TROUBLES DE LA MÉMOIRE Flashcards Preview

Neuropsychologie_CLIN8_PSYL2_DLS > TROUBLES DE LA MÉMOIRE > Flashcards

Flashcards in TROUBLES DE LA MÉMOIRE Deck (36):
0

La mémoire est un phénomène {...}.
En 1885, {...} a proposé d'explorer la mémoire en fonction du temps. Nous lui devons les notions de {... à ... ...} et de {... à ... ...}.

La mémoire est un phénomène {complexe}.
En 1885, {Ebbinghaus} a proposé d'explorer la mémoire en fonction du temps. Nous lui devons les notions de {mémoire à court terme} et de {mémoire à long terme}.

1

La clinique distingue aussi la mémoire {...} de la mémoire {...}.

La clinique distingue aussi la mémoire {rétrograde} de la mémoire {antérograde}.

2

À quoi correspond l'amnésie antérograde ?

L'amnésie antérograde correspond à la difficulté ou à l'incapacité, après des lésions cérébrales spécifiques, à MÉMORISER DES FAITS NOUVEAUX.
Cela se manifeste cliniquement par un OUBLI À MESURE qui empêche la fixation des faits de la vie quotidienne et altère les capacités d'apprentissage.

3

Dans un contexte d'amnésie ANTÉROGRADE, lorsque l'oubli à mesure est associé à une désorientation dans l’espace et dans le temps (désorientation temporo-spatiale), à des fausses reconnaissances et à des fabulations, cela suggère quel diagnostic ?

Cela suggère le diagnostic de "syndrome de Korsakoff".

4

À quoi correspond l'amnésie RÉTROGRADE ?

L'amnésie rétrograde touche les événements qui se sont produits AVANT l'atteinte cérébrale, et LES FAITS LES PLUS RÉCENTS DANS LE PASSÉ SONT MOINS BIEN RÉCUPÉRÉS que les faits les plus anciens.

5

Quel est le pronostic évolutif de l'amnésie rétrograde ?

Si l'accident neurologique permet une guérison avec récupération de l’état antérieur, l'amnésie rétrograde régresse, mais lorsqu'il s'agit d'une maladie évolutive, comme dans la démence de la maladie d'Alzheimer, l'amnésie rétrograde s'étend et détruit progressivement des pans entiers du passé et donc de l'histoire du sujet.

6

Schématiquement, la mémorisation comporte plusieurs étapes. Lesquelles ?

>>> 1) L'analyse corticale sensorielle des données perceptives,
>>> 2) La mémoire immédiate, dénommée aussi mémoire à court terme,
>>> 3) La mémoire à long terme,
>>> 4) Enfin, la mémoire à court terme et la mémoire à long terme contribuent aux apprentissages.

7

L'analyse corticale sensorielle des données perceptives (visuelle, auditive, tactile, kinesthésique) nécessite l'intégrité des {... ...} du cortex correspondantes.

L'analyse corticale sensorielle des données perceptives (visuelle, auditive, tactile, kinesthésique) nécessite l'intégrité des {aires associatives} du cortex correspondantes.

8

Un des modèles de la mémoire à court terme a été théorisé par {... (19..)}, sous le concept de {«mémoire de ...»}.
Certains la considèrent comme une forme {d'...} (Lezak et al, 2004).
Il s'agit d'un système à capacité {...} dans le temps, sollicitant les ressources {...}. Il maintient temporairement les informations pour les {...}, c'est un processus essentiel dans la {...} et la {...} de problèmes.
Le cortex {...} y joue un rôle majeur.

Un des modèles de la mémoire à court terme a été théorisé par {Baddeley (1993)}, sous le concept de {«mémoire de travail»}
Certains la considèrent comme une forme {d'attention} (Lezak et al, 2004).
Il s'agit d'un système à capacité {limitée} dans le temps, sollicitant les ressources {attentionnelles}. Il maintient temporairement les informations pour les {coordonner}, c'est un processus essentiel dans la {compréhension} et la {résolution} de problèmes.
Le cortex {préfrontal} y joue un rôle majeur.

