Réabsorption et sécrétion tubulaire Flashcards Preview

PHA-2045 : Les médicaments du système cardiovasculaire EXAMEN 2 > Réabsorption et sécrétion tubulaire > Flashcards

Flashcards in Réabsorption et sécrétion tubulaire Deck (59)
Loading flashcards...
1
Q

Parmi les énoncés suivants, choisi le bon.

  1. La majeure partie du filtrat glomérulaire est réabsorbée par les tubules rénaux.
  2. L’eau est réabsorbée à 99%, tout comme le sodium.
  3. La réabsorption tubulaire se fait surtout par les cellules épithéliales du tubule contourné proximal.
  4. Le taux de glucose réabsorbé au niveau tubulaire peut être diminué chez les personnes diabétiques.

a. 1, 2 et 3 sont vrais
b. 1 et 3 sont vrais
c. 2 et 4 sont vrais
d. 4 est vrai
e. Toutes les réponses sont vrais
f. Toutes les réponses sont fausses

A

e. Toutes les réponses sont vrais

2
Q

Quelles sont les 2 fonctions de la sécrétion tubulaire ?

A
  1. Équilibre le pH (par sécrétion des H+)

2. Élimination d’autres substances

3
Q

Vrai ou Faux. Les cellules tubulaires sont retenues les unes aux autres par des jonctions serrées.

A

Vrai

4
Q

Vrai ou Faux. L’épithélium retrouvé au niveau du tubule proximal sert majoritairement pour son effet de barrière par son caractère peu perméable.

A

Faux. Tubule distal et collecteur (épithélium serré)

Au niveau proximal, l’épithélium est lâche et donc très perméable afin de permettre une importante réasborption

5
Q

Parmi les énoncés suivants, choisi le bon.

  1. La voie transcellulaire est principalement passive, mais peut tout de même être active.
  2. La voie paracellulaire est strictement passive, ce qui implique que le transport ne se fait pas selon un gradient.
  3. La voie paracellulaire est plus ou moins perméable aux électrolytes et aux substances de poids moléculaires élevés.
  4. Le mouvement de l’eau est toujours passif et il est secondaire à un gradient de pression osmotique : diffusion d’un région de forte concentration en eau vers une région de faible concentration en eau.

a. 1, 2 et 3 sont vrais
b. 1 et 3 sont vrais
c. 2 et 4 sont vrais
d. 4 est vrai
e. Toutes les réponses sont vrais
f. Toutes les réponses sont fausses

A

d. 4 est vrai

1 : Principalement active, parfois passive
2 : Passive, mais se fait selon un gradient. Ne nécessite pas d’énergie
3 : Faibles poids moléculaires

6
Q

Nomme deux exemples de molécules hydrophiles qui peuvent diffuser passivement au niveau des reins par l’intermédiaire de protéines de transport.

A
  1. Na (petits ions chargés)

2. Glucose (grosses molécules sans charge)

7
Q

Les cellules des tubules rénaux contiennent des canaux qui permettent le transport spécifique des 5 substances. Lesquelles ?

A
  1. Eau
  2. Na
  3. K
  4. Ca
  5. Cl
8
Q

Nomme les 4 pompes qui se trouvent au niveau des cellules tubulaires rénales et qui permettent un transport actif primaire.

Laquelle consomme la plus grande fraction de l’ATP ?

A
  1. NaK-ATPase en basolatérale (CONSOMME LA PLUS GRANDE FRACTION DE L’ATP)
  2. Ca-ATPase en basolatérale
  3. H-ATPase en apicale
  4. HK-ATPase en apicale
9
Q

Vrai ou Faux. Lors d’un transport actif secondaire, une substance se déplace passivement selon son gradient électrochimique, alors que l’autre substance se déplace contre son gradient électrochimique par un transport actif secondaire.

A

Vrai

10
Q

Comment se fait le transport des macromolécules (protéines) au niveau de la membranes des tubules rénaux ?

A

Endocytose

11
Q

Quel ion est le plus abondant dans le filtrat glomérulaire ?

A

Sodium (Na)

12
Q

CLP : Environ 80 % de l’énergie consommée par le transport actif est consacrée à la réabsorption du ________________.

A

Sodium (Na)

13
Q

Parmi les énoncés suivants, choisi le bon.

