Hematologie (Instrumentation) Flashcards Preview

RT > Hematologie (Instrumentation) > Flashcards

Flashcards in Hematologie (Instrumentation) Deck (130):
1

Quels sont les types d'erreurs systématiques:

  1. dérive
  2. décalage

2

Les erreurs isolés démontrent:

L'imprécision

 

3

Précision:

Fiabilité à obtenir des résultats identiques.

 

4

Exactitude:

Fiabilité avec laquelle les résultats indiquent la vraie valeur.

 

5

Rôle du spécimen de contrôle:

Vérifier qu'un composé est analysé avec exactitude et précision dans un lot de spécimen inconnue.

 

6

Conditions pour avoir une distribution normale:

Mode et médiane = moyenne

 

7

Graphique asymétrique vers la gauche:

Moyenne < Mode

 

8

Graphique asymétrique vers la droite:

Moyenne > mode

 

9

Graphique symétrique:

Moyenne = mode

 

10

Courbe Gaussienne:

  • x +- 1s = 68.2%
  • x +- 2s = 95.5%
  • x +- 3s = 99.7%

 

11

Globules blancs

4.8-10.8 X 109/L

12

Hématocrite:

Adulte (M): 0.420-0.520 L/L

Adulte (F): 0.370-0.470 L/L

Nouveau-née: 0.450-0.670 L/L

Enfant: 0.300-0.430 L/L

 

13

VGM:

80-100 fL

14

TGMH:

27-31 pg

15

CGMH:

320-360 g/L

16

Différentiel (valeurs relatives):

Basophiles 0-2%

Éosinophiles 0-4%

Stabs 2-6%

Monocytes 2-9%

Lymphocytes 20-44%

Neutrophiles 50-70%

17

Réticulocytes (valeurs relatives)

Adulte 0.5-2.0%

Nouveau-née 2.5-6.0%

 

18

Vitesse de sédimentation:

Adulte (M) 0-15 mm/hr

Adulte (F) 0-20 mm/hr

 

19

TQ

11.0-13.0 sec

20

INR thérapeutique:

2.0-3.0

21

INR sans-anticoagulant:

< 1.1

22

INR (valeur critique):

>= 5.0

23

Plaquettes:

150-400 X 109/L

24

Globules rouges:

Adulte (M) 4.7-6.1 X 1012/L

Adulte (F) 4.2-5.4 X 1012/L

Nouveau-née 4.3-6.3 X 1012/L

25

Hémoglobine:

Adulte (M): 140-180 g/L

Adulte (F): 120-160 g/L

Nouveau-née: 140-220 g/L

26

Anémie:

Adulte (M): < 130 g/L

Adulte (F): < 115 g/L

 

 

 

27

Différentiel (valeurs absolues): 

Basophiles: 0-0.2 X 109/L

Éosinophiles: 0-0.5 X 109/L

Stabs: 0-0.7 X 109/L

Monocytes: 0.11-0.59 X 109/L

Lymphocytes: 1.2-3.4 X 109/L

Neutrohpiles: 1.4-6.5 X 109/L

28

Réticulocytes (valeurs absolues):

24-84 X 109/L

29

TCA:

30.0-40.0 secondes

30

Temps de saignement:

2.5-9.5 minutes

31

Temps de thrombine:

15-22 secondes

32

Temps de reptilase:

18-22 secondes

33

Causes d'erreurs de la coloration Wright, si la lame est trop alcaline (excessivement bleu):

  1. temps de coloration trop prolongé
  2. tampon ou colorant trop alcalins
  3. lavage insuffisant avec l'eau après la coloration
  4. le frottis est trop épais

 

 

34

Causes d'erreurs de la coloration Wright, si la lame est trop acide (excessivement rouge):

  1. temps de coloration insuffisant
  2. trampon ou coloration trop acides
  3. lavage excessif

 

35

Problèmes avec le patient visible sur le frottis macroscopiquement:

  1. frottis qui apparait plus bleu que normale: peut indiquer une augmentation importante dans les protéines du patient (myélome multiple)
  2. frottis donnant l'aspect granuleux: présence d'agglutination de GR (maladies à auto-anticorps froids)
  3. frottis possédant des trous partout: augmentation des lipides dans le sang du patient
  4. frottis avec petites taches bleuatres dans les franges: augmentation importante des plaquettes ou leucocytes