9

La mémoire à long terme permet la conservation durable des informations grâce au {...} puis au {...}. Elle est organisée sur des modalités de {... s..., s..., t... et a...}. Ensuite intervient le {...} qui permet le {...}, la {...} des informations. Celles-ci font l'objet d'une consolidation variable en fonction de leur {...} et de leur {... ...}.
La mémoire à long terme repose anatomiquement sur le {... de ...}, initialement décrit dans la régulation des émotions (Bachevalier, dans Botez-Marquard et Boller, 2005).

La mémoire à long terme permet la conservation durable des informations grâce au {codage} puis au {stockage}. Elle est organisée sur des modalités de {codage sémantique, spatial, temporel et affectif}. Ensuite intervient le {stockage} qui permet le {rappel}, la {reconnaissance} des informations. Celles-ci font l'objet d'une consolidation variable en fonction de leur {répétition} et de leur {charge affective}.
La mémoire à long terme repose anatomiquement sur le {circuit de Papez}, initialement décrit dans la régulation des émotions (Bachevalier, dans Botez-Marquard et Boller, 2005).

10

Tulving (19..) a défini la mémoire en fonction de son contenu : la mémoire {...} et la mémoire {...}.

Tulving (1983) a défini la mémoire en fonction de son contenu : la mémoire {épisodique} et la mémoire {sémantique}.

11

a. Conceptions modernes de la mémorisation
____________________
L'étude des processus mnésiques doit aussi prendre en compte la {...} et la {... ...} entre droite et gauche.
La mémoire visuo-spatiale est traitée par l'hémisphère {...}, la mémoire verbale à {...}.

L'étude des processus mnésiques doit aussi prendre en compte la {subdivision} et la {spécialisation hémisphérique} entre droite et gauche.
La mémoire visuo-spatiale est traitée par l'hémisphère {droit}, la mémoire verbale à {gauche}.

12

À propos de la définition de la mémoire de Tulving (1983)...
_________________
>>> La mémoire épisodique est de nature {...} : elle concerne le sujet lui-même. Elle correspond au rappel d'événements ordonnés dans {le ... et l'...}, survenus dans un contexte {...} éprouvé par le sujet.
C'est le système hiérarchiquement le plus {...} et le plus {...}. Son contenu est fréquemment connoté {...}. Les régions {...} y joueraient un rôle plus important que dans les autres formes de mémoire.
>>> La mémoire sémantique repose sur les connaissances de {... ...} assimilés dans un contexte {...} donné (le ..., les formules ..., l'...).

>>> La mémoire épisodique est de nature {autobiographique} : elle concerne le sujet lui-même. Elle correspond au rappel d'événements ordonnés dans {le temps et l'espace}, survenus dans un contexte {particulier} éprouvé par le sujet.
C'est le système hiérarchiquement le plus {élevé} et le plus {complexe}. Son contenu est fréquemment connoté {émotionnellement}. Les régions {préfrontales} y joueraient un rôle plus important que dans les autres formes de mémoire.
>>> La mémoire sémantique repose sur les connaissances de {faits généraux} assimilés dans un contexte {culturel} donné (le langage, les formules mathématiques, l'histoire).

13

Par ailleurs, un type de mémoire appelée «procédurale» est décrit. À quoi correspond-elle ?

La mémoire «procédurale» correspond aux aptitudes et aux habiletés sensori-motrices apprises.

14

Pour résumer les mémoires à long terme, mémoire épisodique et sémantique sont {...} et correspondent au {«savoir ...»}, alors que la mémoire procédurale est {...} et correspond au {«savoir ...»}.
Enfin, mémoire à court terme et mémoire à long terme contribuent aux {...}.

