Chap 1 - Histoire / 1. Précurseurs Flashcards Preview

x L1 Psycho clinique > Chap 1 - Histoire / 1. Précurseurs > Flashcards

Flashcards in Chap 1 - Histoire / 1. Précurseurs Deck (53)
Loading flashcards...
1

Qui était Philippe Pinel ?
A quoi a t il consacré sa carrière ?

Philippe PINEL (1745-1826) était un célèbre médecin aliéniste français ayant exercé à l’hôpital Bicêtre puis en tant que médecin-chef à la Salpêtrière à Paris.

Il consacra une grande partie de sa carrière à étudier l'aliénation mentale, dont il élabora une des premières nosographies, qui n’est plus utilisée aujourd’hui, en quatre regroupements cliniques distincts :

la manie,
le délire mélancolique,
la démence,
et l’idiotisme.

2

Pour quoi Pinel est il particulièrement célèbre ?
Préciser comment il s'est illustré

Il est particulièrement célèbre pour avoir lutté contre le « grand enfermement »,
élevant ainsi le « fou » au rang de sujet malade
à qui le médecin peut s’adresser et donner des soins.

Pinel s’est notamment illustré, avec l’aide majeure de Jean-Baptiste Pussin (surveillant de l’hôpital Bicêtre), en ayant désentravé les aliénés de leurs chaînes
et mis en place un traitement moral
basé sur l’idée de dialogue avec le malade. 

3

Aliénation mentale

Terminologie ancienne correspondant à
un trouble grave et prolongé de l’activité psychique,
proche des notions de folie et de maladie mentale,
signifiant à la fois une perte du contact normal à la réalité et avec autrui,
et une profonde atteinte de la liberté morale.​

4

Manie selon Pinel

Pour Pinel, la manie prend le sens de délire général avec
« perversion dans les fonctions affectives,
impulsions aveugles à des actes de violence ».

5

Manie aujourd'hui

Aujourd’hui, la manie renvoie plutôt à
un état d’excitation intellectuelle et psychomotrice,
et d’exaltation de l’humeur, avec euphorie morbide.

6

Délire mélancolique

Pour Pinel, il s’agit d’un
« délire exclusif sur un objet, ou sur une série particulière d’objets
[...] certaines fois égalité constante d’humeur,
ou même état habituel de satisfaction ;
dans d’autres cas, habitude d’abattement et de consternation,
ou bien aigreur de caractère
qui peut être portée jusqu’au dernier degré de misanthropie,
quelquefois dégoût extrême de la vie ».

7

Démence / Idiotisme selon Pinel

Démence aujourd'hui

Pour Pinel, il s’agit d’une
« oblitération des facultés intellectuelles et affectives »

La démence peut être définie aujourd’hui par
un affaiblissement mental global

frappant l’ensemble des
facultés psychiques

et altérant
progressivement,

avec l'affectivité
et l’activité volontaire
du patient,

ses conduites sociales.

8

Grâce à qui, comment et quand se produit l'institutionnalisation de l'aliénisme ?

Si Philippe Pinel fournit à l'aliénisme un socle intellectuel, c'est son disciple Jean Étienne Esquirol (1772–1840) qui lui apporte une assise institutionnelle.

En 1838, guidé par les conseils de ce dernier, l'État français adopte en effet une loi fixant pour un siècle et demi le sort des malades mentaux (elle ne sera révisée qu'en 1990).

Quelques années à peine après l'apparition de leur discipline, les aliénistes obtiennent ainsi des moyens sans équivalent dans le monde médical, puisque la loi oblige tous les départements à se doter d'un établissement psychiatrique.

9

Comment évolue la population d'aliénés après la loi de 18XX ? (quantitativement et qualitativement)

Les aliénistes déchantent cependant quand ils s'aperçoivent que les aliénés ne guérissent pas, ou peu, s'entassant au contraire toujours plus nombreux dans les asiles.

En l'espace d'un siècle (de 1838 à 1939), la population d'internés sera ainsi multipliée par onze, les asiles contenant parfois jusqu'à huit fois plus de personnes que les prisons.

10

Comment les aliénistes interprètent-t-ils l'évolution de la population d'aliénés ? Que peut-on en conclure ?

Dans ce contexte, les aliénistes en viennent à penser que les aliénés sont en fait presque tous des "dégénérés".

Or si les fous sont dégénérés (c'est-à-dire physiquement différents, marqués dans leur corps par une tare indélébile), tout espoir de guérison devient impossible, l'aliénisme fin de siècle sombrant dans un fatalisme apparemment bien éloigné de l'optimisme thérapeutique de Pinel.

S'agit-il d'un paradoxe, ou cette dérive était-elle en fait déjà en germe chez Pinel ? Quoi qu'il en soit, en fait de libération des fous, l'aliénisme aura donc finalement conduit à leur enfermement massif.

11

Qui était Charcot ? pour quels travaux est-il célèbre ?

Jean-Martin CHARCOT (1825-1893) était un célèbre médecin neurologue français ayant exercé à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris.

Ses travaux sur l’hystérie et l’utilisation de l’hypnose ont eu une portée internationale.

12

Quelle thèse Charcot a-t-il défendu contre l'avis général ?

