E2 - C8 - T. Sociocognitive Flashcards Preview

Psy4090 > E2 - C8 - T. Sociocognitive > Flashcards

Flashcards in E2 - C8 - T. Sociocognitive Deck (69):
1

Contributions de Bandura, en bref :

Conviction : responsabilité d’évaluer l’efficacité d’un procédé thérapeutique avant d’y soumettre des patients

Processus cognitifs qui font appel aux conceptions de soi et aux objectifs personnels
• Procure de l’agentivité personnelle

2

Contributions de Mischel, en bref :

Questionnement : la variation du comportement selon les situations peuvent-elles constituer des modes stables et importants qui la caractérisent la personne durablement ?

1973 : propose solutions :
• un ensemble de variables personnelles sociocognitives
• visaient à expliquer la fonction de discrimination du
comportement
• Élaboration d’une perspective systémique

3

Selon la théorie sociocognitive, quels sont les trois caractéristiques psychologiques uniques à l’humain ?

1. Formule des raisonnements sur le monde en recourant au langage

2. Contemple non seulement les circonstances du moment, mais aussi des événements du passé, en plus d’envisager le futur

3. Pratique l’introspection et analyse ses propres réflexions

4

Quels sont les quatre principaux concepts structuraux selon la théorie sociocognitive ?

1. Compétence et habileté
2. Les attentes (et croyances)
3. Objectifs personnels
4. Normes de comportement

5

Qu'entend-t-on par le concept structural de compétence et d'habileté de la théorie sociocognitive ?

Les différences entre les personnes reflètent les variations dans l’aptitude des personnes à accomplir différentes actions.

Compétence =
• Façons de réfléchir aux problèmes de la vie
• Habiletés à mettre en oeuvre des solutions pour résoudre ces problèmes
Les compétences désigne :
i) Connaissances procédurales
ii) Connaissances déclaratives

6

Qu'entend-t-on par le concept structural d'attentes et de croyances de la théorie sociocognitive ?

Anticipations ou prédictions quant aux résultats attendus par l’individu dans des situations précises

• Principal déterminant de nos actions et de nos émotions

• Attentes à l’égard de :

• Comportement possible d’autrui

• Récompenses et punitions

• Aptitude à composer avec le stress les difficultés

7

Qu'entend-t-on par le concept structural d'objectifs personnels de la théorie sociocognitive ?

Événement souhaité qui motive la personne sur de longues périodes et lui permet de transcender les influences du moment

• Nous organisons nos objectifs personnels dans un système hiérarchique

• Les grands objectifs (ex. devenir orienteur) guident…

• les objectifs intermédiaires (ex. obtenir de bons résultats) qui eux guident…
• les objectifs secondaires (ex. étudier pour son examen)
• Nous priorisons les objectifs selon les possibilités du milieu et notre SEP quant à l’atteinte de ces buts

8

Qu'entend-t-on par le concept structural de normes de comportements de la théorie sociocognitive ?

Critère permettant d’évaluer la valeur d’une personne ou d’une chose.

• La façon dont les choses devraient être…

• Moyens par lesquels les gens définissent des critères pour évaluer des événements et l’influence qu’exercent ces évaluations sur leurs émotions et leurs actions

• Normes internes / d’évaluation du Soi / personnelles

• Critères d’évaluation de ce qui devrait être…

9

Que sont les attentes en lien avec les habiletés et les compétences :

Discrimination naturelle entre les situations et attente de différentes possibilités de récompense ou de punition

• Essence de la personnalité : manière dont chaque personne perçoit les situations, conçoit les attentes à l’égard de circonstances futures et adopte des modèles de comportement distincts en fonction de ces
perceptions et attentes
• Différent du béhaviorisme

10

Que sont les attentes en lien avec les habiletés et les compétences :

Discrimination naturelle entre les situations et attente de différentes possibilités de récompense ou de punition

• Essence de la personnalité : manière dont chaque personne perçoit les situations, conçoit les attentes à l’égard de circonstances futures et adopte des modèles de comportement distincts en fonction de ces perceptions et attentes
• Différent du béhaviorisme

11

Quel est le principal déterminant de nos actions et de nos émotions ? (selon la théorie sociocognitive)

Nos attentes

12

Qu'est-ce que le sentiment d’efficacité personnel (SEP) ?

• Perception de sa propre aptitude à gérer des situations précises

• Un grand sentiment d’efficacité personnel (SEP) est lié à…

• Différent de l’estime de soi

13

Quelles sont les attentes les plus importantes pour le fonctionnement de la personnalité ?

Les attentes envers le soi

14

Qu'est-ce que l'essence de la personnalité ?

