med9 Flashcards Preview

Medecine > med9 > Flashcards

Flashcards in med9 Deck (122):
0

physiopath maladie des emboles de cholestérol

rupture de plaques d'athérome et migration de cristaux de cholestérol qui embolisent un ou plusieurs territoires

1

facteurs déclenchant et clinique de la maladie des emboles de cholestérol

chir vasc, geste endovasculaire, introduction d'un ttt AC, thrombolyse

asthénie, myalgies
livedo, purpura nécrotique des MI, orteils bleus, nécrose extrémité
FO : recherche de fantomes d'emboles

2

biologie d'une maladie des emboles de cholestérol

IRA sans proU ni hematU
hypereo
élévation LDH et CPK
sd inflam bio
hypocomplémentémie

3

diag de maladie des emboles de cholestérol

clinique evocatrice
FO : fantomes d'emboles de cholestérol
si neg : biopsie de livedo
si neg : PBR

4

ttt maladie des emboles de cholestérol

sp de l'IRA, ttt anti HTA, des lésions cutanées (soins locaux)

etio :
arret et CI AC et AAP
CI a nouveau geste vasc sauf pronostic vital engagé
ttt FDRCV
CTC parfois dans les formes sévères inflam

5

ttt d'un infarctus rénal

urgence thérap
curatif :
revasc en urgence radiologique (thrombo-aspiration, angioplastie) ou pontage chir
AC efficace

sp : antalgiques,PEC IRA

prévention des récidive

6

histologie de la PAN et moyens de l'obtenir

angéite nécrosante avec nécrose fibrinoide et réaction inflam
biopsie cutanée, musculaire ou nerveuse
CI PBR (hémorragie)

7

effet shunt physiopath dans l'embolie pulmonaire

secondaire à l'effet espace mort
redistribution vasculaire dans les territoires artériels pulmonaires non obstrués d'ou accélération du débit sanguin d'ou moins bonne oxygénation du sang
bonchoconstriction dans les territoires ou les artères sont obstruées

8

définition de l'embolie pulmonaire grave

EP avec choc cardiogénique

9

physiopath de thrombose lors de cancer

sd paraneo : état d'hypercoagulabilité

10

caractéristiques de la douleur ulcéreuse

dl épigastrique
irradiant dans le dos
à type de crampe
survenant à distance des repas (post-prandial tardif)
calmée par l'alimentation et les antiacides
evoluant par périodes de durée et fq variable

11

sd paraneo du cancer de l'estomac

hypercoagulabilité dont sd de trousseau(phlébite MS)
acanthosis nigricans (traduit une insulino-résistance)
manifestations auto-immunes : anémie hémolytique, néphropathies(GEM, GNMP), augmentation facteur V, MAT
kératose séborrhéique diffuse
dermatomyosite

12

RHD après gastrectomie

renutrition
vit B12 IM à vie
fractionnement des repas
eviter sucres rapides
RHD
suivi par dieteticienne

13

physiopath et clinique du dumping sd

inondation jéjunale

malaises post-prandiaux, somnolence, sueurs, tachycardie, paleur, sensation de plénitude gastrique

14

complication précoces et tardives d'une gastrectomie totale

perte de 10% du poids
chir
carence en B12
diarrhée
dumping sd
hypoglycémie tardive
sd de l'anse afférente
sd du petit estomac
ostéoporose

15

FDR de cancer gastrique

infection à H. pilori
UGD
Biermer
ATCD fam, HNPCC, mutation de la E-cadhérine
tabac
alimentation fumée et salée
maladie de ménétrier
moignon de gastrectomie
polypes gastriques adénomateux

16

particularité du H. Pylori chez un cancer gastrique par rapport à UGD

dépistage et ttt entourage

17

TNM du cancer gastrique

T1 : envahissement muqueux(T1m si muqueuse, T1sm si sous-muqueux)
T2 : envahissement musculeuse et sous-séreuse
T3 : atteinte séreuse
T4 : atteinte organes de voisinage

