prévention 300.18 Flashcards Preview

EA2 > prévention 300.18 > Flashcards

Flashcards in prévention 300.18 Deck (525):
1

qu'est ce que la prévention

La prévention, c’est prévenir un risque, l’empêcher d’exister, ou tout au
moins, essayer par tous les moyens possibles de parvenir à ce résultat

2

quel est le but des mesures de prévention

Les buts des mesures de prévention sont de concevoir les bâtiments
et les règles d’exploitation afin :
ªª de Permettre une éventuelle évacuation ;
ªª d’Assurer la sécurité des personnes contre les risques d’incendie et
de panique ;
ªª de Limiter les pertes matérielles.
ªª d’Eviter l’éclosion de l’incendie ;

3

qu'est ce que la prévision

La prévision, c’est prévoir un risque et en conséquence, prendre des
mesures en vue de combattre ses effets.

4

quel est le but des mesures de prévision

Les buts des mesures de prévision sont :
ªª Déceler l’incendie dès son éclosion (détection) ;
ªª Dimensionner et permettre la mise en oeuvre des moyens de secours
du bâtiment ;
ªª Avertir les occupants pour qu’ils évacuent les locaux (alarme) ;
ªª Prévenir les services chargés de combattre le sinistre (alerte) ;
ªª Permettre et faciliter l’engagement des secours.

5

en combien de famille sont classés les bâtiments d'habitation

Du point de vue de la sécurité incendie,
les bâtiments d’habitation sont classés en
4 familles.

6

quels sont les principaux critères retenus
pour déterminer le classement d’un bâtiment
d’habitation.

La hauteur et les conditions d’accès des
secours sont les 2 principaux critères retenus
pour déterminer le classement d’un bâtiment
d’habitation.

7

1re famille

-habitations individuelles isolées ou jumelées à un
étage sur rez-de-chaussée au plus ;
- habitations individuelles à rez-de-chaussée
groupées en bande ;
- habitations individuelles à un étage sur rez-de-chaussée,
groupées en bande, lorsque les
structures de chaque habitation concourant à la
stabilité du bâtiment sont indépendantes de celles
de l’habitation contiguë.

8

2e famille

ªª habitations individuelles isolées ou jumelées de
plus d’un étage sur rez-de-chaussée ;
ªª habitations individuelles à un étage sur rez-de-chaussée
seulement, groupées en bande, lorsque
les structures de chaque habitation concourant à
la stabilité du bâtiment ne sont pas indépendantes
des structures de l’habitation contiguë ;
ªª habitations individuelles de plus d’un étage sur
rez-de-chaussée groupées en bande ;
ªª habitations collectives* comportant au plus 3
étages sur rez-de-chaussée.

9

quand est considéré une habitation en collectif

*Une habitation est considérée comme collective lorsque
le bâtiment abrite 2 logements superposés au-moins.

10

les duplexs sont-ils admis en 2ème famille hab collectives

Duplex admis si au moins 1 pièce
principale et accès au 3e étage

11

dans un 2ème famille Si h > 8m

escalier encloisonné
et désenfumé

12

3e famille

Habitations dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 m au plus au-dessus du sol utilement accessible aux engins de sapeurs-pompiers.
On distingue : 3ème famille A et 3ème famille B

13

3e famille A

Habitations répondant à l’ensemble des
prescriptions suivantes :
ªª comporter au plus 7 étages sur rez-de-chaussée ;
ªª comporter des circulations horizontales telles
que la distance entre la porte palière de logement
la plus éloignée et l’accès à l’escalier soit au plus
égale à 7 m ;
ªª être implantées de telle sorte qu’au rez-dechaussée
les accès aux escaliers soient atteints
par la voie échelles.

14

3e famille B

Habitations ne satisfaisant pas à l’une des
conditions précédentes.

"ªª comporter au plus 7 étages sur rez-de-chaussée ;
ªª comporter des circulations horizontales telles
que la distance entre la porte palière de logement
la plus éloignée et l’accès à l’escalier soit au plus
égale à 7 m ;
ªª être implantées de telle sorte qu’au rez-dechaussée
les accès aux escaliers soient atteints
par la voie échelles."

Nombre d’étages
> R + 7
et/ou
D > 7 m,
mais ≤ 15 m
et/ou
escalier non atteint par
une voie échelle

15

4 ème famille


Habitations dont le plancher bas du logement le
plus haut est situé :
ªª à plus de 28 m et
ªª à 50 m au plus
au-dessus du niveau du sol utilement accessible
aux engins des services de secours et de lutte
contre l’incendie.

16

ERP

Constituent des Établissements
Recevant du Public (ERP), tous
bâtiments, locaux et enceintes dans
lesquels des personnes sont admises,
soit librement, soit moyennant une
rétribution ou une participation
quelconque, ou dans lesquels sont
tenues des réunions ouvertes à tout
venant ou sur invitation, payantes ou
non.
Sont considérées comme faisant partie
du public toutes les personnes admises
dans l’établissement à quelque titre que
ce soit en plus du personnel.

17

ERP J

J Structures d’accueil pour personnes âgées et personnes handicapées

18

ERP L

L Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usages multiples

19

ERP M

M Magasins de vente, centres commerciaux

20

ERP N

N Restaurants et débits de boissons

21

ERP O

O Hôtels et autres établissements d'hébergement

22

ERP P

P Salles de danse et salles de jeux

23

ERP R

R Établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances et centres de loisirs sans hébergement

24

ERP S

S Bibliothèques, centres de documentation

25

ERP T

T Salles d’expositions

26

ERP U

U Établissements de soins

27

ERP V

V Établissements de culte

28

ERP W

W Administrations, banques, bureaux

29

ERP X

X Établissements sportifs couverts

30

ERP Y

Y Musées

31

Établissements spéciaux ERP PA

PA Établissements de plein air

32

Établissements spéciaux ERP CTS

CTS Chapiteaux, tentes et structures

33

Établissements spéciaux ERP SG

SG Structures gonflables

34

Établissements spéciaux ERP PS

PS Parcs de stationnement couverts

35

Établissements spéciaux ERP OA

OA Hôtels-restaurants d’altitude

36

Établissements spéciaux ERP GA

GA Gares accessibles au public

37

Établissements spéciaux ERP EF

EF Etablissements flottants

38

Établissements spéciaux ERP REF

REF Refuges de montagne

39

comment sont classées également les ERP

Les ERP sont également classés en
catégories d’après l’effectif des personnes
susceptibles d’y être admises.

40

ERP l’effectif des personnes
susceptibles d’y être admises comprend :

ªª l’effectif des personnes constituant le public
déterminé suivant le cas d’après le nombre
de places assises, la surface réservée à
celui-ci, la déclaration contrôlée du chef
d’établissement ou d’après l’ensemble de
ces indications ;
ªª l’effectif des autres personnes se trouvant
à un titre quelconque dans les locaux
accessibles ou non au public et ne disposant
pas de dégagements indépendants de ceux
mis à la disposition du public.

41

Les catégories d’ERP sont les suivantes :

ªª 1re catégorie : au-dessus de 1 500
personnes ;
ªª 2e catégorie : de 701 à 1 500 personnes ;
ªª 3e catégorie : de 301 à 700 personnes ;
ªª 4e catégorie : 300 personnes et au-dessous,
à l’exception des établissements compris
dans la 5e catégorie ;
ªª 5e catégorie : petits établissements dans
lesquels l’effectif du public n’atteint pas le
chiffre minimum fixé par le règlement de
sécurité pour chaque type d’exploitation.

42

est-ce que l'effectif du personnel intervient pour le classement de 5ème cat

Toutefois, pour les établissements de 5e
catégorie, l’effectif du personnel n’intervient
pas pour le classement.

43

Les établissements recevant du public sont
classés en 2 groupes :

ªª l e 1er groupe comprend les établissements
des 1re, 2e, 3e et 4e catégories ;
ªª le 2e groupe comprend les établissements
de la 5e catégorie

44

def IGH

Constitue un Immeuble de Grande
Hauteur (IGH) tout corps de bâtiment
dont le plancher bas du dernier niveau
est situé, par rapport au niveau du sol le
plus haut utilisable pour les engins des
services publics de secours et de lutte
contre l’incendie, à plus de :
ªª 50 m pour les immeubles à usage
d’habitation ;
ªª 28 m pour tous les autres
immeubles.

45

La réglementation pour ces immeubles (IGH) repose sur 3 grands
principes :

ªª vaincre le feu avant qu’il n’ait atteint une dangereuse
extension ;
ªª assurer la mise en sécurité des occupants des
compartiments atteints ou menacés ;
ªª permettre, en cas d’incendie, la continuation de la vie
normale dans le reste de l’IGH.

46

Ces principes (3 grands principes IGH) sont atteints par :

ªª des dispositions constructives et d’exploitation ;
ªª des mesures destinées à favoriser l’évacuation des
occupants ;
ªª l’organisation de la lutte contre l’incendie ;
ªª des moyens mis à la disposition des sapeurs-pompiers.

47

IGH classe GHA

habitation

48

classe GHO

hôtel

49

classe GHR

Enseignement

50

classe GHS

Dépôts d'archives

51

classe GHTC

Tour de contrôle

52

classe GHU

Sanitaire

53

classe GHW1

Bureaux (28 m

54

classe GHW2

Bureaux (h > 50 m)

h = hauteur du plancher bas du dernier niveau, par rapport au niveau du sol le plus haut utilisable pour les
engins des sapeurs-pompiers.

55

classe GHZ

Usage principal d’habitation (28 m

56

classe ITGH

(immeuble de très grande hauteur) tout corps de bâtiment dont h > 200 m

h = hauteur du plancher bas du dernier niveau, par rapport au niveau du sol le plus haut utilisable pour les
engins des sapeurs-pompiers.

57

qu'est ce qui relèvent du code du travail

Relèvent du code du travail les bâtiments ou enceintes qui accueillent des travailleurs
dans le cadre de leur activité professionnelle.

58

ICPE

Une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement
(ICPE) est une installation qui présente des risques particuliers
pour l’environnement (santé, salubrité publique, pollution, risque
technologique, incendie, explosion, etc.), au regard de son activité
ou des matières qu’elle exploite.

59

def Parc de stationnement

Un parc de stationnement est un
emplacement couvert qui permet le
remisage, en dehors de la voie publique,
des véhicules automobiles et de leurs
remorques, à l’exclusion de toute autre
activité.

60

qu'est ce que peuvent être autorisés sous certaines conditions dans les parcs de stationnements

Sous certaines conditions, des aires de
lavage, des aires de livraison, des postes
de charge de véhicules électriques, etc.
peuvent toutefois être autorisés.

61

en matière de sécurité incendie dans les PS que distingue-t-on

Parc de stationnement
Habitation
Parc de stationnement
ERP
Dans les IGH
Dans les bâtiments
relevant du code du
travail

62

Parc de stationnement
Habitation

Parc de stationnement dépendant d’un bâtiment d’habitation et répondant aux caractéristiques
suivantes :
ªª superficie supérieure à 100 m² ;
ªª capacité maximale de 250 véhicules.

63

Parc de stationnement
ERP

Tout autre parc de stationnement dont la capacité est supérieure à 10 véhicules.

64

parc de stationnement Dans les IGH

Ces parcs de stationnement répondent aux mêmes exigences de sécurité que les parcs de
stationnement ERP. On distingue toutefois :
ªª des parcs intégrés (communication directe avec l’immeuble : isolement CF° 2 heures) ;
ªª des parcs isolés (pas de communication directe avec l’immeuble : isolement CF° 4 heures)

65

parc de stationnement Dans les bâtiments
relevant du code du
travail

Ces parcs de stationnement répondent généralement aux mêmes exigences de sécurité que
les parcs de stationnement ERP.

66

tunnels routiers

Ensemble des voies de circulation
couvertes qui, quel que soit leur
mode de construction, créent un
espace confiné : ouvrages creusés
ou immergés, tranchées couvertes,
couvertures non transparentes à l’air
et certaines couvertures partielles

67

Système de transport guidé

Constitue un système de transport
guidé, tout système dont les véhicules
suivent, sur tout ou partie de leur
parcours, une trajectoire déterminée.

68

exemple de tunnel de transport guidé

Tunnel métro
Tunnel tramway
Tunnel Réseau Ferré National (RFN)
Tunnel Réseau Express Régional (RER)
Tunnel Véhicule Automatique Léger (VAL)

69

DECI

La défense extérieure contre l’incendie (DECI)
a pour objet d’assurer, en fonction des besoins
résultant des risques à prendre en compte,
l’alimentation en eau des moyens des services
d’incendie et de secours par l’intermédiaire de
points d’eau identifiés à cette fin.

70

DECI Ces points d’eau identifiés peuvent être :

ªª un réseau de distribution (public ou privé)
comprenant des bouches et des poteaux
d’incendie (voir Thème : Moyens de Secours
– Fiche : Bouches et Poteaux d’Incendie) ;

ªª naturels ou artificiels (voir Thème : Moyens de
Secours – Fiche : Points d’aspiration) : cours
d’eau, étangs, citernes, réservoirs, etc.

71

DECI quelle solution est privilégié sur le secteur BSPP

Sur le secteur de compétence de la BSPP la
première solution est privilégiée.

ªª un réseau de distribution (public ou privé)
comprenant des bouches et des poteaux
d’incendie (voir Thème : Moyens de Secours
– Fiche : Bouches et Poteaux d’Incendie) ;

72

débit simultané

Débit simultané
Le débit simultané correspond au débit théorique
nécessaire à l’extinction de la plus grande cellule
d’un site à défendre (ou celle présentant le risque
le plus important). Il correspond à la capacité
hydraulique maximale du site utilisable par les
premiers intervenants.

73

qu'indique un triangle jaune inversé sur les plans parcellaires

Sur les plans parcellaires, un
triangle jaune inversé indique
le débit maximum utilisable
pour alimenter des pompes
sur les hydrants du site.

74

qu'indique un triangle rrouge inversé sur les plans parcellaires

Les sites disposant de plusieurs appareils d’incendie et dont la capacité du réseau
ne permet pas de dépasser un débit simultané de 60 m3/h sont matérialisés par un
triangle rouge inversé.

75

tunnels routiers compris entre 200 et 300 m que doivent-il comporter uniquement

Les tunnels de longueur comprise entre 200
et 300 m doivent uniquement disposer d’un
hydrant à chaque tête

76

pour les tunnels de longeur supérieur à 300 m que doivent-ils comporter

ªª Les tunnels de longueur supérieure à 300 m
doivent disposer d’un hydrant à chaque tête et
à l’intérieur des tunnels, de points d’alimentation
en eau, généralement implantés tous les 200 m
dans des niches incendie

77

que peuvent être les points d'alimentation en eau dans les tunnels routiers

Colonnes
sèches (solution
privilégiée) Couverture
du boulevard
périphérique Porte
des Lilas

Poteaux d’incendie
sur réseau
surpressé Tunnel A14
La Défense

Bouches ou
poteaux d’incendie
sur réseau
non-surpressé Voirie souterraine
des Halles

Traînasses en eau
morte Tunnel
de Champigny

Certains tunnels présentent une combinaison de différents principes d’alimentation en eau. Tunnel de
Nogent

78

que sont les Colonnes
sèches (solution
privilégiée

Ces colonnes verticales et/ou horizontales (traînasses) ont pour vocation
d’être alimentées par les engins-pompe en surface. Les raccords
d’alimentation de ces colonnes sont situés à une distance maximale de
60 m d’un hydrant.

79

que sont les Poteaux d’incendie
sur réseau
surpressé

Ces poteaux ont pour vocation d’être utilisés directement pour l’alimentation
des lances des sapeurs-pompiers, sans passer par la pompe d’un engin. Ils
sont alimentés en eau par une canalisation et un système de surpression
propres à l’ouvrage (réseau privé ou alimentation sur bâches).
(Débit simultané de 120 m3/h à la pression de 6 bars soit : 60 m3/h minimum
par appareil, deux appareils étant utilisés simultanément)

80

que sont les Bouches ou
poteaux d’incendie
sur réseau
non-surpressé

Ces hydrants ont pour vocation d’alimenter les engins-pompe qui seraient
engagés à l’intérieur d’un tunnel.
(Débit simultané de 120 m3/h à la pression de 1 bar minimum soit : 60 m3/h
minimum par appareil, deux appareils étant utilisés simultanément

81

que sont les Traînasses en eau
morte

Ces conduites destinées à être alimentées par les engins-pompe en surface
ou en tête de tunnel, sont en permanence sous eau (sans pression),
pour gagner le temps nécessaire à leur remplissage. Elles doivent être
utilisées de la même manière que les colonnes sèches.

82

DECI des TUNNELS DES SYSTÈMES DE TRANSPORT PUBLIC GUIDÉS assurée par

Elle est assurée soit par :
ªª une colonne sèche ;
ªª une colonne en eau morte.

83

à quoi est destiné La desserte

La desserte est destinée à faciliter le cheminement et le
positionnement des engins et des matériels de sapeurs-pompiers
au plus près de la construction.

84

La desserte est destinée à faciliter le cheminement et le
positionnement des engins et des matériels de sapeurs-pompiers
au plus près de la construction.
Différents aménagements publics ou privés permettent de satisfaire
à ces exigences :

ªª des passages pompiers ;
ªª des voies engins ;
ªª des voies échelles ;
ªª des espaces libres (voir Thème : Desserte - Titre : ERP).

