Cours 4. L'approche communicationnelle Flashcards Preview

Psychologie clinique du couple et de la famille > Cours 4. L'approche communicationnelle > Flashcards

Flashcards in Cours 4. L'approche communicationnelle Deck (31)
Loading flashcards...
1
Q

Qui est Gregory Bateson ?

A

Anthropologue, il veut fonder une théorie de la communication et de l’organisation des systèmes vivants. Il mène des recherches de terrain dans les années 30 en Nouvelle Guinée (chez les Iatmuls ) et à Bali

2
Q

Que dit gregory Bateson ?

A

Il en tire comme conclusion principale que la façon dont un individu se comporte est déterminée par les réactions de son entourage –> importance du réseau relationnel versus la dynamique intrapsychique

Importance du contexte

3
Q

Qu’est ce que la double contrainte ?

A

Deux personnes au moins sont en relation
Cette relation mène à des interactions répétées conduites sur le même schéma

Une “double contrainte” est un type spécial de conflit qui engendre une situation “non gagnante”; c’est à dire une situation dans laquelle “vous êtes damné si vous le faites, et vous êtes damné si vous ne le faites pas” Une injonction négative secondaire

4
Q

Quelle est la structure essentielle de la double contrainte ?

A

La structure essentielle de la double contrainte est la suivante : Si tu ne fais pas A, tu ne (survivras pas, ne seras pas en sécurité, n’auras pas de plaisir, etc.) Mais si tu fais A, tu ne (survivras pas, ne seras pas en sécurité, n’auras pas de plaisir, etc.)

5
Q

Exemple d’une double contrainte

A

Un mari invite sa femme à exprimer ses émotions ouvertement.
Lorsqu’elle le fait, il l’ignore

Communication paradoxale

6
Q

La double contrainte- histroire zen

A

Le maître zen dit à ses disciples:
«Si vous dites que ce bâton est réel, je vais vous battre. Si vous dites que ce bâton n’est pas réel, je vais vous battre. Si vous ne dites rien, je vais vous battre. “

Un étudiant, cependant, a trouvé la solution:
Il se lève va vers son maître et casse le bâton

7
Q

Qu’est ce que la méta communication ?

A

Communiquer sur la communication («
ce que je voulais dire est que… ») et sur la
relation.

Tout message comprend implicitement non seulement un contenu mais un mode
d’emploi sur la façon de comprendre le contenu mode d’emploi fortement influencé par le contexte et les règles en vigueur

Exemple classique: « Pouvez vous me passer le sel? »

Plus les personnes partagent un background commun, moins elles ont besoin d’expliciter les règles (comme dans la famille). Moins elles partagent de background, plus elles devront spécifier ce mode d’emploi et méta communiquer

8
Q

Quels sont les règles communicationnelles ?

A

Ce concept des règles est fondamental:

◦ La communication entre des proches ne se fait pas au hasard. Il y a des régularités des règles qui fait que certaines formes de communication se reproduisent préférentiellement

◦ Souvent informelles et inconscientes; guident l’action et la compréhension de l’action dans le monde social, donc se passent de méta communication

◦ Certaines règles vont de façon plus probable déboucher sur des blocages et des impasses relationnelles

9
Q

Qu’est ce qu’un changement de premier ordre ?

A

Changement 1: interne à la structure, ne change pas le système. Correspond aux solutions de « bon sens », à la tentative de faire plus de la même chose. Passage d’un état à un autre

10
Q

Qu’est ce qu’un changement de second ordre ?

A

Changement 2 : changement de la structure du système. Produit des discontinuités, peut
sembler absurde à première vue

11
Q

Comment faire lorsqu’une famille s’enfonce dans un cercle vicieux ? (avec le changement de premier vs deuxième ordre)

A

Quand une famille s’enfonce dans un cercle vicieux, ce n’est pas seulement le
comportement qui doit être changé mais la règle qui l’accompagne

Changement 1: comportement seulement

Changement 2: comportement + règle

12
Q

Exemple de règles qu’il faut changer

A

Exemple: la règle selon laquelle il faut travailler plus fort quand on rencontre un échec. Si un jeune est en difficulté scolaire parce qu’il n’est pas dans le cursus qui lui convient (il fait le collège parce que ses parents le veulent) –> ses difficultés l’amènent à déprimer –> les parents le font travailler plus fort –> il n’a pas la motivation et l’échec s’accentue –> cercle vicieux

  • changement 1 : travailler plus
  • changement 2: changer d’orientation scolaire
13
Q

Pk y a t’il une difficulté à chnager selon Jackson ?

A

Jackson (1965) utilise le terme homéostasie pour désigner l’ensemble des mécanismes que la famille utilise pour rester stable et revenir à un état d’équilibre après une perturbation
En médecine, l’homéostasie désigne le p
rocessus par lequel un organisme maintient constantes les conditions internes nécessaires à la vie (Bernard, 1865)

Dans le domaine de la thérapie de famille, désigne la tendance des familles à
résister au changement et également le fait que le symptôme de l’un des
membres préserve la stabilité de la famille

14
Q

Pk certaines personnes n’arrivent pas à créer de nouvelles régles ?

A

Certaines familles n’arrivent pas à créer de nouvelles règles car le changement (2) est
vu comme une menace plutôt que comme une opportunité de croissance et/ou que les règles en vigueur proscrivent le changement et/ou qu’elles correspondent à des «valeurs»

Le changement ne peut pas être consciemment provoqué, car la famille est bloquée dans son cadre de référence

Faire prendre conscience = provoquer la résistance

Le changement le plus rapide est celui qui va se produire à l’insu de la famille. La stratégie principale est la confusion, la surprise

Le changement sera d’abord expérientiel et seulement ensuite cognitif

15
Q

Qu’est ce que l’interaction symétrique ?

