Dyspnée chronique Flashcards Preview

MD1 Démarche clinique 1 > Dyspnée chronique > Flashcards

Flashcards in Dyspnée chronique Deck (56)
Loading flashcards...
1
Q

On entend généralement par MPOC un ensemble de trois conditions cliniques ayant une sémiologie distincte et une atteinte obstructive aux tests de fonctions respiratoires. Nommez les trois conditions.

A
  • Asthme
  • Bronchite chronique
  • Emphysème pulmonaire
2
Q

Éléments discriminants : MPOC

A
  • Jeune âge dans le cas de l’Asthme
  • Tabagisme (plus de 30 paquets x années)
  • Toux productive chronique (>3 mois pendant > 2 ans
  • Toux nocture
  • Toux ou une dyspnée à l’effort, au contact de l’air froid, d’allergènes, d’infections respiratoires ou de substances irritantes
  • Dans le cas de l’asthme, une décompensation respiratoire en raison d’u environnement malsain ou par non-compréhension de la maladie ou non-observance au traitement
  • Thoraux en tonneau, respiration bruyante (wheezing ou râles), tirage, un temps expiratoire augmenté, baisse du murmure vésiculaire et la présence de sibilances ou de ronchis
  • Syndrome obstructif (réversible dans le cas de l’asthme) aux tests de fonctions respiratoires
  • Trappage (Trapping) d’air ou un aplatissement du diaphragme à la radiographie pulmonaire.
  • Le résultat du gaz sanguin dépend de la sévérité de la maladie, pouvant aller jusuq’à l’insuffisance respiraotire dans les cas plus sévères.
3
Q

Définir : Les maladies pulmonaires interstitielles

A
  • On y retrouve un groupe hétérogène de maladies respiratoires qui ont comme caractéristiques de toucher le poumon dans son ensemble en causant des dommages alvéolaires ou en détruisant le parenchyme pulmonaire.
  • Certaines de ces maladies sont provoquées par une sensibilisation à des contaminants environnementaux de l’air.
    • substances souvent de nature organique (protéines aviaires, bactéries, champignons, moisissures).
    • L’exposition aérienne à ces produitsm chez une personne senbile, provoque un syndrome inflamatoire alvéolaire qu’on appelle alvéolite.
4
Q

Pourquoi est-ce que certaines maladies interstitielles, comme la fibrose pulmonaires (idipathique ou secondaire aux maladies du collagène) et la sarcoïdose, sont dites infiltratives?

A

Car elles enggendrent un processus inflammatoire qui sème la fibrose partout sur son chemin.

5
Q

Qu’est-ce qui faut faire si la cause de la maladie interstitielle du poumon est une sensibilisation pulmonaire à une substance de l’environnement (alvéolite)

A
  • Faudra rechercher l’agent causal dans l’air du domicile ou du lieu de travail
  • À l’anamèse, il faut être attentif à une amélioration des symptômes lorsque la personne n’est plus exposée à l’environnement causal et à une reprise lorsqu’elle recommence à respirer l’air contaminé.
6
Q

Éléments discriminants : Maladies pulmonaires intersititelles

A
  • Tableau de dyspnée chronique progressive accompagnée généralement de toux non productive et d’une atteinte restrictive (VMES ⬇️,, VEMS/CVF : N ou ⬆️) aux tests de fonctions respiratoires.
  • ATCD familiaux de fibrose pulmonaire ou de sarcoidose
  • ATCND personnel de maladie du collagène
  • Exposition domestique ou professionnelle à une substance sensibilisante dans l’air
  • Apparition des symptômes de 4 à 8 heures post-exposition, non-utilisation de matériel de protection respiratoire, lien direct avec l’environnement, atteinte de l’état général (fièvre, frissons, perte de poids).
  • Dans certaines maladies interstitielles : crépitants pulmonaires diffus, hippocratisme digital, radiographie pulmonaire anormale, gaz artériel qui montre parfois une hypoxémie.
7
Q

Nommez les principaux facteurs de risque de cancer du poumon

A

âge et tabagisme

8
Q

Les symptômes du cancer du poumon résultent de quoi?

