recueil de textes Flashcards Preview

EA2 > recueil de textes > Flashcards

Flashcards in recueil de textes Deck (108):
1

BORH: Les dossiers du personnel ont une composition définie par

le bulletin officiel édition méthodique (BOEM) 314.2 commun à tout le personnel de l'armée de terre

2

BORH dossier personnel : CARNET

(IMP/BRH 77) Document destiné à l'enregistrement de:
-toutes les activités opérationnelles et
-des services particuliers

des officiers, sous-officiers et militaires du rang en activité de service, il permet d'assurer le suivi des décorations.

3

BORH dossier du personnel quand est OUVERT le CARNET D'ENREGISTREMENT DES ACTIVITES OPERATIONNELLES ET DES SERVICES PARTICULIERS

ouvert dans la compagnie d'affectation à l'issue de la formation initiale.

4

BORH dossier du personnel TENUE ET MISE A JOUR DU CARNET par qui

-commandants d'unité pour les sous-officiers et les militaires du rang sous contrat
-le groupe "personnel officier" de la chancellerie du BORH pour tous les officiers

5

BORH dossier du personnel par qui est transmis le relevés annuels d'activités opérationnelles

transmis aux unités par la section chancellerie

6

BORH dossier du personnel quand est transcris le nombre de garde effectuées

-annuellement (cas général)
-ponctuellement (mutation ou radiation des contrôles)

7

BORH dossier du personnel en combien d'exemplaire sont édités les relevés (garde) et comment sont ils collés

édités en un exemplaire et collés dans l'ordre chronologique plus ancien au plus récent enregistrés page 4

8

BORH dossier du personnel où figure le numéro d'enregistrement

au recto en haut et à droite de chaque feuille

9

BORH dossier du personnel par quelle voie sont diffusées les nominations et promotions dans les ordres nationaux et la concession de la medaille militaire

par voie officielle (page 3 de l'IMP/BRH 77)

10

BORH dossier du personnel où est inscrit les échelons de la médaille de la défense nationale

page 3 IMP/BRH77 l'inscription ne concerne pas la citation sans c roix avec attribution de la médaille d'or de la défense nationale.

11

BORH dossier du personnel ENREGISTREMENT DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT L'ORIGINE ETHNIQUE ET LA RELIGION

Il ne peut être fait état dans le dossier individuel du militaire, de même que dans tout document administratif, des opinions ou croyances philosophiques, religieuses ou politiques de l'intéressé.
Toutefois, de manière à pouvoir renseigner les autorités hiérarchiques sur le désir personnel de recevoir ou non l'assistance d'un ministre du culte en cas d'accident grave, un questionnaire particulier est rempli par les recrues incorporées au CIR. Leur attention doit être attirée sur la faculté qu'ils ont, d'indiquer ou non leur religion. Ce document est inséré dans le dossier personnel de l'intéressé et doit être détruit lors de sa radiation des contrôles ٴL'aumônier intéressé reçoit en communication les fiches comportant l'indication ci-dessus.

12

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance les actions de la maintenance ont pour objet de:

maintenir, de rétablir, et le cas échéant, d'accroître le potentiel d'utilisation des matériels

13

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance la maintenance constitue une mission de quel ordre

générale permanente

14

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance la maintenance comprend 3 volets qui sont

-la maintenance préventive ;
-la maintenance corrective ;
-la maintenance prédictive ;

15

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance quel est le but de la maintenance préventive

Elle doit permettre d'éviter la défaillance d'un matériel en cours d'utilisation

16

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance l'exécution rigoureuse de la maintenance préventive a pour effet d'éviter:

-l'immobilisation prolongée des équipements ;
-des coûts souvent importants de remise en état.

17

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance comment sont réalisé les opérations de maintenance

selon un échéancier préétabli, en fonction du kilométrage parcouru, des heures de fonctionnement ou du temps écoulé.

18

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance quand survient la maintenance corrective

Elle survient après la défaillance d'un matériel ou un accident.

19

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance LA MAINTENANCE PREDICTIVE

forme de maintenance préventive, basée sur la mise en évidence, puis la surveillance, des points faibles des matériels, au moyen de bancs-tests. Lorsqu'un seuil critique est atteint, l'opération de maintenance est déclenchée. Cette forme de maintenance est appelée à se développer.