• Essence de la personnalité : manière dont chaque personne perçoit les situations, conçoit les attentes à l’égard de circonstances futures et adopte des modèles de comportement distincts en fonction de ces perceptions et attentes

15

Que sont les attentes relatives aux résultats ?

• Croyance relative aux récompenses et punitions qu’entrainera une action donnée

16

Que sont les attentes relatives à l’efficacité personnelle ?

• Croyance relative à la capacité de faire l’action
• Plus important dans le choix du comportement que les attentes aux résultat

17

Qu'est-ce que l'ancrage ? (en lien avec le SEP et le rendement)

• Processus cognitif qui entre en action lorsque nous essayons de trouver la réponde à un problème

• La réponse trouvée est grandement déterminée par les premières pensées qui occupent notre esprit au moment où nous tentons de résoudre

18

Une conclusion importante de la recherche :

• La perception subjective qu’une personne a d’elle-même influe sur son comportement, même lorsqu’un facteur aléatoire le modifie

19

La perception subjective qu’une personne a d’elle-même influe sur son _____________, même lorsqu’un _______ _________ le modifie

La perception subjective qu’une personne a d’elle-même influe sur son comportement, même lorsqu’un facteur aléatoire le modifie

20

Les objectifs varient en fonction de quoi ?

1.
2.
3.

Les objectifs varient en fonction de :
1. Le degré de difficulté des objectifs
2. La proximité des objectifs : court ou long terme
3. Signification subjective de l’activité

Objectifs et attentes
• Interreliés
• Les gens avec un SEP élevé : se fixent des objectifs élevés et s’y tiennent davantage

21

Les gens avec un SEP élevé se caractérise par le fait qu'ils se fixent ....

se fixent des objectifs élevés et s’y tiennent davantage

22

Les objectifs et les attentes sont deux concept non liés

VRAI ou FAUX

FAUX

Ils sont interreliés

23

Que sont les réactions d’autoévaluation ?

les réponses affectives liées aux normes.

I.e :

• Émotions liés à notre évaluation de l’atteinte de ces normes

• Lié à ce que nous jugeons « moral » et « immoral »

(S'oppose au behaviorisme)

24

Le déterminisme réciproque, c'est :

Un principe causal fondamental selon lequel des facteurs personnels, environnementaux et comportementaux exercent une influence causale les uns sur les autres. (analyse d eperso de Bamdura)

25

L’analyse de la personnalité de Bandura a 3 facteurs qui s'intère-influencent :

1. La personne
2. Son comportement
3. L’environnement

26

Bandura dit, du déterminisme réciproque, que

La capacité de choisir les situations est un élément critique de la capacité individuelle d’être un agent actif qui modifie le cours de son propre développement.

• Représente un système de forces qui interagissent dans le temps
• Il est vain de chercher une « cause » ou un « effet » dans un seul facteur
• Rejet du débat « interne » vs « externe »

27

Système cognitivo-affectif de la personnalité (Mischel et Shoda, 2008) est composé de trois caractéristiques essentielles :

1. Variables cognitives et affectives sont liées les unes aux autres de façon complexe

2. Les situations sociales comportent divers aspects et caractéristiques contextuelles qui activent des sous-ensembles du système (spécifiques)

3. Le comportement de la personne varie d’une situation à une autre

28

Qu'est-ce que le concept d'empreintes comportementales ?

• Les gens présentent des profils distincts de relations entre les situations et les comportements

Ainsi, deux personnes qui montrent le même niveau de général d’anxiété peuvent être fondamentalement différentes.

• La dynamique de personnalité de deux personnes anxieuses est fondamentalement différente, même s’ils ont le même « score » d’anxiété

29

La motivation, définie par l'approche socio-cognitive, c'est :

Une personne qui se donne des buts ou des normes qui servent de fondement à ses actions

Les gens envisagent différentes actions et en choisissent une selon les résultats qu’ils visent (internes et externes) et leur SEP à l’égard des comportement qu’ils doivent adopter

• Une fois l’action accomplie, la personne en évalue le résultat en fonction des récompenses externes qu’elle en retire et de sa propre évaluation

30

Bandura s’applique à expliquer les défauts de la théorie béhavioriste (2 bonnes critiques ici)

• Parfois l’apprentissage ne peut se faire par ....

• Ce qu’il importe d’expliquer :

• Parfois l’apprentissage ne peut se faire par essai-erreur, puisque les erreurs sont trop couteuses.

