Cours 8. Thérapie intergénérationnelle / contextuelle Flashcards Preview

Psychologie clinique du couple et de la famille > Cours 8. Thérapie intergénérationnelle / contextuelle > Flashcards

Flashcards in Cours 8. Thérapie intergénérationnelle / contextuelle Deck (22)
Loading flashcards...
1
Q

Qui sont les représentants des approches intergénérationnelles / contextuelles ?

A

Les deux représentants principaux sont Murray Bowen et l’approche contextuelle développée par Boszormenyi Nagy

2
Q

De quoi s’inspire l’appriche contextuelle et quel est son but ?

A

L’approche contextuelle est inspirée des approches psychodynamiques de la relation d’objet; elle propose une théorie intrapsychique et interpersonnelle de la pathologie et des techniques qui visent spécifiquement le changement intrapsychique via les modifications des relations

Elle amène les émotions au centre de la thérapie, et accordent de
l’importance au contenu autant qu’à la forme

3
Q

Sur quoi se fonde l’approche contextuelle ?

A

Psychanalyse des relations d’objets (Klein,
Fairbairn

Phénoménologie existentielle (Buber, Hegel)

La théories des systèmes

4
Q

selon Boszormenyi Nagy il y a 4 dimensions pour décrire la famille, lesquelles ?

A
1.
Les faits (ex: ethnicité, taille de la famille)

2.
La psychologie: Les pensées et émotions

3.
Les transactions (ex: les patterns d’interaction)

4.
L’éthique relationnelle

5
Q

Les faits ?

A

Déterminants biologiques
◦ Sexe
◦ Etat de santé

Déterminants sociologiques
◦ Situation socio économique
◦ Niveau d’éducation
◦ Appartenance culturelle

6
Q

La psychologie ?

A

Intrapsychique: relations d’objets, défenses,

représentations inconscientes.

7
Q

Les modes transactionnels ?

A

Deux individus au moins en relation
Perceptions de chacun des communications des autres

Patterns de communication (notamment
transgénérationnels)
(théorie des systèmes)

8
Q

Ethique relationnelle ?

A

La relation humaine est investissement. On donne dans l’espoir d’un retour

Respect de l’éthique = assumer la responsabilité d’examiner ce qu’on a
reçu et maintenir l’équité dans la relation (rendre)

Seule l’éthique permet au système de perdurer; comprise comme
équité et justice, elle assure la cohésion du système
◦ L’individu a t il reçu suffisamment dans la balance du donner et recevoir?
◦ C’est l’individu qui décide s’il a assez reçu ou donné

La famille a un problème lorsqu’il y a un déséquilibre entre donner et recevoir entre les membres de la famille. La « dette » peut être transgénérationnelle.

9
Q

Exemple d’éthique relationnelle

A

Exemple:
Un adulte qui a été négligé par ses parents peut sentir qu’il a le droit d’être négligeant dans ses relations avec ses enfants car il n’a rien reçu de ses parents. Il peut aussi penser qu’il est déloyal envers ses parents s’ils donnent plus à ses enfants que ce que ses parents lui ont donné.

10
Q

Quel est le contexte ?

A

 Transmission de la culture familiale
 Transmission intergénérationnelle de patterns d’interaction destructifs
 Le thérapeute doit court circuiter ce pattern.

Exemple:
Un parent a été physiquement abusé par ses parents. Il abuse son fils.
Son fils «comprend» que c’est parce que son père a été abusé qu’il l’abuse à son tour. Le fils exonère son père et se «laisse» abuser. Le père
pourra alors s’engager à ne plus abuser son fils et reprendra le contrôle en tant qu’individu.

11
Q

Qu’est ce que le concept des loyautés ?

A

Exclusive: avec qu’un membre de la famille

Clivée:

Exemple: un enfant est forcé de s’allier avec un parent dans une
situation de divorce.

Lorsqu’il devient adulte………

Sur le plan relationnelle: lorsqu’il se trouve dans une situation de conflit, il risque de se séparer de son/sa partenaire par «peur» d’être déloyal envers le parent avec qui il s’est allié.

