med35 Flashcards Preview

Medecine > med35 > Flashcards

Flashcards in med35 Deck (103):
0

caractéristiques tremblements de repos

au repos
disparait au mouvement
fq basse
amplitude variable
MS, MI, lèvre, langue, jamais la tête

1

etio de tremblements de repos

parkinson

neuroleptiques
vasc
dégénératif : PSP, AMS
wilson

2

caractéristiques tremblement d'attitude

au maintien de l'attitude
fq élevée
amplitude faible initialement et augmente avec age
MS, parfois tête et cordes vocales

3

etio de tremblement d'attitude

tremblement essentiel (autosomique dominant, calmé par alcool)

physio : stress, effort
hyperthyroidie, hypoglycémie
iatrogène : neuroleptiques, lithium, valproate de sodium, B2 mimétiques
tox : sevrage alcoolique, tabac

4

caractéristiques tremblement d'action et d'intention

lors du mouvement
fq très basse
amplitude importante
racines des membres, tronc

5

etio de tremblement d'action et d'intention

sd cérébelleux :
aigus :
vasc
tox
infectieux
subaigues :
SEP
tumeur
intox alcool
chronique :
dégénératif (AMS)

6

chorée : description

mouvements imprévisibles, brusques, anarchiques touchant membres, tronc, face
hypotonie
F aggravants : stress, effort intellectuel

7

etio de chorée

dégénérative :
Huntington
iatrogène :
neuroleptiques
OP
dopa
tumorale
vasc (hémichorée)
infectieux :
chorée de Sydenham (post-strepto)
inflam :
lupus
SEP
GG : chorée gravidique

8

bilan PC devant chorée

IRM cérébrale : lésions des noyaux gris centraux
TDM cérébrale en urgence si hémichorée
ASLO, antistreptokinase
BU
BHCG
AAN

9

ballisme : description, etio fq,, PC

mouvements de type choreique mais touchant racine des membres, amples, rotatoires, brusque
atteinte du noyau sub-thalamique

vasc : hémiballisme (TDM en urgence si c'est le cas)

10

athétose : description

mouvements lents de reptation au niveau des membres

11

dystonie : description

contraction musculaire involontaire fixant une partie du corps dans une position anormale au cours du mouvement
douloureux

12

etio de dystonie généralisée

primaire
encéphalopathie infectieuse ou métabo

13

etio de dystonie focale ou hémidystonies

primaires
secondaires :
iatrogène : neuroleptique, L-Dopa
Wilson
tumorale
vasc
trauma
inflam : SEP
VIH (LEMP, toxo)
Huntington, Creutzfeldt Jakob

14

dyskinésies : description et etio

mouvements involontaires complexes anarchiques associant différents types de mouvements anormaux

neuroleptique ou L-Dopa

15

tics : description, types ,FA et inhibiteurs

mouvements involontaires complexes, stéréotypés, répétés, brusques

aggravant : fatigue, stress
inhibiteur : effort intellectuel, sommeil, controlé temporairement par la volonté

types :
moteurs
vocaux
complexese

16

myoclonie : description

contraction musculaire bruse, brève et involontaire, isolée ou en salve

17

etio de myoclonie

epileptique
tricycliques
encéphalopathie a l'aluminium ou bismuth
post-anoxique
creutzfeldt jakob

18

physiopath huntington

pathologie héréditaire autosomique dominante à répétition de triplet CAG
responsable de dégénerescence du striatum

19

clinique huntington et evolution

triade :
chorée
démence
tb psy : dépression, psychose

début insidieux vers 30-50ans
evolution inexorable vers grabatariat
phénomène d'anticipation : apparition de plus en plus précoce

