cours 6 Flashcards Preview

Violence et abus > cours 6 > Flashcards

Flashcards in cours 6 Deck (15)
Loading flashcards...
1

pourquoi ados ne sont pas définis comme AS ?

• Adolescents auteurs d’abus sexuels (AAAS) → souci de considérer avant tout l’individu plutôt que les gestes reprochés(stigmatisation)
• Mineurs âgés de 12 à 17 ans ayant perpétrés une infraction sexuelle
• Adolescence = phase majeure du processus de maturation
• Trajectoire de vie de ces adolescents demeure flexible et favorable aux interventions

2

tendance générale AAAS?

Au Québec, les adolescents sont responsables de
• Plus du 1/5 de toutes les infractions sexuelles rapportées
-Adolescents représentent à peine 9 % de la population du Québec
• 50 % à 80 % des AS adultes auraient perpétré leur premier délit sexuel à
l’adolescence

3

cadre légal ?

LSJPA = Principes, règles de procédure et
peines applicables aux jeunes contrevenants âgés de 12 à 17 ans lorsd’une infraction en vertu des lois
fédérales (Code criminel canadien)

SURTOUT AS GRAVE

LPJ = Vise à assurer la sécurité et le
développement des enfants (faible niveau coercition, plus p/r touble de cmpt)

4

profil AAAS

• TDA/H : 37 %
• Tb de la conduite : 16 %
• Trouble oppositionnel : 16 %
• Antécédents judiciaires : 18 %
• Abus sexuels : 31 % **
• Abus physiques : 40 %
• Témoin de violence : 40 %
• Exposition à des modèles sexuels déviants : 29 %
• Retard scolaire : 85 %
• Difficulté d’apprentissage : 65 %

AAAS 5x plus à risque de victimisation sexuelle et 2x plus de victimisation physique que les ADNS (Seto et Lalumière, 2010)
• Prévalence moyenne de victimisation sexuelle des AAAS : 46 %
• Versus ADNS : 16 %
• 70 % : Victimisation sexuelle s’est déroulée dans son milieu de vie par un membre de la famille ou connaissance de la famille

Prépondérante chez les AAAS d’enfants de sexe masculin

Quelques études indiquent que la cooccurrence de plusieurs formes de victimisation serait liée à un niveau élevé de coercition et d’intrusion lors des AS

Certaines études indiquent que plus de 80% des AAAS auraient vécutrois formes ou plus de victimisation ou de négligence

5

caractéristiques niveau de sexualisation des délits

NIVEAU DE SEXUALISATION
• Les délits sexuels impliquent haut niveau sexualisation
• Plus élevé lors d’AS intrafamiliaux
• Les AAAS intrafamiliaux sont significativement plus enclins à abuser d’enfants, comparativement aux AAAS extrafamiliaux

6

milieu familial des AAAS

INTÉRÊT ENVERS LE MILIEU FAMILIAL
• Rôle crucial dans la formation attitudes, croyances et cmpts
• Plusieurs facteurs de risque s’enracinent dès premières expériences de vie

Il est essentiel de nuancer le rôle de l’environnement familial
• parent ne sont pas directement responsables AS des AAAS
• plutôt certains modèles parentaux, circonstances et
expériences en bas âge peuvent :
1. Contribuer au développement et au maintient de la déviance/délinquance sexuelle
2. Nuire au développement de l’empathie et des inhibitions qui préviennentles cpmts d’exploitation.

7

tendances générales des milieux familiaux AAAS

INSTABILITÉ PRÉPONDÉRANTE
Milieu familial
• 25 % famille d’origine
• 25 % à 80 % famille monoparentale
• 20 % à 75 % famille biparentale recomposée
• 15 % famille d’accueil ou milieu institutionnel

Abandons / séparations
• 30 % à 40 % absence du père
• Majorité des abondons avant 12 ans
• Séparation des parents bio généralement avant 4 ans
• 45 % déménagements multiples (Auclair et al., 2012)
• 65 % placement temporaire ou permanent dans la famille élargie ou en
institution

8

concept sexualisation milieu familial

• Climat familial sexualisé peut avoir des effets délétères sur dvp psychosexu
• La sexualisation du climat familial = perméabilité/ l’absence frontières sexuelles entre les membres
Par exemple : Nudité inappropriée, interactions ou attitudes sexualisées, exposition prématurée ou répétée à du matériel sexuel hyperstimulant, etc.

