med4 Flashcards Preview

Medecine > med4 > Flashcards

Flashcards in med4 Deck (103)
Loading flashcards...
0
Q

diag de kawasaki

A

1 critère majeur et au moins 4 sur 5 mineurs

majeur :
fièvre élevée pendant plus de 5j (résistante aux ATB et antipyrétiques)

mineurs :
exanthème morbilliforme ou scarlatiniforme

conjonctivite bilatérale non purulente avec hyperhémie

atteinte buccale : chélite, stomatite (langue framboisée)

atteinte extrémités : érythème oedémateux puis desquamation

ADP de plus de 1,5cm,cervicales non suppuratives

1
Q

FDR maltraitance

A

enfant : premat,RPM,maladie,GG pathologique,accouchelent difficile,enfant adopté issu d’un autre mariage

ATCD fam de maltraitance

parents :jeune age,tb psy,NSE faible

2
Q

bilan PC devant Kawasaki

A

NFS,VS,CRP :sd inflam
BU : leucocyturie aseptique
ECG :recherche de signes d’ischémie myocardique ou de péricardite
ETT : recherche d’anévrysmes coronaires
echo abdo et BH : recherche d’un hydrocholecyste

3
Q

ttt kawasaki

A

hospit initiale
ttt etio : Ig IV polyvalentes
ttt anti-inflam : aspirine à dose anti inflam 14j
ttt préventif de la thrombose : aspirine à dose anti-aggrégante pdt 6-8S
réassurance parentale
noter dans le carnet de santé
surveillance : auscultation cardio,douleur abdo,température,ETT à 2 puis 6-8S

4
Q

complications kawasaki

A

myocardite
péricardite
anévrysmes coronariens
hydrocholecyste

5
Q

bilan PC devant tableau de méningite

A

HC
PL en l’absence de CI
NFSP,TP-TCA fibrinogène

optionnels : test immunochromatographique sur LCR
PCR sur LCR et sang
lactates
Ag solubles

6
Q

modalités PL

A
bilan d'hémostase
sous AL
asepsie stricte
espace L4-L5 ou L3-L4 au niveau des crêtes iliaques
dos à lumière
patient assis courbé en avant
patient informé
bactério prévenu
3tubes
ED
culture avec étude sensibilité et détermination CMI
7
Q

Pourquoi pas de TDM en 1ere intention dans méningite et indications

A

retard diagnostic :PL indispensable
retard thérap

indications : 
sg de localisation
tb vigilance
glasgow inf ou égal 11
convulsions récentes ou en cours,focale ou généralisées après 5ans, uniquement si partielles avant 5ans
sg d'engagement
8
Q

examen de 1ere intention devant évolution défavorable d’une méningite

A

IRM cérébrale

9
Q

indications ATB avant PL dans méningite

A

purpura fulminans
délai sup 90 min pour PEC hospit
CI à la PL

10
Q

indications CTC dans la méningite et modalités

A

enfant : PNC ou HI(arrêtée secondairement si MNG)
adulte : PNC ou MNG

avant ou au même moment que la première inj d’ATB, pendant 4j

11
Q

indications PL de contrôle dans méningite

A

PNC avec CMI C3G sup 0,5
bactérie inhabituelle
evolution défavorable

12
Q

otoscopie d’une OSM

A

tympan épaissi et mat
bulles rétro-tympanique (épanchement)
tympan rétracté,relief du marteau plus marqué

13
Q

complications d’OSM

A

surdité de transmission,retard de langage
surinfection : OMA à répétition
séquelles :
atélectasie
poche de rétraction et risque de cholestéatome
perforation du tympan
tympanosclérose

14
Q

ttt de l’OSM 1ere intention et 2e,indications la 2e ligne

A

ttt de 1ere intention :
DRP pour ttt de rhynopharyngite
CTC PO de courte durée
orthophonie : rééduc tubaire,PEC du retard de langage

si echec du ttt med sup 2mois
ttt chir(accord parental) : pose d’ATT (et dans le même temps adénoidectomie si besoin)
qui est indiqué si :
surdité de transmission bilat sup 25dB ou retard de langage
surinfection à répétition sup 5 OMA par hiver
poche de rétraction tympanique