85

Passage pompiers

Un passage pompiers doit répondre aux
caractéristiques suivantes :
ªª largeur de 1,80 m avec un minimum
stabilisé de 1,40 m (passage des
dévidoirs) ;
ªª le plus rectiligne possible (passage
des échelles à mains) ;
ªª pente ≤ à 10% sans marche

86

Voie engins

Une voie engins doit répondre aux caractéristiques
générales suivantes :
ªª largeur utilisable : 3 m minimum, libre
de stationnement ;
ªª force portante : 16 t ;
ªª résistance au poinçonnement ;
ªª rayon intérieur minimum ;
ªª sur largeur dans les virages de faible
rayon intérieur ;
ªª hauteur libre : 3,50 m ;
ªª pente ˂ à 15 %.

87

Voie échelles

Une voie échelles doit répondre aux
caractéristiques générales suivantes :
ªª longueur minimale : 10 m ;
ªª largeur utilisable : 4 m minimum, libre
de stationnement ;
ªª si la section est en impasse, sa
largeur minimale est portée à 7 m ;
ªª force portante : 16 t ;
ªª résistance au poinçonnement ;
ªª rayon intérieur minimum ;
ªª sur largeur dans les virages de faible
rayon intérieur ;
ªª hauteur libre : 3,50 m ;
ªª pente ≤ à 10 %.

88

comment peuvent être les voies échelles

Les voies échelles peuvent être parallèles ou perpendiculaires à la façade desservie

89

par quoi doivent être desservis les bâtiments d'habitation

Les bâtiments d’habitation doivent être desservis par des passages pompiers et/ou des voies engins et/ou des voies échelles en fonction de leur classement

90

Passage
pompiers ou
voie engins pour quelles familles

1re
Habitations individuelles :
ªª isolées ou jumelées à un étage sur RDC au +
ªª à simple RDC groupées en bande
ªª 1 étage sur RDC, groupées en bande, lorsque les structures de chaque habitation sont indépendantes de celles de l’habitation
contiguë

2e
Habitations individuelles :
ªª isolées ou jumelées de + d’1 étage sur RDC
ªª 1 étage sur RDC seulement, groupées en bande, lorsque les structures de chaque habitation ne sont pas indépendantes des
structures de l’habitation contiguë
ªª de plus de 1 étage sur RDC groupées en bande
Habitations collectives comportant au + 3 étages sur RDC

91

Voie
échelles pour quelles familles

3e A
Les habitations ≤ 28 m répondant aux prescriptions suivantes :
ªª comporter au + 7 étages sur RDC
ªª circulations horizontales: distance entre la porte palière de logement la plus éloignée et l’accès à l’escalier ≤ 7 m
ªª au RDC, les accès aux escaliers sont atteints par une voie échelles

92

Voie engins
(à moins de
50 m
de l’accès
aux escaliers) pour quelles familles

3e B Habitations ≤ 28 m ne satisfaisant pas à l’une des conditions précédentes (3e famille A)

4e Plancher bas du logement le plus haut > 28 m et ≤ 50 m du niveau du sol utilement accessible aux engins des services de secours
et de lutte contre l’incendie

93

par quoi sont desservis les ERP

Les établissements peuvent être desservis par des passages pompiers et/ou des
voies engins et/ou des voies échelles lorsque le plancher bas du dernier étage est
situé à plus de 8 m du niveau d’accès des sapeurs-pompiers.
Un autre mode de desserte est possible : l’espace libre.

94

Espace libre

Espace libre
La réalisation de voies engins et/ou échelles est parfois
impossible au regard de l’implantation des établissements
(ERP enclavés, tissu urbain dense, etc.). Dès lors, des
espaces dégagés de tout obstacle doivent permettre
l’engagement des services de secours : les espaces libres

95

à quelles caractéristiques doit correspondre un espace libre

Un espace libre doit répondre aux caractéristiques générales suivantes :
ªª la plus petite dimension mesurable au sol (largeur) est ≥ 8 m ;
ªª pas d'obstacle à l'écoulement régulier du public ;
ªª accès et mise en oeuvre facile du matériel nécessaire pour opérer les sauvetages
et combattre le feu ;
ªª i ssues de l'ERP à moins de 60 m d'une voie engins ;
ªª l argeur minimum de l'accès à partir de la voie engins :
● largeur ≥ 1,80 m si h ≤ 8 m ;
● largeur ≥ 3 m si h > 8 m (échelle aérienne).

96

particularités des dessertes dans IGH

La hauteur et le concept tactique IGH imposent un
mode de desserte particulier.
Les IGH se trouvent à une distance de 3 km au plus
d’un centre de secours.

La distance entre les sorties des immeubles et une
voie ouverte à la circulation publique ne doit pas
excéder 30 m. Cette voie doit permettre la circulation
et le stationnement des engins.

3,50 4,50

97

DESSERTE CODE DU TRAVAIL

Les bâtiments dont le plancher bas du dernier niveau
est situé à plus de 8 m du sol extérieur doivent être
desservis par une voie échelles au moins.

98

DESSERTE PARC DE STATIONNEMENT par quoi doit il être desservi

Tout parc de stationnement doit être desservi par une
voie engins au moins

99

niveau de référence Parc de stationnement

Niveau de référence
Le niveau de référence correspond à celui de
la voirie utilisable par les engins des services
de secours.

100

Parc de sationnement S’il existe plusieurs accès par des voies situées à des
niveaux différents, le niveau de référence est déterminé
par la voie :

S’il existe plusieurs accès par des voies situées à des
niveaux différents, le niveau de référence est déterminé
par la voie :
ªª l a plus basse pour les parcs en infrastructure ;
ªª l a plus haute pour les parcs en superstructure.

101

tunnels routiers dessertes

Les aménagements destinés aux véhicules de secours doivent pouvoir être
utilisés par un engin-pompe de 8 m de longueur et de 2,50 m de largeur.
Il est prévu à l'extérieur à proximité des têtes, sur la droite de la ou des
voies entrantes, et en dehors des voies de circulation, un emplacement de
12 m de longueur sur 3 m de largeur pour le stationnement d'un véhicule
des services de secours. Les contraintes d’urbanisme n’ont pas toujours
permis d’appliquer cette disposition.

102

tunnels des systèmes de transport public guidés dessertes

Des portions de chaussées peuvent être aménagées spécifiquement pour
la desserte des véhicules de secours :
ªª des pistes autorisant le croisement et si nécessaire le franchissement
des voies ferrées qui permettent l’accès à chaque tête de tunnel ;
ªª des parcs à engins de dimensions suffisantes permettant leur stationnement
et leur retournement à proximité de chaque tête de tunnel.

103

GEN Le comportement au feu en cas d'incendie est apprécié selon deux critères :

ªª l a réaction au feu des matériaux ;
ªª l a résistance au feu des éléments de construction.

104

GEN selon combien de critères est apprécié Le comportement au feu en cas d'incendie

selon deux critères :

105

GEN qu'est ce que la réaction au feu d'un matériau

La réaction au feu d’un matériau est son aptitude à participer en tant qu’aliment,
au feu auquel il est exposé.

106

GEN La classification française de réaction au feu s’étend de :

La classification française de réaction au feu s’étend de matériaux incombustibles
à matériaux facilement inflammables :

107

M0

M0 Incombustible

108

M1

M1 Ininflammable

109

M2

M2 Difficilement inflammable

110

M3

M3 Moyennement inflammable

111

M4

M4 Facilement inflammable

112

GEN qu'est ce que la résistance au feu des éléments de construction

La résistance au feu d’un élément de construction est son aptitude à conserver
l’ensemble des propriétés nécessaires à son utilisation pendant une durée déterminée,
malgré les effets d’un incendie.
Les éléments de construction pour lesquels un degré de résistance au feu peut
être exigé sont les murs, les planchers, les portes, etc.

113

GEN En classification française, les notions de résistance regroupent :

En classification française, les notions de résistance regroupent :
ªª l a résistance mécanique : stabilité au feu (SF) ;
ªª l 'étanchéité aux flammes et aux fumées : pare-flammes (PF) ;
ªª l’isolation thermique : coupe-feu (CF).

114

GEN Une résistance mécanique est-elle systématiquement imposée aux éléments PF
et CF

Une résistance mécanique n’est pas systématiquement imposée aux éléments PF
et CF. Un élément CF présente toutefois les caractéristiques PF de même durée

115

GEN PF ou (R) E (UE)

chaleur passe
contre flammes
contre fumées et gaz inflammables

(résistance mécanique si porteur)

116

GEN Stable au feu SF ou R (UE)

Résistance
mécanique

117

GEN Coupe-Feu (CF) ou (R) EI (UE)

contre chaleur
contre flammes
contre fumées et gaz inflammables

(résistance mécanique si porteur)

118

GEN Structure

Ensemble des éléments nécessaires
pour assurer la stabilité mécanique
d’un bâtiment (mur porteur, plancher,
poteau, poutre, charpente, etc.).

119

GEN Stabilité au feu (SF)

Capacité d’une structure à résister
mécaniquement aux effets d’un
incendie pendant un temps donné :
capacité portante.

120

GEN qu'est ce qui est exigé dès la construction (stabilité au feu) et que permet-elle

Dès la construction, un degré de stabilité au feu exprimé en durée est exigé afin
d’éviter l’effondrement prématuré de la structure en cas d’incendie. Cette stabilité
au feu permet d’assurer l’évacuation des personnes, la protection des biens et la
sécurité des intervenants.

121

GEN dans quel cas un élément de construction est dit principal

Un élément de construction (mur, plancher, etc.) est dit principal si sa ruine a une
incidence sur la stabilité du reste de la structure ; dans le cas contraire, il est dit
secondaire.

122

GEN La résistance au feu de la structure et des planchers d’un bâtiment varie en fonction de quoi

La résistance au feu de la structure et des planchers d’un bâtiment varie en fonction
de sa hauteur, sa destination, son importance, l’effectif des occupants et les risques
qu’il génère ou abrite.

123

HAB qu'impose la réglementation environnementale actuelle que font les propriétaires et quelles sont les conséquences ?

La réglementation environnementale actuelle impose une isolation de plus en plus
contraignante des bâtiments. Une des solutions retenues par les propriétaires ou
bailleurs est l’isolation par l’extérieur. Cette isolation peut faciliter la propagation du
feu par la façade.

124

HAB que doivent avoir Les parois séparatives des habitations individuelles, l’enveloppe et les portes palières
des logements collectifs

Les parois séparatives des habitations INDIVIDUELLES l’enveloppe et les portes palières
des logements COLLECTIFS doivent avoir un degré de résistance au feu croissant en
fonction de leur classement (CF° ou PF° ¼ heure à 1 heure).

125

ERP l’évacuation dans un local ou un dégagement accessible au public, les parois
intérieures, l’agencement, le gros mobilier et la décoration doivent répondre à quoi ?

Pour éviter le développement rapide d’un incendie qui pourrait compromettre
l’évacuation dans un local ou un dégagement accessible au public, les parois
intérieures, l’agencement, le gros mobilier et la décoration doivent répondre à des
exigences minimales de réaction au feu.

126

ERP qu'est ce que pourrait compromettre le développement rapide d'un incendie

Pour éviter le développement rapide d’un incendie qui pourrait compromettre
l’évacuation dans un local ou un dégagement accessible au public

127

ERP que doivent avoir les
parois verticales des dégagements et des locaux

Les parois verticales des dégagements et des locaux doivent avoir un
degré de résistance au feu défini en fonction du degré de stabilité au feu
exigé pour la structure de l’édifice

128

ERP que permet la résistance au feu exigée pour les éléments de structures et les planchers

La résistance au feu exigée pour les éléments de structure et les planchers
vise à permettre l’évacuation du public et l’intervention des secours.

129

de quoi dépend la résistance au feu dans les ERP

ªª du nombre de niveaux ;
ªª de la hauteur de l’établissement ;
ªª de la catégorie de l’établissement

130

(comportement au feu ) IGH Pour permettre de vaincre le feu avant qu'il n'ait atteint une dangereuse extension :

ªª l 'immeuble est divisé en compartiments, dont les parois ne doivent pas permettre
le passage du feu de l'un à l'autre en moins de 2 heures ;
ªª les matériaux combustibles se trouvant dans chaque compartiment sont limités ;
ªª l es matériaux susceptibles de propager rapidement le feu sont interdits.

131

IGH Réaction au feu
La construction et l’aménagement doivent permettre d’éviter quoi

d’éviter la naissance et la
propagation d’un incendie

132

IGH Réaction au feu
La construction et l’aménagement doivent permettre d’éviter la naissance et la
propagation d’un incendie (de ce fait)

ªª la charge calorifique des éléments de construction est limitée ;
ªª les parois intérieures (sols, murs, plafonds) doivent répondre à des exigences
minimales de réaction au feu ;
ªª a charge calorifique de chaque local est limitée (mobilier).

133

IGH Résistance au feu Des exigences de résistance au feu sont
imposées aux

parois verticales intérieures des
compartiments.

134

IGH comment doit être la résistance des parois des gaines (ascenseurs, cages
d’escaliers, gaines techniques, etc.) qui mettent
en communication plusieurs compartiments

Les parois des gaines (ascenseurs, cages
d’escaliers, gaines techniques, etc.) qui mettent
en communication plusieurs compartiments
doivent être coupe-feu de degré 2 heures.

135

IGH de combien d'heures est la stabilité au feu des éléments de structures des immeubles et que concerne-t-elle

La stabilité au feu des éléments de la structure
des immeubles est de degré 2 heures. Elle
concerne les poteaux, poutres, planchers, etc.

136

IGH concernant les ITGH es éléments de
construction porteurs sont stables au feu de
degré ?

Concernant les ITGH, les éléments de
construction porteurs sont stables au feu de
degré 3 heures.

137

code du travail
une exigence de stabilité au feu est-elle requise

Aucune exigence de
stabilité au feu n’est requise
pour les bâtiments dont le
plancher bas ne dépasse
pas 8 m.

138

code du travail
Les bâtiments dont le
plancher bas du dernier
niveau est situé à plus de
8 m du sol extérieur doivent
avoir

Les bâtiments dont le
plancher bas du dernier
niveau est situé à plus de
8 m du sol extérieur doivent
avoir une structure stable
au feu de degré 1 heure et
des planchers coupe-feu de
même degré.

139

PS Stabilité au feu Les éléments porteurs des parcs de stationnement
sont stables au feu de degré

1 heure à 1 heure 30 et
les planchers intermédiaires coupe-feu de degré
1 heure à 1 heure 30 suivant les cas

140

PS Stabilité au feu
Les éléments porteurs des parcs de stationnement
habitation à simple rez-de-chaussée ou surmontés
d’un unique étage d’habitation

Les éléments porteurs des parcs de stationnement
habitation à simple rez-de-chaussée ou surmontés
d’un unique étage d’habitation ont une stabilité au feu
réduite à ½ heure

141

PS Stabilité au feu
Les éléments porteurs des parcs de stationnement
en IGH sont

Les éléments porteurs des parcs de stationnement
en IGH sont stables au feu de degré 2 heures.

142

qu'est ce que l'accessibilité

L’accessibilité comprend tous les aménagements constructifs qui permettent
aux services de secours de pénétrer de façon permanente dans les bâtiments,
établissements ou immeubles, au moyen de portes, fenêtres, baies, etc.
Est considérée comme accessible, toute baie ouvrante de dimensions
suffisantes permettant aux sapeurs-pompiers de pénétrer à un niveau de la
construction.

143

accessibilité comment peut être pallié un défaut d'accessibilité

Un défaut d’accessibilité peut être pallié de manière constructive par la mise en
place de balcons filants, passerelles, échelles fixes, terrasses, plongeoirs, etc.

144

accessibilité Les façades double-paroi :

Afin de prendre en compte les récentes exigences
d’isolation thermique, phonique et/ou les évolutions
architecturales, certaines constructions sont dotées
de façades double-paroi, aussi dénommées façades
double-peau.

145

accessiblité les façades doubles parois de quoit s'agit il

Il s’agit d’une sur-façade généralement constituée
d’éléments verriers, appliquée sur la façade porteuse
d’un bâtiment. Ces deux parois sont séparées par un
vide de 0,30 m à plus de 1,80 m.

146

accessibilité façades doubles parois que peuvent elles imposer

L’intervention sur ces façades peut imposer l’ouverture
de 2 baies : l’une sur la sur-façade, l’autre sur la façade
elle-même. Entre les deux, une passerelle (généralement
un caillebotis métallique) peut être installée.

147

accessibilités les façades végétalisés

Les façades végétalisées ne
doivent pas nuire à l’accessibilité

148

accessibilité batiments d'habitation par quoi l'accessibilité doit être privilégié

En habitation, l’accessibilité par la ou les portes d’accès des bâtiments doit être
privilégiée.

149

accessibilité batiments d'habitation
Lorsque les circonstances l’exigent et que les dispositions constructives le permettent que peut être utilisé

Lorsque les circonstances l’exigent et que les dispositions constructives le permettent,
les fenêtres des logements et le cas échéant, celles des circulations communes,
peuvent être utilisées pour accéder à l’intérieur du bâtiment au moyen des échelles
à mains et/ou des MEA.