 

36

Quels sont les causes d'erreur de l'hématocrite:

  1. quantité excessive (plus que 2mg/ml) d'anticoagulant EDTA (hématocrite va diminuer)
  2. mélange insuffisant du sang
  3. délai prolongé avant d'effectuer le test (moins de 6 heures après le prélèvement)
  4. la qualité du prélèvement peut influer sur les résultats (garrot augmente l'hématocrite, l'hémolyse diminue l'hématocrite)
  5. un délai avant d'effectuer la lecture (moins de 10 minutes, sinon hématocrite augmente)
  6. vitesse et le temps de centrifugation
  7. une certaine quantité de plasma est retenue dans le culot globulaire et elle peut causer une augmentation de l'hématocrite

37

Mesures de l'hématimètre de Newbauer:

  • 1 côté: 3mm x 3 mm
  • les 4 carrées du coin sont subdivisés en 16 petits carrées 0.25mm x 0.25mm
  • le carrée central est subdivisé en 25 petits carrées 0.2mm x 0.2mm
  • chaque carrée de 0.2x0.2 est divisé en 16 donc 0.05 x 0.05

38

Réactif utilisé pour faire la dilution pour l'hématimètre:

Thrombotic qui contient 990 ul d'oxalate d'ammonium

 

39

Quelle est la dilution du sang pour l'hématimètre:

  • Quantité de sang: 10ul
  • diluant: 990 ml
  • = dilution 1/100

40

Quels sont les trois étapes de la sédimentation des GR:

  1. formation de rouleaux en quelques minutes
  2. chute des rouleaux à une vitesse plus ou moins constante
  3. agrégation ou le tassement des globules rouges en colonne de sédimentation

 

41

Colorant utilisé pour comptés les rétics:

Bleu de méthylène nouveau

 

42

Quels sont les contrôles lors de numération des rétics:

  1. le colorant est testé et approuvé
  2. vérifie une goutte sur la lame avec lamelles pour des dépots de colorants
  3. le disque de Miller
  4. pas de variation entre les deux lames
    • 2: +- 2
    • 3-13: +- 3
    • 14-15: +- 4
    • 16-20: +- 5
    • >20: +- 20%

 

43

Causes d'erreurs dans la numération des rétics:

  1. bonne porportion de sang/colorant
  2. mauvaise préparation du colorant
  3. incubation prolongée
  4. artéfacts réfringents dans les GR peuvent être causés par un mauvais séchage du frottis
  5. si les GR contiennent seulement un peu de filaments d'ARN
  6. les mélanger avec les corps de Heinz, Pappenheimer ou Jolly

 

 

44

Les rétics sont augmentés dans:

  1. anémies hémolytiques aigues ou chroniques, congénitales ou acquises
  2. anémie hypochrome (après traitement par le fer)
  3. anémie de Biermer (après traitement par la vitamine B12

 

45

Les rétics sont abaissés dans:

  1. aplasie médullaire
  2. épuisement des réserves médullaires (fer et vitamine B12)
  3. après traitement de chimiothérapie ou radiothérapie

 

46

Quel est le principe du dosage manuel de l'hémoglobine:

  1. sang est dilué avec un une solution Drabkin
  2. fer ferreux (Fe++) de l'hémoglobine est transformé en fer ferrique (Fe+++) grâce à l'action du ferricyanure de potassium dans la solution Drabkin
  3. Il y a donc formation de méthémoglobine
  4. le méthémoglobine se combine au cyanure de potassium pour former la cyanméthémoglobine

47

La cyanméthémoglobine est lue à quelle longueur d'onde:

540 nm

 

48

Quel est la limite de linéarité de la lecture de l'hémoglobine:

20 g/dl

 

49

Quels types d'hémoglobine est mesurée:

Toutes les formes d'hémoglobine sauf la sulfhémoglobine.

