E2 - C8 - Relations Interpersonnelles Flashcards Preview

PSY-4120 > E2 - C8 - Relations Interpersonnelles > Flashcards

Flashcards in E2 - C8 - Relations Interpersonnelles Deck (92):
1

Qu’est-ce qu’une relation interpersonnelle selon Reis (1995) ?

Définition :

Selon Reis (1995), une relation interpersonnelle est un
ensemble de liens continus entre deux personnes ou plus

2

Selon Reis (1995), une relation interpersonnelle est un
ensemble de liens continus entre deux personnes ou plus.

5 caractéristiques sont importantes pour bien catégoriser une relation interpersonnel (selon lui).
1.
2.
3.
4.
5.

besoin fondamental

Perspective évolutionniste = Fondamentale à la survie et l'adaptation de l’individu.

- 5 caractéristiques importantes:
1. Existe dans le temps (ça a un passé, présent et futur)

2. Implique une influence mutuelle

3. Prototype personnel d’une relation interpersonnelle (I.e. on a, tous, une définition ''à nous'' de ce qu'est être en relation)

4. Existe à l’intérieur d’un cadre social et émotionnel

5. Varie quant au nombre de dimensions
P.ex. :A vec un étuidant = 1 dimension (unisersité) mais avec un conjoint, ça touche bcp (cmt éducation kids, finance, famille, etc...

Besoin fondamental

3

Qu’est-ce qui donne un sens à votre vie et qui
vous procure du bonheur?

Selon les résultats de Klinger, 1977; Campbell, 1981

- ___% = _________________

- L’accomplissement dans le travail procure une satisfaction _________ en comparaison avec les relations interpersonnelles.

Selon les résultats de Klinger, 1977; Campbell, 1981

- 89% = Relations interpersonnelles (famille, amis,
conjoint)

- L’accomplissement dans le travail procure une satisfaction très pâle en comparaison avec les relations interpersonnelles.

4

Vrai ou faux

Selon Klinger, 1977; Campbell, 1981, l’accomplissement dans le travail procure une satisfaction très pâle en comparaison avec les relations interpersonnelles.

VRAI

5

Selon Baumeister & Leary, 1995, qu'est-ce que le besoin d'appartenance ?

Selon Baumeister & Leary, 1995, le besoin d'appartenance :

Le besoin de former et de maintenir une quantité minimale de relations interpersonnelles significatives, durables et positives.

6

Selon Baumeister & Leary, 1995, le besoin d'appartenance est caractérisé par :

- Une _________ à se rallier aux autres dans des relations procurant des _________ continuelles et positives.

- Dans toutes les cultures, l’être humain proteste et
éprouve beaucoup de détresse lors d’une ______ __________.

Selon Baumeister & Leary, 1995, le besoin d'appartenance est caractérisé par :

- Une motivation à se rallier aux autres dans des relations procurant des interactions continuelles et positives.

- Dans toutes les cultures, l’être humain proteste et
éprouve beaucoup de détresse lors d’une rupture
relationnelle.

7

Quelles sont les situations qui activent ce besoin
d’appartenance?

- Le rôle de _________

Étude de Schachter (1959)
- But de l’étude: Quels sont les effets physiologiques des chocs électriques.
VI = Chocs sans douleur vs. douloureux
VD = Choix de la situation d’attente (seul vs. avec quelqu’un d’autre)

- Résultats:
33% des gens dans la condition de chocs sans douleur ont choisi d’attendre avec quelqu’un d’autre vs. 63% des gens dans la condition de chocs douloureux

- Le rôle de l’incertitude

- Résultats:
33% des gens dans la condition de chocs sans douleur ont choisi d’attendre avec quelqu’un d’autre vs. 63% des gens dans la condition de chocs douloureux

8

Nommez les six (6) caractéristiques qui influencent notre attirance aux autres (i.e. : envers quel genre de personnes ont est ''naturellement" attiré :

1.
2.
3.
4.
5.
6.

1. Mêmes opinions et mêmes valeurs

2. Satisfait certains de nos besoins

3. Proximité géographique

4. Semble être également attiré

5. Est plaisante et agréable à côtoyer

6. Est physiquement attirante....

9

The matching phenomenon OU comment est-ce que les gens se paire?

Selon Murstein, 1986, ces études suggèrent que les individus sont réalistes et forment des relations avec d’autres qui sont au même niveau de ___________.

Donc :
• Les personnes recherchent un bon « match » au niveau de _________ et de __________

• Le matching phenomenon semble être lié à une meilleure stabilité de couple (White, 1980)

Selon Murstein, 1986, ces études suggèrent que les individus sont réalistes et forment des relations avec d’autres qui sont au même niveau de "beauté"


Donc :
• Les personnes recherchent un bon « match » au niveau de l’intelligence et de la beauté

• Le matching phenomenon semble être lié à une meilleure stabilité de couple (White, 1980)

10

Vrai ou faux

Selon White, 1980, le matching phenomenon semble être lié à une meilleure stabilité de couple.

VRAI

• Le matching phenomenon semble être lié à une meilleure stabilité de couple (White, 1980)

11

Le matching phenomenon semble être lié à une meilleure stabilité de couple (White, 1980). Mais est-ce toujours le cas ?

NON !
Le rôle des caractéristiques compensatoires,

Exemple :

jeunes femme jolie avec un vieux pas beaux riche (Playboy).

Autre motivation : Peux-tu répondre à besoin que j'ai !

Beauté = subjectif et change en fct des situations et des personnes.

12

"Love sees loveliness" = Plus nous sommes en amour
avec quelqu’un, plus on trouve cette personne
attirante et moins on trouve les autres personnes de
notre entourage attirantes.