15
Q

otoscopie cholestéatome

A

écoulement purulent et nauséabond
poche de rétraction tympanique ou perforation tympanique selon l’étio,le plus souvent marginale et postéro-supérieure
lyse de la paroi du conduit auditif
débris blanchâtres épidermiques

16
Q

bilan PC devant cholestéatome

A
TDM du rocher non injecté
prélèvement de l'otorrhée pour examens bactério
audiométrie tonale
tympanométrie
bilan préop
consult anesth
17
Q

physiopath lupus

A

MAI inflam,connectivite
hyperactivité lymphocytaire T et B
activation du nucléosome
production d’auto-Ac en particulier anti DNA natifs

18
Q

vespertilio description

A

eruption erythémateuse,papuleuse et squameuse

de topographie malaire symétrique touchant le nez et les pommettes en ailes de papillon ou masque de loup

19
Q

PC du lupus

A

AAN, anti DNA natif(tes radio-immuno de Farr ou IF sur Crithidia luciliae)
AAN olubles : SSA, SSB, anti-Sm, anti-RNP
iono,créat
proU 24h, ECBU
ECG, ETT, EAL, GAJ
rx thorax F et P
EFR
BHC
BHCG
scan ou IRM cérébral si point d’appel
NFSP, VS, CRP, test de Coombs direct
dosage complément C3 C4 CH50(C3 bas facteur prédictif d’atteinte rénale)
anticardiolipine anti B2GP1 ACC (allongement TCA)

20
Q

contraception de la lupique

A

CI OP car déclenche poussées
DIU (a priori CI attention risque infection chez lupique)
progestatifs ou microprogestatifs
éducation patient

21
Q

désir de grossesse et lupus

A

PEC multidisciplinaire
info et educ patiente
lupus inactif sup 6 mois (pas de poussée, pas d’IRénale,pas d’HTA)
vérifier absence d’atteinte rénale par BU et proU 24h car facteur de mauvais pronostic de la maladie (CI si DFG inf 40, proU sup 1g par L)
grossesse programmée au cours d’une consultation pré-conceptionnelle

déroulement :
supllémentation en folates
arrêt des ttt CI : AINS, IS, AVK
discuter ttt AC par héparine
arrêt de l'aspirine et héparine au 8e mois

MAJ du statut vaccinal

22
Q

PC devant suspicion de MICI

A
B9 B12
ferritinémie
bilan PC
EAL
CRP
TSH
EPS
séro VIH
IgA anti-TGA
BHCG
fécalogramme : stéatorrhée
EParasitoS
copro
FOGD,coloscopie avec biopsies multi étagées et anapath
23
Q

PEC MICI

A

PEC globale
correction des carences : vit K,vit D,B9,B12,fer,phosphore
alimentation hypercalorique hyperprotidique
repos,AT
PEC 100%
assoc de malades

ttt etio : de fond : pentasa,imurel...
de la poussée : CTC locaux
info education
antalgiques,antidiarrhéiques
CI AINS,CI tabac si crohn
24
Q

score de poussée crohn et RCH

A

crohn : Best

RCH : Truelove et Witts

25
Q

etio de sd sec

A
med : atropine,antidépresseurs imipraminiques,neuroleptiques,BB,anticholinergiques
tox : tabac,cannabis
sd Gougerot sjogren
infections virales chroniqes : VHC VIH
sd anxio dépressif
ATCD de radiothérapie cervicale
sarcoidose
diabète décompensé
26
Q

PC devant probable syndrome de gougerot sjogren

A

test de schirmer (inf 5mm en 5min)
bilan immuno : anti DNA natifs,SSA,SSB
mesure du flux salivaire ou sialographie ou scintigraphie parotidienne
biopsie des GSA a la recherche de sialadénite lymphocytaire