12
Q

Qu’est ce que les loyautés invisible ?

A

C’est la «dette» inconsciente que les enfant ont envers leurs parents. Plus cette dette est grande et déséquilibrée, plus elle peut créer des problèmes dans le système familial.

13
Q

Qu’est ce que la parentification ?

A

 Le rôle de soignant (responsabilité de la paix familiale; « prendre soin » des parents, assumer des tâches domestiques normalement dévolues aux adultes)

 Le rôle du sacrifié (victime innocente vulnérabilité, dépendance ou bouc émissaire désigné comme responsable des difficultés)

 Le rôle neutre (maintien d’une apparence de normalité; par exemple l’enfant « sain » de la fratrie)

14
Q

Qu’est ce que a partialité

multi directionnelle? (technique centrale de la Th. contextuelle)

A


Pour Nagy, la famille sera considérée et traitée dans son ensemble dans une nouvelle
éthique de contrat thérapeutique implicite.

Ce contrat stipule que le thérapeute tiendra compte de toute personne pouvant
être influencée par la thérapie, même absente.

L’attitude de base du thérapeute étant la partialité multidirectionnelle, il se range
alternativement du côté de chaque membre de la famille.

Il l’aide à s’exprimer et invite les aux autres à écouter attentivement.

Par cette attitude, méthodologie principale du thérapeute contextuelle, celui ci stimule
le dialogue entre les membres de la famille à propos des enjeux et de la position
de chacun.

15
Q

Qu’est ce que l’empathie dans la partialité multidimensionnelle ?

A

C’est l’aptitude du thérapeute à s’imaginer comment chaque membre de la famille se sent lorsqu’il avance dans la description de ses perspectives personnelles et de ses
intérêts conflictuels.

Le thérapeute doit «contrôler» ses émotions.

16
Q

Qu’est ce que l’accréditage dans la partialité multidimensionnelle ?

A


«donner du crédit»

C’est croire en les mérites de chacun et les reconnaître.

Cette notion appartient à la dimension éthique.

Il est surtout important que les membres de la famille
reconnaisse les mérites de chacun et soit reconnaissant.
As tu rendu plus que tu n’as reçu?
Qu’as tu donné à ton partenaire, et qu’as tu reçu en échange?

Les personnes ont elles reçu la reconnaissance à laquelle elles avaient droit, reconnaissance nécessaire à leur estime de soi?

17
Q

Qu’est ce que les attentes du thérapeute dans la partialité multidimensionnelle ?

A


Il fait savoir ce qu’il attend des membres de la famille.

Position explicite du thérapeute.

Par exemple dans le cas du travail avec un couple en cours de divorce, le thérapeute placera les parents devant leurs responsabilités en tant que parent au delà du
divorce.

18
Q

Qu’est ce que l’inclusivité dans la partialité multidimensionnelle ?

A


Le thérapeute donne une chance équitable à
chaque membre de la famille.

Le thérapeute ne conclut pas d’alliance avec une partie du système ou n’introduit pas de déséquilibre au sein du système.

«Neutralité bienveillante»

19
Q

Qu’est ce que la séquence (ou timing) dans la partialité multidimensionnelle ?

A

Dans ce processus où le thérapeute se lie
successivement à chaque membre de la famille, il doit déterminer ses priorités, qui sera le suivant. En général, il est indiqué de faire attention d’abord à celui qui a été blessé le plus.

20
Q

Quels sont les aspects de la théorie contextuelle ?

A

L’éthique du contrat thérapeutique: le thérapeute a des responsabilités

La partialité multidirectionnelle
◦ Empathie
◦ Accréditage
◦ Attentes du thérapeute
◦ Inclusivité
◦ Séquence

L’autonomie: balance entre la loyauté envers la famille d’origine et la possibilité
de former des liens en dehors d’elle

21
Q

Quel était le domaine d’application initiale de cette théorie ?

A
  • Famille de patients avec trouble schizo

- famille immigrante

22
Q

Quel est le domaine d’application de cette théorie actuellement ?

A

Tous types de troubles, dont immigration,

situations de divorce, troubles psychosomatiques