150

accessibilité batiments d'habitation Les règles générales d’accessibilité sont adaptées en fonction de quoi

du classement, du
mode de desserte et de la hauteur du bâtiment.

151

L’accessibilité des bâtiments d’habitation collectifs est obtenue dans les conditions
suivantes :

ªª les bâtiments de 2e famille sont généralement accessibles à tous les niveaux
au moyen des échelles (lorsque ce n’est pas le cas, l’escalier commun doit être
encloisonné) ;
ªª les bâtiments de la 3e famille A sont accessibles à tous les niveaux au moyen
des échelles ;
ªª les bâtiments des 3e famille B et 4e famille ne sont généralement accessibles
que par leurs entrées. L’accessibilité aux façades au moyen des échelles peut
toutefois être possible dans certains cas

152

La protection des escaliers (voir Thème : Evacuation - Titre : Généralités – 2.),
lorsqu’elle existe, permet ou facilite l’accès des sapeurs-pompiers aux différents
étages des bâtiments. Les escaliers peuvent être :

ªª encloisonnés et désenfumés ;
ªª à l’air libre ;
ªª exceptionnellement encloisonnés et mis en surpression.

153

ERP que doivent avoir els ERP concernat l'accessibilité

Les ERP doivent avoir une ou plusieurs façades (situées en bordure de voies ou
d’espaces libres) comprenant des baies permettant l’accessibilité des secours à
tous les niveaux recevant du public.

154

ERP en fonction de quoi le nombre de façades accessibles est-il determiné

Le nombre de façades accessibles est déterminé en fonction de l’effectif du public.

155

Dans les ERP, les baies accessibles doivent répondre aux caractéristiques suivantes :

ªª présenter des dimensions minimales permettant l’accessibilité d’un sapeur-pompier
équipé (1,30 m x 0,90 m) ;
ªª être toujours accessibles ;
ªª être ouvrables par une manoeuvre simple (poignée, polycoise, etc.).

156

IGH accessibilité par quoi est prévue l'accessibilité des sapeurs-pompiers et que doit il leur permettre d'atteindre

Dans un IGH, l’accessibilité des sapeurs-pompiers est prévue par la ou les entrées
de l’immeuble et doit leur permettre d’atteindre les ascenseurs prioritaires. Ces
accès, signalés et balisés, peuvent être distincts de ceux réservés aux occupants

157

IGH accessibilité les
accès, signalés et balisés, peuvent-il être distincts de ceux réservés aux occupants

oui

158

code du travail et accessibilité
Les bâtiments et les locaux relevant du code du travail sont conçus et réalisés de
manière à permettre quoi

Les bâtiments et les locaux relevant du code du travail sont conçus et réalisés de
manière à permettre l’accès de l’extérieur et l’intervention des sapeurs-pompiers
en cas de sinistre

159

PS accessibilité L’accessibilité aux parcs de stationnement peut être obtenue par :

ªª l es bâtiments desservis : accès à privilégier car ils permettent de trouver les plans
des sous-sols dans les halls d’entrée afin de repérer les éventuels autres accès.
Le ou les accès au parc se font par l’intermédiaire de sas ;
ªª les différentes issues directes sur l’extérieur ;
ªª les rampes pour véhicules si aucune autre solution n’est possible.

160

Dans les deux premiers cas(ªª l es bâtiments desservis : accès à privilégier car ils permettent de trouver les plans
des sous-sols dans les halls d’entrée afin de repérer les éventuels autres accès.
Le ou les accès au parc se font par l’intermédiaire de sas ;
ªª les différentes issues directes sur l’extérieur)
les portes d’accès au parc :

ªª s’ouvrent dans le sens de la sortie (en venant du parc) ;
ªª peuvent être verrouillées en venant de l’extérieur ;
ªª doivent être ouvrables sans clé depuis l’intérieur (une seule manoeuvre simple).

161

PS accessibilité quel est le niveau à privilégier

Le niveau d’accès à privilégier est le niveau de référence (plans, commandes de
désenfumage, etc.).

162

tunnels routiers L’accessibilité des services de secours dans les tunnels routiers peut se faire :

ªª par les issues de secours qui permettent aux usagers de quitter le tunnel ;
ªª à défaut, par les voies de circulation automobiles lorsque la situation le permet

163

TUNNELS DES SYSTÈMES DE TRANSPORT PUBLIC GUIDÉS
L’accessibilité des secours aux ouvrages souterrains des systèmes de transport
public guidés peut se faire par :

ªª une Gare ;
ªª une Tête de tunnel ;
ªª un Dispositif d’accès des secours
ªª une Station ;

164

TUNNELS DES SYSTÈMES DE TRANSPORT PUBLIC GUIDÉS Dispositifs d’accès des secours (puits d’accès) :

Ils sont obligatoires pour les tunnels de longueur supérieure à 800 m. La distance
entre deux de ces dispositifs ou entre l’un de ces dispositifs et une gare ou station,
ou une tête de tunnel, ne peut être supérieure à 800 m.

165

les dispositifs d’accès des secours (puits d’accès) .doivent respecter les caractéristiques suivantes :

ªª être stabilisés ;
ªª avoir une largeur minimale de 1,40 m ;
ªª avoir une hauteur minimale de 2,20 m ;
ªª avoir une pente ˂ 10 % ;
ªª ne pas comporter d’obstacle difficilement manoeuvrable ou non sécable par les
services de secours ;
ªª être reliés au tunnel par un sas mis en surpression.

166

es dispositifs d’accès des secours (puits d’accès) .Chacun d'eux dispose :

ªª d’un éclairage ;
ªª de moyens de liaison avec l’exploitant ;
ªª de moyens de liaison des services de secours ;
ªª d’une colonne sèche ;
ªª d’une commande locale de mise en surpression du sas.

167

comment peut se faire l'accessibilité (tunnels des systèmes de transport public guidés) autrement que par un dispositifs d'accès des secours (puits d'accès)

L’accessibilité peut également se faire par des « points de pénétration » qui ne
remplissent pas les conditions précédemment citées.

168

GEN cloisonnement
Il existe plusieurs modes de distribution intérieure permettant de satisfaire à
ces exigences :

ªª l e cloisonnement traditionnel ;
ªª l a création de secteurs ;
ªª l a création de compartiments.

169

GEN cloisonnement traditionnel quel est son principe

Son principe est de séparer les locaux des circulations et les locaux entre
eux par des parois verticales résistantes au feu.

170

GEN cloisonnement traditionnel que doivent permettre les circulations

Les circulations doivent permettre à tous les niveaux de rejoindre les escaliers
et au rez-de-chaussée, les sorties.

171

distri int bat hab
quel est le seul mode de distribution intérieure autorisé dans les bâtiments d'hab

Le seul mode de distribution intérieure autorisé dans les bâtiments d’habitation est
le cloisonnement traditionnel.

172

distri int bat d'hab Les parois verticales de l'enveloppe des logements (à l'exclusion des façades)
doivent être :

ªª CF° ½ heure pour les habitations collectives des 2e et 3e familles ;
ªª CF° 1 heure pour les habitations de la 4e famille.

173

distri in bat d'hab
que doivent présenter Les portes palières desservant les logements des habitations collectives

Les portes palières desservant les logements des habitations collectives doivent
présenter un degré minimum de résistance au feu (PF).

174

distri int ERP
cloisonnement tradi
Les circulations horizontales de grande longueur encloisonnées doivent être
recoupées tous les? afin de ?

25 à 30 m
afin de limiter la propagation du feu et des fumées, par
des parois et des portes pare-flammes de degré ½ heure, munies d'un ferme-porte

175

distri int ERP
secteurs
à quoi est lié la création de secteur

La création de secteurs est directement liée à un défaut d’accessibilité des secours
aux façades de l’établissement et à l’existence d’un espace libre au moins, permettant
la mise en oeuvre des échelles à mains et/ou des MEA.

176

distri int ERP
un secteur st un volume:

ªª dont la distribution intérieure est réalisée au moyen de cloisonnement traditionnel ;
ªª séparé des autres secteurs par des parois dont la résistance au feu est renforcée

177

distri int ERP
def compartiment ERP

Compartiment ERP
Un compartiment ERP est un volume dont les exigences de
résistance au feu :
ªª des parois périmétriques (façades exclues) sont renforcées ;
ªª des parois verticales intérieures ne sont pas imposées

178

distri int ERP
que doivent comporter les établissements aménagés selon ce mode de distribution (compartiment) ?

Les établissements aménagés selon ce mode de distribution doivent comporter au
moins 2 compartiments par niveau ayant chacun une capacité d'accueil équivalente

179

que doit disposer chaque compartiment ERP ?

Chaque compartiment ERP doit disposer d’au moins une issue débouchant
directement sur l’extérieur ou sur un dégagement protégé (cage d’escalier
encloisonnée et désenfumée par exemple).

180

que permet la création de compartiments ERP lorsqu'elle est autorisée

La création de compartiments ERP, lorsqu’elle est autorisée permet de :
ªª disposer d’une zone refuge temporaire au niveau incendié dans le compartiment
non sinistré, par laquelle l’évacuation pourra se faire ;
ªª contenir le sinistre dans un compartiment.

181

comment sont divisés les IGH
Pour permettre de vaincre le feu avant qu'il n'ait atteint une dangereuse extension,

Pour permettre de vaincre le feu avant qu'il n'ait atteint une dangereuse extension,
les IGH sont divisés en compartiments.

182

Un compartiment IGH est un volume dont

ªª dont la résistance au feu des parois périmétriques extérieures est renforcée
(CF° 2 heures) ;
ªª dont le mode de distribution intérieure est assimilé à du cloisonnement traditionnel

183

IGH Chaque compartiment doit satisfaire aux exigences suivantes :

ªª avoir des dimensions limitées ;
ªª être desservi par 2 escaliers au moins ;
ªª être desservi par 2 ascenseurs prioritaires au moins ;
ªª présenter un degré minimal de résistance au feu pour :
● les parois des circulations horizontales communes ;
● les dispositifs d’accès aux escaliers ;
● les parois séparant les locaux ;
● les dispositifs d’accès entre les éventuels compartiments juxtaposés.

184

code du travail
La distribution intérieure des bâtiments dont le plancher bas du dernier niveau est
situé à plus de 8 m du sol extérieur permet,notamment par ..... de limiter la propagation du feu et des fumées

recoupements OU des compartimentages

185

code du travail
une exigence est elle requise pour les bâtiments dont le plancher bas du dernier
niveau n’excède pas 8 m.

Aucune exigence n’est requise pour les bâtiments dont le plancher bas du dernier
niveau n’excède pas 8 m.

186

code du travail Cloisonnement traditionnel Les circulations horizontales de grande longueur encloisonnées doivent être recoupées
au moins tous les ? afin de ?par quoi ?

Les circulations horizontales de grande longueur encloisonnées doivent être recoupées
au moins tous les 30 m, afin de limiter la propagation du feu et des fumées,
par des parois et des portes en va-et-vient au moins pare-flamme de degré ½ heure
munies de ferme-portes

187

code du travail compartiments
La conception des compartiments dans les bâtiments relevant du code du travail est
équivalente à

celle imposée dans les ERP

188

code du travail compartiments
Il s’agit d’un volume dont les exigences
de résistance au feu :

ªª des parois périmétriques (façades exclues) sont renforcées ;
ªª des parois verticales intérieures ne sont pas imposées.

189

distri int PS/ PS habitation au dessous du niveau de référence chaque niveau est recoupé en quoi ?

Au-dessous du niveau de référence, chaque niveau est recoupé en compartiments
inférieurs à 3 000 m² (murs de recoupement CF° 1 heure).

190

distri int PS/ PS habitation un dispositif d'obturation est-il imposé pour les rampes d'accès

Aucun dispositif d'obturation n'est imposé pour les rampes d'accès.

191

distri int PS/ PS habitation Dans le cas où des box sont aménagés, le cloisonnement doit être réalisé par

Dans le cas où des box sont aménagés, le cloisonnement doit être réalisé par des parois pleines maçonnées

192

distri int PS/ PS habitation Dans le cas où des box sont aménagés que ne doivent-ils pas comporter ?

Ils ne doivent pas comporter chacun plus de deux
emplacements pour le stationnement ni perturber la ventilation du parc.

193

distri int PS / PS ERP
Chaque niveau qui n’est pas largement ouvert sur l’extérieur (largement ventilé)
doit être recoupé en compartiments

dont la superficie est inférieure à 3 000 m².

194

Cette valeur (superficie est inférieure à 3 000 m²) peut être portée à :

ªª la surface du niveau, sans dépasser 3 600 m² ;
ªª 6 000 m² si le compartiment est équipé d’un système d’extinction automatique
du type sprinkleur.

195

distri int PS / PS ERP Le compartimentage est réalisé par

Le compartimentage est réalisé par des parois coupe-feu de degré 1 heure.

196

distri int PS/PS ERP Lorsque le parc comporte des demi-niveaux, quel dispositif est requis?

un dispositif de recoupement est
requis tous les 2 demi-niveaux.

197

distri int PS/PS ERP un dispositif d’obturation est-il imposé pour les rampes d’accès.

Aucun dispositif d’obturation n’est imposé pour les rampes d’accès.

198

distri int PS/PS ERP Lorsque des box sont aménagés dans le parc, ils doivent satisfaire aux dispositions
suivantes

ªª ne servir qu’au remisage de véhicules ;
ªª ne pas comporter plus de 2 emplacements de stationnement chacun ;
ªª leur cloisonnement latéral est réalisé par des parois pleines ou grillagées, en
matériaux M0 ;
ªª leurs fermetures permettent une vision totale sur l’intérieur depuis l’allée de
circulation ;
ªª ils ne perturbent pas la ventilation du parc.

199

evac
principes évac bat usage d'hab
l'évac des occupants est-elle organisé

L’évacuation des occupants n’est pas organisée a priori.
Toutefois, si celle-ci
est rendue nécessaire, les sapeurs-pompiers devront s’adapter aux dispositions
constructives existantes.

200

evac
principes évac bat usage d'hab

Aucun système d’alarme commandant l’évacuation n’est prévu (sauf dans
les logements-foyers

201

evac
principes évac ERP
quelle est la règle pour les personnes pouvant se déplacer jusqu’à
l’extérieur de l’établissement

L’évacuation est la règle pour les personnes pouvant se déplacer jusqu’à
l’extérieur de l’établissement (évacuation immédiate)

202

evac
principes évac ERP
qu'est ce qui peut être retenus? et pour tenir de quoi?

Des principes fondamentaux
de conception et d’exploitation sont par ailleurs retenus pour tenir compte
de l’incapacité d’une partie du public à évacuer ou à être évacuée rapidement
(évacuation différée).

203

evac
principes évac ERP
un système d'alarme commandant l'évac est-il prévu

Un système d’alarme commandant l’évacuation est toujours prévu.

204

evac
principes évac IGH
En fonction de la gravité du sinistre :

● les occupants du compartiment sinistré rejoignent un compartiment
où ils seront à l’abri et/ou l’extérieur de l’immeuble ;
● l’évacuation générale de l’ensemble de l’immeuble peut être envisagée

205

evac
principes évac IGH Un système d’alarme commandant l’évacuation par compartiment est-il toujours prévu

Un système d’alarme commandant l’évacuation par compartiment est toujours
prévu.

206

evac
principes évac code du travail
au regard de quoi l'évacuation est-elle organisée

L’évacuation est organisée au regard de l’activité spécifique du ou des
bâtiments.

207

evac
principes évac code du travail
qu'est ce qui peut-être établi pour pour assurer l'évac

Une consigne de sécurité incendie est généralement établie, permettant
d'assurer l'évacuation,immédiate ou différée des travailleurs

208

evac principes d'évac code du travail, Un système d’alarme commandant l’évacuation est-il systématiquement prévu

Un système d’alarme commandant l’évacuation n’est pas systématiquement
prévu.

209

évac géné
qu'est ce qui est considéré comme Dégagements

Est considéré comme un dégagement, toute partie d’une construction permettant
le cheminement d’évacuation des occupants (circulation horizontale, escalier, etc.)
jusqu’à une zone où ils seront hors de danger.

210

comment doivent-êtres certain dégagement? afin de quoi?

Certains dégagements (circulations et escaliers) doivent être « protégés » afin
de mettre les occupants à l'abri des flammes et de la fumée sur leur cheminement
d’évacuation.

211

évac géné
qu'est ce que limite les dispositions constructives caractéristiques des
dégagements protégés

les dispositions constructives caractéristiques des
dégagements protégés limitent la propagation de l’incendie et facilitent l’intervention
des secours.

212

evac gene
comment peut-être obtenue La protection d’un dégagement

ªª encloisonnement : toutes les parois et portes ont un degré minimum de résistance
au feu ;
ªª maintien à l'air libre : la paroi donnant sur la façade extérieure comporte un vide
significatif.

213

evac gene
Un escalier encloisonné en superstructure est généralement

Un escalier encloisonné en superstructure est généralement désenfumé ou mis
à l’abri des fumées et des gaz chauds par surpression

214

evac gene
comment doit-être
Les escaliers desservant les étages

Les escaliers desservant les étages doivent être continus jusqu’au niveau permettant
l’évacuation sur l’extérieur.

