med14 Flashcards Preview

Medecine > med14 > Flashcards

Flashcards in med14 Deck (100)
Loading flashcards...
0
Q

piliers diagnostics de la sclérose en plaques

A

dissémination spatiale
dissémination temporelle
inflammation du SNC
absence de diag dif

1
Q

formes de sclérose en plaques

A

rémittente : par poussées alternant avec phases de rémission (85%)

progressive primaire : aggravation progressive du handicap d’emblée sans rémission (15%)

progressive secondaire : aggravation progressive du handicap après évolution rémittente initiale

2
Q

localisations préférentielles de lésion de sclérose en plaques à l’IRM

A

sous-cortical, péri-ventriculaire, fosse postérieure, corps calleux

3
Q

interferon beta : modalités et ES

A

IM 1 par semaine ou SC 3 par semaine
en association avec paracétamol en prévention du sd pseudo-grippal

sd pseudo-grippal, dysthyroidie, réaction inflam locale, s dépressif

4
Q

ttt de fond disponibles de la sclérose en plaques

A

1e ligne : interferon beta, si CI acétate de glatiramère

2e ligne : mitoxantrone, natalizumab, fingolimod

5
Q

échelles de suivi de la sclérose en plaques

A

evaluation fonctionnelle : EDSS

qualité de vie : SEP59

6
Q

medicaments fréquemment impliqués dans l’agranulocytose

A
immuno-allergique :
ATB : sulfamides
antiépileptiques, psychotropes
AINS, colchicine, allopurinol
ATS

agranulocytose toxique :
chimioT

7
Q

particularité d’une agranulocytose post-chimio de LAM

A

pas de GCSF

8
Q

information donnée par la chronologie d’une hématurie

A

topographie

hématurie initiale : sous vésicale (prostatique, urétrale)
hématurie terminale : vésicale
hématurie totale : sus-vésicale (rénale, urétérale)

9
Q

bilan PC devant suspicion de cancer de vessie

A

pour le diag positif :
echo des VU et rénal par voie sus-pubienne
cytologie urinaire
cystoscopie
résection transurétrale de vessie avec anapath

uroTDM pour tous

pour les superficiels : aucun

pour les infiltrants :
TDM TAP
scinti osseuse et TDM cérébral sur point d’appel

10
Q

instillations pour ttt cancer de vessie : molécules utilisables

A

chimioT : mitomycine C

immunoT : BCG

11
Q

type de leucémie atteignant préférentiellement le médiastin

A

LAL T

12
Q

sg de la houppe du menton

A

signifie une atteinte par hémopathie du V3 par atteinte neuroméningée

13
Q

localisation neuro-méningée d’une hémopathie : particularité ttt

A

chimioT intra-thécale par méthotrexate et radioT externe cérébroméningée

14
Q

etio d’hyperlymphocytose chez adulte

A
sd lymphoprolifératifs :
LLC
Lymphomes
phase leucémisée d'une lymphome
lymphocytose à lymphocytes binuclées
leucémies à tricholeucocytes

sd mononucléosiques :
VIH, CMV, EBV, brucellose

15
Q

etio d’anémie chez patient ayant un LLC

A
AHAI
erythroblastopénie AI
envahissement médullaire
hypersplénisme
carence martiale
iatrogénie : chimioT
inflammation (infection)
16
Q

facteurs pronostics de LLC

A

stade C de binet
temps de doublement de la lymphocytose inf 6mois
anomalies cytogénétiques del (11q, 17p)
ZAP70+
CD38+
caractère non muté des gènes de la partie variable des Ig

17
Q

ttt d’une LLC

A

stade A : surveillance active par 6mois clinicobio
stade B :
sujet agé : chlorambucil et ritux si rechute
sujets jeunes : fludarabine et ritux et cyclophosphamide et si rechute Ac anti CD52 (alemtuzumab)
stade C : polychimio par CHOP
prévention infections
prévention sd de lyse
prévention de l’anémie, transfusions si besoin
dépistage cancers cutanés

18
Q

causes de déséquilibre d’un ttt par AVK

A

mauvaise observance (poso, rythme de pris, surveillance INR)
IM : sulfamides hypoG, ATB, AINS, miconazole
AAP, autre ttt AC

endogènes :
hypoalb : dénutrition, IHC
IRénaleC
alcoolisme chronique

19
Q

éléments de caractérisation d’un sd délirant

A
brutal , aigu, chronique
thème
mécanisme
systématisation
adhésion ou non
affects congruents au délire
20
Q