20

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance OPERATIONS DE MAINTENANCE à combien de niveau sont réalisées les opérations techniques de maintenance

Les opérations techniques de maintenance sont réalisées a deux niveaux techniques :
-d'intervention nvx 1 : détachement de maintenance réparation (DMR) ;
-d'intervention nvx 2 : ateliers du site de Voluceau

21

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance OPERATIONS D'ENTRETIEN DU NIVEAU TECHNIQUE ELEMENTAIRE (NTE).regroupe opérations effectués par :

Le niveau technique élémentaire est le niveau regroupant les opérations effectuées :
-par le personnel utilisateur des matériels (conducteurs, pilotes de bateaux, opérateurs, etc.) ;
-par le personnel des remises des compagnies détentrices, instruit a cet effet ;
-éventuellement, par les spécialistes également charges des niveaux supérieurs (par exemple : les compresseurs d'air, les matériels NRBC autres que militaires, dont la maintenance préventive est assurée par le personnel charge du NTI 2)

22

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance OPERATIONS EFFECTUEES PAR LE PERSONNEL UTILISATEUR l'éxécution des opérations entre t'elles l'indisponibilité du matériel

Les durées d'exécution des opérations sont très courtes et n'entraînent pas d'indisponibilité du matériel.

23

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance Ces opérations sont limitées à des travaux simples et cependant absolument indispensables à la conservation des matériels. Outre la surveillance permanente de l'état de fonctionnement du matériel, ces opérations peuvent comporter l'exécution de :

-nettoyages ;
-graissages ;
-compléments de pleins (huile, carburant, eau) ;
-vérifications, resserrages et éventuellement de réglages simples.

24

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance quand sont réalisés les vérifications des MEA

mensuellement par les spécialistes écheliers, conformément aux dispositions des DFT correspondants.

25

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance que comprennent les opérations effectuées par le personnel AME

Elles comprennent :
-le contrôle des opérations réalisées par les utilisateurs ;
-les opérations systématiques préventives (visites périodiques, vérifications relatives au bon fonctionnement) ;
-la mise en réparation à l'échelon supérieur pour les matériels qui en seraient justifiables mais après avoir exécute toutes les opérations relevant du NTE.

26

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance OPERATIONS DU NIVEAU TECHNIQUE D'INTERVENTION N° 1 (NTI 1)
parqui sont elles réalisées

Elles sont réalisées par le personnel qualifié des détachements maintenance réparation (DMR).

27

BMCO-CMAI organisation générale de la maintenance Les opérations de NTI 1 comprennent

-le contrôle des opérations effectuées au NTE ;
-les opérations systématiques préventives :
*visites et épreuves périodiques,
*vidanges,
*vérifications relatives au bon fonctionnement ;
-les vérifications et réglages ;
-les dépannages sur les lieux d'emploi ;
*les échanges de sous-ensembles, d'organes élémentaires et de composants :
*les échanges onéreux doivent être effectues après autorisation du chef de la section conduite de la maintenance de la CMAI ;
*les rechanges réparables (RR) doivent rapidement être réintegrés au magasin pièces de rechange de la section logistique de la CMAI ;
-les modifications dont la réalisation est prescrite a ce niveau (application des fiches d'informations techniques) ;
la mise en réparation au niveau supérieur après avoir exécuté toutes les opérations relevant des NTE et NTI 1.

28

BMCO-CMAI quelles sont les délais d'indisponibilité

Délais d'indisponibilité : la durée d'exécution des opérations ne doit pas entrainer une indisponibilité supérieure à 24 heures pour les engins opérationnels armés pour lesquels il existe une réserve et 48 heures pour les autres matériels.

29

BMCO-CMAI OPERATIONS DU NIVEAU TECHNIQUE D’INTERVENTION N° 2 (NTI 2)
où sont effectués les opérations de niveau technique d'intervention n°2

ateliers de la compagnie de maintenance du GSS site de voluceau.

30

BMCO-CMAI OPERATIONS DU NIVEAU TECHNIQUE D’INTERVENTION N° 2 (NTI 2) quelles est le but des opérations effectués par les ateliers de vluceau

Elles ont pour but de restituer au matériel un potentiel maximal en remédiant :
 soit à des avaries nécessitant des moyens techniques supérieurs à ceux du NTI 1 ;
 soit à un vieillissement ou à une usure généralisée entraînant l'exécution de travaux importants

31

BMCO-CMAI OPERATIONS DU NIVEAU TECHNIQUE D’INTERVENTION N° 2 (NTI 2) Elles peuvent prendre l'aspect d'une remise en état profonde qui comporte :

-la dépose des ensembles, sous-ensembles et organes constitutifs détériorés ;
- leur contrôle ;
- leur réparation ;
- le remontage du matériel complet a partir d’éléments (ensembles, sous-ensembles) récupérés, réparés ou neufs.

32

BMCO-CMAI OPERATIONS DU NIVEAU TECHNIQUE D’INTERVENTION N° 2 (NTI 2)
Elles comportent aussi :

 le contrôle des opérations de NTE et NTI 1 ;
 des opérations systématiques préventives (visites périodiques, épreuves périodiques) ;
 des interventions tendant, à travers des modifications, à fiabiliser les matériels.