215

evac gene Le volume d'encloisonnement des escaliers desservant les étages peut-il être en communication directe avec le volume d'encloisonnement des escaliers
desservant les sous-sols

Le volume d'encloisonnement des escaliers desservant les étages ne doit pas
être en communication directe avec le volume d'encloisonnement des escaliers
desservant les sous-sols

216

evac gene Zones de mise à l'abri
comment est consuite l'évac des PSH

L’évacuation des personnes en situation de handicap (PSH) lorsqu’elle est
possible, est conduite selon les mêmes règles que pour les autres occupants

217

evac gene
zones de mise à l'abri comment peut être réalisé évacuation, en fonction du handicap,

Cette
évacuation, en fonction du handicap, peut être réalisée de manière autonome ou
aidée et accompagnée (par une ou des tierces personnes : personnel des Services
de Sécurité Incendie et d’Assistance à Personnes, personnel formé, enseignants,
collègues de travail, etc.).

218

evac géné pour tenir compte de l’incapacité d’une partie des occupants à évacuer
ou à être évacuée rapidement qu'est ce qui peut être organisé

Toutefois, pour tenir compte de l’incapacité d’une partie des occupants à évacuer
ou à être évacuée rapidement, une mise à l’abri suivie d’une évacuation différée
peut être organisée.

219

comment peut être réalisée mise à l’abri

ªª dans un local aménagé (bureau, chambre, etc.) ;
ªª sur un palier surdimensionné d’une cage d’escalier protégée ;
ªª dans une zone protégée (compartiment, secteur, concept de « transfert horizontal », etc.) ;
ªª dans un espace à l’air libre ;
ªª dans un local spécifiquement dédié (local d’attente, local refuge ou Espace d’Attente
Sécurisé (EAS)).

220

dans quels tpes de bâtiments peut-être réalisé des zones de mise à l'abri

Ces zones de mise à l’abri, qui peuvent être aménagées dans les ERP, les IGH et dans
les bâtiments relevant du code du travail,

221

evac géné
Ces zones de mise à l’abri que doivent-elles permettre

Ces zones de mise à l’abri, qui peuvent être aménagées dans les ERP, les IGH et dans
les bâtiments relevant du code du travail, doivent permettre d’attendre l’intervention
des secours en toute sécurité

222

zones de mise à l'abri Elles sont généralement :

ªª à l’abri des fumées, des flammes et du rayonnement thermique ;
ªª désenfumées ou à l’air libre ;
ªª équipées de dispositifs permettant aux personnes de signaler leur présence ;
ªª situées à proximité des escaliers ;
ªª repérées sur les plans des établissements

223

evac bat d'hab principes géné
Les bâtiments d’habitation sont construits afin de permettre aux occupants, en cas d'incendie, soit de

Les bâtiments d’habitation sont construits afin de permettre aux occupants, en cas d'incendie, soit de quitter l'immeuble sans secours extérieur, soit de recevoir un tel
secours

224

evac bat d'hab principes géné
l'évac est-elle le principe absolue

Les bâtiments d’habitation sont construits afin de permettre aux occupants, en cas d'incendie, soit de quitter l'immeuble sans secours extérieur, soit de recevoir un tel
secours : l’évacuation générale n’est donc pas la règle absolue.

225

evac bat d'hab principes géné
système d’alarme commandant l’évacuation est-il imposé dans les parties communes dans quel cas ?

Aucun système d’alarme commandant l’évacuation n’est imposé dans les parties communes des bâtiments d’habitation (sauf cas particulier des logements-foyers).

226

evac bat d'hab principes géné
L’analyse de nombreux incendies dans ces bâtiments montre que le principe de sauvegarde des occupants le plus efficace se décline en deux alternatives :

ªª le feu est chez l’occupant ou celui-ci est directement menacé

ªª le feu n’est pas chez l’occupant mais il perçoit les signes d’un incendie dans le bâtiment :

227

evac bat d'hab principes géné

ªª le feu est chez l’occupant ou celui-ci est directement menacé :
CAT

● évacuer le logement en prenant soin de fermer la porte derrière soi ;
● alerter les secours

228

evac bat d'hab principes géné
ªª le feu n’est pas chez l’occupant mais il perçoit les signes d’un incendie dans le bâtiment :

● se confiner chez soi ;
● calfeutrer la porte d’entrée ;
● alerter les secours ;
● manifester sa présence aux sapeurs-pompiers

229

evac bat d'hab principes géné
les victimes se comptent souvent parmi

Les victimes se comptent souvent parmi les personnes qui tentent de quitter leur logement, lorsque ce dernier n’est pas directement menacé par l’incendie.

230

evac bat d'hab principes géné qu'est ce qui
permet de sécuriser considérablement le cheminement d’évacuation des occupants
en cas d’incendie.

Lorsqu’elle est prévue, la protection des circulations et en particulier des escaliers
permet de sécuriser considérablement le cheminement d’évacuation des occupants
en cas d’incendie

231

evac bat d'hab principes géné
la protection des dégagements est fonctions de quoi

La protection de ces dégagements est fonction de la date de
construction du bâtiment, de sa hauteur et de son classement.

232

evac bat d'hab principes géné
qu'est ce qui est imposé Dans tous les cas : La hauteur des bâtiments de 4e famille (28 m ˂ plancher bas
logement + haut ≤ 50 m)

Dans tous les cas : La hauteur des bâtiments de 4e famille (28 m ˂ plancher bas
logement + haut ≤ 50 m) impose l’existence d’un escalier encloisonné au moins.

233

evac bat d'hab principes géné Dans les ensembles de celliers ou de caves récents, le trajet à parcourir entre la
porte du cellier ou de la cave la plus éloignée et la porte de sortie de l'ensemble ne
doit pas être supérieur à

Dans les ensembles de celliers ou de caves récents, le trajet à parcourir entre la
porte du cellier ou de la cave la plus éloignée et la porte de sortie de l'ensemble ne
doit pas être supérieur à 20 m.

234

évac bat d'hab principes géné
Ensembles de celliers ou de caves Les portes de ces ensembles :

ªª doivent s’ouvrir dans le sens de la sortie en venant des celliers ou des caves ;
ªª doivent être ouvrables sans clé de l'intérieur ;
ªª ne doivent pas s'ouvrir directement sur les escaliers encloisonnés desservant
les logements des bâtiments collectifs.

235

évac bat d'hab principes géné Détecteurs de Fumée
date de la mise en place

Au plus tard le 8 mars 2015, tout lieu d’habitation devra être équipé d’un détecteur
de fumée.

236

évac bat d'hab principes géné Détecteurs de Fumée où doivent ils être installés

Les détecteurs (par exemple DAAF : Détecteurs Avertisseurs
Autonomes de Fumée) doivent être installés à l’intérieur des
logements, afin que le signal sonore en cas d’incendie ne soit
audible que par les occupants du logement sinistré.

237

évac bat d'hab principes géné Détecteurs de Fumée à quoi doivent-ils être conforme ?

Les détecteurs doivent être conformes aux normes (marquage CE).

238

evac ERP Les bâtiments et les locaux où sont installés les ERP doivent être construits de
manière à

Les bâtiments et les locaux où sont installés les ERP doivent être construits de
manière à permettre l'évacuation rapide et en bon ordre de la totalité des occupants,
ou leur évacuation différée si celle-ci est rendue nécessaire. Un équipement d’alarme
est obligatoire dans tous les ERP.

239

evac ERP Un équipement d’alarme
est-il obligatoire .

Un équipement d’alarme
est obligatoire dans tous les ERP.

240

évac ERP def Dégagement normal

dégagement comptant dans le nombre minimal de
dégagements imposés par la réglementation.

241

évac ERP def Dégagement accessoire

dégagement imposé lorsqu’exceptionnellement les
dégagements normaux ne sont pas judicieusement répartis.

242

évac ERP quels sont dégagements qui ne sont pas utilisés en
permanence par le public,, certains dégagements ne sont pas utilisés en
permanence par le public, ou sont ils souvent rencontrés

Pour des raisons d'exploitation, certains dégagements ne sont pas utilisés en
permanence par le public, ce sont les dégagements de secours (souvent rencontrés
dans les ERP de type M).

243

évac ERP quels sont les dégagements existant en surnombre des dégagements éxigibles

Il peut aussi exister des dégagements en surnombre des dégagements exigibles,
ce sont les dégagements supplémentaires.

244

évac ERP Pour rejoindre un escalier ou une sortie, la distance maximale à parcourir par les
occupants est de

Pour rejoindre un escalier ou une sortie, la distance maximale à parcourir par les
occupants est de 50 m.

245

évac ERP Ce comment doit être maintenu le cheminement

Ce cheminement doit être maintenu libre en permanence.

246

évac ERP Dans les établissements ou dans les locaux recevant plus de ... les
portes donnant sur l’extérieur doivent s’ouvrir dans le sens de EVACUATION

Dans les établissements ou dans les locaux recevant plus de 50 personnes, les
portes donnant sur l’extérieur doivent s’ouvrir dans le sens de l’EVACUATION

247

évac ERP Le nombre des dégagements imposé dans les établissements est calculé en fonction de quoi ?

Le nombre des dégagements imposé dans les établissements est calculé en fonction
du nombre de personnes appelé à les utiliser.

248

évac ERP nbre et largeur des dégagements
Leur largeur, également proportionnelle à quoi et est calculée en fonction de quoi ?

Leur largeur, également proportionnelle au nombre de personnes susceptible de
les emprunter, est calculée en fonction d’une largeur type appelée unité de passage
(UP) de 0,60 m :

249

evac ERP
règles UP

ªª n UP = n X 0,60 m.
Toutefois, lorsqu’un dégagement ne comporte qu’une ou deux UP, sa largeur est
portée à :
ªª 1 UP = 0,90 m ;
ªª 2 UP = 1,40 m

250

evac ERP escaliers
qu'est ce qui est la règle dans les ets du 1er groupe et obligatoires dans les ets du 2ème groupe lorsque ceux-ci occupent la
totalité du bâtiment et que la hauteur du plancher bas du niveau le plus haut accessible au public est à plus de 8 m du sol.

La protection des cages d’escaliers est la règle pour les établissements du 1er groupe et est obligatoire pour les établissements du 2e groupe, lorsque ceux-ci occupent la
totalité du bâtiment et que la hauteur du plancher bas du niveau le plus haut accessible au public est à plus de 8 m du sol.

251

evac ERP escaliers
La réglementation autorise-t-elle cependant l’absence de protection dans certains cas particuliers.

La réglementation autorise cependant l’absence de protection dans certains cas particuliers.

252

evac ERP Spécificités des types J et U le déplacement correspond à quoi ?

Le transfert horizontal correspond au déplacement accompagné des personnes
invalides vers une zone contiguë et suffisamment protégée (l’évacuation reste la
règle pour les personnes valides).

253

evac ERP Spécificités des types J et U Les établissements sont ainsi distribués en zones protégées qui présentent les
caractéristiques suivantes :

ªª chaque niveau comportant des locaux à sommeil comprend au moins 2 zones
protégées (sauf type J à simple rez-de-chaussée) ;
ªª zones protégées séparées entre-elles par une paroi CF° 1 heure (portes PF°
½ heure à fermeture automatique ou équipées d’un ferme-porte) ;
ªª exigences accrues de la réaction au feu des aménagements intérieurs ;
ªª désenfumage des circulations ;
ªª détection automatique d'incendie permettant le déclenchement des fonctions de
mise en sécurité dont une alarme précoce

254

evac IGH
Il existe 3 niveaux d’évacuation successifs :
1er phase ?

ªª évacuation de 1re phase : en cas de diffusion de l’alarme dans un compartiment,
les occupants concernés rejoignent un compartiment dans lequel ils seront à l’abri
(généralement un compartiment situé immédiatement au-dessous ou au-dessus) ;

255

evac IGH
Il existe 3 niveaux d’évacuation successifs :
2e phase ?

ªª évacuation de 2e phase : les occupants ayant réalisé une évacuation de première
phase peuvent rejoindre le niveau d’évacuation à l’extérieur de l’immeuble par
les escaliers et/ou les ascenseurs ;

256

evac IGH
Il existe 3 niveaux d’évacuation successifs :
evacuation générale ?

ªª évacuation générale : évacuation de l’ensemble des occupants à l’extérieur
de l’immeuble, à l’exception du Service de Sécurité Incendie et d’Assistance
à Personnes (l'officier supérieur de garde groupement ou le colonel de garde
peuvent seuls prendre cette décision).

257

evac IGH
Il existe 3 niveaux d’évacuation successifs :

ªª évacuation de 1re phase : en cas de diffusion de l’alarme dans un compartiment,
les occupants concernés rejoignent un compartiment dans lequel ils seront à l’abri
(généralement un compartiment situé immédiatement au-dessous ou au-dessus) ;
ªª évacuation de 2e phase : les occupants ayant réalisé une évacuation de première
phase peuvent rejoindre le niveau d’évacuation à l’extérieur de l’immeuble par
les escaliers et/ou les ascenseurs ;
ªª évacuation générale : évacuation de l’ensemble des occupants à l’extérieur
de l’immeuble, à l’exception du Service de Sécurité Incendie et d’Assistance
à Personnes (l'officier supérieur de garde groupement ou le colonel de garde
peuvent seuls prendre cette décision).

258

evac IGH
qu'est ce qui est encloisonné et désenfumé

Dans un IGH, toutes les circulations horizontales communes et tous les escaliers
communs sont encloisonnés et désenfumés (hormis les escaliers ne desservant
qu’un seul et même compartiment). Les dégagements ont des largeurs offrant au
moins 2 unités de passage (1,40 m).

259

evac IGH Dans un IGH, toutes les circulations horizontales communes et tous les escaliers
communs sont encloisonnés et désenfumés, hormis quoi ?

Dans un IGH, toutes les circulations horizontales communes et tous les escaliers
communs sont encloisonnés et désenfumés (hormis les escaliers ne desservant
qu’un seul et même compartiment). Les dégagements ont des largeurs offrant au
moins 2 unités de passage (1,40 m).

260

evac IGH L'évacuation des occupants est assurée au moyen de combien d'escaliers et distants de combien l'un de l'autre

L'évacuation des occupants est assurée au moyen de 2 escaliers au moins par
compartiment, distants de 30 m au maximum l’un de l’autre.

261

evac IGH
Chaque escalier desservant les étages ou les sous-sols dispose de quoi

Chaque escalier desservant les étages ou les sous-sols dispose d’une sortie directe
vers l’extérieur ou vers un hall s’ouvrant largement sur l’extérieur. Les escaliers
desservant les étages doivent être dissociés de ceux desservant les sous-sols.

262

evac IGH
Les escaliers
desservant les étages doivent-ils être dissociés de ceux desservant les sous-sols.

Les escaliers
desservant les étages doivent être dissociés de ceux desservant les sous-sols.

263

evac IGH Des dispositifs d’intercommunication (sas), mis en surpression et dont les portes
sont équipées de ferme-portes existent généralement entre :

ªª compartiments sur un même niveau ;
ªª circulations horizontales et cages d’escaliers ;
ªª un parc de stationnement et un dégagement encloisonné.

264

evac code du travail
Les bâtiments relevant du code du travail sont conçus de manière à permettre quoi

Les bâtiments relevant du code du travail sont conçus de manière à permettre
l’évacuation rapide de la totalité des travailleurs ou leur évacuation différée, lorsque
celle-ci est rendue nécessaire.

265

evac code du travail quels sont les batiments ou locaux qui DOIVENT être équipés d'une alarme

Les bâtiments ou locaux pouvant accueillir plus de 50 personnes, ainsi que ceux
où sont manipulées et mises en oeuvre certaines matières inflammables doivent
être équipés d’une d’alarme

266

evac code du travail
dégagements
tous les escaliers se prolongent vers où

Tous les escaliers se prolongent jusqu’au niveau d’évacuation sur l’extérieur

267

evac code du travail Ceux
desservant les sous-sols sont-ils dissociés de ceux desservant les étages au niveau
d’évacuation.

Ceux
desservant les sous-sols sont dissociés de ceux desservant les étages au niveau
d’évacuation.

268

evac code du travail Les portes susceptibles d’être utilisées pour l’évacuation de plus de... personnes
s’ouvrent dans le sens de la sortie.

Les portes susceptibles d’être utilisées pour l’évacuation de plus de 50 personnes
s’ouvrent dans le sens de la sortie.

269

evac code du travail con signes incendie Les établissements pouvant accueillir plus de 50 personnes, ainsi que ceux où sont
manipulées et mises en oeuvre certaines matières inflammables doivent disposer de

Les établissements pouvant accueillir plus de 50 personnes, ainsi que ceux où sont
manipulées et mises en oeuvre certaines matières inflammables doivent disposer
d’une consigne de sécurité incendie, établie et affichée de manière très apparente

270

code du travail Les établissements pouvant accueillir plus de 50 personnes, ainsi que ceux où sont
manipulées et mises en oeuvre certaines matières inflammables doivent disposer
d’une consigne de sécurité incendie, établie et affichée de manière très apparente.
Cette consigne indique :

Cette consigne indique :
ªª pour chaque local : les personnes chargées de diriger l’évacuation des travailleurs
et éventuellement du public (guide-files, serre-files, responsables, etc.) ;
ªª les mesures spécifiques liées à la présence de personnes en situation de handicap,
et notamment le nombre et la localisation des zones de mise à l’abri.

271

evac code du travail
que doit faire Le personnel désigné

Le personnel désigné doit diriger les travailleurs aux points de regroupement
prédéfinis, procéder à leur recensement et être en mesure de renseigner les sapeurs-pompiers
sur leur évacuation effective.

