Chap 3 - Méthodes et pratiques / 1. Pratique clinique du bilan psy Flashcards Preview

x L1 Psycho clinique > Chap 3 - Méthodes et pratiques / 1. Pratique clinique du bilan psy > Flashcards

Flashcards in Chap 3 - Méthodes et pratiques / 1. Pratique clinique du bilan psy Deck (78)
Loading flashcards...
1

Quelles sont les 3 bases du bilan psychologique ?

Le bilan psychologique est basé sur
- le recours à un socle de connaissances théoriques solides en psychopathologie
- et sur la maîtrise des techniques d’entretien clinique
- et des techniques psychométriques.

2

A quoi sert l'entretien selon Daunais ?

L’entretien est un outil essentiel en psychologie clinique.

Il s’agit de
« la méthode la plus efficace
et la plus économique
pour obtenir l’information désirée
sur un sujet donné » (Daunais, 1984).

3

Quel est l'objectif de l'entretien clinique ?

L’entretien clinique a pour objectif
d’appréhender et comprendre
le fonctionnement psychologique d’une personne.

Pour cela, il s’agit de laisser parler
son interlocuteur
en facilitant
la libre expression de son discours.

Le psychologue va interagir
avec son interlocuteur
pour approfondir les thèmes
abordés au cours de l’entretien
par le biais de relances.

4

Quelles informations le psychologue
tente-t-il d'obtenir en entretien ?

Sur quoi va-t-il mettre l'accent ?

Le psychologue va notamment
tenter d’obtenir des informations

sur le vécu du sujet,
son ressenti émotionnel,
ses représentations,
ses croyances, ses opinions,
ses conduites,
ses expériences personnelles, etc....

Il va surtout mettre l’accent
sur l’établissement
d’une relation de bonne qualité
et prendre en considération
la personne dans sa globalité. 

5

Avec quelles formes d'échanges ne doit-on pas confondre
l'entretien clinique ?

- conversation/discussion
- enquête
- interrogatoire

6

En quoi une conversation/discussion
se distingue-t-elle d'un entretien ?

Les deux interlocuteurs
échangent activement
et font part

de leurs propres opinions, leurs croyances,
leurs ressentis,
leurs souhaits, leurs attentes, etc...

La conversation peut
ne pas poursuivre d’objectif particulier.

7

En quoi une enquête
se distingue-t-elle d'un entretien ?

Il s’agit d’une démarche méthodique
de recherche d’informations
par le biais d’une série de questions précises
définies à l’avance.

Les réponses sont
enregistrées
et analysées
à partir d’une méthodologie spécifique.

8

En quoi un interrogatoire
se distingue-t-il d'un entretien ?

Il s’agit d’un ensemble de questions
relatives à une thématique particulière
requérant des réponses très précises.

L'interrogatoire suppose
l’instauration d’une relation
de type asymétrique hiérarchique
entre les deux interlocuteurs.

9

Def entretien
selon Lagache

Ce terme renvoie à de nombreuses définitions mettant plus ou moins l’accent sur certains éléments.

Selon Lagache (1949), il s’agit d’une
situation provisoire
d'interaction et d'inter-influence
essentiellement verbale

entre deux personnes
en contact direct

et avec un objectif préalablement posé.

L'un des objectifs sera de
rapprocher ou amplifier
des faits apparemment
disjoints ou étrangers.

10

Def entretien selon Grawitz

 Selon Grawitz (1986),
«L'entretien est
un procédé d'investigation scientifique,
utilisant un processus de communication verbale,
pour recueillir des informations,
en relation avec le but fixé ».

11

Def entretien selon Legendre

Selon Legendre (1992),
l’entretien est une
« méthode de cueillette d'informations

dans laquelle l'enquêteur et la personne interrogée
sont en entretien de face à face ».

12

Def entretien selon Pedinielli et Rouan

> qu'est ce que c'est ?
> que permet-il en tant qu'outil ?
> que tente le psy dans un entretien
à visée évaluative ou diagnostique ?

