Cheville et pied : Tendinopathies et Entorse (Ex 1) Flashcards Preview

3A_MS 1 > Cheville et pied : Tendinopathies et Entorse (Ex 1) > Flashcards

Flashcards in Cheville et pied : Tendinopathies et Entorse (Ex 1) Deck (61):
1

Qui suis-je ?

un processus de dégénérescence tissulaire partielle douloureuse qui est attribuable à des surcharges répétées du tendon lors d’activités fonctionnelles, particulièrement si ces activités sollicitent les muscles de façon excentrique. Cette pathologie s'accompagne souvent d'une réaction inflammatoire faible.

Lésion tendineuse ou tendinopathie

Qté de stress tissulaire dépend de :
- volume et de l’ampleur du stress
- capacité du tendon à soutenir la charge

Réaction inflammatoire faible
- Moins de 24h (difficile à détecter)
- Parfois pls semaine si exposition soutenue à des surcharges répétées

2

Sélectionne le tendon où il y a une incidence plus élevée de tendinopathie à la cheville :

a) Tendon d'Achille
b) Tendon du m. fibulaires
c) Tendon du m. tibial postérieur

a) tendon d’Achille

3

Tendinopathie : Vrai ou Faux ?

Dans certains cas plus rares, la tendinopathie du tibial postérieur peut être accompagnée d’une luxation du tendon de la fosse malléolaire latérale lorsque le retinaculum postérieur est étiré.

Faux, Tendinopathie des fibulaires !

!! Contribue à la dégénérescence du tendon,
Car friction tendon sur os

Clinique :
- très bien ressenti par patient
- Palpable par physio

4

Tendinopathie et diagnostic différentiel : complète la phrase

La tendinopathie des fibulaires quant à elle peut être confondue avec un ____a_____ osseux à l’insertion sur le tubercule du _b_ métatarsien.

La tendinopathie des fibulaires quant à elle peut être confondue avec un (a)arrachement osseux à l’insertion sur le tubercule du (b)5e métatarsien


L’arrachement= Red Flag
S&S : faiblesse marquée/appréhension durant éversion résistée + une douleur précise à l’insertion sur le tubercule du 5e méta

5

L'étiologie présenté fait référence à qu'elle pathologie.

a) Activités cycliques ou répétées
b) Conditions de réalisation de l'activité
c) Compression par structure externe
d) Traumatisme unique

Cause des tendinopathies

a) Activités cycliques ou répétées (nature de l'activité)
- tension répétée d'intensité modérée
- Planification de mvmt inadéquat

b) Conditions de réalisation de l'activité
- parfois + stressante...

c) Compression par structure externe
- Ex : friction tendon sur butée osseuse (anatomie ou posture)
- Ex : compression tendon + gaine synoviale à cause de lacets trop sérrés= Ténosynovite
(Lésion gaine synoviale qui protège et facilite glissement du tendon)

d) Traumatisme unique
- Contraction excentrique + muscle allongé
- Trauma en flex. dorsale ou inversion conjointement à une entorse

6

Place les événements dans l'ordre chronologique lors des changements réactifs suite à une tendinopathie.

1) Apparition des médiateurs chimiques de l’inflammation et de substance P

2) Détérioration de sa structure de collagène du tendon

3) Surproduction de glycoaminoglycans (GAGs) hydrophiles (contribue l'inflammation) et de fibroblastes (produisent du collagène de type III moins résistant à la tension)

4) Seuil de stress tissulaire et en présence d’un tissu moins bien organisé

5) Augmentation du nombre de vaisseaux sanguins et de nerfs sensitifs

(4-2-3-5-1)

1. Seuil de stress tissulaire et en présence d’un tissu moins bien organisé
(immobilisation ou inactivité prolongée ou lésion mal guérie)

2. Détérioration de sa structure de collagène du tendon

3. Surproduction de glycoaminoglycans hydrophiles (contribue l'inflammation) et de fibroblastes (produisent du collagène de type III moins résistant à la tension)

4. Augmentation du nombre de vaisseaux sanguins et de nerfs sensitifs

5. Apparition des médiateurs chimiques de l’inflammation et de substance P (contribuent au phénomène de douleur et de fibrose)

** Possibilité de régénération/guérison + récupération des propriétés de résistance à la tension, MAIS processus très long

7

Tendinopathie : Vrai ou Faux ?

L’exposition soutenue à des tensions excessives combinée aux réactions inflammatoires et tissulaires accentue les changements dégénératifs du tendon.

Vrai

Changements du processus dégénératifs du tendon :
1. Épaississement progressif du tendon
2. Perte de capacité à absorber l’énergie (le rend plus vulnérable aux stress mécaniques)

** Tendon d’Achille= renflement dans la partie moyenne
(zone d’hypovascularisation + surproduction de GAGs favorise l’accumulation des liquides interstitiels)

8

Tendinopathie : Vrai ou Faux ?

Lors du processus de gestion du stress sur le tendon suite à une blessure, il y a une boucle qui s’établit entre les changements dégénératifs et réactifs du tendon.

