Cours 2. Entretien de famille + setting Flashcards Preview

Psychologie clinique du couple et de la famille > Cours 2. Entretien de famille + setting > Flashcards

Flashcards in Cours 2. Entretien de famille + setting Deck (36)
Loading flashcards...
1
Q

Qu’est ce qu’une famille ?

A

Tout groupe d’individus qui se présentent comme une famille est considéré comme une famille en psychologie systémique

2
Q

famille nucléaire ?

A

Famille nucléaire: les proches «

de sang », contemporains

3
Q

Famille étendue/transversale ?

A

Famille étendue (transversale): réseau de proches parents et

amis, contemporains

4
Q

famille étendu/verticale ?

A

Famille étendue (verticale): réseau de parents, grands parents et ancêtres, contemporains et antérieurs

5
Q

Plus généralement qui peut être considéré comme une famille ?

A

-> techniquement: deux personnes (ou plus) liées par la naissance,
l’adoption, le mariage, une relation amoureuse et/ou résidant
sous le même toit
-
-> concrètement: tout groupe qui se présente en thérapie comme
une « famille »

6
Q

Quels sont les similarité entre un entretien individuel et familiale ?

A

Obtenir plus d’informations sur le problème

Recueillir des données afin de formuler la problématique

Créer une alliance thérapeutique

7
Q

Quelles sont les différences entre un entretien individuel et familiale ?

A

La motivation de venir à l’entretien varie entre les différents membres de la famille

Créer une alliance thérapeutique est plus complexe

Rôle de facilitateur

Gestion de la séance

Aspects développementaux

Adapter son langage pour que tous les membres de la famille puissent vous comprendre
(enfants adultes)

8
Q

1er entretien, alliance thérapeutique, elle se base sur quoi ?

A

L’alliance thérapeutique / de travail trois éléments Bordin ,
- L’accord entre le thérapeute et le client sur les buts du traitement

  • L’accord entre le thérapeute et le client sur les tâches à accomplir pour atteindre ces buts
  • Des liens affectifs, nécessaires pour que thérapeute et client puissent affronter les vicissitudes du changement thérapeutique
9
Q

Comment créer une alliance dans une thérapie de famille ?

A

Les buts généraux peuvent être différents d’un membre de la famille à l’autre, voire divergents (rien qu’au fait d’être venu en thérapie)

Très souvent, les familles viennent consulter dans un état de conflit
avancé qui se manifeste en séance

Le client ne peut pas gérer l’information qu’il délivre par lui même car elle peut venir d’un autre membre de la famille (et le client peut se sentir trahi)

Chaque membre de la famille craint que le thérapeute ne s’allie ou donne raison aux autres –> neutralité

10
Q

L’importance du contexte, sur quoi faut il se questionner ?

A

Qui envoie la famille?

Quelles sont les attentes?

L’entretien est influencé
par le « type » de rencontre.

Les contextes institutionnel, culturel, social, économique, politique influencent indirectement
(ou inconsciemment) l’entretien

11
Q

Quel est le défi rencontré dans les thérapies de familles ?

A

Suivre des conversations multiples verbaux et non verbaux

Exemple: les parents vous parlent pendant que les enfants jouent
comment inclure les enfants
dans la conversation?

12
Q

La demande est particulière, pk ?

A

La demande est détournée, tous les participants sont motivé a changer les autres

Travailler directement sur les
sentiments et opinions individuels
est périlleux, justement parce que
tous les membres de la famille
peuvent avoir le même sentiment,
il y a une « méta-divergence »
13
Q

Qu’est ce que le thérapeute doit faire lors de cette demande particulière ?

A

Le focus d’intervention est donc souvent les interactions, en ciblant les comportements interactifs dans l’ici et maintenant

Le thérapeute part de l’idée que tous les membres de la
famille ont « raison » -> multiplicité des points de vue

14
Q

S’interroger sur les motivations de la thérapie

A

La famille vient sur les conseils d’autrui ou d’un des membres de la
famille

Pas tous les membre souhaitent venir

Certains membres se sentent «
obligés ».

15
Q

Quels sont les 3 positions des patients que l’on peut trouver ?

A
  • les involontaires
  • volontaires
  • visiteurs
16
Q

QU’est ce que les involontaires ?

A

Ne pense pas qu’il y a un problème ou ne voit pas quel est le problème

Se sentent forcés de venir / d’entrer en relation avec le praticien

Une relation d’aide ne fait pas sens

17
Q

Qu’est ce que les visiteurs ?

A

Un problème existe mais pense que la famille peut le résoudre

Se sent forcé dans la relation thérapeutique

L’entretien va l’influencer à devenir volontaire ou involontaire

18
Q

Qu’est ce que les volontaires ?

A

Reconnaisse l’existence d’un problème

Sont motivés à changer (et pas changer)

Sont ouverts à l’idée d’avoir de l’aide

19
Q

Que faut il faire lors d’un début d’entretien avec un involontaire ?

A

Affirmations positives:

  • je vous remercie de vous être déplacé.
  • Merci d’être tous présents aujourd’hui.
  • Seriezvous d’accord que je vous pose une question?
  • Je suis pas sûr de comprendre, pouvez vous m’aider à comprendre ce que X veut expliquer?

Jouer la transparence

  • Qu’avez vous ressenti à l’idée de venir ici aujourd’hui?
  • Avez vous déjà vu qqn comment moi?
  • Avez vous des doutes à propos de venir aujourd’hui?

=> le but de la séance n’est pas d’approfondir le pbl mais d’essayer de faire passer l’involontaire à visiteur afin qu’il revienne à la prochaine séance

20
Q

Comment définir s’il y a un patient désigné ?

