118.1 Flashcards Preview

REVISIONS EPO > 118.1 > Flashcards

Flashcards in 118.1 Deck (154):
0

L'OGC se rend à son initiative sur quelles interventions?

-lorsqu’un chef de détachement (ou d’agrès) éprouve des difficultés ou manifeste de l’inquiétude ;
- pour une intervention autre que « secours à victime » ayant entraîné une victime décédée et toute intervention ayant entraîné de nombreuses victimes.

1

Cas OGC:ok

-tous cas prévus par la grille de départ

-toutes dde ou envoi gpes,rfts ou

-demande de moyens de renforcement (sur feu ou interventions particulières) ou de plan spécial.

-toute demande d'un chef d'agres

- intervention dans une ambassade , un PIV, une légation, chez une autorité ou une personnalité publique ou impliquant une autorité ou une personnalité publique ou leurs proches

-accident de circulation sur son secteur impliquant un véhicule du corps.
- sur ordre officier responsable EMO ou OSG.

2

Rôle du CDG a la prise de service:

-il prend connaissance des opérations de la veille et de celles en cours

il inspecte au rassemblement la garde d’incendie et les personnels de service. Il vérifie notamment la tenue, l’hygiène et l’aptitude du personnel

il fait vérifier la présence, le fonctionne- ment et l’état du matériel dans les engins. Il s’assure de leur recomplètement, de leur validité et du respect des règles d’hy- giène et de désinfection. Il veille à la mise à jour des ressources dans le système ADAGIO ;

il prend connaissance des ÉTARÉ 1, des répertoires d’indisponibilité des bouches ou poteaux d’incendie et de la liste des rues barrées. Il s’assure de leur mise à jour et de leur diffusion

il s’assure de l’essai des lignes directes quand elles existent ;il s’assure que la prise en compte du PVO, ainsi que la véri- fication des diverses installations tech- niques s’y rapportant (sonneries de feu, temporisation, report téléphoniques), ont été réalisées par le stationnaire

il consulte la liste des services à fournir.

3

Rôle du CDG pendant son service:

-il lui est rendu compte de tout change- ment intervenant dans la composition

-de la garde ou dans la disponibilité des matériels. Il s’assure, à son initiative, du maintien permanent du potentiel opéra- tionnel de son centre de secours

-il rend compte à l’OGC de tout événement ayant ou susceptible d’avoir une incidence sur le service d’incendie et prend les mesures palliatives nécessaires. Ces évènements peuvent être :
€indisponibilité ou remise en service d’engin ou matériel
€manifestation sur la voie publique
€baisse anormale de pression dans les conduites alimentant les bouches ou poteaux d’incendie
€indisponibilité de moyens de secours dans certains établissements (IGH, établissements répertoriés, etc.)

-il contrôle l’exécution des tournées de BI-PI et s'assure, à l'issue, du signale- ment des appareils indisponibles

-il organise et dirige les séances de préparation opérationnelle:
€séances de préparation physique
€manœuvre de la garde
€instruction théorique
€perfectionnement des conducteurs (étude des plans muraux, école de conduite, alimentation des pompes
€préparation opérationnelle des stationnaires et auxiliaires (exercices de trans- mission de messages (ETM), modes dégradés)
€étude des ÉTARÉ




4

Rôle du chef de garde à la fin de son service:

-Il s'assure par sondage que les rapports de sortie de secours et les fiches bilans ont été correctement rédigés et validés par les chefs d'agrès.

- Il effectue les rappels nécessaires

-il vérifie et signe les documents du service d’incendie et de secours

5

Quels sont les détachements préconstitués fondamentaux?

-le départ normal ;
-le départ ÉTARÉ ;
-les compléments de premier départ ;
-les renforts ;
-les groupes spécialisés ;
-les détachements « plans spéciaux » et « concepts tactiques ».

6

Définition du DN:

C'est un détachement préconstitué prévu pour répondre à certains feux ou explosions. Il est dimensionné pour faire face au feu de contenant
le plus courant que peut rencontrer un chef de garde sur le secteur Brigade.

7

Constitution d'un départ ETARE:

- 1 OGC
- 1 ventilateur opérationnel
- 3 EP dont 1 F
- 1 VSAV
- 1 MEA

+ PC TAC de niveau 2 dans ÉTARÉ 3 et pour tous les IGH et ITGH.

8

Composition du complément par anticipation:

 1 EP
 1 VSAV
 1 MEA
 1 AR
 1 CRAC
Il peut également adapter le premier départ par l’engagement d’un groupe, de moyens spéciaux (CD, AR, etc.) ou de moyens génériques (EP, MEA, etc.) dans la limite d’un volume équivalent à un complément par anticipation.
Prévenu par le CO, le CSO demande d’ErDF - GrDF et engage manuellement un module commandement constitué de :
 1 OGC
 1 PC TAC de niveau 2

9

Citez les renforts:

-commandement
-habitation
-incendie
-secours

10

Quels sont les moyens complémentaires requis lorsqu’un renfort est engagé

 Module commandement « à minima » : OSG, OGC, OFF ZDI, P.C. TAC. de niveau 2, DO
 VE2I ;
 DEP.

