cours 2 Flashcards Preview

Violence et abus > cours 2 > Flashcards

Flashcards in cours 2 Deck (37)
Loading flashcards...
1

Notion de perversion

« La sexualité perverse suppose la notion d'une sexualité « normale » par rapport à laquelle certains actes et choix d'objet sexuel seront à considérer
comme déviants »

Trois catégories :
1. Perversion de l’objet :Lorsque l’orgasme est obtenu avec d’autres objets sexuels qu’un partenaire de
sexe opposé (ex : pédophilie, homosexualité*, fétichisme)
2. Perversion du but :Lorsque l’orgasme est obtenu par stimulation non génitale (ex : coït anal,
exhibitionnisme, voyeurisme)
3. Perversion des conditions extérieures: Lorsque certaines circonstances sont essentielles pour obtenir l’orgasme (ex :
sadisme, masochisme)

2

Qu'est-ce que c'est la métapsychologie

Déf : Ensemble de lois, principes et concepts décrivant le fonctionnement de l’appareil psychique selon trois angles structuraux fondamentaux: dynamique, topique et économique (De Mijolla, 2005, tome 2, p. 1055)
• Dynamique : Manière dont les forces se composent et interagissent
entre elles dans leurs aspects conflictuels.
• Topique : Différents «lieux» de l’appareil psychique.
• Économique : Intensité des forces qui parcourent et animent les faits psychiques.

3

Lieux de l'appareil psychique ? (topique)

1. Le conscient
2. Le préconscient
3. L’inconscient

4

instance de l'appareil psychique ?

1. Le Ça : inconnu, incs, primitif et irrationnel; réservoir premier de l’énergie;Principe de plaisir.

2. Le Surmoi :Son rôle est de juger le moi.; Conscience morale qui s’est élaborée à partir de l’intériorisation des normes parentales et la constitution de l’Idéal du Moi.

3. Le Moi: Siège de la conscience:;Lieu des manifestations incs et des résistances.; Principe de réalité.

5

sexualité infantile vue par psychodynamique ?

-séquence chronologique aboutissant stade génital (réunification des pulsions partielles.)

-Une partie de l’énergie psychique (libido) restera fixée à chaque stade du développement sexuel (fixations qui peuvent amener des régressions)

-

6

stades de sexu infantile

1. Oral (0-18 mois) : sevrage
2. Anal (18 mois-3 1/2 an): propreté
3. Phallique (3 1/2 ans-5 ) : complexe d'Oedipe
4. Latent (6-puberté );dvp mécanismes de défense
5. Génital (peberté-adulte): maturité sexuelle

7

Concept de fixation selon psychodynamique

Une partie de énergie psychique restera attachée, investie ou fixée à chaque
stade du développement sexuel.
• Le niveau ou l’intensité de fixation dépendra de la capacité de l’enfant à
résoudre un stade pour poursuivre au suivant.
• Les noeuds de fixation sont des points de vulnérabilité et d’ancrage lors
de phénomènes régressifs.

8

régression selon psychodynamique

Séquence chronologique : chaque stade s’appuyant sur le précédent.
• Si un stade n’est pas résolu, il y a une régression est engendrée vers un stade précédent, considéré moins mature.

9

conceptualisation de perversion psychanalyse

§ Fixations et régressions
§ Séparation à la mère (séparation-individuation; sentiment toute-puissance/impuissance)
§ Relation d’objet (difficulté à affirmer autonomie et virilité; pathologie objectale)
§ Identité sexuelle
§ Triomphe
§ Solution du pervers (maitrise de l'objet et neutraliser pulsions agressives; libido narcissique visée auto-érotique)
§ Théorie de l’attachement (réaction liées a figure attachement contexte non-familier/survie)
§ Transmission intergénérationnelle

10

identité sexuelle selon stoller

• 1ère identification de l’homme est la mère (féminine).
• 2ème identification de l’homme (masculine).
• augmenter la vulnérabilité de l’homme au mécanisme de régression, comparativement à la femme.( risque de perdre son identité masculine et de basculer dans son identité féminine).
• L’homme cherche à maintenir son identité sexuelle à travers une affirmation sociale de celle-ci.
• La perversion serait liée à la difficulté de traverser la phase de séparation individuation. acte pervers = agressivité face à la mère qui doit être«tuée symboliquement», pour éviter une régression fusionnelle et la perte de l’identité sexuelle.