27
Q

histologie sd gougerot sjogren

A

sialadénite lymphocytaire locale
classifiée en grades de chisolm

peut être normale

28
Q

grandes étiologies de PID

A
OAP
iatrogène (cordarone)
infection : pneumocystose,miliaire TB,mycoplasme
sarcoidose
pneumoconiose (asbestose,silicose,bérylliose)
FPI
Connectivites : lupus , GS,PR
vascularites : wegener, churg et strauss
PHS
histiocytose
lymphangite carcinomateuse
SDRA
HIA
29
Q

justification cause médicamenteuse d’une pathologie

A

imputabilité intrinsèque :
critères chronologiques :
date d’intro de la substance
délai entre administration et manifestations cliniques
eval de la sp à l’arrêt de la substance
test de réintroduction
critères sémio :
clinique typique
propriétés pharmaco connues de la substance
examens complémentaires
absence d’autres etio evidentes
imputabilité extrinséque :
score biblio établi selon les RCP du Vidal qui prend en compte les cas publiés et connus de iatrogénie concernant cette molécule

30
Q

aspect LBA pour PNP med

A

alvéolite à LT8 et éosinophiles

peut être normale

31
Q

Sd interstitiel a la Rx thorax

A

opacités à limites nettes,non confluentes en verre dépoli
non systématisées : diffuses,souvent bilat
opacités réticulo-nodulaires ou linéaires (lignes de Kerley)
effacement des contours des vaisseaux

32
Q

LBA normal

A

cellules 200000
macrophages 80%
lymphocytes 10%

33
Q

sd interstitiel au TDM

A
opacités en verre dépoli
bronchectasies de traction
images en rayon de miel
réticulations sous-pleurales et basales
micronodules et épaississement péri bronchovasculaire
34
Q

etiologies de PID med

A

amiodarone
chimio :bléomycine méthotrexate ciclophosphamide
nitrofurantoïne GM-CSF hydrochlorothiazide

35
Q

diag dif de l’anorexie mentale somatiques

A

tumeur cérébrale de type craniopharyngiome

hyperT

36
Q

facteurs de mauvais pronostic de l’anorexie

A
masculin
age tardif de début des tb
perte de poids importante
délai important avant PEC
mauvaise adhésion au ttt
sous-type anorexie-boulimie ou présence de vomissements
37
Q

complications du tabagisme

A

respi : BPCO, IRC, asthme, surinfections
CV: athérosclérose, HTA, cardiopathie hypertensive, IC
néoplasiques : CBP, VAS, vessie, oesophage, rein
dermato : peau sèche, ongles colorés, vieillissement cutané
complications de la grossesse

38
Q

substances toxiques de la cigarette et leur rôle

A

goudron : cancérigène
nicotine : dépendance
CO : hypoxie
irritants :diminuent les défenses naturelles respi

39
Q

etiologies d’hippocratisme digital

A
CBP
DDB
IHC
FPI
MICI
endocardite subaigue d'Osler
40
Q

physiopath ostéoporose

A

déséquilibre en tre activité ostéoblastique et ostéoclastique
carence oestrogénique
mécanisme accéléré après la ménopause

41
Q

clinique en faveur fracture du poignet

A

attitude traumatisé du MS
tuméfaction poignet
main botte radiale de face
aspect en dos de fourchette de profil
douleur à la palpation de la styloïde radiale
horizontalisation de la ligne bistyloïdienne

42
Q

grandes étio d’ostéoporose selon calcémie et phosphorémie

A
Ca et P
N ou sup , N : myélome,méta osseuse
sup et inf : hyperparaT primitive
inf et inf : ostéomalacie
inf et sup : IRénale,hypoparaT
sup et sup : sd de lyse,ostéolyse et intox vit D
43
Q

indications SERM tériparatide ralenate de strontium et denosumab

A

SERM : si inf 70ans car non efficace sur fractures periph

teriparatide : au moins 2 FV

ralénate de strontium : CI ou intolérance aux biphosphonates

denosumab : IRénale

44
Q

ES biphosphonates

A
ostéonécrose mandibulaire
oesophagite
si IV : sd grippal, hypocalcémie
dégradation fonction rénale
allergie
dl au pont d'injection
tb du rythme cardiaque
45
Q

