Les victimes d'agression sexuelle (cours 09) Flashcards Preview

Toxicomanie et sexualité (TXM-1105) > Les victimes d'agression sexuelle (cours 09) > Flashcards

Flashcards in Les victimes d'agression sexuelle (cours 09) Deck (22)
Loading flashcards...
1

V ou F. 50% des femmes toxicomanes ont été victime d'abus sexuels (17 à 25% dans la population générale)

Faux, de 80 à 90%

2

V ou F. 25% des hommes toxicomanes ont été victime d'abus sexuels(3 à 10% dans la population générale)

Faux, 50 à 60%

3

Avoir été abusé est un facteur de risque de ...

toxicomanie

4

La toxicomanie est un facteur de risque à ... chez...

l'agression sexuelle chez les adolescentes

5

Quels sont les variables qui peuvent influencer l'impact de l'abus sexuel?

→ L’âge où l’abus a commencé ― plus l'abus a commencé jeune, plus les impacts seront importants
→ La durée et la fréquence de l’abus.
→ Le type d’activités qui ont constitué l’abus: violence, menaces, force physique. Actes bizarres, rituels, déviances.
→ La nature de la relation entre l’agresseur et la victime. Sentiment de trahison proportionnel au lien. Plus d’ambivalence et confusion si membre de la famille.
→ Le nombre et le sexe des agresseurs ― avoir été agressé par plusieurs personnes, de sexe différent, signifie qu'on ne peut plus faire confiance à personne.
→ La façon dont l’abus a été dévoilé ― est-ce qu'elle a été cru, comment cela a été reçu? Lorsqu'une victime est crue, cela l'aide énormément au bon rétablissement de l'abus vécu
→ Les facteurs de protection dans la vie de la victime. Caractéristiques de l’enfant: tempérament, estime, etc. La qualité du support du milieu familial et du réseau social positif.

6

V ou F. 80% des gens aux prises avec un ESPT présentent un autre diagnostic.

Vrai, la dépression et l'abus de substance sont les plus fréquents

7

Quels sont les critères diagnostics du ESPT?

A) La personne a été exposée à un événement traumatique

B) L'événement traumatique est revécu de façon persistante;

C) Évitement persistant des stimuli associés au traumatisme et émoussement de la réactivité générale (non présent avant le trauma) ;

D) La personne présente deux ou plusieurs symptômes persistants traduisant une hyperactivité neurovégétative (ne préexistant pas au traumatisme)

8

Quels sont les faits par rapport à l'état de stress post-traumatique?

→ 7 à 10% de la population générale: ESPT
→ Parmi les personnes qui consultent pour abus de substances: 22 à 33 % de ESPT
→ Chez les femmes seulement: 30 à 59% de ESPT

9

Comment se définit un ESPT complexe (diagnostic)?

→ Exposition prolongée, répétée et intense à des événements traumatiques
→ Le traumatisme s’est produit dans les premières années de la vie et il est de nature interpersonnelle
→ La personnalité de l’individu a été affectée par les événements

10

Quels sont les symptômes/conséquences d'un ESPT complexe?

→ Altération dans la régulation des affects (une difficulté à gérer ses émotions, surtout la colère, des comportements autodestructeurs)

→ Altération de l'attention et de la conscience (épisode dissociatif, amnésie, dépersonnalisation)

→ Somatisation (douleur chronique, problème du système digestif, symptômes sexuels)

→ Altération de la perception de soi (culpabilité chronique, honte, sentiment d'inefficacité)

→ Altération de la perception du responsable du traumatisme (obséder par le responsable du traumatisme ou de la difficulté à ne pas se sentir responsable du traumatisme)
→ Altérations des rapports avec les autres (difficulté de faire confiance, recherche d'un sauveur ou se met comme victime dans toutes ses relations)

→ Altérations du système de signification (difficulté de donner un sens à sa vie, regarde l'avenir avec désespoir et impuissance)

11

Quels sont les caractéristiques des toxicomanes présentant un ESPT?

→ Début de consommer à un + jeune âge donc depuis + longtemps
→ Consomme une plus grande variété de substances
→ Ont fait + d’overdose
→ + de comorbidité: dépression, tentatives de suicide
→ + de troubles de santé physique
→ Moins bon fonctionnement social
→ + impulsivité, prostitution, arrestations, violence au sein du couple
→ Niveau d’éducation et revenu annuel inférieur et vivent plus souvent seules

12

Quel est l'impact de l'ESPT sur un traitement de toxicomanie?

