Classeur Chef De Garde Flashcards Preview

REVISIONS EPO > Classeur Chef De Garde > Flashcards

Flashcards in Classeur Chef De Garde Deck (52):
0

MISSIONS DU DRAGON 75

-évacuation de personnes en détresse;
-transport d’équipes de secours avec matériel
-recherche de personnes notamment grâce à l’utilisation de la caméra thermique : EC 145 de la préfecture de police;
-reconnaissances et coordination des secours
-renseignement par l’image : le COS peut bénéficier d’une image vidéo jour ou thermique

1

DÉLAIS DE DÉCOLLAGE(DRAGON 75)

de jour
le décollage est sans délai après l’acceptation de la mission

de nuit
le délai réglementaire est d’une heure après l’acceptation de la mission

2

MOYENS DE COMMUNICATION AVEC DRAGON 75

Le réseau radio ANTARÈS permet au COS d’entrer directement en contact avec le pilote de l’appareil, afin de guider ce dernier lors de sa présentation sur intervention, mais également d’obtenir de lui sans délai des comptes rendus de reconnaissance.

Les fréquences à utiliser :
DIR 618

3

GUIDAGE DE L’EC 145

Une fois le contact établi, le COS doit être en mesure de se situer pour guider l’hélicoptère. Il existe 3 possibilités :
‒ A/ se situer en « azimut / distance » par rapport à une référence majeure : « Je suis à 500 m. au nord de … » ;
‒ B/ se situer à l'aide de coordonnées GPS précises ;
‒ C/ se situer en faisant un « guidage horaire » : « Je suis à vos xx heures pour yy mètres » (et non pas « vous êtes à mes xx heures »).

4

CARACTÉRISTIQUES D’UNE ZONE DE POSER HELICOPTERE

. zone dégagée plutôt en hauteur que dans une cuvette
. dimensions minimum : 30 m x 30 m avec si possible un axe dégagé, face au vent ;
. surface dure et à peu près plane, sans obstacle au sol haut de plus de 30 cm ;
. terrain non poussiéreux (sinon prévoir arrosage)
. pas d’objet susceptible de s’envoler (garder l’aire d’atterrissage propre).

5

Les cas de Demande LCPP d’urgence

1) émanation ou fuite d’hydrocarbures dans un espace clos, d’origine est indéterminée ou en quantité importante ;
2) fuite ou émanation de gaz naturel, lorsque la société distributrice de gaz ne trouve pas l’origine
3) intoxication oxycarbonée
4) émanation suspecte
5) intervention de nature à nécessiter le départ du VDIP;
6) interventions à caractère NRC.
7) feu en IGH, ERP ou en bâtiment institutionnel avec RCCI
8) feu sur véhicules GPL, GNV ou électrique ;
9) feu avec victime décédée ou en état grave ;
10) découverte d’engin explosif ou de matière explosive ;
11) explosion de toute nature ;
12) présence de bouteille d’acétylène prise dans un incendie.
13) explosion sur véhicules GPL, GNV ou électrique ;
14) choc électrique d’origine inconnue ;
15) accident d’ascenseur et de monte-charge avec victime

6

Cas prévenir LCPP


1) arrachement de conduite de gaz de réseau
2) intervention concernant un réseau de distribution de chaleur (CPCU, …)
3) feu pour lequel un renfort « incendie » ou « habitation » a été demandé
4) présence de produits chimiques courants et de déchets divers identifiés ;
5) pollution des sols ;
6) pollution d’une eau stagnante
7) accident d’ascenseur et de monte-charge sans victime

7

La garde RCCI est engagée en intervention, le plus rapidement possible, sur ordre du CO dans les cas suivants :

‒ feu ou explosion avec victime décédée (civile ou sapeur-pompier) ou sapeur-pompier blessé (UA) ;
‒ feu ou explosion d'origine douteuse ou avec phénomène particulier ou inconnu ;
‒ feu ou explosion pouvant générer un contentieux pour les secours de la brigade ;
‒ tout feu où le LCPP est demandé par le COS
‒ toute autre situation particulière nécessitant une analyse approfondie

8

Quand demander les architectes d’urgence


‒ En présence d’un désordre structurel susceptible de constituer une situation de péril (fissures importantes et/ou récentes, risques d’effondrement d’un mur ou d’un plancher même à l’intérieur d’un logement etc.)