Nx : moins de 15 ganglions examinés

méta : troisier considéré comme méta

18

causes de nodule hépatique dans un foie cirrhotique

CHC
plage de foie sain dans un foie stéatosique
nodule de régénération

19

étio d'ictère dans un CHC

cholestase extra-hépatique:
hémobilie(saignement de la tumeur)
compression des VB par tumeur ou ADP
envahissement de l'arbre biliaire par la tumeur

cholestase intra-hépatique : décompensation de cirrhose

AHAI : sd paraneo

20

indication de greffe chez patient CHC

respect critère de Milan :
1 nodule inf 5cm
2 ou 3 nodules inf 3cm
pas d'envahissement de la veine porte, pas de métastase, pas d'ADP

pas de CI à la greffe : sevrage en alcool, etat général conservé, pas de tb psy

21

4 causes les plus fq de mortalité chez transplanté

cause CV
cause tumorale
reprise de la maladie initiale
infections dues à l'ID

22

pronostic à 5ans du de la transplant hépatique, rein, cardiaque , pneumo

hépatique : 70%
rein : 80%
cardiaque : 65%
pulmonaire : 40%

23

indications de transplantation hépatique

CHC (critères de milan)
hépatite fulminante
cirrhose child pugh C ou B compliquée

24

particularité de la fistule oeso-trachéale ou bronchique dans le cancer de l'oesophage

CI à la RT

25

FDR de cancer sur EBO

EBO sup 8cm
homme obèse alcoolo tabagique
atcd fam ou atcd de RT

26

critères de malignité d'un kyste ovarien

atteinte bilat
taille egale ou sup à 6cm
hypervascularisation
contenu hétérogène
echogénicité tissulaire
augmentation de l'épaisseur
parois irrégulières
présence de cloisons et végétations intra-kystiques

27

PEC devant masse de l'ovaire d'allure maligne

hospit
a jeun, VVP
PEC multidisciplinaire, RCP, 100%
bilan préop et préthérap (avec CA 125 pour suivi)

PEC chir par coelio exploratrice sous AG à visée diag et thérap pour la première stadification et éval de la résécabilité, annexectomie bilat(et hystérectomie si ménopausée)
prélèvements multiples anapath et bactério

recueil consentement et info patiente du risque de conversion en laparo médiane et du risque de stérilité définitive

28

type de cancer de l'ovaire le plus fq

cystadénocarcinome séreux

29

FDR de cancer de l'ovaire et marqueur tumoral

mutation BRCA1 et 2
ATCD perso et fam de cancer de l'ovaire
HNPCC
situations augmentant les ovulations : puberté précoce et ménopause tardive
1ere grossesse tardive, absence d'allaitement, inducteur de l'ovulation
age sup 50 ans
irradiation pelvienne

CA 125

30

facteurs pronostics du cancer de l'ovaire

clinique : PS sup 2, terrain et co-morbidités CV
résection tumorale
résidu post op(marge sup à 1cm)
stade FIGO
type histo
grade histo
réponse à la chimio

31

indication à la coelio explo devant kyste de l'ovaire

allure maligne
kyste benin ne disparaissant pas après 3mois

32

attitude devant cancer de l'ovaire non résécable

chimio néoadjuvante pour diminuer le volume tumoral (trois cycles taxanes et sels de platine)
nouvelle coelio pour rééval de la tumeur et tentative de réduction

33

PEC d'une tumeur de l'ovaire résécable en coelio

chir de cytoréduction avec extempo associée à une résectionde toute lésion suspecte visible
chimio adjuvante par taxanes et sels de platine
rééval par imagerie, nouvelle chir si résidus tumoraux visibles sinon poursuite chimio

34

HRP à l'echo

image anéchogène retro-placentaire en lentille biconvexe

35

FDR de pré-éclampsie

age maternel avancé
obésité
atcd fam et perso de préeclampsie
grossesse multiple
nulliparité
HTA chronique
pathologie rénale
SAPL