- Le ________ peut aussi influencer notre évaluation (positive ou négative) des autres.

"Love sees loveliness" = Plus nous sommes en amour
avec quelqu’un, plus on trouve cette personne
attirante et moins on trouve les autres personnes de
notre entourage attirantes.

- Le contexte peut aussi influencer notre évaluation (positive ou négative) des autres.

13

Étude de Lydon et al., 1999

• Tâche :
- Étudiants de McGill ayant des niveaux variant d’engagement dans leur couple
- On leur dit qu’ils doivent compléter une tâche d’interaction avec une autre personne (complice de l’étude: célibataire et attirant du sexe opposé) qui leur a été assignée soit:
--- de manière randomisée (faible menace)
--- parce que la personne leur trouvait beau/belle (menace élevée)
- On leur demande ensuite d’évaluer leur attirance physique envers cette personne.

• Résultats :
Lorsque la menace était _______, les participants avec un engagement _______ rapportaient une plus faible attirance physique envers l’autre.

• Conclusion :
- _____________________________________
- Lorsque l’engagement à la relation est ______, on cherche à maintenir nos relations….alors notre évaluation des autres est ___________ (processus inconscient)

• Résultats :
Lorsque la menace était élevée, les participants avec un engagement élevé rapportaient une plus faible attirance physique envers l’autre.

• Conclusion :
- Devaluating attractive alternatives!
- Lorsque l’engagement à la relation est élevé, on cherche à maintenir nos relations….alors notre évaluation des autres est moins positive (processus inconscient)

14

Vrai ou faux

Selon Lydon et al., 1999, notre niveau d'engagement dans un couple influence de manière inconsciente la perception de beauté dans les autres (si couple fort et va bien) évalue plus faiblement nos alternative,

VRAI

Idée = on ne le voit pas. On évalue plus faiblement les autres. Si menace est plus faible, tendance à rester objectif

15

Étude de Black et collègues (2008):

• Tâche :
◦ Assignation aléatoire des étudiants à des sièges lors du premier cours
◦ Les étudiants se présentent par la suite
◦ 12 mois plus tard, les étudiants ont rapporté une plus grande amitié avec les personnes assises près d’elle

- Sondage auprès de personnes en couple depuis
longtemps: vous vous-êtes rencontrés où?

Les résultats permettent de conclure :

• Conclusion IMP :
La proximité: Une des causes la plus importante dans la formation d’une relation

16

Nommez une des causes la plus importante dans la formation d’une relation

La proximité

La proximité -- > la fréquence de nos interactions -->
attirance, amitié

17

Pourquoi les interactions fréquentes augmentent-elles
l’attirance?



• Effet de simple exposition: la simple exposition
augmente notre préférence pour certaines personnes
-Ceci = adapté. Si hai belle mère, + ta vois svt + adapter.

• Effet de dissonance cognitive: si je passe beaucoup de temps avec cette personne, je dois bien l’aimer !

• Anticipation d’interaction: Étude de Darley et Berscheid (1967); les sites de rencontre…. "match parfait "

18

Similarité vs. Complémentarité
Est-ce que les contraires s'attire ?

NON

Les gens qui se rassemblent on souvent des similarités qui formes des relations.


- Les études montrent qu’en général, les personnes en relation (amitié ou amoureuse) sont similaires quant à leurs attitudes, croyances, religion, ethnicité, éducation, niveau socio-économique, intelligence et apparence.

- Les individus semblent former des relations à long
terme avec d’autres qui ont des besoins et des traits de personnalité similaires.

19

Similarité vs. Complémentarité
Est-ce que ceux qui se ressemblent s'assemblent ?

OUI

20

"Bogus Stranger Paradigm" Donn Byrne (1971):

• Tâche :
◦ Participants remplissent un questionnaire sur leurs attitudes
◦ Ensuite ils lisent les "réponses d’un autre participant"
◦ Manipuler le degré de similarité entre les participants : 10%, 20%, 50% pour évaluer l’effet sur l’appréciation de l’autre.

• Conclusion soutenue:
Plus on trouve que les ...... plus on est ....

I.e. = ......

• Conclusion soutenue:
Plus on trouve que les attitudes de l’autre sont semblables aux nôtres, plus on est attiré vers cette personne

= Likeness-leads-to-liking effect: la similarité mène à l’attirance

21

Vrai ou faux

Les recherches montrent aussi que les différences
mènent à moins d’attirance

VRAI

22

Attitude alignment = ......

◦ aide à promouvoir et à maintenir nos relations intimes!

Attitude alignment = lorsque les gens deviennent plus
similaires avec le temps par rapport à leurs attitudes
et croyances

23

Selon la théorie de l’équilibre (Heider, 1946; Heider, 1958) :

- L’individu organise ses relations avec les autres afin
de maintenir un système ______, en _______.

- Afin de maintenir une certaine _________ _______, on a tendance à préférer les gens _________ au soi et à aimer ceux qui nous aiment.

Selon la théorie de l’équilibre (Heider, 1946; Heider, 1958) :

- L’individu organise ses relations avec les autres afin
de maintenir un système harmonieux, en équilibre.

- Afin de maintenir une certaine harmonie cognitive, on a tendance à préférer les gens semblables au soi et à aimer ceux qui nous aiment

24

Vrai ou faux

Selon Rubin (1970, 1973), même s’il existe des points
communs entre l’amour et l’amitié, aimer un ami n’est pas la même chose qu’aimer un amoureux.

VRAI

Selon Rubin (1970, 1973), même s’il existe des points
communs entre l’amour et l’amitié, aimer un ami n’est pas la même chose qu’aimer un amoureux.