La perversion s’impose ainsi comme une tentative
d’affirmation du sentiment de masculinité.

11

recherche triomphe (stoller)

• L’enfant aurait vécu un traumatisme initial important.
• Ce traumatisme l’a placé dans une position = d’humiliation.
• L’acte pervers permet de maîtriser ce traumatisme initial et d’adopter une position de vainqueur
• La tentative d’annulation du traumatisme est alimentée par haine érotisée
• C’est la transformation du traumatisme en triomphe qui procure de l’excitation sexuelle à l’individu.

L’acte pervers doit être répété car il s’agit d’un triomphe illusoire.

12

lien d'attachement (Bowlby)

• comportements typiques de jeunes enfants (dès l’âge de 7 mois) lors de brèves séparations suivies de rapprochements avec la figure d’attachement primaire dans un milieu non familier.
Le système d’attachement de l’enfant devient actif lorsque menace
• Situation de détresse = demande de protection et recherche de proximité physique
• Un cmpt de détachement = cmpt d’attachement désactivé (Rich, 2006).

13

Types de liens d'attachement ?

1. Sécurisant
2. Évitant
3. Anxieux/Ambivalent
4. Désorganisé/Désorienté (pathologique; implique des cmpts de
contrôle et de violence qui se consolident en stratégies de cmpts rigides)

14

Comment Parents des délinquants sexuels sont décrits (par rapport au lien d'attachement)

comme ayant de la difficulté à :
• Métacommuniquer
• Identifier des signaux d’attachement de l’enfant
• Exprimer et démontrer des compts de réparation et réassurance

15

comment attachement AS ?

l’isolement et des difficultés à vivre des relations
intimes satisfaisantes avec des adultes consentants.

Styles d’attachement adulte moins sécurisants que les ND

16

Limites des études sur l’attachement des AS ?

• Taille des échantillons (trop < )
• Études rétrospectives
• Instruments de mesure simplistes et uniques
• Style d’attachement désorganisé n’est pas toujours considéré
• Utilisation non standardisée des types d’attachement

17

quoi consiste la transmission intergénérationnelle des AS ?

TRANSMISSION INTERGÉNÉRATIONNELLE
Deux types de transmission
1) Transmission intergénérationnelle : la transmission des cmpts sexuels inappropriés d’une génération à la suivante :
• La dépendance de l’enfant au parent abusé ou abusif
• Le déni de la victimisation sexuelle

2) Transmission transgénérationnelle : il y a absence manifeste de cmpts sexuels inappropriés d’une génération à l’autre (un saut de génération)

18

Types de transmissions intergénérationnelle ?


• Les traumatismes sexuels repérables
• Les défaillances de la fonction paternelle
• L’identification du jeune à des figures pathogènes
• Le secret du sexuel

19

Que ressort études empiriques transmission intergénérationnelle

• Pourcentage important d’AS ont été eux-mêmes victimes d’AS durant leur enfance.
• Particulièrement élevé chez les pédophiles (entre 40% à 75 % selon les études).

Être témoin/victime de violence dans la famille augmenter la vulnérabilité à adopter des conduites abusives

20

LIMITES DES THÉORIES PSYCHANALYTIQUES ?

• Intérêt cas individuels > groupes.
• réalité subjective plutôt qu’objective.
• pas de données empiriques.
• Le modèle étiologique s’adresse à l’ensemble des perversions sans expliquer la genèse spécifique de chacune.
•réserves par rapport au traitement : celles-ci reposent sur les déficits des capacités symboliques, le recours au passage à l’acte, les failles de la relation objectale et l’égosyntonie des symptômes.
• différentes motivations sous-tendant un acte sexuel.

21

idéologie féministe pour AS ?

Dénonciation de l’ampleur de l’agression sexuelle et des mythes

Attaque les fondements idéologiques de la culture dominante du pouvoir masculin (patriarcat)

dénonce croyance que les AS = pathologie. effet de :
• Protéger les hommes
• Maintenir l’hostilité envers les femmes
• Banaliser l’AS:’individus et non d’un groupe d’individus

22

résultats empirique soutenant féminisme ?

Les sociétés présentant les plus fortes prévalences de viol :
• domination de l’homme
• Une attitude négative envers les femmes
• La violence interpersonnelle
• Un climat de guerre
• Des ressources alimentaires instables
• Des mouvements migratoires importants

23

influence idéologie féministe ?