ES neuroleptiques

A

variables selon la molécule

neuro : sd parkinsonien, dyskinésies aigues et tardives, akathisie, somnolence, tb cognitifs, crises convulsives

psy : indifférence affective, passivité, dépression, tb compulsifs

métabo : prise de poids, diabète, dyslipidémies

endoc : hyperprolactinémie, baisse de libido, dysfonctions sexuelles, SIADH

sd anticholinergique : confusion, dysurie, RAU, GAFA, xérostomie, constipation, tb accomodation

CV : hypoTA orthostatique, allongement QT (risque de TdP), AVC, myocardites

tox : leucopénie voire agranulocytose, photosensibilisation, hépatite cytolytique

sd malin des neuroleptiques

21
Q

évolutions possibles de BDA

A

un tiers de :
régression sans récidive
régressio avec récidives d’épisodes isolés
evolution vers schizophrénie

22
Q

diag dif face à un délire aigu

A

psy :
tb humeur délirant
psychose chronique débutante

neuro :
encéphalite
epilepsie
intox, med
tumeur cérébrale
sd confusionnel
23
Q

PEC BDA

A

hospit en psy souvent sous contrainte
mise en pyjama, inventaire et prévention du risque suicidaire
prévention d’un sd de sevrage

ttt etio : neuroleptique sédatif et antidélirant après bilan préthérap (ECG)
surveillance ES
si necessaire en IM, relais PO, diminution progressive
ttt pour 6 à 12 mois minimum pour premier accès

ttt sp des tb

PTS, info malade et sa famille
sociothérapie : favoriser la réinsertion socio-pro, sauvegarde de justice, 100% temporaire parfoi

suivi prolongé de plusieurs mois pour apprécier l’évolution et le pronostic

24
Q

complications chroniques d’une hypereosinophilie

A
fibrose endomyocardique
SNC : embolies, neurotox directe
cutanée : urticaire, eczéma, angio-oedème
dig : dl, diarrhée
pulmonaire : asthme
25
Q

physiopath noiaa

A

ischémie aigue de la tête du nerf optique par occlusion des artères ciliaires postérieures

26
Q

2 etio a évoquer devant céphalées brutales

A

HM

thrombose veineuse cérébrale

27
Q

critères diag de migraine

A

IHS :

A : au moins 5 crises répondant à B et D

B : durée des céphalées entre 4 et 72h (en l’absence de ttt)

C : céphalées ayant 2 caractéristiques parmi : unilatérales, pulsatiles, modérées à sévères, aggravées par les activités physiques quotidiennes

D : pendant les céphalées au moins 1 parmi :
nausée ou vomissements
photophobie et phonophobie

E : examen clinique normal entre les crises

28
Q

céphalées de tension : 2 types et caractéristiques

A

musculaires : occipitales
psychogènes : frontales

durent quelques min à jours
bilatérales, en barre, non pulsatile, légères à modérées, non aggravées par activités physiques quotidiennes, absence de nausée, vomissements, photo ou phonophobie

29
Q

céphalées chroniques quotidiennes : clinique et ttt

A

abus médicamenteux
céphalées chroniques continues avec renforcement paroxystique
céphalées sup 15j par mois pendant plus de 3 mois, durée quotidienne sup 4h par j
absence de cause lésionnelle

Discuter hospit courte
Arrêt des med en cause
Ttt 1er intention : tricyclique
PTS

30
Q

def crise suicidaire

A

crise psychique au cours de laquelle le suicide apparait pour le patient comme l’unique recours à ses difficultés

31
Q

FDR primaires de tentative de suicide

A
addiction ou éthylisme
atcd perso ou fam de ts
pathologie psy évolutive
idéation suicidaire communiquée
impulsivité
comorbidité entre plusieurs tb psy
32
Q

évaluation de l’urgence et dangerosité du risque suicidaire

A
niveau de souffrance psychique
degré d'intentionnalité
degré d'impulsivité
présence d'un évènement précipitant
moyens létaux à disposition
qualité de l'entourage
33
Q

trois modes de suicide les plus fq

A

TS med
pendaison
armes à feu

34
Q

bilan PC devant convulsions de l’enfant

A

iono, créat
glycémie
bilan PC
si fièvre : PL systématique avant 12 mois, discutée sinon, bilan infectieux orienté
toxiques sanguins et urinaires selon contexte

