POULS et TENSION ARTÉRIELLE Flashcards Preview

MD1 Démarche clinique 1 > POULS et TENSION ARTÉRIELLE > Flashcards

Flashcards in POULS et TENSION ARTÉRIELLE Deck (30)
Loading flashcards...
1
Q

Les grandes étapes de l’examen cardiaque que nous allons étudier sont les suivantes :

A
  1. État général et signes vitaux
  2. Évaluation des pouls
  3. Évaluation de la tension artérielle
  4. Évaluation de la tension veineuse centrale au moyen de la veine jugulaire interne
  5. Inspection du thorax
  6. Palpation du thorax
  7. Auscultation cardiaque
2
Q

Définir : Pulsation artérielle

A

L’onde de pression produite par la quantité de sang éjecté dans l’aorte par le ventricule gauche lors de la systole.

3
Q

Différencier pouls centraux et périphériques

A
  • Pouls centraux : Lorsque la palpation s’effectue sur des artères à proximité du coeur (artères carotidiennes et fémorales).
  • Pouls périphériques : Lorsque la palpation s’effectue sur les artères qui en sont éloignéeS (pouls brachial, radial, poplité, pédieux).
4
Q

On estime qu’il faut une pression autour de ____ mm Hg pour générer un pouls central, tandis qu’il en faut ____mm Hg pour palper un pouls périphérique.

A

On estime qu’il faut une pression autour de 60 mmHg pour générer un pouls central, tandis qu’il en faut 80 mm Hg pour palper un pouls périphérique.

5
Q

La palpation du pouls artériel permet d’obtenir les informations suivantes :

A
  • La fréquence cardiaque
  • Le rythme cardiaque
  • L’amplitude de l’onde de pression
  • La morphologie de l’onde de pression.
6
Q

Définir : Fréquence cardiaque

A

Représente la vitesse des pulsations artérielles et reflète le nombre de battements par unité de temps (généralement exprimé en nombre de battements par minute).

7
Q
A
8
Q

Chez l’adulte , la FC au repos se situe entre

A

60 et 100 battements par minute. Produit par le noeud sinusal.

9
Q

Différencier tachycardie et brachycardie

A
  • Tachycardie : Lorsque la FC excède 100 battements/minute.
  • Brachycardie : Lorsque la FC est inférieure à 60 battements/minute.
10
Q

En cas d’irrégularité du rythme cardiaque , il est important de préciser s’il s’agit d’un ….

A

rythme normal interrompu par des pauses, des battements supplémentaires ou encore d’un rythme complètement irrégulier qui s’observe dans certaines arythmies courantes.

11
Q

L’amplitude du pouls est mieux évaluée à partir des artères centrales ou périphériques

A

centrales

12
Q

L’amplitude du pouls dépend de

A

principalement du volume de sang éjecté ainsi que de la force de contraction du ventricule gauche.

13
Q

L’amplitude du pouls peut être définie comment

A

L’amplitude peut être faible (pouls filants)m normale ou hyperdynamique (bondissant).

14
Q

La morphologie du pouls

A
  • Consiste à apprécier la montée, la descente ainsi que la durée de l’onde de pression.
  • Une pulsation normale possède une montée rapide et un sommet arrondi qui font place ensuite à une descente moins abrupte que l’ascension.
15
Q

On retrouve principalement les oedèmes où?

A

dans les parties déclives en raison de la gravité.

16
Q

Comment rechercher un oedème

A
  • Pour la rechercher, appuyez fermement avec le pouce pendant 5 secondes sur le dessus des pieds, de même que sur les régions malléolaires ou tibiales. Recherchez une dépression laissée par le pouce.
  • Lorsque cette dépression est présente, on dit que l’oedème prend le godet.
17
Q

Définir : Tension artérielle

A

reflète la pression à l’intérieur du système artérielle.

18
Q

Définir : Tension artérielle systolique

A
  • La plus élevée. Représente la pression maximale du sang lors de son éjection du ventricule gauche.
  • Dépend principalement de la précharge (état de remplissage du coeur) et de la puissance de contraction du myocarde.
19
Q

Définir : Tension artérielle diastolique

A
  • Représente la pression minimale de repos du sang dans le réseau artériel au moment de la phase de remplissage du coeur (diastole).
  • Reflète la résistance que rencontre le sang dans les vaisseaux (résistance périphérique).
20
Q

Une bonne grosseur de brassard est définie comment

A
  • Largeur de la chambre pneumatique doit faire environ 40% de la circonférence du membre
  • Longueur devrait se situer autour de 80% de cette circonférence.
21
Q

Un brassard trop court ou étroit donne des valeurs comment?

A

faussement élevées alors qu’un brassard trop large ou trop long donne des valeurs faussement basses.

22
Q

La chambre pneumatique du brassard est placée où

A

sur le trajet de l’Artère brachiale à environ 2,5 cm au-dessus du pli du coude.