11

Composition module commandement minimum lors de la demande de renfort

 1 OSG
 1 PC TAC de niveau 2
 1 OGC
 le dessinateur opérationnel
 1 OGC officier ZDI

12

Composition RI:

2 EP les plus proches, dont au moins 1 F
 1 AR
 2 FA-CA
 1 PEV
 3MEA(dontaumoins1de30met1BEA)
 1 CD
 1 VSAV
 1 GRCP

Il peut être modulé

13

Pourquoi est prévu le RI?

pour les incendies nécessitant la mise en œuvre d’un dispositif hydraulique important

14

Composition RH:

Il est non modulable et composé de :
 5 EP, dont au moins 2 F
 2 MEA, dont au moins un de 30 m
 2 VSAV
 2 AR
 1 PEV
 1 CD
 1 GRCP

15

Pour quoi le RH est il prévu?

pour conduire simultanément les reconnaissances,prise en charge des victimes et impliquées, extinction.

16

Qui demande le RC?

A minima l'OSG.

17

Composition du RC:

 3 OGC (officier MANFUT, RENS/SYNT et CTRZ)
 1 VLR cdg (adjoint fonction MOYENS)
 1 VSTI
 la garde environnement PC TAC

18

Dans quel posture est le PC TAC avec le RC?

passe en posture de niveau 3

19

A quoi est destiné le RS?

destiné à la recherche, au sauvetage et à la prise en charge médicale des militaires du corps qui se trouveraient en difficulté à la suite d’un accident.

20

Composition du RS:

 1 OGC
 1 F
 1 DN de substitution
 1 GELD
 1 section RSMU
 1 groupe CYNO
 1 AR
Le départ normal de substitution permet d’assurer le remplacement des équipes devenues indisponibles.

21

Combien y a t'il de groupes NRBC et lesquels?

7
-GIC
-GIRB
-GCD
-GAPT
-GAPA
-GDIP
-GEC

22

Composition GIC:

Groupe d’intervention chimique (GIC) :
-1 chef de groupe NRBC
-2VRCH

23

Sur quoi est engagé le GIC?

Il est engagé sur toute intervention à caractère chimique et notamment dans le cadre des risques industriels, du transport ou en cas de menace. Il a pour mission d'identifier, de supprimer ou de limiter le risque et de proposer au COS des mesures de sauvegarde pour la population et l'environnement.

24

Composition du GIRB:

Groupe d’intervention radiologique biologique (GIRB) :
 1 chef de groupe NRBC
 1 VIRB
 1 VRCH

25

Quand est engagé le GIRB?

Il est engagé sur tout incident, accident impliquant des matières radioactives et sur toute intervention à caractère biologique. Il a pour mission d'identifier, de supprimer ou de limiter le risque et de proposer au COS des mesures de sauvegarde pour la population et l'environnement

26

En cas d'intervention bio importante quel élément est prévenu et de qui est il composé?

Élément d'évaluation et d'expertise

-l'off NRBC
-le DSM
-le veto

27

Composition du GCD:

le Groupe Chaine de Décontamination (GCD) :
 1 chef de groupe NRBC
 2 EP
 1 berce unité mobile de décontamination (BUMD)

28

Dans quel cadre le GCD est il engagé?

- plan jaune
-sur demande du COS, lors de toute intervention qui necessiterait la décontamination de personnes et/ou d'intervenants.

29

Quelle est la capacité d'accueil des victimes d'un GCD?

-100 personnes valides ou 25 personnes invalides par heure. Le GCD peut être fractionné en deux parties: une partie valide (pouvant accueillir environ 50 victimes par heure) et une partie invalide (pouvant accueillir environ 12 victimes par heure).

30

Composition GAPT:

le Groupe AntiPollution terrestre (GAPT) :
 1 chef de groupe NRBC du GAS
 1 VRCH
 1 berce AntiPollution (BAP

31

Quand le GAPT est il engagé et quel est sa mission?

Il est engagé ou demandé par le COS.
mission: figer, canaliser ou récuperer un polluant de type hydrocarbure ou un autre type de produit chimique

32

Composition GAPA:

le Groupe AntiPollution Aquatique (GAPa)
1 chef de groupe NRBC du GAS
2 VRCH
1 officier nautique
1 SIS/SIA + 1 SPTT/EMF
1 berce AntiPollution (BAP)

33

Quand le GAPA est il engagé et ses missions?

Il est engagé ou demandé par le COS pour une pollution aquatique localisée de faible ampleur ou dans le cadre du 1er échelon antipollution en eaux interieures.
mission: récuperer un polluant de surface

34

Composition GDIP:

le Groupe Détection Identification Prélèvement (GDIP) :
 1 chef de groupe NRBC du GAS
 1 VRCH
 1 Véhicule Détection Identification Prélèvement (VDIP) armé conjointement avec le LCPP
 le véhicule d’astreinte chimique du LCPP

35

Composition GEC:

le Groupe Enceinte de Confinement (GEC) :
 1 chef de groupe NRBC du GAS
 1F
 1 berce enceinte confinement (BEC)

36

Quand le GEC est il engagé?

 Engagé sur réquisition ;
 Dans le cadre d’intervention avec engin suspect susceptible de contenir des agents NRBC.