Selon Pedinielli & Rouan (1998),

l’entretien clinique
est un acte de communication,
un échange avec d’autres personnes
sur un mode verbal (le langage)
et non verbal
(gestuelle, mimique, posture, prosodie, etc...).

Selon eux, l’entretien est un outil
permettant de s’informer,
faire dire,
écouter
et restituer quelque chose.

Dans un entretien à visée évaluative ou diagnostique,
le psychologue tente d’évaluer la demande,
de réaliser une anamnèse,
de repérer la qualité des relations interpersonnelles
et les symptômes signant
d’éventuels troubles psychopathologiques.

13

Def relances

Ce sont des interventions du psychologue
susceptibles de relancer les propos
de son interlocuteur
afin de lui faire développer
certains thèmes abordés. 

14

Quelles sont les catégories d'entretien ?

Il existe trois catégories d’entretiens se distinguant par leurs degrés de structuration :
- entretien directif / structuré
- entretien semi-directif/semi-structuré
- entretien non-directif/non structuré

15

Def entretien directif

Le psychologue dirige l'entretien
en posant une série de questions
précises
et préparées à l'avance.

Il écarte volontairement
tout ce qui ne lui semble
pas pertinent
ou tout ce qui lui paraît
hors-sujet
dans le discours de son interlocuteur.

Il se préoccupe avant tout
d'obtenir l'information nécessaire.

16

Def entretien semi directif

Le psychologue propose un thème donné.
Son interlocuteur peut s'exprimer librement sur le sujet.

Le psychologue recadre le discours
de son interlocuteur
de façon subtile
en demandant des clarifications,
en reformulant,
en « reflétant » ce qui a été dit. 

17

Def entretien non directif

Le psychologue se contente de lancer son interlocuteur
sur un sujet donné
et de suivre le déroulement de sa pensée.

Cette façon de faire se rapproche largement
de la façon de procéder préconisée par Carl Rogers (1945)
dans ses travaux concernant l'entretien thérapeutique. 

18

Avantages / inconvénients
de la directivité en entretien

Inconvénients :
- degré de liberté de l'interlocuteur diminué
- profondeur du discours diminuée

Avantages :
- risque de hors sujet diminué
- risque de non saturation des thématiques à aborder diminué

19

Avantages / inconvénients
de la non directivité en entretien

Avantages :
- degré de liberté de l'interlocuteur accru
- profondeur du discours accrue

Inconvénients :
- risque de HS accru
- risque de non-saturation des thématiques à aborder accru

20

Attitudes à privilégier/à éviter
en entretien clinique

A privilégier :
- neutralité bienveillante
- authenticité
- empathie
- acceptation inconditionnelle
- respect de la confidentialité

A éviter :
- établir d'emblée relation de type thérapeutique
- abolir les distances
- établir relation de type pédagogique

21

Def neutralité bienveillante
en entretien

Avec quoi ne doit-elle pas être confondue ?

Quel autre terme est employé pour désigner
cette forme de neutralité ?

Il s’agit de ne pas faire connaître à son interlocuteur
ses propres valeurs
morales, sociales, ou encore religieuses,

et de s’abstenir d’émettre
des jugements de valeur, de critiquer, de désapprouver son interlocuteur.

Cependant, la neutralité ne doit pas être confondue
avec l’impassibilité, l’indifférence, la froideur.

Le psychologue ne se contente pas
de renvoyer en écho
le discours de son interlocuteur.

Il arrive donc que l’on qualifie de « bienveillante »
cette neutralité (Rogers).

D’autres préfèrent plutôt parler de
neutralité « contenante » (Bion).

22

Def authenticité en entretien

Le psychologue apparaît tel qu'il est dans l’entretien.

Ses rapports avec son interlocuteur sont authentiques,
exprimant ouvertement
les sentiments et les attitudes
qui les imprègnent.

Plus le soignant sait écouter et accepter
ce qui se passe en lui,
et plus il sera authentique dans l’entretien.

23

Def empathie en entretien
> de quoi diffère-t-elle ?

L’étymologie grecque du terme empathie
signifie « ce qu’on éprouve dedans ».