25

Comment distingue-t-on l’amour de l’amitié?

Selon Rubin, les 2 composantes principales de l’amitié
sont:

1.
2.

1. L’évaluation positive d’une autre personne, i.e., intelligence, compétence, maturité, etc. (respect et l’admiration)

2. La tendance à percevoir l’autre comme étant semblable au soi

26

Selon Rubin, les 3 composantes de l’amour sont:

1.
2.
3.

• Il semble exister un moins 2 types d’amour:
1- l’amour ________
et
2- l’amour ______

1. L’attachement à une autre personne (le besoin de
l’autre, détresse lors des séparations)

2. Le souci de l’autre (prendre soin de l’autre, sentiment de RESPONSABILITÉ)

3. Le sentiment d’EXCLUSIVITÉ(sentiment de fusion avec l’autre, i.e., intimité, engagement)

• Il semble exister un moins 2 types d’amour:
1- l’amour passion
et
2- l’amour tendresse

27

Selon Rubin (1970-1973), Il semble exister un moins 2 types d’amour.

Définissez l'amour passion :

• État émotionnel très intense où l’on est
complètement absorbé par l’autre

- Émotions conflictuelles, telles que l’euphorie et la
douleur

- Commence toujours avec une forte attirance et obsession cognitive

- C’est l’idée de tomber en amour

- Idée que l’être aimé est l’unique et seule personne qui peut nous satisfaire, et nous rendre heureux

28

Dans l'amour ______ décrit par Rubin (1970-1973), on retrouve aussi :

- Désir de fusion avec l’autre: dépendance extrême envers cette personne, peur morbide de la perdre

- Ce n’est pas agréable à vivre: sentiment d’anxiété, d’instabilité et d’obsession; volatil, transitoire

- Diminue en intensité avec le temps

Exemple:
"Je me sentirais désespérée si X me quittait."
"Parfois, je sens que je ne peux pas contrôler mes pensées; elles se fixent sur X de manière obsessive."

amour passion

29

Rubin (1970-1973), le premier type d'amour peut se développer en amour tendresse. Décrivez ce type d'amour :

Amour tendresse :

- Caractérisé par une affection profonde

- Implique la tendresse, l’interdépendance, le souci du
bien-être de l’autre

- C’est un amour rempli de confiance qui se développe
lentement et qui dure longtemps

- Engagement à maintenir la relation

- S’appuie sur le respect et l’estime de l’autre

30

Dans l'amour ______ décrit par Rubin (1970-1973), on retrouve aussi :

• Caractéristique importante: Confiance
◦ La prévisibilité des comportements du partenaire
◦ La fiabilité et l’honnêteté du partenaire
◦ La sécurité émotionnelle: la personne sera toujours là
pour m’aider, prendre soin de moi.

Exemple:
"Nous avons une relation chaleureuse et confortable."
"X viendrait à mon aide si j’en avais besoin."

amour tendresse

31

Sternberg (1986) a une théorie triangulaire de l'amour.

Triangle :
-----1
A----B
2---C---3

Où :
1.
2.
3.
A.
B.
C.

1. INTIMITÉ (amitié)
2. PASSION (Coup de foudre)
3. ENGAGEMENT (Amour responsable)

A. Amour passion (où il y a passion et intimité)
B. Amour tendresse (où il y a intimité et engagement)
C. Amour Hollywoodien (où il y a passion et engagement)

32

Selon Vallerand (2006), L'INTIMITÉ est un processus qui fait que deux personnes ________ de se rapprocher l’une de l’autre et en viennent à se _________ dans ce qu’elles sont au plus profond d’elles-mêmes, établissant ainsi une ____________ durant une longue période de temps.

Selon Vallerand (2006), L'INTIMITÉ est un processus qui fait que deux personnes essaient de se rapprocher l’une de l’autre et en viennent à se connaitre dans ce qu’elles sont au plus profond d’elles-mêmes, établissant ainsi une interdépendance durant une longue période de temps.

33

L'intensité du sentiment d’intimité dépend :
De la______ et ___________ d’informations révélées sur soi : la révélation d’information importante à son sujet est _________ à l’intimité.

L'intensité du sentiment d’intimité dépend :
De la qualité et quantité d’informations révélées sur soi: la révélation d’information importante à son sujet est indispensable à l’intimité.

34

Aron et al. (1997), avec une manipulation expérimentale, tente de manipuler le sentiment d'intimité.

Tâche :
- Présenter à des étrangers une série de questions personnelles ou banales.

- Jumelés en équipe de 2, les participants doivent répondre aux questions à tour de rôle.

◦ Exemple de question personnelle:
Quand as-tu pleuré la dernière fois en présence de quelqu’un? Seul?
◦ Exemple de question banale:
À quelle fréquence vas tu chez le coiffeur?

Résultat:
Les participants se sentaient _____ _____ (IOS; Aron et al., 1992) de leur co-équipier dans la condition personnelle que dans la condition banale.

Résultat:

Les participants se sentaient plus proches (IOS; Aron et al., 1992) de leur co-équipier dans la condition personnelle que dans la condition banale.

35

L'intensité du sentiment d’intimité dépend de trois choses :

◦ _________________ et vision à long terme : pour qu’il y ait intimité, les deux membres de la relation doivent vouloir travailler fort pour maintenir la relation

◦ Degré élevé ______________ : les personnes comptent fortement l’un sur l’autre pour satisfaire leurs besoins.

◦ Inclusion de ...................... **** IMP

L'intensité du sentiment d’intimité dépend de trois choses :

◦ Engagement élevé et vision à long terme: pour qu’il y ait intimité, les deux membres de la relation doivent vouloir travailler fort pour maintenir la relation

◦ Degré élevé d’interdépendance: les personnes comptent fortement l’un sur l’autre pour satisfaire leurs besoins.

