E2 - C11 - Contexte de la perso Flashcards Preview

Psy4090 > E2 - C11 - Contexte de la perso > Flashcards

Flashcards in E2 - C11 - Contexte de la perso Deck (21):
1

Lynam et collègues (2000) concluent que :

• Les différences entre les quartiers de riches et de pauvres ont des conséquences importantes

• La relation entre l’impulsivité et la délinquance fluctue en fonction du _________ __________

La relation entre l’impulsivité et la délinquance fluctue en fonction du contexte socioéconomique

2

À partir des mesures sur l’estime de soi, le sentiment d’exercer une emprise sur sa vie et le bien-être psychologique (vs dépression) :

On dégage que : les adultes âgés ne font pas ______ que les jeunes adultes et les adultes situés entre les deux

Concluent :

• Exprime souvent sentir vivre des expériences affectives profondément riches et satisfaisantes

• Les adultes âgés semblent faire preuve d’une grande __________ ___________

les adultes âgés ne font pas moins bien que les jeunes adultes et les adultes situés entre les deux




• Les adultes âgés semblent faire preuve d’une grande résilience psychologique

3

Étude (Baltes et coll.) sur la Résilience psychologique et vieillesse.

1- Au cours du développement, il semble y avoir une sorte d’échange de qualités :
• perte de certaines qualités psychologiques mais gain
de d’autres

2- Pendant dernières années de vie :
• Déclin de certaines fonctions cognitives de base,
mais gain de sagesse et de connaissance

IMP

1- Au cours du développement, il semble y avoir une sorte d’échange de qualités :
• perte de certaines qualités psychologiques mais gain
de d’autres

2- Pendant dernières années de vie :
• Déclin de certaines fonctions cognitives de base,
mais gain de sagesse et de connaissance

4

Carstensen a une Théorie de la sélectivité socioaffective (pendant la vieillesse).

À quoi s'intéresse cette théorie ?

Analyse théorique qui s’intéresse aux processus de changement des motivations sociales tout au long d’une vie.

5

Quelles sont les 3 idées fondamentale de la théorie de la sélectivité socioaffective de Carstensen ?

1.
2.
3.

1. Les individus sont conscients des possibilités et des contraintes associées aux différentes étapes de la vie

2. Cette conscience du temps influe sur le choix des objectifs de vie
• Jeune adulte : logique de se concentrer sur l’avenir et d’investir des objectifs à LT comportant l’acquisition de connaissance et d’habiletés qui seront utiles dans les années à venir (ex. habiletés apprises à l’école) ou pour le développement du soi et de l’identité
• Adulte âgé : choix d’un ou de deux objectifs qui ont un impact positif immédiat sur sa vie et y concentre son énergie

3. Les objectifs comportant des expériences émotionnelles significatives deviennent plus importants pour l’adulte âgé.

6

La théorie de la sélectivité socioaffective de Carstensen, en bref :

• Prédit que l’adulte âgé sera davantage ________ que le jeune de consacrer son énergie à un nombre restreint de relations sociales qui agrémentent son expérience affective ;

• Il semble aussi que ce soit le _____ ______ que l’individu croit avoir encore devant lui qui joue un rôle dans le fonctionnement de la personnalité.

• Théorie qui prédit que l’adulte âgé sera davantage susceptible que le jeune de consacrer son énergie à un nombre restreint de relations sociales qui agrémentent son expérience affective

• Il semble aussi que ce soit le nombre d’années que l’individu croit avoir encore devant lui qui joue un rôle dans le fonctionnement de la personnalité

7

Qu'est-ce qui joue un rôle dans le fonctionnement de la personnalité selon La théorie de la sélectivité socioaffective de Carstensen ?

le nombre d’années que l’individu croit avoir encore devant lui joue un rôle dans le fonctionnement de la personnalité

8

Deux stratégies pour une réflexion sur la personnalité et la culture serait :

1.
2.

1. Personnalité… et culture :
• Commencer par un concept théorique ou une hypothèse formulée à partir d’une théorie puis tenter de déterminer si cette idée est applicable à toutes les cultures

2. La culture et la personnalité :
• Il n’existe rien de tel qu’une personnalité sans culture
• Le fonctionnement de la personnalité serait culturel dans son essence même.
• Les individus qui sont eux-mêmes l’aboutissement de l’expérience culturelle accumulée par les générations précédentes, façonnent leur vision du monde en utilisant les langages et les systèmes de communication transmis par leur culture.
• Tout prend son sens à l’intérieur des systèmes signifiants fondés sur des pratiques culturelles et sociales qui varient d’un contexte culturel à l’autre.