37

Composition du GELD

LE GROUPE D’EXPLORATION DE LONGUE DURÉE

1 EP ELD
1 VLR cdg-ELD

38

Composition du GRIMP :

LE GROUPE D’INTERVENTION EN MILIEUX PÉRILLEUX (GRIMP)

 1 VIMP

39

Composition et rôle du groupe CYNO:

-recherches de personnes ensevelies ou égarées, en appui aux équipes SIS dans le cadre de leur mission de recherche de personne tombée en plan d’eau ou cours d’eau
-levées de doute suite à un feu avec forte suspicion de présence de victimes
-recherche d’éjectés suite à accident de circulation de nuit en zones boisées.

Le groupe cyno est composée de :
 1 chef de groupe cynotechnique
 2 équipes cyno (1 équipe = 1 conducteur et un chien)

40

Composition GEPE

 l'officier « prévention »
 2 EP dont 1 F
 1 VIMP
 1 groupe RSMU

41

Composition de l'élément action du groupe VU:

 1 OGC
 2 EP dont 1 EP cgi
 1 PC TAC de niveau 2

42

Composition de l'élément sécurisation du groupe VU:

 1 EP
 1 AR

43

Composition de l'élément extraction-petite noria du groupe extraction:

 1 OGC
 4 VSAV (équipage en tenue de feu)

44

Où se présentent les éléments « extraction – petite noria » et « PMA »

 Elément « extraction – petite noria » : ZDI.
 Elément « PMA » : PMA sécurisé.

45

Composition de l'élément PMA du groupe extraction:

 1 EP
 le DSM
 1 AR

46

Composition du GRCP:

 1 VRCP
 1 CRAC
 1 VSAV

47

Composition du GMV:

 l’officier « prévention »
 1F
 1 GELD
 1 PRM + VGD
 1 PEV
Le chef de garde du fourgon est le chef de secteur ventilation ou mousse.

48

Composition FEU / EXPLOSION / EFFONDREMENT EN MILIEU SOUTERRAIN 1er échelon:

 2 OGC dont 1 avec explosimètre au PC avancé
 1 CRAC
 1 PC TAC de niveau 2
 3 EP dont 1 F
 1 FACA
 1 GELD
 1 VSAV
 1 AR
 1 VSTI

49

Qui sont les experts de garde

 L’officier N.R.B.C. ;
 Le chef de groupe N.R.B.C. ;
 L’officier « nautique » ;
 L’officier R.S.M.U. ;
 Le chef de section R.S.M.U. ;
 Les représentants des cultes.

50

Quel est le rôle du chef de garde du F du GMV

 Chef de secteur ventilation ou mousse.

51

Quels sont les moyens envoyés pour feu ou explosion dans un IGH ou ITGH

 Volume ETARE ;
 P.C. TAC. de niveau 2.

52

Que veut dire « ACEL »

 Accident Catastrophique à Effet Limité.

53

Composition du plan rouge

 Groupe « ramassage » : OGC + EP CGI ;
 Groupe « PMA » : OGC + EP CGI + VL CGI + 3 VSAV + VAS + 3 AR ;
 Groupe « Evacuation » : OGC + EP CGI + VL CGI + 4 VSAV + 6 VPSP ;
 Groupe « CAI22 » : lot CAI + SMG + lot éclairage + 3 VPSP.

54

Par qui est déclenché le groupe « CAI »

Coordination médicale.

55

Composition du module « commandement » lors d’un plan rouge

 OSG ;
 2 OGC dont 1 ZDI ;
 P.C. TAC. de niveau 2
 DSM ;
 OFF. PC DSM + VPCM

56

Qui est le responsable SINUS dans le cadre du plan rouge

 Le chef d’agrès de l’EP du groupe « PMA ».

57

En cas de demande exclusive de groupe « PMA » qu’intègre-t-on au module commandement de l’opération

P.C. DSM

58

Composition du plan rouge « alpha »

 Module « ramassage » : 2 EP dont 1 CGI ;
 Module « triage PRA » : EP + VL CGI + 2 AR + 4 UMH ;
 Module « évacuation PRA » : VL CGI + EP + 5 VSAV + 10 VPSP

59

Composition du module « commandement » lors d’un plan rouge « alpha »

 OSG ;
 2 OGC ;
 DSM ;
 P.C. TAC. de niveau 2.

60

Qui est le responsable SINUS dans le cadre du plan rouge « alpha »

 Un des 2 OGC du module « commandement ».

61

Par qui sont assurés les fonctions d’officiers « ramassage », officier « triage PRA » et officier « évacuation PRA

 Les chefs de garde des différents modules

62

82. Quels sont les différents modules du plan jaune et où se présentent-ils

 « Extraction » : à l’adresse en zone d’exclusion ;
 « Tri visuel » : à l’adresse en zone d’exclusion ;
 « Commandement » : en zone de soutien, sans passer par la ZDI ;
 « PRV » : à l’adresse du sas du PRV donné par le 1er OGC, sans passer par la ZDI ;
 « sas impliqués » : à l’adresse du sas impliqués donnée par le 1er OGC, sans passer par la ZDI ;
 « sas intervenants » : à l’adresse du sas intervenants donnée par le 1er OGC, sans passer par la ZDI ;
 « PRI » : à l’adresse du PRI donnée par le 1er OGC, sans passer par la ZDI ;
 « décontamination » : en ZDI et envoyé à l’adresse du sas du PRV ;
 « alerte-confinement-évacuation » : à l’adresse en zone d’exclusion ;
 « module soutien » : en ZDI.

