Lectures Flashcards Preview

MD1 Démarche clinique 1 > Lectures > Flashcards

Flashcards in Lectures Deck (22)
Loading flashcards...
1
Q

Définir : Douleur coronarienne (angineuse)

A
  • survient à l’effort
  • ressentie en rétrosternale
  • soulagée typiquement par le repos
  • souvent décrite comme un serrement
  • peut irradier (cou ou bras)
  • peut être accompagnée de nausée et de sudation, essoufflement, palpitations ou faiblesse
  • incite à se reposer
  • produit pas de nécrose significative
2
Q

Définir : Infarctus du myocarde

A
  • nécrose irréversible du muscle cardiaque
  • survient dans un contexte d’instabilité au niveau d’une plaque d’athérome (rupture ou saignement) qui provoque une obstruction subite à l’intérieur d’une artère coronaire
  • nécrose survient lorsque les douleurs ischémiques persistent plus de 20 minutes
  • l’obstruction subite d’une artère se manifeste cliniquement par de la douleur ou un dysfonctionnement de l’organe privé d’irrigation artérielle
3
Q

Définir : Claudication intermittente

A
  • Elle est provoquée par une artériopathie des membres inférieurs, c’est-à-dire un rétrécissement des artères, en général par athérosclérose (dépôt d’une plaque d’athérome).
  • Au repos, la circulation est suffisante dans le membre. Toutefois, à la marche, survient un seuil de durée ou d’intensité où la circulation artérielle devient insuffisante pour assurer les besoins énergétiques du membre en action.
  • Douleur à la jambe affectée, douleur sous forme de «forme» musculaire.
4
Q

Autres manifestations de l’ischémie chronique

A
  • Perte de pilosité localisée
  • Blessures cutanées tardent à guérir, avec comme conséquence une propension à l’ulcération et à l’infection.
5
Q

Définir : Souffrance ischémique

A
  • Lorsque la circulation artérielle est interrompue de façon complète et subite dans un membre
  • Nécrose des tissus peut survenir en quelques heures
  • Douleur intense du membre (région distale à l’obstruction)
  • Engourdissements et faiblesse (qui peut aller jusqu’à la paralysie) dans la région mal perfusée.
  • Zone ischémique est pâle, froide et pouls artériel n’est pas perceptible à l’examen
6
Q

Définir : Thrombose

A
  • L’obstruction de l’artère par une accumulation de dépôts au niveau d’une plaque d’athérome.
  • Obstruction peut être progressive, subite, partielle ou complète.
7
Q

Définir : Embolie

A

Morceaux de plaque de l’obstruction qui se détache ou encore des caillots sanguins peuvent se former pour prendre la circulation sanguine et provoquer une obstruction à distance.

8
Q

Définir : Insuffisance (stase) veineuse chronique

A
  • Un trouble de la circulation dans les veines des jambes.
  • Elle provoque des varices, un gonflement des jambes (œdème) et parfois des thromboses.
  • Le patient se plaindra atteint se plaindra d’avoir les jambes gonflées et «lourdes» après de longues périodes debout en ou en fin de journée.
  • Produit une extravasation de liquide dans l’interstice à l’origine d’oedème
  • Modification cutanées : peau s’amincit, pigmentation brunâtre, ulcération sont fréquentes dans les zones soumises à une plus forte pression
9
Q

Définir : Les problèmes électriques

A
  • Palpitations sont des sensations désagréables d’irrégularité cardiaque
  • Sensations souvent vagues
  • Il peut s’agir de sensations aussi variables que l’impression que le coeur s’accélère de façon passagère ou soutenue ou encore des impressions de battements cardiaques surnuméraires ou de pauses cardiaques.
  • Surviennent souvent chez la personne anxieuse et inactive
  • Raison de consultations : Aussi variables qu’une fatigue, un essoufflement, douleur thoracique, hypotension, perte de conscience ou un arrêt cardiaque.
10
Q

Définir : Sémiologie en médecine

A

L’étude des symptômes et signes cliniques en lien avec la maladie.

