Asthme de l'enfant Flashcards Preview

Pédiatrie > Asthme de l'enfant > Flashcards

Flashcards in Asthme de l'enfant Deck (15):
1

Quelles sont les indications à une enquête allergologique dans l'asthme de l'enfant?

> 3 ans toujours

< 3 ans si: 

  • Symptomes repiratoires persistants ou récidivants ou sévères
  • Et/ou nécessité d'un traitement en continu
  • Et/ou symptomes extra-respiratoires évocateurs d'allergie

 

2

V/F: il est possible d'effectuer une courbe débit-volume aux EFR à partir de 3 ans. 

FAUX

< 3 ans: on ne peut rien faire

3-6 ans: pas de manoeuvres forcées (donc pas de courbe D-V) mais mesure de la résistance des voies aériennes

> 6 ans: on peut faire des EFR complètes comme chez l'adulte avec une courbe D-V

3

V/F: une positivité des tests cutanés allergologiques avant l’âge de 3 ans révèle le plus souvent un facteur de risque de persistance des symptômes respiratoires plutôt qu’une allergie vraie.

VRAI

Phrase du collège

4

V/F: les prick-tests et le dosage des IgE spécifiques font partie du bilan allergologique de première intention dans l'asthme. 

FAUX

Prick-tests seuls en 1ère intention. 

IgE spécifiques indiqués si discordance entre clinique et prick-tests. 

5

Quelle est l'utilité des tests multi-allergéniques in vitro dans le bilan allergologique de l'asthme?

Les tests multiallergéniques in vitro n’ont leur utilité qu’en cas de réalisation difficile des tests cutanés : Phadiatop® pour les allergènes respiratoires, Trophatop® pour les allergènes alimentaires.

6

Quels sont les éléments cliniques devant faire douter du diagnostic d'asthme si ils sont présents?

Un terrain particulier: antécédents de prématurité, déformation thoracique, cardiopathie connue

Un début très précoce de la symptomatologie: dès le 1er mois de vie

L’absence d’intervalles libres entre les exacerbations, avec des signes intercritiques (stridor, cornage, dyspnée aux deux temps, wheezing, bronchorrhée)

Des signes extrarespiratoires associés : souffle cardiaque, dyspnée d’effort, cassure staturo-pondérale, diarrhée chronique, fausses routes, infections ORL bactériennes fréquentes ;

L’échec des mesures thérapeutiques bien conduites.

7

V/F: le sexe masculin et le tabagisme maternel pendant la grossesse sont prédictif du caractère transitoire de l'asthme. 

VRAI

8

Quelles sont les méthodes d'inhalation adaptées en fonction de l'âge?

–– de 0 à 3 ans : aérosol-doseurs avec chambre d’inhalation + masque facial ;

–– de 3 à 6 ans : aérosol-doseurs avec chambre d’inhalation et respiration buccale dans

la chambre d’inhalation ;

–– à partir de 6-7 ans : aérosols-doseurs autodéclenchés, ou inhalateurs de poudre.

9

Quelles sont les indications au traitement de fond de l'asthme?

–– symptômes diurnes (toux et/ou wheezing au repos et/ou à l’effort) > 1/semaine,

–– symptômes nocturnes > 2/mois,

–– consommation de bronchodilatateurs (hors prévention pour les efforts) > 1/semaine,

–– au moins 2 exacerbations dans les 6 derniers mois,

–– obstruction fonctionnelle respiratoire.

10

Quels sont les paramètres d'évaluation du contrôle de l'asthme sous traitement?

–– les symptômes diurnes (toux, sifflements),

–– les symptômes nocturnes (toux, sifflements, réveils),

–– la limitation aux activités,

–– le recours aux bronchodilatateurs pour des sensations de gêne,

–– la survenue d’exacerbations (définie comme la persistance de symptômes respiratoires

au-delà de 24 heures, et d’amplitude suffisante pour justifier une intervention thérapeutique

adaptée),

–– les fonctions respiratoires.

11

Quels sont les critères de crise d'asthme sévère?

–– sibilants rares, avec murmure vésiculaire diminué ou absent,

–– FR > 30/min si âge > 5 ans ; FR > 40/min si âge de 2 à 5 ans ; FR > 60/min si âge < 2 ans,

–– détresse respiratoire franche avec tirage intense,

–– cyanose,

–– troubles de l’élocution,

–– SaO2 ≤ 90 %,

–– DEP ≤ 50 % des valeurs théoriques (mesure possible à partir de 6 ans),

–– faible réponse aux B2,

–– hypotension artérielle.

12

V/F: la RXT est systématique en cas de crise d'asthme. 

FAUX

Une radiographie de thorax est indiquée en cas de premier épisode, de fièvre, d’anomalies

à l’auscultation ou de crise sévère.

13

Traitement par BDCA d'une crise d'asthme?

Salbutamol : 50 à 150 µg/kg, soit :

  • 1 dosette 1,25 mg/2,5 ml si < 10 kg,
  • 1 dosette 2,5 mg/2,5 ml si 10-16 kg
  • ou 1 dosette 5 mg/2,5 ml si > 16 kg ;

Terbutaline : 50 à 150 µg/kg, soit 1 goutte/kg de dosette 5 mg/2 ml.

 

Elles sont répétées toutes les 20 minutes pendant 1 heure, voire plus selon l’amélioration

des symptômes. À domicile ou au cabinet, les administrations répétées peuvent se faire par

chambre d’inhalation : 1 à 2 bouffée par kg de poids (maximum 10 bouffées) équivalent

salbutamol.

14

Dans quel cas ajouter des anti-cholinergiques à un traitement par BDCA?

Les anticholinergiques de synthèse (bromure d’ipratropium (Atrovent)) sont adjoints

uniquement en cas de crise sévère dans la première heure de traitement, avec comme

schéma thérapeutique 3 nébulisations de 250 µg pour les enfants d’âge < 6 ans, ou de 500

µg pour les enfants d’âge ≥ 6 ans.

15

Dans quels cas traiter par une corticothérapie orale?

La corticothérapie orale est indiquée en cas de crise d’asthme modérée ou sévère. Les

molécules utilisées sont la bétamétasone (Célestène), la prednisone (Cortancyl) ou la

prednisolone (Solupred). La posologie habituelle est de 1-2 mg/kg d’équivalent prednisone

(sans dépasser 60 mg) en 1 prise, pour une durée de 3 à 5 jours (pas de décroissance

progressive)