15 Flashcards Preview

Physio GI > 15 > Flashcards

Flashcards in 15 Deck (14)
Loading flashcards...
1

Définir les différents microorganismes du rumen. Expliquer leurs interactions. Expliquer la variation de l'importance des différentes populations de microorganismes selon la nature des aliments ingérés.

Bactéries, protozoaires, champignons. Intéractions extrêmement nombreuses: complémentarités nutritionnelle et métabolique. Certaines bactéries sont dépendantes d'autres types (ex. fermentative + méthanogène)

Bactéries: 30 espèces différentes qui utilisent des substrats nutritionnels différents. Il y a des bactéries hydrolytiques, fermentative, méthanogènes.

Protozoaires: 10^4 moins nombreux que les bactéries, mais plus grands. 10^6 cellules/g de contenu ruminal. Deux types: holotriches et endodinomorphes. Chaque espèce a son métabolisme spécifique; certaines attaquent l'amidon; d'autres, les glucides solubles. La digestion de la cellulose par les protozoaires s'effectue par l'intermédiaire des bactéries. Ingèrent des bactéries et utilisent les produits pour leur biosynthèse de protéines et acides nucléiques.

Champignons: 10^3/ml. Trois genres identifiés. Impliquées dans la digestion des glucides pariétaux.

2

Connaître de façon générale les glucides composants les plantes (pariétaux et de réserve) et leur métabolisme (catabolisme) dans le rumen.

Voir image pour catabolisme
*Voie 1 = prédominante

• Polysaccharide de Structure : Cellulose
• De réserve : Amidon
• Cellulose (structure) : les bactéries et protozoaire sont capable de rompre les polymères et libérer du cellobiose.
• Amidon (réserve) : donne du maltose
• Hémicellulose (structure) : transformé en glucides simple
• Pectine (structure) : dégradation fourni méthanol et acide organique -> transformés en glucides simples
• Sucres solubles (glucose, maltose…) (réserve): transformé très rapidement en forme glucidiques simples par les microorganismes du rumen.

Lorsque l’apport glucidique se trouve excédentaire en raison d’un manque de matières azotés ou bien à cause de la présence de glucides rapidement dégradés, les microorganisme -> repolymérise ces molécules simples -> met en réserve sous forme d’amidon bactérien utilisé lorsque l’apport glucidique devient un facteur limitant de la croissance bactérienne.

3


Connaître le métabolisme (catabolisme) de l'azote dans le rumen à partir de l'azote protéine et non protéine.

1. Protéines de la ration
=> azote protéique subit une protéolyse partielle par les enzymes de la biomasse pour former des petits peptides d’aa et l’AMMONIAC (NH3)
2. Azote non protéique (a. nucléique + urée )
=> ration (ajout urée dans bouffe), salive ou traversant la paroi ruminal est hydrolysé en AMMONIAC (NH3)
3. NH3 obtenu
=> traverse paroi ruminale pour aller au foie (devenir de urée) OU pris par microorganismes capables de resynthétiser des aa (nécessite ATP de la fermentation du glucose) puis les intégrer en protéines microbiennes = protéines différentes que celles dans la ration

4

★★★Expliquer l'importance de l'interaction entre la source d'énergie et d'azote alimentaire dans une ration alimentaire. Pourquoi est-il nécessaire d'obtenir une ration équilibré en énergie et en azote ?

Car cela détermine la croissance bactérienne (biomasse) donc la synthèse protéique ruminale.
Bactérie utilise l’ammoniac pour sa synthèse protéique à elle. +++ BIOMASSE augm aussi la qté protéines totales dispo à l’animal.

5

Définir les principaux composés dérivés du métabolisme des plantes dans le rumen que le ruminant absorbe pour ensuite les transformer en ses propres composés.

Acides gras volatils

6

Où les AGV sont-ils absorbés dans le tractus digestif de l'hôte?

Majorité des AGV absorbés ds pré-estomacs chez ruminants.

7

Comment les AGV s'intègrent dans le métabolisme de l'hôte.

L’intégration métabolique des AGV diffèrent selon leur composition + influencent métabolisme de l’hôte.

Les acides gras acétique et butyrique sont récupérés par tissus périphériques + sont incorporés dans métabolisme de ces tissus.
Sont à l’origine de formation des AG à courtes et moyenne chaînes retrouvés dans lait. Leur incorporation dans tissus fait en sorte qu’ils ne contribuent pas à formation du glucose sanguin. De ce fait, ils sont hypoglycémiants et favorise sortie de glucagon qui mobilise graisses des réserves adipeuses de l'animal.
L’acide propionique est principalement capté par foie où il sera métabolisé en glucose. Stimule la relâche d’insuline. Dans la glande mammaire, il est à l’origine du lactose.

