44 - Risque et conduite suicidaire Flashcards Preview

PSY > 44 - Risque et conduite suicidaire > Flashcards

Flashcards in 44 - Risque et conduite suicidaire Deck (23):
1

Qu'est-ce que le suicide ?

Mort volontaire résultant d'un comportement conscient actif ou passif, on parle de sujet suicidé.

2

Qu'est-ce qu'une tentative de suicide ?

Comportement par lequel le sujet met sciemment sa vie en danger sans toutefois aboutir à la mort, on parle de sujet suicidant.

3

Que sont des idées suicidaires ?

Désir de mort, on parle de sujets suicidaires. Peuvent aboutir à TS ou suicide, on parle alors de passage à l'acte suicidaire

4

Que sont les équivalents suicidaires ?

Conduites à risque ne résultant pas d'un raisonnement conscient mais mettant systématiquement la vie en danger (stupéfiants dangereux, sexe à risque, automutilations…)

5

Que sont les conduites suicidaires ?

Ensemble nosographique regroupant les idées suicidaires, les TS, les suicides et les équivalents suicidaires.

6

Quelle est l'épidémiologie des suicides en France ?

- 10 000/an
- 3ème cause de mortalité prématurée
- Prédominance masculine, chez les sujets âgés, dans le Nord
- Variabilités circadiennes et saisonnières : jour ++, début de semaine ++, printemps et été ++
- Modes de suicides les plus fréquents :
. Homme : pendaison, arme à feu, IMV
. IMV, pendaison, noyade

7

Quelle est l'épidémiologie des tentatives de suicide ?

- 160 000/an
- Prédominance féminine, chez le jeune
- Moyens prédominants : IMV, phlébotomie
- Risque de récidive : 40 %
- Atcd de TS = risque de 10 % de suicide ensuite

8

Quelle est l'épidémiologie des idées suicidaires ?

- Prévalence : 15 % sur la vie entière
- 40 % de passage à l'acte en cas d'idées récurrentes

9

Quels sont les facteurs de risque de suicide ?

PRIMAIRES : forte valeur
- Troubles psychiatriques
- Atcd personnel de TS
- Atcd familiaux de TS et suicide,
- Intention suicidaire clairement exprimée
- Impulsivité

SECONDAIRES : faible valeur prédictive en l'absence de FR primaire
- Pertes parentales précoces
- Isolement social
- Chômage
- Difficultés financières
- Evénement de vie négatif

TERTIAIRE : aucune valeur prédictive en l'absence FR primaire ou tertiaire
- Sexe masculin
- Adolescents et sujets âgés
- Périodes à risque

+ ÉVÉNEMENTS DE VIE
- Facteurs de vulnérabilité (psychosocial) : carence affective, secret de famille, tendance aux comportements agressifs…
- Facteurs précipitants (déclencheur) : annonce d'une maladie grave, séparation, perte d'emploi…

10

Qu'est-ce que la crise suicidaire ?

Crise psychique dans le risque majeur est le suicide
Evénement aigu, brutal, temporaire et réversible mettant en jeu le pronostic vital

11

Comment doit se faire l'entretien psychiatrique dans le cadre d'une crise suicidaire ?

- Endroit calme
- Laisser libre cours à l'expression des affects
- Aborder le sujet des idées suicidaires : questions simples, lister FR, rechercher facteurs prédisposants et protecteurs
- Préciser le contexte (psychiatrique ou psychosocial)
- Evaluer la capacité de relativisation
- Entretien avec l'entourage en présence du patient si possible

12

Quels sont les signes évocateurs de crise suicidaire ?

- Rupture avec l'état antérieur
- Verbalisation d'idées suicidaires allusives ou élusives
- Attitudes de détresse
- Distorsion cognitives
- Préparatifs du décès
- ATTENTION RÉFLEXE !!!!!!! ACCALMIE SOUDAINE ET INEXPLIQUÉE = PÉRIODE À TRÈS HAUT RISQUE SUICIDAIRE

13

Quelles sont les particularités de la crise suicidaire chez l'enfant ?