Vrai

Les 2 phénomènes s’alimentent mutuellement jusqu’à la rupture si survient un stress suffisant

9

Tendinopathie, facteurs de risque liés à la personne : Associe les anomalies de la posture du pied à la tendinopathie propice.

a) Pied plat + Valgus calcanéus + pronation
b) Pied creux + Varus calcanéus + supination

1) Tendinopathie des fibulaires
2) Tendon d'Achille et tibial postérieur

(a+2)Pied plat + Valgus calcanéus + pronation= Tendon d'Achille et tibial postérieur

(b+1) Pied creux + Varus calcanéus + supination= Tendinopathie des fibulaires

10

Tendinopathie, facteurs de risque liés à la personne : Complète les énoncés sur les 3 facteurs.

a) Anomalies de la posture du _a_

b) Diminution de mobilité pour la ___b___

c) Faiblesse des ___c___ des membres inférieurs

Tendinopathie, facteurs de risque liés à la personne : Complète les énoncés sur les 3 facteurs.

a) Anomalies de la posture du (a)pied

b) Diminution de mobilité pour la (b)flexion dorsale
- origine= articulaire ou rétraction des flech. plantaires

c) Faiblesse des (c)extenseurs des membres inférieurs
- absorption du poids du corps moins efficace, car articulation en position de flexion

11

Tendinopathie, facteurs de risque liés à la personne :

a) Comment expliquer les facteurs de risque de flexion dorsale ?

b) Comment expliquer les facteurs de la faiblesse des extenseurs du MI et mauvaise technique de sauts ?

a) Flexion dorsale= risque car
levée précoce du talon à la marche, tendon d’Achille fibrosé + vulnérable

b) Faiblesse extenseurs du MI= risque, car
+ flexion dorsale en fin de saut, manque de contribution de la hanche si fessiers faibles-sur utilisation du 4 ceps et des triceps suraux

12

Tendinopathie, facteurs de risque liés aux facteurs contextuels : Explique les 5 facteurs de risque.

1) Athlètes
2) Diabète et obésité
3) Chaussure/équipement ou terrain inadéquat
4) Position debout prolongée (stastique ou dynamique)
5) Usage prolongé/répété de stéroïdes et d'antibiotiques

1) Athlètes
- sports cyclique
- sport qui nécessite une grande amplitude de mvmt
- sport avec arrêts brusques fréquent
- sport avec bcp de saut

2) Diabète et obésité
- Surchage pondérale= d'avantage de stress sur tendon des MI

3) Chaussure/équipement ou terrain inadéquat
- provoque contrainte mécanique qui peut modifier le geste

4) Position debout prolongée (Tibial post)
- Tibial post. contribue au maintient de la stabilité à l'arche plantaire med

5) Usage prolongé/répété de stéroïdes et d'antibiotiques
- Affaibli structure du tendon

13

Tendinopathie, Épidémiologie : Associe la tendinopathie à sa population plus à risque

a) Tendon d'Achille
b) Tibial postérieur

1) Jeune athlète masculin
2) Femme âgée de 45-60 ans

(a+1) Tendon d'Achille= jeune homme sportif

(b+2) Tibial post= femme de 45-60 ans

14

Tendinopathie, sémiologie : Complète les énoncés à propos des 13 SetS typique d'une tendinopathie.

1) Douleur __a__ au site de la lésion
2) Douleur en _b_
3) Sensation de «snap» avec subluxation des __c__
4) Raideurs matinales
5) __d__ derrière les malléoles ou au pourtour du tendon
6) Renflement au tiers moyen du tendon __e__
7) __f__ occasionnelle si la douleur est intense
8) __g__, gestes sportif ou professionnel fautifs
9) Anomalies __h__ du pied (plat ou creux)
10) __i__ des fléchisseurs plantaires
11) Diminution de flex. dorsale ___j___ et rigidité du _k_ rayon
12) Faiblesses musculaires locales et __l__
13) Déficience du ____m____

1) Douleur (a)localisée au site de la lésion
- Tendon d'Achille= insertion sur calcanéus ou partie moyenne du tendon (+ fréquent)
- fibulaires et du tibial post= derrière les malléoles ou + distalement sur trajet tendons jusqu’à leur insertion

2) Douleur en (b)MEC
- Tendon d'Achille= phase de poussée
- fibulaires et du tibial post= position prolongée debout + nécessite forte stabilisation de la cheville

3) Sensation de «snap» avec subluxation des (c)fibulaires
!! RARE
- en latéral + accompagnée de douleur et faiblesse

4) Raideurs matinales
- présence courte= aigu/subaigu, inflammatoire
- absence= condition chronique

5) (d)Oedème légé derrière les malléoles ou au pourtour du tendon
** Tendon d'Achille

6) Renflement au tiers moyen du tendon (e)d’Achille (GaGs)
**suggère processus chronique de dégénérescence

7) (f)Boiterie occasionnelle si la douleur est intense

8) (g)Marche, gestes sportif ou professionnel fautifs
- diminution de la poussée des orteils
- Compensation suite à la tendinopathie
- Erreur technique ou problème ergonomique

9) Anomalies (h)posturales du pied (plat ou creux)
!! Parfois non contributives à la tendinopathie

10) (i)Rétractions des fléchisseurs plantaires

11) Diminution de flex. dorsale (j)tibiotalaire et rigidité du (k)1er rayon
**rigidité du premier rayon= limitation flexion dorsale passive

