MIC - Auto-Apprentissage Flashcards Preview

SF3 > MIC - Auto-Apprentissage > Flashcards

Flashcards in MIC - Auto-Apprentissage Deck (135):
1

MIC-011 Caractéristiques entre les deux grands groupes de microorganismes : les procaryotes

Procaryotes

Noyau : sans membrane nucléaire
Chromosome : 1
ADN extrachromosomal : plasmides
Mitose et stérols dans membrane : Non
Paroi : peptidoglycan
Ribosome : 70s
Organelles : non

2

MIC-011 Caractéristiques entre les deux grands groupes de microorganismes : les Eucaryotes

Noyau : vrai noyau
Chromosome : >1
ADN extrachromosomal : dans organelles
Mitose et stérols dans membrane : Oui
Paroi : sans peptidoglycan
Ribosome : 80s
Organelles : mitochondries

3

4 types de micro-organismes?

- virus
- bactéries (procaryotes)
- mycètes (eucaryotes)
- protozoaires (eucaryotes)

4

MIC-014 Comparer les différentes caractéristiques entre les virus, les bactéries, les mycètes et les protozoaires.

VIRUS
acide nucléiques :
métabolisme :
croissance :
dimensions :
multiplication :
drogues (traitement) :

VIRUS

acide nucléiques : ADN ou ARN
métabolisme : aucun
croissance : dans vivants
dimensions : 20-250 nm
multiplication : assemblage dans cellule hôte
drogues (traitement) : antiviraux

5

MIC-014 Comparer les différentes caractéristiques entre les virus, les bactéries, les mycètes et les protozoaires.

BACTÉRIES
acide nucléiques :
métabolisme :
croissance :
dimensions :
multiplication :
drogues (traitement) :

BACTÉRIES

acide nucléiques : ADN ET ARN
métabolisme : autonome
croissance : synthétiques
dimensions : 0,5-5 micromètres
multiplication : fission binaire
drogues (traitement) : antibactériens

6

MIC-014 Comparer les différentes caractéristiques entre les virus, les bactéries, les mycètes et les protozoaires.

MYCETES
acide nucléiques :
métabolisme :
croissance :
dimensions :
multiplication :
drogues (traitement) :

MYCÈTES

acide nucléiques : ADN ET ARN
métabolisme : autonome
croissance : synthétiques
dimensions : 0,5 micromètre - 0,5 mm
multiplication : exospores et bourgeonnement
drogues (traitement) : antifungiques

7

MIC-014 Comparer les différentes caractéristiques entre les virus, les bactéries, les mycètes et les protozoaires.

PROTOZOAIRES
acide nucléiques :
métabolisme :
croissance :
dimensions :
multiplication :
drogues (traitement) :

PROTOZOAIRES

acide nucléiques : ADN ET ARN
métabolisme : complexe
croissance : difficile, synthétique
dimensions : 10 micromètre - mm
multiplication : complexe, cycles vitaux dans hôtes intermédiaires
drogues (traitement) : antiparasitaires

8

MIC-012 Concevoir la taille et l’omniprésence des microorganismes.

- La taille des plus gros microorganismes ne dépasse pas quelques centaines de micromètres.

- taille procaryotes < eucaryotes

- masse micro-organisme > masse tous les autres êtes vivants

9

Dimensions des virus?

20-250 nm

10

Dimensions bactéries?

0,5-5 micromètre à mm

11

Dimensions mycètes?

0,5 micromètre à mm

12

Dimensions protozoaires?

10 micromètres à mm

13

Sur quels milieux peuvent croitre les bactéries pouvant se développer de façon indépendante?

milieux artificiels

14

Sur quels milieux doivent croitre les bactéries n'ayant pas la capacité de produire des métabolites importants (parasites intracellulaire obligatoire)?

culture de cellule

15

Définition : parasites intracellulaire obligatoire

incapables de croître à l'extérieur des cellules de l'hôte

16

Quel type de micro-organisme n'est composé que d'un seul type d'acide nucléique, soit ARN ou ADN et jamais les deux?

virus!

tous les autres sont composés à la fois d'ADN et ARN.

17

Quel type n'est pas visible au microscope optique?

virus (nm)
les autres sont en micromètres à mm

18

Deux groupes de mycètes?

levures et moisissures

19

Définition levures

les levures sont des champignons unicellulaires qui se reproduisent par bourgeonnement.

20

Utilité levures?

