med27 Flashcards Preview

Medecine > med27 > Flashcards

Flashcards in med27 Deck (104)
Loading flashcards...
0
Q

clinique sd malin des neuroleptiques

A
hyperthermie sévère
sueurs
collapsus
tachycardie
rigidité extrapyramidale
coma
décès possible
1
Q

règles de prescription des neuroleptiques

A

choix de la molécule selon sp, efficacité et tolérance d’un ttt antérieur, comorbidités, autres ttt en cours
dose minimale efficace, augmentation progressive
après 1er épisode psychotique aigu, poursuite ttt sup 1an
si 2 épisodes en moins de 5ans ou plus de 2 épisodes : ttt long cours

privilégier la monothérapie (pas d’association de deux neuroleptiques sédatifs ou deux neuroleptiques antipychotiques)

pas de correcteur anticholinergique à titre sytématique
arrêt progressif sur plusieurs S

2
Q

CI neuroleptiques

A

absolues :
GAFA
ATCD ou risque de RAU
phéochromocytome pour les benzamides

relatives :
ATCD de sd malin (changer de classe chimique et surveillance surtout en début de ttt)
angor, IC, arythmies, hypoTA orthostatique
maladie de Parkinson (clozapine possible)
GG et allaitement
epilepsie et situations à risque de crise comitiale

3
Q

sd parkinsonien sous neuroleptiques : CAT

A

corrrecteur anticholinergique en l’absence de CI (GAFA, HBP,…) type tropatépine

4
Q

surveillance d’un ttt par neuroleptique et particularité de la clozapine

A

efficacité

tolérance : FC, TA, T°, neuro, transit, diurèse, poids, glycémie, EAL, ECG

clozapine : NFS hebdo pdt 18S puis mensuelle

5
Q

plaie de la main : type de lésion à rechercher en extrême urgence et pourquoi

A

lésion vasculaire, ischémie digitale

urgence absolue chir, risque de nécrose secondaire

6
Q

plaie de la main : bilan PC en urgence

A

Rx main F et P

bilan préop

7
Q

PEC spécifique d’une pseudarthrose

A
eliminer infection :
  HC
  prélèvements per op
si absence d'infection :
  décortication
  greffe osseuse
  reprise de l'ostéosynthèse
8
Q

orbitopathie dysthyroidienne : clinique

A

asynergie oculopalpébrale
rétraction de la paupière sup
sg inflam : hyperémie conjonctivale, larmoiement, picotements, photophobie
exophtalmie : protrusion sur 20mm avec oedème, chemosis et diplopie

9
Q

caractéristiques cliniques d’une thyroide d’un Basedow

A
goitre : 
  diffus
  homogène
  elastique
  vasculaire :
    souffle à l'auscultation
    thrill à la palpation
10
Q

physiopath de l’orbitopathie dysthyroidienne

A

due à l’infiltration inflam des muscles orbitaires, des tissus péri-oculaires et de la graisse rétro-orbitaire
une fois constituée elle évolue indépendamment de l’hyperthyroidie
aggravée par la tabagisme

11
Q

sg de gravité d’une orbitopathie dysthyroidienne

A
exophtalmie :
  majeure (sup 25mm)
  dl
  irréductible
  inocclusion palpébrale
paralysie oculomotrice complète d'un ou plusieurs muscles
atteinte du nerf optique
hypertonie oculaire
12
Q

PEC d’une hyperthyroidie simple en l’absence de complications

A

ambu

ttt sp :
repos complet
arrêt travail
sédation par BZP

ttt spécifique :
ATS en l’absence de CI
carbimazole PO
pdt 1 à 2 ans en 1ere intention

BB non cardio-sélectifs de type propranolol

ttt préventif de l’orbitopathie :
collyre protecteur
verres teintés
dormir tête surélevée

education patiente : 
  observance
  ES
  risque d'agranulocytose
  si fièvre : NFS en urgence, arrêt ttt et consult

contraception efficace
arrêt tabac et aide au sevrage

PEC psycho-sociale :
PTS
100% ALD

13
Q

Surveillance d’une hyperthyroidie

A
clinique :
  sg d'hyperT
  allergie
  FC
  T°
  examen ophtalmo

PC :
NFS par 10j pdt 2mois puis mensuelle
T4l par 4S jusqu’à normalisation
puis T4l et TSH par 4mois

