Maladies infectieuses digestives Flashcards Preview

MED 1207 Système Digestif > Maladies infectieuses digestives > Flashcards

Flashcards in Maladies infectieuses digestives Deck (41)
Loading flashcards...
1

Durée moyenne des infections intestinales 

aigue :

Chronique : 

aigue : qq heures à qq jours

Chronique : > 2 sem 

2

Type de MO ne causant pas d'infections intestinales 

les Mycetes !

Virus, bact, parasites en font 

3

Donner les 3 mécanismes de la colonisation infectieuse

- Invasif : le pathogène détruit l’entérocyte (ex : Campylobacter)
- Irritatif : le pathogène détruit la bordure en brosse (ex. : virus)
- Toxique : une toxine sécrétée stimule la sécrétion cellulaire

4

Mécanisme colonisation Vibrio cholerae

Quel impact sur la fonction d'absorption ? pk ?

Active le canal chlore CFTR, diminue l’absorption du Na et inhibe
l’échangeur NEH-2 et NEH-3

§ Conséquemment, il y aura une diarrhée très importante et une
déshydratation mortelle possible
§ Les toxines du vibrio cholerae n’atteignent les cellules sécrétoires
qu’au niveau des cryptes
, donc la fonction d’absorption des
entérocytes villositaires reste préservée

5

Mécanisme colonisation Rotavirus 

 

§ Inhibe l’activité des disaccharidases de la bordure en brosse
§ Inhibe l’activité d’absorption des transporteurs SGLT-1
§ Conséquemment, il y a un appel d’eau qui est créé dans la lumière
intestinale causant ainsi une diarrhée

6

Mécanisme d'action des ZOTs

Bactéries et ZOT (zonula occludens toxin)
§ Attaque les jonctions serrées et facilite le passage paracellulaire de toxines, agresseurs

7

Donner les 5 manifestations cliniques générales des maladies infectieuses

Nommer 4 causes courantes de diarrhées sanglantes 

- Diarrhée (c’est la manifestation la plus fréquente)
- Diarrhée sanglante : souvent causée par une bactérie. Il faut penser à Shigella, Campylobacter, Salmonella ou E. coli
- Douleur abdominale crampiforme
- Fièvre
- Vomissements

8

Nommer 5 virus poucant causer des infection digestives

- Astrovirus
- Adénovirus
- Noravirus
- Rotavirus (surtout présent durant l’hiver dans les pays tempérés)
- Cytomégalovirus

  • • Peut causer des colites virales chez les patients immunosupprimés
  • • Le traitement consiste en une administration de ganciclovir IV

9

Pour les gastro-entérites virales 

3 Modes de transmission :

Durée usuelle des Sx :

Traitement :

Méthode dx :

 

3 Modes de transmission :

  • Fécale/orale 
  • Ingestion aliments contmainés
  • Voies respi parfois

Durée usuelle des Sx : souvent courte (<72h)

Traitement : souvent auto résolutive 

Méthode dx : Aucun examen n’est nécessaire pour identifier le pathogène en cause et le diagnostic est clinique, reposant entre autres sur un contexte épidémique

10

Empoisonement alimentaire (toxines)

S/S :

Moment moyen début des sx :

Durée des sx :

 

• N’est pas une infection à proprement parler
• Se manifeste par des diarrhées avec vomissements
• Débute de 2 à 12 h post-ingestion et est auto-résolutif en quelques heures

11

Nommer 3 pathogenes associés aux intoxications alimentaires 

Staph aureus

 Clostridium perfringens

 Bacillus cereus

12

Infection via bactérie invasive 

Quand doit on y penser ?

Nommer 3 bactéries assoiées 

 À penser si des diarrhées persistent au-delà de 48 h
• Pathogènes associés :

Campylobacter jejuni

 Salmonella

 Shigella

13

La plupart des infections bactériennes disparaissent spontanément en moins de _______

Le diagnostic se fait par ___________même si l’agent causal n’est trouvé que dans seulement ___ % des cas.

La plupart des infections bactériennes disparaissent spontanément en moins d’une semaine sans traitement.

Le diagnostic se fait par un examen des selles même si l’agent causal n’est trouvé que dans seulement 3 % des cas.

14

Donner les 4 indications pour faire une coproculture 

Temps pour avoir les résultats 

But de la coproculture 

4 indications :

  • - Diarrhée sévère
  • - Diarrhée persistant au-delà de 3-4 jours
  • - Diarrhée sanglante
  • - Contexte épidémique

Temps pour résultat : 2-4 jours 

Permet pas d'exclure un dx mais peut le confirmer 

15

l’agent le plus fréquemment rencontré dans les entérites bactériennes ?