- industrie alimentaires (bière, cidre, vin, fromages)
- revalorisation des déchets agricoles et industriels
- la production de protéines.

21

Rôle négatif levures?

contamination et dégradation aliments

certaines sont pathogènes pour l'homme et animaux

22

Définition moisissures

les moisissures sont des champignons filamenteux multicellulaires, mais la notion de cellule est assez floue car leur structure est souvent mycélienne ou coenocytique (cellules fusionnées à plusieurs noyaux)

23

Intervention moisissures alimentation?

- champignons à activité phytopathogène
- mycotoxines dangereuses

- utilisées en agriculture ou dans l'industrie alimentaire

24

L'infection chez l'humain est-elle nécessaire au cycle de survie des mycètes?

non, existent dans la nature en tant que saprophytes environnementaux

25

Définition parasite?

variété protozoaires + organismes eucaryotes multicellulaires capables d'induire maladie

26

MIC-015 Décrire les principes de la classification bactérienne.

Nomenclature binomiale en italique/souligné.

Genre : nom lettre majuscule
Espèce : adjectif lettre minuscule

27

MIC-016 Définir la notion de souche.

On utilise alors le terme de souche pour désigner chaque groupe, une souche étant un ensemble de cellules bactériennes descendant toute d'une même cellule mère.

28

Comment définir une espèce procaryote?

population de cellules bactériennes ayant des caractéristiques semblables.

29

Les cultures pures d'une même espèce sont-elle tout à fait identiques?

Pas tout à fait. C'est pourquoi on utilise le terme de souche.

30

Définition : taxonomie

classification des bactéries

31

MIC-017 Décrire les caractères phénotypiques de la classification bactérienne.

morphologiques
- forme
- taille
- arrangement spaciaux

32

Types de forme de bactéries?

- coques (bactéries sphériques)
- bacilles (bactéries cylindriques)
- spiralées

33

Types d'arrangement spatiaux

- en amas (seules)
- en paires
- en chaîne

34

Chaque espèce bactérienne a une morphologie propre reconnaissable à l'aide de quels critères?

- taille
- couleur
- forme
- aspect
- texture

35

Les cultures pures sont plus facilement identifiables par leur apparence en milieu ___

milieu solide

36

coloration de Gram : on peut diviser les bactéries en 2 grands groupes selon leur réaction

1. Gram + = violet
2. Gram - = rose

37

Quelles caractéristiques des flagelles peuvent permettre d'identifier/classifier?

- nature (sérotype H)
- nombre
- disposition

38

Définition endospores?

présence de structures intracellulaires particulières

39

MIC-017 Décrire les caractères génotypiques de la classification bactérienne.

étude des protéines et acides nucléiques qui sont des produits directs des gènes ou les gènes eux-mêmes = infos considérables sur les parentés véritables.

1. comparaison protéines
2. composition en bases des acides nucléiques
3.hybridation des acides nucléiques
4. séquençage d'un ADN

40

Comparaison des protéines?

séquence AA protéines reflètent séquences ARNm --> gènes encodant.

• Séquence en acides aminés des protéines
• Mobilité électrophorétique (électrophorèse) des protéines
• Techniques immunologiques: anticorps
• Propriétés physiques, cinétiques et régulatrices

41

Composition en bases des acides nucléiques?

déterminer la composition des bases de l'ADN sous la forme du % de guanine et cytosine (GC%)

42

LE contenu en bases puriques et pyrimidiques de l'ADN __ d'un organisme à l'autre, mais est __ dans une espèce donnée.

varie
constant

43

Le coefficient CG% varie de __ à __ chez les bactéries.

25 à 75%

44

Hybridation des acides nucléiques?

Comparaison directe de la similitude entre génomes.

Hybridation : s'unir par appariement des bases complémentaires entre 2 brins d'ADN de deux organismes distincts.

45

L'hybridation des acides nucléiques se base sur quelle hypothèse?

Si deux espèces sont similaires/apparentées, une bonne partie des séquences des nucléotides sera semblable.

46

Le degré de similitude est __ à l'hybridation stable détectable. Il S'exprime en __

proportionnel
%

47

Séquençage d'un ADN

Seule technique permettant de comparer directement les structures génomiques d'ADN et ARN.

48

Quelle est la seule technique qui permet de comparer directement les structures génomiques?

séquençage d'ADN et d'ARN

49

MIC-018 Dissocier l’identification de la classification bactérienne.

