Cheville et pied : Fracture et Fasciite plantaire (Ex 1) Flashcards Preview

3A_MS 1 > Cheville et pied : Fracture et Fasciite plantaire (Ex 1) > Flashcards

Flashcards in Cheville et pied : Fracture et Fasciite plantaire (Ex 1) Deck (42):
1

Qui suis-je ?

Perte de continuité de l’os et des structures associées (vaisseaux, nerfs, etc.), avec ou sans déplacement des fragments, résultant d’une combinaison de mouvements ou d’un trauma externe.

Fracture !

** toujours un traumatisme
(combinaison de mvmt ou trauma direct de l’os contre un objet externe)

!! Red Flag= référer à un Md

2

Fracture, Étiologie : complète la phrase.

Une force créant un mouvement combiné d’abduction et rotation latérale du pied (talus) par rapport à la jambe est le mécanisme le plus fréquent à l’origine d’une fracture trimalléolaire.

Fracture trimallléolaire (malléole med, malléole lat et tibia pos)
ABD + rotation latérale du pied (talus) p/r à la jambe

1. Pied en éversion= traction sur lig. deltoïde + fracture par arrachement de la malléole méd
2. Déplacement lat du talus= contact avec malléole lat + fracture malléole lat ou fibula (au-dessus de syndesmose tibiotalaire)
3. tibia glisse en ant sur talus= contact post du talus + fracture en post du tibia au contact de la partie

3

Fracture, Étiologie : Associe le mécanisme de blessure à la fracture correspondante.

a) Force d’adduction du pied
b) Traumatisme direct
c) Rotation latérale du talus

1) fracture isolée de n’importe quel os de la cheville ou du pied
2) fracture de la malléole médiale
3) Fracture de Maisonneuve (lig deltoide + lig tibiofibulaire ant + membrane interosseuse + fracture oblique fibula)

(a+2) Force d’adduction du pied= Malléole med

(b+1) Traumatisme direct= fracture isolée de n’importe quel os (cheville ou pied)

(c+3) Rotation latérale du talus= Fracture de Maisonneuve
- rupture lig. deltoïde (avec ou sans arrachement malléolaire)
+ rupture lig tibiofibulaire ant + membrane interosseuse
+ fracture oblique/spirale du tiers proximal de la fibula

4

Nomme les 4 facteurs de risque d'une fracture à la cheville.

1. Âge
- jeunes adultes actifs : risque de trauma
- personnes âgées : risque de chute

2. Ostéoporose (surtout femme âgée)

3. Utilisation à long terme de stéroïdes ou autres médicaments qui diminuent la densité osseuse

4. ATCD : entorses de la cheville ou autres blessures au pied ou à la cheville

5

Vrai ou Faux ?

De façon générale, les hommes ont deux fois plus de risque de fracture.

Vrai

**Mais rapport homme/femmes varie selon l’âge
Personne âgée= Femme + de chance

6

Vrai ou Faux ?

En proportion, les fractures de la malléole latérale sont plus fréquentes que tous les autres types de fracture.

Vrai

7


Fracture, Présentation clinique : complete les énoncés.

1. Incapacité __a__ de MEC en raison de la douleur et appréhension
2. Douleur__b__ au site de la fracture
3. Déformations osseuses et articulaires si __c__
4. __d__ qui apparaît rapidement + __e__
5. Perte importante d’amplitudes __f__ de mouvements

1. Incapacité (a)complète de MEC en raison de la douleur et appréhension

2. Douleur (b)localisée au site de la fracture
** Augmente en MEC

3. Déformations osseuses et articulaires si (c)déplacement (de la fracture)

4. (d)OEdème qui apparaît rapidement + (e)ecchymoses
5. Perte importante d’amplitudes (f)actives de mouvements

8

Fracture, complications : Qui suis-je ?

