F. SYNDROMES PSYCHO-TRAUMATIQUES Flashcards Preview

Sémiologie & Psychopathologie_PSYL2_DLS > F. SYNDROMES PSYCHO-TRAUMATIQUES > Flashcards

Flashcards in F. SYNDROMES PSYCHO-TRAUMATIQUES Deck (24)
Loading flashcards...
1

Que sont les syndromes psycho-traumatiques ?

Les syndromes psycho-traumatiques sont des troubles où un événement clairement repérable a par définition un rôle déclenchant : sans cet événement, le trouble ne serait pas apparu, même si le problème de la vulnérabilité préalable se pose.

2

En quoi est-ce utile d'isoler une telle classe de troubles ?

Isoler une telle classe de troubles est utile en raison de ce facteur étiologique repérable (l'événement déclenchant) et dans la mesure où il existe certaines manifestations cliniques spécifiques.

3

Sur quel type d'organisation psychique ces troubles peuvent-ils survenir ?

Ces troubles peuvent survenir sur tout type d'organisation psychique, l'expression symptomatique dépendant de façon complexe de la structure sous-jacente et de la résonance de l'événement avec l’histoire subjective.

4

Ces syndromes sont très variés, mais Arnaud Plagnol distingue quatre situations cliniques à titre de points de repère dans son cours. Lesquelles ?

I. Syndrome traumatique aigu
II. Syndrome traumatique persistant
III. Réaction traumatique
IV. Composante traumatique

5

I. Syndrome traumatique aigu
~~~~~~~~~~~~~~~~~
Un tel syndrome _ {« ... de ... ... »} dans le DSM-IV et {« ... ... à un ... de ... »} dans la CIM-10 _ survient à la suite d'un événement hors du commun confrontant directement le sujet à la {...} ou à un {... ...}.

Un tel syndrome _ {« état de stress aigu »} dans le DSM-IV et {« réaction aiguë à un facteur de stress »} dans la CIM-10 _ survient à la suite d'un événement hors du commun confrontant directement le sujet à la {mort} ou à un {équivalent symbolique}.

6

I. Syndrome traumatique aigu
~~~~~~~~~~~~~~~~
Quand se déclenche le syndrome traumatique aigu ?

Il se déclenche immédiatement ou dans les minutes suivant l'événement qui a suscité un sentiment de peur, d'impuissance ou d'horreur.

7

I. Syndrome traumatique aigu
~~~~~~~~~~~~~~~
Tous les types de manifestations anxieuses peuvent s'observer. Quelles sont les plus caractéristiques ?

Les plus caractéristiques sont des réactions de type dissociatif (conversion psychique) :
- sidération,
- dépersonnalisation,
- pseudo-confusion,
- fugue,
- activité automatique,
- amnésie péri-traumatique…

8

I. Syndrome traumatique aigu
~~~~~~~~~~~~~~~
On observe aussi des états de {...}, des symptômes {...} ou {...} (hyperactivité, agitation), des troubles du {...}, et parfois des états {... ...}.

On observe aussi des états de {panique}, des symptômes {dépressifs} ou {maniaques} (hyperactivité, agitation), des troubles du {comportement}, et parfois des états {délirants aigus}.