33

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
Le marquage a pour objet de :

 repérer les dates de mise en service pour suivre les durées de vie et assurer les renouvellements (millésime ou code couleur) ;
 indiquer l'appartenance de l'article concerné (marquage de propriété, de réception, d'affectation, etc.) ;
 faire la distinction entre des matériels similaires appartenant à des organismes différents et d'éviter ainsi les substitutions (marquage d'identification) ;
 contrôler les matériels sous garantie.
 permettre l'enregistrement individualisé sur fiches pour assurer aisément les contrôles périodiques (numérotation d'usinage ou d'inventaire) ;
 matérialiser un contrôle ou une vérification (poinçon, inscription) ;

34

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
Les véhicules et engins de la Brigade sont identifiés par une immatriculation :

- 1° particulière à la Brigade,
- 2° + éventuellement une immatriculation civile.

A l'immatriculation s'ajoutent :
- Les prescriptions spécifiques décrites dans la FIT 154 (marquage spécifique BSPP / logo, etc. …).
NOTA : ces marques supplémentaires n'excluent pas celles imposées par le code de la route, les normes françaises et européennes et les règlements en vigueur concernant, en particulier, le transport des matières dangereuses.

35

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS Autres matériels comment sont marqués les petits engins à moteur thermiques non mobiles,

ils portent un numéro attribué dans l'ordre de leur mise en service

36

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS Autres matériels comment reconnaître une bouteille d'air brigade

Afin de faciliter le regroupement des bouteilles de gaz comprimés lors d'opérations avec participation d'organismes étrangers à la Brigade, celles-ci portent au milieu de leurs corps le sigle BSPP.

37

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'AFFECTATION

Chaque engin porte sur son pare-brise un étui patronymique adhésif fixé sur la face interne du pare-brise, dans le coin supérieur droit.
Cet étui recèle un feuillet où sont mentionnés quatre chiffres configuré de la manière suivante : Numéro du groupement - Numéro de la compagnie - Numéro du centre de secours (1 pour PC Cie puis par ordre alphabétique).

38

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE comment est noté le numéro d'ordre ou un code barre programmé

Un numéro d'ordre ou un code barre programmé, d'une série unique pour le type de matériel considéré, est frappé ou gravé dans le métal, ou peint ou fixé sur le matériel.

39

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE le numéro d'ordre ou un code barre programmé concerne

 bouteilles de gaz comprimé dont le numéro est frappé par le constructeur ;
 aspirateurs équipant les VID qui sont matriculés sur les 3 éléments les plus importants ;
 certains matériels spécifiques NRBC ;
 bouteilles de plongée, en plus du matricule de fabrication, un numéro très lisible est peint sur leur corps afin de faciliter les contrôles. Ces matériels sont suivis par un numéro sur des fiches particulières permettant d'enregistrer les contrôles réglementaires à effectuer ;
détendeurs d'oxygène industriels ;
 appareils respiratoires isolants ;
 extincteurs ;
 éléments de protection individuelle (EPI).

40

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE que portent sur leur corps matériels, échelles à coulisse, matériel de levage et de désincarcération,

code alphanumérique propre à la section logistique de la compagnie de maintenance
Ces marquages, apposés par la Brigade où les fournisseurs, servent à suivre les matériels qui nécessitent un recours auprès de ces derniers

41

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
quelle est la teinte pour l'oxygène

blanc

42

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
quelle est la teinte pour l'hydrogène

rouge

43

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
quelle est la teinte pour acétylène

marron

44

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
quelle est la teinte pour azote

noir

45

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
quelle est la teinte pour l'héliox

marron avec une bande blanche

46

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
quelle est la teinte pour le protoxyde d'azote

bleu avec une bande blanche

47

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
quelle est la teinte pour le cas d'un mélange

En cas de mélange (cas de l'air : azote + oxygène), les deux teintes doivent figurer ; la couleur prédominante étant celle du gaz qui constitue la base du mélange.

48

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
comment sont marqués les bouteilles d'air comprimé des scaphandres autonomes

Une exception est tolérée pour les bouteilles d'air comprimé des scaphandres autonomes qui sont peintes en jaune pour améliorer la visibilité dans l'eau. Toutefois, l'ogive de chaque bouteille est peinte en noir et marquée de deux bandes blanches croisées.

49

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
Les bouteilles d'air comprimé des appareils respiratoires isolants sont peintes aux couleurs conventionnelles comme suit :

 la bande circulaire blanche destinée à désigner l'oxygène contenu dans la bouteille est égale à 45 % de la hauteur de la bouteille, ogive exclue ;
 le reste du corps est peint en noir (gaz principal : azote) ;
 l'ogive est peinte en noir et marquée de deux bandes blanches croisées.