Pour résumer les mémoires à long terme, mémoire épisodique et sémantique sont {explicites} et correspondent au {«SAVOIR QUOI»}, alors que la mémoire procédurale est {implicite} et correspond au {«SAVOIR COMMENT»}.
Enfin, mémoire à court terme et mémoire à long terme contribuent aux {apprentissages}.

15

Qu'elles sont les trois étapes de la mémoire selon les conceptions contemporaines ?
(voir Botez-Marquard et Boller. 2005)

1. Analyse corticale sensorielle
(vue, audition, tact, kinesthésie, odorat, goût)
>>>
2. Mémoire à court terme = mémoire de travail
>>>>
3. Mémoire à long terme
>> mémoire implicite ou procédurale
>> mémoire explicite ou déclarative
> mémoire sémantique
> mémoire épisodique

16

b. Les tests qui explorent la mémoire
___________________
Il existe de nombreuses batteries de tests de mémoire. Elles explorent toujours les modalités {...} et {...}, à {...} et à {...} terme. Le degré de {...}, la {...} et le {...} de fonctions mnésiques qu'elles permettent d'examiner différencient ces batteries.

Il existe de nombreuses batteries de tests de mémoire. Elles explorent toujours les modalités {verbales} et {visuelles}, à {court} et à {long} terme. Le degré de {complexité}, la {longueur} et le {nombre} de fonctions mnésiques qu'elles permettent d'examiner différencient ces batteries.

17

Citez les tests de mémoire les plus couramment utilisés.

- Le Wechsler Mémoire dans sa forme révisée qui explore différentes modalités de mémoire verbale et visuelle à court et à long terme.
- Le Test de Gröber et Buschke qui permet de détecter les troubles de l'encodage et de la restitution.
- Le Rivermead Behavioral Memory Test (RBMT) est une batterie écologique, qui contient des épreuves mnésiques les plus proches des activités de la vie quotidienne.

18

c. La mémoire à court terme
__________________
En modalité verbale, décrivez l'épreuve brève qui est largement utilisée par les neuropsychologues, les neurologues et les psychiatres.

En modalité verbale, une épreuve brève, largement utilisée par les neuropsychologues, les neurologues et les psychiatres, repose sur la mémorisation de 3 ou 4 mots appartenant à des catégories différentes comme : « tulipe, une fleur ; abricot, un fruit ; chemise, un vêtement ; éléphant, un animal ».
L'examinateur dit au sujet ces mots et leur catégorie, lui demande de les répéter, et de les garder en mémoire.
Cinq minutes après, le sujet doit les rappeler.
Si le sujet ne peut pas les rappeler spontanément, l'examinateur énonce la catégorie à laquelle le mot appartient afin de voir si cela facilite le rappel (il s'agit de rappel indicé, car l'examinateur donne un indice).
>>> Les sujets qui ne peuvent restituer 3 ou 4 mots qu'après avoir été informés de la catégorie (indiçage facilitant) ont stocké l’information mais ont des difficultés en rappel libre. Ceux qui ne sont pas aidés par l'indiçage ont un stockage déficitaire.

19

c. La mémoire à court terme
__________________
En modalité visuelle, en quoi consiste l'examen de la mémoire à court terme ?

En modalité visuelle, l'examen de la mémoire à court terme consiste, le plus souvent, à faire reproduire au sujet une figure géométrique qui lui a été initialement présentée. Pour cela, il est possible d'utiliser des dessins simples dans la batterie de mémoire de Wechsler ou les dessins de Bender (voir Lezak et al., 2004).
L'épreuve de mémoire visuelle la plus utilisée est la figure complexe de Rey (Rey, 1941 ; Osterreith, 1944).

20

c. La mémoire à court terme
__________________
Décrivez en quoi consiste la figure complexe de Rey, l'épreuve de mémoire visuelle la plus utilisée.