◦ Inclusion de l’autre dans notre identité: c’est le sentiment que la personne fait partie de notre soi.

I.e. : Dans notre identité : c'est le sentiment que la personne fait partie de notre soi (intégrer à la fois les réalisations et les pertes de l'autre) Tu perds ta job, comme si moi je perdait la mienne.

36

Qu'est-ce que l'interdépendance ?

L'interdépendance :
les personnes comptent fortement l’un sur l’autre pour satisfaire leurs besoins.

37

Cross, Bacon, & Morris (2000) étudient l'intimité et la relation interpersonnel. Ils utilisent une échelle de likert à 7 points où les participants doivent indiquer s'ils sont en accord, ou non, avec les énoncées.

Exemple d'énoncés :
1. Mes relations avec les personnes significatives de ma vie sont un reflet important de qui je suis.
2. Lorsque je me sens proche de quelqu’un, j’ai souvent l’impression que cette personne est une partie importante de qui je suis.
3. Je ressens habituellement un fort sentiment de fierté lorsque quelqu’un près de moi accomplit quelque chose d’important.

Résultats :
Permet d'évaluer à quelle point l'autre est ,,,,,

Résultats :
Permet d'évaluer à quelle point l'autre est inclus dans soi

+ le score à ces questions est élevée

38

Aron et al. (1991, 1992) vont dans le sens de Cross, Bacon, & Morris (2000) mais au lieu d'utiliser une échelle de likert à 7 points où les participants doivent indiquer s'ils sont en accord, ou non, avec les énoncées, ils utilisent des cercles.

Self ou Other (ces cercles se touchent et se superposent à différent niveaux sur leur échelle de réponse).

Leur technique permet de :

Leur technique (Aron et al. 1991, 1992) permet de :
Montrer au niveau schématique à quelle point on inclu l'autre dans notre soi.

39

La théorie de l’attachement (Bowlby, 1980) propose que l’attachement ________ ____ ______ empêche toute séparation qui pourrait être dangereuse pour la survie de l’enfant.

- La présence sécurisante de cette figure réconfortante permet graduellement à l’enfant d’explorer son environnement et ........

La théorie de l’attachement (Bowlby, 1980) propose que l’attachement au donneur de soin empêche toute séparation qui pourrait être dangereuse pour la survie de l’enfant.


- La présence sécurisante de cette figure réconfortante permet graduellement à l’enfant d’explorer son environnement et d’établir des contacts avec un réseau social plus large.

40

Le modèle interne opérants (MIO) de Bowlby (1969/1982) affirme que :

• Dès ___________________, les expériences relationnelles vécues par l’enfant avec son parent, s’intériorisent et mènent au développement de modèles internes opérants.

• et auront comme fonction d’influencer la _____ dont
l’enfant se ____________, les autres et les différentes
situations sociales encourues (Bretherton, 1985).

• Dès la première année de vie, les expériences relationnelles vécues par l’enfant avec son parent, s’intériorisent et mènent au développement de modèles internes opérants.

• et auront comme fonction d’influencer la manière dont
l’enfant se perçoit lui-même, les autres et les différentes
situations sociales encourues (Bretherton, 1985).

41

Qu'est-ce que la sensibilité parentale ?

• comportement par lequel le parent est capable de
_______ et ________ les _________ de son enfant et
d’y répondre de manière appropriée dans un délai
raisonnable.

• joue un rôle important dans le type d’attachement que l’enfant développera envers son parent (Bowlby, 1982).

Qu'est-ce que la sensibilité parentale ?

• comportement par lequel le parent est capable de
reconnaître et d’identifier les besoins de son enfant et
d’y répondre de manière appropriée dans un délai
raisonnable.

• joue un rôle important dans le type d’attachement que l’enfant développera envers son parent (Bowlby, 1982).

42

Vrai ou faux

Selon Bobly (1982), la sensibilité parentale joue un rôle important dans le type d’attachement que l’enfant développera envers son parent .

VRAI

43

Concernant l'attachement à l'enfance, Ainsworth, Blehar, Waters, et Wall (1978) ont identifié trois patrons d'attachement :

_____________(B)
________________ (A)
___________________ (C)

Alors que Main et Solomon (1990) ont identifié un quatrième patron d'attachement :

____________(D).

T.IMP.

Ainsworth, Blehar, Waters, et Wall (1978) :

sécurisant (B)
insécurisant-évitant (A)
insécurisant-ambivalent (C)


Alors que Main et Solomon (1990) :

insécurisant-désorganisé (D).

44

Vrai ou faux

Les relations avec le parent sont la 1ere relation inter-personnel de l'enfant et cette relation a un impact sur les prochaines relations à développer / formées.

VRAI

45

Vrai ou faux

À l’âge adulte, il y a une continuité des patrons d’attachement mais avec des changements dans la nomenclature. Ceci, car il i a différentes façons d’évaluer et de catégoriser l’attachement adulte.

VRAI

46

Entrevue sur l’Attachement Adulte (EAA; George,
Kaplan, & Main, 1996)

• Basée sur la théorie de l’attachement à l’enfance, l’EAA permet d’identifier quatre patrons reflétant les
représentations d’attachement de l’adulte et qui
s’apparentent aux patrons d’attachement évalués dans l’enfance.

• Codification basée sur la cohérence globale observée
dans la description, l’intégration et l’évaluation des
expériences vécues.

4 types d'attachements :



• Attachement autonome:
Vision objective et cohérente de ses expériences affectives passées, que celles-ci aient été positives ou non.