Classification : liste de caractéristiques/méthode de comparaison facilitant l'identification

50

Les techniques d'identification des de classification des microorgnismes sont-elles les mêmes?

pas nécessairement

51

Raison d'identifier un microorganisme?

Les procaryotes ont peu de traits morpho distinctifs permettant de les classifer. Il faut réactions métaboliques/caractéristiques pour les distinguer.

raisons pratiques --> définir traitement approprié contre infection

52

Comment se font les processus d'identification?

majorité --> facilement en laboratoire

plus petit nombre possible d'épreuve

doit être rapide et efficace

53

MIC-019 Décrire les critères et méthodes taxonomiques de la classification et d’identification bactérienne.

I : identification
C : classification

- caractères morphologiques (I)
- coloration différentielle (I+C)
- épreuves biochimiques (I)
- sérologie (I)

techniques d'analyse des acides nucléiques
- composition bases ADN (C)
- hybridation moléculaire (I+C)
- séquençage de l'ADN (C)

54

MIC-023 Identifier la principale structure de la paroi bactérienne.

ENVELOPPES : structures entourant cellules bactériennes

- capsule
- glycocalyx
- paroi
- membrane cytoplasmique

55

Définition capsule

- PAS indispensable à la survie
- seulement chez certaines bactéries
- favorise virulence
- enveloppe visqueuse composée souvent de polysaccarides

56

Comment la capsule peut être jouer un rôle essentiel dans la virulence?

- empêche la phagocytose
- favorise l'adhérence des bactéries aux cellules épithéliales

57

Comment visualiser la capsule?

- invisible en microscopie optique par technique coloration usuelle
- visible en mélangeant la suspension bactérienne avec encre de chine (capsule forme halo clair autour bactérie)

58

Les cellules bactériennes présentent 3 principales structures antigéniques importantes, lesquelles?

antigène H, K et O

59

Définition glycocalyx?

feutrage de fibres polysaccharidiques (exopolymère) présent à la surface des bactéries dans leur milieu naturel.

60

Rôle glycocalyx?

- favorise adhésion de la bactérie
- formation plaque dentaire --> carie (Streptococcus mutans)

61

Définition et rôle paroi

- enveloppe rigide assure forme bactérie
- point d'ancrage flagelles

62

Quelles rares espèces bactériennes sont dépourvues de paroi?

mycoplasmes

63

Quel est le constituant commun des parois différentes des bactéries à Gram+ vs Gram-

peptidoglycan (mucopeptide ou muréine)

64

Définition peptidoglycan (muréine)

polymère macromoléculaire composé de chaînes polysaccharidiques reliées par de courts peptides (structure réticulée) entourant bactérie

65

Comment agit la pénicilline?

inhibe la formation des ponts inter-peptidiques.

66

Décrire la paroi des bactéries à Gram positif?

- épaisse
- majorité de peptidoglycan
- autres constituants superficiels : acides teichoïques

67

Décrire paroi bactéries Gram-

- couche peptidoglycan mince
-enveloppe/membrane externe supplémentaire

68

Quels antigènes se trouvent sur la membrane externe des bactéries Gram-?

antigènes O utilisés pour la classification antigénique (sérotype) de certaines espèces bactériennes.

69

Comment se nomme l'espace entre la membrane externe et la membrane cytoplasmique?

Espace périplasmique --> rempli de périplasme -->

- concentration élevée d'enzyme de dégradation et de transporteurs protéiques
- abrite couche peptidoglycan

70

La membrane externe protège les bactéries gram - contre quoi?

- pénicilline (antibiotiques)
- enzymes digestives
- lysozyme
- désinfectants
- métaux lours
- sels biliaires

71

La membrane externe s'oppose-t-elle au passage de toutes les substances de l'environnement?

NON
doit laisser passer les nutriments pour métabolisme

protéines membranaires (porines --> canaux) = perméabilité

72

Qu'est-ce qui explique la réaction à la coloration de Gram des bactéries à gram - (rose)

la grande quantité de lipides dans leur paroi.

73

MIC-022 Comparer la paroi des bactéries à Gram positif et à Gram négatif.

Structure et composition chimique de la paroi des bactéries gram positives

Structure Gram+
- épaisse 15-80 nm
- une seule couche (peptidoglycan)

74

MIC-022 Comparer la paroi des bactéries à Gram positif et à Gram négatif.

Structure et composition chimique de la paroi des bactéries gram négatives

Structure Gram-
- mince 10-15 nm
- trois couches (lipoprotéines, lipopolysaccharides, peptidoglycan)

75

MIC-024 Décrire les différences physiques et chimiques de la paroi bactérienne.

