Module 4 Flashcards Preview

Histoire du jazz II > Module 4 > Flashcards

Flashcards in Module 4 Deck (20)
Loading flashcards...
1

Associez chacune des pièces suivantes soit à Thelonious Monk, soit à Bud Powell.

1. Celia
2. Crepuscule With Nellie
3. Pannonnica
4. Brilliant Corners
5. Misterioso
6. Un Poco Loco
7. Think of One

1. Bud Powell
2. Thelonious Monk
3. Thelonious Monk
4. Thelonious Monk
5. Thelonious Monk
6. Bud Powell
7. Thelonious Monk

2

Associez les éléments suivants soit à Mary Lou Williams, Bud Powell ou Thelonious Monk.

1. Fait parti du premier groupe du Minton’s Playhouse avec Charlie Parker et Dizzy Gillespie.
2. Responsable des arrangements et du piano dans le groupe de Andy Kirk, son appartement devint le lieu de rendez-vous de plusieurs musiciens bebop.
3. Extrêmement influencé par le jeu d’Art Tatum, qui était un ami de la famille.
4. Jeu très frénétique et virtuose
5. Enregistra ses premiers disques avec le sextet et le big band de Cootie Williams entre 1942 et 1944.
6. Un Poco Loco
7. Jeu percussif et saccadé.
8. Zodiac Suite
9. Ruby, My Dear

1. Thelonious Monk
2. Mary Lou Williams
3. Bud Powell
4. Bud Powell
5. Bud Powell
6. Bud Powell
7. Thelonious Monk
8. Mary Lou Williams
9. Thelonious Monk

3

Lesquels des éléments suivants concernant le hard bop sont vrais ?

A. Miles Davis est souvent associé au courant hard bop, et ce, bien que ses enregistrements de 1949 aient été fortement influencés par le mouvement cool jazz.
B. La plupart des musiciens noirs eurent à l’époque l’impression que les musiciens de jazz blancs avaient créé une nouvelle esthétique jazz à des fins purement économiques.
C. L’émergence du mouvement hard bop est due, en partie, à des expérimentations réalisés en studio par les musiciens de la côte ouest.
D. Art Blakey est l’un des plus illustre représentant du genre.

A, B et D.

4

Associez chacun des musiciens suivants soit au mouvement cool jazz, soit au hard bop.

1. Art Blakey
2. Horace Silver
3. Chet Baker
4. Gil Evans
5. Stan Getz
6. Gerry Mulligan
7. Wynton Kelly
8. Jackie McLean
9. Paul Desmond
10. Lee Morgan

1. hard bop
2. hard bop
3. cool jazz
4. cool jazz
5. cool jazz
6. cool jazz
7. hard bop
8. hard bop
9. cool jazz
10. hard bop

5

Comment se nomme le célèbre groupe fondé par Art Blakey et Horace Silver ?

The Jazz Messengers

6

Quels éléments concernant la vie et la musique de Art Blakey sont vrais ?

A. À l’âge de 20 ans, il rencontra le batteur et chef d’orchestre Chick Webb qui lui donna des conseils ainsi que quelques cours.
B. La discographie de Blakey débute en 1944, lors de son embauche, en tant que batteur, dans le big band de Duke Ellington.
C. Durant les années 1950 et 1960, Blakey deviendra l’un des musiciens les plus sollicités de l’étiquette de disque Blue Note.
D. Il fonda un big band nommé le Seventeen Jazz Messengers qui ne put survivre, pour cause de manque de contrats et réutilisa le nom lors de la création d’un ensemble fondé avec l’aide de Bud Powell et John Coltrane, vers 1954.
E. Il connaissait bien les traditions liés aux percussions Africaines.

A, C et E.

7

Identifiez parmi la liste de pièces suivante, les pièces célèbres du répertoire de Horace Silver.

A. The Preacher
B. Moanin’
C. Bernie’s Tune
D. Cousin Mary
E. Song For My Father
F. Django
G. Opus de Funk
H. Boplicity
I. Sister Sadie

A, E, G et I.

8

De qui parle t’on ?
Saxophoniste, il était doté d’une sonorité qui rappelait celle de Coleman Hawkins.
Il fit ses premières armes en jouant aux côtés du pianiste/compositeur Tadd Dameron.
Membre des Jazz Messengers vers 1958 il fut compositeur d’une grande partie de leur répertoire original

A. Bennie Golson
B. Bobby Timmons
C. Jackie McClean
D. Sonny Rollins
E. Wayne Shorter

A. Bennie Golson

9

Quels éléments concernant les Jazz Messengers sont ils vrais ?