• Attachement détaché:
Tendance à minimiser l’importance des relations ou à idéaliser sa relation avec ses parents.

• Attachement préoccupé:
Envahi par des émotions encore très actuelles à l’égard de ses figures parentales, dont la colère, ce qui rend son discours confus et incohérent.

• Attachement non-résolu:
Discours incohérent en lien avec expériences traumatisantes, abus ou deuils.

47

Chez l'adulte, la tendance à minimiser l’importance des relations ou à idéaliser sa relation avec ses parents serait :

A) Attachement autonome:
B) Attachement détaché:
C) Attachement préoccupé:
D) Attachement non-résolu:

B) Attachement détaché:
Tendance à minimiser l’importance des relations ou à idéaliser sa relation avec ses parents.

48

Chez l'adulte, le discours incohérent en lien avec expériences traumatisantes, abus ou deuils serait :

A) Attachement autonome:
B) Attachement détaché:
C) Attachement préoccupé:
D) Attachement non-résolu:

D) Attachement non-résolu:
Discours incohérent en lien avec expériences traumatisantes, abus ou deuils.

49

L'adulte envahi par des émotions encore très actuelles à l’égard de ses figures parentales, dont la colère, ce qui rend son discours confus et incohérent serait :

A) Attachement autonome:
B) Attachement détaché:
C) Attachement préoccupé:
D) Attachement non-résolu:

C) Attachement préoccupé:
Envahi par des émotions encore très actuelles à l’égard de ses figures parentales, dont la colère, ce qui rend son discours confus et incohérent.

50

Chez l'adulte, la vision objective et cohérente de ses expériences affectives passées, que celles-ci aient été positives ou non serait :

A) Attachement autonome:
B) Attachement détaché:
C) Attachement préoccupé:
D) Attachement non-résolu:

A) Attachement autonome:

Vision objective et cohérente de ses expériences affectives passées, que celles-ci aient été positives ou non.

51

Selon l'Entrevue sur l’Attachement Adulte (EAA) de George, Kaplan, & Main (1996) :

• Avantage de l’entrevue:
Accès aux scripts ___________ de l’individu

• Limite de l’entrevue:
Engendre des coûts de _______ et d’argent élevés, transcription ardue des entrevues, codification nécessite des _________ fiables

• Avantage de l’entrevue:
Accès aux scripts inconscients de l’individu

• Limite de l’entrevue:
Engendre des coûts de temps et d’argent élevés, transcription ardue des entrevues, codification nécessite des codeurs fiables

52

Le questionnaire de Hazan & Shaver (1987) mesure l'attachement chez l'adulte.

Il y a 3 type d'attachement chez l'adulte :

◦ La relation ________
◦ La relation ________ (détaché)
◦ La relation ________ (préoccupé)

Il y a 3 type d'attachement chez l'adulte :

◦ La relation sécurisante
◦ La relation évitante (détaché)
◦ La relation ambivalente (préoccupé)

53

Le questionnaire de Hazan & Shaver (1987) demande, par exemple :
Laquelle des ___________ suivantes décrit le mieux la façon dont vous vous comportez généralement dans vos relations ____________ ? (Hazan & Shaver, 1987)

Et de codifier de 1 à 7.

Le questionnaire de Hazan & Shaver (1987) demande, par exemple :
Laquelle des descriptions suivantes décrit le mieux la façon dont vous vous comportez généralement dans vos relations amoureuses? (Hazan & Shaver, 1987)

54

Selon Hazan & Shaver (1987), la forte indentification d'un individu à la description qui suit serait un signe d'attachement _____________

Je trouve relativement facile d’avoir des relations intimes avec les autres. Je suis à l’aise à l’idée de dépendre des autres et de voir les autres dépendre de moi. Je ne crains pas souvent d’être abandonné par les autres. Je n’ai pas peur que les autres soient trop intimes avec moi.

Attachement sécure

55

Selon Hazan & Shaver (1987), la forte indentification d'un individu à la description qui suit serait un signe d'attachement _____________

Il me semble que les autres hésitent à être aussi intimes avec moi que j’aimerais qu’ils le soient. Je m’inquiète souvent du fait que mon partenaire ne m’aime pas vraiment ou pas assez et je crains alors qu’il me quitte. Je veux vraiment ne faire qu’un avec l’autre personne, mais ce désir fait peur à certaines personnes, qui s’en vont.

Attachement Ambivalent (préoccupé)

56

Selon Hazan & Shaver (1987), la forte indentification d'un individu à la description qui suit serait un signe d'attachement _____________

Je me sens mal à l’aise à l’idée d’être trop près des gens. Je trouve difficile de leur faire confiance complètement, de me permettre de dépendre d’eux. Je suis nerveux quand quelqu’un devient trop intime avec moi. Mes partenaires amoureux veulent souvent que je sois plus intime avec eux, à un niveau auquel moi, je ne me sens pas très bien.

Attachement évitant (détaché)

57

Nommez et donnez des exemples sur les relations amoureuses en fonction des types d'attachement chez l'adulte :

- Attachement __________:
Relations plus _______, plus_______, avec beaucoup de _______ et de longue ______.

- Attachement __________ (détaché):
Peur des relations ______, besoin _________, relations brèves et ________.

- Attachement __________ (préoccupé):
Peu de ________, exige beaucoup de l’autre, _______, des hauts et des bas, _______ des conflits.

Nommez et donnez des exemples sur les relations amoureuses en fonction des types d'attachement chez l'adulte :

- Attachement sécurisant:
Relations plus heureuses, plus intimes, avec beaucoup de confiance et de longue durée.