  1. Le Na est seulement réabsorbé activement au niveau de la membrane apicale.
  2. La concentration du Na dans le liquide tubulaire distal et dans le liquide péri tubulaire est voisine de sa concentration plasmatique.
  3. L’échangeur Na-H permet la réabsorption du Na au niveau proximal, alors que le cotransporteur Na-K-2Cl permet la réabsorption du Na au niveau de la branche descendante de l’anse de Henlé.
  4. Au tubule proximal, l’intérieur de la cellule est positive par rapport à la lumière tubulaire et au liquide péri tubulaire.

a. 1, 2 et 3 sont vrais
b. 1 et 3 sont vrais
c. 2 et 4 sont vrais
d. 4 est vrai
e. Toutes les réponses sont vrais
f. Toutes les réponses sont fausses

A

e. Toutes les réponses sont fausses

1 : Passivement ou Activement (Activement au niveau basolatéral)
2 : Liquide tubulaire proximal
3 : Ascendante
4 : Négative

14
Q

CLP : La réabsorption du Na au niveau du tubule distal se fait par le __________________.

A

Cotransporteur Na-Cl

15
Q

CLP : La pompe Na-K-ATPase en basolatérale, qui est présente dans tous les segments du néphron, expulse 3 Na vers l’interstice péri tubulaire et fait pénétrer _______ K dans la cellule.

A

2

16
Q
  1. Comment s’effectue le transport entre l’interstice péri tubulaire et la lumière des capillaires ?
  2. S’agit-il d’un transport actif ou passif ?
  3. En lien avec ce phénomène, quel est l’effet sur la réabsorption tubulaire si j’augmente la volume de liquide filtré par le rein ?
A
  1. Il s’agit d’un jeu de pression ! Il dépend de la pression oncotique et de la pression hydrostatique.

La pression oncotique attire le liquide dans les capillaires sanguins, alors que la pression hydrostatique repousse le liquide hors des capillaires sanguins. cependant, étant donné que la pression oncotique est supérieure, le liquide traverse dans le sang au niveau des capillaires (favorise la réabsorption de l’interstice tubulaire vers les capillaires péritubulaires).

  1. Il s’agit d’un transport passif.
  2. La pression hydrostatique dans les capillaires diminue, mais la concentration des protéines plasmatiques augmente (tout comme la pression oncotique). Cela favorise une réabsorption tubulaire augmentée. (À l’inverse si je diminue le volume filtré par le glomérule, je ralentit la réabsorption tubulaire)
17
Q

En général, dans chaque segment tubulaire, il se produit 2 processus de base qui stimulent la réabsorption active du Na. Lesquels ?

A
  1. Le Na est activement transporté hors de la cellule tubulaire par transport actif primaire (NaKATPase)
  2. Le transport actif du Na à l’extérieur de la cellule tubulaire (basolatérale) créer un gradient électrochimique négatif élevé qui facilite l’entrée du Na dans la cellule en apicale.
18
Q

Vrai ou Faux. Le passage de l’eau du tubule vers les capillaires péritubulaires s’effectue par transport __________________ (1), et aussi par processus facilité via les _________________ (2).

A
  1. Paracellulaire

2. Aquaporines

19
Q

Vrai ou Faux. Les aquaporines se situent seulement au niveau de la membrane apicale de la paroi tubulaire.

A

Faux. Apicale et basolatérale

20
Q

QSJ : Je suis en charge de la réabsorption obligatoire de l’eau par le néphron proximal, et ce, peu importe qu’il soit sur- ou sous-hydraté.

A

Aquaporines (diffusion facilitée)

21
Q

Vrai ou Faux. La membrane des tubules collecteurs contient un grand nombre d’aquaporines, et ce, peu importe si l’ADH est présente ou non.

A

Faux. Il n’y en a pas beaucoup à cet endroit, sauf si l’ADH est présente.

22
Q

Vrai ou Faux. Au niveau du néphron, la réabsorption de l’urée est passive.

A

Vrai

23
Q
  1. La réabsorption passive du chlore, sous l’effet d’un gradient électrochimique, est étroitement couplée à la réabsorption du Na et secondairement à l’eau. Explique.
  2. Quel est l’effet de la réabsorption du chlore sur la réabsorption parcellaire du K, Ca et Mg ?
A
  1. Na : En passant des cellules tubulaires au sang des capillaires péritubulaires, le Na (positif) créé un gradient électrochimique qui favorise la diffusion passive des anions (surtout le Cl-). Cela permet d’assurer un équilibre de charge entre le filtrat et le plasma.

H2O : De plus, la réabsorption de l’eau par osmose concentrée le chlore dans la lumière du tubule, ce qui créer un gradient favorable à la réabsorption du Cl-.