12) Faiblesses musculaires locales et (l)proximales
- cause indirectement problème de posture et compenssation

13) Déficience du (m)contrôle neuromusculaire
- Peut être cause ou conséquence de la tendinopathie

15

Tendinopathie, confirmation du diagnostic en effectuant le bilan par mise en tension sélective : Associe les données à une tendinopathie.

a) douleur supination passive > active et pronation active et résistée (rarement flexion plantaire)
b) douleur flexion dorsale passive > active (variation genou fléchi et tendu) + flexion plantaire active < résistée
c) douleur pronation passive > active et supination active et résistée (rarement flexion plantaire)

1) Tendinopathie d'Achille
2) Tibial postérieur
3) Fibulaire

(a+3) Supination passive + pronation active/résistée= Fibulaire

(b+1) Flex. dorsale passive + Flex plantaire résistée= Tendon d'Achille
** Tendinopathie d’Achille= «Royal London Hospital Test» (+)

(c+2) Pronation passive + supination active/résistée= Tibial post

16

Tendinopathie : Vrai ou Faux ?

Dans le cas des tendinopathies, l’amplitude des mouvements est habituellement complète et la sensation de fin de mouvement passive est habituellement normale.

Vrai, ROM et SFM habituellement normale

Mais ROM
i) Diminue si douleur très intense
ii) Augmente si lésion complète du tendon

17

Tendinopathie : Identifie les 5 données clinique qui indique une rupture du tendon (référer au médecin).

1. Incapacité de MEC ou à se placer sur la pointe des pieds (aigue)

2. Flex. plantaire partielle possible en non-MEC si utilise muscles accessoires

3. Douleur locale (aigue)

4. Histoire de « snap » durant traumatisme

5. Test de Thompson (+) pour rupture du t. d’Achille

!! Dx final établi par le médecin (échographie)

18

Tendinopathie d'Achille, hypothèses alternatives : Associe le diagnostic différentiel à ses caractéristiques discriminantes.

a) Rupture du Tendon d'Achille
b) Syndrome de l'os trigonum
c) Bursite retrocalcanéenne
d) Maladie de Sever (apophysite calcanéenne)

1) Plus douloureuse à la palpation, pas de signes de dégénérescence du tendon et le contact avec la chaussure est douloureux
2) Incapacité de MEC (pointe des pieds) et histoire de snap
3) pincement douloureux à la partie postérieure de la cheville lorsque la personne se place sur la pointe des pieds et douleur non reproduite par la mise en tension sélective
4) chez l'enfant en période de croissance et est associée à la pratique d’une activité sportive

(a+2) Rupture du tendon d’Achille
- Incapacité de MEC (pointe des pieds)
- histoire de snap

(b+3) Syndrome de l’«os trigonum»= excroissance osseuse à la partie postérieure du talus
- Pincement douloureux à la partie postérieure de la cheville si pointe des pieds
**Douleur non reproduite à la mise en tension du tendon d’Achille

(c+1) Bursite retrocalcanéenne= lésion petite bourse entre tendon d’Achille et face post du calcaneus
!! distinction peut être très difficile à établir
- Plus douloureuse à la palpation
- Pas de signes de dégénérescence du tendon
- contact avec la chaussure douloureux

(d+4) Maladie de Sever= Ostéochondrite traumatique qui résulte en une avulsion partielle à l’insertion du tendon d’Achille sur le calcaneus
** Chez l'enfant en période de croissance + associée à pratique sportive

19

Tendinopathie médial, hypothèses alternatives :

Quelles sont les caractéristique d'une rupture du tendon tibial postérieur (2)?

- Rupture du tendon tibial postérieur (traumatique ou non)

- Affaissement de l’arche médiale
- Faiblesse des éverseurs de la cheville (à risque de trauma en inversion)

20

Tendinopathie latéral, hypothèses alternatives : Explique les diagnostics différentiels.

a) Arrachement osseux au tubercule du 5e méta
b) Entorse latérale de la cheville
c) Subluxation inférieure du cuboïde

Arrachement osseux au tubercule du 5e méta
- faiblesse marquée/appréhension durant éversion résistée
- douleur précise à l’insertion sur le tubercule du 5e méta

Entorse latérale de la cheville .. Voir prochain module !!

Subluxation inférieure du cuboïde

!! Tendinopathie des fibulaires et la subluxation du cuboïde sont parfois concomitantes à l’entorse de la cheville

21

Tendinopathie, hypothèse alternative : Vrai ou Faux ?

La radiculopathie lombaire peut mimer des symptômes périphériques ou accroitre l’intensité des symptômes locaux à cause d’un phénomène d’hypersensibilisation segmentaire.

VRAI

!! Dépistage approprié
(Surtout si symptômes à la cheville ou au pied ne semblent pas être modifiés de façon cohérente par des mvmts ou manipulation)

22

Qui suis-je ?

