E2 - C7 - Apraxie et Dyspraxie Flashcards Preview

Psy3032 > E2 - C7 - Apraxie et Dyspraxie > Flashcards

Flashcards in E2 - C7 - Apraxie et Dyspraxie Deck (59):
1

Donnez brièvement la définition de l'apraxie :

Déficit dans la capacité à comprendre une action ou la réaliser en réponse à une commande verbale ou par imitation, en l’absence d’un déficit moteur ou sensoriel de base.

-Déficit dans la représentation mental d’une action.

2

l'apraxie est communément associé à un lésion du lobe ____ gauche.

pariétal gauche.

Aussi associée à des lésions à droite :
-Pariétal droit
-Temporal
-Frontal
-Noyaux de la base

3

La déficience dans la façon de concevoir le plan moteur est nommé :

apraxie

4

Est-ce que l'apraxie a une localisation ''stricte'' / commune à tous les patients ?

NON.

Souvent une lésion du lobe pariétale gauche mais pas de localisation ou de latéralisation stricte.

5

Liepmann (1905) affirme 3 choses.

1) D'abord, le cortex pariétal gauche est responsable de :

2) et 3) = deux types d'apraxies qui sont :

1) le cortex pariétal gauche est responsable de la formation de programmes moteurs spécifiant la séquence temporelle et spatiale d’une séquence de mouvements composant une action.

2) Apraxie idéatoire: déficit dans la représentation
conceptuelle d’une action, menant à des déficits
dans l’utilisation d’outils ou l’exécution d’actions. - Imitation épargnée

3) Apraxie idéomotrice: La région impliquée dans la
programmation de l’acte moteur est ‘déconnectée’
des régions motrices et pré-motrices. Le patient
peut conceptualiser mais ne peut exécuter l’action.
Reconnaissance de l’outil épargnée mais déficit
dans l’utilisation de l’outil ou imitation d’actions.

6

Encore en usage aujourd'hui, quels sont les deux types d'apraxies définies par Liepmann (1905) ?

1) Apraxie idéatoire
2) Apraxie idéomotrice

7

Selon Liepmann (1905), qu'est ce que l'apraxie idéatoire ?

déficit dans la représentation
conceptuelle d’une action, menant à des déficits
dans l’utilisation d’outils ou l’exécution d’actions. -

-Imitation épargnée
- Le patient a de la difficulté à se représenter l'action à faire.

8

Selon Liepmann (1905), qu'est ce que l'apraxie idéomotrice ?

La région impliquée dans la
programmation de l’acte moteur est ‘déconnectée’
des régions motrices et pré-motrices. Le patient
peut conceptualiser mais ne peut exécuter l’action.
Reconnaissance de l’outil épargnée mais déficit
dans l’utilisation de l’outil ou imitation d’actions.

- Imitation non épargnée (Pt prob à imiter)
- Le patient est capable de se représenter correctement l’action mais lorsqu'il envoi la commande, ça ne fonctionne pas. Conceptualisation OK mais exécution pas bonne.

Diagnostique : Commande verbale et imitation (déficitaires)

9

Une liste de mouvements affectés par l’apraxie est donnée. Pourquoi avons-nous besoin d'une telle liste ?

La liste sert à qualifier l’apraxie plus spécifiquement.

On identifie type d’atteinte en identifiant ce qui est déficitaire spécifiquement.

Le but : Avoir le diagnostic le plus précis afin de géré le patient de la facon la plus adéquate

10

Une liste de mouvements affectés par l’apraxie est donnée. Nommez quelques termes s'y retrouvant :

Intransitifs - VS - Transitifs
Symboliques - VS - Pantomimes
Sans objets - VS - Avec objets
Avec signification - VS - Sans signification
Appris - VS - Non appris
Membre et bucco-faciaux - VS - Tronculaires
Simples - VS - Complexes
Proximaux - VS - Distaux

11

Une liste de mouvements affectés par l’apraxie est donnée. Donnez un exemple pour les termes suivant :

Intransitif :
Transitif :
Symbolique :
Pantomimes :

Intransitif : bouge main gauche à doirt (pas associé à objet)

Transitif : mouvement effectuer vers un objet spécifique (prendre le téléphone)

Pantomime : mimer une action transitive = vers objet.
Pantomime de l’outils = mimer l’activité / l’utilisation d’un objet.