• témoins de rs et/ou d’actes sexuels déviants et/ou de prostitution d’un parent ou des parents, et avoir été exposé à porno répétée et/ou en bas âge
• Frontières floues ou inexistantes

9

typo des familles AAAS

1. Famille exploitante
2. Famille rigide (ou emmêlée)
3. Famille chaotique (ou désengagée)
4. Famille en parfaite (ou en apparence parfaite)
5. Famille auparavant adéquate

10

1. FAMILLE EXPLOITANTE?

Famille dont les parents répondent à leurs propres besoins
• Amour conditionnel
• Attention seulement lorsque l’enfant satisfait les standards ou les besoins de ses parents
• Validation externe
• Échec difficilement surmontable
• Les parents utilisent l’enfant pour combler leurs besoins/attentes
• L’adolescent apprend que les besoins sont comblés via la manipulation (et non par la communication et les soins)

11

2. FAMILLE RIGIDE?

Famille secrète, isolée et méfiante
• Auto-suffisante et extrêmement stricte (parfois religieuse)
• La maison est érigée contre les intrusions du monde externe (impuissance)
• Insécurité extrême et codépendance
• Peu de soutien social
• Secrets et tabous contraignants qui protègent le « nid familial »
• Problématique de séparation-individuation, frontières et rôles emmêlés / brouillés
• Pas d’expression ouverte des émotions dans la famille
• Jeune maintenu dans un état constant d’affects anxieux

12

3. FAMILLE CHAOTIQUE?

Famille dysfonctionnelle avec présence de crises multiples et perpétuelles
• Mauvaise expression des affects
• Immaturité extrême et faibles habiletés
• Relations émotionnelles superficielles et indifférenciées
• Absence de discipline / supervision
• Parents ayant des cmpts d’acting out qui perturbent l’enfant
• Limites générationnelles et espace personnel ne sont pas respectés
• Intrusion, manque de limite et d’intimité, inconsistances
• Enfants projetés dans le rôle de parents (parents dysfonctionnels)

13

4. FAMILLE « PARFAITE »

Famille apparaît fonctionnelle et concernée
• L’AS du jeune apparait comme une aberration → famille autrement idéale
• Parents : Stabilité du couple, des conditions de vie et de l’emploi, rôles
patriarcaux traditionnels
• Enfants : Généralement succès à l’école (parfois difficultés d’apprentissage)
• Membres : Investis à maintenir l’image de famille parfaite
• Peur sous-jacente = Écroulement/rupture de la famille
• Problèmes gérés de façon superficielle (sans communication p/r aux sujets émotionnellement chargés)
• Enjeux de contrôle et culpabilité
• Parents ayant souvent une famille d’origine inadéquate, abusive ou négligente

14

5. FAMILLE AUPARAVANT ADÉQUATE

Nouvelle dynamique familiale devient dysfonctionnelle
• Famille reconstituée (2ème union ou adoption) dont la nouvelle dynamique devient dysfonctionnelle
• AAAS perçoit une perte de son statut et ressent de la jalousie et de la colère
• Se transpose en acting out (abus sexuels) envers les plus jeunes enfants
• La reconstitution familiale engendre un perte des limites sexuelles en raison du manque de limites biologiques et développementales, ou d’un climat familial sexualisé
• Parents adoptifs ou beaux-parents se sentent profondément coupables pour leur échec à prévenir ou corriger la problématique
• Risque d’abandon ou de dissolution de la nouvelle famille

15

tendance récidive à l'âge adulte

DÉLINQUANCE À L’ÂGE ADULTE
• Récidive non-sexuelle élevée (variant entre 30-72 %)
• Taux moyen de récidive générale : 42 %
• Récidive sexuelle faible (variant entre 6 % à 30 %)
• Taux moyen de récidive sexuelle : 14 %