Campylobacter jejuni

16

Campylobacter jejuni

Gram : 

Contamination via : 

S/S :

Traitement : 

Gram : Négatif 

Contamination via : poulet mal cuit, contamination croisée avec d’autres aliments

S/S : diarrhées importantes (+/- sang) et défense abdominale ou ressaut

Traitement : azithromycine ou ciprofloxacine

17

Bactéries Salmonella (typhi et parathyphi)

Nommer une particularité clinique, comment y palier 

Les bactéries peuvent se localiser dans la vésicule biliaire, ce qui peut parfois occasionner des rechutes chez les porteurs chroniques.

Une cholécystectomie au besoin peut être utile pour détruire cette source d’infection.

18

Salmonella thyphi

Fréquence :

Autre nom :

S/S :

Complication possible : 

- Cette infection est plutôt rare


- Elle est aussi connue sous le nom de fièvre typhoïde


- Symptômes : souvent sans diarrhée, mais avec une fièvre sévère, des douleurs abdominales avec une atteinte prédominante à l’iléon

- Possibilité d’hépatosplénomégalie

19

Shigella

Fréquence :

Facteurs de risque :

Particularité clinique : 

- Cette infection est plutôt rare


- Facteurs de risque : épidémie, voyage à l’étranger


- Elle sécrète une toxine résistante à l’acide et très virulente, créant des éclosions épidémiques.

20

Bact pouvant mener au syndrome hémolytique urémique (SHU) :

Traitement :

Quoi éviter à tout prix ?

E. coli 0157H7 (entérohémSHUà Hémolyse et complications vasculaires surtout au niveau des reins et du cerveau.

Le traitement consiste en une hémodialyse au besoinorragique)

- Les antibiotiques augmentent la shiga toxine, ils sont donc déconseillés

21

Bactérie responsable DO voyageur 

Durée infection 

Quand suspecter une autre cause de Do ?

Traitement 

E. coli entérotoxigénique

Dure de 24 à 72 h et cause de 3 à 6 selles


-N’est pas identifiable aux examens de routine.


S’il y a une rectorragie ou de la fièvre, suspecter une autre cause.


Traitement : hydratation

22

Yersinia enterocolitica

Fréquence :

Sx de la forme aigue : 

Sx de la forme chronique :

- Cette infection est plutôt rare.


- La forme aigüe de cette infection peut mimer une appendicite.


- La forme chronique peut mimer une iléite ou une iléo-colite de Crohn.

23

Clostridium difficile

Autre nom :

FDR : 

Méthodes dx :

Autre nom : Colit epseudomembraneuse 

FDR : 

  • Utilisation d'ATB (srtt quinolone)
  • Hospit
  • IPP
  • Age avancé
  • Immunité altérée 

Méthodes dx :

À l’endoscopie, on voit des pseudo-membranes très caractéristiques
de l’infection.

À l’examen des selles, on peut retrouver des toxines
ou des bactéries.

 

24

Complication la + fréquente des inf bactériennes 

Déshydratation

Traitements : apport hydroélectrolytique oral (solution de l’OMS) ou une
hydratation IV. Les solutions de réhydratation de l’OMS sont constituées
de à 1 litre d’eau + 1 c. à thé de sel de table (90 meq de Na) + 8 c. à thé de
sucre (20 g de glucose) + jus de 2 oranges (1,5 g de KCl).
• Les solutions de l’OMS activent le cotransporteur Na/glucose et
optimalisent l’absorption intestinale du Na et de l’eau.

25

Complication rare, mais présente lors des formes graves à craindre lors de la fievre typhoide 

Mégacôlon et perforation,une perforation iléale est à craindre

26

Qu'est ce que le sdx de Reiter 

nommer 4 bactéries en cause 

• Il s’agit d’une réaction immunologique quelques semaines après l’entérite
pouvant se déclencher les patients de type HLA-B27.
• Ainsi, le syndrome de Reiter consiste en une arthrite inflammatoire avec
parfois atteinte urétérale.

Agents pathogènes associés : (bact invasives)

Campylobacter

Salmonelle,

Shigella

Yersinia

 

27

Agent pathogène associé au Syndrome de Guillain-Barré

Campylobacter

28

Pathogenes ou il faut éviter les ATBs 

Les productrices de toxines et E.c. sakai

 

- E. coli entérohémorragique
- Clostridium perfringens
- Staphylococcus aureus
- Bacillus cereus

29

Contamination : infections alimentaires épidémiques (ex : fraises, framboises,
laitues), voyage à l’étranger

Cyclospora

30

C’est l’infection parasitaire la plus fréquente en Amérique du Nord.

Giardia