63

Composition du 1er échelon « pollution en eaux intérieures »

 OGC ;
 OGC chef de secteur aval ;
 EP ou EP + VLR CGI du secteur le cas échéant
 GAPa.

64

Dans quels cas le 1er échelon « pollution en eaux intérieures » est-il déclenché

 Intervention sur une pollution aquatique de faible ampleur
 Nécessitant des reconnaissances pour en définir les limites
 Permet la mise en œuvre d’un barrage partiel.

65

Composition du 2ème échelon « pollution en eaux intérieures »

 OSG ;
 OGC chef de secteur amont
 P.C. TAC. de niveau 2 ;
 Equipe RSMU
 SIS ou SIA ;
 AR ;
 BAP + VPB.

66

Dans quels cas le 2ème échelon « pollution en eaux intérieures » est-il demandé

 Pollution aquatique de moyenne ampleur ;
 Nécessitant des reconnaissances pour en définir les limites ;
 Permet la mise en œuvre de plusieurs barrages partiels ou d’un barrage complet.

67

Sous quel format doit être effectuée une réquisition

 En général : réquisition écrite rédigée par l’autorité habilité ;
 Cas urgents : réquisition verbale régularisée dans les plus brefs délais suivant l’opération.

68

A qui est transmise la réquisition

Groupe rapports du BOPO

69

Quels sont les types de réquisition

 Administrative
 Judiciaire.

70

Qui est habilité à opérer une réquisition administrative

 Maires
 Préfets.

71

Qui prend l’engagement des secours suite à une réquisition administrative

 Le colonel de garde

72

Qui est habilité à opérer une réquisition judiciaires

 Magistrats
 OPJ.

73

En cas de situation d’urgence avérée, qui peut à la BSPP, opérer une réquisition orale

 L’OGC.

74

Comment est déterminée la « zone d’exclusion » sur intervention

 Par une zone « à priori » qui prend en compte à minima le danger principal.

75

Quelles sont les zones que l’on retrouve dans un zonage d’une intervention

 Zone d’exclusion
 Zone contrôlée
 Zone de soutien
 Zone publique.

76

Quelle est la composition de la garde « environnement P.C. TAC. et quand est- elle engagée

 Officier sécurité ;
 Officier prévention ;
 Dessinateur opérationnel.
 Sur demande du C.O.S. et pour feu d’E.R.P. type JOUR pour l’officier « prévention ».

77

A quelle fonction est rattaché le dessinateur opérationnel

 Fonction « renseignements-synthèse »

78

La discipline requiert de la part de l’exécutant :

- la stricte observation des ordres reçus

- la recherche à son niveau du résultat escompté et de l’exécution parfaite de tous les actes y
concourant.

79

En particulier, la discipline d’action impose :

- de se protéger physiquement avec les (EPI) et les moyens adaptés (gants, ARI, écran oculaire ou facial, arrimage, etc.)

- de conserver son sang-froid et sa sérénité

-d’opérer en silence en toute circonstance

-de rester constamment en contact avec un voisin ou un supérieur hiérarchique (cette règle ne souffre aucune exception lors d’une évolution sous ARI)

-de rendre compte sans délai des actions menées, ainsi que de tout fait nouveau ou de toute initiative.

80

De la part du chef,qu'implique le commandement de l’intervention:

-l’acquisition rapide d’une vision globale de la situation
-ainsi que la définition d’une tactique d’engagement et d’action des moyens.
-Aucun renseignement technique ne doit être négligé.

81

Que forment les limites extérieures du zonage

périmètre de sécurité

82

ZONE D’EXCLUSION (rouge):

Il s’agit de la zone où les intervenants sont directement exposés aux effets du danger principal. L’accès en est strictement réglementé et n’est autorisé qu’aux intervenants équipés de tenues de protection adaptées aux risques.

83

ZONE CONTRÔLÉE (Orange):

Il s’agit d’une zone tampon d’où est coordonné l’engagement des intervenants en zone d’exclusion. Ne doit s’y trouver que du personnel ayant le même niveau de protection vestimentaire qu’en zone d’exclusion (équipes de sécurité, PCA, réserve d’approche du matériel).

84

ZONE DE SOUTIEN (verte):

Cette zone est la plus excentrée. Comme les autres, elle est interdite au public, de manière à ne pas entraver l’action des secours. Il s’agit cependant d’une zone qui ne nécessite pas de protection particulière pour les personnes qui s’y trouvent. Les structures de soutien nécessaires au bon déroulement de l’intervention doivent être localisées dans cette zone : ZDI, PMA, PCP, zone des PC, zones de remise en condition du personnel, etc.

85

Missions du chef de garde avant de partir sur intervention

S’assure que les secours ont été envoyés conformément aux règles définies par le règlement.

86

Missions du chef de garde sur les lieux de l’intervention

 A l’initiative absolue des mesures à prendre et des moyens à engager ;
 A le devoir de demander immédiatement les moyens qui lui semblent nécessaires.

