Leçon 5: L'approche conflictuelle de Marx et de ces successeurs Flashcards Preview

Fondements sociopolitiques > Leçon 5: L'approche conflictuelle de Marx et de ces successeurs > Flashcards

Flashcards in Leçon 5: L'approche conflictuelle de Marx et de ces successeurs Deck (14)
Loading flashcards...
1

Quels sont les principaux concepts du matérialisme dialectique ?

Loi de la contradiction (un se divise en deux), principal/secondaire, causes internes/causes externes, universel/spécifique, qualitatif/quantitatif, développement en spirale, essence/phénomène, infrastructure/superstructure, se centrer sur les forces montantes.

2

Qu’est-ce que la plus-value selon la théorie marxiste ?

La plus-value correspond à la différence entre la quantité de travail accomplie par les travailleurs et le salaire qui leur est versé pour entretenir leur force de travail.

3

Quelle différence y a-t-il entre le concept de statut socioéconomique souvent utilisé en recherche et celui de classe sociale ?

Le statut socioéconomique fait état de la place obtenue (ou assignée) dans la société selon le revenu et la scolarité, tandis que la notion de classe sociale place l’individu par rapport au pouvoir économique et politique, ce qui se fait aux yeux du marxisme, en fonction de la place occupée dans les rapports sociaux de production.

4

Quelles sont les principales classes sociales selon l’analyse marxiste ?

La bourgeoisie et le prolétariat. On peut aussi ajouter la petite bourgeoisie et le lumpen-prolétariat.

5

En quoi la lutte des classes est-elle si déterminante selon l’analyse marxiste ?

Selon la pensée marxiste, la lutte des classes est à la base des changements fondamentaux dans la société.

6

Lénine considère que le capitalisme est à son stade final, l’impérialisme. Qu’entend-il par impérialisme ? Pourquoi considère-til qu’il s’agit du stade final du capitalisme ?

Selon Lénine, par la concentration du capital, l’impérialisme provoque la chute de nombreuses entreprises et un chaos économique. Les conditions de vie des classes ouvrières et de la petite bourgeoise se détériorent et exacerbent les contradictions, entre autres par un plus grand nombre de personnes confinées au chômage.

7

En quoi le rôle de l’État dans la théorie marxiste est-il différent de celui qu’on retrouve dans la théorie fonctionnaliste ?

Dans la théorie fonctionnaliste, l’État est neutre, au-dessus des classes, permettant ainsi une redistribution des richesses et un équilibre dans la société. Pour les marxistes, l’État est au service de la classe dominante. Les partis politiques ne font que représenter différentes fractions de la bourgeoisie en lutte pour le pouvoir. De ce point de vue, les décisions de l’État sont donc prises en fonction des demandes et des besoins de la bourgeoisie.

8

Pourquoi les crises économiques sont-elles inévitables selon la vision marxiste ?

Selon les marxistes, la recherche constante de profits amène la concentration des entreprises à payer la classe ouvrière le moins cher possible et à se doter de moyens de production plus productifs qui, le plus souvent, condamnent des ouvriers et des ouvrières au chômage. Les faibles salaires et le nombre élevé de personnes confinées au chômage font en sorte que la consommation diminue et ne peut suivre le rythme de la production de masse. Au bout du compte, il y a un surplus de marchandises et un krach financier.

9

En quoi peut-on dire que l’analyse marxiste est déterministe ?

Toute l’analyse marxiste repose sur une vision que la société est basée sur des lois objectives qui déterminent l’évolution de l’histoire

10

En quoi la théorie de Dahrendorf se rapproche-t-elle et en quoi diverget-elle de la théorie de Marx ?

Tout comme Marx, Dahrendorf place les conflits au centre du développement des sociétés. Cependant, selon ce dernier, ce n’est pas la lutte des classes qui représente le conflit déterminant.

11

Jusqu’à quel point l’appartenance à une classe sociale donnée détermine-t-elle nos chances dans la vie ?

L’appartenance à une classe influence les contacts sociaux, les possibilités qui s’offrent à nous, l’accès aux ressources de toutes sortes, à l’éducation, aux activités culturelles, etc. Donc, les chances ne peuvent être les
mêmes pour tout le monde. Il va sans dire qu’une personne en contexte de pauvreté doit faire preuve de plus de détermination pour avancer dans la vie.

12

Le marxisme parle d’un lien étroit entre l’État et la bourgeoisie capitaliste. Cela peut-il se vérifier dans notre société québécoise ?

Sans doute que l’un des indices les plus clairs est le nombre imposant de subventions et de crédits de toutes sortes offerts aux entreprises. Jacques Parizeau disait lui-même, alors qu’il était ministre des Finances dans les années 1980, qu’une entreprise qui paie des impôts devrait changer de comptable… Nombre de politiciens proviennent du milieu des affaires ou encore se joignent au milieu des affaires après leur passage en politique. Les grandes entreprises sont sollicitées et participent activement aux caisses électorales des grands partis politiques. La Commission Charbonneau a mis en lumière quelques stratagèmes qui vont en ce sens.

13

Quels sont les deux grands modes de contrôle social selon Gramsci ?

Un contrôle direct par la répression et un contrôle indirect par l’hégémonie

14

Qu’est-ce que l’hégémonie ?

On peut définir l’hégémonie comme étant « l’imprégnation à travers la société de tout un système de valeurs, d’attitudes, de croyances et de moralité qui a pour effet le maintien du statu quo dans les relations de pouvoir ».