272

evac code du travail, Dans les autres établissements, des instructions sont établies, permettant quoi?

Dans les autres établissements, des instructions sont établies, permettant d’assurer
l’évacuation des personnes présentes dans les locaux.

273

evac PS
A chaque niveau, la distance à parcourir par les usagers pour atteindre un escalier
ou une issue ne dépasse pas :

ªª 40 m s'ils se situent entre deux escaliers ou sorties opposés ;
ªª 25 m dans les autres cas.

274

evac PS hab Les portes à l'usage des piétons éventuellement
fermées à clés doivent être ouvrables comment

Les portes à l'usage des piétons éventuellement
fermées à clés doivent être ouvrables sans clé
depuis l'intérieur du parc.

275

evac tunnels routiers sur quoi sont axés les principes de sécurité

Les principes de sécurité étant axés sur l'auto-evacuation

276

evac tunnels routiers les principes d'évacuations étant axés sur l'auto-évacuation qu'est ce qui constituent un élément de sécurité essentiel

0 les aménagements pour
l'évacuation et
0 la protection des usagers constituent un élément de sécurité essentiel.

277

Parmi les tunnels de plus de 300 m, les plus récents comportent des issues de
secours qui permettent quoi

Parmi les tunnels de plus de 300 m, les plus récents comportent des issues de
secours qui permettent aux usagers de quitter le tunnel sans leur véhicule et d’atteindre
un lieu sûr en cas d’accident ou d’incendie. Elles permettent également aux services
d’intervention d’accéder au tunnel à pieds.

278

evac tunnels routiers
Les issues de secours peuvent être constituées par :

Les issues de secours peuvent être constituées par :
ªª Issues directes du tunnel vers l’extérieur ;
ªª Rameaux de communication entre les tubes d’un tunnel ;
ªª Issues vers une galerie de sécurité ;
ªª Abris avec une voie d’évacuation séparée du tube du tunnel.

279

evac TUNNELS DES SYSTÈMES DE TRANSPORT PUBLIC GUIDÉS conceptions des dégagements qu'est ce qui doit permettre l’évacuation
des personnes vers les têtes de tunnel (stations ou vers l’extérieur).

Un cheminement parcourant la longueur des tunnels doit permettre l’évacuation
des personnes vers les têtes de tunnel (stations ou vers l’extérieur).

280

evac TUNNELS DES SYSTÈMES DE TRANSPORT PUBLIC GUIDÉS que permet un éclairage de sécurité

Un éclairage de sécurité permet l’évacuation sûre et facile des personnes et contribue
aux opérations de secours.

281

evac TUNNELS DES SYSTÈMES DE TRANSPORT PUBLIC GUIDÉS l'eclairage comprend :

ªª un éclairage d’évacuation (dit de cheminement dont les foyers lumineux sont
placés en quinconce avec une inter-distance maximale de 30 m. Il doit pouvoir
être activé à distance s’il n’est pas permanent ;
ªª un éclairage de signalisation indiquant les différentes issues

282

evac TUNNELS DES SYSTÈMES DE TRANSPORT PUBLIC GUIDÉS un éclairage d’évacuation comment doit il être placé

un éclairage d’évacuation (dit de cheminement dont les foyers lumineux sont
placés en quinconce avec une inter-distance maximale de 30 m. Il doit pouvoir
être activé à distance s’il n’est pas permanent ;

283

evac TUNNELS DES SYSTÈMES DE TRANSPORT PUBLIC GUIDÉS Un fléchage est matérialisé tous les... pour indiquer quoi ?

Un fléchage est matérialisé tous les 100 m
pour indiquer les issues.

284

désenf gene
qu'est ce que le désenfumage

Afin de favoriser l'évacuation des personnes, limiter les risques de propagation
de l'incendie et faciliter l'engagement des secours, la réglementation contre
les risques d'incendie impose dans certains bâtiments, la mise en place
d’installations permanentes permettant en début d’incendie, d’extraire une
partie des fumées et des gaz de combustion : il s’agit du désenfumage.

285

désenf gene
selon quelle méthode peut être réalisé le désenfumage

ªª par balayage ;
ªª par différence de pressions ;
ªª par combinaison des deux méthodes ci-dessus.

286

desenf gene
en quoi consiste le balayage et que permet il

Le balayage consiste en la création d’une amenée d’air en partie basse et d’une
évacuation en partie haute, qui permettent le mouvement des fumées et des gaz
chauds vers l’extérieur

287

desenf gene
en quoi consiste la différence de pression

La différence de pressions consiste à hiérarchiser les pressions entre le volume
que l'on veut protéger et le volume sinistré mis en dépression relative. Cette solution
est systématiquement associée à un désenfumage par balayage des volumes qui
sont en communication directe.
Les cages d’escaliers sont soit désenfumées naturellement soit mises en surpression

288

a quoi est systématiquement asocié un désenf par différence de pression

Cette solution
est systématiquement associée à un désenfumage par balayage des volumes qui
sont en communication directe.

289

desenf gene
comment sont désenfumées les cages d'esc

Les cages d’escaliers sont soit désenfumées naturellement soit mises en surpression

290

desenf gene
Le désenfumage par balayage est dit naturel

Le désenfumage par balayage est dit naturel lorsque l'évacuation des fumées se
fait uniquement par des ouvertures sur l’extérieur (exutoires, ouvrants, bouches
associées à des gaines, etc.), non-équipées d’un dispositif d’extraction mécanique.

291

desenf gene
dans quel cas le désenf nat est il efficace

Ce mode de désenfumage, très efficace lors d'un incendie en développement, l’est
beaucoup moins en présence de fumées froides (en phase de déblai notamment).

292

comment est réalisé le désenfumage des cages d'escaliers par balayage naturel

Le désenfumage des
cages d’escaliers par
balayage naturel est
réalisé par l’ouverture
simultanée d’une
amenée d’air en partie
basse (généralement la
porte d’accès) et d’un
ouvrant ou d’un exutoire
d’une surface libre de 1
m2 au moins, en partie
haute. L’ouverture de
l’ouvrant ou de l’exutoire
est obtenue au moyen
d’une commande
manuelle (couramment
appelé tirer-lâcher),
située en partie basse de
la cage d’escalier.

293

desenf gene
dans quel cas le desenfumage par balayage est il dit mécanique

Le désenfumage par balayage est dit mécanique lorsque les fumées sont extraites
par un ventilateur. Les amenées d'air sont soit naturelles, soit mécaniques.

294

désenf méca comment sont les amenées d'air

Les amenées d'air sont soit naturelles, soit mécaniques.

295

desenf meca
comment est le débit d'un ou des moteurs de désenfumage

Le débit du ou des moteurs de désenfumage est constant.

296

desenf gene
quand est souvent efficace le desenf meca

Ainsi, le désenfumage
mécanique est souvent efficace en début d'incendie.

297

desenf gene
que se passe t il Lorsque la quantité de fumée
générée par le feu devient supérieure à la capacité des moteurs de désenfumage

Lorsque la quantité de fumée
générée par le feu devient supérieure à la capacité des moteurs de désenfumage,
ceux-ci sont saturés et l'efficacité de ce système est réduite.

298

desenf gene
comment sont appelés les commandes d’arrêt des moteurs de désenfumage et à qui sont elles reservées

Des commandes d’arrêt des moteurs de désenfumage (généralement appelées
« arrêts-pompiers ») sont exclusivement réservées aux sapeurs-pompiers

299

desenf gene Ces
commandes qui n’agissent que sur quoi? ont-elles une action sur les volets et bouches

Ces
commandes qui n’agissent que sur le fonctionnement des moteurs, n’ont aucune
action sur les volets et bouches qui restent alors ouverts.

300

desenf gene

par qui est il SOUHAITABLE que les commandes d'arrêts de moteur de désenfumage soient actionnées

Il est souhaitable qu’elles ne soient actionnées que par l’officier de garde prévention
ou à défaut par un cadre titulaire du PRV 2. Une nouvelle action sur cette
commande permet de remettre le moteur en fonctionnement.

301

desenf gene

un moteur de desenf peut il desservir plusieurs zones de désenf ?
qu'entraine le déclenchement simultané du désenfumage dans plusieurs zones

Un moteur de désenfumage peut desservir plusieurs zones de désenfumage.
Dans ce cas le déclenchement simultané du désenfumage dans plusieurs zones
diminue l'efficacité du désenfumage dans la ou les zones sinistrées

302

desenf gene
Lorsqu’un même moteur de désenfumage est prévu pour désenfumer plusieurs
niveaux,qu'est ce qui est inhibé

Lorsqu’un même moteur de désenfumage est prévu pour désenfumer plusieurs
niveaux, le déclenchement automatique à l’un des niveaux inhibe le déclenchement
automatique du désenfumage aux autres niveaux

303

Lorsqu’un même moteur de désenfumage est prévu pour désenfumer plusieurs
niveaux, le déclenchement automatique à l’un des niveaux inhibe le déclenchement
automatique du désenfumage aux autres niveaux
afin de quoi ?

afin de ne pas réduire l’efficacité
du désenfumage et d'éviter la propagation des fumées

304

Lorsqu’un même moteur de désenfumage est prévu pour désenfumer plusieurs
niveaux, le déclenchement automatique à l’un des niveaux inhibe le déclenchement
automatique du désenfumage aux autres niveaux afin de ne pas réduire l’efficacité
du désenfumage et d'éviter la propagation des fumées. qu'est ce qui reste toutefois possible

Le déclenchement au moyen
des commandes manuelles reste toutefois possible.

305

desenf bat d'hab
comment doivent être désenfumés Les escaliers des bâtiments d'habitation classés en 2e famille collectifs et en 3e
famille A doivent être désenfumés par un exutoire ou un ouvrant en partie haute
actionné par une commande manuelle située au rez-de-chaussée.

doivent être désenfumés par un exutoire ou un ouvrant en partie haute
actionné par une commande manuelle située au rez-de-chaussée.

306

desenf bat d'hab
quels sont les batiments dont les escaliers doivent être désenfumés par un exutoire ou un ouvrant en partie haute
actionné par une commande manuelle située au rez-de-chaussée.

Les escaliers des bâtiments d'habitation classés en 2e famille collectifs et en 3e
famille A

307

desenf bat d'hab
les escaliers des bâtiments
d'habitation classés en 3e
famille B ou en 4e famille sont

Les escaliers des bâtiments
d'habitation classés en 3e
famille B ou en 4e famille sont
protégés.

308

Les escaliers des bâtiments
d'habitation classés en 3e
famille B ou en 4e famille sont
protégés. Ils doivent être soit :

ªª à l'abri des fumées : encloisonnés
et désenfumés
(ouvrant ou exutoire et
commande au RDC) ou
encloisonnés et mis en
surpression ;
ªª à l'air libre : ouverts sur au
moins la moitié de la façade
donnant sur l'extérieur.

309

Désenfumage des circulations horizontales des bâtiments
de 3e famille B et de 4e famille. Les circulations horizontales des bâtiments d'habitation classés en 3e famille B
doivent être soit :

ªª à l'air libre : ouvertes sur au moins la moitié de la façade donnant sur l'extérieur ;
ªª désenfumées de l’une des manières suivantes :

310

desenf bat d'hab
par quoi est commandée la mise en oeuvre des dispositifs de désenfumage et où sont ils situés

La mise en oeuvre des dispositifs de désenfumage des circulations est commandée
par des détecteurs sensibles aux fumées situés dans la circulation concernée.

311

desenf bat d'hab Dans le cas de conduits collectifs, le déclenchement
du désenfumage à un niveau inhibe

l'automatisme de
désenfumage aux autres niveaux.

312

desefn escalier ER P pour quel type d'escaliers est exigé le désenfumage.

En général, le désenfumage est exigé pour les escaliers encloisonnés desservant
les étages et pour les escaliers desservant plus de deux niveaux en sous-sol.

313

desenf esc ERP
dans quel cas Il n'est pas exigé

Il n'est pas exigé pour les escaliers en sous-sol desservant un parc de stationnement.

314

desenf esc ERP comment est généralement réalisé le désenfumage.

par un exutoire ou un ouvrant en partie haute, actionné
par une commande située au rez-de-chaussée (en aucun cas par une détection).

315

desenf esc ERP
Lorsqu'il n'est pas possible de créer un ouvrant ou un exutoire en partie haute comment peut être mis à l'abri des fumées un escalier

Lorsqu'il n'est pas possible de créer un ouvrant ou un exutoire en partie haute, un
escalier peut être mis à l'abri des fumées par mise en surpression

316

desenf esc ERP
dans quel cas un
escalier peut être mis à l'abri des fumées par mise en surpression

Lorsqu'il n'est pas possible de créer un ouvrant ou un exutoire en partie haute, un
escalier peut être mis à l'abri des fumées par mise en surpression

317

desenf esc ERP Lorsqu'il n'est pas possible de créer un ouvrant ou un exutoire en partie haute, un
escalier peut être mis à l'abri des fumées par mise en surpression. dans ce cas quand est il des circulations ??

toutes les circulations qui communiquent avec cet escalier doivent être désenfumées.

318

desenf des locaux ERP
En général, le désenfumage est exigé pour les locaux :

ªª de plus de 300 m² en rez-de-chaussée ou en étage ;
ªª de plus de 100 m² en sous-sol ou aveugles (sans ouverture sur l'extérieur) ;
ªª desservis par une circulation mise en surpression

319

desenf esc IGH
les escaliers encloisonnés sont mis :
comment est il possible également de les trouver

Les escaliers encloisonnés sont mis en surpression (il est également possible de
trouver des escaliers à l’air libre).

320

desenf circu horiz communes Il existe deux solutions de désenfumage des circulations horizontales :

ªª Solution A : soufflage et extraction dans les sas / soufflage et extraction dans
les circulations horizontales ;
ªª Solution B : soufflage en partie haute des sas / passage de l’air par un volet de
transfert situé en partie basse de la paroi côté circulation horizontale / extraction
des fumées dans les circulations horizontales (en cas de dysfonctionnement, un
fusible thermique assure la fermeture du volet de transfert lorsque la température
atteint 70°C).

321

desenf circu horiz com IGH
solution A

soufflage et extraction dans les sas / soufflage et extraction dans
les circulations horizontales ;

322

desenf circu horiz com IGH Solution B

soufflage en partie haute des sas / passage de l’air par un volet de
transfert situé en partie basse de la paroi côté circulation horizontale / extraction
des fumées dans les circulations horizontales (en cas de dysfonctionnement, un
fusible thermique assure la fermeture du volet de transfert lorsque la température
atteint 70°C).

323

desenf circu hori com IGH
que permettre les solutions de désenfumage des circu horiz communes

Ces solutions de désenfumage permettent
d’obtenir une protection de la cage d’escalier
en surpression par rapport au sas, lui-même
en surpression par rapport à la circulation
horizontale.

324

IGH desenf de secours dans quel cas un exutoire de secours (esc) doit il etre actionné? ou se trouve la commande et par qui peut elle être actionné ?

Les escaliers disposent d'un exutoire de secours qui ne doit être actionné que
lorsque la surpression n'est pas efficace.La commande de ces exutoires se trouve
au poste central de sécurité et est réservée aux sapeurs-pompiers.

325

IGH désenfumages
afin de quoi? et faire face à quoi? qu'est ce qui peut être prévu dans les compartiments?

Afin de répondre aux exigences
opérationnelles et faire face à d'éventuels
dysfonctionnements, un désenfumage de
secours des compartiments est prévu.

326

IGH desenf de secours ou sont les baies permettant le désenfumage à quel nombre

Il
s'agit de baies situées en façade, au nombre
de 4 au moins par compartiment ou niveau

327

IGH desenf de secours par qui sont manoeuvrables les baies et comment

manoeuvrables par les services de secours
par action sur la baie elle-même ou depuis
un boitier de commande déporté.

328

desenf des esc code du travail Tous les escaliers en superstructure doivent-ils être désenfumés

Tous les escaliers en superstructure doivent être désenfumés

329

desenf esc CDT

comment sont desenfumés les escaliers

Ils le sont généralement
par un exutoire ou un ouvrant en partie haute actionné par une commande située
au rez-de-chaussée. Les escaliers peuvent également être protégés par mise en
surpression.

330

CDT
desenf des locaux
Le désenfumage est exigé pour les locaux :

ªª de plus de 300 m² en rez-de-chaussée ou en étage ;
ªª de plus de 100 m² en sous-sol ou aveugles (sans ouverture sur l'extérieur).

331

desenf locaux CDT
Le désenfumage est exigé pour les locaux :
ªª de plus de 300 m² en rez-de-chaussée ou en étage ;
ªª de plus de 100 m² en sous-sol ou aveugles (sans ouverture sur l'extérieur).
de plus ?


De plus, tous les compartiments doivent être désenfumés.
Les locaux sont désenfumés de manière similaire aux locaux des ERP.

332

desenf des locaux CDT
de manière similaire à quoi les locaux sont-ils desenfumés

Les locaux sont désenfumés de manière similaire aux locaux des ERP.

333

PS desenf escLe désenfumage des escaliers desservant les parcs de stationnement est-il
imposé.

Le désenfumage des escaliers desservant les parcs de stationnement n'est pas
imposé.