EEG : pas d’indication dans les CCH simples
indications : formes atypiques, spasmes, suspicion de ME, crises partielles, coma d’origine indéterminée

imagerie si sp focale ou convulsion sans fièvre inexpliquée

35
Q

diag dif de convulsions chez enfants

A
trémulations
spasmes du sanglot
syncopes vagales convulsivantes
frissons et décharges bactériémiques
myoclonies du sommeil
36
Q

1 cause fq de convulsion chez l’enfant et 3 urgences

A

fq : CCH

urgences : méningite purulente, ME herpétique, HSD

37
Q

FDR récidive de CCH (crise fébrile)

A

age inf à un an
atcd fam chez parent 1er degré
atcd d’épilepsie chez parent du 1er degré
fièvre peu élevée pdt la crise

38
Q

CCH (crise fébrile) complexe : critères

A
au moins 1 parmi : 
inf à 9mois ou sup 5ans
crise à début focal
durée sup à 20min ou répétition de plusieurs crises
déficit post-critique
39
Q

PEC convulsions chez l’enfant (avec escalade thérap)

A

MEC
glycémie cap
LVAS,O2
scope si nécessaire

faire céder la crise : diazépam 0,5mg par kg en intra-rectal après 5min d’évolution, à renouveler à 5min si échec

si échec : état de mal convulsif
O2, scope, restriction hydrique
G30% si glycémie inf à 3,6mmol
expansion vasc si hypoTA

phénytoine, midazolam

thiopental si persistance à 3h

ajouter antipyrétique si CCH

40
Q

mild cognitive impairment : clinique

A

atteinte progressive d’une fonction intellectuelle mais autonomie préservée
dégénérative, liée à l’age
FDR d’Alzheimer

41
Q

CI à la thrombolyse

A

absolues :
ATCD d’AVC hémorragique ou indéterminé
ATCD d’AVC ischémique dans les 6 derniers mois
trauma crânien ou chir crânienne ou trauma corporel sévère dans les 3S
saignement dig dans le mois
tb hémostase connu
dissection aortique

relatives :
AIT dans les 6 derniers mois
ttt AC oral
HTA sup 180 110
EI
UGD actif
42
Q

sg cliniques de PI tuberculeuse

A

asp dans la majorité des cas

parfois fébricule, EN, kératoconjonctivite phlycténulaire, pleurésie

43
Q

ttt préventif de l’infection tuberculose latente : ATB et indications

A

isoniazide 6mois ou isoniazide et rifamp 3mois

indications :
enfants et ado

adultes ID si : atcd de PI tb ou tb maladie non ou mal traitée, originaire d’un pays de forte endémie, IDR sup 5mm, contact étroi répété et ou prolongé avec un sujet bacillifère

adultes immunocompétents avec IDR sup 15mm ou quantiféron positif dans l’entourgae d’un sujet bacillifère

44
Q

PEC tuberculose

A

hospit initiale
etio : 2 mois de PIRE puis 4moi de IR
1 prise quotidienne le matin à jeun en favorisant les associations med

mesures associées :
contraception (attention IM avec rifamp)
vit B6
isolement respi dès suspicion, jusqu’à neg de 3BK crachats au direct
DO à l’ARS et CLAT
enquete autour du cas : clinique, IDR, Rx thorax
100%, ALD
info, éducation notamment sur l’observance et coloration des sécrétion,contraception

45
Q

surveillance d’un tuberculose

A

clinique, bio, efficacité, tolérance et observance

clinique : J0 J15 M1 M2 M4 M6 M9
BK crachats : J0 J15 M1 M2
Rx thorax : J0 M1 M2
BHC : J0 J15 M1 M2
NFSP créat : J0 J15 M1, puis recotrole si anomalie
examen ophtalmo : J0 M1
46
Q

attitude à tenir devant cytolyse sous ttt antituberculeux

A

si inf 3N : rien
si sup 5N : arrêt pyra et isoniazide, surveillance du bilan hépatique et si normalisation discuter réintroduction de l’isoniazide à demi-dose (voire exceptionnellement de la pyrazinamide)

47
Q

indications ttt prolongé de TB

A

neuroméningée : 9 à 12 mois
ganglionnaire : 9mois
pas de pyrazinamide : 4 mois de trithérapie puis 5 mois de bithérapie