Composition chimique paroi bactéries Gram+

peptidoglycan :
acides teichoïques et lipotechoïques :
lipoprotéines :
lipopolysaccharides (LPS) :
phospholipides :
porines :

peptidoglycan : ++++ (50% poids sec)
acides teichoïques et lipotechoïques : +
lipoprotéines : -
lipopolysaccharides (LPS) : -
phospholipides : -
porines : -

76

MIC-024 Décrire les différences physiques et chimiques de la paroi bactérienne.

Composition chimique paroi bactéries Gram-

peptidoglycan :
acides teichoïques et lipotechoïques :
lipoprotéines :
lipopolysaccharides (LPS) :
phospholipides :
porines :

peptidoglycan : + (10% poids sec)
acides teichoïques et lipotechoïques : -
lipoprotéines : +
lipopolysaccharides (LPS) : +
phospholipides : +
porines : +

77

Qu'est-ce que la coloration de Gram?

Coloration différentielle basée sur les différences structurales entre les parois cellulaires des bactéries à Gram positif et à Gram négatif et sur les effets que produisent sur elles les divers réactifs utilisés dans la coloration.

78

Qu'est-ce qui explique la coloration violette des bactéries Gram+?

1. Violet de cristal colore les deux types de bactéries, car il pénètre jusqu'au cytoplasme.
2. L'iode (le mordant) ajouté forme des cristaux avec le colorant trop gros pour s'échapper de la paroi cellulaire.

3. La solution d'isopropanol et d'acétone (ou éthanol 95%) déshydrate l'épaisse couche de peptidoglycan des Gram+ = paroi ++ imperméable = conservation couleur violette

79

Qu'est-ce qui explique la coloration rosée des bactéries Gram-? (grande qté lipides)

1. Violet de cristal colore les deux types de bactéries, car il pénètre jusqu'au cytoplasme.
2. L'iode (le mordant) ajouté forme des cristaux avec le colorant trop gros pour s'échapper de la paroi cellulaire.

3. L'alcool dissout la membrane externe et rend la couche de peptidoglycan perméable = diffusion complexe violet-iode = bactéries incolores après traitement isopropanol-acétone

4. Contre-coloration avec ajout de safranine = apparition en rose

80

MIC-025 Décrire les différentes structures et fonctions des constituants internes des bactéries.

Rôle paroi dans l'antigénicité

On trouve a/n de la paroi :

- déterminants antigéniques responsables de l'antigénicité somatique (antigène O des entérobactéries)

- ++ récepteurs que reconnaissent les bactériophages (virus des bactéries)

81

Rôle des antibiotiques avec la paroi?

beta-lactamines empêchent assemblage convenable paroi = éclatement bactéries

agit a/n synthèse des bactéries : bacitracine, vancomycine, fosfomycine.

82

Composition membrane cytoplasmique

- structure mince, souple et résistante de la paroi cellulaire et enveloppant le cytoplasme.

- protéines et bicouche phospholipides

83

Fonctions de la membrane cytoplasmique

1. Barrière osmotique
2. Système de transport
3. Enzymes
4. Division cellulaire (fission biaire)
5. Membrane cytoplasmique et antibiotiques

84

La membrane cytoplasmique joue le même rôle que __ dans les cellules eucaryotes.

mitochondrie = métabolisme énergétique

85

Comment s'effectue la division cellulaire?

Fission binaire
1. invagination membrane cytoplasmique
2. Tapissement progressif membrane par la paroi
3. Cloison (septum) entre les 2 cellules filles
4. Septum se clive (séparation)

*division du chromosome précède la division de la cellule

86

Quelles substances anti-bactériennes ont la membrane cytoplasmique comme cible?

- phénols
- antiseptiques cationiques
- antibiotiques polypeptidiques

87

Quels sont les constituants internes?

1. cytoplasme
2. appareil nucléaire
3. ADN extra-chromosomique appelé "plasmide"

88

Cytoplasme

- nb ribosomes + machinerie synthèse protéines
- parfois granulation stockage

89

Constitution ribosome?

- prots + ARN
- 2 sous-unités (50s et 30s chez bactéries)

90

ADN ou appareil nucléaire

chromosome bactérien = filament ADN bicaténaire, circulaire nu
- 1000x plus long que la bactérie
- forme pelotonnée

91

Plasmide (ADN extra-chromosomique)

- molécules ADN cytoplasmiques douées de réplication autonome
-

92

Implications médicales des plasmides?