Symbolique : saluer de la main

12

Il ne faut pas oublier que dans l'apraxie, les symptômes sont __________ avec une prédominance des lésions à ________

Symptômes sont hétérogènes.

Grande prédominance des lésions à gauche. (Svt pariétal gauche)

13

On demande aux patient de mimer l’activité / l’utilisation d’un objet (Pantomime de l’outils) et on remarque deux types d'erreurs :

1- Configuration/spatiale (séquence, timing, amplitude)
Ex : Peinge loin de la tête
2- Parties de corps comme objet
Ex : poing à la place de peigne

Est-ce qu’il y a des parties dans le cerveau qui sont associé à ces symptômes ?
(Config spatiale VS partie de corps)

OUI

il existe 2 patrons séparé.

1- Configuration/spatial :
- Gyrus frontal inférieur gauche
- Inférieur pariétal gauche

2- Parties du corps comme objet:
- Gyrus frontal inférieur gauche
- Matière blanche sous cette région
- Lésion allant du gyrus frontal supérieur à inférieur gauche

De commun dans ces 2 cas = gyrus frontal inférieur gauche.

14

Il semble y exister un lien entre l'apraxie et l'aphasie. Quelles sont les régions lésés se chevauchants dans le cas de :

- Pantomime :

- Imitation de postures de la main :

Pantomime: lobe temporal antérieur

Imitation de postures de la main: lobe pariétal inférieur

15

Seulement ___% des patients apraxique on des lésions à droite.

Le reste lésion gauche sans ou avec aphasie. Bcp de co-occurrence aphasie et apraxie (1 pt sur 4). Rare qu’on voit patient ‘’pur’’.

Seulement 8% des pt apraxique on des lésions à droite

16

Le test amobarbital (WADA) permet d'identifier trois choses dans l'hémisphère visé :

- Dominance du langage
- Préférence d’utilisation de main

- Latéralisation de la représentation du mouvement

17

Les tests WADA dans l'étude de l'apraxie permettent de conclure que :

Tâche où patient doit imiter.

Gauche = plus de déficit d’imitation.

Apraxie sont plus affecté à gauche (pour gens langage à gauche).

Apraxie plus affecté à droite pour patient plus latéralisé à gauche.

I.e. : Patient gauché = plus de chance d’avoir apraxie si lésion à droite.

18

Un patient gauché a plus ou moins de chance d'avoir des symptômes apraxique si il a une lésion à droite ?

Plus de chance d'avoir apraxie si lésé à droite.

19

Dyspraxie = Developmental coordination disorder

Est un problème qu'on diagnostique chez _____

Non tributaire d'une _______

Problème développementale. On diagnostique chez l’enfant et qui n’est pas tributaire d’une lésion cérébrale.

20

5-6% des enfants (400,000 au Canada) sont dyspraxiques.

Diagnostique sur 4 critères :


1) Enfant dont la coordination motrice est en deça des
attentes pour son âge chronologique ;

2) Les difficultés interfèrent avec les activités de la vie
quotidienne ;

3) Pas dûes à une condition médicale
(paralysie cérébrale, dystrophie musculaire, DI, etc) ;

4) Si DI est présente: difficultés motrices dépassent celles associées au niveau de déficience.

Donc, le cerveau ne se développe pas de la bonne manière.

21

__% sont encore dyspraxique 10 ans après le diagnostique.

40% le sont encore 10 ans après diagnostique avant la rentré à l’école.

22

Donnez des exemples de difficultés dyspraxique qu'on pourrait constater chez un enfant.

-Difficulté dans la pratique des sports
-Difficultés nager, patiner, faire de la bicyclette
-Difficultés dans le saut à la corde
-Retard développemental (ramper, asseoir, marcher)


23

Quels sont les facteurs de risques de la dyspraxie ?

Petit poids à la naissance (< 1500g)

Prématurité (< 32 sem)

Garçons: 1.7 à 2.8 fois plus atteints

Marche indépendante à plus de 15 mois

24

Nommez trois grande comorbidités de la dyspraxie :

TDAH
Dyslexie
Autisme

25

Pour le diagnostique de la dyspraxie, ont :

Pose des questions aux parents.