La tâche consiste, premièrement, à demander au sujet de copier le schéma de la figure de Rey qu'il a sous les yeux, puis l’examinateur demande deux rappels :
1) une reproduction de mémoire après quelques minutes (mémoire à court terme),
2) une reproduction de mémoire après une demi-heure (mémoire à long terme).
>>> Cette épreuve est complexe car elle évalue, non seulement la mémoire visuelle et spatiale à court et long terme, mais également les modalités de construction, d'orientation spatiale et les capacités d'organisation et de planification.

21

d. La mémoire épisodique ou autobiographique
___________________
Que pouvez-vous dire sur la mémoire sociale ?

La mémoire sociale est complémentaire de la mémoire autobiographique. En effet, les événements politiques, sociaux, économiques marquants, relatés par les journaux radiotélévisés, apportent des informations sur la qualité de la mémoire des faits récents, et sur celle des faits anciens (par exemple, demander le nom de l'actuel président de la République et de ses prédécesseurs).

23

f. La mémoire déclarative ou explicite (de nature épisodique et sémantique) et la mémoire non déclarative ou implicite (de nature procédurale)
___________________
Comment sont analysées la mémoire déclarative ou explicite et la mémoire non déclarative ou implicite ?

f. La mémoire déclarative ou explicite (de nature épisodique et sémantique) et la mémoire non déclarative ou implicite (de nature procédurale)
___________________
>>> La mémoire déclarative est analysée à partir des connaissances que le sujet peut consciemment évoquer et verbaliser. Il est possible d'utiliser des tests directs de mémoire déjà décrits (rappel libre, rappel indicé, reconnaissance).
>>> La mémoire non déclarative ou implicite correspond aux connaissances qui ne sont pas verbalisées. Elle est donc analysée à travers les connaissances procédurales variées, c’est-à-dire les habiletés perceptives, motrices, cognitives. Elle se manifeste chaque fois qu'une expérience antérieure modifie la performance et le comportement présent du sujet sans qu'il ait fait appel à cette connaissance antérieure, de manière consciente, c'est pourquoi elle est dite implicite. Le neuropsychologue peut utiliser des tâches de complètement de dessin. Par exemple, il présente au sujet un dessin complet puis, dans un second temps, il lui soumet le même dessin, mais fragmenté. Les sujets sans troubles mnésiques vont reconnaître et construire plus rapidement les dessins fragmentés s'ils ont vu le dessin complet, quelques heures auparavant ou la veille.

24

g. Les apprentissages
__________________
Les apprentissages impliquent évidemment les fonctions {...}. Ils sont couramment explorés en modalités {...} et {...}. Ils permettent d'observer le fonctionnement de la mémoire {...}.

Les apprentissages impliquent évidemment les fonctions {mnésiques}. Ils sont couramment explorés en modalités {visuelle} et {auditive}. Ils permettent d'observer le fonctionnement de la mémoire {antérograde}.

25

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
L'apprentissage verbal comprend, généralement, une épreuve de {... d’...} présentées initialement dans un essai de mémoire à {court} terme.

L'apprentissage verbal comprend, généralement, une épreuve de {rappel d’informations} présentées initialement dans un essai de mémoire à {court} terme.

26

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
Quels tests sont utilisés pour analyser l'apprentissage verbal ?

- le test simple
- le Test de Gröber et Buschke
- les longues listes de mots (Wechsler mémoire)
- la liste de 15 mots de Rey
- le test d'apprentissage verbal de Californie (Delis et al., 2000)
- le rappel immédiat d'une petite histoire courte
- d'autres épreuves qui peuvent être utilisées autant pour l’examen général de la mémoire à court terme que pour l’apprentissage (Lezak et al., 2004)

27

e. La mémoire sémantique
____________________
Quelles épreuves peuvent être utilisées pour examiner la mémoire sémantique ?

e. La mémoire sémantique
____________________
Il est possible d'utiliser :
- Différentes épreuves de la batterie de tests de la Wechsler Adult Intelligence Scale (WAIS), tels que les tests de vocabulaire, d'information, de similitudes qui sont de complexité croissante.
>>> Par exemple, le test des similitudes de la WAIS consiste à demander : « en quoi une banane et une orange se ressemblent-elles ? » (réponse : ce sont des fruits), « un œil et une oreille ? » (ce sont des organes des sens), « un poème et une statue ? » (ils appartiennent au domaine des arts)...
- Des épreuves de calcul de complexité progressive requérant des additions, des multiplications, des soustractions, des divisions.

