Genou : Lésions ligamentaires (Ex 2) Flashcards Preview

3A_MS 1 > Genou : Lésions ligamentaires (Ex 2) > Flashcards

Flashcards in Genou : Lésions ligamentaires (Ex 2) Deck (34):
1

Qui suis-je ?

Lésions partielles ou complètes qui résultent d’une tension dont l’ampleur est au-delà de la capacité physiologique du ligament à résister sans perte d’intégrité tissulaire.

Entorse ligamentaire= déchirure partielle
Rupture ligamentaire= Lésion complète

**Classification selon la sévérité
Grade 1 : Microdéchirures
Grade 2 : Déchirure partielle
Grade 3 : Déchirure complète

2

Vrai ou Faux ?

Une lésions du ligament croisé antérieur est rarement isolée.

Vrai

3

Quelles structures est impliquées dans la triple lésion appelée Triade d’O’Donogue ou triade malheureuse ?

- Lig. croisé antérieur
- Lig. collatéral tibial (médial)
- Un ménisque

4

Mécanisme de blessure : Qui suis-je ?

Quel ligament est lésé si :
- trauma direct en latéral du pied alors qu'il est ancré au sol
- pivot ou changement de direction du côté médial en chaine ouverte
- Arrêt ou déccélération soudaine (ex : réception de saut ou trauma en hyperextension)

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse
b) Lig. croisé postérieur (LCP)

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse si lésion complète

Trauma= Latéral avec pied au sol
**mvmt du genou= valgus + rot tibiofémorale latérale

5

Mécanisme de blessure : Qui suis-je ?

Quel ligament est lésé si :
- trauma direct en antérieur du tiers proximal du tibia, soit où la tubérosité antérieur

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse
b) Lig. croisé postérieur (LCP)

b) Lig. croisé postérieur (LCP)

Trauma= Antérieur du tibia au tier proximal (tubérosité)
**Cisaillement postérieur tibiofémoral

6

Facteurs de risque, LCA : Complète les énoncés

- Angle _a_ élevée (> 10 °)
- IMC élevé
- __b__ ligamentaire
- Échancrure intercondylienne de _c_ dimension

Facteurs de risque pour entorse LCA :

- Angle (a)Q élevée (> 10 °)
- IMC élevé (augmente risque de récidive aussi)
- (b)Hyperlaxité ligamentaire
- Échancrure intercondylienne de (c)petite dimension

**Autres facteurs en général pour entorse
- faiblesses musculaires
- déficiences de contrôle postural

7

Épidémiologie LCA : Complète la phrase.

Les __a__, les adolescents et jeunes adultes ainsi que les athlètes sont généralement des populations plus à risque.

Population à risque d'entorse du LCA

a) Femme (angle Q augmenté)
b) adolescent et jeunes adulte
c) athlète (plus exposé au trauma du genou)

8

Sémiologie : Qui suis-je ?

Si les symptômes suivant sont présent
- Sensation de «pop» durant trauma
- Œdème ou hémarthrose rapide et importante (dans première heure)
- Dérobades (instabilité rotatoire) non douloureuses si Grade 3
- Douleur profonde et diffuse
- Perte de mobilité (causé par douleur ou oedème)

Douleur aggravée par
- Changement de direction et pivot
- Activité locomotrice (marche, escaliers, saut)

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse
b) Lig. croisé postérieur (LCP)

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse

!!! Dérobade non douloureuse pour grade 3, Car rupture complète

9

Sémiologie : Qui suis-je ?

Si les symptômes suivant sont présent
- Douleur légère et localisé derrière patella, à l’interligne médiale du genou ou dans le creux poplité
- Douleur ↑ à la flexion active et résistée
(enlever un soulier en poussant sur le derrière de la chaussure avec son autre pied)
- Œdème léger à modéré
- Instabilité et dérobades occasionnelles
- Pertes de mobilité et sensation de raideur occasionnelles.

Douleur aggravée par
- mvmt de grande amplitude en flexion
- mvmt qui sollicite les fléchisseurs du genou
(accroupie, escalier ou plan incliné, début course)

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse
b) Lig. croisé postérieur (LCP)

b) Lig. croisé postérieur (LCP)

**Beaucoup moins symptomatique que LCA

**Bcp de dlr en flexion, car augmente glissement post du plateau tibial
DONC mets en tension le LCP

10

Sémiologie : Qui suis-je ?