50

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS Extincteurs comment sont ils suivis

Suivis à l’aide d’un logiciel spécifique (TRACEMAT), chaque extincteur est repéré par une étiquette code barre apposée par la compagnie de maintenance sur le corps de l’appareil.

51

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
Les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur

Pour maintenir les équipements de protection individuelle contre les chutes en état de fonctionnement, il est procédé à des vérifications obligatoires périodiques (VOP) afin de déceler en temps utile toute défectuosité. Toutes les pièces textiles ainsi que les pièces métalliques sont répertoriées avec le numéro spécifique du fabricant.

52

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
MARQUAGE DE CONTROLE OU DE VERIFICATION

marquage consiste principalement à inscrire sur le matériel les dates de vérifications ou de contrôles.
Les dispositions spécifiques des contrôles et vérifications des EPI de 3e catégorie sont détaillées dans l’IMP/ST 44.

53

BMCO-CMAI REGLES D'IDENTIFICATION ET DE MARQUAGE DES MATERIELS
MARQUAGE D'USINAGE OU D'INVENTAIRE
MARQUAGE DE LA DATE DE MISE EN SERVICE REPERAGES OU MARQUAGES PARTICULIERS
MARQUAGE DE CONTROLE OU DE VERIFICATION
quelles sont les principes généraux

Les principes généraux retenus sont :
- respect de la législation ;
- contrôle et repérage avec témoins de couleurs annuels semblables aux frettes des bouteilles ;
- inscription obligatoire sur le registre IMP/ST 44.

54

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
1.1. AU COURS DE L'INTERVENTION
1.11. Le conducteur

- tient l'inventaire du matériel distribué ;
- vérifie la réintégration du matériel employé et distribué et, avant de quitter les lieux d'intervention, en rend compte au chef d'agrès ;

55

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
1.1. AU COURS DE L'INTERVENTION
1.12. Le chef d'agrès
Si la totalité du matériel n'est pas réintégrée

Si la totalité du matériel n'est pas réintégrée :
- dresse l'inventaire (en double exemplaire) du matériel laissé sur les lieux de l'intervention. Pour cela il utilise un bon vert normalisé (IMP/B 30 bis) sur lequel il inscrit en 1re ligne : « Laissé en prêt pour l'intervention de telle adresse, etc. » ;
- signe ce bon de prêt contradictoirement avec le commandant des opérations de secours ou un adjoint désigné par ce dernier ;
- garde un exemplaire du bon de prêt, remet l'autre au commandant des opérations de secours

56

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
1.2. APRES L'INTERVENTION
Le commandant des opérations de secours ou l'adjoint désigné :

Le commandant des opérations de secours ou l'adjoint désigné :
- récapitule (en double exemplaire) les différents bons de prêt ;
- signe ce bon de prêt contradictoirement avec le commandant de l’unité du secteur concerné ou son représentant désigné (officier adjoint, chef de remise) ;
- garde un exemplaire du bon récapitulatif, remet l'autre ainsi que les différents bons constitutifs au commandant de l’unité du secteur concerné ;

57

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
1.3. LORSQUE L'INTERVENTION A PRIS FIN
Le sous-officier chef de remise de la compagnie du secteur :


Le sous-officier chef de remise de la compagnie du secteur

- récupère les matériels (en cas de récupération partielle, établit un nouveau bon qu'il remet au chef du service de surveillance) ;
- assure la restitution des matériels aux autres unités après collationnement avec les bons de passage en compte et les messages ;

58

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
1.3. LORSQUE L'INTERVENTION A PRIS FIN
Les litiges font l'objet de quoi

d'un compte-rendu d'accident matériel (CRAMAT) de la compagnie qui ne récupère pas la totalité de son matériel.
Le matériel, rendu ainsi indisponible, peut sur demande du détenteur dépositaire être remplacé temporairement ou définitivement par la compagnie de maintenance dans l’attente du résultat d’une enquête, d’une récupération, etc.

59

a quoi est assujettie la sortie des comptes des matériels incriminés

La sortie des comptes des matériels incriminés est assujettie à une décision du commandement.

60

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
2. PASSAGE EN COMPTE ET RECUPERATION ENTRE PERSONNEL DE LA BRIGADE ET SINISTRESLorsque du matériel est laissé sur les lieux d'intervention après la suppression du service de surveillance, ou pour des opérations particulières telles que le bâchage ou l'étaiement, la procédure est la suivante :2.1. LE CHEF D'AGRES OU LE SOUS-OFFICIER CHEF DE REMISE DE LA COMPAGNIE

- dresse la liste du matériel laissé sur place ;
- fait renseigner trois exemplaires du bon de prise en charge provisoire (IMP/ST 25) et les fait signer par le responsable de l'immeuble ou de l'établissement (en principe le propriétaire ou le sinistré) dès la mise en place du matériel ou lors du retrait du service de surveillance ;
- avise ce responsable que le bâchage ou l'étaiement est réalisé à titre de dépannage et qu'il lui appartient de prendre des dispositions pour rendre rapidement le matériel laissé sur place, la durée n'excédant pas un mois ;

61

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
2. PASSAGE EN COMPTE ET RECUPERATION ENTRE PERSONNEL DE LA BRIGADE ET SINISTRES

à qui sont transmis les exemplaires?