- apparition brusque de souches multirésistantes aux antibiotiques
- permet résistance aux antiseptiques et sels de métaux toxiques

93

Exemples d'espèces bactériennes hébergeant des plasmides de résistance?

Nombre d'espèce important
- coques à Gram+ (staphylocoques streptocoques)
- bacilles à Gram- (entérobactéries, Pseudomonas)

94


MIC-026 Décrire les différentes structures et fonctions des appendices externes des bactéries.

1. flagelles
2. pilis

95

Flagelles

- mobilité
- micromètres
- nombre et disposition varient selon espèces
- composée de flagelline
- antigène H (sérotype)
- 4 types arrangements (monotriche, lophotriche, amphitriche, péritriche)

96

Monotriche

Un seul flagelle polaire

97

Amphitriche

un ou plusieur flagelles aux deux extrémités de la cellule

98

Lophotriche

deux ou plusieurs flagelles à une extrémité de la cellule

99

Péritriche

des flagelles répartis sur toute la surface de la cellule

100

définition pili bactérien.

- appendices filiformes plus courts, droits et minces que les flagelles

- fixer bactérie plutôt que mobiliser

- constituée de piline assemblée en hélice autour noyau central

101


MIC-027 Distinguer les deux types de pili bactérien.

1. fimbriae (pili commun)
2. pilis sexuels

102

Fimbriae ou pili commun

- nombreux et courts
- fixation bactéries aux tissus
- s'adaptent à récepteurs spécifiques
- pouvoir pathogène bactéries
- fixation certains bactériophages

103

pilis sexuels

- peu nombreux, longs, creux, enflés à l'extrémité distale
- codés par plasmides
- conjugaison bactérienne (échange génétique unidirectionnel avec contact temporaire entre 2 bactéries)

104

MIC-028 Associer les déterminants antigéniques bactériens O, H et K à une structure bactérienne.

O : paroi bactérienne, membrane externe Gram-
H : flagelles
K :

105

DÉFINITION endospores

différenciation bactéries en "formes de survie"

106

Forme bactérie

1. forme végétative métabolique active et potentiellement pathogène
ou
2. forme végétative métabolique inactive et non pathogène (forme porulée)

107

Quel type de bactérie à la capacité de former des endospores?

bacilles à Gram positif
- Bacillus
- clostridium

108

Différence entre spores bactériennes et spores des mycètes (champignons?)

bactériennes = formes résistances

champignons = cellules formées au cours de la reproduction asexuée

109

Quels sont des caractères morpholoiques d'identification des endospores intéressants, car stables?

- volume
- position dans la cellule bactérienne

110

Quelles propriétés donnent les endospores aux bactéries?

résistance à des conditions défavorables :
- température extrême (+/-)
- humidité trop basses
- éléments nutritifs faible ou absent
- insensibilité à composés chmiques actifs (ex : antibiotiques)

111

Résistance est causée par quelle substance composant principal de l'enveloppe de la spore bactérienne?

acide dipicolinique
- stabilisation des protéines cytoplasmiques
- empêche dénaturation par chaleur
- imperméabilité spore = résistance produits chmiques

112

L'endospore peut rester en état de __. Le retour d'une condition défavorable il se produit la __é

état de dormance

germination = naissance à une nouvelle bactérie active

113

Cycle de l'endospore

1. bactérie végétative
2. Formation préspore par invagination membrane cytoplasmique
3. Fin de la formation préspore
4. Synthèse de l'enveloppe sporale (devient comme une bulle dans la cellule)
5. Libération de la spore
6. Germinationd e la spore aux retours des conditions défavorables

114

Les endospores sont médicalement importantes dans la dissémination de quelques maladies telles que:

• la gangrène gazeuse (Clostridium perfringens)
• le tétanos (Clostridium tetani) (plaies souillées par la terre)
• le botulisme (Clostridium botulinum) (conserves familiales)
• l'anthrax (Bacillus anthracis)

115

Qu'entend-on par procaryote?

- elles n'ont pas de vrai membrane nucléaire. Le matériel génétique est donc présent sous la forme d'un nucléoïde, libre dans le cytoplasme.

- population de cellules bactériennes ayant des caractéristiques semblables.

116

Quelles sont les modalités de reproduction des virus, des bactéries et des protozoaires?