Une pathologie ayant comme Signes et symptômes:
• Douleur et sensibilité à la palpation
• OEdème à Godet
• Chaleur et changement de coloration de la peau (rougeur)
• Veines superficielles proéminentes

Complication primaire= Thrombophlébite
** Surtout après chirurgie

Complication secondaire= Embolie pulmonaire, AVC
!! Décès en moins d'un an

Complication à long terme= hypertension pulmonaire, dysfonction cardiaque ou syndrome post-thrombotique

!! 50% des thrombophlébite sont asymptomatique

** Autres complication= Syndrome du compartiment

9

Fracture, diagnostics différentiels : Nomme les 3 hypothèses alternatives des fractures.

1. Entorses (médiale, latérale, syndesmotiques)
Dx par radiographie

2. Fractures de stress
Dx à scintigraphie, tomographie osseuse ou résonance magnétique
(radiographie simple peu sensible au début)

3. Tendinopathies (fibulaire, tibiale postérieur)

10

Qui suis-je ?

Une lésion douloureuse qui se situe le plus souvent à l’insertion du fascia plantaire sur le tubercule médial du calcaneus. Elle résulte d’une surcharge répétée sur le fascia plantaire qui produirait des micro déchirures du fascia

Fasciite Plantaire

11

Fasciite plantaire : Vrai ou Faux ?

Une fasciite plantaire est considérée comme un problème inflammatoire.

Faux,

C'est un problème mécanique et non inflammatoire

12

Fasciite plantaire : Vrai ou Faux ?

La présence d'excroissances osseuses, appelées «épine de Lenoir», à la face plantaire du calcaneus sur les clichés radiologiques des patients avec une fasciite plantaire, n'ont aucune relation avec les symptômes.

Vrai

13

Fasciite plantaire, Étiologie : Nomme les 4 facteurs à l'origine des symptomes d'une fasciite plantaire.

1. Changement de la charge d’entraînement (trop intense)

2. Surcharge pondérale ou porter une charge

3. Utilisation de souliers avec peu d’absorption

4. Marcher (ou rester debout) sur une surface dure

14

Fasciite plantaire, Facteur de risque : Compète les énoncés.

1. Personne __a__ (IMC corporel élevé)
2. Posture __b__ prolongée (travail ou activité)
3. Coureur __c__
4. Flexion __d__ limitée (ex. : ATCD à la cheville)
5. Hypersupination (__e__)
6. Hyper__f__
7. avant-pied _g_
8. __h__ du 1e rayon

1. Personne (a)obèse (IMC corporel élevé)

2. Posture (b)debout prolongée (travail ou activité)

3. Coureur (c)récréatif

4. Flexion (d)dorsale limitée (ex. : ATCD à la cheville)
!! Favorise pronation en appuie= surcharge fascia

5. Hypersupination ((e)pied creux)
**Energie + transmis au tissus= surcharge

6. (f)Hyperpronation

7. avant-pied (g)varus

8. (h)rigidité 1e rayon

15

Fasciite plantaire, mécanisme : Qui suis-je ?

enroulement du fascia autour de la tête des métatarsiens lors de l’extension métatarse phalangienne pendant la phase de propulsion à la marche.

Windlass mechanism

**Possible car insertion du fascia à base phalanges

But : accroit la rigidité du pied= agit comme un levier rigide pour transmettre la force de propulsion

16

Fasciite plantaire, épidémiologie : Vrai ou Faux ?

La fasciite plantaire est le problème musculosquelettique le plus fréquent au niveau du pied.

Vrai

** Touche majoritairement
- femme (40-60 ans)
- coureur

17

Fasciite plantaire, semiologie : Complète les énoncés à propos des 8 signes et symptômes.

1. Début des douleurs __a__ (suite à période prolongée debout ou ↑ subite d’activité en mise en charge)
2. La douleur __b__ à l'insertion du fascia au tubercule médial du calcanéus (sous talon)
3. Raideurs + douleur dans les premiers pas­ après l’__c__ prolongée
4. La douleur se détériore parfois en ___d___
5. __e__ antalgique

6. Asymétrie de _f_ + boiterie antalgique rare
7. Déficience du contrôle du squat __g__
8. Limitation de la flexion __h__
9. Faiblesse musculaire à la hanche (__i__, __j__ et __k__) et à a cheville (tibial post)