20

bilan PC devant huntington probable

IRM : atrophie du noyau caudé
diag génétique possible

21

PEC huntington

absence de ttt etio
ttt sp
PEC globale du handicap

22

bilan PC devant OMI en l'absence d'orientation

urée creat BU proU 24h
alb préalb EPP
BHC
BNP ECG Rx thorax ETT

23

def micronodule nodule et masse intra thoracique

micro : inf 3mm
nodule : entre 10 et 30mm
masse : sup 30mm

24

critères de malignité d'un nodule pulmonaire

diamètre élevé
contours irréguliers et spiculés
bronchogramme aérique ou bronche dilatée dans l'environnement du nodule
cavitation avec paroi epaisse
image persistante en verre dépoli sup 10mm ou avec composante solide
evolution dans le temps

25

etio masse médiastin antéro sup

goitre endothoracique

26

etio masse médiastin antéro moyen

tumeur thymique
dyembriome
ADP

27

etio masse médiastine antéro inférieur

kyste pleuro-péricardique
hernie de la fente de Larrey

28

etio masse médiastin moyen

ADP
kyste bronchogénique
anévrysme de la crosse de l'aorte
CBP

29

etio masse du médiastin moyen inf

cardiomégalie

30

etio masse du médiastin postéro moyen

tumeur nerveuse
lésion vertébrale
lésion oesophagienne

31

etio masse du médiastin postéro inf

anévrysme de l'aorthe thoracique descendante
hernie hiatale

32

etio d'ADP médiastinales

tumorales :
cancers solides métastasés
hémopathies malignes
inflam :
sarcoidose
autres connectivites
infectieuses :
TB
autres
pneumoconioses :
silicose

33

ECG d'un flutter

tachycardie à QRS fins
fq auriculaire à 300 bpm, fq ventriculaire à 150bpm si en 2 pour 1
aspect en toit d'usine sans retour à la ligne iso-électrique négatif dans les dérivations inf

34

PEC flutter

AC efficace
ralentissement de la FC
ttt sp des complications
ttt radical par radiofq
PEC etio
surveillance

35

ECG tachycardie jonctionnelle ou de Bouveret

tachycardie régulière à QRS fins non sinusale entre 180 et 220 bpm
aspect de TV si BB fonctionnel (QRS élargis)

36

CAT devant tachycardie jonctionnelle

ttt de la crise par manoeuvre vagale ou en cas d'echec striadine ou vérapamil
abstention thérap si crise bien tolérée sinon ttt de fond par BB ou inhib calcique si crises répétées et mal tolérées
réassurance patient, PEC FD
en dernière intention ttt radical par radiofq

37

ECG tachycardie ventriculaire

tachycardie à QRS larges
FC sup 120 bpm
dissociation auriculo-ventriculaire

38

PEC d'une tachycardie ventriculaire

hospit en USIC,urgence
scope, VVP
ttt antiarythmique par amiodarone
CEE si mauvaise tolérance
PEC FD
PEC etio
ttt sp des complications

a distance : DAI discuté, poursuite ttt anti-arythmique par BB ou amiodarone si IC

39

ECG torsade de pointe

tachycardie ventriculaire polymorphe avec QRS élargis et changeant d'axe
peut évoluer vers TV ou FV

40

CAT devant torsade de pointe

urgence
scope
arrêt de tous les ttt bradycardisant allongeant le QT
accélération de la FC par isoprénaline
pose d'une SEES
recharge en magnésium et en K
PEC FD
surveillance

41

fonctions du nerf facial

moteur : muscles de la face
reflexe : fronto-palpébral, cornéen, stapédien
sensitif : Ramsay hunt
sensoriel : gustatif 2 tiers antérieurs de langue
végétatif : glandes salivaires, glandes lacrymales

42

trajet du nerf facial

noyau du VII au niveau du TC
angle ponto-cérébelleux
CAI en compagnie du VIII
partie pétreuse de l'os temporal (gg géniculé)
glande parotide puis 2 parties :
sup : temporo-faciale
inf : cervico-faciale

43

présentation d'un PFC

facial inf
DAV présente (plus important lors des mouvements voulus)
reflexes préservés ou exhacerbés
pas d'agueusie ni d'atteinte végétative
sg neuro : hémiparésie, sd cérebelleux

44

presentation d'une PFP

facial sup et inf
pas de DAV
reflexes abolis
agueusie, atteinte végétative
sg associés otologiques, anomalies parotidiennes