Un exemplaire du bon de prise en charge provisoire (triplicata) est laissé au sinistré qui devra le restituer en même temps que le matériel.
Le duplicata est transmis à la CMAI – Section logistique technique quinze jours après l'opération si la réintégration n'a pas été possible entre-temps.
Le primata est gardé en instance par le chef de remise de la compagnie du secteur concerné afin qu'il puisse rendre le matériel, lors de la récupération, à la compagnie ayant procédé à la pose ou ayant laissé le matériel sur place après une intervention

62

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
2.2. LE COMMANDANT DE L’UNITE DU SECTEUR
que fait il faire?

Il fait visiter par un gradé le matériel laissé sur place, fréquemment et au minimum dans la semaine qui suit l'intervention et huit jours avant la date limite prévue pour la récupération. A ces occasions, le sinistré est invité à se renseigner, auprès de sa compagnie d'assurance, pour les modalités de mise en place de matériel de location.

63

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
2.2. LE COMMANDANT DE L’UNITE DU SECTEUR
que fait il faire si nécessaire?

Si nécessaire :
- fait récupérer le matériel à l'expiration du délai d'un mois ;
- rend compte à la CMAI – Section logistique du résultat de la récupération, au cas où il a transmis le « bon de prise en charge provisoire » (IMP/ST 25) ;

64

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
2.2. LE COMMANDANT DE L’UNITE DU SECTEUR
que fait il faire si la récupération est impossible ou n'est que partielle dans un délai d'un mois

Si la récupération est impossible ou n'est que partielle dans un délai d'un mois et si le commandant de l’unité du secteur n’est pas lui-même détenteur du matériel, il avise le commandant de l’unité détenteur dépositaire. Ce dernier adresse alors à la CMAI – Section logistique un CRAMAT motivé de sortie des comptes et de remplacement

65

matériels employés et laissés sur les lieux de l'intervention
2.2. LE COMMANDANT DE L’UNITE DU SECTEUR
à qui est restitué le matériel récupéré après un mois ?

Le matériel récupéré après un mois est restitué à la CMAI – Section logistique par l'intermédiaire du commandant de l’unité détenteur dépositaire.

66

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
La brigade de sapeurs-pompiers de Paris possède du matériel en réserve opérationnelle, appelé à servir dans les cas suivants :

- opérations liées à la pollution d’un plan d’eau ;
- opérations liées aux inondations ;
- opérations liées aux troubles urbains ;
- opérations liées aux interventions grandes intempéries ;
- opérations autres ;
- opérations véhicules et engins ;

67

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
où sont stockés les matériels?

Ces matériels sont stockés au sein du magasin (matériels complets) de la section logistique, sur le site de Voluceau.

68

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
INVENTAIRE DES MATÉRIELS
1.1. LOT POLLUTION

- 150 épuisettes ;
- 100 bacs plastiques pour récupération de poissons morts.

69

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
INVENTAIRE DES MATÉRIELS
1.2. LOT INONDATION

- 3 000 sacs à terre (vides, à remplir par les intervenants avec moyens de fortune) ;
- 10 vides caves avec UC comprenant chacune 1 tuyau de 110 X 20
avec 2 demi- raccords, 1 tuyau de 110 X 20 m avec 1 demi raccord, 1 tricoise de 100 mm ;
- 24 ESI avec UC comprenant chacune 4 avirons, 1 gaffe de marinier, 6 gilets de
sauvetage, 1 bouée de sauvetage ;
- 2 berces de transport pour ESI, chaque berce pouvant emporter 4 ESI avec UC ;

70

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
INVENTAIRE DES MATÉRIELS
LOT TROUBLES URBAINS

- 30 raccords de réduction de 50 X 40 mm ;
- 30 raccords de réduction de 65 X 50 mm ;

71

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
INVENTAIRE DES MATÉRIELS
LOT TROUBLES URBAINS
à qui sont destinés les raccords ?

Ces raccords sont destinés aux sapeurs-pompiers civils envoyés en renfort des unités de la Brigade.