A
  • Croissance tumorale locale (toux, dyspnée, douleur thoracique, hémoptysies, pneumonies obstructives)
  • Extension régionale (adénopathies, épanchement pleural, enrouement de la voix par atteinte du nerf récurrent-laryngé, syndrome de la veine cave uspérieure, syndrome de Pancoast)
  • Atteinte de l’état général (fatigue, sudations nocturnes, perte de poids
  • Atteinte à distance par métastases (hypercalcmie, thromboses veineuses, hyponatrémie, syndrome de Cushing, hippocratisme digital, syndromes neurologiques).
    *
9
Q

L’insuffisance cardiaque chronique se manifeste généralement chez des parsonnes ayant quoi?

A

une cardipathie connue (ischémique ou non) ou une anomalie valvulaire

10
Q

Les symptômes de l’insuffisance cardiaque chronique sont en relation avec quoi?

A
  • une rétention liquidienne (Dyspnée, orthopnée, dyspnée paroxystique nocturne)
  • congestion hépatique
  • oedème périhpérique
  • symptômes de pauvre débit cardiaque (fatigue, faiblesse, étourdissement, anorexie).
11
Q

La dyspnée de l’insuffisance cardiaque chronique se manifeste quand?

A
  • Surtout à l’effort, mais peut progresser pour atteindre les activités de la vie domestique et quotidienne.
  • Dyspnée au repos est le dernier stade chronique de la maladie
12
Q

À l’examen physique de l’insuffisance cardiaque chronique, on observe quoi

A
  • hypotension
  • augmentation de la tension veineuse centrale
  • crépitants pulmonaires
  • déplacement ou un étalement du choc apexien
  • un B3
  • congestion hépatique
  • extrémités froides et oedèmes périphériques
13
Q

Éléments discriminants : Insuffisance cardiaque chronique

A
  • âge du patient
  • maladie coronarienne
  • cardiomyopathie dilatée no ischémique
  • maladie valvulaire
  • diabète
  • HTA
  • dyslipidémie
  • tabagisme
  • obésité
  • atteinte de la fraction d’éjection connue (FE < 45%)
  • dyspnée d’effort
  • orthopnée
  • dypsnée paroxystique nocturne (DPN)
  • oedème périphérique
  • fatigue chronique
  • asthénie
  • anorexie

À l’examen physique :

  • hypotension
  • distension des jugulaires
  • reflux hépato-jugulaire positif
  • présence de crépitants pulmonaires
  • déplacement ou un étalement du choc apexien
  • B3
  • congestion hépatique
  • signes de mauvaise perfusion
  • oedèmes en périphérie

Radiographie est habituellement éloquenteet l’échocardiographie diagnostique

14
Q

Nommez les principaux diagnostics de la dyspnée chronique

A
  • Asthme
  • Bronchite chronique
  • Emphysème pulmonaire
  • Alvéolite allergique
  • Maladies infiltratives fibrose, sarcoïdose
  • Cancer du poumon
  • Insuffisance cardiaque chronique
15
Q

Prévalence : Asthme

A

Très fréquent

16
Q

Contexte clinique : Asthme

A
  • Jeune âge
  • Exposition à un allergène
  • Infection virale
  • toux nocturne
  • dyspnée d’effort
  • mauvaise observance
17
Q

P : Asthme

A
  • Effort/froid
  • Exposition à un allergène
  • Irritants de l’air
  • tabac
  • Broncho-dilatateurs + anti-inflammatoires
  • Contrôle de l’environnement
18
Q

Q : Asthme

A
  • Wheezing audible
  • Intensité variable
19
Q

S : Asthme

A
  • Tirage
  • Sibilances
  • Temps expiratoire augmenté
  • désaturation
  • syndrome obstructif à la spirométrie
  • réversible avec les bronchodilatateurs
20
Q

T : Asthme

A
  • Progressif
  • Décompensation subite fréquente sur un tableau chronique
21
Q

Prévalence : Bronchite chronique

A

Fréquente

22
Q

Contexte clinique : Bronchite chronique

A
  • Toux productrice > 3 mois sur 2 ans
  • > 50 ans, histoire de tabagisme chronique
23
Q

P : Bronchite chronique

A
  • Effort
  • Infections respiratoires
  • broncho-dilatateurs + anti-inflammatoires
  • arrêt du tabagisme
24
Q