- Attachement évitant (détaché):
Peur des relations intimes, besoin d’indépendance, relations brèves et superficielles.

- Attachement anxieux (préoccupé):
Peu de confiance, exige beaucoup de l’autre, jalousie, des hauts et des bas, exagération des conflits. P.ex. : peu confiance envers soi et autres. Montre moi que tu m'aimes et que tu vas rester avec moi. Relations très conflictuelles. Prohécies qui sauto-réailise = eux svt

58

Les modèles d’attachement sont généralement stables:

On ne peut pas changer de mère, ni de père, ni ses
expériences d’enfance.

Donc les modèles internes opérants développés à l’enfance demeurent stables à moins que ........

◦ Nos expériences en tant qu’adulte peuvent aussi
influencer notre attachement spécifique envers une
personne. Ex. Influence d’un conjoint sécurisant

Les modèles d’attachement sont généralement stables:

On ne peut pas changer de mère, ni de père, ni ses expériences d’enfance.
Donc les modèles internes opérants développés à l’enfance demeurent stables ( à moins que les circonstances de vie changent )

◦ Nos expériences en tant qu’adulte peuvent aussi
influencer notre attachement spécifique envers une
personne. Ex. Influence d’un conjoint sécurisant

59

Vrai ou faux

Nos expériences en tant qu’adulte peuvent aussi influencer notre attachement spécifique envers une personne. Ex. Influence d’un conjoint sécurisant

VRAI

60

Vrai ou faux

Les modèles d’attachement sont généralement stables.

Vrai

61

L’engagement selon Kelley et al. (2002), c'est le processus par lequel une personne se sent _____ à une autre, ce _____ influençant _____ de _____ la
relation.

Processus par lequel une personne se sent liée à une
autre, ce lien influençant l’intention de continuer la
relation (Kelley et al., 2002)

62

Quelle est la force qui assure la continuité d’une relation lors des moments difficiles et/ou lorsque les partenaires sont soumis à la tentation offerte par une option intéressante ?

ENGAGEMENT

63

Quel processus qui contribue à la stabilité d’une relation ?

ENGAGEMENT

64

Une des raisons qui pousse une personne hors de sa relation est la ______ ________ d’une autre option intéressante.

Une des raisons qui pousse une personne hors de sa relation est la force d’attraction d’une autre option intéressante.

65

Pour qu'une relation persiste, il faut que les _______ soient beaucoup plus _______ que les _________.

Pour qu'une relation persiste, il faut que les bénéfices soient beaucoup plus importants que les inconvénients.

66

Rusbult (1991) travaille sur l'engagement est développe le modèle de ___________ (Rusbult, 1991).

Ce modèle réfère aux différentes _______ investies (______, ______, ______) qui seront perdues si les partenaires mettent fin à la relation.

ENGAGEMENT = ________ + _________ passés + manque ___________

- L’engagement engendre des ________ et des ________ qui maintiennent la relation et augmentent sa ________.

Rusbult (1991) travaille sur l'engagement est développe le modèle de l’investissement (Rusbult, 1991).

Ce modèle réfère aux différentes ressources investies (temps, argent, efforts) qui seront perdues si les partenaires mettent fin à la relation.

ENGAGEMENT= Satisfaction + Investissements passés + manque d’alternatives

- L’engagement engendre des attitudes et des comportements qui maintiennent la relation et augmentent sa longévité.

67

Pourquoi les personnes se sentent-elles engagées?

Deux forces principales peuvent expliquer le maintien d’une relation dans les moments difficiles :

1. Engagement __________:
Le maintien de la relation repose sur les __________ et les _______ _______, ainsi que sur les ______ ______ à un éventuel changement.
◦ Motivation __________

2. Engagement __________:
Lorsque la relation a une valeur __________ et qu’elle donne un __________ à la ______ de l’individu.
◦ Motivation __________

Pourquoi les personnes se sentent-elles engagées?

Deux forces principales peuvent expliquer le maintien d’une relation dans les moments difficiles :

1. Engagement obligatoire:
Le maintien de la relation repose sur les attentes et les normes sociales, ainsi que sur les coûts afférents à un éventuel changement.
◦ Motivation extrinsèque

2. Engagement personnel:
Lorsque la relation a une valeur personnelle et qu’elle donne un sens à la vie de l’individu.
◦ Motivation intrinsèque

68

Les recherches semblent suggérer que l’engagement
__________ a des conséquences plus positives que l’engagement ________ (Frank & Brandstatter, 2002)

Les recherches semblent suggérer que l’engagement
personnel a des conséquences plus positives que l’engagement d’obligation (Frank & Brandstatter, 2002)

69

Les jeunes couples vivant un engagement personnel
(d’approche), comparés aux couples vivant un engagement d’obligation (d’évitement), ressentaient des émotions plus _______ au jour le jour, passaient plus de temps agréable ensemble, étaient plus satisfaits de leur relation____ mois et _____ mois suivant l’évaluation du type d’engagement. (Frank & Brandstatter, 2002)

Les jeunes couples vivant un engagement personnel
(d’approche), comparés aux couples vivant un engagement d’obligation (d’évitement), ressentaient des émotions plus positives au jour le jour, passaient plus de temps agréable ensemble, étaient plus satisfaits de leur relation 6 mois et 13 mois suivant l’évaluation du type d’engagement.

70

Nommes les deux théories associées à l’engagement :

- Théorie __ _________
- Théorie __ _________

Nommes les deux théories associées à l’engagement :

- Théorie du renforcement
- Théorie de l’équité

71

La théorie du renforcement est une des deux théories associées à l’engagement et stipule que :

Renforcement et réciprocité: On aime ceux qui nous aiment.

