Pathologies tumorales coliques Flashcards Preview

MED 1207 Système Digestif > Pathologies tumorales coliques > Flashcards

Flashcards in Pathologies tumorales coliques Deck (45)
Loading flashcards...
1

Les polypes sont fréquents. En effet, ils sont rencontrés chez ______% des individus lors
de la coloscopie de dépistage pour les 50 ans et plus.

Les polypes sont fréquents. En effet, ils sont rencontrés chez 25 à 33% des individus lors
de la coloscopie de dépistage pour les 50 ans et plus.

2

Qu'est qu'une morphologie 

- Pédiculée :

- Sessile

- Pédiculé : Au bout d’une tige.
- Sessile : Sans tige, aplati sur la muqueuse.

3

Nommer les 5 morphologies possibles des polypes 

Laquel est le plus fréquente et la plus imp à reconnaitre ?

Pk ?

Adénomateux

Hyperplasique

Festonné 

Hamartomateux

Inflammatoire

 

Adénomateu = plus fréquent = excroissance dysplasique epithélium = risque malignité augmentant avce la taille du polype 

4

3 sous types de polypes adénomateux, lequel ets le moins a risque de malignité 

 

3 sous-types :
- Tubuleux (80 % des cas)
- Tubulo-villeux
- Villeux

Les petits polypes avec éléments tubuleux seulement sont moins à risque.

5

Qu'est ce qu'un polype hyperplasique ?

Type de taille ?

ou le retrouve-t-on le plus fréquement ?

Signification clinique ?

- Il s’agit d’une excroissance d’épithélium colique normal, De petite taille, souvent autour de 5 mm de diamètre

Plus souvent retrouvé au côlon distal, au rectum et au sigmoïde.

Sans potentiel malin et n’a aucune signification clinique.

6

Qu'est ce qu'un polype Festonné ?

Type de taille ?

ou le retrouve-t-on le plus fréquement ?

Signification clinique ?

- C’est un polype hyperplasique typique, mais qui présente des
changements dysplasiques ou adénomateux (polype mixte).


- Il est souvent de plus grande taille que les polypes hyperplasiques typiques.


- Plus souvent localisé au côlon droit.


- Ils sont capables de transformation maligne, donc ils sont considérés
comme adénomateux.

7

Qu'est ce qu'un polype Hamartomateux ?

Chez qui est il retrouvé le plus souvent ?

Particularité par rapport au nombre de polype du même genre ?

À l’histologie, il y a présence d’un stroma avec hyperabondance de lamina propria et de glandes kystiques.


Unique le plus souvent


• Surtout retrouvé chez l’enfant ou dans certaines formes de polypose

8

Chez qui retrouve-t-on des pseudopolypes ?

Signification clinique ?

• Muqueuse normale ou inflammée qui prolifère dans les maladies inflammatoires intestinales (MII) (polype inflammatoire)


• Bénin

9

Présentation clinique ?

Sx plus souvent associé au colon gauche ?

Sx plus souvent associé au colon droite ?

 

Les polypes sont souvent asymptomatiques

Sx si : muqueuse est friable ou ulcérée, comme
c’est plus souvent le cas avec un polype de grande taille (plus de 1 cm)

Des rectorragies, surtout si le polype est au côlon gauche.

Une anémie par spoliation chronique, plus souvent si le polype est au côlon droit.

Pas forcément de sang dans les selles dans ce cas, mais possible 

10

Examn dx des polypes

La coloscopie est l’examen diagnostique approprié.

11

Traitement et prise en charge des polypes (3 points)

Polypectomie vs risque malin durant la coloscopie

=> analyse histologique

Coloscopie de controle par la suite, fréquence selon résultats de la coloscopie, de la pathologie des tissus réséqués et par les antécédents personnels ou familiaux.

12

Nommer la polypose la plus fréquente

Polypose familiale génétique (ou FAP pour familial adenomatous polyposis)

13

Fréquence de la FAP :

ratio H/F :

Gene en cause :

Moment de dev des polypes :

Risque de cancer associé :

 

 

Fréquence de la FAP : 1 personne sur 5000

ratio H/F : 1/1

Gene en cause : La mutation du gène APC (adenomatosis polyposis of the colon), située sur le chromosome 5

Moment de dev des polypes : développement de plus de 100 adénomes coliques, aussi tôt que dans l’enfance.

Risque de cancer colique associé : 100 % avant l'âge de 40 ans si aucun traitement ou suivi n’est entrepris.

14

Définir :

- Sdx de Gardner 

- Sdx de Turcotte

Qu'elle type de cellules/cancers associés ?

- Syndrome de Gardner
• Polypose familiale adénomateuse accompagnée de tumeurs desmoïdes et ostéomes
• La conduite est de procéder à une colectomie et à de multiples résections
tumorales desmoïdes lorsqu’elles sont symptomatiques.


- Syndrome de Turcot
• Polypose familiale adénomateuse accompagnée de tumeurs du système
nerveux centra
l (glioblastomes, médulloblastomes)

15

Méthode dx des polyposes familiales 

Suivi éffectué 

- Gastroduodénoscopie (OGD), car il y a un risque de néoplasie gastro-duodénale
associée.