 

50

Causes d'erreur pour la mesure d'hémoglobine:

  1. cuvettes propres et sans égratignures
  2. sang veineux doit être bien mélangé
  3. bonne techniuque de dilution est essentielle
  4. dehors de la pipette doit être bien essuyé avant de mettre celle-ci dans la solution de Drabkin

 

51

Quand faut-il faire une nouvelle courbe d'étallonnage:

  1. pièce de remplacé
  2. déménagement de l'instrument
  3. nouveau réactif

 

52

Réactifs utilisé dans le kit monogen:

  1. réactif au latex: suspension de particules de latex en polystyrène couvertes de l'antigène Paul-Bunnel dans une solution tampon
  2. controle positif: antigène anti-Paul-Bunnel IgG de lapin dans une solution tampon
  3. controle négatif: sérum humain dilué et non réactif

 

53

Les analyseurs de comptages de particules fournissent habituellement les 8 paramètres de l'hémogramme:

  1. compte de plaquettes
  2. compte de globules blancs
  3. compte de globules rouges
  4. hématocrite
  5. hémoglobine
  6. VGM (MCV)
  7. TGMH (MCH)
  8. CGMH (MCHC)

 

54

Formule leucocytaires:

  1. granulocytes
  2. lymphocytes
  3. monocytes

 

55

Machine à FSC requiert combien de sang:

100 ul de sang entier

 

56

Qu'est ce qu'une calibration:

Tests et ajustements qui vont permettre d'assurer que les résultats qui sortent de l'instrument sont bons.

 

57

Quand une calibration de l'instrument doit être faite:

  1. à l'installation
  2. au déplacement
  3. selon la procédure du lab
  4. quand les contrôles sont hors limite et ce n'est pas un problème de contrôles
  5. remplacement de parties
  6. quand les controles trend vers le haut ou vers le bas
  7. changement de température de plus de 12oC

 

 

58

Quels sont les étapes à suivre avant d'effectuer une calibration:

  1. netoyer l'instrument
  2. qu'elle fonctionne bien avant la calibration
  3. assez de réactifs pour la durée de la calibration

 

59

Quels sont les différents modules des instruments d'hématologie:

  1. module analytique
  2. module pneumatique
  3. module électronique
  4. module écran

60

Rôle du module analytique: 

Assure l'aspiration, la dilution et le cheminement de l'échantillon à travers le système et la numération des éléments figurés du sang.

 

61

Quels sont les différents canaux de mesure selon l'instrument:

  1. GR et PLT
  2. hémoglobine
  3. réactions chimiques et peroxydase
  4. basophiles et lobularité
  5. rétics

 

62

Quel est le rôle du module pneumatique:

Assure les pressions et les vides nécessaire pour le fonctionnement du module analytique.

 

63

Quel est le rôle du module électronique:

Recoit les signaux électriques de chaque canal de mesure et les convertit en résultats.

 

64

Quel est le rôle du  module écran:

Affiche les résultats et les mal fonctionnement de l'appareil.

 

65

Le module écran contient quoi:

  1. guide et vidéo qui explique chaque fonction et maintenance
  2. filière pour les contrôles de qualité
  3. sauvegarde les résultats
  4. communique avec le système informatique de l'hopital

 

66

Quels sont les principes généraux des automates en hématlogie:

  1. principe de mesure électronique (impédence)
  2. principe optique

 

67

Quel est le principe du compteur du type Coulter (impédance):

Basé sur la détection et la mesure des changements de la résistance électrique produit par les cellules lorsqu'elles traversent dans un petit orifice à la base d'un cylindre de verre.

 

68

Le nombre de variations de courant obtenues est proportionnel au:

Nombre de cellules présents

 

69

La hauteur de variation ou impulsion est proportionnel au:

Volume de la cellule.

 

70

L'oscilloscope indique (de la méthode d'impédance):

  1. interférances électriques
  2. blocage à l'orifice
  3. bulles d'air dans le spécimen
  4. grosseur des particules comptés
  5. nombre de particules comptés

71

Dans un compteur du type Coulter, les paramètres de l'hémogramme sont soit:

  1. mesuré directement
  2. dérivé de l'histogramme des globules rouges ou plaquettes
  3. calculé

 

72

Quels sont les paramètres Coulter qui sont mesurés directement:

  1. globules rouges par impédance
  2. globules blancs par impédance
  3. hémoglobine par photométrie
  4. paramètres du diff par analyse VCS (volume conductivity scatter)
  5. rétics par analyse VCS

 