1. Modifier les attitudes sociales face aux agressions sexuelles et aux victimes.
2. Améliorer la législation et le traitement judiciaire.
3. Responsabiliser les agresseurs sexuels plutôt que les victimes.
4. Création de centres d’aide aux victimes d’AS.
5. Conception du viol comme un acte pseudo sexuel
• L’AS est un acte de domination, de contrôle et d’humiliation.

24

limites modèle féministe

• Certains principes idéologiques gagneraient à être vulgarisés et/ou nuancés.
(exemple : Tous les hommes sont des violeurs (AS) potentiels)
• La relation entre l’attitude sexiste et l’agression sexuelle n’est pas établie,
contrairement à l’hostilité envers les femmes et la désinhibition à l’agression
sexuelle.
• Peu de place aux victimes masculines comparativement aux victimes
féminines
• … Et la délinquance sexuelle des femmes ???
• Plusieurs ne sont pas sous l’emprise d’un homme
• Phénomène fortement sous-dénoncé

25

victimologie ?

orientation traditionnelle :responsabiliser victime pour AS car le choix victime pas un hasard (victim blaming).

• études faites auprès d’étudiants masculins sur la perception du rôle de la victime et celle de l’agresseur dans une situation de viol montrent que:
• Plus la respectabilité de la victime ↓ = Plus sa responsabilité ↑ (caract. sociales victimes et AS)
• …. et plus la perception de l’impact du crime est minimisé
LES LIMITES
• Théorie datée qui «responsabilise» la victime pour l’AS
• pas de portrait-robot de la victime.

26

4 déterminants AS d'enfant ?

1) Congruence émotionnelle
• Rel sex avec enfant est satisfaisante
2) Excitation sexuelle
• ASE sont excités par les enfants
3) Blocage ou incapacité
• Blocage à répondre à leurs besoins sexuels de manière socialement acceptable
4) Désinhibition
• Hommes sortent de leur répertoire de cmpts habituels

27

modèle du cycle de l'abus de FINKELHOR ?

QUATRE PRÉCONDITIONS

PRÉCONDITIONS #1 : MOTIVATION À L’AS (suffisante pour considérer d’AS un enfant.)
alimenter la motivation à AS (sinon reste fantasme):
1. La correspondance émotionnelle
2. L’excitation sexuelle envers les enfants
3. Le blocage émotionnel

PRÉCONDITIONS #2 : SURMONTER LES INHIBITIONS INTERNES (désengager auto-régulation, facteurs déshinibants)

PRÉCONDITIONS #3 : SURMONTER LES INHIBITIONS EXTERNES (créer occasions avec enfant)

PRÉCONDITIONS #4 : SURMONTER LES RÉSISTANCES DE L’ENFANT (stratégies pour maintenir accès enfant)

28

Qu'est-ce congruence émotionnelle selon FINKELHOR (précondition 1) ?

• L’AS répond besoins émotionnels.
•enfant comme plus apte àrépondre à ses besoins d'intimité, de sécurité
• Besoin de pouvoir ou de valorisation impossible satisfaire avec adultes.
• Identification émotionnelle avec enfant.
• peur du rejet, être blessé par adultes, se sent plus sécure avec des enfants.
• adultes = «dangereux»
• AS peut se sentir sur le même pied d’égalité avec enfant

29

Qu'est-ce excitation sexuelle selon FINKELHOR (précondition 1) ?

• Enfant = potentielle gratification sexuelle
• Excitation sexuelle è expériences inadaptées
• ex : exposition bas âge à des activités sex impliquant enfants, pj, abus sex d'un enfant, etc.
• expériences sexuelles satisfaisantes avec un enfant (ou perçues particulièrement intenses et positives))
• Répétition d’antécédents de victimisation sexuelle
• Conditionnement sexualité/enfants
• Pour certains, source primaire d’excitation et de plaisir.
• Consommation de pornographie juvénile

30

Qu'est-ce blocage émotionnel selon FINKELHOR (précondition 1) ?

• Sources alternatives de gratification sex sont indisponibles ou inaccessibles.
• Perturbation dans le fonctionnement
• situations stressantes ou inhabituelles
• Incapacité de répondre à leurs besoins sex/affectifs de façon adaptative
• Enfant peut devenir partenaire substitut ou instrument sexuel
• Temporaire : Blocage situationnel
• Persistant : Blocage développemental

Causes : Déficits d'habiletés sociales, peur des femmes adultes, angoisse de castration,
problèmes conjugaux …