Genou : Syndrome fémoropatellaire (Ex 2) Flashcards Preview

3A_MS 1 > Genou : Syndrome fémoropatellaire (Ex 2) > Flashcards

Flashcards in Genou : Syndrome fémoropatellaire (Ex 2) Deck (28):
1

Qui suis-je ?

une manifestation douloureuse derrière ou au pourtour de la patella qui découle d’une anomalie de contact entre les surfaces articulaires de la patella et du fémur.

Syndrome fémoropatellaire

Source de douleur possible
- os sous chondral
- membrane synoviale
- rétinaculums
- pad graisseux situé sous le tendon patellaire

2

Étiologie : Complète la phrase.

Le développement d’un SFP est lié à une anomalie dans la distribution des __a__ s’exerçant au niveau du __b__ articulaire.

Le développement d’un SFP est lié à une anomalie dans la distribution des (a)charges s’exerçant au niveau du (b)cartilage articulaire.

3

Étiologie :

Nomme 6 événements qui contribue à l'apparition du SFP

1. déficiences anatomiques

2. Bascule ou déplacement latéral de la patella

3. Perte de congruence osseuse

4.1. Stress augmente compartiment lat
- altération contenu en protéoglycans
- diminution propriétés hydrauliques+nutrition du cartilage
- diminution de l’épaisseur du cartilage articulaire
- dommages à l’os sous-chondral

4.2. Compression insuffisante compartiment med
- altère le mécanisme de compression-décompression
nécessaire à la nutrition du cartilage
- ramollissement du cartillage

5. Adaptation des structure stabilisant articulation
(à la position lat de la patella)
- retinaculum latéral devient raccourci
- stabiliisateurs médiaux s'allongent

4

Facteurs de risque, Déficiences anatomiques : Complète les énoncé.

Facteurs qui altèrent la mécanique de l’articulation patellofémorale :

A) Déficiences congénitales
- Dysplasie de la __a__
- __b__ de la trochlée fémorale
- Patella _c_

B) Déficiences osseuses
- Augmentation de l'__d__
- __e__ d la tête fémorale
- Torsion tibial __f__

C) Déficiences révercibles
- Rétraction du tractus iliotibial et du __g__ latéral

A) Déficiences congénitales
- Dysplasie de la (a)patella
**Aspect plat ou convexe et effacement de la crête médiale
- (b)Dysplasie de la trochlée fémorale
**diminution profondeur trochlée (moins de prolongement ant du condyle fem lat)
- Patella (c)alta
**Premiers degrés de flexion= pas assez de contact entre patella et fémur
Pq ? diminue congruence articulaire (patella plus vulnérable aux bascules latérales causé par forces du quad)

B) Déficiences osseuses
- Augmentation de l'(d)angle Q
- (e)Antéversion d la tête fémorale (+ Angle Q)
- Torsion tibial (f)latérale=Torsion fémoral médiale (+ Angle Q)
Pq ? patella plus vulnérable aux déplacements latéraux sous l’effet de traction du quadriceps

C) Déficiences révercibles
- Rétraction du tractus iliotibial et du (g)rétinaculum latéral
Pq ? favorisent le maintien de la patella en position latérale

5

Facteurs de risque :

Voici les facteurs de risque en général

1. Déficiences anatomiques
(patella, trochlée fémorale, tête fémorale, rétraction)

2. Déficiences du contrôle dynamique du MI
(ADD et rot. med augmenté à l'activité : squat, escalier...)

3. Faiblesse musculaire
(Quad, ABD, rot. latéraux, extenseurs hanche)

6

Facteurs de risque : Qui suis-je ?

Une déformation congénitale identifiable par une position de la patella au dessus de la trochlée fémorale en vue sagittale et par une longueur du tendon patellaire qui excède de 20% la hauteur de la patella.

a) Dysplasie de la patella
b) Dysplasie de la trochlée fémorale
c) Patella alta

c) Patella alta

7

Facteurs de risque, Contrôle dynamique : Vrai ou Faux ?

Cette déficience se manifeste principalement par une abduction et une rotation latérale excessive de la hanche dans les activités qui impliquent un squat, comme la montée et descente d’escaliers, la course à pied ou les réceptions de sauts.

Faux

Déficience= Augmentation ADD et rot. med
(Augmentation de l'angle Q dynamique)
***traction excessive en lat. sur la patella, car contraction du quad

Causes
- adaptation au niveau du système nerveux central
- Faiblesse des ABD, rot. lat et extenseurs de la hanche
- Pronation excessive du pied

8

Facteur de risque, Déficiences anatomique : Complète la phrase.