Une déchirure traumatique partielle ou complète des ligaments de la cheville

Entorse de la cheville

23

Entorse : associe les 3 types d'entorse à son énoncé.

a) Entorse des ligaments latéraux
b) Entorse syndesmotique (entorse haute)
c) Entorse médial

1) Représente 80% des blessures à la cheville, et 75% sont des déchirure du lig. talo-fibulaire antérieur
2) déchirure du ligament deltoïde
3) déchirure du lig. tibiofibulaire antérieur dont le rôle est de stabiliser la mortaise tibiale

(a+1) Entorse des ligaments latéraux
- 80% des blessures cheville
- 75%= déchirure du lig. talo-fibulaire ant

(b+3) Entorse syndesmotique= déchirure du lig. tibiofibulaire ant (rôle= stabiliser la mortaise tibiale)

(c+2) Entorse médiale= déchirure du lig. deltoïde (3 faisceaux)
** Rupture isolée d’un seul faisceau est plutôt rare

24

Entorse, Étiologie : Associe chaque entorse à son mécanisme de blessure.

a) Entorse latérale
b) Entorse médiale
c) Entorse syndesmotique (entorse haute)

1) Traumatisme en rotation latérale du pied par rapport à la jambe alors que la cheville est en flexion dorsale

2) traumatisme en inversion de la cheville combinée à une flexion plantaire.

3) Traumatisme en d’éversion combinée à un mouvement de flexion plantaire

(a+2) Entorse latérale= Inversion + flex. plantaire
activités à risque :
- arrêts ou des changements de direction brusques
- réception de sauts

(b+3) Entorse médiale= éversion + flex. plantaire

(c+1) Entorse syndesmotique (entorse haute)= rotation lat pied p/r à jambe (ou rotation méd jambe sur pied fixe) + flex. dorsale
- trauma direct face lat du genou pendant une manoeuvre de pivot du côté méd sur un pied fixe au sol ou à genou
- trauma direct face méd du pied vers la rotation latérale

25

Entorse : associe le grade d'entorse à sa définition.

1) Grade 1
2) Grade 2
3) Grade 3

a) étirement ligamentaire impliquant des lésions microscopiques des fibres qui est insuffisant pour créer une instabilité de l’articulation

b) Déchirure ligamentaire complète et dommages capsulaires

c) lésion partielle d’un ligament qui est suffisante pour créer une instabilité mécanique de l’articulation

(1+a) Grade 1= Étirement et dommages microscopiques sans déchirure
** Pas d’instabilité mécanique

(2+c) Grade 2= Déchirure ligamentaire partielle
** Instabilité mécanique selon l’importance des dommages tissulaires

(3+b) Grade 3= lésion complète du ligament + dommages capsulaires
** Instabilité mécanique importante

26

Entorse : Associe le type d'instabilité à sa définition.

a) Instabilité mécanique
b) Instabilité fonctionnelle ou chronique de la cheville

1) dérobades fréquentes et une perception d’instabilité et de faiblesses au pourtour de l’articulation

2) augmentation des mouvements accessoires et
physiologiques causé par étirement des ligaments qui ne parviennent plus à assurer une congruence optimale de l’articulation

(a+2) Mécanique= augmentation de mouvements accessoires et physiologiques
Car ligaments n'assurent plus une congruence optimal de l'articulation
** Peut être sans conséquence fonctionnelle à court terme

(b+1) Fonctionnelle/chronique= dérobades, instabilité et faiblesses
Car perte d’intégrité de la boucle sensori-motrice
** Avec ou sans instabilité mécanique

27

Entorse : Vrai ou Faux ?

L’instabilité fonctionnelle est considérée comme un facteur de risque pour l’apparition d’arthrose précoce à la cheville.

Faux !

Instabilité mécanique= facteur de risque pour arthrose précoce

28

Entorse : Vrai ou Faux ?

L’instabilité fonctionnelle est considérée comme un diagnostic distinct de l’entorse de la cheville parce que ses manifestations peuvent se produire bien au-delà de la période de guérison de l’entorse dont elle découle.

Vrai

Instabilité fonctionnelle= Dx distinct

29

Entorse : Vrai ou Faux ?

Subir des entorses répétées est un facteur de risque de développer de l’arthrose tibiotalaire précoce.

Vrai

Entorses répétés= risque pour arthrose tibiotalaire précoce

30

Entorse : Qu'elle sont les 2 facteurs qui diminue le risque de développer une instabilité fonctionnelle chronique suite à une entorse ?

1. Support externe pendant les activités à risque pour une période de 3 à 6 mois

2. programme de rééducation neuromusculaire

31

Entorse : associe les exemples au facteurs de risques clinique correspondant.

a) faiblesses musculaires, obésité, posture, déficience du contrôle neuromusculaire, diminution d’amplitude de flexion dorsale
b) Chaussures avec crampons, patins...
c) surface de jeux antidérapante, terrain accidenté

1) Équipements
2) Environnement
3) Facteurs intrinsèques (caractéristique du client)

(b+1) Équipements
ex. chaussures avec crampons, patins

(c+2) Environnement
ex. surface de jeux antidérapante, terrain accidenté

(a+3) Facteurs intrinsèques (caractéristique du client)
ex. faiblesses musculaires, obésité, posture, déficience du contrôle neuromusculaire, diminution d’amplitude de flexion dorsale

32

Entorse, Épidémiologie : Vrai ou Faux ?

a) Plus élevé chez les militaires et les pratiquant de sport d'équipe

b) Plus élevé chez les femme dans la population en général

a) Vrai

b) Faux, homme=femme
!! MAIS plus élevé chez femme militaire

33

Entorse : Complète les énoncés à propos des 8 SetS typique d'une entorse.

