8 Flashcards Preview

Troubles mentaux prise 2 > 8 > Flashcards

Flashcards in 8 Deck (9)
Loading flashcards...
1

Vrai ou faux? La répétition tant à augmenter le risque d'une réponse adverse.

Vrai

2

La capacité d'un individu à s'adapter à des événements de vie fluctue selon quoi?

d'une personne à l'autre, d'un contexte à l'autre et au fil du temps

3

Qu'est-ce que l'État de stress post-traumatique?

A. Exposition: La personne a été exposée à la mort (ou à des menaces de mort), une blessure grave (ou une menace) ou à un délit sexuel (ou une menace). Cette exposition peut prendre plusieurs formes (ce critère est plus flexible que celui du DSM-IV) : 1. Vivre l’événement soi-même; 2. Être témoin de l’événement; 3. Apprendre que l’événement s’est produit à un ami ou un parent; 4. Vivre une exposition répétée ou extrême aux détails aversifs.
B. Intrusions: un ou plusieurs des symptômes suivants, débutant après l’incident traumatique: 1. Souvenirs récurrents et intrusifs générant de la détresse; 2. Rêves perturbants récurrents dont le contenu ou l’affect est associé à l’événement; 3. Réactions dissociatives (l’intensité peut varier: par exemple lors des flashbacks) où l’individu sent/agit comme si l’événement se produisait; 4. Détresse intense et prolongée à des stimuli internes ou externes associés à l’évènement (p. ex. sons, images…); 5. Réactions physiologiques à des stimuli internes ou externes associés à l’évènement.
C. Évitement persistant des stimuli associés au trauma (au moins un des deux symptômes suivants): 1. Évitement ou tentative d’évitement des indices internes, souvenirs, pensées ou sentiments qui évoquent des souvenirs, pensées ou sentiments associés à l’événement. 2. Évitement ou tentative d’évitement des indices externes (personnes, endroits, conversations, activités, objets ou situations) qui évoquent des souvenirs, pensées ou sentiments associés à l’événement. D. Altérations cognitives et émotionnelles (commencées ou aggravées après l’événement), deux ou plus des symptômes suivants: 1. Incapacité de se rappeler d’un aspect important de l’événement (pas causé par substance ou trauma à la tête). 2. Perceptions négatives, persistantes et exagérées de soi, des autres ou du monde (Triade négative!) 3. Distorsions cognitives relatives aux causes ou aux conséquences de l’évènement menant la personne à se blâmer ou à blâmer autrui. 4. État émotionnel négatif persistant (peur, horreur, colère, culpabilité ou honte). 5. Diminution de l’intérêt ou de la participation pour les activités significatives. 6. Sentiments de détachement ou d’éloignement envers autrui. 7. Incapacité persistante de ressentir des émotions positives (par exemple : amour, joie, satisfaction).
E. Symptômes persistants d’activation neurovégétative, incluant au moins deux des symptômes suivants: 1. Irritabilité, crises de colères, agression verbale/physique envers des personnes/objets 2. Comportements imprudents ou auto-destructeurs 3. Hypervigilance 4. Réaction de sursaut exagérée 5. Problèmes de concentration 6. Problèmes de sommeil
F. La perturbation dure plus d’un mois.
G. La perturbation entraîne une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.
H. La perturbation n’est pas due aux effets physiologiques directs d’une substance.

4

Qui sont les personnes plus à risque, dans le cadre de leur travail, d'être exposé?

les intervenants, les experts judiciaires, les premiers répondants

5

Quels sont les facteurs de risque de l'ESPT?

- plus le traumatisme survient tôt, plus le risque augmente
- individus déjà aux prises avec des problèmes de santé mentale
- sévérité de l'événement
- présence de blessures/séquelles/douleur
- violence interpersonnelle
- dissociation lors de l'événement

6

Le risque suicidaire est très faible chez les individus ayant un ESPT. Vrai ou faux?

faux. très important a évaluer car très élevé

7

Qu'est-ce que le stress aigu?

1. Durée: minimum 3 jours, maximum 1 mois
2. Proximité temporelle de l’évènement traumatisant: les symptômes doivent survenir peu de temps après les évènements. Dans le SSPT, il peut s’écouler une période de plusieurs mois (cependant, la majorité des cas sont diagnostiqués dans les trois mois suivant l’évènement).
3. Présentation des symptômes: les symptômes sont très similaires à ceux du SSPT, mais, contrairement à celui-ci, il n’est pas nécessaire qu’il y ait au moins un symptôme dans chacune des catégories (intrusion, évitement, altération cognitive…)

8

Est-ce que le stress aigu fini automatiquement en ESPT?

pas nécessairement

9

Qu'Est-ce qu'un trouble de l'adaptation?

A. Symptômes émotionnels et comportementaux en réponse à un stresseur identifiable et ce dans les 3 mois suivant la survenue ou l’apparition de ce stresseur.
B. Les symptômes sont cliniquement significatifs et répondent à au moins un des deux symptômes suivants: 1. Détresse marquée et disproportionnelle à la sévérité /intensité du stresseur. 2. Altération significative du fonctionnement.
C. Ce trouble ne rencontre pas les critères d’un autre trouble mental existant.
D. Pas une période de deuil normative.
E. Lorsque le stresseur (ou ses conséquences) est terminé, les symptômes ne persistent pas pour plus de 6 mois. • À spécifier : avec humeur dépressive, humeur anxieuse, humeur mixte anxieuse et dépressive, perturbation des émotions et de la conduite, non spécifié