Chez un individu moyen, l’angle Q anatomique en position debout est d’environ _a_ degrés.

a) Angle Q anatomique= 15 degrés

**Plus grand chez les femmes (bassin plus large)

Image Angle Q= p. 8 de ppt genou

9

Facteur de risque, Faiblesse musculaire :

Nomme les 4 muscles qui sont souvent faible en présence d'un SFP.

- Quadriceps

Pas prouvé comme facteurs de rsique ds littérature=
- ABDucteurs
- Rotateurs latéraux
- Extenseurs de la hanche

10

Étiologie : Complète la phrase.

Pour développer un syndrome féméropatellaire, il faut nécessairement que l’individu qui en souffre ait fait une ___a___ de son genou par rapport à son niveau d’utilisation habituel.

a) SFP= causé par surutilisation (usage abusifs ou inhabituel)

Exemple
i) Modification d'activités
(progression trop rapide, surcharge d'entraînement, adaptation biomécanique)
ii) Activités avec grande amplitude au MI
(sport cyclique : course, vélo ; impact répété : Volley, Basket)

11

Épidémiologie : Complète la phrase.

Les populations à risque de souffrir d'un SFP sont les ___a___ et les ___b___.

Population à risque de SFP

a) Femme (incidence= presque 2x plus)
*Car Angle Q plus prononcé

b) Jeunes actifs

12

Sémiologie, Complète les symptômes :

1. Apparition ___a___
2. __b__ péri/rétropatellaire
3. Inconfort en position assise (signe du __c__)
4. Douleur augmente si activité de _d_
5. Dérobades et __e__ rare
6. __f__ sous patella (non spécifique)

1. Apparition (a)lente et progressive/ insidieuse/ non-traumatique

2. (b)Douleur péri/rétropatellaire

3. Inconfort en position assise (signe du (c)cinéma)

4. Douleur augmente si activité de (d)MEC
**Augmente force de compression=Squat, descente escaliers, course, position accroupie, saut

5. Dérobades et (e)oedème rare

6. (f)Crépitement sous patella (non spécifique)

13

Sémiologie, Complète les signes :

1. Peu ou pas de __a__ à la marche

2. Pronation du pied et augmentation de rot. med et __b__ de la hanche en MEC

3. Anomalies posturales
- Rotation mediale du MI (__c__ de la tête fémorale)
- Genou en (d)valgum (angle Q augmenté)
- Torsion tibiale ou fémorale __e__
- Position de la (f)patella en latéral

4. Contrôle du squat __g__ déficient

5. Faiblesse du quad et muscles de la hanche (ABD, rot. lat et __h__)

6. Rétractions du __i__, du droit antérieur et du psoas (parfois)

7. Diminution de ROM patella : bascule et glissement médiale (___j___)

1. Peu ou pas de (a)boiterie à la marche

2. Pronation du pied et augmentation de rot. med et (b)ADDuction de la hanche en MEC
**Abaissement bassin contra ou inclinaison lat ipsi du tronc

3. Anomalies posturales
- Rotation med du MI ((c)antéversion de la tête fémorale)
- Genou en _d_ (angle Q augmenté)
- Torsion tibiale ou fémorale (e)latérale
- Position de la __f__ en latéral

4. Contrôle du squat (g)unipodal déficient

5. Faiblesse du quad et muscles de la hanche (ABD, rot. lat et (h)extenseurs)

6. Rétractions du (i)tractus ilio-tibial, du droit antérieur et du psoas

7. Diminution de ROM patella : bascule et glissement médial ((j)occasionnelle)

14

Vrai ou Faux ?

Le SFP est essentiellement un diagnostic d’exclusion.

VRAI

**Pas de tests assez fiable pour confirmer Dx

MAIS douleur au squat, à la palpation, au test du rabot ou à l’extension résistée aider à exclure le diagnostic

15

Diagnostics différentiels :

Nomme 3 des 7 diagnostics différentiels.

1. Ostéoarthrose du genou
(Mais touche plus personne âgée)

2. Tendinopathie patellaire
(Mais dlr localisé au tendon + pas de dlr à compression de la patella)

3. Osgood-Shlatter
(Mais dlr localisé à tubérosité tibiale + distingue à la palpation)

4. Ostéochondrite disséquante (atteinte cartilage)
(Mais dlr plus en antérieur du genou)

5. Syndrome de la bandelette ilio-tibiale
(Mais dlr spécifique à 30 degrés de flexion/extension)

6. Lésion méniscale
7. Lésion ligamentaire (LCA et LCP)

16

Pronostic : Complète les énoncés.