23
Q

Comment déterminer la tension artérielle systolique au pouls

A
  1. Pour le confort du patient, il convient, en premier lieu, d’évaluer la tension artérielle systolique au moyen du pouls radial. Cela vous permettra rapidement d’estimer à quel niveau vous devrez par la suite gonfler le brassard pour mesurer la tension artérielle avec votre stéthoscope.
  2. Pour estimer la tension artérielle au pouls, vous devez gonfler votre brassard jusqu’à ce que vous notiez la perte du pouls radial, ce chiffre correspond à la tension artérielle systolique.
  3. Relâchez ensuite la tension dans le brassard et reprenez votre mesure avec votre stéthoscope sur l’artère brachiale en gonflant votre brassard jusqu’à 30 mmHg au-dessus de la tension artérielle systolique évaluée précédemment au pouls.
  4. Cela vous permettra d’éviter la gêne causé par un gonflement inutilement élevé de votre brassard.
  5. Dégonfler lentement votre brassard à une vitesse d’environ 2mmHg/seconde en écoutant l’artère brachiale avec la cloche ou le diaphragme.
  6. Notez le niveau où l’on entend les premiers bruits de circulation turbulente, c’est la pression artérielle systolique.
  7. Continuez de dégonfler lentement votre brassard jusqu’à la perte des bruits de turbulence (bruits de Korotkoff), notez le chiffre de tension correspondant, c’est la tension artérielle diastolique.
  8. L’artère n’étant plus comprimée, la circulation redevient silencieuse et vous n’entendrez plus de turbulence.
24
Q

Définir : Pouls paradoxal

A

est un pouls perçu anormalement plus faiblement lors de l’inspiration car cette dernière entraîne une baisse modérée de la pression artérielle.

(poul normal entre 5-6 mm Hg, anormal à 10 mmHg+)

25
Q

Définir tamponade cardiaque et ses conséquences

A
  • Consiste en une accumulation de liquide à l’intérieur de la cavité péricardique venant comprimer le coeur et compromettre son fonctionnement.
  • Lors de l’inspiration, une entrée accrue de sang se fait au niveau du coeur droit.
  • Le coeur pris en «étau» par le péricarde a alors de la difficulté à accommoder ce volume supplémentaire.
  • Il y a «compétition» pour l’espace péricardique.
  • Le volume accru du côté droit du coeur lors de l’inspiration déplace le septum interventriculaire vers la gauche, diminuant alors le volume d’éjection pour provoquer une chute de la tension artérielle en inspiration.
26
Q

Comment mesurer le pouls paradoxal?

A
  • On peut évaluer le pouls paradoxal simplement par la palpation du pouls paradoxal simplement par la palpation du pouls radial en objectivant une perte du pouls en inspiration immédiatement au début de la tension artérielle systolique.
  • Cependant, il est préférable et beaucoup plus précis de se servir du stéthoscope.
  • Procédez à la mesure de la tension artérielle comme d’habitude.
  • Lors de la phase de dégonflement initial, bloquez la valve de la chambre pneumatique lorsque vous entendrez les premiers bruits de turbulence.
  • Notez le chiffre de cette pression.
  • À ce moment, soyez attentif à la disparition des bruits de Korotkoff lors de l’inspiration et à leur apparition en expiration. (phénomène normal et physiologique).
  • Descendez ensuite très lentement votre pression dans le brassard.
  • Notez le chiffre auquel les bruits sont entendus à la fois en inspiration et en expiration.
  • Lorsque cette valeur excède 10 mmHg, on parle de pouls paradoxal.
27
Q

Pourquoi la tension artérielle, pour une personne en santé, varie peu lors d’un changement de position?

A
  • Les barorécepteurs sont situés au niveau des carotides, de l’aorte et du système cardiopulmonaire. Ils modulent le système nerveux autonome.
  • La stimulation du système sympathique amène une vasoconstriction périphérique, une augmentation de la fréquence cardiaque et une augmentation de la contractilité cardiaque.
28
Q

Définir : Hypotension orthostatique

A

Correspond à une diminution de la tension artérielle systolique de plus de 20 mm Hg ou une diminution de la tension artérielle diastolique de plus de 10 mm Hg survenant lors d’un changement de position.

29
Q

Symptômes possibles de l’hypotension orthostatique

A
  • asymptomatique
  • étourdissements
  • sensation d’évanouissement (lipothymie)
  • chute
  • syncope
  • vision brouillée
  • céphalée
  • jambes molles
  • fatigue.
    *
30
Q

Comment mesurer l’hypotension orthostatique

A
  • Patient doit demeurer 5 minutes en décubitus dorsal.
  • Par la suite, prendre la tension artérielle par la méthode usuelle et la FC.
  • Ensuite, le patient se met debout.
  • Il faut reprendre la mesure de la tension artérielle et la FC après 1 minutes.
  • Il est parfois nécessaire de reprendre la tension artérielle après 5 mins et 10 mins.
  • Il faut s’informer de la présence de symptômes auprès du patient.