◦ L’humain est ________:
Recherche le ______, maximiser ________, minimiser ________.

◦ L’humain est ________:
Analyse ______ et/vs ______ et prise de décision.

◦ Implications :
Nous sommes attirés vers une personne qui nous apporte des choses positives, des ______. Nous sommes aussi attirés par les individus à qui l’on associe des stimuli ______, ex. réconfort, bien-être.

On garde relation car renforcée. Si on peut en tirer qq chose aussi. Hédonisme. = Des fois on persiste dans relation car sa répond à besoin (intrinsèque ou extrinsèque)

La théorie du renforcement est un des deux théories associées à l’engagement et stipule que :

Renforcement et réciprocité: On aime ceux qui nous aiment.

◦ L’humain est hédoniste:
Recherche le plaisir, maximiser gains, minimiser pertes.

◦ L’humain est rationnel:
Analyse coûts et/vs bénéfices et prise de décision.

◦ Implications:
Nous sommes attirés vers une personne qui nous apporte des choses positives, des gains. Nous sommes aussi attirés par les individus à qui l’on associe des stimuli positifs, ex. réconfort, bien-être.

On garde relation car reforcer à. Si on peut en tirer qq chose aussi. Hédonisme. = Des fois on persiste dans relation car sa répond à besoin (intrinsèque ou extrinsèque)

72

La théorie de l’équité est une des deux théories associées à l’engagement et stipule que :

Équité et justice sociale :

◦ Un sentiment d’inéquité se produit quand le ratio entre ce qui est investi par un individu (sa _________ : C) et ce qui est reçu par ce dernier (le _______: R) est
différent du ratio pour un autre individu (Adam, 1965)

◦ C / R personne 1 n'est pas égal à C / R personne 2

Est-ce que nos relations sont toujours basées sur les
principes de l’équité? _____ Équité vu à long terme

La théorie de l’équité est une des deux théories associées à l’engagement et stipule que :

Équité et justice sociale :

◦ Un sentiment d’inéquité se produit quand le ratio entre ce qui est investi par un individu (sa contribution: C) et ce qui est reçu par ce dernier (le résultat: R) est
différent du ratio pour un autre individu (Adam, 1965)

◦ C / R personne 1 n'est pas égal à C / R personne 2

Est-ce que nos relations sont toujours basées sur les
principes de l’équité? NON, équité à long-terme

73

Vrai ou faux

Les études montrent que les individus qui ont des
relations amoureuses équitables sont plus satisfaits de
leur relation (Fletcher et al., 1987)
◦ Tâche ménagère, élevé les enfants, finances...

VRAI

74

Vrai ou faux

Le sentiment d’inéquité provoque une tension que
l’individu tentera d’éliminer : la personne qui reçoit plus se sent coupable et celle qui reçoit moins se sent irritée

VRAI

◦ Les couples mariés qui ressentent que la relation n’est pas équitable expriment une détresse importante (Schafer & Keith, 1980)

75

Vrai ou faux
Schafer & Keith, 1980 ont montré que les couples mariés qui ressentent que la relation n’est pas équitable expriment une détresse importante.

VRAI

76

Certaines études montrent des conséquences positives des relations interpersonnelles :

- Les recherches montrent que les personnes qui vivent
des relations intimes gèrent mieux le ______ liés à la
perte d’un être cher, au chômage et au vol et souffrent
moins de dépression.

- Mortalité moins élevée chez les gens en couple (marié) que chez les gens célibataires ou qui vivent seuls: cancer, problèmes cardiaques

VS

- La vulnérabilité à la maladie et le taux de mortalité
augmentent chez les personnes récemment divorcées
ou dont le conjoint vient de mourir.


- Les recherches montrent que les personnes qui vivent
des relations intimes gèrent mieux le STRESS liés à la
perte d’un être cher, au chômage et au vol et souffrent
moins de dépression.

VS

- La vulnérabilité à la maladie et le taux de mortalité
augmentent chez les personnes récemment divorcées
ou dont le conjoint vient de mourir.

77

Williams et al., 1992 on montrés que :

◦ Chez les personnes ayant vécu des problèmes cardiaques, ____% des patients mariés, ou ayant la possibilité de se confier à quelqu’un, avaient survécu, comparé à seulement ____% des patients non mariés, ou qui n’avaient personne à qui se confier.
(Williams et al., 1992).

◦ Chez les personnes ayant vécu des problèmes cardiaques, 82% des patients mariés, ou ayant la possibilité de se confier à quelqu’un, avaient survécu, comparé à seulement 50% des patients non mariés, ou qui n’avaient personne à qui se confier.

78

Cohen et al., 2003 sont aller plus loin dans l'étude des conséquences positives des relations interpersonnelles.

3 groupes :
A. Sociabilité faible
B. Sociabilité Moyenne
C. Sociabilité Élevée

Et ils regardaient le groupe où il y avait un plus grand % de gens qui développaient la grippe.

RÉSULTATS :
Le groupe qui a développé le plus de grippe est le groupe à sociabilité ______ (34%), puis _____ (27%) et en derner, le groupe à sociabilité _____ (17%)

Le groupe qui a développé le plus de grippe est le groupe à sociabilité faible (34%), puis moyen (27%) et en derner, le groupe à sociabilité élevée (17%)

79

TOUTEFOIS :

- Les études suggèrent que la simple présence d’un conjoint n’est pas suffisante pour procurer l’effet positif du couple sur le bien-être mental et physique et sur le bonheur des individus.

- La durée de la relation n’est pas un facteur qui prédit la satisfaction non plus (Karney et al., 1999).

C’est la _________ de la relation qui engendre des
conséquences positives chez les individus.