On se base aussi sur les facteurs de risque.

OR = odds ration. Si 3 = 3 fois plus de chances d’avoir cela que la population normale. Un trouble comme ça vient rarement seule. Bcp de co-morbid.

26

Quels sont les bases neuronales de la dyspraxie ? I.e. : Quelles sont les régions les plus associé à des troubles dyspraxiques chez l’enfant ?

-Matière grise :

-Matière blanche :

-Matière blanche :
Voie corticospinale

-Matière grise :
Régions temporale, frontale et pariétale, cervelet

Gyrus précentral
Lien épaissaur de ses régions corticale là et dysfonction. Dans les dév de l’enfant, certaines régios ne se dév pas adéqatement.

27

Les bases neuronales de la dyspraxie correspondent à l’idée que le déficit moteur est fortement lié à la présence de dysfonctions neurologiques mineures.

Il doit y avoir présence de déficits dans au moins 3 domaines neurologiques comme :

(Nommez trois)

posture,
régulation du tonus musculaire,
dextérité fine,
coordination.

28

Le fait qu'il doit y avoir présence de déficits dans au moins 3 domaines neurologiques suggère que les bases neuronales de la dyspraxie sont :

Suggère donc que les bases neuronales de la dyspraxie sont associées à des anormalités dans plusieurs régions du cerveau

29

Quelles sont les trois (3) grandes approches d'intervention pour les patients dyspraxique :
1)
2)
3)

1) Orientée sur le processus (PWP)
2) Orienté sur la tâche (PWP)
3) Physiothérapie / ergothérapie (PWP)

30

Qu'est-ce que l'approche Physiothérapie / ergothérapie ?

-Une des trois (3) grandes approches d'intervention pour les patients dyspraxique.

Entraînement dans les compétences motrices.

Enfants sont entraînés dans les compétences motrices (fines et générales) fondamentales les plus importantes (sauter, lancer, couper, dessiner, écrire, etc.) dans les habiletés motrices de base qui sont présumément des pré-requis pour certaines compétences (stabilité du tronc, etc.)

31

Qu'est-ce que l'approche orientée sur le processus ?

-Une des trois (3) grandes approches d'intervention pour les patients dyspraxique.

On peut améliorer les fonctions corporelles. On travaille sur une fonction général pour améliorer une panoplie de comportement .

P.ex. : stabilité, force musculaire, intégration sensorielle, kinesthésie, perception visuomotrice = meilleure exécution.

32

Qu'est-ce que l'approche Orienté sur la tâche ?

-Une des trois (3) grandes approches d'intervention pour les patients dyspraxique.

Emphase mise sur tâche spécifique.

L’emphase est mise sur la performance motrice (apprendre habiletés motrices spécifiques), en mettant l’accent sur les aspects de la performance causant des difficulté à l’enfant.

33

Une grosse méta analyse (2012) a été réalisée sur les 3 approches d'intervention pour les dyspraxies. Elle démontre, chiffre à l'appui, que deux (2) des trois (3) stratégie d'interventions fonctionnes très bien. Quels sont ces deux approches ? Quelle est la meilleure ?

1 = Orienté sur la tâche

2 = Physiothérapie/ergothérapie.

L’autre, orienté sur le processus, ne fonctionne pas.

L’intervention était habituellement dans un contexte de
groupe et 1 fois par semaine. Alors les résultats sont fiables.

34

Dans le cas de l’apraxie, les mécanismes à la base de la compréhension de l'autre pourrait être touché.

Un bon modèle pour évaluer cela serait de se baser sur la capacité de patient apraxies à reconnaître des ______ à partir du son.

Capacité de patients apraxiques à reconnaître des
actions à partir du son (patients présentant des
déficits dans l’exécution intentionnelle de l’action).


I.E : Bon modèle. On prend pt diff à exécuter action et
on veut voir si c’est patient comprennen mal action effectueé par qq1 d’autres

I.e. 2 : Eux présument que la compréhension d’une action (auditive ou visuelle / voir ou entrendre une action. Les région qui sont activé chevaut les région qui sont activé sur moi-même j’exécute cette action

35

Avec ces patients apraxique, on vise une triple dissociation. Pourquoi ?