36

PEC thérap pré-éclampsie

urgence thérap,pronostic foetal et maternel engagé

PEC etio : extraction foetale en urgence par césarienne au bloc

PEC réa :scope,SU,VVP,repos en décubitus latéral gauche, hydratation par SP

PEC sp :
ttt anti-HTA : IV type inhibiteur calcique loxen
antalgiques adaptés à l'EVA

mesures associées : pec en réa neonat, Ig anti D si rh neg

surveillance materno-foetale

37

germes d'endocardite selon pte d'entrée

ORL et bucco-dentaire : strepto alpha hémolytique(strepto viridans)
cutané : staph doré ou a coagulase neg
dig : strepto D(bovis), entérocoques
urinaire : entérocoques

38

PEC hépatite VHA sans critère de gravité

ambu
pas de ttt curatif
ttt sp si besoin
arrêt des hépatotox
prévention : règles d'hygiène,prévention du péril oro-fécal (hygiène des mains), vaccination de l'entourage, immunoprophylaxie de l'entourage
DO à l'ARS
arrêt travail
surveillance

39

CI au myélogramme

sternotomie
atcd d'irradiation thoracique
enfant
presence d'un myélome (relatif)

40

physiopath bronchiolite aigue du nourrisson

virus : VRS
transmission interhumaine :
directe par sécrétions contaminées
indirecte par les mains et le matériel souillé

41

critères d'hospit d'une bronchiolite du nourrisson

terrain :
age inf 6S
premat inf 34SA ou age corrigé inf 3 mois
cardiopathie ou pathologie pulmonaire sous-jacente
ID
ATCD de bronchiolites sévères

état général :
aspect toxique
tb HD

sg respi :
FR sup 60
Sat inf 94% au repos ou a la prise du biberon
epuisement : apnées, cyanose, sueurs
malaise

sg dig :
difficultés à la prise des biberons
tb dig compromettant l'hydratation

environnement inadapté

42

indications d'ATB dans la bronchiolite aigue du nourrisson

fièvre egale ou sup 38,5 pdt plus de 48h
OMA purulente
pathologie pulmonaire ou cardiaque sous-jacente
foyer pulmonaire radiologiquement documenté
élévation de la CRP et ou des PNN

43

complications bronchiolite aigue du nourrisson

aigues :
surinfections (ORL, pneumo)
malaise
PNT
atélectasie

chronique :
récidives
asthme (si sup 3 épisodes)
hyperréactivité bronchique
DDB

44

ttt bronchiolite aigue du nourrisson

ambu
proclive dorsal 30°
hydratation, nutrition : fractionnée, epaississement des biberons
DRP, kiné de désencombrement bronchique
eviter tabac passif
antalgiques, antipyrétiques
mesures physiques
surveillance

45

sg d'aggravation de la bronchiolite aigue devant amener à reconsulter (éducation parentale)

refus d'alimentation
tb dig
changement de comportement
détérioration de l'état respiratoire
élévation thermique

46

bilan PC devant bronchiolite aigue du nourrisson

aucun si pas de complication ou gravité
sinon :
Rx thorax
NFS, CRP
GDS
iono si déshydratation

47

sg de gravité érysipèle

sg de sepsis sévère ou choc septique
sg locaux :
nécrose, induration, crépitation neigeuse sous cutanée
hypoesthésie, dl intense
purpura, livedo, cyanose
sg régionaux : arthrite, ostéite

48

bilan PC devant érysipèle

aucun pour formes simples
si doute : NFS, CRP
formes graves : bilan infectieux complet

49

education patient ayant eu un érysipèle, que proposer si érysipèle à répétition

hygiène des pieds
consult podologue avec séances rapprochées
équilibre glycémique si diabète
perte de poids

antibioprophylaxie au long cours peni G retard IM

50

allergènes possibles pour un boulanger

farines de céréales
enzymes améliorants de farine ( alpha-amylase)
contaminateurs de farine : acariens, charançons de blé, blattes

