Cour 9 Flashcards Preview

Institution publique > Cour 9 > Flashcards

Flashcards in Cour 9 Deck (19):
0

le développement perçu comme rattrapage a été supplanté par celui de développement durable :

« le développement doit répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs »

1

Les objectifs du millénaire pour le développement
8 objectifs :

1. Réduire l'extrême pauvreté et la faim ;
2. Assurer l'éducation primaire pour tous ;
3. Promouvoir l'égalité et l'autonomisation des femmes ;
4. Réduire la mortalité infantile ;
5. Améliorer la santé maternelle ;
6. Combattre les maladies ;
7. Assurer un environnement humain durable ;
8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

2

Une vision pragmatique du développement:

Le développent devient donc un projet commun à l’échelle planétaire, qui a pour objectif de fournir à l’humanité les fondements économiques et sociaux qui lui permettront de s’épanouir.

3

Il existe deux types d’aide publique au développent :

(1) l’aide bilatérale : gérée par les Etats à travers leurs administrations ou agences compétentes (e.g : AFD, DDC, GIZ, US Aid, etc.) ;
(2) l’aide multilatérale : financement provenant des pays donateurs mais géré par des
organismes internationaux (e.g : Nations-Unies, Banque mondiale-IFC-infodev, etc.

4

L’aide privée:

Les sources « privées » comprennent quant à eux les grandes entreprises,
les banques commerciales, les investisseurs privés, les organisations non
gouvernementales (ONG) et les fondations à but non lucratif.

5

Les modalités de l’aide : (6 modalités)

-L’aide humanitaire d’urgence
-L’aide au développement alimentaire
-La coopération technique
-L’aide projet
-L’aide programme
-Les programmes sectoriels

6

L’aide humanitaire d’urgence :

Cette aide d’urgence vise à amoindrir au plus vite les souffrances des populations victimes des désastres d’origine naturelle (inondation, tsunami, séisme, sécheresse) ou humaine (guerre civile).

7

L’aide au développement alimentaire :

L’aide alimentaire vise à aider les pays dont la population souffre de malnutrition chronique à faire face à leurs besoins prévisibles, soit sous forme monétaire soit en nature. D’autre part, cette catégorie d’aide participe à la création de systèmes de prévision et d’alerte face aux pénuries et au renforcement de la sécurité alimentaire des pays concernés.

8

La coopération technique :

Elle repose sur le financement de formations destinées aux étudiants et aux hauts fonctionnaires ou sur la mise à disposition d’experts auprès des agences publiques, des ministères et des autorités locales. Son objectif principal est l’accroissement du stock de capital humain des pays bénéficiant de l’aide, ainsi qu’à faciliter les transferts de connaissances, de compétences et de technologies.

9

L’aide projet :

L’aide projet consiste à fournir un financement lié à un projet spécifique dont l’objectif est la création de capital productif ou d’infrastructures de base

10

L’aide programme :

les objectifs de l’aide programme sont de nature macroéconomique ou sectorielle (santé, énergie, éducation...).

11

Les programmes sectoriels :

Le plan d’aide sectoriel a pour objectif principal de regrouper de façon coordonnée les différents donateurs en vue de financer un budget relatif à une politique conçue et mise en œuvre par le pays bénéficiaire

12

La théorie néo-réaliste:

Selon ce paradigme, les relations internationales se caractérisent par un conflit généralisé entre toutes les nations, et dans lequel chacun tente d’accroître sa puissance relative.

13

La théorie néo-marxiste:

Dans cette optique, l’APD financée par un pays capitaliste peut avoir une double fonction à savoir participer à une exploitation généralisée des pays périphériques et assurer un gain de puissance vis-à-vis des autres pays capitalistes.

14

La théorie néo-libérale:

L’APD est considérée comme un outil de bien-être pour ceux qui en bénéficie. Pour les donateurs, l’aide est considérée comme un investissement car les pays aidés aujourd’hui seront les clients de demain et des partenaires dans la gestion des problèmes communs.

15

La théorie libérale:

l’APD peut être considérée comme une rente au service d’agents privés. Pour les Etats donateurs, il s’agit de s’ouvrir des marchés nouveaux. Dans les pays bénéficiaires, cela conduit au détournement des flux de capitaux, au clientélisme, voire au financement des luttes armées.

16

La théorie idéaliste:

Dans ce cadre, l’aide alloué par les pays donateurs peut avoir plusieurs grilles de lecture ; soit elle constitue un acte de charité ; soit un devoir de solidarité et de justice redistributive face à la pauvreté ; soit un acte de repentance ou il s’agirait de réparer une faute commise dans le passé, telles que le colonialisme ou encore l’esclavagisme.

17

Big push:

Selon les partisans du big push et du paradigme redistributif (Sachs et Stiglitz), la communauté internationale a été conduite à adopter une vision plus réaliste et plus humaine de la conception du développement. La raison principale est que l’application des principes du paradigme du développement s’est soldée par un échec.

18

Sélectivité:

l’aide multilatérale continueront à allouer des fonds à des gouvernements corrompus, mal administrés et peu, voire non démocratiques, l’aide n’aura aucun impact positif sur la croissance économique de ces pays. Autrement dit, c’est principalement la mauvaise gouvernance qui est à l’origine de la croissance faible et de la pauvreté et non l’insuffisance de l’aide.