14
Q

clinique d’une thyrotoxicose

A
généraux :
  agitation psychomotrice
  nervosité excessive
  labilité de l'humeur
  tremblements fin des extrémités
  asthénie générale

thermophobie

cutanés :
hypersudation
mains chaudes et moites

CV :
  tachycardie sinusale
  palpitations, souffle systolique
  eréthisme
  HTA, pouls vibrant
dig :
  accélération du transit (parfois diarrhée motrice)
  polyphagie
  polydipsie
  amaigrissement rapide et important

neuromusculaires :
amyotrophie prédominant aux racines
sg du tabouret

ophtalmo :
rétraction paupière sup
asynergie oculopalpébrale

gynéco :
gynécomastie
tb des règles

15
Q

complications de l’hypothyroidie

A

CV :
modifications de l’activité et du métabolisme cardiaque :
bradycardie
IC
tb du rythme ventriculaire
épanchement péricardique
athérome avec insuffisance coronarienne

neuromusculaires :
  état dépressif
  sd confusionnel
  coma myxoedémateux
  myopathies
rhumato :
  acroparesthésies
  tendinites
  arthralgies
  goutte

endoc :
amenorrhée
infertilité, avortement précoce
tb libido

métabo :
anémie
dyslipidémie
hyponatrémie

16
Q

risque principal à l’instauration du ttt d’une hypothyroidie, mécanisme, comment le prévenir

A

insuffisance coronarienne aigue démasquée lors de l’introduction du ttt

hypothyroidie responsable d’un hypométabolisme :
diminution de la force contractile du coeur
bradycardie
débit cardique est donc faible
coeur a besoin de peu d’O2 pour fonctionner
l’hypothyroidie favorise l’athérome
lors d’administration d’hormones thyroidiennes augmentation du débit cardiaque, de la FC, de la contractilité myocardique d’ou apport en oxygènes insuffisants et ischémie myocardique

ECG avant tout traitement par hormones thyroidiennes
introduction de l’hormonothérapie a faible dose avec augmentation progressive des doses
surveillance quotidienne :
sg fonctionnels d’angor ou de SCA
ECG
introduction d’un ttt par BB

17
Q

clinique d’une hypothyroidie

A
sg d'hypométabolisme :
  généraux :
    AEG : asthénie, anorexie sans amaigrissement
    hypothermie, frilosité, hypohydrose
  CV : 
    bradycardie, assourdissement des BDC
    hypoTA
  dig :
    constipation
  neuro-psy :
    RPM, tb humeur, sd démentiel
  gyneco obs :
    amenorrhée secondaire (par hyperprolactinémie), tb de la libido

sg d’infiltration myxoedémateuse :
cutanée :
prise de poids modérée
visage : faciès lunaire, oedème palpébral
phanères : alopécie, dépilation avec sg de la queue du sourcil
oedème élastique (pas de godet) comblant les creux sus-clav, axillaires
extrémités : boudinées, sd canal carpien
muqueuse :
macroglossie
hypoacousie (infiltration de la trompe d’Eustache)
SAOS
raucité de la voix
musculaire : sd myogène (myalgies, crampes)

18
Q

maladies souvent associées à thyroidite de Hashimoto

A

insuffisance surrénalienne
Biermer
DT1

19
Q

bilan PC devant suspicion d’hypothyroidie (diag positif et tout le reste)