Car on veut voir le profil symptomatique et anatomique spécifique.

36

Nommez les trois points / questions à poser afin de viser avoir une triple dissociation :

1) Est-ce que les patients apraxiques présentent des
difficultés associées à reconnaître et produire des actions
-Si tel est le cas :

2) Est-ce que les déficits d’exécution spécifiques aux
membres (apraxie des membres vs apraxie bucco-
faciale) sont similaires en compréhension

I.E : En plus de prendre des pt apraxique, on peut avoir pt avec apraxie limité à certaines partie du corps : p.e.x : buco-faciles = apraxie juste là. Ici ils ont pris des patient avec trbls d’exécution spécifique. On se demande si ils sont trouble à reconnaître ces action exécuté par ces parties atteneintes chez un autre sujet.

3) Est-ce que ces déficits sont associés à des lésions cérébrales spécifiques ?

37

Visant avoir une tripe dissociation, on crée 3 groupes de patient en finction de leur membre atteint.

BA + LA
BA
LA

(Où BA = apraxie bucofaciale, LA = limb apraxie (apraxie d'un membre).

Après étude d'imagerie chez ses patients, on constate que les deux régions neuroanatomiques prédominantes chez les patient pour expliquer l'apraxie chez AVC gauche sont :

La région Frontale inférieur et pariétale gauche

sortes de façon prédominante pour expliquer l'apraxie chez AVC gauche.

38

En fait, avec ses patients apraxiques, on leur fait faire des tâche d’appariement (Apparier le bon son à l’image qu’on voit.)

Est-ce que leur déficit vas être associé à leur diff répondre ?

OUI !

Les patients bucco-facial = déficits à reconnaître uniquement un son produit par la bouche. **** Déficit d’exécution spécifique se reflète dans la compréhension de ce genre d’actions chez autruit.

Patient appraxie membre = reconnaît plus dificilement un son produit par les mains (son membre atteinte)

Le prob d’exécution se reflète dans la reconnaissance d’action chez autruits.**

2 apraxies = performances + basse dans tt. Présume que ces pt lésions + lourdes. Tandis que 1 apraxie = lésion circonscrites.

39

Les patients bucco-facial on un déficit à reconnaître uniquement un son produit par ________.

Est-ce que ce déficit d’exécution spécifique se reflète dans la compréhension de ce genre d’actions chez autrui ?

la bouche !

OUI :
Déficit d’exécution spécifique se reflète dans la compréhension de ce genre d’actions chez autruit

40

les patients avec apraxie membre (LA) reconnaissent plus difficilement un son produit par les ______ / son membre atteint.

Le problème d’exécution se reflète dans la ___________ d'actions chez autrui.

mains / son membre atteint.


reconnaissance d’actions chez autrui.

41

Pt AB = diff à bouger _______
Pt AL = diff à _______ mouvement mains mais pas avec la ________.

Pt AB = diff bouger bouche

Pt AL = diff à produire mouvement mains mais pas avec la bouche.

42

Les deux réponses aux deux premières questions sur trois nous montrent que :

-Pas mm déficit action
-Pas mm déficit dans la compréhension d’action

(Entre pt BA et LA)

Pour la 3e questions, est-ce que les lésions sont différentes ?

Les lésions ne se chevauchent pas complètement à chacun des 2 groupes. En fct du type de lésions, on peut distiguer BA et AL

BA: lésions antérieures (gauche) mais pas postérieures

LA: lésions postérieures (gauche) + un peu frontal

43

En bref, quels sont les réponses au trois questions concernant les patient apraxique ?

1) Reconnaissance d’action dans l’apraxie
Double dissociation comportementale et neuronale

2) Comportementale
LA: déficit dans reconnaissance d’actions de la _____
BA: déficit dans reconnaissance d’actions de la _____

3) Neuronale
LA: lésions _________ (gauche) + un peu ______
BA: lésions _________ (gauche) mais pas _________

1) Reconnaissance d’action dans l’apraxie
Double dissociation comportementale et neuronale

2) Comportementale
LA: déficit dans reconnaissance d’actions de la main
BA: déficit dans reconnaissance d’actions de la bouche

3) Neuronale
LA: lésions postérieures (gauche) + un peu frontal
BA: lésions antérieures (gauche) mais pas postérieures

44

Décrivez en bref ce qu'est un neurone miroir :

Idée chercheurs Italie.