‒ en cas de danger bâtimentaire grave et immédiat pour les personnes (occupants d’un immeuble et/ou usagers de la voie publique) pouvant affecter leurs conditions « globales » de vie (dysfonctionnement des équipements communs, logement inhabitable ou parties communes d’immeuble non exploitables suite à une intervention en urgence

9

Quand la demande de RTE est-elle obligatoire ?

feu sous une ligne électrique RTE ;
- feu ou explosion dans un poste de transformation RTE ;
- fuite d’huile d’un transformateur RTE ;
- fuite d’huile d’une liaison souterraine RTE ;
- fuite de matière dangereuse à proximité des ouvrages RTE ;
- chute d’un câble électrique RTE ;
- chute d’un pylône électrique RTE ;
- mise à découvert ou endommagement d’un câble sous-terrain RTE ;
- inondation d’un poste RTE ou d’une galerie RTE ;
- ascension en cours ou imminente d’un pylône RTE.

10

Quand demander la coupure électrique d’urgence d’une ligne de TRAM ?

La coupure d’urgence ne se justifie que dans les cas d’extrême urgence (sauvetage, intervention à moins de 3m des LAC, établissement de lances à incendie…)

11

Les 3 types de messages pour les interventions sur TRAM.

- Coupure d’urgence
- Coupure différée
- Arrêt de la circulation

12

En termes de risque bio, quels sont les 3 types d’agents contaminants ?

les toxines (toxines botuliques…) ;
les bactéries (charbon…) ;
les virus (variole…).

13

Dans le domaine du risque biologique, les agents pathogènes sont répartis en quatre groupes de risques, lesquels ?

groupe 1 :
micro-organismes présentant un risque nul ou négligeable
groupe 2 :
micro-organismes présentant un risque faible
groupe 3 :
micro-organismes présentant un risque modéré
groupe 4 :
micro-organismes présentant un risque élevé

14

A quoi correspond le début de la contagion du virus EBOLA ?

A l’apparition des premiers symptômes

15

Dans quels pays se trouve le foyer EBOLA

- Guinée Conakry
- Liberia
- Sierra Léone

16

Quels sont les 4 cas EBOLA

Cas suspect
-
Cas confirmé
-
Cas exclu
-
Cas possible

17

Que demande le chef d’agrès à minima lors d’un cas EBOLA possible ?

OGC
VRCH
VSAV NRBC

La coordination médicale engage
Le DSM et si nécessaire 1 AR ou 1 UMH

18

Quelle est la tenue pour un cas suspect EBOLA ?

TYVEK avec masque FFP2, lunettes, sur bottes et double paire de gant
-
A défaut la TLD

19

Combien de victimes « cas possibles » la BSPP peut-elle traiter à T0?(EBOLA)

1 avec émission de liquide bio (GPOR)
-
4 sans émission de liquide bio
CNRBC V - MTMA - MASS - PROY

20

(Emploi de la fonction nautique)Ou est implantée la composante nautique ?

dans 3 centres d’appui et de secours nautiques constituant la 40ème CSPP :
-CAS LA MONNAIE,
-CAS GENNEVILLIERS-PORT
-CAS JOINVILLE.

21

La couverture des risques nautiques du secteur Brigade s’articule en 3 niveaux :

‒ Niveau 1 : tout moyen BSPP en tant que premier intervenant ;
‒ Niveau 2 : équipe de spécialistes en interventions aquatiques (SIA) ;
‒ Niveau 3 : équipes de spécialistes en interventions subaquatiques (SIS).

