cours 4 Flashcards Preview

Violence et abus > cours 4 > Flashcards

Flashcards in cours 4 Deck (21)
Loading flashcards...
1

À QUOI SERT L’ÉVALUATION ?

1. Établir le profil clinique de l’auteur d’abus sexuels
• Identifier les caractéristiques
• Historique développemental, médical / psychiatrique (anamnèse)
• Les antécédents criminologiques
• La présence de diagnostic (général + paraphilies)
• Les dispositions (ex : niveau de réceptivité)
• Situer les caractéristiques observées dans l’ensemble descaractéristiques connues des AS
• Déterminer la pertinence des caractéristiques observées en lien à la problématique sexuelle

2. Comprendre problématique sexuelle (dynamique violence)
• Dvprelationnel et sexuel
• Manifestations sexuelles problématiques
• Facteurs associés acting out sexuels (ex : prédisposants / précipitants)
• Aspects du fctnnement associés à la problématique
• Niveau de reconnaissance face à la prob sexuelle
• Motivation au traitement
• Trajectoire de violence sexuelle et générale

3. Déterminer le niveau de risque de récidive (sexuelle et non-sexuelle)
• Facteurs de risque
• Facteurs de protection
• Divers outils de mesure

4. Identifier les cibles de traitement

5. Identifier les mesures à mettre en place pour prévenir la récidive
• Plan de gestion du risque
• Prise en charge clinique / légale
• Plan de sortie

2

SUR QUOI S’APPUIE UNE BONNE ÉVALUATION ?

• Des sources d’information diversifiées
• Entrevues avec le client (faits objectifs, perceptions subj,compts, psychodynamique, relation avec le client)
• Entrevues avec les proches, les victimes, les professionnels quitravaillent avec le client, etc.
• Dossier clinique (évaluations antérieures, suivi psychiatrique/psycho, diagnostic, etc.)
• Dossier criminologique (rapports de police, dossier criminel, antécédents légaux, etc.)
• Rapport pré-sentenciel
• Rapports d’évaluation psychologique, physiologique et neuropsychologique.
• La capacité d’intégration des données recueillies en vue d’émettre des conclusions et des recommandations
• La crédibilité de l’expert (évaluateur)
• La reconnaissance de la qualité du processus d’évaluation par lesprofessionnels du domaine
• Précisions concernant les limites de l’évaluation

3

quels sont principaux contextes d'éval sexo des DS?

1. Consultation
• Obtenir un avis d’autres professionnels problématique sexuelle (+ autres).

2. Traitement
• Identifier les besoins du client
• Identifier les cibles de traitement (parfois)
• Évaluer niveau de reconnaissance
• Évaluer les dispositions au traitement
• Recommander les modalités de tx à privilégier
• En début de thérapie : établir l’alliance thérapeutique

3. Légal (pré-sentenciel)
• Évaluer le risque de récidive
• recommandations prise en charge légale et clinique

4. Réinsertion sociale (libération conditionnelle)
• Évaluer le risque de récidive
• Prévoir le niveau d’ajustement en communauté selon progrès réalisés en tx et le fctnnement général environnement contrôlé

4

Comment s'assurer de bien remplir un mandat d'évaluation sexo ?

• Toujours clarifier le mandat
• Déterminer si nous sommes la bonne personne pour réaliser l’évaluation
spécialisée en délinquance sexuelle.

Quelques questions à se poser :
Ø Ai-je un quelconque lien avec ce client ?
Ø Ai-je les compétences requises ?
Ø Si besoin, soutien d’un(e) collègue expérimenté(e) ?
Ø Suis-je suffisamment à l’aise avec cette clientèle ? (ex: AS d’adultes versus d’enfants)
Ø Suis-je confortable avec le mandat demandé ?

Préciser nos limites liées aux :
• Attentes du demandeur (ex : réalistes ?)
• Questions formulées par le demandeur
• Contexte de l’évaluation (ex : nb de rencontres)
• Éléments retenus pour répondre aux questions
• Outils et matériel d’évaluation

5

Aspects à inclure ds éval?

1. Identification (Âge, date de naissance, Statut civil et relationnel, Enfants, Logement/Emploi)

2. Situation légale (Source demande d’éval,Accusations, Encadrement actuel, conditions à respecter, Causes en suspens)

3. État mental

4. Antécédents médicaux (TCC, Maladies, Handicaps)

5. Antécédents psychiatriques (Manifestations TSM, Problématique sexuelle, Dx, Suivi (année, endroit, durée),Jugement, autocritique, Suivis antérieurs (motifs, observance, acquis),Tx pharmacologique)

6. Antécédents familiaux (Relation parents/soignants (attachement, discipline, violence), Dispos des parents, Médicales, Psychiatriques, Criminelles, conso, Déviance sexuelle, Relation conjugale,Climat sexuel
•Dvpl psychosexuel dans la famille, Placements)