A. L’un des succès les plus importants du groupe demeure la version de la composition du pianiste Bobby Timmons, intitulé « Moanin' » et paru en 1958
B. L’embauche du saxophoniste et compositeur Stan Getz en 1960 permit l’ajout de nouvelles pièces originales au répertoire déjà fourni des Jazz Messengers.
C. Vers le milieu des années 1960, les trompettistes Lee Morgan et Freddie Hubbard amenèrent au groupe un son plus moderne, tout en restant bien ancré dans les traditions du jazz et du blues.
D. La dernière représentation du groupe eut lieu à la fin des années 1960, peu de temps avant le décès de Blakey.

A et C.

10

Comment se nomme le blues de Miles Davis enregistré, entre autre, en 1954, et qui donna définitivement un nouveau souffle à sa carrière. Indice : Le solo qu’il exécute sur cette pièce est considéré comme l’un des enregistrements phares du hard bop, en plus d’être vu comme le retour de Davis aux sources du jazz.

A. Steamin’
B. Blue Seven
C. Walkin’
D. Blues by Five
E. Workin

C. Walkin’

11

De quelle étiquette de disque parle t’on ? (1 mot)

- Puisque la direction payait les musiciens en argent comptant, elle fut bien vite surnommée le « junkie label »
- Les disques parus sur cette étiquette avaient tendance à ressembler à des jam-sessions puisqu’aucun budget n’était alloué aux répétitions avant les séances de studio.
- Elle fut l’une des étiquette de disque qui fit paraitre le plus de disques liés au courant hard bop.
- Elle a été crée par Bob Weinstock

Prestige

12

Parmi les éléments suivants qui concernent la vie et la musique de John Lewis et du Modern Jazz Quartet, lesquels sont vrais ?

A. Il n’était pas en accord avec le comportement trop détendu des musiciens et des auditeurs qui régnait dans les clubs de jazz de l’époque. Les membres du MJQ prirent l’habitude de porter des habits de concerts et de commencer leurs prestations à l’heure prévue.
B. En 1948, Lewis prit part au trio qui accompagna Charlie Parker sur son célèbre enregistrement de Parker’s Mood.
C. Lewis participait aux rassemblements informels qui se tenaient dans l’appartement de Gil Evans vers 1958, et devint pianiste et arrangeur pour le nonnet de Miles Davis qui enregistra le disque Kind of Blue.
D. Motivé par son admiration pour la musique classique européenne, Lewis réussit à greffer des éléments de celle-ci aux traditions de jazz, et tout particulièrement à celle du blues.
E. À son arrivée à New-York, il fut engagé comme arrangeur dans le big band de Dizzy Gillespie, qui comprenait notamment dans la section rythmique Max Roach, le vibraphoniste Milt Jackson et le bassiste Charles Mingus. C’est ce quatuor qui constituera la base du groupe qui sera connu sous le nom du Modern Jazz Quartet.

A, B et D.

13

Associez chacun des musiciens suivants à son instrument respectif.

1. Stan Getz
2. Paul Desmond
3. Dave Brubeck
4. Milt Jackson
5. George Schearing
6. Gil Evans
7. Ray Brown
8. Kenny Clarke
9. Art Peppers
10. Zoot Sims
11. Chet Baker

1. saxophone ténor
2. saxophone alto
3. piano
4. vibraphone
5. piano
6. piano
7. contrebasse
8. batterie
9. saxophone alto
10. saxophone ténor
11. trompette

14

Choisissez parmi la liste de musiciens suivants laquelle correspond à la première mouture du MJQ?

A. Lionel Hampton- John Lewis- Ray Brown- Kenny Clarke
B. Milt Jackson – George Shearing – Ray Brown – Kenny Clarke
C. Milt Jackson – John Lewis- Percy Heath- Kenny Clarke
D. Milt Jackson – John Lewis –Percy Heath – Max Roach
E. Milt Jackson – Gunther Schuller- Percy Heath- Kenny Clarke

C. Milt Jackson – John Lewis- Percy Heath- Kenny Clarke

15

Parmi les musiciens suivants, lesquels n’ont jamais fait partie des Jazz Messengers?

A. Lee Morgan
B. Sonny Rollins
C. Chet Baker
D. Fats Navarro
E. Wayne Shorter
F. Donald Byrd
G. Horace Silver
H. Stan Getz
I. Bennie Golson Benny Golson
J. John Lewis
K. Charles Migus
L. Freddie Hubard
M. Wynton Marsalis

B, C, D, H, J et K.