51

role des différents protagonistes pour déclaration en maladie professionnelle

employeur :
remet à la victime une attestation de salaire

praticien :
etabli un CMI avec ITT et la date de la 1ere consultationn
remplit la feuille d'accident du travail

victime :
demande une attestation de salaire à l'employeur
remet à la CPAM : formulaire de déclaration en MP, attestation de salaire, CMI dans un délai de 15j

CPAM :
enquête administrative et médicale
examine la victime
evoie une copie de la déclaration en MP et du CMI à l'inspection du travail et à l'employeur
fixe le taux d'IPP si séquelles
dispose de 3mois pour statuer voire 3 mois de plus avec info de la victime
envoie à la victime la feuille de MP

52

recours possibles en cas de litige sur l'IPP fixé par la CPAM en cas de maladie professionnelle

commission de recours amiable puis si échec escalade :
tribunal du contentieux et de l'incapacité
cour nationale de l'incapacité et de la tarification de l'assurance des accidents du travail
chambre sociale de la cour de cassation

53

régime des indépendants, même droits que le régime des salariés en cas de maladie professionnelle?

non,nécessité de souscrire une assurance

54

accident de travail : def (avec accidents de trajet)

accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail a toute personne salariée ou non travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit pour un ou plusieurs employeurs.
Lésion brutale, soudaine, apparue au temps et au lieu de travail (présomption d'imputabilité)

accidents de trajet sont considérés comme accidents de travail s'ils surviennent lors du parcours normal aller-retour effectué par le salarié entre son lieu de travail et son lieu de résidence ou le lieu ou il prend habituellement ses repas et si le parcours n'a pas été interrompu ou détourné par un motif dicté par l'intérêt personnel

55

délai d'ITT entrainant systématiquement une visite de reprise

ITT sup 8j

56

constitution d'un tableau de maladie professionnelle

gauche :
désignation des maladies : liste limitative des sp

milieu :
délai de PEC
durée minimale d'exposition

droite :
liste des travaux responsables limitative ou indicative

57

bilan PC devant lésion d'allure maligne des os

extension:
avant biopsie : radio du membre, IRM et ou scan
biopsie osseuse pour confirmer
après biopsie : scinti os, Rx thorax et TDM TAP

bilan préop,nutritionnel
artériographie pour apprécier vascularisation

NFS CRP
bilan PC
recherche envahissement médullaire si Ewing : biopsie ostéo-médullaire

58

ttt devant tumeur maligne des os type Ewing et ostéosarcome

chimiothérapie neoadjuvante par méthotrexate (3mois)
ttt chir : exérèse de la tumeur en marges saines, envoi en anapath, chir reconstructrice
chimiothérapie adjuvante
rééducation

59

etio de métastases osseuses les plus fq

poumon, prostate, rein, sein, thyroide , mélanome

60

types de tumeur osseuse bénigne

ostéome ostéoide
ostéome
chrondrome
exostose osétéogénique
fibrome non ossifiant
autres : kyste essentiel, kyste anévrysmal, tumeur à cellules géantes

61

trois tumeurs osseuses malignes les plus fq

ostéosarcome
chondrosarcome
sarcome d'Ewing

62

sg orientant vers cause maligne de tumeur osseuse

lésion grande taille sup 6cm
contour flou avec limites irrégulières
absence de liseré de condensation périphérique
envahissement des parties molles adjacentes (affirme la malignité de façon sure)
réaction périostée ( bulbe d'oignon, triangle de codman, réaction en feu d'herbe
évolution dans le temps

63

complications de métastases osseuses

hypercalcémie maligne
fracture pathologique avec risque de complication neurologique(recul du mur post ou épidurite)

64

indication de biopsie osseuse d'une métastase

si recherche primitif est négative
cancer primitif connu mais :
cancer peu ostéophile
intervalle long entre diag du primitif et méta