A

Interaction symétrique: les partenaires adoptent un comportement en miroir.
Minimisation de la différence. Escalades symétrique: luttes de pouvoir (position
haute/position haute).

16
Q

Qu’est ce que l’interaction complémentaire ?

A

Interaction complémentaire: le comportement de l’un des partenaires complète celui de l’autre. Maximalisation de la différence, déséquilibre du pouvoir (position haute/position basse).

17
Q

Qu’est ce que la schismogenèse ?

A

Schismogenèse: rigidification des interactions selon un seul de ces modes, là aussi selon certaines règles en vigueur dans le système

18
Q

Comment vient la naissance d’une pathlogie à partir de difficultés ?

A

Application des théories de la communication à l’étiologie des problèmes et au techniques de changement thérapeutique

Les familles rencontrent de nombreuses difficultés au cours de leur vie, mais une
difficulté deviendra un problème selon la façon dont la famille réagit à cette difficulté

Une difficulté ponctuelle devient un problème…
◦ en raison de l application rigide d une solution inefficace, qui peut avoir fonctionné par le
passé ou pour un autre type de difficulté, mais ne fonctionne pas pour celle ci
◦ parce que la famille voir des problèmes là où il n y en a pas

19
Q

Naissance de la pathologie: les jeux sans

fin

A

Plus de la même chose : comportement basé sur la rétroaction positive -> si une
solution ne marche pas, c est qu elle n a pas été appliquée avec assez d intensité

Face aux angoisses de sommeil de l
enfant, les parents commencent par entrouvrir la porte de la chambre. Puis de plus en plus chaque jour, sans que cela ne change les angoisses de l enfant

Simplification: ne pas voir un problème là où il y en a un.

Les parents continuent à agir avec leur enfant comme si de rien n était alors qu ils ont appris qu il fait des abus de substance

20
Q

Qu’est ce que le syndrome d’utopie ?

A

Syndromes d’Utopie : voir une solution là où il n y en a pas ou appliquer une solution là où il n y a pas de problème

Les parents sévissent pour des comportements normatifs et inévitables du développement de l
enfant (exemple classique: la nourriture)

21
Q

Qu’est ce qu’un paradoxe ?

A

Paradoxes : extension de la double contrainte. Recherche de provoquer un comportement spontané chez autrui. Les attentes et les réponses à ces attentes ne sont pas aux mêmes niveaux.

22
Q

Quels sont les techniques thérapeutiques de Palo- Alto ?

A
  • Injonctions paradoxales:
    ◦ Prescriptions directes de comportement (prescription de la résistance, par
    exemple)
    ◦ Intensification des symptômes Aller lentement / dangers de l’amélioration
  • Recadrage (changement de signification)
  • Illusion des alternatives
  • Ne pas utiliser le négatif
23
Q

Exemple de danger d’amélioration

A

A un patient obèse qui constate qu’il commence à perdre du poids depuis qu’il est en thérapie, le thérapeute dit: “C’est embêtant, vous allez devoir changer toute votre garde robe”

24
Q

Exemple de recadrage

A

Une mère se plaint amèrement du fait que sa fille de douze ans, qui passe un week
end sur deux chez son père, ne lui dise jamais rien de ce qui se passe lors de ces week end. Comme la séparation a été houleuse il y a déjà plusieurs années et que le conflit est encore très vif, la mère ressent le mutisme de sa fille comme la marque d’une coalition avec le père contre elle. Plus elle insiste pour avoir des informations, plus sa fille se renferme, ce qui ne fait que confirmer ce que la mère pense

Recadrage: « C’est peut être une façon de vous protéger, car elle sait à quel point il est pénible pour vous de parler de son père, et elle essaie ainsi de garder sa relation avec chacun d’entre vous »

25
Q

Exemple d’illusion des alternatives

A

A une mère se plaignant que son enfant ne veuille pas se coucher le soir, le thérapeute propose que la mère lui dise: veux tu te coucher à 8h ou à 8h30?

26
Q

La thérapie de Palo - Alto influence qui ?

A

La thérapie de Palo Alto: l influence de Milton Erickson et de l approche « pragmatique »

27
Q

Qui est Milton Erickson (1901-1980)

A
Hypnothérapeute, ne donne pas de
définition familiale ou systémique à son
travail, mais utilise et invente des
techniques identifiées par d’autres
comme « écosystémiques »
28
Q

Comment pratique Erickson ?

A

Erickson pratique dune façon visant à passer outre la nécessité de « l insight »; il invente des techniques « indirectes » qui mettent la conscience en état de confusion créatrice ou évitent l activation de résistances

29
Q

Quelles interventions préconise Erickson ?

A

Il préconise des interventions dirigistes, dans lesquelles le thérapeute prend « sa part » de responsabilité dans le changement –> le thérapeute provoque le changement en créant un contexte adéquat, et n’attend pas le changement naturel de la famille –> idée de stratégie, reprise et formalisée par Jay Haley

30
Q

Comment Erickson décrit sa pratique ?

A

Il décrit son approche comme pragmatique, ou « utilitaire »

◦ En se centrant sur l’ici et maintenant de la thérapie et en utilisant les comportements
observables des clients

◦ En capitalisant sur les forces de changement internes de chacun, par l’adoption du langage
des clients et de leur cadre de référence propre, plutôt que de les amener à se conformer à la vision du thérapeute

31
Q

Traitement en 6 étapes ?

A

Introduction au traitement

Investigation du problème

Investigation des solutions tentées et des comportements qui maintiennent le problème

Détermination du but du traitement

Proposer des prescriptions –> « consommateur principal »

Fin de l’intervention