  1. Étant donné que le chlore quitte la lumière tubulaire, cette dernière devient chargée positivement. Cela favorise la réabsorption des cations (K, Ca et Mg).
24
Q

CLP : Les protéines filtrées sont éliminés au niveau du tubule contourné proximal par _________________.

A

Pinocytose

25
Q

Vrai ou Faux. La réabsorption du fluide à travers le tubule proximal est généralement hypo-osmotique et est couplée au transport actif du Na.

A

Faux. Pratiquement iso-osmotique (hypo-osmotique pour le TCD).

26
Q

Quelle est la particularité structurelle de la membrane apicale au niveau du tubule proximal ?

A

Elle est munie d’une bordure en brosse.

27
Q

Vrai ou Faux. Au niveau du tubule proximal, la réabsorption du glucose, des acides aminés et des phosphates n’est pas significative.

A

Faux. Significative (processus de co-transporteurs avec le Na)

28
Q

Quels sont les deux principaux anions des liquides extra cellulaires qui sont réabsorbées avec le Na au niveau du tubule proximal ?

Au niveau de la partie initiale du tubule proximal, lequel entre les deux est majoritairement réabsorbé ?

A
  1. Cl-

2. HCO3- (majoritaire dans la partie initiale du tubule proximal)

29
Q

Quel échangeur s’occupe de la réabsorption du HCO3- au niveau de la membrane apicale du tubule proximal ?

A

Échanger Na-H (sous la dépendance de l’anhydrase carbonique)

30
Q

Dans le métabolisme du HCO3- au niveau des cellules du tubule proximal, quelles sont les deux sources possibles de CO2 ?

A
  1. Provient du métabolisme au sein de la cellule

2. Diffusion du CO2 des capillaire péritubulaires vers la cellule

31
Q

Vrai ou Faux. Les cellules du tubule proximal produisent continuellement des H+, qu’ils vont libérer dans la lumière tubulaire.

A

Vrai

32
Q

CLP : Pour chaque ion H+ sécrété dans le fluide tubulaire du tubule proximal, un ion HCO3- et un ion _______ sont réabsorbés dans le sang du capillaire péri tubulaire.

A

Na

33
Q

Nomme 3 produits sécrétés au niveau du tubule proximal.

A
  1. Urée
  2. H+
  3. NH3
34
Q

Vrai ou Faux. L’urée est à la fois sécrétée et réabsorbé au niveau du tubule proximal.

A

Vrai

35
Q

QSJ : Branche de l’anse de Henle qui possède une activité métabolique importante.

A

Branche ascendante large

36
Q

Vrai ou Faux. La branche descendante de l’anse de Henle est très perméable à l’eau et au Na.

A

Faux. Eau seulement

37
Q

Vrai ou Faux. La branche ascendante grêle de l’anse de Henle est perméable à l’eau.

A

Faux. Imperméable à l’eau, tout comme les branche ascendante large (important pour la concentration de l’urine)

38
Q

Est-ce que la branche grêle ascendante de l’anse de Henle réabsorbe beaucoup de substances dissoutes ?

A

Non

39
Q

Au niveau de la branche ascendante large de l’anse de Henle, 3 principaux solutés sont réabsorbés activement et 3 autres par diffusion facilitée. Lesquels ?

De plus, parmi ces 6 solutés, 4 sont aussi réabsorbés à cet endroit de façon paracellulaire. Lesquels ?

A

Activement :

  1. Na (aussi paracellulaire)
  2. Cl
  3. K (aussi paracellulaire)

D. facilitée :

  1. Ca (aussi paracellulaire)
  2. Mg (aussi paracellulaire)
  3. Bicarbonate
40
Q

Pourquoi la lumière tubulaire est-elle positive au niveau de la branche large ascendante de l’anse de Henle ?

A

Il y a reflux de K+ dans la lumière à cet endroit.é

41
Q

Vrai ou Faux. On retrouve un cotransporteur Na-H au niveau de la branche large de l’anse ascendante de Henle.

A

Vrai (réabsorption Na et sécrétion H+)

42
Q

Vrai ou Faux. Plus on se rapproche du tubule distal, plus le liquide tubulaire est dilué.

A

Vrai

43
Q

Vrai ou Faux. Tout le tubule distal est imperméable à l’eau, même en présence d’ADH.

A

Faux. Tout le tubule distal, sauf la partie terminale.

44
Q

Quel est l’effet de la PTH au niveau du tubule contourné distal ?

A

Stimule la réabsorption du calcium

45
Q

Parmi les énoncés suivants, choisi le vrai.