→ Taux d’abandon de la thérapie plus élevé
→ Taux d’abstinence post traitement plus bas
→ Rechutent plus rapidement après le traitement
→ Persistent à consommer plus d’une substance, consomment en plus grande quantité
→ Un an après la fin du traitement: plus de difficultés sur les plans psychologique, médical, familial, légal et de l’emploi

13

Quels sont les hypothèses en lien avec la difficulté des toxicomanes (avec ESPT) à s'impliquer dans un traitement?

La toxicomanie comme « automédication »: Si on enlève la substance on enlève une solution…
―> Symptômes de trouble de santé mentale
―> Vivre des relations sexuelles
―> Gérer les émotions négatives

Méfiance: alliance thérapeutique difficile à établir mais plus importante pour les toxicomane ayant un ESPT

Manque de soutien social

14

Qu'est-ce qui peut amener un risque de rechute chez les gens avec ESPT?

→ Tous souvenirs de l’abus, divers déclencheurs possibles
→ Révéler l’abus, porter plainte, procédures judiciaires.
→ Entendre parler d’agressions sexuelles: émissions de télé, journaux, témoignages en thérapie, etc.
→ Sortie de prison de l’agresseur, mort de l’agresseur, revoir l’agresseur.
→ Revictimisation
→ Toutes situations d’abus de pouvoir

15

Qu'est-ce que la résilience?

Habileté de la personne à retrouver son niveau d’adaptation antérieur ou même un niveau supérieur après avoir subi un stress.

16

Quels sont les 4 pistes d'intervention (en ordre)?

1. Rupture du silence
2. Étape de la victime
3 Étape du survivant
4. Étape du combattant

17

En quoi consiste l'étape de rupture du silence (1ere)?

→ Écouter, faire verbaliser les émotions
→ Créer un lien de confiance, climat de sécurité, respecter le rythme
→ Demander : qu’est-ce que tu attends de moi? De quoi as-tu besoin maintenant?
→ Briser l’isolement
→ Ouvrir des portes, donner de l’information générale, créer des occasions de confidences

18

Quelles sont les particularités chez les hommes (en ce qui concerne la rupture du silence)?

→ Mythe de l’autonomie masculine: les hommes sont fort et capable de se défendre, si j’ai été victime je ne suis pas un homme.
→ Mythe de l’homosexualité: si un homme a été attiré par moi c’est que je suis efféminé ou homosexuel.

→ Mythe de la contamination: les garçons victimes deviennent des abuseurs. Peur d’être identifié abuseur potentiel

→ Mythe de l’initiation sexuelle: un homme ne peut pas ne pas vouloir de sexe. L’activité sexuelle est difficilement perçue comme un abus surtout si le garçon a eu une érection, du plaisir ou que l’abuseur était une femme sexuellement mûre

→ Mythe de l’innocence féminine: une femme ne peut pas abuser d’un enfant encore moins si elle est sa mère. Double standard pour évaluer les gestes d’un homme/d’une femme

19

En quoi consiste l'étape du survivant (3e)?

→ Favoriser le contact avec les émotions et leur expression (dissociation) donc le travail sur les émotions est l'objectif premier dans la relation thérapeutique
→ Rehausser l’estime de soi, « dévictimiser »
→ Modifier les croyances irrationnelles qui maintiennent les comportements dysfonctionnels
→ Développer de nouvelles stratégies
→ Reprendre du pouvoir, du contrôle sur sa vie

20

En quoi consiste l'étape de la victime (2e)?

→ Valider l’expérience, les événements qui sont survenus
→ Identifier les liens entre les comportements dysfonctionnels présents et l’abus sexuel (difficulté relationnelle, la toxicomanie, etc.)
→ Identifier des moyens de gérer l’anxiété, le stress (l'arrêt de consommer peut engendrer cela)
→ Déculpabiliser, remettre la responsabilité à l’agresseur
→ Diminuer la honte

21

En quoi consiste l'étape du combattant (4e)?

→ Confiance, espoir en l'avenir
→ A réussi à changer certains comportements dysfonctionnels
→ Sent qu’elle dispose des ressources pour faire face à l’existence
→ Vit au présent et l’abus est un événement passé qui n’est plus au centre de son identité
→ A développé un moi adulte
→ Fin de la thérapie

22

Les victimes d'abus sexuel utilisent des stratégies d'adaptation (de coping) suite à l'événement. Quelles sont les stratégies qui semblent être néfastes à long terme?

Les stratégies d'évitement, soit le déni, la minimisation, la fuite et la dissociation.