65

ttt métastases os possibles

ttt med :
antalgiques
biphosphonates
CTC

autres :
chir avec anapath
RT externe
vertébroplastie ou cimentoplastie
immobilisation antalgique
kiné motrice post-op
PEC du cancer primitif

66

ostéome osteoide : clinique, radio et scinti, evolution, ttt

localisation ubiquitaire
dl osseuse nocturne, intense, calmée par l'aspirine

lacune intracorticale(nidus) bordée d'un liseré d'ostéocondensation réactionnelle
scinti : nidus hyperfixant

jamais de transformation maligne

exérèse chir ou destruction laser

67

chondrome : clinique, radio, evolution, ttt

surface de l'os(si à l'intérieur = enchondrome, si multiples maladie d'Ollier)
dl os
tuméfaction
fracture pathologique

géode fine arrondie et régulière, avec fines calcif en pop corn intratumorale

biopsie osseuse indispensable, transformation maligne rare

exérèse chir

68

exostose ostéogénique : clinique, radio, evolution, ttt

métaphyses près des genous loin des coudes
tuméfaction indolore

excroissance osseuse coiffée de cartilage

transformation maligne rare,surtout si multiples (chondrosarcome)

exérèse chir si gêne fonctionnelle ou suspicion transformation maligne

69

fibrome non ossifiant : clinique, radio, evolution, ttt

métaphyse fémur et tibia
inf 20ans
presque toujours unique
découverte fortuite

lacune corticale métaphysaire polycyclique bordée d'un fin liseré d'ostéocondensation
limites nettes sans réaction périostée

bénin,guérison spontanée

abstention thérap

70

ostéosarcome : clinique, radio, ttt

dl
10-30ans
près des genoux loin du coude
métaphyse

atteinte surtout osseuse,forme lytique ou condensante ou mixte

extension locale,ganglionnaire, hématogène (pulmonaires)

71

sarcome d'Ewing : clinique, radio, evolution

agressive
sujet jeune
métaphyso-diaphysaire

ostéolyse
réaction périostée en bulbe d'oignon
extension aux parties molles

extension locale, ganglionnaire, pulmonaires

72

chondrosarcome : clinique, radio, evolution

adulte 40-60ans
contingent cartilagineux
os plats

aspect lobulaire, calcif mouchetée

evolution locale, GG, pulmonaires

73

différences pour ttt de chondrosarcome par rapport aux tumeurs de l'enfant

chimio et RT inefficace
chir seule

74

sg radio de malignité d'une fracture vertébrale

ostéolyse localisée corticale ou du spongieux
fracture-tassement asymétrique de face
vertèbre borgne
vertèbre ivoire
recul du mur post
hétérogéneité de la trame osseuse : géodes
fracture tassement au dessus de T5

75

tumeurs malignes osseuses de l'adulte

chondrosarcome
lymphome osseux primitif
plasmocytome solitaire

76

cancer primitif de méta osseuse a évoquer si condensante, mixte ou lytique pure

condensante : prostate
mixte : sein, poumon
lytique : sein, rein, thyroide

77

etiologies vertèbre borgne

méta
myélome
tumeur intra-canalaire
tumeur osseuse bénigne
absence congénitale

78

etiologies vertebre ivoire

méta
paget
lymphome
infection
plasmocytome solitaire
autres : ostéodystrophie rénale, sarcoidose osseuse, SAPHO, post radique, post trauma, fluorose

79

causes à évoquer devant échec thérap d'une sinusite maxillaire par ATB

inobservance
antibiorésistance
origine dentaire
infection fongique
tumeur
CE
wegener

80

mécanismes d'acquisition d'infections nosocomiales urinaires

lors de la mise en place de la sonde
voie endoluminale
voie extraluminale
acquisition par voie hématogène

81

principes de ttt d'une infection urinaire nosocomiale

pas de ttt systématique si asp sauf GG, ID, patient avant chir uro
pas d'ATB probabiliste
documentation indispensable en l'absence de critères de gravité