  1. Les cellules principales du tubule distal et du tubule collecteur cortical permettent la réabsorption du Na et du K.
  2. Quand le fluide arrive à l’extrémité du tubule contourné distal, 90 à 95 % des solutés filtrés et de l’eau sont revenus dans la circulation sanguine.
  3. Au niveau du tubule distal et du tubule collecteur cortical, on retrouve un canal de fuite à Na, ainsi qu’une pompe Na-K-ATPase en basolatérale.
  4. La dernière partie du tubule contourné distal et le tubule collecteur cortical ont les mêmes propriétés fonctionnelles.

a. 1, 2 et 3 sont vrais
b. 1 et 3 sont vrais
c. 2 et 4 sont vrais
d. 4 est vrai
e. Toutes les réponses sont vrais
f. Toutes les réponses sont fausses

A

c. 2 et 4 sont vrais

1 : Réabsorption Na et sécrétion K
3 : Canal de fuite à Na en apical et pompe en basolatéral

46
Q

Vrai ou Faux. Les cellules intercalaires 1 au niveau du tubule distal et du tubule collecteur cortical s’occupent de la gestion de l’équilibre entre la kaliémie sanguine et tubulaire.

A

Faux. Les cellules principales

47
Q

Vrai ou Faux. Les cellules intercalaires 2 au niveau du tubule distal et du tubule collecteur sécrètent des ions H+ en abdoance et réabsorbent des ions bicarbonates et du K.

A

Faux. Cellules intercalaires 1

48
Q

De quelle façon les cellules intercalaires vont-elles gérer une diminution de pH sanguin en-dessous de la valeur normale ?

A

En excrétant des ions H+ (cellules intercalaires 1)

49
Q

La perméabilité à l’eau du tubule distal et du tubule collecteur cortical est sous la dépendance de la vasopressine (ADH). Explique.

A

Quand la concentration d’ADH est élevée, la perméabilité à l’eau existe (plus de réabsorption)

En absence d’ADH, l’imperméabilité est presque totale.

50
Q

Vrai ou Faux. L’ensemble du tubule distal, ainsi que l’ensemble du tubule collecteur sont imperméables à l’urée.

A

Faux. Le tubule collecteur médullaire est perméable à l’urée, ce qui permet de concentrée l’urine !

51
Q

Vrai ou Faux. Les cellules intercalaires 1 sécrètent des ions H+ par un mécanisme passif.

A

Faux. Actif (ATPase H+)

Ce mécanisme est différent de la sécrétion secondaire active par le TCP, car il est en mesure de sécréter les ions H+ contre un très gradient de concentration

52
Q

QSJ : Endroit du néphron où les dernières modifications de l’urine sont effectuées.

A

Tubule collecteur médullaire

53
Q

Vrai ou Faux. La perméabilité à l’eau du tubule collecteur médullaire est influencé par l’ADH.

A

Vrai

54
Q

Est-ce que le tubule collecteur médullaire possède beaucoup de mithocondries ?

A

Non

55
Q

Parmi les énoncés suivants, choisi le bon.

  1. L’équilibre tubulo-glomérulaire se vit surtout au niveau du tubule distal.
  2. L’équilibre tubulo-glomérulaire est grandement influencer par les hormones.
  3. Une augmentation de la pression hydrostatique dans les capillaires péritubulaires entraîne une augmentation de la réabsorption.
  4. Comme la filtration glomérulaire, la réabsorption tubulaire est sous la dépendance de multiples facteurs nerveux, hormonaux et locaux.

a. 1, 2 et 3 sont vrais
b. 1 et 3 sont vrais
c. 2 et 4 sont vrais
d. 4 est vrai
e. Toutes les réponses sont vrais
f. Toutes les réponses sont fausses

A

d. 4 est vrai

1 : Proximal : Seconde ligne de défense pour amortir les effets directs des variations du DFG sur le débit urinaire excrété
2 : Faux. Indépendant d’influences hormonales
3 : Diminution de la réabsorption

56
Q

Vrai ou Faux. L’augmentation de la résistance des artérioles efférentes fait monter la résistances des capillaires glomérulaires, mais la fait baisser dans les capillaires péritubulaires.

A

Vrai

57
Q

Vrai ou Faux. La dopamine inhibe la réabsorption proximale et discale du NaCl et de l’eau.

A

Vrai

58
Q

Vrai ou Faux. Les catécholamines accélèrent la réabsorption du NaCl et de l’eau dans chacun des segments du néphron.

A

Vrai

59
Q

Vrai ou Faux. La PTH inhibe la réabsorption du magnésium par l’anse de Henle.

A

Faux. Stimule