Virus : Assemblage dans la cellule hôte

Bactéries : Fission binaire

Mycètes : exospores et bourgeonnement

Protozoaires : Complexe, cycles vitaux dans des hôtes intermédiaires

117

En quels sous-groupes sont divisés les mycètes?

levures et moisissures

118

En quoi les capsules, flagelles, pili, plasmides sont-ils utiles aux bactéries?

- flagelles : mobilité
- pili commun : attacher aux cellules
- pilis sexuels : échange unidirectionnel ADN et ARN entre 2 bactéries par contact temporaire
- plasmides : résistances des bactéries + codent les pilis sexuels

119

Pourquoi appelle-t-on 'sexuels' certains pili?

Il permettent l'échange d'ADN et ARN entre 2 bactéries

120

A quoi sert le test de Gram?

Par coloration, il permet de classifier les bactéries en Gram- ou Gram+ selon leurs structures et leur réaction à certains agents.

121

Quelles sont les principales différences dans la paroi qui distinguent les Gram+ et les Gram-? De quelles couleurs seront-elles dans cette coloration?

Gram +
- mince
- 50% peptidoglycan
- violette

Gram -
- lipoprotéines
- membrane externe
- mince couche peptidoglycan
- rose Gram

122

Lesquelles sont porteuses d'endotoxine?

Les endotoxines font partie de la membrane externe de la paroi cell des Gram-.

Diffusent seulement à la mort de la cellule, quand la membrane éclate.

Partie lipidique du LPS (lipide A) est l'élément toxique.

123

Le génotype étant les gènes et le phénotype étant les caractéristiques qui en découlent (morphologie, métabolisme, etc), nommez quelques techniques/approches qui permettent d'étudier le génotype microbien?

- Comparaison des protéines : séquences en AA des protéines reflétant les ARNm (et donc gènes)

- Composition en bases des acides : pourcentage de guanine et cytosine (G+C) pour mettre en évidence les homologies moléculaires

- Hybridation des acides nucléiques : similitude génomes --> séquences nucléotides semblables chez deux espèces similaires/apprentées

- Séquençage d'un ADN

124

Caractéristiques du génotype et phénotype : Lesquelles apportent des informations sommaires/grossières ou le plus de précision pour établir le degré de parenté entre deux souches?

Précision : le terme souche est utilisé pour désigner la bactérie qu'on isole d'un spécimen clinique; exemple, on isole chez monsieur X du Streptococcus pneumoniae sérotype 3 et chez madame Y du Streptococcus pneumoniae sérotype 3; théoriquement c'est la même souche, mais elle pourrait malgré tout avoir de petites différences qu'on ne prendra pas le temps d'étudier en clinique, donc on dira la 'souche' isolée chez monsieur x et la 'souche' isolée chez madame y.

Les caractérisques phénotypiques apportent plus d'informations pour établir le degré de parenté entre 2 souches.

125

l'antigène O: A quelle structure se réfère-t-il ?

ENDOTOXINE : antigène fait partie de la membrane externe des gram-

PAROI des entérobactéries

126

l'antigène O : associé à quelle capacité chez la bactérie?

Immunogénicité (capacité d'induire la production d'anticorps

127

Antigène O : est-il toxique?

Très toxique

128

Antigène O : composition?

- La membrane externe des Gram- enveloppe la couche de petidoglycan de la paroi cellulaire.
- Partie lipide A du LPS (lipoprot, phospholipides et lipopolysaccharides) est l'élément toxique

DONC endotoxines = lipopolysaccharides

et exotoxines = protéines

129

Antigène O : effets sur l'hôte?

Non spécifique
- fièvre
- bradycardie
- hypotension
- choc septique

130

Effets des antibiotiques sur les endotoxines?

Antibiotiques contre Gram - peut entraîne lyse de la membrane = libération endotoxine = exacerbation symptômes dans l'immédiat

MAIS, l'EG du patient s'améliore au fur et à mesure que l'endotoxine se dégrade.

131

Antigène H : À quelle structure de la cellule se réfère-t-il?

Flagelle : entérobactéries mobiles

132

Antigène H : toxicité?

Non toxique

133

Antigène H : Anticorps produit?

Lors d'infection systémique à entérobactéries, production d'anticorps non neutralisants permettant le séro-diagnostique.

134

Antigène K : À quelle structure de la cellule se réfère-t-il

antigène d'enveloppe entoure paroi

135

Antigène K : Rôle?

masque l'antigène O (défense contre les barrières défensives de l'hôte)