1. Histoire de ___a___
2. Douleur au site du ligament lésé augmentée par __b__ et mouvements qui __c__ les structures ligamentaires lésées
3. Pour les grades 2 et 3 : __d__ et __e__
4. Rougeur et chaleur cutanée en phase _f_
5. Difficulté de mise en charge (__g__ de MEC et boiterie __h__)
6. ↓ amplitude des mouvements qui __i__ les structures lésées et aussi de la ___j___
7. ↓ de force musculaire, majoritairement des __k__ et des ____l____
8. ↓ contrôle ___m___

1. Histoire de (a) traumatisme
(surtout si mouvement articulaire à haute vélocité)

2. Douleur au site du ligament lésé augmentée par (b)MEC et mouvements qui (c)étirent le ligament
**Latérale= supination et flexion plantaire
**Syndesmotique= Flex. dorsale (écartement mortaise)
**Médiale= Éversion et flexion plantaire

3. Pour les grades 2 et 3 : (d)Ecchymose et (e)Oedème
!! Si oedème abondant= mesure en 8

4. Rougeur et chaleur cutanée en phase (f)aiguë

5. Difficulté de mise en charge ((g)Asymétrie de MEC et boiterie (h)antalgique
** Boiterie= ↓ phase d’appui + ↓ amplitude de flexion dorsale + compensation en rotation lat de la hanche à la phase d’appui pour éviter flex dorsale

6. ↓ amplitude des mouvements qui (i)étirent les structures lésées et aussi de la (j)flexion dorsale

7. ↓ de force musculaire, majoritairement des (k)éverseurs et des (l)fléchisseurs plantaires, et de contrôle neuromusculaire

8. ↓ contrôle (m)neuromusculaire

34

Entorse : Associe le test à son utilité diagnostic et pour établir la sévérité de l'entorse.

a) Tests de stress ligamentaires (+)
b) Test du tiroir antérieur (+)
c) Test de rotation externe (+)
d) Palpation douloureuse au niveau du ligament lésé

1) Entorse latérale ou latérale
2) Entorse latérale
3) Entorse syndesmotique

(a+1) Stress ligamentaires= Entorse latérale ou latérale

(b+1) Tiroir antérieur= Entorse latérale ou latérale

(c+3) Rotation externe= Entorse syndesmotique

(d+2) Palpation= facilite identification plus spécifique du faisceau lésé pour l’entorse latérale

35

Entorse, hypothèses alternatives : Associe le diagnostic différentiel à ses caractéristiques discriminantes.

1) Fractures de la cheville et du pied
2) Arrachement osseux au niveau du tubercule du 5e métatarsien
3) Tendinopathie fibulaire ou du tibial postérieur
4) Lésion ostéochondrales + souris articulaire
5) Traumatisme du nerf sural ou tibial
6) Pincement tibiotalaire antérolatéral et arthrose de la cheville (rare)
7) Subluxation plantaire du cuboïde
8) Instabilité sous-talaire

a) mouvements qui pincent le fragment sont douloureux et bloqués et peuvent être aléatoire

b) similaire à entorse sévère, mais règles d’Ottawa +

c) Douleur située localement à face plantaire et blocage lors du glissement dorsal du cuboïde p/r au calcanéus

d) suite à traumatisme, de façon concomitante avec une entorse latérale ou médiale de la cheville

e) douleur surtout dans les activités de MEC et principalement à la fin de l’amplitude de flexion dorsale en phase d’appui

f) faiblesse marquée/appréhension durant éversion résistée + douleur précise à l’insertion sur le tubercule du 5e méta

g) sensation de brûlement ou de paresthésie distalement

h) parfois présente suite à une entorse latérale de la cheville

(1+b) Fracture au niveau de la cheville et du pied
- similaire à entorse sévère, mais règles d’Ottawa +

(2+f) Arrachement osseux a/n du tubercule du 5e méta= trauma violent en inversion
- faiblesse marquée/appréhension durant éversion résistée + douleur précise à l’insertion sur le tubercule du 5e méta

(3+d) Tendinopathie du fibulaire ou du tibial postérieur suite à traumatisme, de façon concomitante avec une entorse latérale ou médiale de la cheville

(4+a) Lésion ostéochondrale du dôme du talus (fracture du cartilage et os sous-chondral)= trauma en inversion de la cheville
- souris articulaire (fragment peut devenir libre)
- mouvements qui pincent le fragment sont douloureux et bloqués et peuvent être aléatoire

(5+g) Étirement des nerfs sural (lat) ou tibial (méd)
- sensation de brûlement ou de paresthésie distalement (territoire sensitif correspondant)

(6+e) Syndrome d’abuttement antéro-latéral
i) historique d’entorses multiples et des séquelles chroniques
ii) plus âgées ou qui ont subi un traumatisme intra-articulaire ayant entraîné une dégénérescence précoce de l’articulation
- douleur surtout dans les activités de MEC et principalement à la fin de l’amplitude de flexion dorsale en phase d’appui

(7+c) Subluxation inférieure du cuboïde= trauma en supination
- Douleur située localement à face plantaire et blocage lors du glissement dorsal du cuboïde p/r au calcanéus

(8+h) Instabilité sous-talaire
!! RARE (lig. très résistants)
** parfois présente suite à une entorse latérale de la cheville

36

Tendinopathies, Intervention en phase aiguë : Vrai ou Faux ?