87

Missions du chef de garde au cours l’intervention

 Il a le droit et le devoir de pénétrer dans les locaux où il juge nécessaire d’intervenir, même avec refus des occupants :
o Légation, ambassade, consulat => assentiment du chef de mission
o Palais nationaux avec commandement militaire => se met en rapport avec le
commandement
 Fait évacuer les locaux menacés ;
 Fait aérer tous les locaux => précautions si gaz irrespirables ou explosives => suppression de la cause ;
 Fait activer PRV si présence de victimes ;
 Renvoie les engins et matériel dès que les reconnaissances approfondies permettent de
juger qu’ils ne sont plus utiles.

88

Missions du chef de garde avant de quitter l’intervention

Visite minutieuse de tous les tenants et aboutissants ;
 Si nécessaire, met en place un service de surveillance et fait commander des rondes ;
 Si service de surveillance => COS est transmis aux responsables successifs ;
 Supprime le service de surveillance qu’une fois qu’il a la certitude que tout danger à disparu ;

89

Missions du chef de secteur

 Chef de garde minimum ;
 2 types de secteurs => géographique et fonctionnel
 Il reçoit comme information :
o La nature de sa mission
o Les moyens dont il dispose o Périmètre d’action
 En contact la vue et à la voix avec les chefs de secteurs voisins avec qui il précise les limite de son secteur ;
 En contact au geste et à la voix sur son secteur qu’il ne quitte qu’exceptionnellement ;
 Suit attentivement la MGO + la sécurité de ses personnels, en liaison avec l’OFF SECU ;
 Reste au contact avec permanent avec le PC TAC pour :
o Demander des moyens
o Rendre compte de l’évolution du sinistre dans son secteur
o Rendre compte des mesures prises au minimum toutes les 1⁄2 heures o Demander, si nécessaire, des modifications de son dispositif
 Si risque d’explosion, effondrement ou reconnaissances difficiles => minimum de binômes
 Si équipe(s) en reconnaissance(s) :
o Organise les relèves
o Constitue une réserve d’air
o Conserve une équipe de sécurité prête à intervenir

90

Quels sont les 2 types de secteurs:

-le secteur géographique,qui correspond en principe à chaque face du sinistre et à chaque point « difficile »

-le secteur fonctionnel,qui correspond aux grandes missions pouvant être confiées sur intervention.

91

Quelles sont les informations que le chef d’agrès receuille au départ des secours

 Appel : nature, nombre et heure d’appel, moyens envoyés
 Adresse ou lieu de RDV ;
 Les risques à l’adresse ;
 Moyens de secours ;
 Itinéraire.

92

Quels éléments doivent apporter les CA directement diriger sur leur secteur a la PC TAC

- leur jeton de présence ;
-les renseignements suivants :
-nom du chef d’agrès, effectif, mission, emplacement, moyens mis en œuvre
-orifices de refoulement encore disponibles sur l’engin ;
-risques particuliers rencontrés ;
-besoins éventuels.

93

Qu'est ce que l'éthique

un ensemble de règles de conduite.

94

"Éthique "de quoi doit faire preuve en permanence le Pompier de Paris :

-altruisme
-efficience
-discrétion

95

Le secret professionnel est général et absolu, sauf pour quel cas :

-dénoncer les crimes et délits dont ils ont connaissance à l’occasion de l’exercice de leur activité

-révéler une information à caractère confidentiel pour prouver son innocence dans une affaire pour laquelle il est mis en cause.

96

"Éthique " quels sont les prérogatives a ne pas outrepasser sur intervention

-politesse
-respect
-discipline

97

Dans quel cas passe t'on un message de renseignement

-lors que le motif de départ ou l’intervention concerne un feu, une explosion, une fuite de gaz ou présente un caractère NRBC
-lorsqu’un plan spécial est déclenché
-lorsque des moyens de renforcement ont été demandés (à l’exclusion des moyens de prompt secours), y compris des moyens médicalisés
-s’il y a présence d’une personnalité ou d’une
haute autorité sur les lieux de l’intervention, qu’elle soit impliquée ou non
-lorsqu’il y a découverte d’une victime dont le décès est certain, y compris en présence de la police
-partir de 2 victimes sur l’intervention

98

Quels sont les éléments d'un message de renseignement

-Nature et importance
-adresse exacte
-destination et nombre d’étages du bâtiment
-mesures prises ou en cours par les SP
-bilan provisoire
-services publics et spécialisés et autorités
-incidence prévisible de l’événement
-appréciation du COS sur l’évolution prévisible de la situation
-si la situation présente un risque prévisible d’extension du sinistre et/ou de danger pour les personnes, il termine son message par l’appréciation : « poursuivons reconnaissances » ;
-sinon, il transmet l’appréciation « reconnaissances en cours » qui correspond également à une phase incontournable de la MGO.

99

Définition de l’appréciation « poursuivons reconnaissance »

Risque prévisible d’extension du sinistre et/ou danger pour les personnes.

100

En règle générale, quel terme doit apparaitre dans le message suivant après
« poursuivons reconnaissance »

Feu circonscrit

101

Composition du PC TAC de niveau 3

PC TAC de niveau 2 + 1er OGC(off conduite)+ renfort poste de commandement.

102

Par qui peut être demandé le « renfort poste de commandement » et sa composition

 Demandé à minima par l’OSG ;
 3 OGC => MANFUT, RENS/SYNT, CTRZ
 VLR CGI ;
 VSTI ;
 Garde environnement PC TAC.