- Verbalisation rare
- Signes indirects de préoccupations morbides
- Facteurs de vulnérabilité à rechercher : décès d'un proche, éclatement familial, entrée au collège, maltraitance
- Premières attitudes recommandées : ne pas chercher à résoudre le problème seul, verbaliser avec l'enfant sans intrusion, mettre en relation le médecin de famille, le médecin scolaire, le pédiatre…

14

Quelles sont les particularités de la crise suicidaire chez l'adolescent ?

- Verbalisation fréquente
- Comportement : fléchissement scolaire, troubles des conduites, usage massif et inhabituel de stupéfiants ou d'alcool
- Facteurs de vulnérabilité à rechercher : déception sentimentale, repli affectif, difficultés scolaires, rapports conflictuels avec les parents
- Premières attitudes recommandées : climat d'empathie, accompagnement dans démarche de soins, utiliser réseaux d'aide existants

15

Quelles sont les particularités de la crise suicidaire chez le sujet âgé ?

- Verbalisation très fréquente
- Désinvestissement, prostration, fuite du contact, refus de soins
- Facteurs de vulnérabilité à rechercher : décès du conjoint, pathologie chronique invalidante, départ en institution
- Premières attitudes recommandées : avis gériatrique et gérontopsychiatriques, envisager maladie organique ou maltraitance, mesures de sécurité

16

Comment évaluer le risque immédiat de suicide ?

1) RISQUE THÉORIQUE
- FR primaires, secondaires, tertiaires
- Facteurs de vulnérabilité et déclenchants
- Facteurs de protection

2) URGENCE (intensité) et 3) DANGEROSITÉ (létalité potentielle) : 6 points fondamentaux
a) Niveau de souffrance
b) Degré d'intentionnalité
c) Degré d'impulsivité
d) Evénement précipitant éventuel
e) Moyens létaux à disposition
f) Qualité de l'entourage

17

Comment se fait le traitement d'une crise suicidaire ?

- Traitement anxiolytique ou sédatif si besoin
- Hospitalisation et mesure de protection si risque élevé
- Traitement d'un éventuel trouble psychiatrique sou-jacent
- Suivi adapté à la situation
- Education
- Mise en place d'un réseau de soin

18

Quel est le traitement symptomatique possible de la crise suicidaire ?

Traitement anxiolytique ou sédatif en cas d'anxiété majeure ou d'agitation
- Anxiété prédominante :
. Anti-histaminique : Hydroxyzine (Atarax)
. Benzodiazépine : Oxazépam (Séresta)
- Agitation prédominante :
. Neuroleptique sédatif : Loxapine (Loxapac) PO ou IM

19

Quand hospitaliser un patient en crise suicidaire ?

- Si 1 des conditions suivantes :
. Urgence élevée
. Suicide planifié
. Moyens envisagés disponibles
. Impulsivité
. Affects inexprimés
. Troubles importants du jugement
. Refus de coopération aux soins ambulatoires

20

Quelles sont les mesures de prévention dans le cadre hospitaliser de la crise suicidaire ?

- Ouverture limitée des fenêtres
- Suppression des moyens de pendaison
- Inventaire en présence du patient de ses effets personnels et confiscation de tout objet tranchant, toxique
- Chambre à proximité du poste de soins
- Médicaments pris en présence d'une infirmière

21

Comment se fait la prise en charge d'une crise suicidaire en ambulatoire ?

Uniquement si :
- Risque évalué faible ou moyen
- Sujet coopérant
- Entourage de qualité
- Nouvel entretien programmé à brève échéance (24 ou 48h)

22

Comment se fait le suivi dans le cas d'une crise suicidaire ?

Dès le début de la crise, adapté à la situation pré-morbide : objectif = prévenir la récidive
- Pathologie psychiatrique connue : réévaluation du traitement, éducation du patient à sa pathologie et au traitement
- Découverte d'une pathologie psychiatrique sous-jacente : mise en route d'un traitement, proposer suivi spécialisé parfois initié en hospitalisation
- En cas de crise psychosociale sans pathologie psychiatrique associées : proposer suivi psychothérapeutique adapté, associer entourage à la prise en charge

23

Comment se fait l'éducation d'un patient après une crise suicidaire ?

- Conduite à tenir en cas de nouvelle crise : ne pas rester seul, encourager la verbalisation, consulter rapidement un professionnel de santé
- Mise en place d'un réseau de soins vers lequel le patient doit pouvoir se tourner en cas de crise