82

mesures de prévention d'infection urinaire nosocomiale

limiter indications et durée du sondage
asepsie stricte pendant la pose
utilisation du système clos
entretien quotidien de la sonde
désinfection des mains par SHA
boissons abondantes
collecteur en position déclive
isolement géo des patients sondés ou infectés

83

alternatives au sondage à demeure pour limiter infections urinaires nosocomiales

etui pénien
sondage intermittent
echo sus-pubienne(mesure du résidu vésical)

84

infections nosocomiales et leur fréquence

urinaires : 30%
pulmonaires : 20%
ISO : 15%
bactériémies : 15%

85

grands principes de prévention infections nosocomiales

education et information
hygiène
dépistage systématique colonisation nasale et rectale
respect des CAT lors de l'infction par BMR
encadrement de la prescription et de l'utilisation des ATB

86

signalement lors d'une infection nosocomiale

interne : CLIN
externe : CCLIN et ARS si caractère rare ou particulier, décès, germe de l'eau ou l'air environnant, maladies à DO

87

PEC bactériémie nosocomiale

ATB
ablation systématique du KT si périph, à discuter si central

88

prévention des bactériémies nosocomiales

asepsie lors de la pose, pansement occlusif
changement des KT périph par 72h
KT central : limitation indications et durée, abord sous-clavier, changement des tubulures de perfusion par 72h

89

prévention des PNP nosocomiales

limiter indications d'intubation
privilégier VNI
position demi-assise
arrêt tabac, kiné
limitation de la sédation
lever précoce

90

prévention pneumocystose chez VIH

prophylaxie secondaire par cotrimoxazole, arrêt si CD4 sup 200 pdt 6mois

91

diag microbio d'aspergillose pulmonaire invasive

Antigénémie aspergillaire
prélèvements endobronchiques : direct et culture sur Sabouraud
sérologie aspergillaire
biopsie pulmonaire

92

ttt ABPA

CTC
antifongithérapie
ttt de l'asthme

93

bilan PC devant arthrite fébrile

NFS VS CRP
HC
radio
echo de l'articulation
ponction de liquide articulaire
prélèvement de porte d'entrée

94

evolutions d'un sd de Fiessinger Leroy Reiter

poussée unique
récidive
chronicisation avec spondylarthropathie périph

95

PNA physiopath histologique

néphrite tubulo-interstitielle aigue avec inflammation de l'épithelium urinaire pyélo-caliciel et du parenchyme rénal adjacent

96

critères d'hospit d'une PNA

sg de gravité
formes hyperalgiques
doute diag
impossibilité de réaliser un bilan en ambu
vomissements rendant impossible un ttt PO
conditions socio-economiques médiocre
doute sur observance

97

aspect sd de jonction pyélo-urétérale dans l'urographie IV

dilatation pyélique
uretère fin
retard excrétoire

98

type d'atteinte rénale dans VHC la plus fq

cryo de type II : GNMP secondaire

99

vascularites de vaisseaux gros calibre

Horton
artérite de takayashu ( femme jeune, claudication MS, HTA

100

vascularites vaisseaux moyen calibre

PAN
Kawasaki

101

vascularites vaisseaux de petit calibre

wegener
churg et strauss
PAM
purpura rhumatoide
cryoglob mixte
vascularites cutanées leucocytoclasiques

102

wegener clinique

atteinte ORL
sd pneumo-rénal : GNRP de type 3
c-ANCA de type PR3
polyneuropathie

103

churg et strauss clinique

polypose nasale
PNP à eosinophiles
asthme, hypereo
p-ANCA
sinusite maxillaire
mono ou polyneuropathie

104

PAM clinique

purpura
sd pneumo-rénal
p-ANCA

105

vascularite de vaisseaux de tout calibre

behcet
thrombo-angeite de buerger
sd de cogan

106

grandes étiologies de dermatoses bulleuses

agression physique ou chimique
paraneo
infectieux
AI
congénitales
iatrogène
métabo(porphyrie cutanée tardive)