CI et ES SERM teriparatide ralenate de strontium

A

SERM
CI : ATCD TE

teriparatide
CI : ATCD irradiation (risque de sarcome)
ES : hypercalcémie

ralenate
CI :FDR MTEV
ES : bouffées de chaleur , phlébite,DRESS sd

46
Q

durée des anti-ostéoporotiques

A

au moins 4 ans sauf
tériparatide limité à 18mois
denosumab 1 inj par 6mois

47
Q

indications thérap à anti ostéoporotique

A

fracture non traumatique d’origine ostéoporotique : ESF,ESH,fémur distal,tibia proximal,3 côtes simultanées,bassin,vertébrale

si pas de fracture mais FDR d’ostéoporose ou risque élevé de chute:
Tscore inf -3 : indication
tscore sup -3 : ttt selon FRAX

CTC sup 7,5 mg/j et sup 3mois et Tscore inf -1,5 : biphosphonates
fracture de l’ESF : zoledronate en 1ere intention

48
Q

indications radio rachis sans traumatisme dans ostéoporose

A

perte de 3cm ou plus

rachialgies

49
Q

arrêt du ttt ostéoporotique indications

A

absence de fracture
pas de nouveaux FDR
pas de diminution significative en fin de ttt
si fracture ostéoporotique sévère : Tscore fémoral en fin de ttt sup -2,5

50
Q

med ayant l’AMM devant ostéoporose masculine

A

biphosphonate : alendronate

51
Q

partie de l’examen clinique à ne pas oublier devant palpation d’ADP

A

faire un schéma

52
Q

confirmation d’une maladie des griffes du chat

A

sérologie bartonella henselae mais négativité n’élimine pas le diag,2 prélèvements à 15j d’intervalle
ponction aspiration du GG avec ED PCR et culture

53
Q

ttt maladie des griffes du chat

A

ambu
soit abstention thérap et surveillance
soit ATB par azythromycine 5j

54
Q

atteinte du lyme secondaire et tertiaire

A

cardio
neuro
articulaire
cutanée

55
Q

caractéristique ADP bartonellose

A

unique ou multiple,limitées au territoire de drainage
unilatérale
inflam,ferme,douloureuse
guerison spontanée ou suppuration et fistulisation

56
Q

ATB endocardite à bartonella

A

doxy 6S et genta 2S

57
Q

ttt prophylactique Lyme

A

amox PO 10j seulement chez GG et éventuellement ID

58
Q

pasteurellose clinique PC et ttt

A

incub très courte,plaie douloureuse,inflam,écoulement séro-sanglant,lymphangite,ADP satellites

diag clinique,prélèvements locaux,HC

ATB par amox ou C3G ou doxy ou FQ 7 à 10j

59
Q

radio de polyarthrite rhumatoide

A

erosions osseuses puis géodes
pincement global articulaire
déformations articulaires
déminéralisation osseuse épiphysaire en bandes
érosion de la tête du 5e métatarsien puis aux mains et poignets

60
Q

but du ttt de fond polyarthrite rhumatoide

A

obtenir rémission :DAS 28 inf 2,6 ou contrôle de l’activité DAS28 inf 3,2
prévention des lésions structurales et du handicap fonctionnel
limitation des conséquences psychosociales
amélioration ou préservation qualité de vie

61
Q

Appréciation évolutivité,efficacité ttt de la PR

A

DAS 28 : IA,IS,raideur matinale,EVA globale de l’activité de la maladie par le patient,VS,CRP
recherche de manifestations extra articulaires
évaluation radio tous les 6mois 1an

62
Q

bilan pré thérap anti TNF alpha

A
interro et clinique
NFS
EPS
BHC
VIH VHB VHC
AAN
rx thorax
IDR
selon clinique : ECBU,panoramique dentaire,TDM sinus,avis cardio
contrôle et MAJ des vaccinations
63
Q

anti TNF alpha disponibles : DCI, classe et administration

A
récepteur soluble du TNF alpha :
  etanercept (enbrel) : SC
Ac monoclonal anti-TNF alpha :
  adalimumab (humira) : SC
  infliximab (remicade) : IV
64
Q

critères diag de la polyarthrite rhumatoide

A

RM sup 30min
durée sup 6S
arthrite touchant au moins 3 articulations
arthrite touchant poignets,MCP,IPP des mains
dl a la pression des MTP
symétrique