334

Désenfumage des parcs PS
en désenfumages naturel quels types de parc

ªª Désenfumage naturel
Les parcs de stationnement qui disposent d'un niveau au plus, au-dessus ou
au-dessous du rez-de-chaussée, sont généralement désenfumés en naturel.

335

PS Désenfumage mécanique
Tous les parcs de stationnement doivent être désenfumés mécaniquement à
l’exception des parcs

● largement ventilés (respect d’exigences précises de circulation de l’air) ;
● redevables d’un désenfumage naturel (voir ci-dessus).

336

PS où peut on retrouver les commandes désenfumages mecanique

Les commandes du désenfumage mécanique sont généralement situées dans
la rampe d'accès, mais peuvent aussi être regroupées dans un poste de sécurité.

337

PS quels sont les positions que l'on peut retrouver pour les commandes de desenf mécanques

Elles présentent trois positions généralement dénommées : "arrêt", "marche" et
"marche forcée".

338

PS CAT si plusiuers zones de désenfumage action sur les commandes

Lorsque le parc est divisé en plusieurs zones de désenfumage (présence de plusieurs
commandes), le désenfumage doit être mis sur la position "marche forcée" uniquement
dans la zone concernée par l'incendie. Le déclenchement dans les autres zones
diminue l'efficacité du désenfumage et présente un risque de propagation des fumées.

339

desenf PS du fait de quoi les moteurs de désenfumages peuvent-ils être saturés

Du fait du potentiel fumigène important et des faibles hauteurs sous plafond, les
moteurs de désenfumage peuvent rapidement être saturés par les fumées (quantité
de fumée générée par le feu supérieure à la capacité d’extraction des moteurs).

340

TR Les fonctions de ventilation et de désenfumage dans les tunnels visent-ils le
même objectif :

Les fonctions de ventilation et de désenfumage dans les tunnels ne visent pas le
même objectif :

341

TR que permet la ventilation

la ventilation doit permettre de maintenir une qualité d’air acceptable ;

342

TR que permet le désenfumage

le désenfumage doit permettre l’auto-évacuation des usagers et faciliter
l’intervention des secours.

343

TR existe-il des installations qui permettent d’assurer alternativement les fonctions de
ventilation et de désenfumage

Il existe des installations qui permettent d’assurer alternativement les fonctions de
ventilation et de désenfumage

344

TR Les 2 principaux systèmes de désenfumage sont :

ªª Système longitudinal qui a pour principe de
pousser les fumées vers une sortie au moyen
de ventilateurs ou d’accélérateurs ;
ªª Système semi-transversal ou transversal visant à maintenir
la stratification naturelle des fumées en partie haute
du tunnel.

345

TR quel le principe du système longitudinal

ªª Système longitudinal qui a pour principe de
pousser les fumées vers une sortie au moyen
de ventilateurs ou d’accélérateurs ;

346

TR que vise le Système semi-transversal ou transversal

ªª Système semi-transversal ou transversal visant à maintenir
la stratification naturelle des fumées en partie haute
du tunnel.

347

TR Les commandes manuelles des systèmes de ventilation et de désenfumage
(fonctionnement, arrêt, inversion de flux etc. par canton s’il en existe) peuvent être
commandées où?:

ªª en têtes de tunnel ;
ªª à partir du Centre d’Exploitation et de Surveillance.

348

Tunnels des systèmes de transport public guidés le réseau SNCF priviligie quoi

le réseau SNCF privilégie le désenfumage naturel ;

349

Tunnels des systèmes de transport public guidés le réseau RATP priviligie quoi

le réseau RATP privilégie le désenfumage mécanique.

350

Tunnels des systèmes de transport public guidés
En désenfumage mécanique, les ........ sont préétablis.

En désenfumage mécanique, les scénarii sont préétablis.

351

Sur le réseau RATP, les commandes de désenfumage sont actionnables directement
depuis où et par qui et après autorisation de qui ?

Sur le réseau RATP, les commandes de désenfumage sont actionnables directement
depuis les billetteries par les responsables de stations, après autorisation du Permanent
des Réseaux Ferrés (PRF : anciennement IPPEX).

352

MS GENE
Afin de protéger au mieux les occupants et de préserver les biens dans les bâtiments, les établissements ou les immeubles, que peut-il être installé?

divers moyens de secours fixes ou mobiles

353

Afin de protéger au mieux les occupants et de préserver les biens dans les bâtiments, les établissements ou les immeubles, divers moyens de secours fixes ou mobiles peuvent être installés. Ils peuvent comporter :

ª Des moyens d’extinction
ª Un système d’alarme
ª Un Système de Sécurité Incendie (SSI)
ª Un système d’alerte
ª Un service de sécurité incendie
ª Un poste de sécurité incendie
ª Des dispositions visant à faciliter l'action des sapeurs-pompiers
ª Des dispositifs de protection

354

les moyens d'extinctions permettent d’intervenir immédiatement sur un début d’incendie, de lutter contre les propagations et/ou d’obtenir l’extinction du feu. Ils peuvent comprendre

● des Robinets d'Incendie Armés (RIA) ;
● des extincteurs ;
● des Déversoirs ponctuels ;
● des Installations fixes d'extinction automatique ;
● des Moyens d’extinction divers : des couvertures, seaux pompe, réserves de sable, et

355

Afin de leur permettre d’intervenir dans les meilleures conditions, les sapeurspompiers peuvent avoir à leur disposition :

-Bouches et Poteaux d'Incendie (BI - PI)
-Ascenseurs prioritaires ;
- Tours d’Incendie ;
-Trémies d’Attaque.
- Points d’Aspiration
-plans ;
- colonnes sèches et/ou humides

356

dispositifs de protection

● des Eléments de construction irrigués ;
● des Dispositifs d’Obturation de la Baie de Scène.

357

defn exctincteur

Un extinctur est un appareil contenant un agent extincteur qui peut être projeté et dirigé sur un feu par l’action d’une pression interne

358

extinct Cette pression peut être :

ª permanente : fournie par une compression préalable
ª auxiliaire : fournie par la libération d’un gaz

359

Il existe des extincteurs portatifs (≤ 20 kg) et des extincteurs mobiles (> 20 kg, généralement sur roues).

portatifs (≤ 20 kg) et des extincteurs mobiles (> 20 kg, généralement sur roues).

360

Un extincteur portatif se compose

ª d’un corps ;
ª d’une poignée de portage ;
ª d’une goupille de sécurité ;
ª d’un tuyau (qui n’est pas systématique) ;
ª d’une poignée de manœuvre ;
ª d’une lance ;
ª d’une charge d’agent extincteur ;
ª éventuellement d’une cartouche d’additif.

361

Les extincteurs à pression auxiliaire comportent en plus :

ª une cartouche de CO² ;
ª un percuteur.

362

par quoi est designé un extincteur

Un extincteur est désigné par l’agent extincteur qu’il contient (eau, eau + additif, poudre, dioxyde de carbone : CO², etc.) et par sa contenance exprimée en litres ou en kilogrammes (extincteur à eau pulvérisée 9 litres, extincteur poudre 6 kg, etc.

363

Dans le cas des extincteurs à poudre, cette dénomination est complétée

la ou les classes de feu sur la ou lesquelles il est utilisable (exemple : extincteur poudre ABC 6 kg qui correspond à un extincteur à poudre polyvalente).

364

Les extincteurs portatifs sont conçus pour être utilisés par qui et dans quel cas

tous, de manière précoce sur un début d’incendie. En fonction du feu, il convient d’utiliser un extincteur approprié :
ª feu de papier : extincteur à eau ;
ª feu d’origine électrique : extincteur CO² ;
ª etc.

365

Les différentes règlementations imposent des extincteurs adaptés au(x) risque(s) dans quoi ?

Les différentes règlementations imposent des extincteurs adaptés au(x) risque(s) dans toutes les typologies de construction à l’exception des bâtiments d’habitation

366

Les différentes règlementations imposent des extincteurs adaptés au(x) risque(s) dans toutes les typologies de construction à l’exception des bâtiments d’habitation. Dans ces derniers, seuls quelles parties doivent en être pourvus.

Dans ces derniers, seuls les parcs de stationnement couverts et les chaufferies doivent en être pourvus.

367

def RIA .

Un Robinet d’Incendie Armé (RIA) est un moyen de lutte contre l’incendie utilisable sur un feu naissant, dans l’attente des moyens hydrauliques des sapeurs-pompiers.

368

Un RIA comprend :

ª un dévidoir à alimentation axiale ;
ª un robinet d’arrêt d’alimentation en eau manuel ou automatique ;
ª un tuyau semi-rigide de 30 m maximum ;
ª un robinet diffuseur à 2 ou 3 positions : fermeture, jet diffusé et/ou jet droit ;
ª un orienteur s’il y a lieu.

369

RIA sont désignés par leur diamètre nominal qui peut être :

ª Dn 19/6* (minimum 35 litres par minute) ;
ª Dn 25/8* (minimum 55 litres par minutes) ;
ª Dn 33/12* (minimum 130 litres par minute).

*correspondant au diamètre intérieur des tuyaux / diamètre de l’orifice du robinet diffuseur.

370

RIA Il est préférable que ce matériel soit utilisé par :

ª du personnel formé ;
ª une personne qualifiée « Service de Sécurité Incendie et d’Assistance à Personnes » (SSIAP) ;
ª des sapeurs-pompiers.

371

RIA quelle est la pression minimale de fonctionnement

La pression minimale de fonctionnement ne doit pas être inférieure à 2,5 bars au RIA le plus défavorisé (4 bars en IGH).

372

quelle est le but des installations F d'Ext Arm

Des installations fixes d’extinction automatique sont installées et dimensionnées pour contenir et/ou éteindre de manière précoce un incendie dans des locaux ou volumes présentant des risques particuliers (grandes dimensions, charge calorifique importante, matériels sensibles ou onéreux etc.).

373

installations FEA peuvent être des systèmes d’extinction automatique

ª à eau de type sprinkleur ;
ª à eau de type brouillard d’eau ;
ª à gaz ;
ª etc

374

IFEA à eau type sprinkleur SEAE
est un ensemble hydraulique permettant de:

ª Déceler un incendie ;
ª Donner une alarme ;
ª Contenir ou éteindre un feu naissant.

375

Un SEAE de type sprinkleur est composé de quels organes

ª poste de contrôle
ª canalisations de distribution
ª sources d'eau (sous pression ou en charge)
ª têtes de sprinkleur

376

Principe de fonctionnement IFEA

Lors d’un incendie, la ou les têtes exposées à la chaleur fondent (fusibles) ou éclatent (ampoules), ce qui provoque l’écoulement de l’eau à l’endroit concerné

377

IFEA s amise en oeuvre auto le rend opérant quand

Sa mise en œuvre automatique le rend opérant jour et nuit.

378

IFEA Un foyer naissant provoque :

ª le déclenchement d'une alarme permettant un appel des secours ;
ª l’arrosage immédiat et concentré sur le foyer ;
ª le refroidissement de l'ambiance et la protection des structures.

379

IFEA L’extension du sinistre entraîne quoi

L’extension du sinistre entraîne l’ouverture de nouvelles têtes exposées à la chaleur.

380

Le déclenchement de l’installation a pour effet de

limiter, voire de maîtriser le sinistre avant l'arrivée des secours.

381

Installation fixe de lutte contre l’incendie par brouillard d’eau
Sa composition et son fonctionnement sont comparables au

SEAE de type sprinkleur aux exceptions suivantes :
ª possibilité de commande automatique ou manuelle ;
ª quantité d’eau utilisée réduite ;
ª dispositif d’alimentation permettant d’envoyer l’eau sous pression ;
ª canalisations de faible diamètre ;
ª têtes de diffusion spécifiques.

382

quelles sont les exceptions de composition et de fonctionnement entre SEAE type sprinkleur et IFLI par brouillard d'eau

ª possibilité de commande automatique ou manuelle ;
ª quantité d’eau utilisée réduite ;
ª dispositif d’alimentation permettant d’envoyer l’eau sous pression ;
ª canalisations de faible diamètre ;
ª têtes de diffusion spécifiques.

383

Installation fixe de lutte contre l’incendie par brouillard d’eau
comment peut être activée l'installation

ª automatiquement :

● par des buses munies d’un élément sensible à la température (ampoule ou fusible) ;
● par un système de détection incendie.

ª manuellement depuis une commande locale ou située au poste de sécurité incendie.

384

que permet le brouillard d'eau

Le brouillard d’eau permet de limiter le développement et la propagation du sinistre.

385

Installation fixe de lutte contre l’incendie par brouillard d’eau
Dans certains cas, ce système peut conduire à

ª une perte de visibilité tant pour l’évacuation des occupants que pour l’intervention des services de secours ;
ª une éventuelle perturbation du désenfumage.

386

IFEA à gaz de quoi sont elles composées

Elles sont composées de
ª réserves de gaz : sous forme de bouteilles de gaz comprimé (inhibiteur, inerte, CO², etc.) ;
ª un dispositif de déclenchement associé à une détection incendie (doublé par une commande manuelle) ;
ª des tuyauteries ;
ª des buses de diffusion ouvertes.

387

IFEA à gaz Principe de fonctionnement

Lors de la sensibilisation d’un détecteur dans le local défendu, seule une alarme restreinte retentit au poste de sécurité afin de prévenir les personnels chargés de la sécurité incendie.

388

IFEA à gaz quelle type d'alarme retentit?
qui est prévenu

seule une alarme restreinte retentit au poste de sécurité afin de prévenir les personnels chargés de la sécurité incendie

389

IFEA à gaz La sensibilisation d’un second détecteur provoque

ª une nouvelle alarme restreinte au poste de sécurité ;
ª une alarme sonore dans le local, complétée par une alarme visuelle : allumage de dispositifs avertisseurs visuels « évacuation immédiate » coté intérieur et « entrée interdite » coté extérieur, au-dessus des portes d’accès au local
ª après une temporisation maximum de 30 secondes, la diffusion du gaz
ª un report d’information de la diffusion du gaz au poste de sécurité : voyant rouge fixe.

390

IFEA à gaz Afin d’obtenir une efficacité maximale,qu'est-il préférable de faire?

Afin d’obtenir une efficacité maximale, il est préférable de maintenir le confinement 10 min au moins.

391

Déversoirs ponctuels Des déversoirs ponctuels sont installés dans

le bloc-scène de certains théâtres

392

Déversoirs ponctuels Ils permettent

une inondation instantanée des locaux défendus par l’intermédiaire de têtes d’arrosoir ouvertes ou de diffuseurs d’eau pulvérisée.

393

les deversoirs sont commandés par quoi et où sont ces commandes

Les déversoirs sont commandés par deux vannes ou robinets de mise en œuvre situés : ª l'un à l'intérieur du bloc-scène, à proximité d'une issue ; ª l'autre à l'extérieur, en un endroit bien visible et facilement accessible

394

système d'alarme Sous le terme générique alarme, il convient de faire une différence entre

ª Alarme générale
ª Alarme restreinte
ª Alarme générale sélective (AGS)

395

Alarme générale :

diffusion d’un signal sonore (parfois complété d’un signal visuel) ayant pour but de prévenir les occupants d’avoir à évacuer les lieux.

396

ª Alarme restreinte :

diffusion d’un signal sonore et visuel, distinct du signal d’alarme générale, ayant pour but d’avertir soit le poste de sécurité, soit la direction ou le gardien, soit le personnel désigné à cet effet, de l’existence d’un sinistre et de sa localisation

397

Alarme générale sélective (AGS) :

diffusion d’un signal d’alarme limitée à l’information de certaines catégories de personnel.

398

Système d'alarme
le système d'AGS est installé essentiellement où

Ce système d’alarme est essentiellement installé dans les ERP de type U et J. Dans ces établissements, l’état de fragilité du public impose que l’alarme ne soit perçue que par du personnel formé (généralement les personnels soignants qui sont en charge du transfert horizontal des patients ou des résidents).

399

Un Système de Sécurité Incendie (SSI) est constitué de l'ensemble des matériels servant à :

ª collecter toutes les informations ou ordres liés à la sécurité incendie ;
ª traiter ces informations ou ordres ;
ª effectuer les fonctions de mise en sécurité.

400

Un SSI a pour but

d’assurer la sécurité des personnes
limiter la propagation du feu
faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers.

401

un SSI en cas d'incendie que permet-il

il permet de mettre en sécurité le bâtiment automatiquement ou sur action humaine.

402

Sur intervention, les informations délivrées par les SSI (sous forme de diodes et parfois d’afficheurs alphanumériques) sont une aide précieuse pour quoi

ª localiser le sinistre ; ª évaluer son ampleur ;
ª apprécier le niveau de mise en sécurité du bâtiment.

403

Les SSI peuvent assurer quoi

surveillance permanente de l’établissement et réaliser une ou plusieurs des fonctions de mise en sécurité

404

Les SSI peuvent assurer une surveillance permanente de l’établissement et réaliser une ou plusieurs des fonctions de mise en sécurité suivantes :

ª l’évacuation des personnes :
ª le compartimentage :
ª le désenfumage :
ª l’extinction automatique dans certains cas.

405

SSI que comprend la fonction évacuation des personnes :

● diffusion du signal sonore (et parfois visuel) d’évacuation
● déverrouillage des issues de secours
● gestion de l’éclairage de sécurité dans certains cas ;

406

SSI que comprend la fonction
compartimentage :

● fermeture des portes coupe-feu asservies ; ● fermeture des clapets coupe-feu ; ● mise à l’arrêt de certaines installations techniques (non-stop ascenseurs, VMC, etc.)