Si les signes suivant sont présent
- Boiterie au stade aigu
- Œdème intraarticulaire léger ou modéré;
- ↓ amplitudes douloureuse de flexion (Active, passive et résistée)
- Peu de faiblesses musculaires
- Peu de diminution de contrôle neuromusculaire

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse
b) Lig. croisé postérieur (LCP)

b) Lig. croisé postérieur (LCP)


Test à visé Dx (2e et 3e grade)
Observé au Sag
Confirmé avec tiroir postérieur (+)

11

Sémiologie : Qui suis-je ?

Si les signes suivant sont présent
- Boiterie, difficulté avec les transferts, escaliers
- Anomalies posturales de nature antalgique
(Flexum au genou + MEC asymétrique)
- Œdème et hémarthrose et ↑ température cutanée en aigu
- ↓ amplitudes (car douleur et oedème)
- Faiblesses musculaires (extenseurs, ABD et rot lat hanche, ischio, fléch. plantaires, quadriceps)
- Déficit de contrôle neuromusculaire

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse
b) Lig. croisé postérieur (LCP)

a) Lig. croisé antérieur (LCA) ou triade malheureuse


Test à visé Dx=
- Lachman
- tiroir antérieur
- pivot shift (+)
MAIS confirmation Dx avec résonance magnétique

12

Diagnostics différentiels :

Nomme 3 diagnostics différentiels (7 au total).

1. Cause médicale (Infection, Tumeur)
*MAIS habituellement non traumatique, intense durant la nuit, systémique (fièvre et détérioration de l'état de santé général)

2. Fracture
*MAIS MEC impossible (Rx pour confirmer au stade aigu)

3. Lésions méniscales
!! Souvent concomittant (faire les tests)

4. Autres atteintes ligamentaires
!! Souvent concomittant

5. Tendinopathie des fléchisseurs du genou
***Surtout pour entorse LCP

**Discriminer par Rx ou résonance si condition ne s'améliore pas
6. Atteintes ostéochondrales
7. ostéonécrose
!! peut être consécutive (ex : bris vasculaire traumatique)

13

Examen, Test à visé diagnostic : Qui suis-je ?

Un test qui permet de vérifier la stabilité antérieur du genou (LCA) et qui est utile pour le diagnostic ou pour le dépistage, en phase aiguë et chronique.

a) Test de Lachman
b) Test du tiroir antérieur
c) Test de pivot shift

a) Test de Lachman

**Dépistage ou Diagnostic de LCA
**Phase aigue ou chronique

14

Examen, Test à visé diagnostic : Qui suis-je ?

Un test surtout utile pour établir un diagnostic d'entorse du LCA en dehors de la phase aiguë, mais ce test est moins sensible à une lésion isolée du ligament croisé antérieur.

a) Test de Lachman
b) Test du tiroir antérieur
c) Test de pivot shift

b) Test du tiroir antérieur

- Phase chronique
!!! Moins sensible que Lachman (donc pas dépistage)
!!! Moins sensible pour lésion isolée du LCA

15

Examen, Test à visé diagnostic : Qui suis-je ?

Le test par excellence pour mettre en évidence une rupture du LCA, il vérifie la stabilité rotatoire antéro-latérale du genou.

a) Test de Lachman
b) Test du tiroir antérieur
c) Test de pivot shift

c) Test de pivot shift= rupture complète LCA

**Spécificité élevé en phase chronique ou sous anesthésie= Diagnostic +++

!! Test de dépistage médiocre, surtout en phase aiguë

!! Nécessite intégrité normal du tractus ilio-tibial
**Reproduit sensation de dérobade du patient

16

Examen, Test à visé diagnostic : Vrai ou Faux ?

Les tests de stress ligamentaires sont utilisés pour vérifier l’intégrité de la stabilité médiale (stress en valgus) et latérale (stress en varus). Les propriétés métrologiques connues suggèrent qu’il soit plus performant pour émettre un diagnostic.