Puisque la phase inflammatoire est moins longue et moins intense et qu'il que les signes comme l'oedème ou la rougeur sont souvent absent pour les tendinopathies, il n'est pas nécessaire d'appliquer le PRICE.

Faux, Important de réduire l'irritabilité quand même !

P : Taping, talonnette, botte de marche
** Tendon d'Achille

R : Béquilles ou canne, sans ou avec MEC, Éducation

I : Glace
** Si irritabilité

!! Uniquement en post chirurgie
C : Le bandage élastique postchirurgie
E : Élévation du membre inférieur postchirurgie

+ Renforcement isotonique des m. proximaux
+ Renforcement isométrique à la cheville (2-3 séries de 8-12 contractions)

37

Tendinopathies, Intervention en phase aiguë : Associe les autres traitements à son énoncé.

a) Thérapie au laser et iontophorèse avec Dexamétasone (corticostéroïde)
b) Infiltrations de corticostéroïdes et AINS
c) Infiltrations sclérosantes

1) Uniquement si inflammation persiste et échec au traitement conservateur
2) Diminuer la néovascularisation, mais c'est une pratique marginale non fondée sur les évidences
3) Accélère la guérison du tendon et diminue l’activité inflammatoire, mais leur utilisation en clinique est assez limitée

(a+3) Thérapie au laser et iontophorèse avec Dexamétasone (corticostéroïde)
** accélère guérison + diminue inflammation
!! Utilisation en clinique assez limitée

(b+1) Infiltrations de corticostéroïdes et AINS
!! Uniquement si inflammation persiste et échec au Tx conservateur
!! Augmente risque de rupture tendineuse
!! Non fondée

(c+2) Infiltrations sclérosantes
**Diminuer la néovascularisation
!! Pratique marginale non fondée sur les évidences

38

Tendinopathie, Intervention en phase subaiguë et chronique : Associe les interventions à ses objectifs (une réponse peut revenir plus d'une fois).

a) Programme d’étirement du tendon
b) Programme de mise en tension excentrique
c) Exercices actifs, passifs ou mobilisations accessoires
d) Assouplissements musculaires
e) Orthèses plantaires
f) Renforcement musculaire
g) Éducation
ih Frictions transverses

1) diminuer la douleur
2) augmenter la mobilité articulaire
3) renforcer la musculature faible
4) améliorer le contrôle neuromusculaire
5) compenser les anomalies posturales
6) corriger le geste sportif ou professionnel fautif
7) provoquer une réorganisation fonctionnelle su tendon
8) Stimuler la guérison cellulaire

(a+1) Programme d’étirement du tendon
- Diminuer douleur
- Améliorer le niveau fonctionnel

(b+7) Programme de mise en tension excentrique
- réorganisation fonctionnelle su tendon
!! Pas pour renforcement musculaire

(c+2) Exercices actifs, passifs ou mobilisations accessoires
- Normaliser les amplitude articulaire

(d+2) Assouplissements musculaires
- Normaliser les amplitudes articulaire

(e+5+-1) Orthèses plantaires
- Compenser anomalie postural du pied
**Tibial postérieur (stabilisationd e l'arche med)= soulagement rapide
**Orthèse préfabriquée (bonne qualité+moins coûteuse) fait la job (PAS besoin d'orthèse sur mesure)

(f+3) Renforcement musculaire
** 2-3 séries de 8 à 12 répétitions à une intensité
d’environ 70% de la charge maximale, 3x sem
- Muscle pourtour cheville (si tendon peut le prendre)
- Muscles proximaux pour problème de contrôle postural

(g+6) Éducation
- Correction des positions ou patrons de mvmt (vidéo)
** Demande implication active du client

(h+1+8) Frictions transverses
- Diminuer la douleur
- Stimuler la guérison cellulaire (pas démontré)

39

Tendinopathie, Intervention chirurgicale : Vrai ou Faux ?

Le physiothérapeute est la personne qui détermine les précautions ou les contre-indications après la chirurgie parce qu’il est celui qui connait l’état du tendon.

Faux, c'est l'orthopédiste !

3 Types de chirurgie :
- Débridement
- Ténotomie (suturer le tendon pour l'allonger)
- Réparation

** Chirurgie requise chez environ 30% de clients qui :
- phase chronique
- ne répondent pas au traitement conservateur après 4-6 mois

40

Tendinopathie, Intervention pour tendon d'Achille : Complète les énoncés sur les principes généraux.

1) Orthèse 6-8 semaines avec FD ___a___
2) Pas de _b_ initialement, complète en 6-10 semaines.
3) Progressivement ___c___ actives, puis passives et résistées
4) Surveiller les signes d'__d__ de la plaie
5) Stress tissulaire selon l’évolution (Valider avec le __e__)

1) Orthèse 6-8 semaines avec FD (a)< 0 degré

2) Pas de (b)MEC initialement, complète en 6-10 semaines

3) Progressivement (c)mobilisations actives, puis passives et résistées

4) Surveiller les signes (d)d’infection de la plaie

5) Stress tissulaire selon l’évolution (Valider avec le (e)chirurgien)

!! Meilleur pronostic, car lésion partie médiane du tendon plutôt qu’à l’insertion

41

Entorse, Intervention en phase aiguë : Vrai ou Faux ?