103

En cas de prise de COS par le COB, que devient le PC TAC

 PC TAC => PCA

104

Quelles sont les 8 fonctions du PC TAC et la couleur de leur GHV

 Coordination PC
 RENS/SYNT S2 => orange fluo ;
 Conduite S3 => jaune fluo ;
 ANTI/MANFUT S35 => orange fluo ;
 Moyens S4 => orange fluo ;
 SIC/TRANS S6 => brassard orange fluo
 COMOPS => jaune fluo ;
 SAN => blanc.

105

Missions du PC TAC de niveau 1

 Affectation judicieuse des points d’eau ;
 Veiller à la sécurité du personnel et au zonage de l’intervention ;
 Préparer les messages ;
 Suivre la SITAC et la tenir à jour ;
 Gestion et coordination des services publics ;
 Renseigner le commandement ou les autorités présentes ;
 Veiller au bon déroulement des opérations de secours ;
 Préparer, le cas échéant, la montée en puissance de la chaine de commandement.

106

Composition du PC TAC de niveau 2

 OFF PC ;
 S/OFF RENS/SYNT (stage cartographie)
 S/OFF moyens (BSTAT SP) ;
 gradé rédacteur ;
 opérateur SIC3 ;
 un conducteur.

107

Composition des 8 fonctions du PC TAC de niveau 3

 Coordination PC => OFF PC ;
 Conduite => OGC 1er COS ;
 MANFUT => OGC ;
 RENS/SYNT => OGC + S/OFF RENS/SYNT + gradé rédacteur + VE2I
 SIC/TRS => opérateur SIC3 + VSTI ;
 Moyens => S/OFF moyens + CGI dissocié + conducteur PC ;
 COMOPS => OFF COM ;
 Santé => OFF PC DSM + S/OFF santé + opérateur SIC3 + conducteur.

108

Quel est le principe de la manœuvre

 Protéger les personnes => sauvetages + mise en sécurité ;
 Empêcher le feu de s’étendre => lutte contre les propagations ;
 Empêcher les gaz chauds et les fumées de se transporter et faciliter la pénétration des équipes => ventilation ;
 Réduire, puis éteindre le feu => extinction ;
 Protéger les biens situés dans le voisinage => protection.

109

Engagement tactique du 1er EP sur feu

 Dépasse largement l’adresse (1 à 2 MEA) ;
 S’alimente systématiquement sur l’hydrant le + proche
 S’engager conformément au principe de la manœuvre
 Doit pouvoir se desengager facilement dès que possible

110

Engagement PREMIER MOYEN ÉLÉVATEUR AÉRIEN

-de se positionner à l’adresse,ou sur la façade nécessitant des sauvetages
- de laisser la place à la mise en station éventuelle d’un deuxième MEA
-de s’engager conformément aux principes de la manœuvre et aux règles de sécurité associées aux types de MEA.


111

Engagement tactique du 2ème EP sur feu

 S’assurer de la présence effective du 1er EP à l’adresse
 S’alimenter systématiquement sur l’hydrant le + proche
 Ne pas gêner l’accès des MEA de renforcement ;
 S’engager conformément au principe de la manœuvre

112

Définition de « feu circonscrit »

 Les lances sont établies aux points d’attaque choisis et en nombre suffisant pour empêcher le feu de se propager

113

Définition de « maitre du feu »

 Le foyer diminue d’intensité et que l’on est certain qu’il ne peut plus prendre d’extension dans les limites où il a été circonscrit. A cette phase, le débit hydraulique des moyens d’extinction est à son maximum. Ces moyens sont supérieurs ou égaux en volume à ceux établis pour circonscrire le feu.

114

Définition de « feu éteint »

 Lorsque le foyer principal ne produit plus de flamme et que seuls quelques débris ou foyers résiduels subsistent. L’extinction est achevée en dégarnissant et/ou déblayant jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de matières en combustion

115

Quelles sont les phases de la marche générale des opérations

 Reconnaissances ;
 Sauvetages et mises en sécurité
 Etablissements ;
 Ventilation ;
 Attaque ;
 Protection ;
 Déblai et dégarnissage ;
 Surveillance.

116

Quels sont les objectifs du « tour du feu » du COS

 Idée générale de la situation ;
 De demander les moyens qui lui semblent nécessaires
 Ordonner immédiatement les 1ers sauvetages.

117

Définition de la « reconnaissance d’attaque »

 Lorsqu’un binôme sous ARI remplit une mission de reconnaissance où les conditions d’engagement sont pénibles, laborieuses ou menaçantes, de par la proximité immédiate du sinistre, de ses effets directs ou de conditions particulièrement éprouvantes.

118

Définition de la « reconnaissance périphériques »

 Lorsqu’un binôme, sous ARI, remplit la mission de reconnaissance où les conditions d’engagement supportables n’entament que modérément ses capacités de résistance et d’endurance physique.