Le pronostic est défavorable à 12 mois si :
- douleur depuis plus de 2 _a_
- AKP (___b___) <70%
- Douleur au repos > __c__
- Douleur à l'activité < _d__

Le pronostic est défavorable à 12 mois si :

- douleur depuis plus de 2 mois
- AKP ((b)Anterior Knee pain Scale) <70%
- Douleur au repos > (c)35%
- Douleur à l'activité < (d)60%

17

Procédure à visée diagnostic : Vrai ou Faux ?

il n’existe pas de test avec des propriétés métrologiques permettant de diagnostiquer le SFP avec un niveau élevé de probabilité.

Vrai

Mais 2 tests existe (Exclure patho si non douloureux) :
****Doit avoir combinaison de résultats + pour accroître prédiction de la lésion

1. Test du rabot ou compression de la patella
But= Identifier perte d’intégrité surfaces articulaires fémoropatellaire
!!! Sensibilité et spécificité= plutôt médiocre

2. Extension résisté à différents angles entre 0 et 90 degrés de flexion
*** SFP si dlr plus intense près de l'extension (0 à 30 degré)
!!! Rapport de vraisemblance de 2 (2x plus de chance= vrai positif que faux positif) MAIS norme =10

3. Douleur à activité typique de MEC cyclique ou impact répété
**Sensibilité acceptable

18

Intervention, phase aigue :

1. Contrôle des signes __a__ (PRICE)

2. Taping pou correction en direction __b__ de la patella

3. Attelle en J ou de type SERF
- J= corriger ___c(2 mots)__
- SERF= limiter__d(2 mots)__ excessive MI en appui

4. __e__ du client

5. Exercices d'étirement des muscles __f__

6. Exercices __g__ (sans MEC)

7. __h__ musculaire

1. Contrôle des signes (a)inflammatoires (PRICE)
**Usage de AINS si Tx conventionnel sans succès

2. Taping
But : correction en direction (b)médiale de la patella
(améliore alignement/tracking patellofémoral)
**Court terme= diminution immédiate de la douleur

3. Attelle en J ou de type SERF
- J= corriger (c)tracking patellofémoral
- SERF= limiter (d)rotation médiale excessive MI en appui
!!! Mais sevrage le plus rapidement possible

4. (e)Éducation du client

5. Exercices d'assouplissement des muscles (f)rétractés
(Psoas, BIT, Quad)

6. Exercices (g)aérobies (sans MEC)
But : Maintien ou amélioration des conditions cardiovasculaires

7. (h)Renforcement musculaire
- ABDucteurs et rotateurs lat
- Extenseurs du genou sans douleur
**Début= Contraction sous-maximal et isométrique

19

Interventions, renforcement musculaire :

Associe le type de renforcement à ce qui est rechercher.

a) Chaine ouverte
b) Chaine fermée

1) sollicite simultanément plusieurs groupes musculaires agissant à différentes articulations pour effectuer un mouvement de tout le corps.

2) renforcer spécifiquement un muscle affaibli (isoler un seul groupe musculaire)

(a+2) Chaine ouverte= Renforcement isolé d'un muscle affaibli
**Plus ciblé et permet contrôle des paramètres
++ possible de renforcer à des charges élevées et ainsi, d’optimiser les paramètres de renforcement
-- Ne garanti pas un gain équivalent de capacité fonctionnelle

(b+1) Chaine fermé= mvmt de tt le corps (pls articulations)
**Plus sécuritaire pour articulation PF et plus fonctionnel
Exemple : Squat MI
- Renforcement + contrôle moteur
- Muscles= Extenseurs hanche et genou + Flech. plantaire
-- plus difficile de surcharger spécifiquement un muscle affaibli (Ne peut pas éviter totalement les compensations des muscles synergistes)

20

Interventions, Squat unipodale :

Associe la contribution relative des trois groupes musculaires en fonction de la position du tronc.

a) Tronc incliné à 30 degrés vers l'avant
b) Tronc à la vertical
c) Tronc en flexion plus grande

1) Ischio-jambier
2) Quadriceps
3) 3 groupes musculaires (Extenseurs hanche et genou + FP)

En fonction des bras de levier

(a+3) Tronc à 30 degrés= 3 groupes musculaires
(Extenseurs hanche et genou + Flech. Plantaires)

(b+2) Tronc à la verticale= Favorise action du quadriceps
- Inhibe action des ischio-jambier (bras de levier=0)
- Diminue action des flech. plantaire
!!! augmente stress aux surfaces articulaires patellofémorale

(c+1) Tronc en flexion = Favorise action des ischio-jambier et des flech. plantaire
- diminue action des extenseurs du genou
***Minimise stress articulaire patellofémorale

21

Intervention : Vrai ou Faux ?