7. Parcours scolaire

8. Développement psychosexuel(Âge éveil sexuel (1e masturbation), Éducation sexuelle, Modèles sexuels, Attirance et orientation sexuelles, Victimisation sexuelle, Première expérience sexuelle, Adaptation sexuelle à l’âge adulte, Niveau investissement sexu, des partenaires, Niveau de satisfaction sexu,Dysfcts sexu, Paraphilies)

9. Relations interpersonnelles (Relation avec la fratrie/ ses enfants, Capacité rel. amoureuses saines; historique amoureux, Choix des partenaires,Relations d’objet, Attitudes face aux partenaires (ex: jalousie, hostilité envers les femmes),communication.Thèmes et gestion des conflits, Niveau de satisfaction dans les relation, Expériences sexuelles, Infidélités, Violence conjugale, Ruptures : raisons et réactions,Responsabilités parentales)

10. Antécédents consommation substances psychoactives (habitudes de conso, liens è prob sexu)

11. Antécédents criminels (Âge début, Type (année, sentence), fréquence, escalade, Diversité (généraux, sexuels),Planif, Modus operandi, Probl associés, Bris de conditions)

12. Historique professionnel

13. Réseau social (Présence, qualité, adéquation, Attitudes pairs face délit)

14. Loisirs (Investissement loisirs structurés, Lien loisirs probl sexuelle)

15. Utilisation de matériel pornographique (Âge de début Type, Violence, Support, Intensité et fréquence de la consommation, Influence sur le dvp psychosexu, Répercussions sur le fctnementgénéral, Lien pornoç et problsexuelle)

16. Problématiques sexuelles (+AS)
Contexte pré-délictuel
• Victime (genre, lien, milieu, caractéristiques, choix du lieu de l’AS)
• Fantasmatique déviante (pré, per, post)
• Affects (pré, per, post)
• Préméditation
• Modus operandi
• Motivations
• Circonstances de l’arrestation
• Irrégularités : version AS - déclaration de la victime
• Distorsions cognitives
• Compréhension du délit sexuel par le client
• Déni / minimisation
• Facteurs associés (passé, présent, bio, psychologiques, relationnels,
sociaux)

17. Recommandations (indications ou contre-indication p/r au tx, obj ciblés (étant donné les points à travailler), Modalités tx à privilégier, Encadrement juridique suggéré pour accompagner le tx)

6

Éval du risque de récidive ?

• L’évaluation du risque = « La collecte d’information
systématique visant à déterminer le risque que présente une personne d’agir des compt violents, dans période de temps donnée. »
• se prononcer sur la probabilité de récidive

*** À NOTER : Ce type d’évaluation ne permet pas de déterminer la culpabilité de l’évalué, mais bien d’identifier les facteurs qui augmentent ou diminuent sa
vulnérabilité à agir un nouvel acte d’agression sexuelle.

7

facteurs de risque (antécédents )?

• Expériences développementales négatives
• Fonctionnement relationnel et social problématiques
• Attitudes qui soutiennent la violence
• Problèmes liés à la conso
• Comportements violents
• Comportements antisociaux
• Mauvaise implication dans tx / la supervision

8

facteurs de risque ACTUELS (moment du délit / traitement?

• Manque d’autocritique
• Déni et minimisation
• Instabilité
• Problèmes liés à la conso
• Préoccupations relatives à la violence
• Mauvaise implication dans le traitement
• Escalade de la tension/exposition à des facteurs déstabilisants ou favorables au passage à l’acte

9

facteurs de risque FUTURS (suite au traitement / retour en société)?

• Milieu de vie instable
• Situation d’emploi / financière précaire
• Mauvaise capacité d’adaptation
• Absence de soutien social
• Mauvaise utilisation des services professionnels
• Mauvaise implication

10

facteur protection psycho

• Disposition à l’honnêteté et au respect
• Confiant envers les autres / soucieux de leur bien-être
• Bonne capacité à contrôler ses impulsions
• Saines habiletés de gestion de problème
• Stratégies d’adaptation positives
• Accepte les règles / la supervision
• Réseau social adapté

11

facteur protection SEXUEL / RELATIONNEL

• Attitudes positives envers les femmes
• Capacité d’établir des relations intimes durables avec des adultes
• Préférence pour l’intimité émotionnelle avec les adultes
• Préférence pour les relations sexuelles consensuelles
• Attitudes soutenant les relations sexuelles positives et respectueuses avec des personnes d’âge similaire
• La sphère sexuelle n’est pas surinvestie

12

facteur protection GÉNÉRAUX

• Attachement de type sécurisant avec adulte durant l’enfance
• Hygiène personnelle adéquate
• Intelligence élevée
• Capacité d’adaptation
• Maîtrise de soi
• Capacité d’empathie
• Réseau social positif et soutien social
• Bonnes habiletés sociales
• Capacité à l’intimité
• Objectifs de vie positifs

13

quels sont trois types de facteurs de récidive ?