45

etio de paralysie faciale

métabo :
diabète
amylose
iatrogène (parotidectomie totale)
tumorale :
tumeur parotidienne maligne
méningite carcinomateuse
schwanome du VIII, méningiome
trauma :
rocher
inflam :
guillain-barré
sarcoidose
vascularites
infectieuse :
OMA
zona gg géniculé
PI VIH
idiopathique (a frigore)
noyau du VII :
vasc : AVC
tumorale
inflam : SEP

46

etio de diplégie faciale

VIH
sarcoidose
Guillain barré
Lyme

47

complications de la paralysie faciale

kératite
séquelle : parésie faciale
syncinésies faciales (sd de Frey) : sueurs et larmes à la déglutition
hémispasmes faciaux
sd des larmes de crocodiles : larmoiement à la stimulation salivaire

48

bilan PC devant paralysie faciale

GAJ
NFS CRP
bilan AI
VIH
PL a discuter
TDM du rocher si trauma
IRM cérébrale en urgence si sg neuro centraux

EMG au 5e jour pour pronostic

49

PEC d'une paralysie faciale (avec ttt etio a frigore)

hospit en neuro

ttt sp : prévention complications oculaires
lunettes de protection
larmes artificielles
pommade ophtalmique cicatrisante à vit A
collyre ATB le jour et pommade ATB avant coucher
occlusion palpébrale nocturne par pansement occlusif

ttt etio de a frigore :
CTC PO 1mg kg pdt 10j
rééduc par kiné
dans formes graves : décompression chir du VII

surveillance

50

orientation sur la topographie de la paralysie faciale en fonction de la clinique

en amont du gg géniculé :
atteinte complète du VII

en amont de la corde du tympan :
absence de diminution de la sécrétion lacrymale

en amont de l'innervation du muscle étrier :
absence d'atteinte de la sécrétion lacrymale
absence d'atteinte de la sécrétion salivaire
absence d'agueusie

au niveau de la glande parotide :
atteinte motrice isolée
absence d'atteinte de la sécrétion lacrymale et salivaire
absence d'agueusie
absence d'hyperacousie douloureuse

51

diag dif de phénomène de Raynaud

tb vasomoyeur paroxystique :
erythromélalgie
tb vasomoteur permanent :
acrocyanose essentielle (bleu-violet au froid)
acrorighose (paleur au froid)
tb trophique paroxystique :
engelure
hématome spontané du doigt
tb trophique permanent :
maladie des emboles de cholestérol

52

arguments en faveur d'un Raynaud secondaire

age sup 30ans
apparition récente
intensité des crises
atteinte des pouces ou de tous les doigts
atteinte du nez ou des oreilles
tb trophiques
sg extra-Raynaud

53

critères d'une maladie de Raynaud typique, bilan PC

critères d'Allen et Brown :
jeune
déclenché par le froid, diminue en été
topographie symétrique, avec respec des pouces
pas d'orientation à l'interro, l'EP ou la capillaroscopie
evolution sup 2ans sans aggravation, stable

pas de bilan à part capillaroscopie

54

capillaroscopie d'un sd de Raynaud

mégacapillaires
oedème péri-capillaire
raréfaction des capillaires (en faveur d'une sclérodermie ou autre cause secondaire)

55

PEC d'un sd de Raynaud

ambu en l'absence de gravité (nécrose, gangrène)

ttt préventif : eviction FDR
protection contre froid
arrêt tabac
arrêt med à risque, CI BB
protection contre micro-traumatismes répétés : reclassement professionnel

ttt sp :
inhib calcique nifédipine PO avec contraception efficace
formes sévères : prostaglandines IV

ttt etio

56

a partir de quand on parle de microalbuminurie pathologique

30mg par j

57

PEC d'un sd néphrotique

etio si retrouvé

sp :
néphroprotecteur
des oedèmes :
restriction sodée
diurétiques de l'anse si besoin

préventif des complications :
infections
thrombotiques :
pas de repos strict, bas de contention
AC efficace si alb inf 20g par L
AC préventive si alitement prolongé
hypercholestérolémie : régime, statine