407

SSI que comprend la fonction désenfumage :

● ouverture des exutoires, ouvrants, volets de désenfumage ;
● mise en fonctionnement des moteurs de désenfumage ;
● mise à l’arrêt de certaines installations techniques (centrales de traitement d’air, etc.).

408

L’alarme générale, qui peut être sélective est-elle le minimu que doit mettre en oeuvre tout SSI

L’alarme générale, qui peut être sélective (voir Thème : Moyens de secours - Titre : Système d’alarme), est le minimum que doit mettre en œuvre tout SSI

409

il existe combien de catégories de SSI

Il existe 5 catégories de SSI (A, B, C, D, E), classées par ordre décroissant de technicité et de fonctionnalité. Seuls les SSI de catégorie A comprennent une détection incendie.

410

quels sont les seuls à comprendre une détéction d'incendie

Il existe 5 catégories de SSI (A, B, C, D, E), classées par ordre décroissant de technicité et de fonctionnalité. Seuls les SSI de catégorie A comprennent une détection incendie.

411

SSI par quoi est défini le choix du SSI

Le choix du SSI est défini par les réglementations des bâtiments, établissements ou immeubles dans lesquels ils sont installés :

412

Le choix du SSI est défini par les réglementations des bâtiments, établissements ou immeubles dans lesquels ils sont installés :

ª SSI de catégorie A dans tous les ERP avec locaux à sommeil ;
ª SSI de catégorie A option IGH dans tous les IGH ;
ª SSI de catégorie variable dans certains ERP en fonction du type et de la catégorie.

413

la réglementation impose-t-elle des SSI dans certains immeubles relevant du code du travail et dans les ICPE

Même si la réglementation ne les impose pas, il est possible de rencontrer des SSI de catégorie variable dans certains immeubles relevant du code du travail et dans les ICPE.

414

SSI L’exploitation de ces systèmes est du ressort de qui? et qu'assurent-t-ils?

L’exploitation de ces systèmes est du ressort exclusif du personnel formé à cet effet qui s’assure du bon état et de la bonne position d’attente des dispositifs de sécurité

415

SSI En cas de feu, le personnel s’assure de quoi

En cas de feu, le personnel s’assure que la mise en sécurité du bâtiment est correctement effectuée et doit la compléter manuellement si nécessaire

416

SSI exploitation
En cas de besoin il est possible d’intervenir comment

En cas de besoin (éventuellement sur demande des services de secours), il est possible d’intervenir manuellement sur tous les éléments asservis (par fonction de mise en sécurité) au moyen de commandes électriques

417

En présence d’un service de sécurité incendie composé de personnel qualifié SSIAP, le SSI doit être exploité par un chef d’équipe (SSIAP 2) dans tout les cas?

le SSI doit être exploité par un chef d’équipe (SSIAP 2) en situation de crise

418

qu'est ce qui peut être reporté sur un matériel central (généralement situé au poste de sécurité) au moyen de diodes

L’état de fonctionnement et/ou de mise en sécurité des dispositifs du SSI peut être reporté sur un matériel central (généralement situé au poste de sécurité) au moyen de diodes

419

L’état de fonctionnement et/ou de mise en sécurité des dispositifs du SSI code couleur est

ª rouge fixe

ª rouge clignotant

ª jaune clignotant ou fixe

420

SSI rouge fixe

rouge fixe : le SSI est sollicité et la ou les fonctions de mise en sécurité concernées sont correctement réalisées ;

421

SSI rouge clignotant

le SSI est sollicité et au moins un dispositif d’une fonction de mise en sécurité n’est pas dans la bonne position de sécurité. Il peut s’agir d’un défaut de la fonction évacuation, compartimentage ou désenfumage

422

SSI jaune clignotant ou fixe

jaune clignotant ou fixe : défaut ou dysfonctionnement du système. En cas de feu, il est nécessaire de se renseigner sur la nature de ce dysfonctionnement qui peut avoir une incidence sur la mise en sécurité du bâtiment.

423

ª rouge clignotant de quelle fonction (en défaut) peut-il

Il peut s’agir d’un défaut de la fonction évacuation, compartimentage ou désenfumage

424

Des commandes d’arrêt des moteurs de désenfumage (arrêts pompiers) sont exclusivement réservées. Par qui est-il SOUHAITABLE qu'elles soient actionnées

Des commandes d’arrêt des moteurs de désenfumage (arrêts pompiers) sont exclusivement réservées aux sapeurs-pompiers. Il est souhaitable qu’elles ne soient actionnées que par l’officier de garde prévention ou à défaut par un cadre titulaire du PRV 2

425

def alerte

L’alerte est l'action de demander l'intervention d'un service public de secours et de lutte contre l'incendie

426

Afin de permettre l’alerte immédiate des sapeurs-pompiers, les dispositions suivantes doivent être prises

ª mise en place d’appareils signalés : téléphone urbain, ligne téléphonique reliée directement au Centre de Traitement des Appels (CTA) des services de secours, etc.
ª modalités d'appel des secours affichées de façon apparente, permanente et inaltérable près des appareils.

427

alerte Dans les IGH, des dispositifs phoniques (téléphones sans cadran, interphones, etc.) installés

Dans les IGH, des dispositifs phoniques (téléphones sans cadran, interphones, etc.) installés à tous les niveaux permettent de donner l’alerte au poste central de sécurité (alerte intérieure). Ces dispositifs peuvent être utilisés dans le concept tactique IGH

428

Dans les IGH, des dispositifs phoniques peuvent-ils être utilisés dans le concept tactique IGH

Dans les IGH, des dispositifs phoniques (téléphones sans cadran, interphones, etc.) installés à tous les niveaux permettent de donner l’alerte au poste central de sécurité (alerte intérieure). Ces dispositifs peuvent être utilisés dans le concept tactique IGH.

429

Les services de sécurité incendie peuvent être constitués suivant les cas de

ª personnes désignées et entraînées à la manœuvre des moyens de secours et à l’évacuation (infirmières, enseignants, etc.) ;
ª personnel qualifié service de sécurité incendie et d’assistance à personnes (SSIAP) :
ª sapeurs-pompiers privés (ADP, grands sites industriels, etc.) ;
ª sapeurs-pompiers d’un service public de secours et de lutte contre l’incendie

430

personnel qualifié service de sécurité incendie et d’assistance à personnes (SSIAP) :

● OBLIGATOIRE en IGH ;
● IMPOSE dans certains ERP (en fonction du classement) ; ● EXCEPTIONNELLEMENT dans certains bâtiments du code du travail.

431

SERVICE DE SÉCURITÉ
Leurs missions principales sont :

ªEXPLOITATION du poste de sécurité s’il existe ;
ª l’Exécution de Rondes, la Surveillance et l’Entretien des moyens concourant à la sécurité incendie ;
ªSensibilisation des employés en matière de sécurité contre l’incendie ;
ª Assistance à personnes ;
ª l’EVacuation des occupants ;
ª Intervention précoce face aux incendies ;
ª Alerte et l’Accueil des Secours

432

Eléments de construction irrigués en quoi consistent-ils

consistent à faire couler un débit d’eau déterminé sur certains éléments de construction par l’intermédiaire de canalisations munies de diffuseurs ouverts.

433

ECI consistent à faire couler un débit d’eau déterminé sur certains éléments de construction par l’intermédiaire de canalisations munies de diffuseurs ouverts.
quel est l'effet

Cela a pour effet de donner ou d’améliorer le degré de résistance au feu de l’élément protégé (rideaux, portes, etc.).

434

comment peut-être la commande des systèmes ECI

La commande de ces systèmes peut être automatique et/ou manuelle

435

Dispositifs d’obturation de la baie de scène Dans les théâtres disposant d’un espace scénique isolable de la salle, la baie de scène doit pouvoir quoi

être fermée par un dispositif d'obturation résistant au feu. Ce dispositif, connu sous le nom de rideau de fer, vise à contenir un incendie dans la cage de scène (potentiel calorifique important, décors, etc.)

436

DOBS comment le déplacement
de la position d'ouverture à celle d'obturation, doit s'effectue (temps quelle action)

Son déplacement, de la position d'ouverture à celle d'obturation, doit s'effectuer en moins de 30 s et sous la seule action de la gravité.

437

DOBS L'obturation de la baie doit pouvoir être commandée comment?

L'obturation de la baie doit pouvoir être commandée indifféremment depuis le plateau et à l'extérieur du bloc-scène.

438

Dans le cas où, accidentellement et exceptionnellement, le déclenchement n'entraînerait pas la fermeture par simple gravité comment l’obturation doit pouvoir s'effectuer

de façon rapide, par une commande située au niveau du plateau.

439

TR des niches de sécurité destinées à recevoir divers équipements sont prévues tous les?

Des niches de sécurité pour les usagers destinées à recevoir divers équipements sont prévues tous les 200 m environ à l'intérieur du tunnel, ainsi qu'à proximité de chaque extrémité

440

TR longueur comprise entre 200 et 300 m doivent disposer de

Les tunnels de longueur comprise entre 200 et 300 m doivent disposer de deux niches de sécurité, de préférence implantées à l'extérieur du tunnel.

441

TR Les équipements suivants sont prévus dans chaque niche de sécurité

ª des postes d'appel d'urgence ;
ª 2 extincteurs portatifs 6 Kg ;
ª des prises électriques

442

TSTPG Les colonnes sèches ou en eau morte IMPOSEES pour l’alimentation en eau des tunnels sont munies de quelles prises et où

Les colonnes sèches ou en eau morte imposées pour l’alimentation en eau des tunnels (voir Thème : DECI – Titre : Tunnels des systèmes de transport public guidés) sont munies de prises de 2 x 40 mm et 1 x 65 mm dans les sas, en tête de gare, de station ou de tunnel et tous les 100 m en tunnel.

443

TSTPG Lorsqu’ils existent, les dispositifs d’accès des secours (voir Thème : Accessibilité – Titre : Tunnels des systèmes de transport public guidés) doivent être dotés des moyens de secours suivants :

ª d’un Eclairage ;
ª de Moyens de liaison avec l’exploitant ;
ª de Moyens de liaison des services de secours ;
ª d’une Colonne sèche ;
ª d’une Commande locale de mise en surpression du sas.

444

Un poste de sécurité est installé dans

Un poste de sécurité est installé dans les IGH, certains ERP et exceptionnellement dans les bâtiments relevant du code du travail

445

Poste de sécurité il doit être usage exclusif de qui, où doit-il, comment peut-il être denommé

Il doit être à l’usage exclusif des personnels chargés de la sécurité incendie, aménagé au niveau et à proximité de l’accès des secours. Il peut être dénommé « Poste de sécurité incendie » ou « Poste central de sécurité »

446

POSTE DE SÉCURITÉ
Il PEUT contenir les matériels suivants

ª matériels centraux du SSI avec les plans des zones de mise en sécurité ;
ª reports des installations fixes d’extinction automatique ;
ª moyens de communications (émetteurs/récepteurs, interphones IGH, liaisons avec les éventuels EAS, etc.) ;
ª moyen d’alerte ;
ª matériel de secours à victime (trousse de secours, DSA, etc.) ;
ª divers documents (registre de sécurité, main courante, permis feu, etc.) ;
ª diverses alarmes techniques (Gestion Technique Centralisée (GTC) : ascenseurs, pompes de relevage, alimentation électrique, groupes électrogènes, etc.) ;
ª des plans, clés et matériels divers.

447

DISPOSITIONS VISANT à FACILITER L’ACTION DES SAPEURS-POMPIERS
Bouches et poteaux d'incendie
Afin d’alimenter leurs pompes dans des conditions optimales, les sapeurs-pompiers ont à leur disposition

Afin d’alimenter leurs pompes dans des conditions optimales, les sapeurs-pompiers ont à leur disposition des bouches (BI) et des poteaux d’incendie (PI), également dénommés «hydrants».

448

DISPOSITIONS VISANT à FACILITER L’ACTION DES SAPEURS-POMPIERS
Bouches et poteaux d'incendie
Les hydrants, publics ou privés, doivent répondre aux caractéristiques suivantes

ª être alimentés par des conduites de 100 mm de diamètre intérieur minimum ;
ª fournir un débit de 60 m³/h minimum ;
ª fournir le débit ci-dessus sous une pression de 1 bar minimum en régime d’écoulement ;
ª assurer ce débit pendant au moins 2 heures.

449

bouches et Poteaux d'incendie Il existe des :

ª BI simples de type Dn 100 ;
ª BI jumelées de type Dn 100 ;
ª PI de type Dn 100 (1 sortie de 100 mm et 2 sorties de 65 mm) ;
ª PI de type Dn 150 (2 sorties de 100 mm et 1 sortie de 65 mm).

450

Les hydrants sont dits à « gros débit » lorsqu’ils répondent aux caractéristiques minimales suivantes

ª débit de 120 m³/h ;
ª pression de 1 bar ;
ª conduite d’alimentation :
● diamètre minimal de 200 mm pour les BI ou PI DN 100 ;
● diamètre minimal de 150 mm pour les PI DN 150 ;
● diamètre minimal de 150 mm sur un réseau maillé ou diamètre minimal de 200 mm sur un réseau ramifié pour les BI jumelées DN 100.

451

Repérage sur le terrain
où sont généralement situés les BI et PI

Les bouches et les poteaux d’incendie sont généralement implantés entre 100 et 150 m maximum des entrées des bâtiments, établissements ou immeubles à défendre. Si ces derniers disposent de colonne(s) sèche(s) cette distance est réduite à 60 m. La distance entre deux hydrants est de 200 m maximum.

452

Les bouches et les poteaux d’incendie sont généralement implantés entre 100 et 150 m maximum des entrées des bâtiments, établissements ou immeubles à défendre. Si ces derniers disposent de colonne(s) sèche(s) cette distance est réduite

60 m

453

quelle est la distance maximum entre 2 hydrants

La distance entre deux hydrants est de 200 m maximum.

454

repérage sur le terrain comment Ils doivent être

Ils doivent être :
ª facilement accessibles en permanence ;
ª situés au plus à 5 m du bord de la chaussée ou d’une aire de stationnement.

Afin de faciliter leur repérage, les BOUCHES D'INCENDIE doivent être signalées

455

Points d'aspiration
Un point d’aspiration doit respecter les caractéristiques minimales suivantes

ª situé à 400 m maximum du risque à défendre ;
ª capacité de 120 m³ utilisables en 2 heures en toute saison ;
ª hauteur d’aspiration ≤ 6 m ;
ª longueur d’aspiration ≤ 8 m ;
ª profondeur d’aspiration suffisante.

456

Points d'aspiration La plate-forme permettant la mise en œuvre de l’engin doit :

ª avoir une surface de 32 m² (4 m x 8 m) ;
ª avoir une pente stric inf 2 %
-avoir force portante équivalente voie engin
-être signalé
-être accessible en permanence

457

les points d'aspi sont repérés comment

Les points d’aspiration sont repérés par un triangle bleu inversé

458

Colonnes sèches et colonnes humides
En fonction de quoi la réglementation prévoit la mise en place de deux sortes de colonnes

En fonction de la hauteur, de la nature et de la destination de la construction, la réglementation prévoit la mise en place de deux sortes de colonnes
ª les unes sont vides : les colonnes sèches ;
ª les autres sont en charge : les colonnes humides.

459

dèf Colonne sèche

Tuyauterie rigide installée à demeure dans un bâtiment ou une structure, utilisée pour la lutte contre l’incendie.

460

CS Elle est équipée :

ª de raccord d’alimentation ;
ª éventuellement d’une traînasse (conduite généralement horizontale reliant le raccord d'alimentation à la colonne) ;
ª la colonne proprement dite ;
ª de prises d’incendie.
Cette installation est alimentée en eau par les sapeurs-pompiers.

461

CS Emplacement et accès Le raccord d'alimentation muni de son bouchon, doit être accessible depuis quoi à quelle distance et à moins de 60 m de quoi

● Le raccord d'alimentation muni de son bouchon, doit être accessible de l’extérieur du bâtiment, à une distance maximale de 3 m de l’entrée et en principe à moins de 60 m d’un hydrant

462

● Le raccord d'alimentation CS peut il être encastré

Il peut être encastré

463

Le niveau d’accès de ce raccord (alim cs) doit être le même que

celui du niveau d’accès des véhicules de sapeurs-pompiers, à l’exception des cas particuliers (exemple : immeuble sur dalle)
Les colonnes montantes et descendantes sont toujours indépendantes et ont des raccords d’alimentation distincts.

464

● Les prises d'incendie CS sont disposées pour desservir quoi

● Les prises d'incendie sont disposées pour desservir chaque niveau

465

● Les prises d'incendie CS où sont elles situés

Munies de bouchons et éventuellement de robinets, elles sont situées dans les escaliers ou dans les accès aux escaliers.

466

Les colonnes sèches ont un diamètre de 65 ou de 100 mm en fonction des bâtiments dans lesquels elles sont installées. Leur alimentation est réalisée selon les cas à partir de

● 1 raccord d’alimentation de 65 ou de 100 mm ;
● 2 raccords d’alimentation de 65 mm.