- Sigmoïdoscopie (ou coloscopie courte)

  • • Chez les patients ayant une histoire familiale positive, on effectuera une
  • surveillance par sigmoïdoscopie chaque année dès l’âge de 10 à 12 ans.

16

Traitement des polyposes familiales 

- Proctocolectomie prophylactique au moment du diagnostic (lorsque la
sigmoïdoscopie confirme l’apparition de polypes) :

possibilité d’iléostomie permanente,

d’anastomose iléoanale avec création d’un réservoir ou « poche »
iléale

ou d’anastomose iléorectale après discussion avec le chirurgien et le patient.

Counseling familial avec un médecin généticien obligatoire.

17

Qu'est ce que la polypose de Peutz-Jeghers ?

Site atteint ?

Nommer 1 S/S particulié distinctif ?

Gene en cause ?

Risque néoplasique ?

Cancers associés ?

Polypose est caractérisée par des polypes de type hamartomateux

Situés surtout au niveau du grêle

Taches brunâtres au niveau de la muqueuse buccale

STK11/LKB1, situé sur le chromosome 19

Risque accru de néoplasie (90 % à 40-50 ans)

Le diagnostic est habituellement posé entre 20 et 40 ans.

 

D’autres cancers y sont également associés :
- Estomac ou pancréas (40 %)
- Sein (50 %)
- Ovaires (10-20 %)

18

Lien entre les harmatomes et les néo coliques en polypose de Peutz-Jeghers

Pas de lien ent ant que tel 

les néoplasies coliques sont indépendantes des hamartomes qui se développent surtout au niveau du grêle.

19

Qu,est ce que la Polypose familiale juvénile

Cette polypose est rare. Elle entraîne des polypes hamartomateux au niveau du côlon.
Malgré le caractère hamartomateux (bénin) des polypes, il y a une incidence accrue de
néoplasie chez ces patients.

+ colon vs grêle dans peutz-jheger

20

Qu,est ce que la Polypose hyperplasique

Cette polypose est assez nouvellement connue.

Elle implique la présence de polypes festonnés multiples (5 et plus), de grande taille (plus de 1 cm) et localisés entre autres au côlon proximal

21

Qu'elle est la plus fréquente des diverses anomalies génétiques liées au cancer du côlon.

HNPCC (hereditary non-polyposis colon cancer) ou syndrome de Lynch

22

Définir le sdx de Lynch 

genes touchés 

Ce n’est pas à proprement parler une polypose, car ce syndrome n’entraîne pas la formation de multiples polypes

Les gènes en cause (MLH-1, MSH-2, MSH-6, PMS2 et EPCAM) sont des gènes normalement impliqués dans le processus de réparation des anomalies génétiques.

s’il y a formation d’un polype, la transformation de celuici en cancer sera potentiellement accélérée puisque la réparation des anomalies ne pourra
pas être faite adéquatement.

23

Différence entre sdx de Lynch 1 et 2

Lynch 1 : entraîne exclusivement un risque accru de néoplasie au côlon et au rectum.

Lynch 2 : entraîne aussi un risque accru de néoplasie touchant d’autres organes (estomac, intestin grêle, utérus (endomètre), ovaires, voies urinaires, seins, pancréas, foie et voies biliaires).

24

Criteres dx du Sdx de Lynch (3)

- 1 cancer colorectal ou de l’endomètre (utérus) chez un individu avant 50 ans


- Des cancers colorectaux ou « Lynch » sur 2 générations successives


- 3 membres d’une même famille atteints d’un cancer colorectal ou « Lynch » et l’un
de ces patients doit être parent du premier
degré de 2 autres

25

Suivi du Sdx de lynch (3 choses)

Une coloscopie à tous les deux à trois ans à partir de l’âge de 20-25 ans (ou à l’« âge
de moins 5 ans » du premier diagnostic de cancer dans la famille).


- Une OGD chaque 3 à 5 ans ainsi qu’une recherche du Helicobacter pylori lors de
la première OGD.


- Une surveillance de l’endomètre, des ovaires, des voies urinaires et de la peau en
raison du risque de néoplasie associé au Lynch.

26

Polypose familiale associée au gène MUTYH

Il s’agit d’une polypose à transmission autosomique récessive. Elle entraîne la formation
de multiples adénomes au niveau colorectal et augmente aussi le risque de cancer
colorectal

27

Adénocarcinome colique :

- Fréquence : 

- FR non modifiables :

- Fréquence : très fréquent. Il touchera jusqu’à 5 % de la population.

 

- FR non modifiables : 

  • - Sa fréquence augmente avec l’âge.
  • - Il touche davantage les hommes que les femmes.
  • - Il touche davantage les Noirs que les Blancs.
  • - Il est plus prévalant chez les patients atteints d’acromégalie, de maladie inflammatoire de l’intestin (maladie colique), de diabète ou de syndrome métabolique.

28

FR épidémiologiques modifiables adénocarci colique 

• Obésité et syndrome métabolique
• Tabagisme
• Alcool
• Viandes rouges ou cuites au barbecue, charcuteries

29

Facteurs protecteurs adenocarci colique

• Activité physique régulière
• Diète riche en fibres
• Apport suffisant en calcium

30

Voir facteurs prédisposants adenocarci notes cours

.