58

lésions de grattage

excoriations, stries linéaires, ulcérations
lichenification (épaississement grisatre, hyperpigmentation, quadrillage)
prurigo : papulo-vésicule crouteuse plus ou moins nodulaire

59

bilan PC devant un prurit nu

NFS VS
EPP
BHC
bilan martial et nutritionnel
EParasitoS si hypereo
TSH
BHCG
VIH
echo abdo
Rx thorax

60

formes cliniques de purpura (lésionnel pas vasc et thrombopenique)

pétéchial : petits points, macules ponctiformes, lenticulaires
en vibices : trainées linéaires rouges
ecchymotique : larges nappes bleu violacées

61

bilan PC urgent face à tout purpura

NFSP
hémostase : TP TCA, fibrinogène, D-Dimères, PDF
frottis sanguin (schizocytes)

62

bilan PC devant purpura vasculaire

infectieux :
HC
voire PL, ETT
sero VIH, VHB, VHC, EBV, CMV
tumoral :
EPS
dosage pondéral des Ig
frottis sanguin
voire Rx thorax, echo abdo, mammographie, ...
AI :
ANCA
AAN
FR
Ac anti Ro, SSA, SSB, Scl 70
cryoglob
complément
recherchee SAPL
VS CRP
BHC
iono urée creat

63

grandes causes de purpura vasculaire

infectieuses :
meningococcémies
EI
VIH, VHB, VHC, EBV, CMV, toxo, rubéole, syphilis, ...
traumatique (purpura sénile de Batman)
tumoral :
hémopathies
tumeurs solides
inflam :
connectivites
vascularites
maladie des emboles de cholestérol

64

bilan PC devant purpura thrombopénique

refaire plaquettes sur tube citraté (eliminer thrombopénie à l'EDTA)
bilan pré-transfu
myélogramme (avant toute CTC)
NFS
serologies VIH VHB VHC EBV ROR CMV
AAN
Ac anti plaquettes et test fonctionnel d'aggrégation si suspicion TIH

65

grandes causes de thrombopénie centrale

moelle riche :
mégaloblastose (B12 ou B9)
myelodysplasie, dysmyelopoiese
envahissement médullaire
moelle pauvre :
aplasie :
tox
CT
infectieuse
carentielle
idiopathique
ostéomyélofibrose

66

grandes causes de thrombopénie périphérique

anomalie de répartition :
SM
GG
hypergammaglob
hémodilution
hyperconsommation :
CIVD
hyperdestruction :
infectieuse : VIH, VHB, VHC, EBV, CMV, ROR
traumatiques : MAT, valves cardio
inflam :
lupus
PTAI
idiopathique
iatrogène : TIH

67

clinique de PTAI

jeune enfant
vaccin ou infection virale récente
purpura d'allure hématomologique
sd hémorragique parfois

68

bilan PC devant suspicion de PTAI

NFS P 2 fois
FS
bilan de coag et de CIVD
FO voire TDM cérébral
bilan pré-transfu
myélogramme
réticulocytes
sero VIH VHC VHB EBV
AAN
eliminer hémopathie

69

PEC d'un PTAI

accord parental
sp urgent

CI med et gestes à risque hémorragiques
bilan pré-transfu
CI sports violent

en aigu :
eval des critères de gravité (critères de Buchanan)
abstention si :
buchanan inf 3 (pas de saignement muqueux ou viscéral)
P sup 10000
CTC ou Ig si :
buchanan de 3 (saignement muqueux)
ou P inf 10000
ou nécessité geste chir
CTC ou IG et transfusion de plaquettes si :
buchanan au moins de 4
hémorragie cutanéo-muquese sévère ou suspicion d'hémorragie interne

au long cours : PTAI chronique si sup 6mois :
nouvelles cures de CTC ou Ig
discuter IS
splénectomie :
chez adulte après 6 mois d'évolution
chez enfant de plus de 5ans après 12 mois d'évolution
mesures associées (info, vaccinations, éradication foyers infectieux, ATB par peni V, carte de splénectomisé)
facteurs de croissance plaquettaire (romisplostim) si echec ou CI de la splénectomie

education des parents
mesures associées : carnet de santé a jour, carte de Gp sur soi, ordonnance de NFS en urgence