65
Q

activité de la polyarthrite rhumatoide selon DAS28 et HAQ

A
rémission : inf 2,6
active : sup 3,2
modérément active : entre 3,2 et 5,1
très active : sup 5,1
sévère : HAQ sup 0,5 ou existence ou progression de lésions structurales en imagerie ou manifestations systémiques
66
Q

type d’atteinte neuro dans Guillain barré et physiopath

A

neuropathie périph à type de polyradiculonévrite aigue avec démyélinisation segmentaire multifocale responsable d’un ralentissement voire blocage de l’influx nerveux
mécanisme inflam AI faisant souvent suite à un épisode infectieux respi ou dig

67
Q

PC devant guillain barré,qu’en attend on

A

ENMG des 4 membres et face : sd neurogène périph :
atteinte démyélinisante : en détection normal,en stimulo-détection vitesses de conduction sensitives et motrices effondrées,allongement des latences proximales(ondes F et H) et distales,possibles blocs de conduction
recherche atteinte axonale : en détection : potentiels de fibrillation et dénervation
peut être normal à la pahse aigue

PL après bilan d’hémostase : dissociation albumino-cytologique(hyperproR,cytologie normale),peut être retardée

séro VIH,CMV,HSV,Lyme,Campylobacter jejuni…
glycémie,IRM méduallaire
Rx thorax,ECG,GS
iono urée creat NFS

68
Q

phases du guillain barré

A

extension : quelques h a semaines ( inf 4S)
plateau :quelques j a S
récupération : jusqu’à 18mois
séquelles

69
Q

complications potentiellement mortelles du guillain barré

A

tb déglutition
tb respi
dysautonomie
MTEV

70
Q

ttt guillain barré

A

urgence thérap,hospit en réa
ttt etio : Ig IV ou plasmaphérèse en urgence
ttt des complications
ttt sp :kiné motrice et respi,ttt antalgique
prévention complications TE
protection oculaire si PF
prévention ulcère de stress

71
Q

localisations du psoriasis

A
coudes
genoux
région lombo-sacrée
cuir chevelu
ongles
plus rares : grands plis,région palmo-plantaire,gland,visage
72
Q

aspect anapath du psoriasis

A

hyperkératose parakératosique (persistance anormale de noyau dans la couche cornée)
acanthose : épaississement de la couche basale
micro-abcès de Munro-Sabouraud à polynucléaires
infiltrat lymphocytaire
allongement des papilles dermiques

73
Q

formes graves de psoriasis, principales caractéristiques et ttt

A

erythrodermique : sup 90% du tégument, desquamation abondante ttt par ciclosporine

rhumatisme psoriasique association avec arthralgies ttt par AINS, méthotrexate et acide folinique

psoriasis pustuleux(généralisé ou palmo-plantaire) : AEG, urgence thérap par rétinoides, CI à la PUVAthérapie

74
Q

ttt de base du psoriasis

A
ambu
topique : 
DCTC, analogues vit D ou les deux en assoc ou rétinoide topique
acide salicylique (kératolytique)
mesures associées :
arrêt tabac,alcool
PEC FDRCV
PEC psycho
éviction FF : stress,infection,med(BB,IEC,lithium,APS
75
Q

physiopath sarcoidose

A
Ag inconnu
réaction immunitaire
alvéolite lymphocytaire à CD4
activation des macrophages
granulomes épithélioides giganto-cellulaires sans nécrose caséeuse
76
Q

atteinte extra pulmonaire de la sarcoïdose

A
ADP superficielles ou profondes
cutanée :
  EN
  sarcoides
oculaire :
  Uveite antérieure ou post
  sd sec oculaire
ostéo-articulaire :
  arthralgies et polyarthrite symétrique(atteinte des grosses articulations)
  ostéite
cardio :
  ICG, myocardite
  tb conduction : BAV et BB
  tb rythme ventriculaire
  mort subite
neuro : 
  périph : mononeuropathie, paires craniennes (PFP)
  centrale : méningite lymphocytaire, crise comitiale, tb psy, hydrocéphalie, diabète insipide par infiltration de la post-hypophyse
hypercalcémie
nephro : 
  néphropathie interstitielle
  lithiase
  néphrocalcinose
  IRénale
hépatique : 
  HM
  cholestase anictérique
ORL :
  rhinite
  sinusite
musculaire :
  myosite  
glandes salivaires : 
  sd sec
  parotidomégalie
77
Q