FAUX, plus performant en dépistage
**Mais utilisé comme diagnostic quand même

- Stress en valgus= Vérifier intégrité médiale
(lig. collatéral médial/ tibial)

- Stress en varus= Vérifier stabilité latérale
(Lig. collatéral latéral)

17

Examen, Test à visé diagnostic : Qui suis-je ?

Ce test a pour but de dépister les lésions du LCP

a) Test de Sag
b) Tiroir postérieur
c) quadriceps active drawer test

a) Test de Sag

**Manque d'étude pour confirmer propriété du test

18

Examen, Test à visé diagnostic : Qui suis-je ?

Un test visant à vérifier l'intégrité postérieur du genou (LCP), il est effectué avec le patient en décubitus dorsal, hanche et genou à 90 degrés. L’évaluateur soutient le talon dans cette position et demande au patient d’effectuer une contraction du quadriceps.

a) Test de Sag
b) Tiroir postérieur
c) quadriceps active drawer test

c) quadriceps active drawer test

Positif si
réduction du glissement postérieur du tibia pendant la contraction du quadriceps

19

Examen, Test à visé diagnostic : Vrai ou Faux ?

L’évaluation de la stabilité antérieure est importante à réaliser avant celle de la stabilité postérieure.

FAUX !

Stabilité post (tiroir post) à faire avant stabilité ant (Lachman ou tiroir ant)

Car lsion LCP= faux positif pour le test de Lachman ou du tiroir postérieur
**réduction de la subluxation postérieure du tibia à la position neutre

20

Classification fonctionnelle des instabilités au genou : Associe le type d'instabilité à sa définition

a) Instabilité dans un seul plan
b) Instabilité rotatoire

1) ↑ de translation égale des deux plateaux tibiaux
2) Mouvement de translation inégale des plateaux tibiaux

(a+1) Instabilité dans un seul plan= ↑ de translation égale des deux plateaux tibiaux
i) Antérieure : LCA ± structure de restriction secondaire
ii) Postérieure : LCP ± structure de restriction secondaire

(b+2) Instabilité rotatoire= translation inégale des plateaux tibiaux
i) Antéromédiale : ↑ translation ant. médial > latéral
ii) Antérolatérale : ↑ translation ant. latéral > médial
iii) Postérolatérale :↑ translation post. latéral > médial

21

Intervention LCA, médicale : Vrai ou Faux ?

La chirurgie de reconstruction est réalisée habituellement chez les personnes ayant subit une lésion complète du LCA qui anticipent un retour aux activités sportives. Les personnes qui ont subi cette chirurgie ne sont plus vulnérables aux activités qui impliquent des pivots ou qui imposent des stress en rotation aux genoux.

Faux

Chirurgie= Reste vulnérables aux pivots et stress en rotation

!! Post-chirurgie :
- 30%= récidive (quelques années plus tard)
- 50 %= lésion méniscale (dans 5 ans)

22

Intervention LCA, phase aiguë :

Voici les interventions conventionnelle

1. PRICE
2. Renforcement musculaire
3. Mobilisations articulaires
5. Éducation
6. Médication

1. PRICE
* orthèse d’immobilisation : ne pas dépasser -30 degrés d’extension et 90 degrés de flexion au début

2. Renforcement musculaire
- ABD, RL et EXT de la hanche
- Fléchisseurs de la hanche (isométrique)
- Extenseurs du genou (quad) isométrique à 90°, intensité sous-maximale et sans douleur
!!! contre-indiqué 0° et 30°
But= limiter perte de force et atrophie du quadriceps
!!! Au genou= limité gliss. tibiofémoral ant.

3. Mobilisations articulaires :
- Exercices actifs en Fl et EXT sans douleur + assis
(travail des flech. en excentrique limite gliss. ant)
- Mobilisations passives de la patella

5. Éducation
- Contrôle du poids
- Sport avec pivots= Risque accru de récidives


6. Médication :
- Anti-inflammatoire si inflammation persistante
(Non souhaitable autrement)

23

Intervention LCA, Phase subaigue :

Début= Signes inflammatoires pratiquement absents et patient a regagné ses amplitudes

Voici les interventions en subaigu :