28

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
En quoi consiste le test le plus simple pour explorer l'apprentissage verbal ?

Le test le plus simple consiste à demander un rappel immédiat de trois ou quatre mots (ex. cigare, fleur, porte). Puis, le sujet poursuit les différentes tâches de l’examen neuropsychologique et, dans un délai de trente minutes (mémoire à long terme), lui sont redemandés les trois ou quatre mots qui lui avaient été énoncés au début de l'examen.

29

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
Que permet d'analyser le Test de Gröber et Buschke ?

Le test de Gröber et Buschke analyse l'apprentissage en rappel libre, en rappel indicé et en épreuve de reconnaissance.

30

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
En quoi consistent les épreuves d'apprentissage verbal faites de longues listes de mots (Wechsler mémoire) ?

Dans les épreuves d'apprentissage verbal plus complexes faites de plus longues listes de mots (Wechsler mémoire), l’examinateur lit ces listes trois fois et demande un rappel immédiat après chaque lecture, afin d'observer la courbe d'apprentissage.

31

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
Que permet la liste de 15 mots de Rey ?

La liste de 15 mots de Rey permet, à travers cinq essais successifs, de construire également une courbe d'apprentissage.
(Rey, 1964 ; Schmidt, 1996).

32

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
Décrivez le test d'apprentissage verbal de Californie (Delis et al., 2000).

Le test d'apprentissage verbal de Californie (Delis et al., 2000) utilise une liste de courses appelée «liste du lundi», composée de 16 paramètres appartenant à quatre catégories (légumes, animaux, moyens de transport, meubles) et une liste additionnelle dite «liste du mardi», qui sert d'interférence. Le test explore le rappel, le rappel indicé, l’apprentissage mais aussi l'interférence. Le niveau d'interférence est évalué par l'intrusion de paramètres d'une liste à l'autre.

33

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
Que permet de mesurer le rappel immédiat d'une petite histoire courte ?

Le rappel immédiat d'une petite histoire courte de 45 à 50 mots mesure la quantité d'information significative que le sujet peut retenir et restituer (par exemple, une petite histoire du test de mémoire logique de Wechsler, 1997). Une telle capacité est importante dans la participation effective à une conversation, mais aussi pour retenir ce que nous lisons d'une page à l'autre.

34

g. Les apprentissages - L'apprentissage verbal
__________________
Il existe bien d'autres épreuves pouvant être utilisées autant pour l’examen général de la mémoire à court terme que pour l’apprentissage (Lezak et al., 2004).
Qu'examinent au juste ces épreuves ?

Ces épreuves examinent les stratégies, l'efficacité, la constance et la courbe de l'apprentissage verbal.

35

g. Les apprentissages - L'apprentissage visuel
__________________
Comment est évalué l'apprentissage visuel ?

L'apprentissage visuel est évalué par la figure complexe de Rey.
REMARQUE : Cette épreuve est également utilisée dans l'exploration des troubles visuo-constructifs et visuo-spatiaux.

36

h. L'apprentissage visuel et verbal
___________________
Comment est évalué l'apprentissage visuel et verbal ?

En situation d'apprentissage visuel et verbal, le Rivermead Behavioural Memory Test (Wilson et al., 1999), est une épreuve écologique, plus proche des situations de la vie quotidienne que les autres tests de mémoire. Par exemple, un des sept tests consiste à mémoriser cinq étapes d'un trajet et à laisser un message sous enveloppe à l'une des étapes.