• Ce qu’il importe d’expliquer : la capacité humaine d’apprendre une compétence sans avoir reçu de récompense ou punition avant

31

L’apprentissage par observation c'est :

• Les capacités cognitives permettent d’apprendre des comportements complexes par observation

• Il y a formation d’une représentation mentale du comportement observé

32

Le modelage, c'est :

L'apprentissage des règles générales de comportement en observant autrui (styles de pensées et d’action)

• inclus l’acquisition d’information par observation d’autrui sans pour autant intérioriser les modèles de comportement de la personne observée

33

Y a-t'il une différence entre entre acquisition et exécution ?

OUI

34

L'exécution, c'est :

L’exécution de modèles de comportements ou de pensées acquis par l’observation dépend des renforcements et des punitions (et non leur acquisition).

35

L'étude de Bandura avecla poupée Bobo permet de tirer deux conclusions importantes :

1.
2.

1. Situation avec incitation a donné lieu à un nombre plus élevé de comportements agressifs que la situation sans incitation.

2. Les enfants qui avaient vu le modèle puni ont exécuté moins d’actes imitatifs que les enfants qui avaient vu le modèle récompensé ou qui n’avaient subi aucune conséquence

36

Définissez le conditionnement vicariant :

processus d’apprentissage de réactions émotives par
l’observation d’autrui

• Observation des conséquences pour le modèle affecte (surtout) : l’exécution des comportements

• Apprentissage de réaction émotives (peur, joie, etc.)

• Période d’observation des modèles : parfois très courte

37

Pour Bandura, la motivation découle de la ______.

cognition

38

Les gens orientent et motivent habituellement leurs actions à l’aide de processus cognitifs. Cette orientation, c'est la _______.

Motivation : les gens orientent et motivent habituellement leurs actions à l’aide de processus cognitifs (qui concernent souvent le soi).

• Bandura : la motivation découle de la cognition

39

Qu'est-ce que l'autorégulation ?

Autorégulation :
• Capacité de l’individu à se motiver en se fixant des objectifs personnels, planifiant des stratégies et en évaluant et modifiant son comportement

40

Qu'entend-t-on par aspect proactif ?

Aspect proactif : les gens déterminent leurs propres normes et objectifs

• Par le développement de mécanismes cognitifs comme les attentes, les normes et l’autoévaluation

• La croissance et le développement déterminent les mécanismes cognitifs associés à l’autorégulation en les modifiant

41

Délai de gratification / Gratification différée, c'est quoi ?

Associé à ?

Une expérience avec des guimauves a été réalisé pour montrer les effets de cela. Quels sont les conclusions ?

• lorsqu’il faut renoncer à une bonne chose dans l’immédiat dans l’optique d’obtenir
quelque chose de meilleur plus tard / report du plaisir à un moment optimal

• Associé à l’autorégulation.

Conclusions de l’expérience de la guimauve :

• Les enfants arrivaient mieux à prendre leur mal en patience lorsqu’ils utilisaient des stratégies cognitives pour se distraire du pouvoir d’attraction de la récompense

42

L'Importance des expériences ______ et ______ est évidente.

C’est par :
(1)
(2)
(3)
(4)

que l’individu développe :

• Compétences
• Attentes
• Objectifs
• Normes d’évaluation
• SEP
• Mécanismes d’auto-régulation

Importance des expériences directes et indirectes
C’est par :
(1) l’expérience directe;
(2) l’observation;
(3) les récompenses et punitions;
(4) conditionnement vicariant

que l’individu développe :

• Compétences
• Attentes
• Objectifs
• Normes d’évaluation
• SEP
• Mécanismes d’auto-régulation

43

Qu'est-ce qui est au coeur du fonctionnement de la personnalité ?

Les croyances se rapportant au soi sont au coeur du fonctionnement de la personnalité

44

Qu'est-ce qu'un schéma ?

Structure cognitive de connaissance que nous utilisons pour mettre de l’ordre dans ce qui serait autrement un fouillis chaotique de stimuli.

45

Qu'entends-t-on par schéma de soi ?

• à travers nos interactions avec le monde social, on construit des structures de savoir d’ordre général à propos de soi

• Biais d’autoconfirmation

46

Le biais d’autoconfirmation est possible à cause du schéma

schéma de soi

47

Processus motivationnels sont souvent basés sur le soi. Deux concepts découle de cela :

1. L’autovalorisation
2. L’autovérification

48

Qu'est-ce que l’autovérification ?

• désir de solliciter de l’information en provenance d’autres personnes pour confirmer des aspects de notre concept de soi

• même les schémas négatifs

49

Qu'est-ce que l’autovalorisation ?

• désir de maintenir ou d’améliorer des visions positives du soi

• l’individu est motivé à se voir comme étant une personne cohérente et prévisible

50

Existe-t-il un conflit entre l’autovérification et l’autovalorisation ?

CHECK BOOK

51

Les normes idéales sont ....

• le résultat que les individus aimeraient idéalement atteindre

52

les normes imposées sont ...