Tâche motrice au singe, électrode dans F5. Neurones doubles fonctions : décharge quand observe action et quand il fait action.

Ils ont nommé cela : neurones miroir.

F5 = cortex inférieur du singe. F5 = BA44 chez l’humain (aire de brodman)

Nouveaux 1990 = mm neurone décharge quand il effectue mvt et quand observe mvt.

45

L'aire du cortex inférieur F5 chez le singe correspond à quelle aire chez l'humain ?

F5 = cortex inférieur du singe.

F5 = BA44 chez l’humain (aire de brodman)

46

Cellules du cortex pré-moteur ventral (vPM) apparaissent comme étant des neurones miroir. Cette aire de Brodmann 44 (BA44) est l'aire de ______ lié au

Broca, lié au langage.

Neurone répond :
Observation et exécution d’une action.

47

Un neurone miroir est un neurone qui répond / déclenche un potentiel d'action dans 2 cas :
1)
et
2)

1) Observation
et
2) exécution d’une action.

48

Une hypothèse a été mise de l'avant pour expliquer les neurones miroirs. Cette hypothèse affirme que le mécanisme quelle décrit est très rapide et très efficace pour comprendre action de l’autre.

Nommez cette hypothèse et décrivez la :

Direct matching hypothesis:

une action est comprise lorsque l’on calque la représentation visuelle d’une action observée sur notre propre représentation motrice de la même action.

49

Un neurone miroir peut-il avoir un activation très circonscrites ?

Comme par exemple, au doigt mm qui fait action que l'on observe.

OUI !

L'activation des neurones miroir est très spécifique et circonscrites.

50

Le neurone miroir est un neurone qui décharge à _______ et à ________ de la MÊME action.

T.IMP.

neurone décharge à action et à observation de la mm action.

51

Est-ce que les neurones miroir sont plus que seulement moteur ?


OUI il servent pour identifier les émotion aussi.

52

Les neurones miroir contribuent-ils à la reconnaissance d'émotions ? Ou ils sont seulement moteur?

OUI ils y contribuent car émotions = mvt musculaires visages.

53

On a d'abord pensé que la capacité d'imitation était innée chez l'humain. (Melzof). Une autre étude a été fait sur 106 enfant en 2016 et elle montre que les bébé sont en effet .....

Il y aurait donc ________ d'imitation chez le nourrisson.

IMP

incappable d'imiter plus que le hasard.

I.e. : lorsque tirer langue, bébé n’a pas plus tendance à le faire que d’autre comportement.

Cette étude montre qu’il n'y aurait pas d'imitation chez le nourrisson.

54

Il semblerait qu’il n’y aurais pas d'imitation néonatale mais que les mécanisme d’appariement apparaîtraient vers l'âge de _____ ans.

IMP

Il semblerait qu’il n’y aurais pas d'imitation néonatale mais que les mécanisme d’appariement apparaîtraient vers l'âge de 3 ans.

55

On a supposé que les neurones miroir aideraient à comprendre l'empathie.

Quels sont les deux régions qui sont activées lorsque l'individu a mal et lorsque l'autre a mal ?
(Partie émotion de la douleur)

T.IMP.

Cortex cingulaire antérieur ET l’insula

56

Est-ce vraiment de l'empathie ?

Test avec échelle d'empathie suggère :

Suggère un rôle possible des mécanismes miroir pourrait sous-tendre empathie.

57

Quand on voit de la douleur chez un autre, cela provoque une réaction au cortex sensorimoteur. Cette réponse est hautement spécifique dans la région du ________ où on a vue la douleur se produire.

IMP

dans la région du membre.***


58

Pouvons-nous dire que plus l'effet est fort dans le cerveau, plus l'empathie est forte chez un sujet donnée ?

OUI

Forte corrélation

59

Est-ce que l'autisme est un déficit cliniquement significatif de neurones miroir ?

NON

Le lien entre ASD et neurones miroir = vraiment pas démontrer. Toutes les hypothèses dans ce sens ont de grandes chances d'être fausses.