73

Quels sont les paramètres Coulter dérivés de l'histogramme des globules rouges ou plaquettes:

  1. VGM (dérivé à partir de l'histogramme des globules rouges)
  2. IDVE (dérivé à partir de l'histogramme des globules rouges)
  3. plaquettes (dérivé à partir de l'histogramme des plaquettes)
  4. VPM (dérivé à partir de l'histogramme des plaquettes)

 

74

Quels sont les paramètres Coulter calculés:

  1. hématocrite (calculé en utilisant GR, Hbg, VGM)
  2. TGMH (calculé en utilisant GR, Hgb, VGM)
  3. CGMH (calculé en utilisant GR, Hgb, VGM)
  4. valeurs absolues (ou différentiel)
  5. rétics valeurs absolues

 

75

Où l'hémoglobine est il déterminé:

à partir du bac de comptages des globules blancs.

 

76

Comment est mesuré l'hémoglobine:

Le liquide hémolysant (Zaponin) lyse les globules rouges et convertit l'hémoglobine libéére en cyanméthémoglobine stable et lu à 525nm.

 

77

Comment se fait la numération des globules rouges:

Toutes particules ayant une taille > 36 fL sont identifiés comme des GR.

78

Comment se fait la numération des plaquettes:

Dans le bac de la numération érythrocytaire, ayant une taille de 2-20 fL

 

79

Dans le bac de numération des globules blancds, l'agent de lyse a pour fonction de:

  1. lyser les globules rouges
  2. transformer l'hémoglobine libéré en cyanméthémoglobine
  3. rétrécit le cytoplasme et la membrane des globules blancs

 

80

Volume de particules comptés comme des leucocytes:

> 35 fL

 

81

L'histogramme de distribution est constitué de différentes populations leucocytaires différentes:

  1. lymphocytes dans le pic le plus à gauche (35-90 fL)
  2. monocytes entre les deux pics principaux (91-160 fL)
  3. les neutrophiles sont regroupés dans le large intervalle (161-450 fL)
  4. baso au point entre lymphes et mono
  5. éosino au point entre mono et neutrophiles

82

Où se trouve l'anomalie R1:

à l'extrême gauche

 

83

Quels sont les anomalies R1:

  1. plaquettes géantes ou agrégats plaquettaires
  2. globules rouges nuclées
  3. lymphes anormalement plus petits
  4. cryoglobulines
  5. lyse incomplet des globules rouges
  6. particules lipidiques au cours d'une nutrition parentérale

 

84

Où se trouve l'anomalie R2:

Entre les lymphes et les mono.

 

85

Quels sont les anomalies R2:

  1. lymphes réactionnels ou atypiques
  2. blastes
  3. plasmocytes
  4. basophiles

 

86

Où se trouve l'anomalie R3:

Entre les mono et les neutrophiles.

 

87

Quels sont les anomalies R3:

  1. beaucoup d'éosinophiles
  2. population cellulaire anormale
  3. granulocytes immatures

 

88

Où se trouve l'anomalie R4:

à l'extême doirte

 

89

Quels sont les anomalies R4:

  1. numération granulocytaire très élevée
  2. déviation par la droite (hypersegmenté)

 

90

Quels sont les 3 composantes essentielles pour le principe de mesure optique:

  1. canal de mesure
  2. détecteurs
  3. source lumineuse

 

91

La source lumineuse produit un faisceau qui éclaire le canal de mesure dans lequel les cellules passent une à une:

Focus hydrodynamique

 

92

Quel est le principe de la mesure optique:

  1. le passage d'une cellule cause une diffraction d'une quantité de lumière, qui varie en fonction de la taille et la densité de la cellule
  2. un écran opaque est placé entre la source lumineuse et le déctecteur pour empêcher la lumière non difracté d'atteindre le détecteur.

93

Photodétecteur qui détermine le nombre de cellules et leur taille:

Détecteur quik capte les rayons faiblement diffractés à un angle de 2-3o.

 

94

Photodétecteur qui détermine la densité de la cellule:

Détecteur qui capte les rayons plus fortement diffractés, 5-15o

 

95

Quelle est la source lumineuse utilisée:

Rayon laser ou lampe de tungstène.