119

Définition de la reconnaissance « à vue »

Lorsqu’un binôme, sous ARI, remplit la mission de reconnaissance dans un périmètre éloigné du sinistre afin de concourir au tour du feu effectué par le CGI, dans des conditions d’engagement n’entament pas ses capacités de résistance et d’endurance physique

120

Définition du confinement

 Opération visant à ordonner à des personnes de se maintenir à l’abri d’un danger ambiant, en se calfeutrant à l’intérieur des locaux dans lesquels elles se trouvent

121

Définition de l’évacuation

 Opération visant à ordonner préventivement à des personnes de se déplacer hors des limites d’un périmètre de sécurité, au besoin en les accompagnants, afin qu’elles ne se trouvent pas exposées aux effets du danger évolutif

122

Définition du sauvetage

 Action visant à soustraire d’un péril immédiat une personne qui, sans aide extérieure, serait vouée à une mort certaine

123

Définition de mise en sécurité

Action visant à extraire, en l’accompagnant, une personne menacée par un danger auquel elle ne peut se soustraire d’elle-mêm

124

Que veut dire l’acronyme « DIMPET »

 Détecter
 Identifier
 Mesurer
 Prélever
 Evaluer
 Transmettre

125

Quelles sont les mesures immédiates de sauvegarde

recherche de renseignements
 Protection du personnel ;
 Sauvetage, évacuation et/ou mise à l’abri
 Périmètre de sécurité ;
 Détection d’alerte.

126

Quelle est la contexture de demande du niveau 1 NRBC pour une levée de doute

 « je demande 1 VRCH, telle adresse, pour une levée de doute RAD ou CHIM »

127

Quelle est la contexture de demande du niveau 2 NRBC

 « je demande un groupe d’intervention RAD/CHIM/BIO telle adresse ».

128

Quels sont les différents niveaux d’engagement et leurs moyens ( RSMU)

 Equipe RSMU => VRSD => 1 USAR2 + 2 USAR1 ;
 Groupe RSMU => VRSD + CESD => 1 USAR2 + 5 USAR1 ;
 Section RSMU => chef de section RSMU + VRSD + CESD + VIMP => 1 USAR3 + 2 USAR2 + 9 USAR1

129

Rôle général de chaque niveaux d’engagement RSMU

 Equipe => Evaluation d’un risque d’effondrement + prise en compte des 1ère mesures d’urgence ;
 Groupe => capacité à traiter un risque d’effondrement ou un effondrement de faible ampleur ;
 Section => capacité à traiter un effondrement total d’un bâtiment R+1 avec 3 ou 5 victimes

130

Quelles sont les capacités de réponse de la Brigade face aux risques technologiques (antipol)

 1 à 3 pollutions de surface de faible à moyenne ampleur terrestre ou aquatique ;
 Prendre les 1ères mesures consécutives à la rupture d’un bac dans un dépôt pétrolier avec déversement

131

Quel est le niveau d’engagement des moyens (fonction IMP)

Uniquement niveau tactique 2 => GRIMP.

132

Dans quels cas le VIMP est-il au départ

 GEPE ;
 3ème niveau RSMU

133

Quels sont les domaines d’intervention de la spécialité CYN

 2 principaux :
o La recherche de personnes ensevelies ou égarées o Le risque animalier
 2 complémentaires :
o L’appui aux SIS dans le cadre de recherche de personne tombée en cours ou plan
d’eau
o Levée de doute sur feu ou accident de la route lors de forte suspicion de présence de victime

134

Quels sont les niveaux d’engagement CYNO

 Niveau tactique 1 => équipe CYNO (CYNO 1 ou 2 + chien) ;
 Niveau tactique 2 => groupe CYNO (CYNO 3 + 2 équipes CYNO).

135

Quel est le niveau d’engagement ELD

 Uniquement groupe ELD => EP ELD + VLR ELD.

136

Lors de l’abord de la victime, sur quoi doit on porter une attention particulière.

-à ses paroles et au ton de sa voix.
-à son regard.
-à sa posture physique.

137

Quelles sont les missions du PC TAC

Centraliser, vérifier et enregistrer les renseignements relatifs à l’intervention ;
 Faire valider par le COS les actions destinées à concrétiser son idée de manœuvre
 Transmettre aux intervenants les ordres du COS ;
 Renseigner le commandement par des messages et des SITAC ;
 Anticiper les phases suivantes

138

Par quel groupe peut-on renforcer chaque niveau
RSMU

Le groupe CYNO.

139

Quels sont les 2 niveaux d’engagement des moyens ANTIPOL

 Niveau tactique 1 terrestre et/ou aquatique => VRCH
 Niveau tactique 2 :
o Terrestre : GAPt => VRCH + BAP + chef de groupe NRBC GAS
o Aquatique : GAPa => 2 VRCH + BAP + chef de groupe NRBC GAS (+ nautique
pour groupe)

140

Quand le GIDP est il engagé?

Il est engagé dès que les opérations de détection, d'identification et/ou de prélèvement corres- pondant aux capacités techniques de l'engin et que la mission présente un caractère NRBC.

141

Composition FEU / EXPLOSION / EFFONDREMENT EN MILIEU SOUTERRAIN 2ème échelon:

 1 OSG
 3 EP dont 1 F
 l'officier nautique
 1 SIS
 1 section RSMU
 1 groupe CYNO
 le DSM
 2 VSAV
 1 AR
 1 PEV
 2 VGD
 1 CD
 1 BEL

142

Partie 3 – titre 1 : les devoirs généraux en intervention
Quelles sont les sources pouvant apporter des informations sur feu

 Les personnes sur lieux ;
 Les services publics ou privés ;
 Les comptes-rendus des intervenants.