STATIQUES
• Facteurs historiques qui suggèrent un risque à long-terme (Static-99)

DYNAMIQUES
• Facteurs relativement stables mais modifiables qui suggèrent un risque à court et moyen terme et qui devraient constituer des cibles d’intervention (Stable, 2007)

AIGÜS
• Indicateurs de risque imminent sur lesquels il faut intervenir de façon prioritaire

14

Quels sont outils de mesure pour déterminer préférences sexuelles ?

MESURES PSYCHOPHYSIOLOGIQUES
• Pléthysmographie pénienne
• Contrôle volontaire de l’érection
• Réponses possibles
• Recherches comparatives

15

Qu'est- ce PLÉTHYSMOGRAPHIE PÉNIENNE

• Méthode permettant d’enregistrer les réponses péniennes de l’agresseur sexuel, lors de la présentation de stimuli déviants et non-déviants

Les données sont évaluées en fonction de 3 dimensions
• Sexe de la victime
• Âge de la victime
• Type d’agression (soumission, contrainte, viol, humiliation…)

• La réponse pénienne est une des rares mesures physiologiques qui est directement liée à l’excitation sexuelle.

• La réponse pénienne résulte d’un afflux de sang dans les corps caverneux et spongieux doublé d’une restriction du reflux veineux, d’où une augmentation du volume du pénis.
• L’appareil consiste en un anneau en caoutchouc rempli de mercure qui change de volume lors de l’érection ce qui provoque une baisse de conductibilité électrique.

Réponse pénienne maximale lors de stimuli d’AS/Réponse pénienne maximale lors de stimuli consentants = Score 1+ significatif

À retenir :
• Ne pas se fier QUE sur cette mesure pour évaluer la présence d’intérêts sexuels déviants.
• Le nombre de victimes et d’agressions sexuelles sur une longue période sont plus indicatifs.

16

profils possibles de PLÉTHYSMOGRAPHIE PÉNIENNE

1. PROFIL INVALIDE
• Réaction inférieure à 3 mm
2. PROFIL NON-DÉVIANT
• Réponse pénienne aux stimuli consensuels > stimuli d’AS
• Indice = moins de 1
3. PROFIL DÉVIANT
• Réponse pénienne aux stimuli d’AS > stimuli consensuels

17

comment peut-on expliquer les faux négatifs ?

•Les faux négatifs (profil normal de préférence sexuelle) se produisent chez les AS soit par :
• L’absence de préférences sexuelles déviantes

• Le contrôle volontaire de l’érection:

• L’inhibition (Abel et al., 1975; Wydra et al., 1983)
• L’augmentation (Rubin et al., 1975)
• Les 2 formes de contrôle

18

Comment CONTRER LE CONTRÔLE VOLONTAIRE DE L’ÉRECTION ?

INCLURE UNE OU PLUSIEURS TÂCHES LORS DE LA PP
• Demander au sujet de décrire les stimuli
• Demander au sujet d’appuyer sur un bouton lorsqu’il détecte de la violence dans le stimulus présenté
• Demander au sujet d’appuyer sur un bouton pour faire disparaître la tache qui peut apparaître sur les diapositives (peu efficace)
• Introduire une tâche d’identification sémantique permettant de réduire le contrôle volontaire
• Le sujet doit appuyer avec la main droite lorsqu’il considère que le matériel exposé est à contenu sexuel.
• Il appuie avec la main gauche lorsque le contenu est violent.
• Il appuie avec les 2 mains lorsque le contenu est violent + sexuel.

19

à mettre dans rapport final

DIMENSIONS PRÉCISIONS
Nature :Type de gestes sexuels

Probabilité :Faible, faible/modéré, modéré, modéré/élevé, élevée En comparaison aux données d’AS ayant récidivé sur une période de suivi de 5-10 ans

Fréquence: Fréquence probable des gestes s’il y a récidive (Établie à partir de la fréquence passée)

Gravité: Sévérité probable des gestes s’il y a récidive

Imminence: Probabilité que des gestes se produisent très rapidement (jours/semaines)

Contexte :Circonstances favorisant la récidive

20

facteurs de risque et protection rapport

ARTICULER LES FACTEURS DE RISQUE / PROTECTION
• Énumérer les facteurs du passé (prédisposants) qui ont pu contribuer à l’apparition de la problématique sexuelle
• Préciser les facteurs situationnels et contextuels (précipitants) survenus peu de temps avant le délit et qui l’ont précipité (conflits, malaises et opportunités circonstancielles)
• Ces facteurs s’ils survenaient à nouveau sans que le sujet soit préparé à y faire face adéquatement pourraient précipiter une récidive
• Préciser les facteurs actuels (perpétuants) qui maintiennent la problématique et peuvent contribuer au risque de récidive s’ils ne sont pas modifiés

21

éléments à considérer ÉMETTRE DES RECOMMANDATIONS

• Les recommandations sont formulées au juge, à l’agent de probation et aux intervenants, sous forme :
• D’interdits
• De pistes relatives à la prise en charge clinique
• Du signalement à la DPJ (si nécessaire)

*** À considérer si vous faites une évaluation spécialisée en délinquance sexuelle : vous pourriez être appelé à témoigner à la Cour suite à la production
de votre rapport.