 

96

Les prinicpes utilisés pour les mesures de différents paramètres sont (méthode optique):

  1. optique et cytochimie intraleucocytaire
  2. diffraction de la lumière
  3. cytofluorométrie en flux

 

97

Le spécimen est divisé comme suit (méthode optique):

  1. globules rouges et plaquettes
  2. globules blancs peroxydases
  3. baso et lobularité
  4. hémoglobine

 

98

Comment se fait l'analyse des globules rouges et plaquettes:

  1. le diluant modifie les GR et plaquettes afin qu'elles prennent une forme sphérique
  2. la suspension passe dans la cellule de mesure avec le liquide d'engainage et mesuré une à une en ligne
  3. le détecteur 5-15o mesure la concentration d'hémoglobine dans les GR
  4. le détecteur 2-3o mesure la taille des cellules

 

99

Théorie de Mie:

Basé sur la diffraction des sphères diélectrique. Graphique du volume en fonction de la concentration d'hémoglobine.

 

100

Comment le VGM est-il obtenue (méthode optique):

En utilisant la moyenne de l'histogramme du volume érythrocytaire.

 

101

Comment le CGMH, TGMH et hématocrite est obtenue (méthode optique)

Par des calculs mathématiques en utilisant les valeurs de la numération des GR, hémoglobine et du VGM.

 

102

Comment le RDW est-il obtenue (méthode optique):

Calculé d'après le coefficient de variation (CV) de l'histogramme du volume érythrocytaire.

 

103

Comment se fait la mesure d'hémoglobine (méthode optique):

Lu à 546nm par photodétecteur par la méthode cyanméthémoglobine.

 

104

Comment se fait la mesure des plaquettes (méthode optique):

Utilisation de deux détecteurs, petit angle et grand angle.

 

105

Comment les leucocytes sont-ils mesurés (méthode optique):

Ils sont comptés en double avec différentes méthodologie:

  1. canal de cytochimie peroxydase
  2. canal de basophilies/lobularité

 

106

L'analyse dans le canal de cytochimie peroxydase comprend 2 étapes:

  1. solution s'ajoute à 12ul de sang pour fixer les leucocytes et les enzymes interleucocytaires. Les GB deviennent crénelés, et il y a lyse des globules rouges et plaquettes.
  2. réactifs s'ajoutent à la premiere solution pour la réaction peroxydase. 

H2O2 + chloro-naphtol ----> (peroxydase intraleucocytaire) précipité foncé

 

 

107

Quels cellules contiennent du peroxydase:

  • neutrophiles, monocytes et éosinophiles en contiennent
  • basophiles a une faible quantité
  • lymphocytes a aucune peroxydase

 

108

Le système optique utilisé est une lampe de tungstène et 2 détecteurs qui:

 

  1. capte la lumière diffracté, permet la numération et taille des cellules
  2. mesure l'absorbance de la lumière de chacune des cellules, alors correspond à l'intensité de la coloration ou l'activité de peroxydase intraleucocytaire

 

109

Les impulsions lumineuses sont transmises à un micro-ordinateur pouyr construire le cytogramme:

  • diffraction sur l'axe des y : taille
  • absorption sur l'axe des x: activité de la peroxydase

 

110

Comment fonctionne le canal de basophiles/lobularité:

  • Le réactif de baso contient un détergent et de l'acide phtalique dilué qui lyse les globules rouges et plaquettes
  • les basophiles résistent à cette solution
  • il rompe le cytoplasme des autres leucocytes

 

111

Comment le canal de basophiles/lobularité est-il calculé:

Mesuré par laser, comprends deux détecteurs:

  1. celui  à petit angle correspond à la taille de la cellule (axe y)
  2. celui à grand angle correspond à la densité du noyau (axe x)

112

CD4:

T helper

 

113

CD8:

T supressor

 

114

Le phénotypage CD4:CD8 est une méthode basée sur:

La réaction immunoperoxydase

 

115

Comment se fait le phénotypage CD4:CD8:

  1. ajoute un Ac monoclonal spécifique à l'Ag de surface des lymphes
  2. ajoute un 2e Ac lié à la biotine
  3. ajoute un réactif avidine-peroxydase
  4. si le 1er Ac ou marqueur est attaché à l'Ag et que le 2e Ac lié à la biotine s'est attaché, un complexe avidine-biotine-peroxydase se forme et on mesure la peroxydase semblable à celle du canal de perox

 

116

Comment les rétics sont-ils mesurés (méthode optique):

Principe optique de diffraction ou la fluorescence. La mesure est faite après avoir traité les GR soit avec un colorant fluorescent ou un colorant d'acide nucléique qui colore l'ARN résiduel.