diagnostic de certitude sarcoïdose

A
histologique : granulome épithélioide et giganto-cellulaire sans nécrose caséeuse, absence de BAAR
biopsies : 
bronchique sous fibroscopie
BGSA
ADP périphériques
sarcoides 
(toute lésion spécifique : pas les EN)
78
Q

bilan PC devant sarcoidose

A
Rx thorax,TDM thorax
EFR
NFS
EPP
CRP VS
bilan PC
dosage de l'ECA
GDS
ECG
LAF,FO
iono urée creat ECBU
BHC
IDR
bilan pré CTC : ECBU GAJ EAL iono urée creat ECG DMO
sérologies VIH 1 et 2
79
Q

facteurs de mauvais pronoctic sarcoidose

A

debut après 40ans
stade 3 et 4 radio
lupus pernio
sujet noir
atteintes sévères extra-pulmonaires
evolution lente (guérison non obtenue après 2 ans)
pas de lofgren, maladie sp (cardio et neuro surtout)
ECA sup 4N (reflet de la masse granulomateuse)

80
Q

CTC et sarcoidose

A

pas de supplémentation vit D et Ca2+

éradication anguillulose maligne (fq antillais)

81
Q

sd de Lofgren

A
sarcoidose de type I
EN
arthralgies des grosses articulations
anergie tuberculinique
fièvre
82
Q

physiopath sclérose en plaques

A

maladie inflam touchant la substance blanche du SNC avec plaques de démyélinisation disséminés dans le temps et l’espace
etiologie mal connue

83
Q

poussée de sclérose en plaques def

A

apparition,réapparition aggravation en l’absence d’hyperthermie de sp ou de sg neuro durant moins de 24h,deux poussées distinctes sont séparées d’au moins 30j

84
Q

bilan PC devant sclérose en plaques (détailler)

A

IRM cérébrale et médullaire(en 1e intention si sg médullaires sinon 2e intention) en T1 sans et avec inj,T2 et FLAIR et médullaire avec dissémination spatiale et temporelle

si IRM normale ;
PL : proR N ou peu augmentée,cytoR N ou peu élevée,hyperlymphocytose modérée,electrophorèse des pro du LCR montre une augmentation de l’index d’IgG par rapport au sérum,des bandes oligoclonales d’IgG témoignant de la synthèse intra-thécale d’IgG

PE visuels,auditifs,moteurs et somesthésiques

Si IRM typique : PL et PE non indispensables

eliminer diag dif : NFS VS CRP EPP
séro VIH,Lyme
FAN, anti-DNA natifs
Calcémie, ECA, Rx thorax

85
Q

bilan préthérap sclérose en plaques

A

NFS CRP bilan infectieux TSH ASAT ALAT fonction rénale BHCG évaluation psychologique(dépression) hémostase

86
Q

clinique et PC NORB

A
BAV unilatérale 
oeil blanc 
FO N en per-critique,a distance décoloration ou OP séquellaire
dl augmentée à la mobilisation du globe
installation rapide
régression spontanée 
signe de Marcus-Gunn

Vision des couleurs : dyschromatopsie d’axe rouge-vert
Champ visuel : scotome central,caecocentral
PEV : atteinte démyélinisante avec allongement des temps de latence
IRM orbitaire : plaques en hypersignal T2 si SEP