11
Q

Différence entre symptomes et signes

A
  • Symptômes : Manifestations cliniques ressenties
  • Signes : Éléments cliniques objectifs qui vous mettent sur la piste
12
Q

Définir : Orthopnée

A
  • Essoufflement en position de décubitus en raison d’une surcharge liquidienne pulmonaire.
  • Souvent présent la nuit et le patient ressentira besoin d’ajouter de soreillers ou de s’asseoir
13
Q

Définir : Dyspnée paroxystique nocturne

A

Éveil nocturne subit en raison d’une dyspnée importante par surcharge liquidienne précipitée par la résorption de soedèmes qui surviennent la nuit et que le coeur défaillant a de la difficulté à accommoder.

14
Q

Lipothymie/syncope

A
  • Sensation de perte de conscience imminente qui peut être suivie ou non d’un évanouissement.
  • Durant l’épisode, la personne peut devenir pâle, nauséeuse, «faible» comme si les jambes allaient lui manquer.

Syncope

  • Perte de conscience transitoire accompagnée d’une perte de tonus (et parfois d’une chute), suivie d’une récupération complète.
15
Q

Drapeaux rouges (Red flags) cardiaque

A
  • Maladie cardiaque sévère connue
  • Histoire familiale de mort subite
  • Altération des signes vitaux (FC < 45/min, FC > 120/min, hypotension, tachypnée, baisse d’oxygénation dans le sang (hypoxémie))
  • Dyspnée importante
  • Souffle cardiaque nouveau ou chez quelqu’un de symptomatique
  • Asymétrie de pouls ou TA entre les membres
  • Asymétrie franche à l’auscultation pulmonaire .
  • FIèvre (péricardite/myocardite)
  • Syncope à l’effort
  • Pouls paradoxal
16
Q

Questionnaire CAGE

A
  • C (Cutting down/arrêt) : Avez-vous déjà ressenti le besoin d’arrêter de consommer de l’alcool?
  • A (Annoyed/ennuyé) : Avez-vous déjà été ennuyé par des critiques de vos proches?
  • G (Guilty/Culpabilité) : Vous êtes-vous déjà senti coupable en raison de votre consommation?
  • E (Eye opener/matin) : Avez-vous déjà bu de l’alcool le matin pour mieux vous réveiller?
17
Q

Différencier questions ouvertes et fermées

A
  • Les questions ouvertes sont des questions qui demandent une réponse élaborée. Contrairement aux questions fermées, elles ne peuvent se répondre seulement à l’aide d’un oui ou d’un non.
  • Les questions ouvertes sont particulièrement efficaces en début d’entrevue. Elles permettent d’aller chercher beaucoup d’informations et permettent d’atteindre les émotions du patient.
  • Doit demeurer neutres afin de ne pas interférer avec la réponse spontanée du patient.
18
Q
A
19
Q

Les questions suggestives, à éviter ou non? Pourquoi?

A

Il faut faire attention de ne pas poser les questions de manière négative ou de suggérer la réponse à l’intérieur même de la question.

20
Q

Les questions à énumération, à éviter ou pas? Pourquoi?

A

À éviter car patient souvent tendance à ne répondre qu’au dernier élément énoncé dans la question

21
Q

Définir : Transfert, positif et négatif (communication)

A

Réfère à la perception et à l’attitude du patient vers le médecin. Ce sont les attentes, les convictions, les réponses affectives du patient envers le médecin.

  • Positif si le médecin répond à ses attentes.
  • Négatif si le patient entretient une méfiance à l’égard du médecin ou s’il se sent incompris. .
22
Q

Définir : Contre-transfert, positif et négatif (communication)

A

Réfère à la perception et à l’attitude du médecin envers le patient.

  • Positif si le médecin considère que le patient répond à ses attentes, qu’il est un «bon patient».
  • Négatif lorsque le médecin se sent exaspéré ou contrarié par la relation thérapeutique.