48
Q

interprétation de l’IDR selon taille

A

age sup 15ans : positivité à 10mm

age inf 15ans :
pas de BCG : positif à 5mm
BCG sup 10ans : avis spé à partir de 5mm, positif à 10
BCG inf 10ans : avis spé à 10mm, positif à 15

49
Q
bilan PC pour faire diag de TB :
pleurale
ganglionnaire
ostéo-articulaire
neuro-méningée
uro-génitale
péricardique
surrénale
hémato
ophtalmo
iléo-caecale
cutanée
A

pleural : Rx,TDM thorax, ponction-biopsie pleurale

ganglionnaire : ponction-biopsie ganglionnaire

ostéo : IRM rachis, biopsie disco-vertébrale

neuro : PL, IRM cérébrale

uro-génitale : BU, ECBU, BK urinaires, uro-TDM

péricarde : ECG, ETT, ponction péricardique

surrénale : ASP et TDM

hémato : myélogramme, myéloculture

ophtalmo : FO (tubercules de bouchut)

iléo-caecale : TDM abdo

cutané : biopsie cutanée

50
Q

dosage de l’interféron (quantiféron) : indications

A

enquête autour d’un cas chez les sujets sup 15ans
pro de santé à l’embauche ou travaillant dans un service à risque
aide au diag des formes extra-pulmonaires de la tuberculose maladie
avant ttt par anti TNF alpha

51
Q

ttt prophylactique de la tuberculose : ATB et indications

A

sujets à risque (enfant inf 2 ans, ID, sujet agé)

isoniazide 3 à 6 mois

52
Q

ttt d’une PI tuberculeuse : indications et ATB

A

age inf 15 ans, ID, PI sp

isoniazide et rifamp 3 mois ou isoniazide 6mois

53
Q

dosages du système rénine-angiotensine-aldostérone : conditions à remplir pour résultat valides

A

régime normosodé vérifié par natriurèse sup 100mmol par j

recharge potassique par mesure de kaliurèse

absence de ttt interférant avec le systeme RAA : arrêt de :
anti-aldo 6S avant
IEC, ARAII, BB, diurétiques 15j avant
relais par inhib calciques ou alpha-bloquants antiHTA centraux si besoin

prélèvement le matin après une heure de clinostatisme puis après une heure d’orthostatisme

54
Q

meilleur argument pour bénignité d’un nodule surrénalien à l’imagerie

A

caractère graisseux (UH faible même après injection)

55
Q

PEC adénome de Conn

A

pré op : normalisation de la PA par anti-aldo 4 à6S, normalisation de la kaliémie

ttt chir : ablation de la tumeur surrénale avec envoi en anapath et sous couvert d’hydrocortisone en péri-op pour prévenir ISA

56
Q

éléments prédictifs de la réponse au ttt d’un adénome de Conn

A

réponse au ttt par anti aldo(le principal)
age inf 55ans
durée HTA inf 5ans

57
Q

précautions avant radiothérapie d’u cancer ORL

A

prévention de l’ostéoradionécrose de la mandibule :
consult stomato
panoramique dentaire
remise en état bucco-dentaire et éradication de foyers infectieux
gouttière fluorée
renutrition
sevrage alcool et tabac complet

58
Q

FDR cancer du rhinopharynx

A

nord africain ou Asie du Sud est ou alaska

virus EBV

59
Q

lésions pré-cancéreuse de tumeur des VADS

A

lichen plan

leucoplasie

60
Q

types de cancer de l’amygdale

A

carcinome épidermoide

LNH

61
Q

comment faire diag de cancer du larynx

A

biopsie en laryngoscopie directe en suspension sous AG

62
Q

Bilan PC cancer du rhinopharynx

A
Cavoscopie sous AG avec biopsies
audiométrie tonale et vocale
sérologie EBV
bilan ophtalmo : hess-lancaster
TDM et IRM cervico-facial
TEP scan
63
Q

ttt d’un cancer du rhinopharynx (unct)

A

radiothérapie

chir d’exérèse des ADP persistantes

64
Q

TNM cancers cavité buccale et oropharynx

A

T1 : inf ou égal 2cm
T2 : 2- égal 4cm
T3 : sup 4cm
T4 : envahissement de structures adjacentes (muscles et os)