9

I. Syndrome traumatique aigu
~~~~~~~~~~~~~~~~
Combien de temps dure cette réaction ?

En principe, cette réaction ne dure pas plus de quelques jours, sinon il s'agit du développement d'un syndrome traumatique persistant.

10

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~
Le syndrome traumatique persistant _ {« ... ... »} dans la nosographie classique, {« ... de ... ...-... »} dans le DSM ou la CIM _ est remarquable par son noyau clinique {...}.

Le syndrome traumatique persistant _ {« névrose traumatique »} dans la nosographie classique, {« état de stress post-traumatique »} dans le DSM ou la CIM _ est remarquable par son noyau clinique {stéréotypé}.

11

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~
Qu'est-ce qui déclenche un tel syndrome ?

Un tel syndrome se déclenche à la suite d'une situation hors du commun confrontant là aussi directement le sujet à la mort ou à l'intolérable (viol, torture…).

12

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~~
Lors du choc initial, le sujet éprouve des sentiments de {...}, d'{...}, d'{...} et un {... ... ... ...} est possible.

Lors du choc initial, le sujet éprouve des sentiments de {détresse}, d'{horreur}, d'{impuissance} et un {syndrome traumatique aigu initial} est possible.

13

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~~
Après un délai plus ou moins long _ de quelques jours à plusieurs années _ le syndrome persistant se constitue, caractérisé par {... ...}.

{la répétition}

14

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~~
Quels sont les éléments cliniques essentiels ?

 Le revécu répétitif de l'événement traumatique
 L'évitement des stimuli associés à l'événement traumatique
 Des symptômes anxieux avec activation neurovégétative
 Un émoussement général

15

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~~
 Qu'est-ce qui caractérise le revécu répétitif de l'événement traumatique ?

Les images intrusives reproduisant quasi identiquement la situation, rêves, flash-backs, voire percepts hallucinatoires. Cela s'accompagne d'une reviviscence des sentiments de détresse ou d’horreur. La pensée est également polarisée par l'événement, même si l’amnésie d'un aspect important de celui-ci n'est pas rare.

16

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~
 Qu'est-ce qui motive l'évitement des stimuli associés à l'événement traumatique ?

La confrontation imprévue à ces stimuli ravive l'angoisse et les symptômes de répétition.

17

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~~
 Des symptômes anxieux avec activation neurovégétative. Par exemple ?

- hypervigilance,
- insomnies,
- irritabilité,
- somatisations…

18

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~
 Comment se manifeste l'émoussement général ?

- asthénie,
- restriction des activités et des affects,
- troubles de concentration et de mémoire,
- détachement vis-à-vis d'autrui ou dépendance régressive,
- sentiment d'absence d'avenir,
- la culpabilité (syndrome du survivant) est parfois prégnante.

19

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~~
Jusqu'à quel point ce syndrome peut-il envahir la vie du sujet ?

Ce syndrome peut envahir la vie du sujet au point de retentir sur la personnalité avec altération relationnelle, repli, sentiment d'incompréhension, voire hostilité, hypocondrie ou revendication sinistrosique.

20

II. Syndrome traumatique persistant
~~~~~~~~~~~~~~~
Des décompensations sont-elles possibles ?

Des décompensations dépressives ou addictives (alcoolisme, toxicomanie…) sont possibles.

21

III. Réaction traumatique
~~~~~~~~~~~~~~~
Les syndromes traumatiques décrits en I ou II ne sont pas toujours aussi intenses ou présents dans leur totalité, bien qu'il soit fréquent qu'un événement déclenche une réaction traumatique, l'élément évocateur étant {...} par le souvenir de l'événement, avec parfois un {... ...}.

Les syndromes traumatiques décrits en I ou II ne sont pas toujours aussi intenses ou présents dans leur totalité, bien qu'il soit fréquent qu'un événement déclenche une réaction traumatique, l'élément évocateur étant {l'envahissement} par le souvenir de l'événement, avec parfois un {revécu intrusif}.

22

III. Réaction traumatique
~~~~~~~~~~~~~~~~
Certaines situations spécifiques ont conduit à l'isolement de syndromes particuliers (e.g. {... ...}). Le DSM et la CIM distinguent aussi des troubles de l'{... à une ...} lorsque les signes sont peu intenses ou non caractéristiques, limités le plus souvent à quelques mois si {la ... ...} disparaît.

Certaines situations spécifiques ont conduit à l'isolement de syndromes particuliers (e.g. {deuil pathologique}). Le DSM et la CIM distinguent aussi des troubles de l'{adaptation à une situation} lorsque les signes sont peu intenses ou non caractéristiques, limités le plus souvent à quelques mois si {la situation déclenchante} disparaît.

23

IV. Composante traumatique
~~~~~~~~~~~~~~~
Les troubles psychiques peuvent-ils être déclenchés par des situations traumatiques ?

Nombre de troubles psychiques envisagés dans les sections B à D de ce cours peuvent avoir été déclenchés directement par des situations traumatiques. En fait, une décompensation survient toujours dans le contexte d'un événement ayant débordé les défenses du sujet.

24

IV. Composante traumatique
~~~~~~~~~~~~~~~
La composante traumatique peut-elle être au premier plan ?

La composante traumatique peut être au premier plan, bien connue par exemple dans certaines phobies ou conversions.
C'est aussi le cas par définition dans la dépression réactionnelle ou dans la psychose réactionnelle brève.