• le résultat que les individus croient devoir atteindre
• éléments du « soi imposé »

53

Dans cette théorie, il y a possibilité d'importants écarts entre deux Soi (qui fondent la base du conflit) qui sont :

Écart avec le soi
1. Écart entre le soi actuel et le soi idéal
2. Écart entre le soi actuel et le soi imposé

54

La technique thérapeutique est basée sur la réduction de l'écart entre .....

Technique thérapeutique
• axé sur la réduction de l’écart entre le soi actuel et le soi idéal

55

Les 6 principes généraux de cette théorie se résumes comme :

1. les cognitions déterminent les émotions et les comportements

2. on s’intéresse aux cognitions liées à certaines situations spécifiques

3. psychopathologie = résultat de cognitions inadaptées ou fausses ou distorsions cognitives qui concerne le soi, les autres, les événements

4. Cercle vicieux : cognitions erronées ou inadaptées causent des émotions ou des comportements problématiques qui engendrent des cognitions… etc.

5. Travail thérapeutique : travail ensemble contre les cognitions erronées ou inadaptées pour les remplacer par des cognitions plus réalistes et adaptatives

6. Travaille avec la conscience, les pensées, les cognitions spécifiques

56

La psychopathologie se comprend comme des

1.
et
2.

dysfonctionnelles !

Attentes et conceptions de soi dysfonctionnelles

Auto-évaluation dysfonctionnelles

57

Attentes et conceptions de soi dysfonctionnelles signifie, en psychopathologie (de cette approche), que

Les gens s’attendent à ce que certains événements soient suivis d’autres événements douloureux

58

L'Auto-évaluation dysfonctionnelles signifie, en psychopathologie (de cette approche), que

Les gens ont des normes d’autogratification inadaptées ce qui a des conséquences importantes sur la psychopathologie

59

Sentiment d’inefficacité est lié à :

• sentiment d’être incapable de s’adapter aux situations et même à l’anxiété

• des affects dépressifs

• mauvais pour la santé physique

60

Fort sentiment d’efficacité est lié à :

• l’adoption d’activité physique saines

• amélioration du système immunitaire

61

Pour Bandura, le changement c'est :

• On acquière de nouveaux modes de pensées et de comportement, mais on les applique de manière générale et on les conserve

• Changements dans le sentiment d’auto-efficacité

• Acquisition de compétences cognitives et comportementales grâce…
- Modelage
- Participation guidée
- Importance accordée à : la maitrise des expériences
pertinentes comme vecteur de changement

62

La participation guidée, c'est quoi ?

Aider l’individu à acquérir, à reproduire et à maitriser les comportements du modèle

63

Divers modèles exécutent les activités désirées, qui comportent des effets positifs ou qui n’entrainent pas de conséquences négatives

Les modes de comportements proposés en apprentissages sont décomposés et hiérarchisés en habiletés secondaires et en tâches secondaires de plus en plus difficile.

Ce processus ce nomme le ______ et permet le _______

Modelage et permet le changement

64

La thérapie cognitive de Beck stipule que la psychopathologie (3 points) ;

• Pensées automatiques / dysfonctionnelles
• Postulats dysfonctionnels
• Opinions négatives que l’on entretient sur soi

65

La thérapie cognitive de Beck stipule que la Triade cognitive de la dépression (3 points) ;

Trois visions négatives liées à la dépression (pensées dysfonctionnelles)

1. Visions de soi négative (worthlessness)

2. Visions du monde négative (helplessness)

3. Vision de l’avenir négative (hopelessness)

66

La thérapie cognitive de Beck stipule que l'objectif thérapeutique est :

De modifier fondamentalement les cognitions, mais aussi à amener l’individu à prendre conscience des conditions dans lesquelles elles s’activent.

67

la thérapie cognitive a comme but de :

repérer et corriger les distorsions conceptuelles et les
croyances dysfonctionnelles

68

La thérapie cognitive de Beck stipule u ne série d’apprentissage très précis où l’on enseigne au client à :
• prêter attention à ses ________ automatiques négatives

• se rendre compte que ses pensées déclenchent .....

• soumettre ces cognitions à un ......

• substituer des interprétations qui sont plus proches de la réalité

Une série d’apprentissage très précis où l’on enseigne au client à :

• prêter attention à ses pensées automatiques négatives

• se rendre compte que ses pensées déclenchent des émotions et des comportements problématiques

• soumettre ces cognitions à un examen rigoureux pour y déceler des erreurs et les distorsions

• substituer des interprétations qui sont plus proches de la réalité

69

Quels sont les particularités pour le thérapeute dans l'approche cognitive de Beck ?

CHECK BOOK