A

Est ce qu’une personne est désignée comme le problème?

Statut de cette personne pendant l’entretien

Désire t elle changer?

Le degré de sympathie envers le patient désigné?

Est ce que la personne est optimiste/pessimiste?

Accepte t elle le rôle de patient?

21
Q

Position éthique

A

Le patient désigné est vu comme fou ou/et mauvais

Pessimisme que le patient désigné ne peut pas changer

Le membre volontaire veut contrôler la séance ou s’allier avec le praticien.

Tous les autres membres de la famille s’en prennent au patient désigné

22
Q

Comment adopter une position éthique ?

A

Varier les thèmes du questionnement

Poser des questions sur d’autres aspects de la vie de la famille

Trouver des exceptions

Identifiez les ressources, les points forts de la famille (patient désigné inclus)

Demander des exemples concrets

Utiliser la famille élargie

23
Q

Trouver des exceptions

A

Pouvez vous me décrire un moment ou le problème ne s’est pas manifesté?

Que ce passait il? ( séquentiels

Qu’est ce qui était différent?

Qui était là? Qui état pas là?

Comment avez vous fait ? (au patient désigné)

=> utiliser des affirmations positives

24
Q

Identifier les ressources et les points forts de la famille

A

Comment faites vous face à ce problème?

Pouvez vous me parler d’un moment difficile dans votre vie où les membres de votre famille vous ont aidé/soutenu?

Que faites vous lorsqu’un membre de votre famille a réussi quelque chose? (un examen, un entretien,
etc.)

Comment avez vous réussit à venir ici?

Comment ça se fait que les choses ne soient pas pire?

Que faites vous pour que les choses ne s’empirent pas?

25
Q

Comment utiliser la famille élargie ?

A

Utilisation d’un génogramme

Questions en lien avec des membres de la famille non présents:
Si ça grand mère était là aujourd’hui que dirait elle à propos de ce problème?
A qui ressemble t il le plus dans la famille?
Est ce que d’autres membres de votre famille ont eu ce problème?

26
Q

Qu’entend ton par “normaliser”?

A

Le fait que vous pouvez parler de ce qui se passe entre votre mère et vous, malgré vos problème
de colère me donne espoir que les choses peuvent changer.

Malgré votre dépression vous arrivez à aller travailler et vous occuper de votre famille et je pense que c’est admirable

27
Q

Qu’entend ton par “décadrer”?

A

Qu’est ce qui vous a donné cette idée?
Comment vous le savez?
Pourquoi êtes vous aussi sûr?
Doutez vous certaines fois de ce que vous pensez?
Quelle est l’origine de votre idée / croyance?
Que ce qui a influencé cette hypothèse?

28
Q

Combien de membres de la famille peuvent prendre part à une thérapie ?

A

Pas de «
règle d’or ». Le dénominateur commun est la présence d’au moins deux personnes de la même famille, dont l’une est confrontée à une difficulté

Il peut s’agir d’un couple, d’une dyade mère enfant, d’une triade parents enfant, ou de toute autre
combinaison possible tant « synchronique » que « diachronique ». Le nombre de membres de la
famille participant aux séances peut varier au cours du traitement

29
Q

Vers quoi peut aller une thérapie familiale ?

A

La thérapie de famille peut se prolonger en thérapie de couple marital, ou en thérapie individuelle
pour l’un ou plusieurs des membres de la famille

30
Q

Qu’est ce qu’une thérapie “multi-système” ?

A

Les thérapies « multi systèmes » impliquent le réseau social élargi, les autres intervenants, etc.

31
Q

Combien de thérapeute prennent part à une thérapie ?

A

Le thérapeute se trouve souvent minoritaire et pressé par chaque membre de la famille de
prendre parti pour lui. Une réponse fréquemment apportée: le travail d’équipe mais qui nécessite en soi un certain nombre d’ajustements. En général deux thérapeutes, voire plus…

32
Q

Comment peut se dérouler uen thérapie avec plusieurs thérapeute ?

A

Les co thérapeutes peuvent être présents à deux dans la salle, avec des rôles égalitaires ou différenciés.

L’un des thérapeutes peut être derrière le miroir sans tain (si la thérapie a lieu dans une salle de
consultation), voire une équipe peut être derrière le miroir et un thérapeute ou 2 avec la famille

Il y a souvent un dispositif technique associé aux thérapies de famille (vidéo, enregistrement audio, etc.),
pour suivre le double but de participation et d’ observation

Trois formats possibles: co thérapie, supervision directe, supervision indirecte

33
Q

Qu’est ce qu’une co-thérapie simultanée ?

A

Les co thérapeutes sont dans
la même pièce. Gestion de la
relation, coordination, répartition
des rôles

34
Q

Qu’est ce qu’une co-thérapie décalée?

A

Les co thérapeutes sont dans
deux pièces séparées. Se
concertent avant la fin de la
séance

35
Q

Qu’est ce que le setting ?

A

Accueillir une famille dans une salle de consultation nécessite un
espace assez vaste. La disposition des sièges n’est pas neutre; le
lieu ou les membres de la famille s’assoient est utilisé par
certaines approches comme un premier « diagnostic », voire peut
faire l’objet de réaménagements
-
-> le travail avec la famille est coûteux en ressources, humaines
comme matérielles

36
Q

Que faut il faire pour la dynamique ?

A

Gestion de l’attention; distribution des signaux de « readiness to interact »; distribution des « questions », qu’il faut parfois dédoubler ou plus

Gestion du timing et de l’écou