1. Début des douleurs (a)progressif (suite à période prolongée debout ou ↑ subite d’activité en mise en charge)

2. La douleur (b)localisée à l'insertion du fascia au tubercule médial du calcanéus (sous talon)

3. Raideurs + douleur ­dans les premiers pas­ après (c)l’inactivité prolongée

4. La douleur se détériore parfois en (d)fin de journée
**Surtout si bcp d'activité en MEC

5. (e)Boiterie antalgique

6. Asymétrie de (f)MEC + boiterie antalgique rare

7. Déficience du contrôle du squat (g)unipodal
- faiblesse des rotateurs latéraux et ABD de la hanche
- déficience du contrôle postural dynamique d’origine centrale
Observe : saccadé + rotation med MI + pronation pied

8. Limitation de la flexion (h)dorsale
- Rétraction des fléchisseurs plantaires fréquente
- Rétraction capsulaire (mvmt tibiotalaire)

9. Faiblesse musculaire à la hanche ((i)rotateurs lat, (j)ABD et (k)extenseurs) et à a cheville (tibial post)

18

Fasciite plantaire, Diagnostic : Vrai ou Faux ?

Au plan diagnostic, l’échographie est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Faux

Aide pour Dx :
- «Windlass test»
- palpation du tubercule médial du calcaneus

Clinique :
- épaississement du fascia plantaire
**diminution de cet épaississement= diminution des symptômes

19

Fasciite plantaire, diagnostique différentiel : Associe l'hypothèse alternative à ses caractéristiques discriminantes.

a) Syndrome du «Fat pad»
b) Spondylarthrite
c) Fibrome à l’origine du fascia plantaire
d) Tumeur osseuse
e) «Sever’s disease»
f) Fracture ou contusion du calcaneus
g) Syndrome du tunnel tarsien
h) Douleur référée de la racine S1

1) Manoeuvres de mise en tension durales devraient être positives
2) tumeur habituellement bénigne située à l’origine du fascia plantaire
3) Histoire de traumatisme
4) Pas de douleur plus sévère lors des premiers pas après une période d’inactivité prolongée et davantage de douleurs en position debout prolongée ou pendant la nuit
5) atteinte arthritique pouvant affecter dans ce cas précis l’articulation sous-talaire
6) Non-réponse au traitement conventionnel
7) Confirmé par le test de flexion dorsale combiné à une éversion de la cheville et extension des orteils
8) Chez l'enfant en période de croissance + associée à pratique sportive

(a+4) Syndrome du «Fat pad»
- Pas de douleur premiers pas après inactivité prolongée
- Plus douloureux si debout longtemps et pendant la nuit

(b+5) Spondylarthrite (Red Flag)
= atteinte arthritique de l’articulation sous-talaire

(c+2) Fibrome à l’origine du fascia plantaire (RedFflag)
= tumeur bénigne à l’origine du fascia plantaire

(d+6) Tumeur osseuse (Red Flag)
- Non-réponse au traitement conventionnel

(e+8) «Sever’s disease» (Red Flag)
= Ostéochondrite traumatique ; avulsion partielle à l’insertion du tendon d’Achille sur le calcaneus
!! Chez l'enfant en période de croissance + associée à pratique sportive

(f+3) Fracture ou contusion du calcaneus
- Histoire de traumatisme

(g+7) Syndrome du tunnel tarsien
= pincement nerf tibial (ou branches)
** Confirmé par le test de flexion dorsale combiné à une éversion de la cheville et extension des orteils

h) Douleur référée de la racine S1
** Manoeuvres de mise en tension durales positives

!! Périostites aussi (lecture MAGEE)

20

Fracture, Intervention médicale : Associe la type de réduction fait par un orthopédiste à son énoncé.

a) Réduction fermée
b) Réduction ouverte avec fixation interne (ROFI)

1) Réduction anatomique par ostéosynthèse (plaques et vis) + plâtre (4 à 6 sem.) ou orthèse fonctionnelle
2) Plâtre (4 à 6 sem.) conventionnel ou amovible

(a+2) Fermée= Plâtre (4 à 6 sem.) conventionnel ou amovible
!! Si réduction difficile: analgésie nécessaire
Dans le cas de:
- fracture non déplacée ou stable
- fracture déplacée, mais réalignement en position anatomique des fragments possible par manipulation
- condition générale du patient ne permet pas chirurgie

(b+1) ROFI= Réduction anatomique par ostéosynthèse (plaques et vis) + plâtre (4 à 6 sem.) ou orthèse fonctionnelle
** Permet une meilleure consolidation
Dans le cas de:
- Échec d’une réduction fermée
- Fracture déplacée ou instable des deux malléoles
- Fractures ouvertes

21

Fracture, intervention médicale : Vrai ou Faux ?