Il a notamment défendu l’idée selon laquelle les symptômes hystériques ne sont pas liés à un trouble de l’utérus, comme cela était communément admis à l’époque, mais plutôt à une lésion du système nerveux.

13

Qu'est ce qui a contribué à la notoriété de Charcot ?

La renommée de Charcot a largement été favorisée par le succès des conférences publiques, lors desquelles il présentait, dans l’amphithéâtre de son service, certaines de ses patientes hystériques traitées par suggestion hypnotique.

14

Hystérie

Névrose caractérisée par
l’hyper-expressivité des idées, des images et des émotions inconscientes.

L’hystérie se manifeste notamment par une suggestibilité, un théâtralisme et des phénomènes de conversion.

15

Conversion

Transposition d’un conflit psychique et
Tentative de résolution de celui-ci
dans des Symptômes Somatiques (paralysie par exemple) ou Sensitifs (anesthésies par exemple).

16

Hypnose

Etat modifié de conscience transitoire
et artificiel provoqué
par la suggestion d’une autre personne
et caractérisé par une susceptibilité accrue à l’influence de cette dernière. 

17

Première phase grande attaque hystérique

L’aura, phase caractérisée par une douleur ovarienne annonçant le début de la crise.

18

2e phase grande attaque hystérique

L’attaque, phase dite épileptique ou épileptoïde caractérisée par
des Cris,
une Pâleur,
une Perte de Connaissance,
une CHute
suivie d’une rigidité musculaire.

19

3e phase grande attaque hystérique

La phase clownique, phase des grands mouvements,
des contorsions à caractère intentionnel,
des gesticulations théâtrales et suggestives
mimant les passions, l’effroi, la peur, la haine, etc...

20

4e phase grande attaque hystérique

La phase résolutive, phase finale marquée par des pleurs et des rires.

21

Qui était Ribot ? pour quelle approche a-t-il plaidé ?

Théodule RIBOT (1839-1916) était philosophe et psychologue.

Il plaida pour une psychopathologie rigoureusement scientifique basée sur les méthodes de l’expérimentation et de l’observation.

22

Comment Ribot propose-t-il d'étudier les fonctions psychiques ?

Selon Ribot, il est possible d’appréhender le fonctionnement et la structure normale des fonctions psychiques (mémoire, volonté, automatismes, etc...), en étudiant la pathologie de ces fonctions. 

23

Approche de la mémoire selon Ribot
Proposition fondamentale ?

Théodule Ribot est le premier psychologue et philosophe à traiter de la mémoire comme d’un fait biologique et à en étudier la nature.

Sa proposition fondamentale est que la « mémoire est, par essence, un fait biologique ; par accident un fait psychologique ».

Lorsque l’on passe de la mémoire organique
à la mémoire psychique,
on passe du simple, de l’inférieur,
au supérieur,
d’une forme stable
à une forme instable de la mémoire.

Les traumatismes et la maladie affectent d’abord les formes instables.

24

Comment Darwin inspire-t-il Ribot ?

En parlant de la mémoire, il écrit :
« Il n’y a pas de forme de l’activité mentale qui témoigne plus hautement en faveur de la théorie de l’évolution. » De ce point de vue, l’étude de la mémoire ne doit pas seulement être une physiologie, mais plus encore une histoire de ses transformations.

25

Que nous apprend la maladie démentielle d'après Ribot ?

Selon Ribot, la marche de la maladie démentielle est par exemple très instructive parce qu’en nous montrant comment la mémoire se désorganise, elle nous apprend comment elle est organisée.

Quelles que soient les causes de cette démence progressive, le travail de dissolution mentale reste le même : la perte de mémoire suit un ordre.

26

A partir de quelles observations Ribot élabore-t-il sa fameuse loi ?

Quelles que soient les causes de cette démence progressive, le travail de dissolution mentale reste le même : la perte de mémoire suit un ordre.

L’amnésie, limitée d’abord aux faits récents, s’étend aux idées, puis aux sentiments et aux affections, et finalement aux actes.

Ces observations vont constituer la base sur laquelle Ribot va fonder sa loi de régression (les souvenirs récents sont d’abord plus vulnérables que les anciens).

"Les Maladies de la mémoire" connut un très grand retentissement en France et à l’étranger.

27

Qui était Kraepelin ?

XXX (1856-1926) était un psychiatre allemand, fer de lance de la psychiatrie organiciste, soutenant que les troubles mentaux ont un substratum organique. 

28

Quels sont les principaux apports de Kraepelin ?

(4 phrases)

XXX est célèbre pour avoir créé une classification des troubles mentaux basée sur des critères étiologiques et/ou cliniques objectifs qu’il a tâché de standardiser.

Cette nosographie est détaillée dans son Traité de psychiatrie (1883- 1909).

Son travail se fonde sur l’articulation entre diagnostic et pronostic, permettant d’envisager l’évolution de la maladie.

Les principaux troubles définis par Kraepelin sont la psychose maniaco-dépressive et la démence précoce. 

29

Substratum organique

signifie que l’organe sert de base à quelque chose, ici au trouble mental.

30

Psychose maniaco-dépressive
Définie par qui ?

Maladie mentale caractérisée
par des dérèglements de l’humeur

qui évolue par accès, se traduisant par

la répétition,
l’alternance,
la juxtaposition
ou la coexistence

d’états d’excitation et de dépression.

Kraepelin