16

Nommez les deux musiciens fondateurs des Jazz Messengers et illustrez comment le style de jeux de ces derniers aura aidé à forger la nouvelle esthétique hard bop apparue au milieu des années 1950.

Les deux fondateurs des Jazz Messengers sont le pianiste Horace Silver et le batteur Art Blakey. Bien que présent seulement durant les deux premières années du groupe, Silver aura joué un rôle important dans l’élaboration de l’esthétique hard bop. Il a, entre autres, permis un nouveau retour aux racines blues dans le jazz ainsi que l’ajout d’effet « funky » à cette musique. Ses compositions « post Jazz Messengers » telles que Song for My Father et The Preacher en sont de beaux exemples. Les compositions de Silver comportent souvent des rythmes bien précis, très blues, agrément d’harmonies simples, très orientées vers des motifs fortement rythmiques. Ces éléments feront partie de la plupart des disques parus sur l’étiquette de disque Blue Note après 1960 (Lee Morgan, Herbie Hancock, etc.). Art Blakey, de son côté, apportera notamment au jazz de nouveaux éléments rythmiques hérités de l’Afrique et un travail sur les nuances et les timbres. Reconnu pour sa force de frappe et le côté très impulsif de sa musique, il propagera une façon de battre le temps très appuyé, mais aussi très simple et avec un swing très personnel. C’est l’ensemble de ces éléments, et bien d’autres, qui feront des Jazz Messengers le groupe le plus important du mouvement hard bop. Ce sera aussi une école pour de nombreux musiciens (ex : Bobby Timmons, Wayne Shorter, Freddie Hubbard, les frères Marsalis, etc.). Chacun des deux membres fondateurs laissera une marque indélébile sur le jazz joué à son époque et bien après.

17

Racontez brièvement les débuts du Modern Jazz Quartet et expliquez comment la musique jouée par cette formation aura eut des répercutions sur la façon d’aborder le jazz à cette époque, et ce tant au point de vue musical qu’extramusical.

Les principaux musiciens du MJQ se sont rencontrés lorsque le pianiste John Lewis fut engagé comme arrangeur du groupe de Dizzy Gillespie. Là, le pianiste rencontra le bassiste Ray Brown, le batteur Kenny Clarke et le vibraphoniste Milt Jackson. Ces quatre membres formeront la base du Modern Jazz Quartet jusqu’à ce que Brown soit remplacé par Percy Heath et que Clarke, qui émigra en France, fut remplacé par Connie Kay. S’étant tout d’abord produit sous le nom du Milt Jackson Quartet, le groupe trouvera sa force dans la dualité des styles qui existait entre Milt Jackson et John Lewis. Le premier mentionné possédait un style de jeu énergique et très vigoureux. Ses lignes mélodiques étaient très influencées par le blues et il possédait un swing très communicatif. De son côté, Lewis, lui aussi très influencé par le blues et les musiques noires, mais aussi par la musique classique, écrira des arrangements pour le quartet sophistiqués et travaillés. Les rythmes comme les formes seront parfois complexes et permettront de marier les traditions des musiques jazz à celle de la musique classique. Finalement, le groupe prendra l’habitude de présenter ses concerts dans des salles de grandes envergures plutôt que dans les bars et voudra être traité, tout comme leur musique, à l’égale des musiciens classiques. Cette attitude aura assurément des répercussions sur la façon dont la musique jazz sera abordée et perçue par le grand public.

18

Qui est le compositeur de le pièce Opus The Funk?
Indice : il est également pianiste de l'ensemble.

Horace Silver

19

Quel élément concernant la pièce Moanin' de Art Blakey and The Jazz Messengers est vrai?

A. Cette pièce a été composée par le saxophoniste du groupe Wayne Shorter.
B. Elle comporte des éléments qui rappel la notion de question-réponse que l’on retrouve beaucoup dans les spirituals et la musique d’église.
C. Ce groupe a longtemps enregistré pour l’étiquette de disque Verve de Norman Granz
D. John Lewis a joué un rôle important dans l’édification de ce groupe.

B. Elle comporte des éléments qui rappel la notion de question-réponse que l’on retrouve beaucoup dans les spirituals et la musique d’église.

20

Quel est le nom du batteur dans la pièce Concorde du Modern Jazz Quartet?

A. Art Blakey
B. Connie Kay
C. Percy Heath
D. Roy Haynes
E. Max Roach

B. Connie Kay