70

clinique purpura rhumatoide

jeune garcon de 4-7ans
saison hivernal, infection ORL récente

triade :
purpura vasc
dl abdo pseudo-chir, vomissements, diarrhée
arthralgiques symétriques

parfois :
orchite
atteinte rénale (HTA)
sg neuro

71

bilan PC devant purpura rhumatoide

NFS frottis P X2
bilan de CIVD et de coag
discuter biopsie cutanée
bilan rénal : BU, iono, urémie, creat, TA
echo abdo

72

biopsie cutanée d'un purpura rhumatoide

vascularite leucocytoclastique avec infiltrat leucocytaire, nécrose fibrinoide et dépots d'IgA et C3 en IF

73

PEC d'un purpura rhumatoide

accord parental
ambu en l'absence de localisations graves

pas de repos strict au lit
nutrition adaptée voire renutrition

sp : antalgiques par paracétamol

pas de CTC systématique seulement si forme compliquée

education parentale :
evolution favorable
pronostic rénal (risque néphropathie à IgA)

surveillance :
clinique
TA et BU pdt 1an

74

complications d'un purpura rhumatoide

dig :
IIA
hématome de paroi
perforation
volvulus
rénal :
GNRP type 2
poussée hypertensive, proU
IRénaleA
IRénaleC
autres : orchites, atteinte neuro, pancréatite

75

etio de purpura thrombopathique

med : aspirine, clopi, AINS
alcool, cirrhose
IRénaleC
sd myéloprolifératif

76

score pour PEC d'un PTAI, items et PEC associée au score

gp A :
pas de sg hémorragiques sévères
P sup 10000
ttt : surveillance

gp B :
pas de sg hémorragiques sévères
P inf 10000
ttt : Ig IV ou CTC

gp C :
sg hémorragiques sévères
quelque soit chiffre de P
ttt : transfusion de P et CTC ou Ig

hémorragie sévère :
purpura extensif
au moins 2 bulles hémorragiques intra-buccales
épistaxis avec déglobulisation
hématU macro
hémorragie au FO
hémorragie dig ou génitale

77

etio de souffle cardiaque chez l'enfant

fonctionnel

organique
avec cyanose : tétralogie de Fallot
(les autres sans cyanose)
coarctation de l'aorte (Turner)
CIV
CIA
persistance canal artériel

78

tétralogie de Fallot

CIV
sténose pulmonaire
hypertrophie du VD
dextroposition de l'aorte

79

souffle d'une coarctation de l'aorte

systolique
sous-clav gauche et dans le dos
doux

80

souffle de CIV

systolique
endapexien
irradiant en rayon de roue

81

souffle de CIA

systolique
pulmonaire d'hyperdébit
irradiant au creux axillaire
dédoublement du B2 fixe

82

souffle d'une persistance du canal artériel

continu
sous-clav gauche

83

def d'une splénomégalie

rate palpable cliniquement
(pas chez le NN chez qui la rate est palpable physiologiquement)

84

grandes etio de splénomégalie

infectieuses
maladies de système (lupus, PR, sarcoidose)
HTP
hyper-hémolyse intra-splénique (drépano, sphérocytose, AHAI)
tumorale
surcharge (amylose, hémochromatose, gaucher)
autres : kystes, hémangiome

85

complications d'une splénomégalie

hypersplénisme
hémodilutio
infarct splénique
rupture de rate

86

bilan PC à proposer devant splénomégalie

echo abdo avec doppler des vaisseaux abdo
TDM abdo
NFS
FS
immunophénotypage
myélogramme
FS + GE
HC
sérologies
ETO
bilan d'hémolyse, Coombs, schizocytes
BHC
AI
Rx articulaires

en dernière intention : splénectomie à visée diag avec examen bactério et anapath