Q : Bronchite chronique

A
  • Râle audible
  • Intensité variable
25
Q

S : Bronchite chronique

A
  • Thorax en tonneau
  • toux
  • cracjats
  • dyspnée d’effort
  • surplus de poids
  • baisse du murmure vésiculaire
  • ronchis
  • syndrome obstructif à la spirométrie
26
Q

T : Bronchite chronique

A
  • Progressif
  • Décompensation subite
  • fréquente sur un tableau chronique
27
Q

Prévalence : Emphysème pulmonaire

A

Fréquent

28
Q

Contexte clinique : Emphysème pulmonaire

A

Adulte, exposition au tabac

+++

Rarement

déficience en antitrypsine

29
Q

P : Emphysème pulmonaire

A

Effort, infections respiratoires

Arrêt du tabagisme

Broncho-dilatateurs, +/- anti-inflammatoires

30
Q

Q : Emphysème pulmonaire

A

Variable

31
Q

S : Emphysème pulmonaire

A
  • Dyspnée
  • tirage
  • respiration lèvres pincées
  • diminution du murmure vésiculaire
  • syndrome obstructif à la spirométrie
32
Q

T : Emphysème pulmonaire

A

Progressif

Décompensations aux moindres stress

33
Q

Prévalence : Alvéolite allergique

A

Rare

34
Q

Contexte clinique : Alvéolite allergique

A

Exposition à un facteur sensibilisant au domicile ou dans l’environnement de travail

35
Q

P : Alvéolite allergique

A

Exposition à un facteur sensibilisant

Arrêt de l’exposition à ce facteur

36
Q

Q : Alvéolite allergique

A

Variable

37
Q

S : Alvéolite allergique

A
  • Fièvre
  • frissons
  • perte de poids
  • dyspnée
  • crépitants à l’auscultation
38
Q

T : Alvéolite allergique

A

Les symptômes sont récurrents et maximaux de 4 à 8 heures après l’exposition

39
Q

Prévalence : Maladies infiltratives fibrose, sarcoïdose

A

Rare

40
Q

Contexte clinique : Maladies infiltratives fibrose, sarcoïdose

A

Facteurs génétiques, connectivités

41
Q

P : Maladies infiltratives fibrose, sarcoïdose

A

Moindre effort

42
Q

Q : Maladies infiltratives fibrose, sarcoïdose

A

variable

43
Q

S : Maladies infiltratives fibrose, sarcoïdose

A
  • dyspnée
  • toux
  • fatigue
  • fièvre
  • perte de poids
  • crépitants pulmonaires à l’auscultation
  • hippocratisme digital
44
Q

T : Maladies infiltratives fibrose, sarcoïdose

A

Progressif

45
Q

Prévalence : Cancer du poumon

A

Fréquent

46
Q

Contexte clinique : Cancer du poumon

A

âge avancé, tabagisme

47
Q

P : Cancer du poumon

A

-

-

48
Q

Q : Cancer du poumon

A

-

Variable

49
Q

S : Cancer du poumon

A
  • Dyspnée
  • douleur thoracique
  • fatigue
  • perte de poids
  • sudations nocturnes
  • hémoptysies
  • pneumonies rcidivantes
  • épanchement pleural
  • paralysie d’une corde vocale
  • oedème facial
  • douleur à l’épaule
  • douleurs osseuses
  • symptômes neurologiques
50
Q

T : Cancer du poumon

A

Dyspnée progressive

51
Q

Prévalence : Insuffisance cardiaque chronique

A

Fréquente

52
Q

Contexte clinique : Insuffisance cardiaque chronique

A
  • âge
  • cardiopathie ischémique ou non ischémique connue ou facteurs de risque (HTA, diabète)
  • Valvulopathie
  • FE (fraction d’éjection) diminuée
53
Q

P : Insuffisance cardiaque chronique

A

Effort

décubitus dorsal

repos

54
Q

Q : Insuffisance cardiaque chronique

A

-

Variable

55
Q

S : Insuffisance cardiaque chronique

A
  • Orthopnée
  • DPN
  • Oedème périphérique
  • Hypotension
  • Hypoxémie
  • TVC ⬆️ B3
  • Souffle cardio
  • Crépitants
  • Congestion hépathique
  • extrémités froides
  • oedème des jambes
    *
56
Q

T : Insuffisance cardiaque chronique

A

Dyspnée progressive