 

117

3 détecteurs mesures (rétics):

  1. diffraction à petit angle 2-3o
  2. diffraction à grand angle 5-15o
  3. absorption simultanée quand les GR traversent la cellule de meusre

 

118

On obtient 3 cytogrammes (rétics):

  1. grand angle vs absorption
  2. petit angle vs grand angle
  3. volume vs concentration hémoglobine

 

119

Quels sont les mesures associés à la technologie VCS:

  1. volume: déterminé par la mesure de variation d'impédence
  2. conductivité: une onde électromagnétique de haute fréquence pénètre la cellule qui permet de déterminer la taille de la cellule, sa densité du noyau et la composiiton chimique interne
  3. diffraction des éléments: la quantité de lumière laser diffractée par la cellule fournit l'information nécessaire sur la surface membranaire et les granulations cytoplasmique

 

120

Combien de cellules passent durant l'analyse VCS:

8000

 

121

Qu'est ce qui maintient les cellules alignées et au centre du dispositif de mesure (VCS):

Liquide d'engainage (sheath flow)

 

122

Les appareils les plus récentess de VCS ont été équipés de deux nouvelles particularités:

  1. Intellikenetics: logiciel qui compsense pour les fluctuations de température dans les réactifs
  2. accugate: amélioration au niveau des alarmes signalant les différentes anomalies

 

123

Quels sont les axes du VCS:

  1. DF1: axe des y (volume) versus axe des x (diffractions)
  2. DF2: axe des y (volume) versus axe des x (conductivités)

 

124

Comment fait-on pour quantifier la population de baso (VCS):

Lorsque la population des neutrophiles est soustraite du cytogramme DF2.

 

125

Causes d'erreurs techniques de la vitesse de sédimentation:

  1. test doit être effectué dans un délai de deux heures suivant le prélèvement ou 24h à 4oC
  2. si le tube est incliné, la vitesse augmente
  3. abri de toute vibration
  4. température constante, abris des courants d'air et soleil direct
  5. bonne proportion sang/anticoagulant

 

126

Causes d'erreurs mécaniques de la vitesse de sédimentation:

  1. agrégation des érythrocytes
  2. composition du plasma
  3. nombre GR
  4. nombre GB
  5. volume GR

 

127

Dans quels maladies la vitesse de sédimentation est accélérée:

  1. grossesse
  2. maladies infectieuses ou inflammatoires
  3. néphroses
  4. hémopathies (Hodgkin, myélome)

 

128

Quel réactif est utilisé pour faire la vitesse de sédimentation:

0.2ml de citrate

129

VAleurs pathologiques de l'hématocrite:

  • diminution: anémies
  • augmentaion: polyglobulies et hémoconcentration

 

130

Amas de plaquettes

  1. Vérifier si le résultat a été envoyé (si oui, il faut leur dire de le jeter, sinon, s’assurer qu’il ne sera pas envoyé.
  2. Il faut demander un nouveau spécimen si le problème est qu’il n’est pas bien mélangé (1 mauve, 1 bleu, 1 jaune)
  3. Si on ne peut pas avoir un nouveau spécimen, on ne peut pas donner le résultat des plaquettes mais il faut faire l’estimation des globules blancs.

Comment faut-il traiter le 2e spécimen :

  1. Mauve : repasser à la machine. Si le résultat est bon, le rapporter.
  2. Bleu : si le mauve n’est pas bon, il faut prendre un différend anticoagulant. Si le résultat de la machine est bon, on doit faire la correction du différent anticoagulant et multiplier par 1.1.
  3. Jaune : si le bleu n’est pas bon, il faut prendre de l’héparine. Si le résultat de la machine est bon, on doit faire la correction de l’héparine et multiplier par 1.2. Si le résultat n’est pas bon, on ne peut pas rapporter les plaquettes du tout.