N0 : pas d’ADP
N1 : ADP unique unilat inf ou egale 3cm
N2 : a : ADP unilatérale unique 3-égal 6cm
b : ADP homolatérales multiples inf ou égales 6cm
c : ADP bilat ou controlat inf ou egal 6cm
N3 : ADP sup 6cm

M0 : pas de méta
M1 : méta

65
Q

TNM des cancers de l’hypopharynx

A

T1 : inf ou égal 2cm ne concernant qu’un site sans tb de mobilité
T2 : 2-égal 4cm et ou concernant 2 sites de l’hypopharynx ou adjacent sans tb de la mobilité
T3 : sup 4cm et ou fixation de l’hémilarynx correspondant
T4 : invasion des cartilages ou tissus avoisinant hors larynx

N : même que oropharynx
0 : pas ADP
1 : ADP homolat inf 3cm
2 : a : unique homolat 3-6cm
     b : multiples homolat inf 6cm
     c : bilat ou controlat inf 6cm
3 : sup 6cm

M0 : pas de méta
M1 : méta

66
Q

sg d’engagement amygdalien

A

torticolis
attitude guindée
opisthotonos
atteinte bulbaire (surtout après PL) : collapsus

67
Q

sg d’engagement temporal

A

coma
attitude de décérébration unilat puis bilat
mydriase unilat puis bilat par atteinte du III
hémiparésie controlat par atteinte du faisceau pyramidal

68
Q

sg d’engagement central

A

tb vigilance
tb du rythme respi
nystagmus
collapsus

69
Q

aspect imagerie des métastases cérébrales

A

arrondies
multiples
intra-parenchymateuses
iso ou hypodenses (hyperdense si contenu hémorragique)
hétérogène
prise de contraste en cocarde : hyperdensité annulaire périph et nécrose centrale
sd de masse périph avec oedème péri-tumoral

70
Q

tumeurs cérébrales de l’adulte

A
sus-tentorielles :
méta
méningiome
gliome
adénome hypophysaire
lymphome cérébral
71
Q

tumeurs cérébrales de l’enfant

A

sous-tentorielles

astrocytome
médulloblastome
épendymome

72
Q

grades de l’astrocytome (gliome)

A

1 : astrocytome pilocytique
2 : astrocytome diffus
3 : astrocytome anaplasique
4 : glioblastome

73
Q

glioblastome aspect IRM

A

tumeur mal délimitée hétérogène envahissant les tissus adjacents prenant le gadolinium

74
Q

méningiome aspect IRM

A

unique ou multiple (neurofibromatose)
tumeur bien délimitée, prise de contraste importante, raccordement méningé avec épaississement méningé et hyperostose réactionnelle en regard

75
Q

médulloblastome aspect IRM

A

tumeur hétérogène nécrotique, infiltration des tissus adjacents

76
Q

méta cérébrale : etiologies principales

A

par ordre de fq

poumon
sein
colon
rein
mélanome
77
Q

confirmation de tumeur cérébrale : comment faire

A

biopsies stéréotaxiques si tumeur non accessible à un ttt chir
sinon examen sur pièce opératoire

78
Q

complications de tumeur cérébrale

A
hémorragie
engagement
hydrocéphalie
méningite carcinomateuse
déficit neuro
tb comportement, tb cognitifs
insuffisances endocriniennes
tumeurs secondaires
79
Q

stades d’un schwannome vestibulaire et ttt

A

1 : limitée au CAI
2 : étendue à l’extérieur du CAI sans contact avec le tronc cérébral
3 : au contact du TC sans le refouler
4 : refoule le tronc cérébral

1 et 2 : radiochir préservant les nerfs VII et VIII
3 et 4 : chir par voie translabyrynthique : perte de l’audition, PF fq

80
Q

types d’agression sexuelle et leur déf

A

viol : acte de pénétration sexuelle commis par violence, contrainte, menace ou surprise

agression sexuelle avec contact physique : atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise

agression sexuelle sans contact physique :
harcèlement : utilisation de menaces, de contraintes pour obtenir des faveurs sexuelles par une personne utilisant l’autorité liée à ses fonctions
exhibition : imposition à la vue d’autrui à caractère sexuel dans un lieu accessible public

81
Q

précautions avant de débuter examen chez personne venant de subir agression sexuelle, info donnée au patient