C’est la QUALITÉ de la relation qui engendre des
conséquences positives chez les individus.

80

Pourquoi ce lien entre la santé et les relations
interpersonnelles?

Uchino, 2004 :
◦ Le rôle du ___ _____ des autres. Les relations
interpersonnelles permettent un échange de ________ importantes.
et
Cela procurent des effets bénéfiques sur la santé, permet de satisfaire ses besoins, d’atteindre des buts personnels importants.

Uchino, 2004 :
◦ Le rôle du soutien social des autres. Les relations
interpersonnelles permettent un échange de ressources importantes.

81

Uchino, 2004 mentionne le rôle du soutien social des autres.

Berscheid & Reis, 1998 précisent qu'il y a 3 types de soutien :

1.
2.
3.

Selon eux, -Le soutien provient souvent de nos amis, famille, conjoint

1. Émotionnel:
Exprimé par des marques d’amitié, d’amour, d’attachement, de respect, de soucie pour l’autre

2. Informatif:
Recevoir de l’information sur nos comportements et la façon que nous sommes perçus par les autres; conseils pour gérer nos difficultés

3. Matériel:
Aide offerte sous forme d’argent, de biens, de services ou de temps.


-Le soutien provient souvent de nos amis, famille, conjoint

82

Qu'est-ce que Berscheid & Reis, 1998 entend par le type de soutien Émotionnel ?

1. Émotionnel:
Exprimé par des marques d’amitié, d’amour, d’attachement, de respect, de soucie pour l’autre

-Le soutien provient souvent de nos amis, famille, conjoint

83

Qu'est-ce que Berscheid & Reis, 1998 entend par le type de soutien Informatif ?

2. Informatif:
Recevoir de l’information sur nos comportements et la façon que nous sommes perçus par les autres; conseils pour gérer nos difficultés

-Le soutien provient souvent de nos amis, famille, conjoint

84

Qu'est-ce que Berscheid & Reis, 1998 entend par le type de soutien Matériel ?

3. Matériel:
Aide offerte sous forme d’argent, de biens, de services ou de temps.

-Le soutien provient souvent de nos amis, famille, conjoint (gens qui nous entourent)

85

La satisfaction du besoin d’aimer et d’être aimé est associée au _____ et au ________ de la personne.

◦ Les individus rapportent être plus heureux lorsqu’ils sont entourés par d’autres personnes v.s. lorsqu’ils sont seuls.

◦ Les personnes ayant plusieurs amis intimes sont plus heureuses que les personnes solitaires

◦ Le fait d’avoir des relations ______ ___________ est un meilleur prédicteur du ______ que le sont l’âge, la situation économique ou les événements de la vie.

La satisfaction du besoin d’aimer et d’être aimé est associée au bien-être et au bonheur de la personne.

◦ Les individus rapportent être plus heureux lorsqu’ils sont entourés par d’autres personnes vs lorsqu’ils sont seuls.

◦ Les personnes ayant plusieurs amis intimes sont plus heureuses que les personnes solitaires

◦ Le fait d’avoir des relations intimes satisfaisantes est un meilleur prédicteur du bonheur que le sont l’âge, la situation économique ou les événements de la vie.

86

L’une des principales raisons qui incitent les gens à entreprendre une thérapie est...

Les problèmes associés aux relations interpersonnelles, surtout les relations amoureuses, sont très troublants pour la majorité des individus.

87

Selon Gottman (1994), quatre patrons de communication négatifs prédisposent les relations de couple à l’échec. Ils les nomment : The four horsemen of the apocalypse.

Nommez les :
-
-
-
-

Gottman (1994) affirme pouvoir prédire à +/- ____% des relations, qu'ils terminerons sous peu s'ils utilisent ces méthodes de communications.

◦ Critique
◦ Mépris
◦ Défensive
◦ Évitement


Lorsqu'on utilise ces 4 patrons de communication dans un couple = going bad & away.

+/- 90% des relations qui termine comme ça prévisible en labo

88

Selon Perlman & Peplau, 1981, qu'est-ce que la solitude interpersonnelle ?

la solitude interpersonnelle :

C'est l'Écart perçu entre la quantité et la qualité désirées et la quantité et la qualité réelles des relatons interpersonnelles.

DONC, Lorsque le réseau des relations sociales est déficient d’une façon quantitative ou qualitative
(Perlman & Peplau, 1981)

89

La solitude interpersonnelle peut causer deux types de solitude :
1.
2.

1. Sociale: manque de relations sociales satisfaisantes
(nombre et fréquentation des relations interpersonnelles)

2. Émotionnelle: manque dans la qualité des relations,
manque d’intimité, d’affection, de soutien

90

Définissez la solitude émotionnelle :


2. Émotionnelle: manque dans la qualité des relations,
manque d’intimité, d’affection, de soutien

91

Définissez la solitude Sociale :

1. Sociale: manque de relations sociales satisfaisantes
(nombre et fréquentation des relations interpersonnelles)

92

Caractéristiques personnelles prédisposant
les personnes à vivre la solitude qui se modifient par une thérapie cognitive (pour modifier perceptions négatives) ou encore, des ateliers pour développer des habiletés sociales.

Nommez quelques caractéristiques :

◦ Anxiété
◦ Pessimisme
◦ Dépression
◦ Attachement anxieux
◦ Timidité
◦ Faible estime de soi
◦ Manque de confiance envers les autres
◦ Attention exagérée envers le soi
◦ Manque de réponse aux besoins des autres
◦ Tendance à traiter les autres durement, méchamment
◦ Lieu de contrôle externe
◦ Révélation de soi inappropriée
◦ Manque général d’habiletés sociales