1. Arrêt du PRICE
2. Début Renforcement en chaine fermée
i) Squat
ii) Flech. plantaire sur pointe des pied
3. Maintient renforcement de la hanche en chaine ouverte
4. Éducation
5. Mobilisations articulaires
6. Entraînement neuromusculaire

1. Arrêt PRICE
**Mais auxiliaire de marche au besoin

2. Début Renforcement musculaire en chaine fermée
i) Squat +++
- Travaille: Extenseurs hanche et genou + FP
- Éventuellement= Leg-press pour oprimiser
ii) Début renforcement FP sur pointe des pieds

3. Maintient du renforcement à la hanche en chaine ouverte
- ABD, RL et EXT

4. Éducation
- Conseil et encadrement sur la reprise des activités

5. Mobilisations articulaires
- Ex et Fl complètes mais pas d’hyperextension
- Exercices aérobie sans impacts (vélo, natation)
- Étirer les groupes musculaires rétractés

6. Entraînement neuromusculaire
i) Squat unipodal

!! Médication habituellement non requise

24

Intervention LCA : Vrai ou Faux ?

L’exercice du squat est idéal pour la rééducation du LCA au stade sbaigu parce que le moment extenseur maximum se produit à la fin de la phase descendante au moment où le genou est en flexion et où le LCA ne subit pas de stress mécaniques importants.

Vrai

25

Intervention LCA, stade final de rééducation :

Voici les interventions en fin de réadap :

1. Arrêt mobilisations articulaires et l’assouplissement musculaire

2. Développement des qualités musculaires spécifique au sport

3. Rééducation neuromusculaire fonctionnelle

4. Rééducation du geste sportif ou de travail

5. Planification du retour à l’entraînement

1. Arrêt mobilisations articulaires et l’assouplissement musculaire

2. Développement des qualités musculaires spécifique au sport
(force maximal, endurance, résistance)

3. Rééducation neuromusculaire fonctionnelle
(sauts, course + changements de direction et arrêts brusques)

4. Rééducation du geste sportif ou de travail
(Optimiser mvmt + limiter stress mécanique)

5. Planification du retour à l’entraînement

!! Orthèse= controversé
(Faux sentiment de stabilité qui augmente risque de récidive)

26

Intervention LCA, Chirurgie de reconstruction : Vrai ou Faux ?

Tous les gens avec lésion complète du LCA ont nécessairement besoin de subir une chirurgie.

Faux

Chirurgie de reconstruction si Lésion complète du LCA + :
- Personnes active
(à risque de pivots, changement de direction, mvmt latéraux, arrêt brusque)
- Lésions associées significatives
(Ménisque ou LCT)

27

Intervention LCA, Chirurgie de reconstruction : Complète la phrase :

De nos jours, la reconstruction est essentiellement réalisée par arthroscopie avec autogreffe prise au niveau du
1. __a__ ou du gracilis
2. tiers moyen du tendon __b__

Procédures les plus fréquentes

Reconstruction arthroscopique avec autogreffe
(1) du (a)semi-tendineux ou gracilis= tendon des ischios
***très prudent avec fléchisseurs genou (étirement et renforcement)
!! Risque lésion LCP, attendre 6-8 sem pour évaluer flech. genou

(2) du tiers moyen du tendon (b)patellaire
***Renforcement des extenseurs genou très progressif (limiter effort maximal pour 6 sem)
!! forces de translation antérieures entre 0° et 30° peuvent provoquer une tension excessive sur LCA

!!! sensiblement le même taux de succès en ce qui concerne la stabilité et le retour aux activités

28

Intervention post-chirurgie de reconstruction LCA, 0 à 6 sem : Complète les énoncés.

1. Principes généraux comme l’approche ___a___
2. Tenir compte des informations du __b__
3. Surveiller les __c__ post-op
4. Regagner l’amplitude d’__d__ et prévenir les ↓ de mobilité de la patella
5. Rééducation du __e__: stimulation électrique ou exercices de MEC
6. Mis en tension __f__ des structures d’où le greffon a été prélevé

1. Principes généraux comme l’approche (a)conservatrice

2. Tenir compte des informations du (b)chirurgien

3. Surveiller les (c)complications post-op
(thrombophlébite, infection)

4. Regagner l’amplitude d’(d)extension et prévenir les ↓ de mobilité de la patella
**Utilisation d’attelle= controversé

5. Rééducation du (e)quadriceps: stimulation électrique ou exercices de MEC

6. Mis en tension (f)progressive des structures d’où le greffon a été prélevé

29

Intervention post-chirurgie de reconstruction LCA : Complète les phrase

1. À la fin du stade initial, le patient devrait avoir acquis une indépendance fonctionnelle à la maison, des amplitudes _a_ à _b_ d’extension et 115 ° à 125° de flexion et marche sans orthèse sur terrain _c_.