87
Q

TTT sclérose en plaques

A
PEC globale et pluridisciplinaire
annonce diag,info patient
ttt poussée : bolus de méthylprednisone IV forte dose courte durée (1g par j pdt 3j)
mesures associées a la CTC
repos,AT
ttt de fond à proposer : interféron beta ou acetate de glatiramère en IM ou SC sous contraception efficace
kiné
éducation : éviter hyperthermie
PEC 100% ALD
PTS,assoc de malades
surveillance au long cours
conduite automobile à évaluer
88
Q

phénomène d’Uhthoff

A

réapparition ou aggravation d’un épisode neuro ancien de la SEP par interruption de l’influx nerveux dans des fibres partiellement démyélinisées sous l’influence de la chaleur
régression spontanée en moins de 24h

89
Q

sclérose en plaques et GG

A

pour la mère :
diminution de la fq des poussées pdt GG
recrudescence en PP
pas d’influence de la GG sur le handicap à long terme

pour la GG :
pas de CI
GG programmée
arrêt du ttt immunomodulateur
suivi régulier pluridisciplinaire
supplémentation acide folique
pas de CI à l'AVB,péri,allaitement

pour l’enfant :
pas héréditaire
pas de risque spécifique à l’enfant

90
Q

bilan PC devant tb urinaires et sclérose en plaques,ttt selon orientation

A
BU,ECBU
echo vésicale post-mictionnelle
BUD
urée,créat 
écho rénale

RHD contre infections urinaires
pas de résidu post mictionnel :
hyperactivité vésicale : anticholinergiques oraux

résidu post-mictionnel :
dyssynergie vésico-sphinctérienne : alphabloquants,voire auto-sondage intermittent
hypoactivité vésicale avec dysurie : auto sondage

91
Q

surveillance bio des digitaliques

A

digoxinémie
potassium
calcémie

92
Q

bilan de la personne âgée polymédiqué minimal

A

clinique : poids,TA,FC

PC : iono,créat,clairance créat

93
Q

modèle de bouchon

A

1 vieillissement physio
2 maladie chronique
3 facteur précipitant

94
Q

sd post-chute

A

régression PM dans les h à jours après une chute
perte totale des automatismes moteurs de la marche avec tendance à la rétropulsion
hypertonie oppositionelle
angoisse majeure et bradypsychie

95
Q

sd de glissement

A

état confuso-dépressif survenant après affection guérie
intervalle libre
installation brutale d’une AEG majeure

96
Q

complications de la chute

A

trauma : fractures,hématomes
psycho : sd post chute
iatrogène : impossibilité de prendre un ttt
immobilité prolongée : rhabdomyolyse,hypothermie,escarres,PNP d’inhalation,déshydratation

97
Q

interaction AINS et AVK mécanisme

A

liaison des AINS à l’albumine à la place des AVK d’ou augmentation de la fraction active des AVK non lié à l’albumine(fraction active)

98
Q

PEC hémorragie grave sous AVK(sans le ttt étio et avec doses)

A
urgence vitale
hospit
VVP
arret des AVK
antagonisation des AVK : 
PPSB 25UI par kg par j IV
vit K 10mg PO ou IV
contrôle INR à 30min(efficacité PPSB)
et à 6h(efficacité vit K)
objectif INR inf 1,5 : si non atteint refaire PPSB une fois puis controle INR à 6h
surveillance et réévaluation
99
Q

ttt d’une thrombose de valve sous AVK mal équilibré

A
si non obstructive :
urgence,hospit
AC efficace : HNF
poursuite AVK à dose efficace
arrêt héparine quand 2 INR successif entre 2 et 3
éducation thérap du patient : observance

si obstructive :
reprise chir en urgence sous CEC ou fibrinolyse IV

100
Q

FDR TE de porteur de valve

A
augmente l'objectif de 0,5
position mitrale(tricuspide ou pulmonaire)
atcd d'accident TE artériel(AVEC ischémie des MI)
FA
dilatation oreillette gauche
FEVG inf 35%
état d'hypercoagulabilité
rétrecissement mitral associé
101
Q

Anticoagulation bioprothèse

A

seulement 3 mois post op et objectif 2-3

102
Q

ATB prophylaxie chez patients du groupe A pour endocardite indications et ATB

A

soins dentaires à risque : manipulation gencive, région péri-apicale, effraction muqueuse

amox 2g une heure avant (clindamycine 600mg si allergie)