ECN Blanches Laennec 1 Flashcards Preview

Sous-colle > ECN Blanches Laennec 1 > Flashcards

Flashcards in ECN Blanches Laennec 1 Deck (21)
0

Score de Child-Pugh

. Reflète la gravité d'une cirrhose à un moment donné
. Encéphalopathie
- Absente : 1 point
- Grade 1 et 2 : 2 points
- Grade 3 et 4 : 3 points
. Ascite
- Absente : 1 point
- Minime : 2 points
- Modérée : 3 points
. Bilirubine totale (micromol/L)
< 35 : 1 point
35-50 : 2 points
> 50 : 3 points
. Albumine (g/L)
> 35 : 1 point
28-35 : 2 points
< 28 : 3 points
. TP (%)
> 50 : 1 point
40-50 : 2 points
< 40 : 3 points
. Il définit 3 stades de gravité :
- Classe A : de 5 à 6 points -> cirrhose compensée
- Classe B : de 7 à 9 points -> cirrhose décompensée
- Classe C : de 10 à 15 points -> cirrhose décompensée

1

Traitement spécifique de l'infection du liquide d'ascite

. Urgence
. Antibiothérapie IV probabiliste ciblant les germes digestifs
- Céfotaxime 5 j ou Augmentin 7j
- Aminosides contre-indiqués +++
- Puis poursuivre par antibioprophylaxie par norfloxacine
. Prévention du syndrome hépato-rénal +++
- Albumine humaine IV à J1 et J3
. Prévention du syndrome de sevrage alcoolique si besoin
. Surveillance efficacité / tolérance
- Clinique
- Biologique : ponction d'ascite exploratrice à 48h
-> le taux de PNN doit être divisé par 2
- surveillance de la créat

2

Quelle benzodiazépine est autorisée dans la prévention du syndrome de sevrage alcoolique chez le cirrhotique décompensé ?

. BZP non hépatotoxique
. Oxazépam : Seresta

3

Critère diagnostic majeur d'infection du liquide d'ascite

PNN > 250/mm3 dans l'ascite

4

Quelles sont les 2 étiologies les plus fréquentes d'hémorragie digestive haute chez le patient cirrhotique ?

. Rupture de varices œsophagiennes
. Ulcère gastro-duodénal hémorragique

5

Traitement curatif d'une hémorragie digestive haute chez un patient cirrhotique

. Urgence / Réanimation
. Prévention des complications
- antibioprophylaxie par norfloxacine
- prévention du syndrome de sevrage OH
. Traitement vaso-actif
- Remplissage prudent
- Somatostatine IV 5j
. IPP Bolus puis IVSE
. Endoscopie en urgence à visée diagnostique et thérapeutique
- Ligatures de VO
Ou
- Sclérose d'ulcère gastrique
- Après Erythromycine IV
. Surveillance

6

Objectifs tensionnels et transfusionnels lors de la prise en charge d'une hémorragie digestive haute chez un patient cirrhotique

. PAM = 80mmHg
. Hb = 8g/dL
. Ht = 25-30%

7

Qu'est ce que l'ascite réfractaire et comment la traiter ?

. Ascite réfractaire = ascite persistante ou récidivante malgré un traitement médical optimal :
- Spironolactone 300mg/j + Furosémide 120mg/j
- ou CI majeure aux diurétiques
. Traitement
- Prévention secondaire de l'infection du liquide d'ascite par Norfloxacine si besoin
- Discuter l'indication d'une transplantation hépatique (= ttt de référence)
- Si TH prévisible dans > 6 mois ou non envisageable
-> anastomose intra-hépatique porto-cave par voie transjugulaire (TIPS)
- Si TH prévisible dans < 6 mois
-> ponctions d'ascite évacuatrices itératives avec perfusion d'albumine
. Surveillance

8

Qu'est ce que le score de Maddrey ?

. Score de Maddrey = 4,6 x (temps de Quick du malade en secondes - 12,5) + (bilirubine en μmol)/17)
. Évalue la gravité d'une hépatite alcoolique aiguë
. Si > 32 : HAA grave
-> pose l'indication d'une corticothérapie systémique

9

Quel est le seul examen paraclinique qui permet de confirmer le diagnostique d'hépatite alcoolique aiguë ?