72

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
INVENTAIRE DES MATÉRIELS
LOT INTERVENTIONS GRANDES INTEMPERIES

- voir fiche d’Unité Collective (UC) du Véhicule Interventions Grandes Intempéries
(VIGI), n° de nomenclature de l’UC : 9002091

73

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
INVENTAIRE DES MATÉRIELS
AUTRES

- 40 tuyaux PIL de 110MM X 40M ;
- Émulseur :
2000 litres d’émulseur en bidons de 20 litres à 3/6 % ;
4000 litres d’émulseur en bâche de 1000 litres à 3/6 %

74

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
INVENTAIRE DES MATÉRIELS
MISE EN SERVICE
par qui sont i mis en service et comment sont-ils acheminés sur zone

Ces matériels sont mis en service à la demande expresse du COS.
Ils sont acheminés sur zone par la compagnie de maintenance.

75

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
INVENTAIRE DES MATÉRIELS
PERCEPTION ET RÉINTÉGRATION DES MATÉRIELS
par qui s'effectue-t-elle

Les perceptions et réintégrations sur zone s’effectuent sous la responsabilité de l’unité en charge de l’intervention (un bon de mouvement est établi entre la section LOG de la CMAI et l’unité en charge de l’intervention

76

matériels équipements et fournitures de la réserve brigade stocké à la CMAI
ENTRETIEN DU MATÉRIEL
qui en a la charge ?

L’entretien et le renouvellement de ces matériels sont à la charge de la CMAI – Section logistique.

77

CMAI
transport protection preservation du matériel
pourquoi il y a t il de nombreuse détériorations

De nombreuses détériorations de matériels d'intervention (sauvetage, exploration, extinction) sont consécutives à des chocs, des chutes et à un manque certain de précautions de la part des utilisateurs. Il importe de limiter le plus possible les mises hors service et les réparations pour ces motifs et de prendre soin des matériels coûteux et difficilement remplaçables.

78

CMAI
transport protection preservation du matériel
1. MESURES COMMUNES
qu'est ce qui est mis à disposition

Des caisses de transport sont mises à la disposition des utilisateurs.Exemples :
- caisses d'échange de matériel, avec rembourrage des casiers, à réserver pour les accessoires fragiles : masques, manomètres, détendeurs, etc. ;
- caisses spécifiques à certains matériels :
. DOP ;
. scie autonome ;
. matériel NRBC ;
 . ARI ;

79

CMAI
transport protection preservation du matériel
1. MESURES COMMUNES
comment conserver les caisses matériels

Ces caisses doivent être utilisées pour les transports et il convient de veiller à leur bonne conservation par quelques opérations simples d'entretien (vis à resserrer, clous à remettre, peinture à rénover).

80

CMAI
transport protection preservation du matériel
1. MESURES COMMUNES

Lors des échanges mensuels, il faut :

-Eviter le chargement brutal et en vrac d'articles coûteux et fragiles, tels que les appareils respiratoires isolants, les détendeurs, les manomètres, les chargeurs pour batteries d'accumulateurs ;
-Veiller à ne pas aggraver les détériorations qui, en règle générale, ne doivent résulter que d'une utilisation intensive mais réglementaire ;
-Fixer solidement sur l'objet à réparer une étiquette sur laquelle sont précisés l'unité, le numéro de nomenclature et la défectuosité constatée (aussi précise et détaillée que possible) ;

81

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
2.1. ARMEMENT DES ENGINS
qu'est ce qui doit se trouver dans le engins

Seuls les matériels prévus par les notices techniques ou les fiches d'unité collective doivent se trouver dans les engins

82

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
2.1. ARMEMENT DES ENGINS
Cas particuliers des matériels en expérimentation :

les engins peuvent exceptionnellement être dotés de matériels ne figurant pas dans l'UC. Dans ce cas, leur présence et leur utilisation sont couvertes par une note d'ESMAT (essai de matériel).
Ils doivent être placés aux endroits prévus et leur arrimage doit être soigneusement réalisé.
Il n'est pas admissible qu'un accessoire puisse tomber sur le sol lors de l'ouverture d'une porte de coffre.
Il importe de faire preuve de bon sens, d'initiative et de faire la chasse aux négligences ou aux solutions de facilité.

83

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
2.2. APPAREILS RESPIRATOIRES ISOLANTS
comment doivent être rangés les ARI et masques

Les appareils doivent être soigneusement calés dans leurs emplacements et les masques protégés des heurts et des souillures par une housse de protection en toile.

84

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
2.3. TUYAUX ROULES SUR EUX-MEMES
quelles précautions pour tuyaux roulés sur eux-même

Des précautions doivent être prises pour éviter les frottements contre les parties métalliques coupantes ou saillantes.

85

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
2.4. TUYAUX ROULES EN ECHEVEAUX
quelles sont les précautions supplémentaires aux tuyaux roulés sur eux-même

Dans le cas des tuyaux roulés en écheveaux, outre les précautions mentionnées supra, faire effectuer un turn-over fréquent avec les tuyaux roulés sur eux-mêmes.