Une fracture par avulsion n’est habituellement pas traitée chirurgicalement si elle est distale et minimalement déplacée.

Vrai

Fracture par avulsion= pas de chirurgie

22

Fracture, Intervention physiothérapie : Vrai ou Faux ?

L’implication du physiothérapeute dans les chirurgies pour les fractures de la cheville débutent dès que le patient est de retour à sa chambre après la chirurgie.

Vrai, commence très tôt en phase d'hospitalisation !

Buts de prévention :
1. Prévenir les réactions autonomiques (SRDC)
2. Prévenir l’atélectasie (post anesthésie générale)
3. Prévenir une thrombophlébite

Mais aussi :
4. Contrôler l’oedème et la douleur
5. Protéger structures opérées
6. Conserver amplitudes articulaires du côté opéré (hanche, genou, orteils)
7. Prévenir ou limiter la perte de force musculaire
8. S’assurer d’un patron de marche sécuritaire avec accessoire (marche et escaliers)
9. Rendre le patient autonome dans les transferts et déplacements
10. Maintenir la condition cardiovasculaire

23

Fracture, critères de réussite : Vrai ou Faux ?

La sortie de l'hôpital est possible la journée même ou le lendemain si c'est 3 critères sont respectés :
1. Autonome aux transferts et déplacements
2. Sécuritaire avec accessoire marche et escaliers
3. Bonne exécution des exercices

Vrai !

Répète les 3 critères de réussite

24

Fracture, Intervention phase d'hospitalisation :

Mentionne les 6 éléments à considérer avec d'effectuer le premier lever du patient post-opératoire.

1. Précautions et contre-indications de l’orthopédiste
2. Vérifier pouls ou tension artérielle
3. Vérifier l’état d’éveil et orientation
4. Vérifier si étourdissements ou nausées auprès du patient
5. Vérifier le visage patient: pâleur, sudation, etc.
6. Éviter force de tension sur la fracture

!! Ne pas surestimer les capacités du client ou les vôtres : Première visite à l'aide d'un autre membre du personnel soignant

25

Fracture, Intervention phase d'hospitalisation : Donne des précision sur ces différentes modalités.

a) Exercices respiratoires
b) Exercices circulatoires
c) Positionnement: élévation du membre
d) Conseils sur le dosage des activités
e) Prendre la médication comme prescrit
f) Éducation
g) pas de MEC
h) Mobilisations des articulations non immobilisées
i) Renforcement isométrique ou isotonique du quadriceps et des muscles de la hanche
j) Ajustement et enseignement
k) Précautions et contre-indications

a) Exercices respiratoires
(3-4 respirations profondes/heure)
* Faciliter échanges gazeux
* Diminuer risques d’infection et d’atélectasie

b) Exercices circulatoires
(30 mvmt alternés flex plantaire et flex dorsale/heure)
* Diminuer risques de thrombophlébite

c) Positionnement: élévation du membre
* Faciliter le retour veineux

d) Conseils sur le dosage des activités
(être actif dès que possible)
* Diminuer conséquences néfastes de l’immobilisation, MAIS rester sécuritaire

e) Prendre la médication comme prescrit
* Éviter douleur
* Prévenir formation de thrombus

f) Éducation
- reconnaitre les signes d’un problème circulatoire
!! Éviter d'être alarmiste

g) MEC interdite
** Attendre décision du médecin dans 4-6 sem

h) Mobilisations des articulations non immobilisées
(au moins 10 répétitions 3-4 fois par jour)

i) Renforcement isométrique ou isotonique du quadriceps et des muscles de la hanche
** Limite perte de force musculaire

j) Ajustement et enseignement
- sécuritaire de l’accessoire de marche
- sécuritaire des transferts couché - assis - debout

k) Précautions et contre-indications
- Procédure du moins stressant au plus stressant
- Attention lors de mvmt passifs (gradient progressif de force)
- Attention au autre problème de santé concomittant

26

Fracture, Intervention post-immobilisation : Vrai ou Faux ?