22

Quels sont les 5 types de moyens nautiques brigade?

‒ l’embarcation de secours aux victimes (ESAV) ;
‒ l’embarcation de secours aux victimes et incendie (ESAVI1) ;
‒ les embarcations secours inondations (ESI) ;
‒ le véhicule SIS avec son embarcation multifonction (EMF) ;
‒ la camionnette de soutien plongée (CSP).

23

composition et missions VSIS avec EMF

module terrestre armé par un équipage à trois hommes, qualifiés SIS, dont le chef d’agrès est titulaire du CT1 SP au minimum.
Les missions principales:
‒ le secours et l’assistance aux personnes (présence du sac prompt-secours dans le VSIS) ;
‒ la protection des biens et de l’environnement (reconnaissances dans le cadre des pollutions fluviales, intervention pour bateaux à la dérive ou menaçant de couler etc.) ;
‒ la sécurité des interventions à caractère nautique (DPS, feux, etc.).

24

Composition et matériels CSP

deux hommes qualifiés SIS.
‒ matériels de relevage ;
‒ matériels de découpe subaquatique ou terrestre ;
‒ matériels pour milieu pollué ;
‒ matériels d’éclairage ;
‒ réserve d’air ;
‒ matériels « surface non libre ».

25

PROCEDURE GAZ RENFORCÉE, module de départ

-2 EP dont 1 CCGI
-deux explosimètres.
-CO ou CSO contactent GrDF
pour mentionner le déclenchement d’une PGR.

26

gestion des accidents du personnel du corps en opération.les signaux d’alerte?

la première série est l’émission sur le ou les canaux tactiques utilisés du message radio d’évacuation générale du COS :
- « Alerte Repli, Alerte Repli, Alerte Repli » ;
- la seconde série est la mise en oeuvre de la corne de brume pendant au moins une minute.

27

gestion des accidents du personnel. qui peut transmettre l'alerte?

-COS
-Exceptionnellement, l’officier sécurité ou les chefs de secteur

28

gestion des accidents du personnel: que fait le personnel à la réception du signal?

-personnel se désengage (repli général)
-se rassemble dans une zone hors de danger, aux ordres des chefs d’agrès, eux-mêmes aux ordres des chefs de secteur.
-CR au COS du personnel présent et surtout, du personnel éventuellement manquant.

29

gestion des accidents du personnel: qu'est ce que le renfort secours?

volume d’engins demandé par le COS destiné à la recherche, au sauvetage et à la prise en charge médicale des militaires du corps qui se trouveraient en difficulté à la suite d’un accident.

30

gestion des accidents du personnel:Rôle du COS sur une demande de RS:

-désengage dès que possible les impliqués directs de l’évènement les regroupe dans une zone différente de la (ZRCP),
-Pour les intervenants ayant des fonctions de commandement, le désengagement progressif
Dès que relève assurée, renvoyer personnel dans son CS sous la responsabilité du chef de garde ou du chef de centre, afin :
 de permettre une récupération physique (hydratation, propreté, restauration…) ;
 de permettre une récupération psychologique immédiate (« defusing ») dirigée par le chef de garde ou le chef de centre, assisté du psychologue, de manière à :
- restaurer un sentiment de sécurité et d’appartenance au groupe (cohésion) ;
- d’abaisser la tension et l’excitation produites par le choc émotionnel immédiat ;
- de prévenir les effets délétères du stress et du traumatisme à plus long terme ;
- de participer à la mise en place de réponses institutionnelles adaptées au bien être du personnel.

31

gestion des accidents du personnel: constitution du module compagnie

 l’officier compagnie de la cellule soutien ;
 1 sous-officier, si possible le SOA ou son adjoint ;
 le sergent de jour ;
 2 militaires du rang.