L’empathie renvoie donc à la faculté de ressentir
ce que l’autre ressent,
de comprendre son monde intérieur
dans une sorte d’appréhension intuitive.

Ce terme diffère de la sympathie
qui renvoie plutôt à « ce qu’on éprouve avec »,
c’est-à-dire au partage de l’émotion de l’autre.

24

Def acceptation inconditionnelle
en entretien

Il s’agit d’accepter de tout entendre.

L’interlocuteur ne doit jamais ressentir un jugement
de la part du psychologue,
quoi qu’il dise pendant l’entretien.

Il faut accepter pleinement le ressenti
qui traverse son interlocuteur
à un moment donné.

La considération positive inconditionnelle
est une manière d'être
qui manifeste simplement « je vous porte attention »,

et non pas « je vous porte attention
à condition que vous vous comportiez
de telle ou telle manière ».

25

Def respect de la confidentialité
en entretien

Le respect de la confidentialité
est obligatoire et nécessaire,
comme le stipule le code de déontologie des psychologues.

Il est important de
signaler cet aspect à son interlocuteur
en début d’entretien
afin de le mettre en confiance.

26

Distinction entretien clinique / entretien thérapeutique

Il ne faut pas confondre l'entretien clinique,
conduit dans un but de
bilan psychologique,
de diagnostic psychologique
ou de recherche,

avec l’entretien thérapeutique
qui vise à apporter une aide psychologique.

La frontière peut être parfois très mince.

L’entretien clinique peut avoir
des effets thérapeutiques,
dans la mesure où
une personne peut très bien se sentir soulagée,
du moins en partie,
lorsque quelqu'un l’invite à exprimer ses émotions.

Il est nécessaire pour le psychologue
de faire attention au rôle qu’il incarne
pendant l’entretien

et à l’expliquer à son interlocuteur
afin de ne pas créer une confusion.

27

Pourquoi ne faut-il pas abolir les distances
en entretien clinique ?

Il est souvent préférable d’éviter
d’établir une relation trop proche,
de type amicale ou familière,
avec son interlocuteur.

Pour cela, il est préférable
d’éviter de tutoyer la personne
(sauf cas particuliers, pour les jeunes enfants
par exemple),

et de cultiver une certaine distance,
sans pour autant se montrer froid et distant.

Il s’agit de se montrer empathique
plutôt que sympathique.

28

Comment éviter d'établir une relation
de type pédagogique
en entretien clinique ?

Il est préférable de ne pas jouer au pédagogue,
à l’expert, ou du moins à « celui qui connaît ».

Vous devez chercher plutôt
à comprendre et
à apprendre de l’autre.

La relation d’autorité est à proscrire.

Il est donc nécessaire de faire attention
au ton employé (pouvant paraître autoritaire
même si ce n’est pas le but recherché),

à la manière de se tenir,
aux aspects non verbaux en général.

Laissez votre interlocuteur s’exprimer
dans un contexte non menaçant,
constructif.

29

Quelle est la finalité de l'entretien clinique ?

Dans cette optique, quel est l'objectif
des interventions du psy
pendant l'entretien ?

Lister les types d'interventions
distingués par Blanchet

La finalité de l’entretien clinique est de
favoriser la production du discours
de la personne.

BLANCHET (1992) distingue trois types d’interventions expansionnelles susceptibles de relancer les propos de l’interlocuteur (= relances) :
- déclarations
- interrogations
- réitérations

Elles visent à faire développer par celui-ci
des thèmes qu’il a précédemment abordés.

Elles ont chacune des effets spécifiques
attendus sur le discours de l’interlocuteur.

30

Définir les déclarations du psy
en entretien clinique (2 types)

Que peuvent-elles entraîner chez l'interlocuteur ?

Le psychologue fait connaître
son propre point de vue
à l’interlocuteur.

- la complémentation :
Il s’agit de déductions partielles
élaborées à partir du discours de l’interlocuteur.

- l’interprétation :
Il s’agit de déductions
élaborées à partir du discours de l’interlocuteur.

La recherche de l’intention
est parfois perçue par la personne
comme une tentative de maîtrise de son discours
et peut entraîner
des effets de consentement ou de résistance.