107

types de DBAI

pemphigoide bulleuse
dermatite herpétiforme
pemphigus vulgaire

108

pemphigoide bulleuse : clinique, PC, pronostic

bulle tendue à contenu clair puis érosion
plis de flexion, respect muqueuses et viasge
pas de nikolsky ni prurit

NFS : hypereo
IFI : Ac anti MB
biopsie : bulles sous épidermiques sans acantholyse, pas de nécrose des kératinocytes
biopsies et IFD : dépôts linéaires à la jonction dermo-épidermique

30% de décès à 1an

109

dermatite herpétiforme : clinique,PC et ttt

vésico-bulle, respect des muqueuses, prurit

IFI : Ac anti TG,gliadine et endomysium
biopsie : clivage sous-épidermique
biopsie et IFD : dépots granuleux d'IgA dans papilles dermiques

regime sans gluten à vie
renutrition
surveillance (lymphome du grele)
dapsone(anti lépreux)

110

pemphigus vulgaire : clinique, PC, pronostic

bulle flasque à contenu clair puis érosion
muqueuses
nikolsky, prurit

NFS : pas d'hypereo
IFI : Ac anti kératinocytes
biopsie : bulle intra-épidermique, acantholyse, nécrose des kératinocytes
biopsie et IFS : dépots en résille, en maille de filet dans l'épiderme

5% décès à 1an

111

ttt pemphigus et pemphigoide

rehydratation, renutrition, hygiène locale, SAT VAT
sp : antiprurigineux
CTC locale, discuter CTC générale voire IS

112

myopathies inflam : etio

idiopathiques
cancer
infection virale
iatrogène (statine)

113

dermatomyosite clinique

myalgie
déficit moteur proximal bilat et symétrique
atteinte cardiaque : tb rythme, conduction, IC

papules de gottron : plaques érythémateuses violacées sur face dorsale IPP et MCP
érythème liliacé des paupières avec oedème péri-orbitaire
erythème dl de la sertissure des ongles
erythro oedème photosensible aux zones découvertes
calcif sous cut

114

PC de myopathie inflam

sd inflam modéré
CPK élevés
EMG : atteinte myogène
immuno : anti JO,PL7,PL12,Mi2,SRP et autres aspécifiques

biopsie musculaire chir : foyers de nécrose et régénération des fibres musculaires, infiltrats inflam

115

ttt sd de GS et principale complication

sp : larmes artificielles, sialogogues en comprimés ou sirop
APS et CTC
IS dans formes sévères

lymphome

116

critères diag de behcet, manifestations associées

1 majeur et au moins 2 mineurs :
majeur : aphtose buccale récidivante observée par clinicien
mineurs :
aphtose génitale
uvéite ou vascularite rétinienne
EN, rash pustuleux ou foliculite nécrotique
hypersensibilité aux points de piqure

autres sg:
articulaires : arthrites des MI
CV : phlébites,pericardites, coronarite

respi : pleurésie, hémoptysie
neuro: ME, AVC

117

ttt behcet

colchicine
CTC si atteinte grave
ttt sp : antalgiques, AINS si arthrite

118

bilan PC d'extension cancer de l'oesophage

TDM cervicothoracoabdominale sans et avec inj
TEP scan
echoendoscopie oesophagienne ( si petite tumeur sans ADP visible au scan)
calcémie
BHC

119

ttt du dumping sd

fractionnement repas
éviter sucres d'absorption rapide et boisson en dehors des repas

si dumping sd tardif avec hypoglycémies post-prandiales rajouter somatostatine retard

120

CREST sd

calcif cutanées
sd Raynaud
apéristaltisme oesophagien
sclérodactylie
télangiectasies de la face et du tronc

121

Ac de sclérodermie

Scl70 si diffuse
centromères si CREST