8

Définir et expliquer les paramètres homéostasiques du rumen qui en font un fermenteur relativement stable permettant le maintien des populations de microorganismes.

1. Préestomacs ont aucun pouvoir de sécrétion
2. Présence bicarbonates + phosphates + urée (NH3) dans salive
(pH=8 --> alcalin ) qui lui donne un pouvoir tampon important.
3. Absor des acides produits (forme non dissocié) augm plus le pH est bas.
4. Absor de NH3 par l’hôte est corrélé positivement au pH
(alcalose ruminale vs alcalose métabolique)
5. Anaérobies permettant la fermentation qui donne des a. organiques.
6. Température : élevée (39/40°)
Baisse température réduit l’act fermentaire
7. Pression osmotique rumen = pression osmotique sang.
Teneur en eau du contenu ruminal est de 80 à 85%
8. Accroiss de tension superficielle = météorisations spumeuses ( bulles de gaz bloquant l’éructation).
Normalement la salive a un pouvoir anti moussant.

9

Définir l'influence de la composition et de la présentation de la ration sur le métabolisme du rumen.

Influence de composition
: + le fourrage est vieux, + il y a de lignine( subst indigeste), donc diminu digestibilité
: bcp cellulose brute à maintien biomasse
: bcp subst amylacées (amidon) à diminu pH du rumen

Influence de taille
: structure physicochimique + forme de présentation et le type de traitement technologiques (broyages, action de la vapeur, de la pression, agents chimiques, etc) = IMPORTANT car ces facteurs peuvent modifier le temps de séjour (temps de contact enzyme-substrat), le nombre et la force des liaisons glucides-lignine. Modifie le pH aussi au final.

10

Définir la cause principale de l'acidose ruminale. Expliquer les débalancements au point de vue des populations de microorganismes et du métabolisme des composés des plantes dans le rumen.

Cause principale = ingestion rapide + brusque d’une grande qté de glucides facilement fermentescibles (ex : amidon par des grains) suite à une erreur ds la ration (changement trop rapide) ou un accident. Il y a accumulation d’acide lactique dans le rumen.
Diminution du pH + production AGV réduite
Microorganismes : protozoaires + bactéries cellulolitiques disparaissent
: augm bactéries amlotiques souvent de type lactique
: VARIE D’UN INDIVIDU À L’AUTRE

11

Définir les effets patho-physiologiques des métabolites non-souhaités (l'acide lactique) sur l'hôte.

Accidification -> Diminu motricité du rumen
Acide lactique -> Acidose sanguine
Accumulation de gaz -> Déplacement de la caillette / colique / diarhée
Destruction des organismes, de épithélium
Inhibition de fermentation -> augmentation pression osmotique rumen -> entré d’eau -> déshydration
** voir p.46/48 section 15

12

Connaître les particularités (anatomique, physiologique et fermentaire) des compartiments caecum et côlon chez le cheval.

--Processus fermentaire qui se déroule dans le rumen de la vache passe dans le caecum/colon chez le cheval (et les herbivores non-ruminants) en plus de l’absorption de l’eau.
--Microflore du caecum/colon transforme l’urée + protéines + aa qui échappent à l’absor intestinale
--Contraire aux vaches : bactéries ne contribuent pas à l’apport protéique de l’hôte, elles sont perdues dans les fèces.
**estomac digère déjà protéines + sucres des plantes et il y a absor dans l’intestin donc moins besoin de fermentation avant (vs bovin)

13

Comment le pH est-il maintenu dans le compartiment caecum-côlon suite à la production des AGV ?

Présence d’un tampon afin de maintenir le pH optimum à l’activité de la biomasse.
Il y a absorption rapide des AGV pour maintenir concentration basse (d’acide organique).
HCO3- et HPO3- sont sécrétés par l’iléon dans le caecum/côlon (cheval).
Suivant l’arrivée des substrats à digérer, la digestion par l’action des bactéries libèrent une grande qte de molécules qui augmentent l’osmolarité du contenu caecum/côlon et provoque un appel d’eau du sang vers la lumière intestinale diluant le contenu.
Chez bovin = par la salive

14

Pourquoi le cheval est-il moins efficace comme herbivore comparativement aux ruminants ?

Contrairement aux polygastriques, chez le cheval l’absorption des acides aminés provenant de la digestion des protéines bactériennes est négligeable. Les bactéries sont perdues dans les fèces et elles ne contribuent donc pas à l’apport protéique.