La méthode PRICE est importante pour :
- contrôler la réaction inflammatoire
- protéger les structures lésées
- limiter les pertes d’amplitudes, de force musculaire, de contrôle postural et de la condition cardiovasculaire.

Vrai

P : Taping ou orthèse de type ASO
**Grade III Immobilisation X 10 jours

R : Béquilles ou canne
** MEC précoce favorise récupération rapide (SAUF pour entorse haute/syndesmotique)

I : Glace 20 minutes, 4-5 fois par jour

C : Taping ou bandage élastique si orthèse
!! Pas trop serrer dans les premiers 24-48h, car oedème augmente

E : Élévation du membre inférieur

42

Entorse, Intervention en phase aiguë : Vrai ou Faux ?

Les ultrasons, le laser et les courants d’électroanalgésie sont recommandés pour favoriser la guérison des entorse.

Faux !

Ultrasons, laser et courants d’électroanalgésie= Aucun effet démontré... NON recommandés

43

Entorse, Intervention en phase aiguë : Répond au question.

a) renforcement isométrique des muscles périarticulaires: Nomme 2 groupes musculaires.

b) Mobilisations actives ou actives assistées selon la
direction des restrictions : nomme 2 précautions.

c) Exercices de contrôle postural sur MI sain : pourquoi favoriser les exercices de MEC ?

d) Exercices cardiovasculaires en non-MEC ou MEC
partielle : nomme une précaution.

a) Renforcement isométrique des m. périarticulaires
** Éverseur et fléch plantaires
- 1-2 séries de 8-12 CMV 1X/jour

b) Mobilisations actives ou actives assistées selon la direction des restrictions
- Douleur max de 1-2/ 10
- Ne doit pas augmenter les signes d’inflammation

c) Exercices de contrôle postural sur MI sain
- Profite de l'effet croisé d'apprentissage

d) Exercices cardiovasculaires en non-MEC ou MEC
partielle
- Ne doit pas augmenter les symptôme
** Ex : natation, ergocycle

44

Entorse, Intervention en phase subaiguë (10-14 jours post-trauma) :

a) Quelles intervention de la phase aiguë ne sont plus nécessaire (3) ?

b) Quelles intervention de la phase aiguë sont continuer (2)?

a) - Pas de tapping : Favorise l'orthèse pour 1 an

- Pas besoin d’auxiliaire à la marche
** MEC est habituellement complète (boiterie peut subsister)

- Pas de Glace ni Compression (modalités visant à contrôler l’inflammation)
!! Élévation du MI pendant la nuit peu par contre contribuer à diminuer l’oedème résiduel

b) Continue
- Mobilisation articulaire : Surtout Flex. dorsale et glissement tibiotalaire

- programme de rééducation neuromusculaire entrepris sur membre sain, MAIS sur membre lésé
(progression selon la tolérance du client à la mise en
charge)

45

Entorse, Intervention en phase subaiguë : Vrai ou Faux ?

La technique des bains contrastes a été démontrer efficace pour réduire l'oedème grâce à la création d'un pompage des vaisseaux (vasodilatation-vasoconstriction)

Faux

Bains crontaste= pour Oedème à godet

46

Entorse, Intervention en phase subaiguë : Vrai ou Faux ?

Au stade subaigu, le renforcement isométrique peut être remplacé par le renforcement isotonique.

Vrai

** À l'aide de therabands (à domicile)
effet optimal= 1 série de 8-12 répétitions complètes (répétition maximal)

47

Entorse, Intervention en phase subaiguë et chronique : Voici quelques principes sur les exercices de contrôle postural.

À lire, mais +- important

• Débuter le plus tôt possible, sur le membre sain si les signes inflammatoires et la MEC sur le membre atteint ne le permettent pas.

• Effectués sur le membre inférieur atteint dès que le patient peut tolérer la MEC complète et qu’il n’y a pas de risque d’­ l’inflammation.

• La douleur pendant les exercices n’est pas une contre-indication si l’intensité n’occasionne pas de stratégies d’évitement et qu’elle ne persiste pas pour plus de 5 à 10 minutes après l’arrêt des exercices.

• Peuvent être débutés même si les amplitudes et la force n’ont pas récupéré complètement. En réalité, ils contribuent à les augmenter.

• Le niveau de difficulté des exercices doit être adapté au niveau d’habiletés et au stade de récupération du patient.

48

Entorse, Intervention en phase subaiguë et chronique : Vrai ou Faux ?

Le port prolongé de l’orthèse (1 an) diminue la proprioception et la force musculaire.

Faux, aucun effet

49

Entorse, Retour au jeu : Vrai ou Faux ?

La décision de retour au jeu peut se fonder sur différents questionnaires et tests fonctionnels. Le cas échéant, il devra y avoir une progression de l’intensité et du volume d’entraînement.