L’exercice de «leg extension» est souvent le choix des cliniciens parce qu’il est plus sécuritaire pour les personnes avec un problème patellofémoral.

FAUX !!

Leg extension (chaine ouverte)= À éviter, car stressant
!! Moment maximal à 0 degré d'extension où la surface articulaire en contact est minimale

A) Favoriser exercices de squat
i) Moment extenseurs maximum à la descente où la surface en contact patellofémorale est maximale
ii) Fonctionnel, car travail pls groupes musculaires en synergie

B) Si leg extension, effectué à 90 degré de flexion
(surface de contact maximale)
**Permet surcharge spécifique des extenseurs du genou

22

Intervention : Vrai ou Faux ?

Malgré une diminution des douleurs et de la fonction, le renforcement musculaire de muscles de la hanche ne change apparemment rien aux variables biomécaniques lors de la course à pied.

Vrai

23

Intervention : Complète la phrase.

L’usage d’une attelle à long terme lors des activités à risque est envisageable uniquement si une __a(2 mots)__ non modifiable est apparemment la cause des douleurs et que les __b__ n’ont donné aucun résultat.

Attelle à long terme envisageable si :

a) anomalie anatomique non modifiable
b) exercices ne donnent aucun résultat

24

Intervention : Complète la phrase.

Le port d’orthèses plantaires est efficace à court terme si :
- souliers avec _a_ de support
- __b__ niveau de douleur
- flexion dorsale __c__
- grande mobilité ___d___
- amélioration ___e___ avec les orthèses

Orthèse plantaires efficace à court terme si
- souliers avec (a)peu de support
- (b)faible niveau de douleur
- flexion dorsale (c)limitée
- grande mobilité (d)médiotarsiennes
- amélioration (e)immédiate avec les orthèses

***Orthèse justifiée uniquement si :
- déformations importantes du pied qui contribuent apparemment aux problèmes du client

!!! Orthèse sur mesure pas nécessaire !!!

25

Intervention : Vrai ou Faux ?

Si une déficience anatomique est à l’origine du déplacement ou de la bascule latérale de la patella, il y a des fortes chances que les mobilisations en directions médiales entraînent un bénéfice à long terme.

Faux !

Bénéfice à long terme si : Bascule lat et concomitante avec une rétraction des structures latérales

But des mobilisations de la patella= Favoriser un meilleur tracking

26

Intervention : Vrai ou Faux ?

Lorsque l’examen révèle un déficit de contrôle postural dynamique, il peut être indiqué, comme dans toute pathologie du membre inférieur, d’enseigner des exercices de contrôle postural dynamique.

Vrai

27

Intervention : Complète la phrase.

De façon générale, la progression de la charge d’entraînement ne devrait jamais aller au-delà de _a_ par semaine et la reprise de l’entraînement en alternant la course et la marche, ce qu’on appelle entraînement __b__, sont de bonnes stratégies.

Progression de la charge d'entrainement :

a) 10% par semaine

b) entrainement fractionné (alternance course et marche)

28

Intervention, Course à pied :

La majorité des cliniciens et entraîneur s’accorde pour dire que le patron de course peut avoir une incidence sur l’apparition d’un SPF. Nomme ces recommandation ().

1. Contact au sol avec l'avant pied (MAIS pas les orteils)
**tibia plus vertical= diminue forces d’impact au sol et l’exigence pour quadriceps qui contrôle position du genou

2. courir avec des foulées plus courtes et plus rapides

3. éviter de faire de bruit au moment du contact du pied au sol

****Soulier minimaliste (favorise biomec naturelle) vs Maximaliste (minimise les force d'impact, car absorbe choc)
i) Minimalise= moins de blessure, car expert qui les utilise + faciliterais transition vers un patron de course avec contact initial de l’avant-pied
ii) Maximaliste= Diminue stress à articulation PF