143

TITRE 1

La BSPP est chargée de:

- la prévention et l'évaluation des risques de sécurité civile
- la préparation des mesures de sauvegarde et l'organisation des moyens de secours
- protection personnes, biens et environnement.
- secours d'urgences personnes en détresse, ou victimes d'accidents de sinistre ou catastrophes et leur évacuation.

144

TITRE 1

La BSPP concourt à :

-la protection et la lutte contre les autres accidents sinistre catastrophe
-L'évaluation et la prévention des risques technologiques ou naturel
-Au secours d'urgence

145

Titre 1
Interventions dont l'objet relève des sociétés du secteur privé

-Bon cardage au profit de société privé de transport sanitaire
Mise à l'arrêt des sonneries d'alarme intrusion
Transport de patients par carences de moyens sanitaires privés
Distribution d'eau potable auprès des populations
Divagations des chats et des chiens
Débouchage d'égoût ou canalisation
Personne bloqué dans une cabine d'ascenseur
Destruction d'hymenoptere
Ouverture de porte sans risque à l'intérieur
Fuite d'eau
Panne d'origine électrique
Assèchement et nettoyage de locaux
Enlèvement de Banderoles et d'emblème
Écobuage

146

TITRE 1

Intervention dans l'objet relève de service public spécialisé

-Accident matériel de la circulation
-Alerte à la bombe
-Engins explosifs
-Objet colis enveloppe suspect
-Ramassage de carcasses ou d'animaux morts
-Dégagement véhicules, matériaux encombrants la VP ou voie navigab
- opération de sablage, de déneigement, balisage des routes.
-reconnaissances de coques, hélices de moyens nautiques
-recherche d'objets
-Recherche sous l'eau d'épave ou objet divers
-personnes égarée ou disparue
Transport de patient d'un établissement de santé a un autre

147

TITRE 1

Intervention de protection de la population en l'absence de réquisition des autorités compétentes

-transport ou déplacement de personnes décédés
-maitrise de forcené , differend, rixes
-mis en place et surveillance de pédicure, bûchers, réserve d'eau
-brumisation de la population lors des dispositifs prévisionnels des secours
-service de surveillance ou DPS (spectacles, manifs...)

148

TITRE 1

Intervention pouvant faire l'objet d'une rétribution.

-destruction dhymenopteres
-animaux morts, errants VP
-sauvetage d'animaux en lieu privé
-intervention pour ascenseur bloqué
-opération de protection lieu privé
Intervention pour assèchement de locaux
-Ouverture de porte
-levée de doute pour société de surveillance, tele assistance
-transport par carence ambulance

149

TITRE 1

Caractéristiques Territoire de compétence

-124 communes
-800 km2
-6,5 millions d'habitants+ 2 millions de franciliens et 10 millions en transit
-siege des pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire, économique et manifeste sociale
-1ère destination touristique mondiale
-1ère concentration cités sensibles
-objectifs contestataires et terroristes
-25% de la richesse nationale
-6 gares SNCF majeures
-3 aéroports
-400 IGH
-45000 ERP
-225 km de voies rapides
-145 km de voies navigables
-52 tunnels. De + de 300m
- 3046 km de réseau ferré
-4300 km Gaz ou eau
-450 km conduite de vapeur

150

TITRE 1

Personnels et moyens BSPP

- environ 8000 militaires
-chaque jour, près de 2100 de garde ou d'astreinte

151

TITRE 2

Garde niveau cs

-1 OGC dans les PC, off ou maj de l'unité, titulaire de la qualification correspondante et habilité par CDC
- 1 chef de garde, titulaire CCGI, off ou ssoff en PC, ssoff en cs.
-le personnel équipant les engins en service
-le personnel du PVO
-le service de jour

152

TITRE 1

Garde niveau GPT

-l'OSG titulaire off sup de garde et habilité par le ** sur proposition ss chef emploi
-l'OPC ou off CMO appui (OCA)titulaire "off PC"
-le personne du PC TAC ou du CMO appui
-le statique et personnel du CSO
-les conducteurs

153

TITRE 2
Garde niveau Brigade

- le commandant opérationnel brigade
-le colonel de garde, chef d'état major opérationnel ( CEMO)
-le médecin chef brigade de garde
-l'off sup de garde CO, off de garde CO, médecin coordinateur chef et le personnel du CO
-le DSM, la garde des secours médicaux ( veto, pharmacien, psy,médecin d'astreinte, et équipages des AR, du centre de mise en œuvre santé)
-off et ssoff "garde environnement PC TAC" prévention, sécurité et DO
-off communication opération
-les off ou ssoff experts : NRBC, nautique, chef de section RSMU, ELD, chefs de groupes IMP, CYNO, représentant des cultes, le personnels de garde RCCI
-les off de liaison brigade: CCZ, CIC DOPC/renfort CCZ, COPP/DSPAP2, le personnel GSS, GFIS armant moyens spéciaux, aide au cdt ou appui couverture ops
-le ssoff service général
-conducteurs sections transport
Le personnel de garde et d'astreinte technique ou administrative