2. À la fin de la phase intermédiaire, les amplitudes devraient être complètes, le patient devrait marcher 20 minutes sans __a__ et monter les escaliers en pas alternés 2 étages et ne pas avoir de déficit d’extension terminale __b__, ce que l’on appelle un «lag» d’extension.

3. À la fin de la phase tardive, le patient __a__ et circule dans les __b__ sans limitation, a repris la course à pied.

Vrai

1. Fin stade initial (0 à 6 sem)
- Indépendance fonctionnelle à la maison
- Extension 0 à -5 degrés
- Flexion 115 à 125 degrés
- Marche sans orthèse sur terrain plat

2. Fin phase intermédière (6 à 12 sem)
- marcher 20 min sans boiterie
- monter escaliers : 2 étages en pas alternés
- Aucun déficit d'extension terminale active

3. Fin phase tardive (12-24 sem)
- marche sans limitations
- escaliers sans limitations
- course à pied

30

Intervention post-chirurgie de reconstruction LCA, 6 à 12 sem : Complète les énoncés.

Phase intermédiaire :
1. __a__ en dehors de la maison
2. Natation et __b__ avec résistance progressive selon tolérance
3. Exercices de renforcement en chaîne __c__
4. Extension en chaîne ouverte entre 90 et _d_ degrés de flexion seulement

1. (a)Orthèse en dehors de la maison

2. Natation et (b)bicyclette avec résistance progressive selon tolérance

3. Exercices de renforcement en chaîne (c)fermée

4. Extension en chaîne ouverte entre 90 et (d)45 degrés de flexion seulement

31

Intervention post-chirurgie de reconstruction LCA, 12 à 24 sem : Complète les énoncés.

Phase tardive
1. Exercices de rééducation ____a____
2. Progresser le renforcement musculaire du MI
3. Progresser l’entraînement __b__
4. Port d’une __c__ pour les sports selon recommandations du chirurgien

1. Exercices de rééducation (a)neuromusculaires

2. Progresser le renforcement musculaire du membre inférieur

3. Progresser l’entraînement (b)cardiovasculaire

4. Port d’une (c)orthèse pour le croisé antérieur pour les sports selon recommandations du chirurgien

32

Intervention post-chirurgie de reconstruction LCA : Vrai ou Faux ?

la performance aux tests de performance comme les tests de saut de type «Hop tests» comme indicateurs du moment de retour au jeu.

Vrai

**Critère de retour aux activités= très variable

33

Pronostic si lésion LCA : Vrai ou Faux ?

1. Il y a un risque d’OA précoce et de dégénérescence méniscale avec ou sans chirurgie

2. Plus d’OA symptimatique avec greffon du tendon patellaire

3. Fonctionnement similaire 5 ans après une déchirure du LCA, avec et sans chirurgie

4. 68% reprennent les sports avec ou sans chirurgie

1. Vrai
Risque d'OA précoce + dégénerescence méniscale avec ou sans chirurgie

2. Faux
Plus d'OA RADIOLOGIQUE avec greffon du tendon patellaire

3. Vrai
Chirurgie n'égale pas fonctionnement et niveau de pratique sportive supérieurs

4. Vrai
Pronostic= 68% reprennent les sport

Bref, la chirurgie ne vaut pas grand chose

34

Pronostic post-chirurgie du LCA : Vrai ou Faux ?

Les mesures de déficiences sont les meilleures indicatrices de la récupération post-reconstruction du LCA.

Faux

Récupération des déficiences= Plafonne à 3 mois
(Douleur, amplitude articulaire de flexion et extension)

Fonctionnement= Plafonne plus tard (5 mois)