11 - Hyperactivité Flashcards Preview

Neurologie et handicap > 11 - Hyperactivité > Flashcards

Flashcards in 11 - Hyperactivité Deck (17):
1

Quels sont les principaux critères diagnostic de l'hyperactivité selon l'OMS ?

  • 3 versants
    • inattention
    • hyperactivité
    • impulsivité
  • Début avant 7 ans (même si on peut poser un diagnostic après, en regardant rétroactivement les infos)
  • Caractère envahissant du trouble : on a le droit d'être vif, sans être hyperactif, mais le réel trouble est envahissant, et c'est tout le temps !
  • Il y a une altération sociale et scolaire
  • Il ne s'agit pas un épisode maniaque, un trouble social ou un trouble anxieux

2

Chez quels syndromes / troubles remarque-t-on plus d’hyperactifs que la normale ? (sans qu’on sache pour autant expliquer ce lien)

  • Asperger
  • Neurofibromatose
  • Syndrome oppositionnel
  • Traumatisme crânio-cérébral
  • X fragile (qui a lui-même une relation avec l’autisme)
  • Syndrome de Williams
  • Foetopathie alcoolique
  • Foetopathie valproate
  • Prématurité
  • Pathologie périnatale
  • Microcéphalie

3

Diagnostic différentiel : quelles sont les troubles/maladies à écarter lorsqu’on diagnostique un TDAH ?

  • Syndrome de Tourette (qui donne également beaucoup de tics)
  • Epilepsie partielle
  • Psychose maniaco-dépressive (trouble bipolaire)
  • Hyperthyroïdie (aussi beaucoup de nervosité)
  • Borderline
  • Trouble narcissique
  • Trouble émotionnel
  • Trouble des conduites
  • Agénésie à la douleur (qui aura aussi tendance à foncer par tout, à tomber, se cogner mais directement recommencer)

4

Quelle est la prévalence dans la population enfantine ?

Entre 2 et 12% (on admet généralement 5%, soit 1 à 2 enfants sur une classe de 20).

5

Quelle est la prévalence de personnes qui restent hyperactives à l’âge adolescent et à l’âge adulte ?

50% restent hyperactifs à l’adolescence.
30% restent hyperactifs même l’âge adulte.

6

Dans quelle partie du cerveau se situe le problème des TDAH ?

Dans les lobes frontaux. D’après le modèle animal, il s’agit de régions frontales très antérieures : régions orbitales et plutôt dans l’hémisphère droit.
—>Droit frontal.

7

Quelles sont les différentes hypothèses sur la cause physiopathologique du TDAH ?

a) Perturbation de l’axe dopaminergique :

  • Hypométabolisme des lobes frontaux : manque de dopamine et donc d’inhibition.
  • Minimal Brain Damage secondaire à un « stress embryonnaire » qui perturberait le métabolisme de la dopamine.
  • Problème de conduction (transport) de la dopamine fabriquée dans la sbstancia niera (substance noire, partie haute du TC) jusqu’au lobe frontal (perte en chemin!). En effet, le dosage de la dopamine dans le sang semble normal….La production est donc OK.

b) Rôme hormonal / chromosome sexuel : il y a plus de garçons atteints de TDAH.

8

Quels sont les signes du TDAH, au niveau neurologique, neuropsychologie et psychiatrique ?

a) Signes neurologiques (soft signs = signes légers)

  • Dysarthrie (problème d’articulation) et dyslexie / dysorthographie dans 20-60% des cas
  • Mouvements cholériformes (débuts de petites chorégraphies) et tics
  • Tonus exagéré dans les membres inférieurs
  • Myologies (secousses) nocturnes des jambes
  • Enurésie (problème de pipi au lit plus longtemps que la normale)

b) Signes neuropsychologues

  • Retard d’acquisition du langage (le cortex serait mature moins vite, plutôt vers l’adolescence)
  • Héminégligence G : force et sensibilité normale, mais ils oublient souvent d’utiliser leur bras gauche
  • Sinistralité (être gaucher)
  • Désordre du cycle du sommeil (ont de la peine à s’endormir, se réveillent tôt,…)

c) Signes psychiatriques

  • Conduites d’opposition (50%)
  • Dépression (20-50%)
  • Troubles anxieux (10-15%)

9

A quel niveau se situe la prise en charge du TDAH ?

  • Psychothérapie
  • Interventions éducatives et pédagogiques
  • Rééducation psychomotrice et du langage

10

Comment s’appelle les traitements médicamenteux possible pour le TDAH ?

  • Médicament chimique 1 : Méthylphénidate. Ritaline (r), Concerta (r) (forme retard) et Focalin XR (r)
  • Médicament chimique 2 : Axonométrie. Strîttera (r) (surtout utilisé en Amérique)

11

Quelle a été la première utilisation de la Ritaline (r) avant d’en donner aux enfants hyperactifs ?

Durant la Première Guerre mondiale, les aviateurs anglais qui devaient aller bombarder l’Allemagne et revenir s’endormaient en pilotant. On a utilisé de la Ritaline (r) pour les maintenir éveillé (car la Ritaline (r) agit sur tous comme du super café —> concentration et empêche de dormir)

12

Comment agit la Ritaline (r) ?

Empêche la dopamine de quitter trop rapidement son « transporteur » pour arriver jusque dans le lobe préfrontale.

13

La Ritaline (r) peut-elle être utilisée pour toutes les personnes hyperactives ?

Ce médicament a un effet chez plus de 3/4 des enfants, mais ne marche pas pour tout le monde. En revanche, cela marche très mal chez les personnes handicapées (autistes, polyhandicapés et autres syndromes).

14

Comment décider des doses et heures de prises de la Ritaline (r) qu’un enfant doit prendre ?

Comme elle agit sur 4h environ et qu’elle dans le sang à un certain moment, il faut faire des tests, voir comment l’enfant est à 8h, à 10h, à 12h,… On demande les observations de la maman et des enseignants. Il faut également prendre en considération les effets secondaires.

15

Quels sont les effets secondaires possibles de la Ritaline (r) ?

  • Céphalées (assez rare)
  • Douleurs abdominales passagères
  • Insomnies
  • Sédation excessive 8trop de fatigue, surtout si els doses sont trop fortes)
  • Problème de croissance (a priori non!)
  • Augmentation des tics, TOC, psychose
  • Manque d’appétit

16

Quels sont les différents facteurs influençant la chance d’être diagnostiqué et traité ?

  • Statut socio-économique : riche > pauvre
  • Pays : US > Europe
  • Genre : garçon > fille (surtout que les filles ont plus souvent des problèmes du versant attentionnel plutôt que hyperactif)

17

Pourquoi dit-on que nous sommes tous d’anciens TDAH ?

  • A l’époque, pour survivre, il fallait:
  • Être hypersensitif (surveiller les alentours)
  • Être impulsif (taper sur le serpent)
  • Être réactif (fuir le guépard)