86

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
2.5. INJECTEURS MOBILES A MOUSSE
précautions

Outre les incidents consécutifs à un mauvais rinçage après utilisation (collage des billes - clapets), le mauvais fonctionnement est souvent provoqué par un écrasement ou une déformation du tuyau du tube plongeur qui doit être maintenu allongé et non plié à angle vif.
Après utilisation, les injecteurs doivent être rincés abondamment afin d'éviter une détérioration prématurée due aux résidus d'émulseur.

87

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
2.6. LANCES

Préserver des heurts les orifices de lances pour éviter leur détérioration et la modification du débit. Les vis des poignées de manoeuvre doivent être vérifiées régulièrement et le stockage doit être effectué dans la configuration suivante :
- vanne ouverte ;
- jet bâton ;
- position purge ;

88

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
2.7. CRICS HYDRAULIQUES PORTABLES
précautions stockage

 Les maintenir en position basse au repos ;
 les utiliser selon leur tonnage (peint sur le corps et frappé à froid sur la semelle) ;
 vérifier (aides-mécaniciens d'entretien) les niveaux d'huile hydraulique ;
 vis de descente pour purge jamais desserrée à fond ;

89

CMAI
2. MESURES PARTICULIERES
. ECHELLES A COULISSES

Ne doivent pas être huilées ni graissées, mais doivent subir un nettoyage régulier. Les talons antidérapants doivent être présents et en excellent état. Vérifiez également le bon fonctionnement des parachutes.

90

CMAI
3. DISPOSITIONS PROPRES AUX VEHICULES POUR TRANSPORT DE GAZ
que faut il impérativement à bord

Quel que soit le type de véhicule utilisé et la quantité des gaz transportés, il faut impérativement à bord au
moins 2 extincteurs homologués dans la catégorie transport :
- l'un à poudre polyvalente destiné à combattre les feux de moteurs ;
- l'autre qui peut être :
. soit CO2 de 5 kg ;
. soit à poudre polyvalente de 6 kg ;

91

CMAI
3. DISPOSITIONS PROPRES AUX VEHICULES POUR TRANSPORT DE GAZ
comment doit être pouvoir retiré chaque extincteur

Chaque extincteur doit pouvoir être retiré instantanément de son support.

92

CMAI
3. DISPOSITIONS PROPRES AUX VEHICULES POUR TRANSPORT DE GAZ
comment doit arrimées les bouteilles

Les bouteilles doivent être solidement arrimées.

93

CMAI
3. DISPOSITIONS PROPRES AUX VEHICULES POUR TRANSPORT DE GAZ
qu'est ce qu'il interdit de faire en chargeant et déchargeant les bouteilles de gaz

Il est interdit de fumer en chargeant ou en déchargeant les gaz inflammables (que les bouteilles soient vides ou pleines).

94

CMAI
3. DISPOSITIONS PROPRES AUX VEHICULES POUR TRANSPORT DE GAZ
comment doit être le moteur du véhicule ors du chargement/déchargement

Pendant les opérations de chargement et de déchargement, le moteur du véhicule doit être arrêté

95

CMAI
3. DISPOSITIONS PROPRES AUX VEHICULES POUR TRANSPORT DE GAZ
qu'est il recommandé de faire ors du transport

Durant le transport dans les véhicules fermés, il est recommandé d'assurer la ventilation de la caisse afin d'éviter l'accumulation des gaz.

96

CMAI
4. DISPOSITIONS PROPRES AUX BOUTEILLES TRANSPORTEES
que comporte obligatoirement les bouteilles

Les bouteilles doivent obligatoirement comporter l'étiquette de danger portant le numéro de code du gaz, mise en place par le distributeur titulaire du marché Brigade. Ces étiquettes doivent être conservées en place pendant toute la durée du transport :

97

CMAI
4. DISPOSITIONS PROPRES AUX BOUTEILLES TRANSPORTEES
en plus des étiquettes que doit comporter les bouteilles

- un chapeau et un bouchon de sécurité pour le butane et le propane doivent protéger les robinets des bouteilles ;
- lors du déchargement, éviter les chocs ;
- les têtes des bouteilles d'oxygène ne doivent être en aucun cas en contact avec des corps gras ;
- le transport de personnel avec l'oxygène peut s'effectuer sous réserve que :
 . les bouteilles soient calées ;
. le poids total gaz et bouteilles n'excède pas 300 kg ;
- il est interdit de transporter des liquides inflammables dans la caisse du véhicule transportant des gaz ;

98

CMAI
4. DISPOSITIONS PROPRES AUX BOUTEILLES TRANSPORTEES
un panneau est il exigé par la réglementation lors du transport de bouteilles

Le respect des dispositions de ce paragraphe est suffisant pour tous les transports occasionnels (en particulier la mise en place de panneaux de signalisation n'est pas exigée par la réglementation).

