Chapter 12 - L’effet des états affectifs (mood) dans le traitement de l’information et la persuasion Flashcards Preview

Attitude et persuasion - CC1 > Chapter 12 - L’effet des états affectifs (mood) dans le traitement de l’information et la persuasion > Flashcards

Flashcards in Chapter 12 - L’effet des états affectifs (mood) dans le traitement de l’information et la persuasion Deck (10)
Loading flashcards...
1

Hypothèse de l’émotion comme élément périphérique
1. Théorie de l’apprentissage (eg. Staats & Staats, 1958)

– Association
• mots / expériences (agréables vs désagréables)
• concepts (ou syllabes sans sens) / mots (+ vs -)
– Résultats: influence et généralisation
– L’état affectif influence au moment de l’encodage
– Indépendant de la qualité du message
– Devrait disparaître si forte probabilité d’élaboration

2

Hypothèse de l’émotion comme élément périphérique
2. Mood-as-information:

– État affectif (diagnostique) -> évaluation d’un objet (we will evaluate an object in function of our mood)
– L’état affectif influence au moment du jugement
– Indépendant de la qualité du message
– Devrait disparaître si forte probabilité d’élaboration

3

Hypothèse du critère

Critère d’évaluation plus sévère en état négatif qu’en
état positif

- Plus d’influence si état positif
- Éventuellement: interaction avec qualité du message:
- Négatif : strong > weak
- Positif: strong = weak
- L’état affectif influence au moment de l’exposition au
message

4

Hypothèse de la congruence

Plus d’accessibilité de l’information congruente avec l’état émotif = positive mood - activate info from memory that are positive - and we will treat info from a positive manner (same effect with negative mood)

5

Hypothèse de la capacité cognitive

- Etat affectif -> - capacité à traiter l’information

- Dans les deux sens:
- Négatif = + de pensées intrusives (non pertinentes), interférence, moins d’attention et de focalisation sur la tâche
- Positif = + information positive, distraction si faible relevance )

- Interaction avec la qualité du message: strong = weak si - capacité

6

Mackie & Worth (1989; étude 1)
Changement d’attitude

- positive mood and limited time - they did not treat the information - diminution of capacity of treating the info
- different to when there was not time limit - in this
case the people treated the info with attention

- regardless if the time was limited or not, they agreed if the arguments were strong rather than if they were week

7

Hypothèse motivationnelle

Émotions signalent s’il faut réagir ou pas (Frijda, 1988), et alors le type de traitement de l’information:
• Positif : (‘tout va bien’):
– maintien de la situation -> trait. heuristique
(Schwarz,1990)
– éviter le trait. systématique qui pourrait changer
la situation (Isen et al, 1982)
• Négatif (‘quelque chose ne va pas’):
– Effort analyser le problème -> trait. systématique

8

Sinclair, Mark, & Clore (1994)

- when in a bad mood i will treat the info more carefully than when in a good mood

9

Hypothèse motivationnelle:
Encodage vs. jugement

• Interaction avec la qualité du message
• Encodage vs. Jugement:
- Encodage: affect négatif -> augmente
traitement systématique
- Jugement: affect positif -> augmente évaluation
positive

10

Pourquoi message + mood inverse les effets?
(Bless, Mackie & Schwarz, 1992; étude 2)

Explication: on évalue une représentation (ou focalisation) différente du message selon l’état affectif:

- Positif : représentation globale (e.g., évaluation globale de la qualité des arguments) à si strong mieux évalués

- Négatif: représentation détaillée et différenciée (e.g., indiquer le nombre d’arguments différents; plus d’effort)