467

Les prises d’incendie CS sont de types et de diamètres différents :

ª simples de 40 ou de 65 mm ;
ª doubles de 40 mm ;
ª de 65 mm associées à deux de 40 mm.

468

Implantation CS
quels sont les batiments qui doivent comporter une colonne sèche par escalier

● Les bâtiments d’habitation de la 3e famille B, de la 4e famille ainsi que les logements-foyers comportant plus de 7 étages sur rez-de-chaussée doivent comporter une colonne sèche par escalier.

469

● Les bâtiments d’habitation de la 3e famille B, de la 4e famille ainsi que les logements-foyers comportant plus de 7 étages sur rez-de-chaussée doivent comporter une colonne sèche par escalier. Cette colonne doit être munie d’une prise

Cette colonne doit être munie d’une prise de 40 mm par niveau ou d’une prise double de 40 mm dans le cas d’un niveau desservant des logements en duplex.

470

doivent être dotés de colonnes sèches disposées dans les cages d'escaliers ou dans les sas dans quel type de parcs de stationnement

● Les parcs de stationnement annexes des bâtiments d’habitation comportant plus de 4 niveaux au-dessus du niveau de référence ou plus de 3 niveaux au-dessous

471

de quoi doivent être dotés Les parcs de stationnement annexes des bâtiments d’habitation comportant plus de 4 niveaux au-dessus du niveau de référence ou plus de 3 niveaux au-dessous,

● Les parcs de stationnement annexes des bâtiments d’habitation comportant plus de 4 niveaux au-dessus du niveau de référence ou plus de 3 niveaux au-dessous, doivent être dotés de colonnes sèches disposées dans les cages d'escaliers ou dans les sas.

472

● En ERP, des colonnes sèches doivent être installées dans quels cas

● En ERP, des colonnes sèches doivent être installées, dès lors que des locaux à risques importants sont aménagés dans des étages dont le plancher bas est à plus de 18 m du niveau de la voie accessible aux engins de sapeurs-pompiers. Elles peuvent également être imposées dans certains cas particuliers.

473

● Les IGH d’une hauteur inférieure ou égale à 50 m doivent être équipés de colonnes sèches. Il doit y avoir

une colonne sèche par escalier dont les prises d’incendie sont situées dans les dispositifs d’accès aux escaliers (sas).

474

IGH Il doit y avoir une colonne sèche par escalier dont les prises d’incendie sont situées dans les dispositifs d’accès aux escaliers (sas).

● Les IGH d’une hauteur inférieure ou égale à 50 m doivent être équipés de colonnes sèches

475

● En code du travail les CS doivent être installées dans quoi

● En code du travail, des colonnes sèches doivent être installées dans les escaliers protégés des bâtiments dont le plancher bas le plus élevé est à plus de 18 m du niveau de la voie accessible aux engins de sapeurs-pompiers.

476

● Dans les parcs de stationnement couverts (ERP de type PS) comportant au moins 3 niveaux immédiatement au-dessus ou au-dessous du niveau de référence sont équipés comment

des colonnes sèches sont disposées dans les cages d’escaliers ou dans les sas.

477

● Dans les parcs de stationnement couverts de quel type des colonnes sèches sont disposées dans les cages d’escaliers ou dans les sas.

● Dans les parcs de stationnement couverts (ERP de type PS) comportant au moins 3 niveaux immédiatement au-dessus ou au-dessous du niveau de référence, des colonnes sèches sont disposées dans les cages d’escaliers ou dans les sas

478

CS Le raccord d’alimentation est signalé par l’indication

« Colonne sèche ».

479

CS Dans le cas où il y a plusieurs raccords d’alimentation, leur signalisation doit permettre

d’identifier la colonne correspondante.

480

CS Dans le cas où la colonne est dissimulée par une porte

son accès doit être clairement repéré.

481

CS Lorsque les prises d'incendie ne sont pas apparentes, quelle est l'indication et où se situe-t-elle

Lorsque les prises d'incendie ne sont pas apparentes, l'indication : « Prise d'incendie » figure sur la face extérieure de la porte du coffret

482

Confronté à l’indisponibilité d’une colonne sèche, l’exploitant doit immédiatement :

● Transmettre un signalement au CSTC ;
● Identifier physiquement la colonne comme étant hors d’usage.

483

CS Cas particulier des immeubles sur dalles qu'est ce qui est nécessaire

Dans le cas des immeubles sur dalles inaccessibles aux engins, des poteaux relais sont nécessaires afin de pouvoir alimenter les colonnes sèches.

484

CS Dans le cas des immeubles sur dalles inaccessibles aux engins, des poteaux relais sont nécessaires afin de pouvoir alimenter les colonnes sèches. Ils doivent répondre aux caractéristiques suivantes :

● distance maximale de 30 m entre le raccord d’alimentation et un hydrant ;
● présence d’une trainasse reliant le raccord d’alimentation au poteau relais ;
● distance maximale de 30 m entre le poteau relais et les raccords d’alimentation des colonnes sèches des immeubles.

485

def CH

Tuyauterie rigide alimentée en permanence en eau sous pression, installée à demeure dans un bâtiment ou une structure et utilisée pour la lutte contre l’incendie.

486

Une installation de protection incendie par colonnes humides comprend au minimum

ª une réserve d'eau potable qui doit avoir une capacité minimale de 120m3 exclusivement réservée aux services d'incendie.
Dans le cas de certains IGH, la capacité des réserves peut être réduite à 60m3 à condition qu’une réalimentation par les services de secours soit prévue ;
ª un dispositif d'alimentation (surpresseurs, pompes, etc.) assurant en permanence un débit de 1 000L/min par colonne, sous une pression comprise entre 7 et 9 bars

ª 2 colonnes en charge (une par escalier) comportant :
● des prises d'incendie munies de robinets et de bouchons ;
● 2 raccords d’alimentation de 65 mm par colonne, dotés de vannes et bouchons. Ces raccords permettant d’alimenter la colonne au moyens des engins-pompe doivent être situés au niveau d’accès des sapeurs-pompiers et à moins de 60 m d’un hydrant ;

ª éventuellement des RIA alimentés par la colonne.

487

Une installation de protection incendie par colonnes humides comprend au minimum
ª une réserve d'eau potable qui doit avoir une capacité minimale de 120m3 exclusivement réservée aux services d'incendie. dans le cas des IGH quand est-il

Dans le cas de certains IGH, la capacité des réserves peut être réduite à 60m3 à condition qu’une réalimentation par les services de secours soit prévue ;

488

CH un dispositif d'alimentation (surpresseurs, pompes, etc.) assurant en permanence

un débit de 1 000L/min par colonne, sous une pression comprise entre 7 et 9 bars ;

489

CH
ª 2 colonnes en charge (une par escalier) comportant :

● des prises d'incendie munies de robinets et de bouchons ;
● 2 raccords d’alimentation de 65 mm par colonne, dotés de vannes et bouchons. Ces raccords permettant d’alimenter la colonne au moyens des engins-pompe doivent être situés au niveau d’accès des sapeurs-pompiers et à moins de 60 m d’un hydrant

490

CH 2 raccords d’alimentation de 65 mm par colonne, dotés de vannes et bouchons. Ces raccords permettent quoi

Ces raccords permettant d’alimenter la colonne au moyens des engins-pompe

491

CH 2 raccords d’alimentation de 65 mm par colonne, dotés de vannes et bouchons. Ces raccords permettant d’alimenter la colonne au moyens des engins-pompe doivent être situés

Ces raccords permettant d’alimenter la colonne au moyens des engins-pompe doivent être situés au niveau d’accès des sapeurs-pompiers et à moins de 60 m d’un hydrant ;

492

CH Les prises d’incendie sont de types et de diamètres différents

ª simples de 40 ou de 65 mm ;
ª doubles de 40 mm ;
ª de 65 mm associées à deux de 40 mm.

493

Implantation CH Des colonnes humides sont obligatoirement installées dans les IGH de hauteur

SUPERIEURE à 50 m. On peut également en trouver dans d’autres bâtiments.

494

CH Lorsque les prises d'incendie ne sont pas apparentes, quelle est indication et oùu se situe-t-elle

« Prise d'incendie » figure sur la face extérieure de la porte du coffret.

495

CH Les orifices de réalimentation des colonnes sont signalés par l’indication

« Réalimentation des colonnes en charge : pression : … bars ».

496

CH Les éventuels raccords d’alimentation du ou des réservoirs sont signalés par l’indication

"Alimentation de la réserve incendie ».

497

CH l’indication : « Alimentation de la réserve incendie » correspond à quoi

Les éventuels raccords d’alimentation du ou des réservoirs sont signalés par l’indication : « Alimentation de la réserve incendie ».

498

Confronté à l’indisponibilité d’une colonne humide, l’exploitant doit immédiatement

● transmettre un signalement au CSTC ;
● identifier physiquement la colonne comme étant hors d’usage.

499

a. Dispositions applicables à toutes les typologies de construction
Sur le secteur de compétence de la Brigade, l’ordonnance préfectorale du 16 février 1970 prescrit aux propriétaires ou responsables d’immeubles, quelle que soit leur destination, d’apposer quoi et où

dans les halls d’entrée, de préférence à proximité immédiate des escaliers et ascenseurs ou tout autre endroit où ils pourront être facilement vus, les plans des sous-sols et du rez-de-chaussée

500

l’ordonnance préfectorale du 16 février 1970 prescrit quoi

Sur le secteur de compétence de la Brigade, l’ordonnance préfectorale du 16 février 1970 prescrit aux propriétaires ou responsables d’immeubles, quelle que soit leur destination, d’apposer dans les halls d’entrée, de préférence à proximité immédiate des escaliers et ascenseurs ou tout autre endroit où ils pourront être facilement vus, les plans des sous-sols et du rez-de-chaussée

501

plans a. Dispositions applicables à toutes les typologies de construction les plans doivent indiquer

les dégagements et les voies permettant l’évacuation, ainsi que les emplacement

502

a. Dispositions applicables à toutes les typologies de construction Ces plans doivent indiquer les dégagements et les voies permettant l’évacuation, ainsi que les emplacements :

ª des cloisonnements principaux et cheminements des sous-sols ;
ª des raccordements à l’égout, du tampon hermétique et des soupiraux ;
ª des chaufferies et éventuellement des dépôts de liquides inflammables ;
ª des machineries de monte-charge et d’ascenseur ;
ª des transformateurs et cabines haute tension ;
ª des groupes de climatisation ou de ventilation ;
ª des réceptacles vide-ordures ;
ª des barrages d’alimentation en eau ;
ª de la commande générale de gaz.

503

b. Bâtiments d'habitation
Des plans de sous-sols et du rez-de-chaussée ainsi que des consignes à respecter en cas d'incendie doivent être affichés dans

les halls d'entrée, près des accès aux escaliers et aux ascenseurs.

504

c. Établissements recevant du public Pour faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers, un plan schématique (plan d’intervention) doit être affiché à chaque entrée d’un ERP à l'exception de

(à l’exception des ERP de 5e catégorie à simple rez-de-chaussée

505

Pour faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers, un plan schématique (plan d’intervention) doit être affiché

à chaque entrée d’un ERP

506

c. Établissements recevant du public le plan doit représenter au minimum

le sous-sol, le rez-de-chaussée, chaque étage ou l'étage courant de l'établissement.

507

c. Établissements recevant du public plan

Doivent y figurer, outre les dégagements, les cloisonnements principaux et les éventuels EAS, l'emplacement

ª des divers locaux techniques et autres locaux à risques particuliers ;
ª des dispositifs et commandes de sécurité ;
ª des organes de coupure des fluides et des sources d'énergie ;
ª des moyens d'extinction fixes et d'alarme

508

ERP plan Doivent y figurer, outre

les dégagements, les cloisonnements principaux et les éventuels EAS, l'emplacement :
ª des divers locaux techniques et autres locaux à risques particuliers ;
ª des dispositifs et commandes de sécurité ;
ª des organes de coupure des fluides et des sources d'énergie ;
ª des moyens d'extinction fixes et d'alarme.

509

d. Immeubles de grande hauteur plan
quels sont les lieux oùu on peut retrouver un plan

Les dispositifs d’intercommunication (sas) avec les escaliers et les compartiments
un plan du niveau (plan d’intervention) qui indique notamment :

510

Les dispositifs d’intercommunication (sas) avec les escaliers et les compartiments (voir Thème : Évacuation - Titre : IGH) comportent un plan du niveau (plan d’intervention) qui indique notamment :

ª le repérage du dispositif d’accès où le plan est affiché ;
ª la distribution générale du niveau ;
ª l’emplacement des ouvrants de désenfumage de secours et de leurs commandes d’ouverture ainsi que des dispositifs d’évacuation d’eau ;
ª l’emplacement des moyens de secours, des vannes d’arrêt et des dispositifs d’alerte phoniques (alerte interne).

511

plan IGH au moment du sinistre que doit pouvoir faire le SSIAP concerant les plans

Au moment du sinistre le SSIAP doit pouvoir mettre des plans détaillés de l’immeuble à la disposition des sapeurs-pompiers.

512

ª ERP plan PS

Des plans d’ensemble du parc (plan d’intervention) doivent être affichés :
● en partie haute des rampes d’accès des véhicules ;
● dans le hall d’immeuble si les issues pour piétons y aboutissent ;
● dans le débouché à l’air libre ;
● près de l’issue la plus proche de la voie publique.

513

Ascenseurs prioritaires
Seuls ceux répondant aux exigences minimales suivantes peuvent être utilisés en toute sécurité par les sapeurs-pompiers en cas d’incendie

ª équipés de dispositifs d’appel et de commande prioritaires ;
ª secourus électriquement ;
ª protégés contre les flammes, les gaz chauds et les fumées ;
ª installés dans des gaines désenfumées ;
ª équipés d’un dispositif non-stop au niveau sinistré.

514

Asc PRIO a. Dispositif d'appel et de commande prioritaires
Ce dispositif permet

ª de ramener prioritairement la cabine au niveau de commande en 60 secondes maximum ;
ª d’annuler les appels déjà enregistrés ;
ª de commander la cabine à partir du panneau de commande intérieur uniquement

515

ASC PRIO Dispositif d'appel et de commande prioritaires
Il doit se situer à proximité de la porte palière de l’ascenseur prioritaire, généralement au niveau d’accès des secours. Différents systèmes peuvent être rencontrés :

ª un carré de manœuvre femelle manœuvrable au moyen de la polycoise ;
ª un bouton, un interrupteur, une clé, etc.

516

ASC PRIO a. Dispositif d'appel et de commande prioritaires Il doit se situer où

à proximité de la porte palière de l’ascenseur prioritaire, généralement au niveau d’accès des secour

517

ASC PRIO
b. Ascenseurs prioritaires IGH les sapeurs-pompiers ont à leur disposition

Dans les IGH, les sapeurs-pompiers ont à leur disposition de véritables ascenseurs prioritaires leur permettant d’intervenir rapidement et en toute sécurité dans les différents compartiments non sinistrés des immeubles.

518

b. Ascenseurs prioritaires IGH Ces ascenseurs, au nombre de 2 minimum, doivent

ª se situer à 50 m maximum de la voie de desserte ;
ª être secourus électriquement (groupes électrogènes) ;
ª être protégés contre les effets du feu (flammes, gaz chauds et fumées) dans des gaines en matériaux M0, CF° 2 heures et désenfumées (à chaque étage la restitution du CF° 2 heures est obtenue par des portes coupe-feu) ;
ª être équipés du dispositif non-stop dans le ou les compartiments sinistrés ;
ª être équipés d’interphones permettant des communications avec généralement le poste central de sécurité ;
ª être équipés de dispositif d’appel et de commande prioritaires.

519

c. Autres ascenseurs équipés de dispositifs d’appel et de commande prioritaires

Dans la majorité des cas, ces ascenseurs bien qu’équipés de dispositifs d’appel et de commande prioritaires ne sont ni secourus, ni protégés.

520

Les tours d’incendie
que sont elles

sont des escaliers protégés facilitant l’accès des sapeurspompiers au bâtiment

521

TI Ils leurs sont exclusivement réservés et doivent présenter les caractéristiques suivantes

ª être d'accès facile pour les secours venant de l'extérieur ;
ª avoir une largeur d’au moins 0,70 m ;
ª desservir tous les niveaux (sans dissociation entre les niveaux en infrastructure et superstructure) ;
ª comporter en partie haute un accès direct vers l'extérieur (désenfumage et accès à la toiture) ;
ª être munis de colonnes sèches ou en charge.

522

Les trémies d’attaque

sont des ouvertures pratiquées dans les planchers qui permettent l’attaque d’un feu situé au niveau inférieur (généralement feu de sous-sol).

523

tour inc Il est possible d’en trouver dans

certains ERP (théâtres, salles de spectacles, etc.) et dans certains bâtiments relevant du code du travail (bureaux enclavés, ateliers isolés, etc.)

524

TI Il est possible d’en trouver dans certains ERP (théâtres, salles de spectacles, etc.) et dans certains bâtiments relevant du code du travail (bureaux enclavés, ateliers isolés, etc.) dans quel but

pour pallier un défaut d’accessibilité des services de secours

525

logements- foyers

Les logements-foyers sont destinés au logement collectif à titre de résidence principale, dans un immeuble comportant à la fois des locaux privatifs et des locaux affectés à la vie collective (cuisines, sanitaires, blanchisserie, etc.).