. PBH trans-jugulaire en urgence :
- Corps de Mallory
- Infiltrat inflammatoire à PNN
- Stéatose et fibrose mutilante
. Indication : Maddrey > 32 et/ou Encéphalopathie hépatique

10

Quel diagnostic évoquer devant
- troubles oculomoteurs : parésie du VI bilatérale
- syndrome confusionnel
- syndrome cérébelleux statique

Encéphalopathie carentielle de Gayet-Wernicke

11

Bilan paraclinique devant une suspicion d'anémie hémolytique auto-immune

. NFS, Réticulocytes, Frottis sanguin
. Bilan d'hémolyse : bilirubine libre, Haptoglobine, LDH
. Test de Coombs direct
. Bilan auto-immun : Ac antinucléaire (Ac anti-ADN natif) / FR / Ac anti-CCP / complément / anticoagulant circulant
. Electrophorèse des protéines sériques
. Dosage pondéral des Ig
. Bilan inflammatoire : CRP, orosomucoïde
. Sérologie : VHB, VHC, VIH avec accord
. Bilan martial
. Bilan rénal : iono / urée / créat
. Échographie pelvienne : recherche tumeur ovarienne (si femme)
. TDM TAP avec et sans injection : recherche ADP profonde / tumeur solide

12

Prise en charge d'une anémie hémolytique auto-immune idiopathique

. Prise en charge ambulatoire
. Pas de transfusion sauf intolérance majeure
. Corticothérapie forte dose
- Si inefficace au bout de 4 semaines
-> Splénectomie, Rituximab
. Mesures associées
- Éviction du froid si AHAI à Ac froids
- Supplémentation en folates
. Surveillance

13

Vous traitez un patient pour une LLC par Fludarabine, Cyclophosphamide et Rituximab
Quelles sont les complications de ces traitements ?

. Non spécifiques :
- diarrhées, nausées, vomissements
- hématologique : cytopénies
- tératogénicité
- alopécie
- stérilité
. Spécifiques :
- Fludarabine : cytopénies auto-immunes
- Cyclophosphamide : cystite hémorragique / hématotoxicité / leucémogène
- Rituximab : syndrome de relargage cytokinique = pseudo choc anaphylactique

14

Une de vos patiente entreprend une cure de sevrage alcoolique et présente au bout de 2 semaines un tableau dépressif
Introduisez-vous un traitement anti-dépresseur ?

. NON
. Au début du sevrage, tableau dépressif fréquent lié à l'abstinence
. Attendre au moins un mois avant de mettre un antidépresseur
. De plus, les traitements peuvent induire une levée d'inhibition et entraîner une reprise d'alcool

15

Un petit garçon de 6 mois est hospitalisé aux lits portes pour une bronchiolite sévère.
À 72h, il n'est plus dyspnéique et l'oxygène a pu être retiré dans la journée. L'alimentation s'est normalisée et la VVP à été retirée à H12.
En revanche, le nourrisson semble douloureux et présente des pics fébriles à plus de 39° depuis 48h.
Sachant qu'une nouvelle radiographie thoracique réalisée est normale, quel diagnostic suspectez-vous ?

. OMA purulente
- compliquant une bronchiolite dans 16-50% des cas

16

Quels sont les sites d'insertion possible d'une voie veineuse centrale ?
Discuter des avantages et inconvénients de chacune des voies d'abord

. Veine jugulaire interne
- Avantage : taux de réussite élevé
- Inconvénients : complications infectieuses et ponctions carotidiennes (hématome cervical)
. Veine sous-clavière
- Avantage : risque infectieux faible
- Inconvénient : pneumothorax, atteinte de l'artère sous-clavière difficilement comprimable
. Veine fémorale
- Avantages : voie facile d'accès / peu de risque immédiat
- Inconvénients : risques septiques et thrombotiques élevés

17

Quelle anomalie du segment antérieur faut-il systématiquement rechercher devant une OVCR ?

Néo-vascularisation

18

FO d'une OVCR ? (Moyen mnémotechnique)

. Œdème papillaire et/ou rétinien
. Veines dilatées tortueuses
. Cotonneux nodules
. Rétiniennes hémorragies en flammèches

19

FO d'une OACR ? (Moyen mnémotechnique)

. Œdème rétinien dans le territoire de l'ischémie
. Artères grêles filiformes
. Cerise rouge macula
. Rétine pâle dans le territoire de l'ischémie

20

Clinique du syndrome de Marfan

. Squelettique
- Pectus carinatum ou excavatum nécessitant la chirurgie
- Rapport segment supérieur sur segment inférieur ou envergure sur taille > 1,05
- Signe du poignet ou du pouce
- Scoliose > 20° ou spondylodisthésis
- Extension maximale des coudes < 170°
- Pieds plats
- Protrusion acétabulaire
. Oculaires
- Ectopie cristalline
. Cardiovasculaire
- Dilatation de l'aorte ascendante intéressant les sinus de Vasalva
- Dissection aortique
- Insuffisance aortique
. Ectasie de la dure-mère lombo-sacrée
. Génétique
- un parent direct ayant les critères diagnostiques
- mutation / marqueur génétique