32

interventions à caractère biologique: MÉTHODOLOGIE D’INTERVENTION

Présence de victime(s) ou demande des sapeurs-pompiers formulée par la police:
- radio dans sac étanche
- arrêter ventilation
-ne pas toucher l’objet suspect
- isoler et condamner l’accès au local
-placer les éventuelles personnes ayant été en contact avec l’objet dans un local immédiatement attenant
-sur-habiller les victimes avant leur évacuation par VSAV BIOTOX ;
-périmètre de sécurité (avec entrée et sortie)
-relever identité victimes cercle n° 1 uniquement
-désinfecter les tenues des intervenants, puis suivre le protocole de déshabillage ; mettre les tenues dans des sacs étanches de la manière suivante :
- 1er sac : TLD + sur-bottes + cartouche + gants butyl + APR de type FFP2 ou FFP3 ;
- 2e sac : ANPVP.
-désinfecter sur place au niveau du sas,
-suivre les consignes médicales fixées par la division Santé, en fonction du résultat des analyses des produits prélevés
-faire mettre par l’équipe de prélèvement l’enveloppe suspecte dans un sac étanche ; le fermer hermétiquement en présence d’un OPJ.

33

prise en charge des chiens guide d’aveugle, les 3 cas majeurs:

-LE CHIEN GUIDE D’AVEUGLE EST BLESSÉ
-LE CHIEN EST INDEMNE, LE MAÎTRE EST UR
-LE CHIEN EST INDEMNE, LE MAÎTRE EST UA

34

prise en charge des chiens guide d’aveugle, CAT LE CHIEN GUIDE D’AVEUGLE EST BLESSÉ

- animal blessé, VEC + vétérinaire engagés
-Si hospitalisation , transport vers l’école vétérinaire de Maisons-Alfort par le VEC.
-En cas de contamination, le vétérinaire assurera le protocole de décontamination.

35

prise en charge des chiens guide d’aveugle, LE CHIEN EST INDEMNE, LE MAÎTRE EST UR

-Si victime doit subir un examen médical de courte durée, le chien doit suivre son maître en milieu hospitalier dans le même vecteur d’évacuation . L’hôpital est tenu de le prendre en compte.
-le chef d’agrès précisera la situation lors du bilan à la coordination médicale pour que les services hospitaliers soient prévenus.
-CR au CO si problèmes.

36

prise en charge des chiens guide d’aveugle, LE CHIEN EST INDEMNE, LE MAÎTRE EST UA

-Si la victime doit subir une hospitalisation de longue durée, le chien sera reconduit par le VRA à l’école des chiens guide d’aveugle de Paris
-Le chef d’agrès en fera la demande par radio après son bilan et avis de la coordination médicale.

37

remise en condition du personnel sur intervention. à quoi vise la fonction RCP?

‒ optimiser la poursuite de l’activité opérationnelle du personnel entre deux phases d’engagement
‒ permettre une meilleure récupération physique et physiologique du personnel engagé sur une intervention longue et/ou difficile avant qu’il soit réengagé ou qu’il quitte la zone.

38

Le groupe RCP est composé de

‒ 1 cellule de secours à victimes ;
‒ 1 cellule de réserve d’air comprimé ;
‒ 1 cellule de remise en condition du personnel proprement dite.

39

sous qu'elle autorité est placé la la ZRCP?

-l’officier contrôle de zone
-La fonction RCP est rattachée à la fonction MOYENS du PC-TAC

40

MOTIFS D’ENGAGEMENT DU GRCP

‒ sur toute demande de renfort incendie et habitation ;
‒ sur décision du CO ;
‒ sur demande du COS.