9

Nommez deux limites de la stratégie pour une réflexion sur la personnalité #1 1. Personnalité… et culture :

1. Risque d’omettre des aspects de la personnalité qui sont importants dans d’autres cultures que celle du chercheur ;

2. Les résultats d’une recherche donnée peuvent-ils être généralisés d’un contexte culturel à un autre?
• Une telle approche considère la culture comme un élément accessoire dans l’étude de la nature humaine

10

Étude à Bali montre que :

• À Bali, les individus n’utilisent pas leur nom
pour se présenter

• On réfère au rang qu’occupe la personne au sein
de sa famille ou de sa communauté

• Reflète la culture indonésienne où la personne
n’est pas considérée d’abord comme des
individus uniques, idiosyncrasiques, mais
comme des éléments d’un ordre social plus vaste
et éternel.

2. Les résultats d’une recherche donnée peuvent-ils être généralisés d’un contexte culturel à un autre?

11

Les résultats d’une recherche donnée peuvent-ils être généralisés d’un contexte culturel à un autre?

Étude de Shinobu Kitayama et Hazel Markus :

• Conceptions du soi au sein des cultures nord-américaine et japonaise
• Existence possible de variations d’une culture à une autre dans les conceptions du soi implicites des individus
• Des cultures différentes peuvent nourrir des croyances différentes à propos des droits, des devoirs, des possibilités (etc.) qui sont au coeur de l’identité individuelle
• Ce sont ces conceptions qui semblent différer d’une culture à une autre

12

Des cultures différentes peuvent nourrir des croyances différentes à propos des droits, des devoirs, des possibilités (etc.) qui sont au coeur de l’identité individuelle.

Ce sont ces ....

Ce sont ces conceptions qui semblent différer d’une culture à une autre

13

Quels sont les conceptions qui semblent différer d’une culture à une autre ?

croyances à propos :
-Des droits
-Des devoirs
-Des possibilités

Au coeur de l'identité individuelle

14

Vision du soi indépendante et interdépendante =

Ensemble de croyances implicites à propos du concept de soi où le Soi est perçu comme :

Soi indépendant :

Soi Interdépendant :

T.IMP.

Soi Indépendant :
Étant doté d’un ensemble de qualités psychologiques distinctes de celles des autres (soi indépendant)

Soi Interdépendant :
jouant un rôle en relation avec la famille, la société et la communauté (soi interdépendant).

15

USA :
Vision du soi qui englobe un ensemble de qualités psychologiques qui sont distinctes ou indépendantes de celles des autres individus

Orient :
Accent mis sur : les relations sociales, les rôles que joue l’individu au sein de la famille ET les responsabilités qui accompagne ces rôles.

Le cpt est expliqué par les réseaux d’obligations sociales (vs traits)

Bon exemple de différences interculturel

16

La construction sociale de la personnalité et du soi au sein d’une culture

Les individus vivant dans les cultures orientales ont une conception du soi ________ et ceux qui vivent dans les cultures orientales en ont une qui est __________

Les individus vivant dans les cultures orientales ont une conception du soi interdépendante et ceux qui vivent dans les cultures orientales en ont une qui est dépendante

17

Étude sur les gens passant d’une culture à une autre révèlent que :

-Les gens remarquent les différences de culture

Ex. passer d’une culture orientale à une culture occidentale
• Les individus qui avaient été exposés plus longtemps à la culture canadienne avaient tendance à obtenir des scores plus élevés pour la dimension d’extraversion

INFO

18

Étude sur les individus biculturels :
-personnes ayant vécu suffisamment longtemps au sein de deux cultures différentes pour être en mesure d’assimiler les système de croyances propre à chacun.

Aussi, ils seraient capable de changer

- Ceux-ci seraient capables de « changer de cadre culturel »

- De plus, l’exposition à des symboles représentatif d’une culture permette de provoquer ce changement de cadre de référence culturel

19

Le processus de personnalité et le contexte sont lié. On utilise cette relation pour susciter un changement social.

P.ex. : En Tanzanie.

• Épidémie de VIH/Sida
• Peu d’informations sur les causes d’infection et désinformation
• Existence d’un déséquilibre entre les sexes
• Chercheurs voulaient avoir recours à une stratégie permettant le changement au niveau social

ils ont utilisé :

• Utilisation de l’apprentissage par observation ou le modelage, adapté culturellement!

• Dans ce cas : un radioroman!

20

Utilisation de l’apprentissage par observation ou le modelage, adapté culturellement permet de :

susciter un changement social !

21

En Tanzanie, on note plusieurs effets du radioroman :

1. L’écoute amenait les individus à parler davantage des risques associés au VIH/Sida

2. Impact s’expliquait en partie par le fait que l’émission encourageait les gens à discuter de manière plus ouverte des problèmes liés à la prévention du VIH

3. A eu des effets sur les attitudes et croyances des gens (au sujet du VIH)

• Diminution du taux d’individus croyant avoir plusieurs facteurs de risques, mais croyant aussi ne pas avoir de chance d’être infecté, surtout dans les régions où il y avait eu diffusion (21 à 10%)

4. Le modelage des pratiques sexuelles sans risque avait influé de manière significative les pratiques sexuelles des auditeurs
• Diminution du nombre de partenaires dans la région cible
• Augmentation de l’usage de condom