A
attitude d'écoute
dans le calme
prendre sont temps
cadre adapté
respect de l'intimité
info CLA sur : ses droits, l'intérêt de l'examen, déroulement de l'entretien, réalisation et objectifs des prélèvements, possibilité d'apparition de sp d'ESA ou ESPT
mettre des gants
examen en présence d'un témoin de meme sexe que la victime souhaitable
82
Q

interrogatoire devant agression sexuelle

A

DDR
activité sexuelle antérieure
vaccin tétanos, VHA VHB
atcd IST, anciennes séro

psy : atcd psy, ESA, idées suicidaires, dépression, conduites addictives

développement staturo-pondéral et pubertaire

anamnèse : heure, mode d’aggression, pénétration, éjaculation, toilette intime, changement de vetements

recherche de maltraitance intra-familiale

83
Q

examen physique devant aggression sexuelle

A

avec des gants
dans les 72h, urgent
dans une UMJ au mieux

examen traumato avec schéma daté signé

gyneco : inspection, spéculum, TV
anal : TR
buccal

84
Q

suivi d’une patiente ayant eu une agression sexuelle

A

reconsult à 48 h : communication des résultats et rééval du ttt antirétroviral
PEC psy : ESPT, tb personnalité, dépression

poursuite vaccin VHB à 1 et 6mois
BHCG à M1 si retard de règles

judiciaire
social

séro VIH à M2 et M4
TPHA VDRL et chlamydia à J30

85
Q

clinique d’une attaque de panique

A

sg neurovégétatifs : tremblements, sueurs, palpitations, sensation d’étouffement, polypnée

sp psy : peur de mourir, déréalisation, dépersonnalisation

86
Q

PEC d’une attaque de panique

A

réassurance patient
contrôle de la respiration
seulement en cas d’échec : ttt par BZP de courte durée d’action

87
Q

PEC d’un trouble panique

A
suivi au long cours, ambu
eval et PEC du risque suicidaire
ttt de fond : ISRS au long cours
ttt des crises : travail respi et BZP
PTS, TCC, PT analytique
recensement et éviction des facteurs déclenchants et favorisants
education aux risque de l'automédication
surveillance
88
Q

substances susceptibles de favoriser la survenue d’attaque de panique

A
caféine
alcool
LSD
cocaine
cannabis
tabac
CTC
L-thyroxine
89
Q

sd de pénétration

A
survenue brutale
au cours d'un repas ou jeu
suffocation et quinte de toux
cyanose du visage
dyspnée
résolution spontanée
apyrexie
90
Q

examen physique post-sd de pénétration

A

peut être normal
wheezing
auscultation asymétrique et anomalies localisées: sibilants, diminution du MV localisé
apyrexie

91
Q

CAT devant sd de pénétration qui va bien en dehors d’une hospit

A

appel du SAMU
risque de mobilisation secondaire du CE avec DR
transport médicalisé nécessaire

92
Q

devenir d’un corps étranger après sd de pénétration

A

recraché
avalé
enclavé dans une bronche distale

93
Q

Radio thorax d’un post sd de pénétration

A

a faire en expiration (pour voir trapping) et en inspiration

en inspi : normal en général, visualisation du CE si radio opaque

en expi :
emphysème (trapping)
atélectasie (opacité rétractile à base périphérique
déviation médiastinale, distension pulmonaire unilatérale
complications : PNP, PNT

94
Q

complication de l’inhalation d’un corps étranger

A
aigues :
mobilisation du CE : asphyxie si passage en laryngé
atélectasie
PNT
PNP
chronique :
infections pulmonaires à répétition
DDB
sténose bronchique
granulome bronchique
récidive
95
Q

bilan PC devant diarrhée cholériforme sans gravité

A

aucun : diag clinique

96
Q

ttt devant une diarrhée sans gravité

A

SRO 1 sachet dans 200mL d’eau, servir frais en petites quantités a volonté tant que persistent les selles liquides
antalgiques, antipyrétiques

97
Q

ralentisseur du transit : age de CI

A

inf à 2ans

98
Q

caractéristiques d’un douleur à rechercher

A
type
date d'apparition
mode d'apparition
FD
evolution
F aggravant
F soulageant
siège
irradiation
intensité
retentissement sur vie quotidienne
efficacité des antalgiques, consommation d'antalgiques
99
Q

grands points de l’examen physique d’une douleur abdo à ne pas oublier

A

température
signes de gravité, de choc
cicatrice

palpation : dl provoquée, défense, contracture, orifice herniaire

TR, pelviens
ECG
BU