99

CMAI
4. DISPOSITIONS PROPRES AUX BOUTEILLES TRANSPORTEES
quels sont les véhicules autorisés à effectuer le transport des bouteilles

Il est par ailleurs rappelé que seuls les véhicules de servitude sont autorisés à effectuer ce type de transport qui ne doit concerner que des quantités extrêmement limitées.

100

DAF
Dons au profit de la brigade
les dons reçus au cours d'intervention ou de services rendus sont ventilés vers qui ?

Les dons, reçus par la Brigade au cours d’intervention ou de services rendus, sont adressés au centre d’administration et de comptabilité (CAC), et ventilés exclusivement vers l’A.D.O.S.S.P.P.

101

DAF
Dons au profit de la brigade
2. ROLES DES PERSONNELS
3.2.1 MILITAIRE RECEVANT UN DON

- Remet le don à son chef de centre (ou à son commandant de compagnie, s’il est employé au PC de l’unité ou dans un service).
- Après enregistrement du don sur le carnet des dons (annexe 1), émarge le volet A formant souche ;

102

DAF
Dons au profit de la brigade
2. ROLES DES PERSONNELS
3.2.2 CHEF DE CENTRE

- Reçoit le don et renseigne les volets A, B et C du carnet des dons ;
- Fait émarger le volet A par le militaire ayant reçu le don ;
- Détache la partie englobant les volets B et C, y agrafe le don et la transmet à son commandant d’unité, après avoir fait mention de cet envoi sur le cahier de portefeuille ;
- Au retour du volet B, signé par le trésorier, le colle sur la partie du volet A prévue à cet effet. S’assure de la correspondance des numéros des dons ;

103

DAF
Dons au profit de la brigade
2. ROLES DES PERSONNELS
3.2.3 COMMANDANT DE COMPAGNIE

- Lorsque le don est reçu par un militaire du PC de l’unité ou d’un service, procède comme prévu au paragraphe 2.2 (alinéa 1, 2 et 4) ;
- Reçoit de ses chefs de centre les volets B et C, auxquels sont agrafés les dons ;
- Après vérification, conserve ces dons dans le coffre de son unité, dans une caisse personnalisée ;
- Signe les 2 exemplaires du récapitulatif des dons du mois concerné (fichier Excel) ;
- Le 1er jour ouvrable du mois, les remet au CAC, accompagnés des dons et du fichier Excel qui est envoyé par mail au groupe comptabilité générale du CAC ;
- Transmet, au chef de centre concerné, les volets B, signés par le trésorier qui lui sont remis par le CAC ;

104

DAF
Dons au profit de la brigade
2. ROLES DES PERSONNELS
3.2.4 TRESORIER BRIGADE

- Reçoit les dons des responsables des unités ;
- Signe les volets B ainsi que les états récapitulatifs des dons, et les retourne aux compagnies ;
- Les volets C, sont archivés au CAC avec les pièces justificatives de la comptabilité deniers ;
- Rentre en compte d’attente les dons reçus, puis, sur décision du Général commandant la Brigade (transcrite au registre des actes administratifs), et procède à la ventilation prescrite ;
- Après vérification, transmet les dons au trésorier de l’A.D.O.S.S.P.P ;

105

DAF
Dons au profit de la brigade
2. ROLES DES PERSONNELS
3.2.5 TRESORIER ADOSSPP

- Reçoit, mensuellement, du CAC, les dons qui lui sont destinés accompagnés d’un bordereau d’envoi détaillé signé du trésorier de la Brigade ;
- Entre en comptabilité les dons reçus, le bordereau d’envoi servant de pièce justificative ;

106

DAF
Dons au profit de la brigade
3. CONTROLE
qu'est ce que vérifie les autorités hiérarchiques

Les autorités hiérarchiques vérifient le carnet de dons lors de leur passage dans les PC de compagnies et les CS ; elles s’assurent que les volets A et B sont assemblés et portent le même numéro.

107

DAF
Dons au profit de la brigade
3. CONTROLE
par quoi est attiré l'attention des autorités

L’attention des autorités est attirée sur le fait que les volets « B » sont renvoyés au CS au début du mois suivant celui de la réception du don.

108

DAF
Dons au profit de la brigade
4. DISTRIBUTION ET ARCHIVAGE DES CARNETS
quand est-il des carnets de dons terminés?

Lorsqu’un carnet de dons est terminé, il doit être porté au CAC pour être classé en archives. Un nouveau carnet est perçu par l’unité détentrice.