41

Les trois éléments fondamentaux de SINUS:

‒ un bracelet disposant d’un n° SINUS, identifiant unique d’une victime
‒ une (FMA) décontaminable, adaptée à la mise en oeuvre du système ;
‒ deux applications informatiques : SINUS et son application de recueil et de coordination ARCSINUS1

42

SINUS est systématiquement mis en oeuvre dès :

‒ l’activation d’un plan rouge, d’un plan rouge alpha ou d’un plan jaune ;
‒ sur décision du COS (préconisation de l’EMZDSP dès 5 victimes).

43

Incidence SINUS sur les messages de renseignements:

Les différents bilans de victimes, provisoires et définitif, transmis associés à un groupe horaire

44

Quels sont les missions de compétence SIA ?

‒ l'assistance et le secours d’urgence aux personnes en détresse ;
‒ la protection des personnes, des biens et de l’environnement ;
‒ la sécurité des interventions à caractère nautique.

45

Quels sont les missions de compétence SIS?

-identiques à celles des SIA
+
l’assistance et le secours d’urgence aux personnes en détresse :
- recherche de victime sous l’eau
- victime en milieu hyperbare.
la protection des personnes, des biens et de l’environnement :
- reconnaissance de volumes inondés.
les feux :
- feu de bateau ;
- feu sur les voies sur berge ;
- feu lorsque ces moyens sont prévus dans les ÉTARÉ.

46

composition et missions de L’ESAV

-armé par un équipage à trois hommes, qualifiés SIA ou SIS, dont le chef d’agrès est au minimum un caporal-chef (P1) titulaire de la qualification SIA 2.
-constitue un « VSAV flottant »
‒ au profit d’une victime tombée en cours d’eau :
‒ au profit d’une victime à bord d’un bateau en navigation :
‒ au profit d’une victime dans un établissement flottant à quai :
‒ au profit d’une victime située sur un quai ou sur les voies sur berge
‒ toute intervention sur le bief parisien pour laquelle sa capacité de transport d’une victime est nécessaire ;
‒ dans le cadre de la sécurité de DPS ou grandes manifestations (VU) ;
‒ à la demande du COS.

47

Composition et missions de L’ESAVI

vecteur nautique armé par un équipage à trois hommes, qualifiés SIS, dont le chef d’agrès est titulaire du CT1 SP au minimum.
-moyens d’extinction
-moyens d’épuisement
-réserve d’émulseur

Les missions principales:
‒ la lutte contre les incendies ;
‒ la protection des biens et de l’environnement ;
‒ la sécurité des interventions à caractère nautique (DPS, etc.) ;
‒ le secours et l’assistance aux personnes.

48

Mission de l'ESI

‒ lutte contre les incendies ;
‒ secours à personnes ;
‒ assistance à personnes.

49

(procédure gaz renforcée) cas de déclenchement:

- systématique si fuite fermée VP

- VP si 3 éléments ci dessous:
-présence de travaux ou accident
-pas de dégats apparents sur ouvrage gaz
-phénomènes anormaux: bruits,sifflements,etc

- VP si 4 éléments parmi:
-présence de travaux ou accident
-fuite de gaz enflammée
-dégats sur conduite ou coffret
-phénomènes anormaux: bruits,sifflements,etc
-zone avec densité de population(rayon 50m)
-grand rassemblement de public
-nombreux appels

-dans bâtiment si 4 éléments parmi:
-présence de travaux sur VP a proximité
-dégats apparents sur conduite
-fuite de gaz enflammée
-phénomènes anormaux: bruits,sifflements,etc
-site sensible, ERP,habitation
-infrastructure: caves, s/s sol...
-nombreux appels

50

La ZRCP est déployée selon les critères suivants:

‒ à proximité raisonnable du sinistre pour en faciliter l’accès au personnel concerné ;
‒ suffisamment loin du sinistre pour assurer la sécurité, le confort, l’ergonomie et la fluidité de la circulation du personnel ;
‒ en dehors de la zone des PC ;
‒ dans la mesure du possible dans des locaux en dur.

51

GEPE: hauteur maximale d'emploi

A partir du 6eme étage jusqu'à 60m