Vrai

50

Entorse, Interventions médicales : Vrai ou Faux ?

La médication AINS ou analgésique est utilisée pour diminuer la douleur et limiter la perte de fonction à court terme.

Vrai

MAIS précaution pour AINS
- effets possibles sur le potentiel de guérison tissulaire ** uniquement si phase douloureuse ne s’estompe pas avec le traitement conservateur

51

Entorse, Traitement conservateur :

Pour quelle grade d'entorse cette procédure est appliquée ?

• Immobilisation plâtrée (10 à 14 jours) sans MEC
• Attelle sans MEC pour 3 à 6 semaines
• Attelle ou taping avec MEC pour 3 à 6 semaines

grade 3 (rupture ligamentaire complète)

52

Entorse, Interventions chirurgicales : Associe le type de chirurgie pour un entorse de grade 3 à sa définition.

a) Réparation anatomique (Brostrom procedure)
b) Reconstruction «extra anatomique» (Chrisman-Snook procedure)

1) suturer la capsule et le ligament et renforcer avec un lambeau de périoste prélevé sur la fibula
2) transfert tendineux à partir du tendon du court fibulaire

(a+1) Réparation anatomique (Brostrom procedure)= Suture capsulaire et ligamentaire avec lambeau périosté

(b+2) Reconstruction «extra anatomique» (Chrisman-Snook procedure)= Ligamentoplastie transfert tendineux à partir du tendon du court fibulaire
!! Moins courant, CAR risque de ruptures tendineuses à moyen et long terme

!!! Post chirurgie, toujours vérifier les contre-indications et précautions auprès de l’orthopédiste avant de débuter la réadaptation et au cours du suivi si nécessaire

53

Tendinopathie, Test diagnostic : Les tests d' «Arc Sign» et le «Royal London Test» visent à vérifier l’intégrité du quel tendon ?

a) Tendon d’Achille
b) Tendon du tibial postérieur
c) Tendon des fibulaires

a) Tendon d’Achille

** Grande spécificité= Dx (peu de faux +)

54

Tendinopathie, Test diagnostic :

Le test de Thompson qui consiste à serrer le mollet à la partie moyenne du ventre musculaire à quel objectif ?

Vérifier la rupture complète du tendon d'Achille !

si aucun mouvement du pied= test +
DONC rupture du tendon d’Achille

** Sensibilité et spécificité élevée= Dépistage et Dx

55

Entorse, Test diagnostic : Associe le ligament à vérifier au stress ligamentaire appliqué

a) Lig. talofibulaire ant
b) Lig. fibulocalcanéen
c) Lig. talofibulaire post
d) Deltoide

1) Éversion ± flex. plantaire
2) Flex. plantaire + inversion
3) Flex. dorsale + glissement tibiotalaire post
4) Inversion en position neutre de FP/FD

(a+2) Lig. TFA= FP + inversion

(b+4) Lig. FC= Inversion en position neutre de FD/FP

(c+3) Lig. TFP= FD + glissement TT post

(d+1) Lig. Deltoïde= Éversion ± FP


But
- vérifier l’intégrité des ligaments de la cheville
- reproduire douleur de consultation (si test +)
- vérifier présence d’instabilité articulaire
(confirmé par augmentation bâillement et SFM molle)

56

Entorse, Test dépistage : Quel est l'objectif du test du tiroir antérieur ?

But= vérifier la stabilité antérieure de la cheville (surtout lésion du lig. talo-fibulaire antérieur)

* occasionnellement lésion du lig. deltoïde
ou lig. fibulocalcanéen

!!! + efficace si stade subaigu (5 jours post-lésion)

57

Entorse syndesmotique, Test diagnostic : Vrai ou Faux ?

Le test de Kleiger (stress en rotation externe) vise à vérifier l’intégrité de la stabilité de la mortaise tibiofibulaire qui peut être compromise principalement par une lésion du ligament talofibulaire antérieur

FAUX

Stabilisation mortaise tibiofibulaire= Lig. tibiofibulaire antérieur

Test= rotation latérale du talus en fixant la jambe pour produire un écartement de la syndesmose tibiofibulaire (+ si douleur en ant)

58

Tendinopathie, Examen médicaux : Vrai ou Faux ?

L’ultrasonographie et l'IRM permet de confirmer le diagnostic des tendinopathies chroniques.

Vrai

!! Ultrasonographie permet aussi de confirmer le diagnostic de thrombophlébite

59

Entorse, Examen médicaux : Vrai ou Faux ?

Il n’y a pas d’examen médical prescrit couramment qui permette de confirmer une entorse de la cheville.

Vrai

60

Entorse : Quel diagnostic est le plus probable si ?
- douleur à la palpation du ligament talo-fibulaire ant
- hématome au pourtour de la malléole latéral
- test de tiroir antérieur positif

a) Entorse des ligaments latéraux
b) Entorse syndesmotique (entorse haute)
c) Entorse médial

a) Entorse latéral de la cheville

61

Entorse, Pronostic : complète la phrase.

Le pronostic général pour les entorses de cheville après un an est que _a_ des personnes auront une persistance de douleur et de sensation d’instabilité et auront une récidive de leur entorse.

(a) 1/3 des personnes= douleur, instabilité et récidive