Lorsque vous voyez le client après l’enlèvement de l’immobilisation, vous avez souvent devant vous une personne déconditionnée qui présente de nombreuses déficiences et limitations, conséquence du traumatisme, mais aussi de l’immobilisation prolongée.

Vrai

Buts des intervention:
1. Contrôler l’oedème, l’inflammation et la douleur
2. Rendre la cicatrice mobile et non douloureuse (si chirurgie)
3. Augmenter MEC sur MI atteint
4. Améliorer l’amplitude articulaire
5. Augmenter la force musculaire
(car patient déconditionné)
6. Améliorer le contrôle moteur 2 MI
7. Améliorer la condition cardiovasculaire et l’endurance.
8. Prévenir les chutes

27

Fracture, intervention post-immobilisation : Vrai ou Faux ?

La présence de douleur légère à modérée n’est généralement pas une contre-indication à l’activité à condition que l’irritabilité n’augmente pas.

Vrai

Permet de rétablir la condition cardio-vasculaire

28

Fracture, intervention post immobilisation : les voici (14) !

C'est logique, mais regarde les quand même

• Conseils sur le dosage des activités.
• Recommander de prendre la médication comme prescrit
• Élévation du MI au besoin.
• Exercices circulatoires cheville
• Glace, bains contrastes
• Enseignement des massages cicatriciels
• Rééducation de MEC
• Mobilisations physiologiques et accessoires cheville et pied
• PNF, étirement soutenu
• Orthèse de mobilisation passive (exemple JAS)
• Débuter le renforcement de la cheville
• Poursuivre à la hanche et au genou + MI opposé
• Exercices de contrôle postural
• Exercices cardiovasculaires

29

Fracture et conduite automobile : Vrai ou Faux ?

Habituellement, le médecin est la personne qui autorise la conduite auto, mais le physiothérapeute peut avoir à donner son opinion à l’occasion.

Vrai

Pronostic= 9 sem post-op d'une fracture à la cheville
** Temps de réaction pour freiner atteint une valeur normale

30

Fracture, intervention médicale : Vrai ou Faux ?

Suite à une réduction ouverte, l’enlèvement des plaques et vis est toujours nécessaire.

Faux... Surtout qu'il y a bcp de complications
- lésion neurovasculaire
- infection
- «refracture»
- déformation récurrente

** Si doit les enlever= 1 an ou + post-chirurgie

31

Fasciite Plantaire, Interventions : Vrai ou Faux ?

L’intervention est essentiellement orientée de façon à agir sur les facteurs inflammatoires.

Faux !!! fasciite= Problème mécanique
(soulager douleur et modifier biomécanique du MI)

Précisément :
1. Diminuer douleur
2. Corriger anomalies biomécaniques (MI et pied)
3. Augmenter mobilité articulaire + souplesse des tissus mous
4. Augmenter force des stabilisateurs dynamiques du MI
5. Augmenter contrôle postural du MI
6. Éducation : favoriser dosage optimal des activités de MEC

32

Fasciite Plantaire, interventions en physio : les voici (12) !

C'est logique, mais regarde les quand même

1. Accessoire de marche (court terme)

2. Talonnettes de gel (lorsque douleur + intense)

3. Orthèses plantaires qui soutient arche médial (1 an maximum)
** Si soulagé par taping antipronateur= favorable pour orthèse plantaire

4. Taping antipronateur ou support d'arche (< 2 sem)

5. Électrothérapie
!! Évidence faible en littérature

6. Orthèse de nuit (1-3 mois)
- Flex dorsale permet d'étirer le fascia de façon prolongée

7. Mobilisations accessoires/thérapie manuelle
(glissements tibio-talaire postérieurs, sous talaires ou tarso-métatarsiens)