87

sd de Felty

vu dans la PR
splénomegalie et neutropénie

88

etio de péritonite sans pneumopéritoine

primitive
appendiculaire
biliaire (perforation d'une cholecystite)
perforation d'UGD bouché (rare, souvent un petit PNP)

89

physiopath PNT

préexistence de blebs ou lésions bulleuses
effort à glotte fermée
rupture du blebs
brèche entre cavité pleurale et parenchyme pulmonaire
entrée d'air dans la cavité pleurale entre viscérale et pariétale

90

modalités de réalisation d'un drainage pleural d'un PNT

après info patient
drainage pleural du coté lésé :
5e espace intercostal
ligne axillaire moyenne
sous AL et asepsie stricte
après bilan d'hémostase et plaquettes
drain en aspiration douce
Rx thorax de controle

91

dépistage de la PKRD dans famille d'un atteint

a partir de 18ans
echo rénale recherchant kystes rénaux
si neg : on ne peut eliminer le diag

92

douleur lombaire et fièvre chez patient atteint de PKRD : etio à evoquer

infection de kyste
hémorragie intra-kystique
PNA obstructive sur calcul d'acide urique

93

indications à proposer une angio-IRM chez patient atteint de PKRD

avant 50ans :
ATCD fam de rupture d'anévrysme au premier degré
clinique compatible
en pré-op d'une chir lourde
en cas de métier à risque

94

strabisme : def, éléments le caractérisant

perte de parallélisme des 2 yeux

exotropie : strabisme divergent
esotropie : strabisme convergent

concommitant : l'oeil atteint accompagne l'oeil normal dans ses mouvements
paralytique : l'inverse

fixe (touche toujours le même oeil) ou alternant

95

complication principale du strabisme, def

amblyopie : diminution de l'AV, d'origine anorganique, liée à une privation visuelle ou à une anomalie de la vision binoculaire

96

age à laquelle l'amblyopie devient irréversible

6 ans

97

examen ophtalmo devant suspicion de strabisme, ce qu'on recherche

réfraction objective sous cycloplégique : dépister hypermétropie responsable d'un strabisme convergent par le réflexe d'accomodation-convergence

oculomotricité : éliminer paralysie

LAF et FO : eliminer cause organique

AV subjective selon age :
3-24mois : cartons de Teller
2-6ans : dessins de Rossano
sup 6ans : echelle de monoyer et de parinaud

réaction à l'occlusion alternée des yeux : recherche d'amblyopie avant 18mois (réaction de défense)

perte de la vision binoculaire objectivée par :
test de lang (vision en relief)
test de worth

sens du strabisme :
test des reflets cornéens
test à l'écran unilat et alterné (cache alternatif, dépistage des mouvements de refixation)

angle du strabisme en dioptries : étude par prismes

98

causes organiques d'une amblyopie

rétinoblastome
persistance du vitré primitif
cataracte congénitale
DR

cause neuro de strabisme :
HTIC
tumeur du TC

99

seul cas ou l'on peut évoquer un strabisme physiologique

strabisme convergent et intermittent de l'enfant avant 4mois

100

FDR de strabisme essentiel

premat
souffrance neonat ou intra-utérine
ATCD fam

101

bilan PC devant strabisme

aucun sauf imagerie cérébrale si :
paralysie oculomotrice d'apparition brutale
suspicion d'HTIC ou de tumeur du TC

102

PEC d'un strabisme

précoce
bilan orthoptique systématique

correction optique totale des tb de la réfraction

pénalisation de l'oeil sain par occlusion par caches oculaires su peau en cas d'amblyopie sévère ou sur verres de lunette si amblyopie moins profonde
puis pénalisation dans verres de lunettes
la pénalisation doit etre alternée et surveillée afin d'éviter une bascule de l'amblyopie sur l'autre oeil

après guérison ou stabilisation de l'amblyopie : chir musculaire de réaxation si persistance du strabisme

surveillance régulière ophtalmo et orthoptique