8. Étirements de l’aponévrose plantaire et des fléch plantaires

9. Frictions transverses et massages myofasciaux
!! effet non démontré encore

10. Renforcement des muscles de la hanche et extenseurs du MI
- Améliore absorption du poids du corps

11. Exercices de contrôle neuromusculaire
- Améliore contrôle dymanique

12. Éducation
- dosage / arrêt des activités
- Toujours marcher avec des chaussures
- Chaussures absorbantes (si pied creux)
- Surplus pondéral et transport de charges

33

Fasciite plantaire, Intervention : Vrai ou Faux ?

L’utilisation de la thérapie par ondes de choc ne semble pas avoir d’effets sur la douleur.

Vrai

34

Fasciite plantaire, Intervention médicale : Vrai ou Faux ?

L'utilisation d'anti-inflammatoire (AINS et infiltration de corticostéroïdes) est conseillée et on été démontré par la littérature.

FAUX !!!!!

À éviter
**surtout infiltration de corticostéroïde, complications si répétées :
- dégénérescence du pad adipeux
- rupture du fascia plantaire
- Augmente risque de récidive

35

Fasciite plantaire, Intervention chirurgicale : Vrai ou Faux ?

La fasciite plantaire est une pathologie pour laquelle le processus de guérison est souvent très long et avant d’envisager une chirurgie (fasciotomie partielle ou complète), il faut considérer au minimum une année sans amélioration significative et s’assurer d’avoir envisagé toutes les possibilités qu’offre l’approche conservatrice.

Vrai

Rare + Complications :
- aplatissement de l’arche médiale
- induit des problèmes ailleurs au MI si non détectée et compensée par orthèse
- complications neurovasculaires

36

Fracture : Vrai ou Faux ?

Les règles d'Ottawa sont hautement sensible et permet donc au physiothérapeute d'établir le diagnostic de Fracture.

Faux !

Règles d'Ottawa= Spécifique, DONC dépistage

** Tôt dans l'examen physique si physio suspecte une fracture

On peut exclure fracture si :
- peut faire 4 pas
- pas de sensibilité à la palpation de la partie post ou extrémité des malléoles, naviculaire ou tubercule du 5e métatarsien

Probabilité de fracture augmente si :
- diapason à la partie inf du corps de la fibula provoque inconfort/douleur chez client

37

Fasciite plantaire, test diagnostic : Vrai ou Faux ?

Le test de Windlass peut être effectué debout ou en non-mise en charge, mais le rapport de vraisemblance pour un test positif est nettement plus élevé si le test est effectué en mise en charge.

Vrai,

Car test + sensible en MEC

38

Fracture : Vrai ou Faux ?

La radiographie simple est requise pour confirmer un diagnostic de fracture par le médecin.

Vrai

+ permet également au médecin de juger de l’état de la consolidation osseuse

!! Si fracture occulte(de stress)= Scintigraphie ou scan osseux obligatoire !!

39

Fasciite plantaire : Vrai ou Faux ?

Une épine de Lenoir visible à la radiographie est un critère diagnostique pour une fasciite plantaire.

Faux !!!

Épine de Lenoir= aucune liens avec symptômes

40

Fracture, Pronostic fonctionnel : Vrai ou Faux ?

Règle générale, l’os atteint une bonne stabilité mécanique à la fin de la phase de réparation, soit après environ 40 jours et a terminé sa phase de remodelage après environ 1 an.

Vrai, mais reste mitigé

Car temps de guérison osseuse est influencé par plusieurs facteurs !!!

41

Fracture, Pronostic fonctionnel : Vrai ou Faux ?

L’amplitude de flexion dorsale et la douleur à la sortie du plâtre de même que la classification de la fracture (unimalléolaire, bimalléolaire ou trimalléolaire) sont prédicteurs d’incapacité à 6 semaines et à 6 mois post fracture de la cheville.

Vrai

42

Fasciite plantaire, Pronostic fonctionnel : Complète la phrase.

80% des personnes récupèrent complètement après _a_ _b_.

1 ans !

Symptômes= 12 à 14 mois