A

diag positif :
TSHus en 1ere intention (sup si périph, inf si centrale)
T4l en 2e intention (T3l inutile) : inf
non spécifique :
NFS : anémie
iono : hyponatrémie de dilution
musculaire : CPK, LDH, aldolase, ASAT
métabo : EAL

diag etio :
bilan AI : anti TPO et TGO en 1ere intention, TRAB en 2e
iodurie des 24h, iodémie
echo thyroidienne (scinti inutile)

diag complications :
ECG voire ETT, Rx thorax, coro si besoin
EAL, glycémie
consult ORL : polysomnographie

bilan préthérap :
ECG

20
Q

etio d’hypothyroidie périph

A

thyroidite de Hashimoto
thyroidite atrophique
carence iodée
surcharge iodée (par effet Wolff-Chaikoff)
iatrogénie : cordarone, ATS et par effet AI interféron et lithium

plus rares :
du post-partum
de De Quervain
congénitale
maladies infiltratives : amylose, sarcoidose, lymphome
infection : TB
21
Q

thyroidite de Hashimoto : clinique, PC

A

femme d’age moyen (40-60)
ATCD AI : PEAI2
goitre ferme, irrégulier, hétérogène, non compressif

anti TPO et TG +
echo : goitre hypoechogène, hétérogène, images pseudo-nodulaires

22
Q

thyroidite atrophique : clinique, PC

A

femme d’age moyen (40-60) post-ménopausique
ATCD AI

absence de goitre, thyroide non palpable

anti TPO et TRAB +
echo : atrophie thyroidienne, homogène

23
Q

hypothyroidie par carence iodée : clinique, PC

A

ATCD fam

goitre ancien, volumineux, homogène

Ac -, iodurie des 24h effondrée
echo : goitre

24
Q

etio d’hypothyroidie centrale

A

adénome hypophysaire
sd de Sheehan
tumeur, abcès, hématome hypophysaire

25
Q

coma myxoedémateux : clinique et PC

A
généraux :
  hypothermie, AEG
neuro :
  tb conscience
CV : 
  bradycardie, hypoTA
pneumo :
  bradypnée, obstruction des VAS

iono : hyponatrémie de dilution dévère
CPK élevés
GDS : hypoxémie et hypercapnie

26
Q

PEC d’un coma myxoedémateux

A
hospit en réa, urgence
MEC : rechauffement externe, VVP, scope
LVAS, O2 adaptée voire IOT
restriction hydrique, correction progressive de l'hyponatrémie
ttt spécifique : opothérapie subtitutive
  levothyroxine IVSE avec relais PO à vie
  HSHC IVSE systématique
ttt etio
surveillance rapprochée
27
Q

PEC d’une hypothyroidie avec surveillance

A

ambu si non compliquée

ttt spé : hormonothérapie substitutive à vie :
après bilan préthérap : ECG
L-thyroxine PO, augmentation progressive des doses, répéter ECG à chaque modif de dose
education : eviter l’automed, ne jamais arrêter ttt, CAT en cas d’urgence, carte d’hypothyroidien

ttt etio :
arrêt des ttt responsables non indispensables, substitution
correction d’une carence iodée
AINS voire CTC si thyroidite

surveillance :
tolérance : sg de dysthyroidie, coronaropathie
efficacité :
objectifs : dosage 8S après chaque modif de poso
comorbidité CV ou agé : normalisation T4
autres patients : TSH et T4 normalisés

28
Q

hypothyroidie fruste : def et PEC

A

TSH sup 4 confirmé par 2e dosage à 1 mois sans anomalie de la T4

prévention de la survenue de l’hypothyroidie par opothérapie substitutive si TSH sup 10 ou Ac anti TPO (sauf GG)

29
Q

risque d’un Basedow chez femme enceinte et PEC

A

passage transplacentaire des TRAK et ATS : risque d’hypothyroidie néonat

seul PTU est utilisable pdt GG
surveillance bio des paramètres thyroidiens, TRAK à 28SA
echo obs : recherche thyrotoxicose foetale

30
Q

souffle d’insuffisance aortique et critères de gravité de ce souffle

A

diastolique
maximum au foyer aortique
irradiation le long du bord gauche sternal
doux, humé et aspiratif
souffle systolique fonctionnel associé possible

sévérite :
roulement de flint au foyer mitral (fermeture partielle de la mitrale)
galop proto-diastolique B3 (liée à l’IVG)
pistol-shot (claquement meso-systolique)
crépitants à l’auscult pulmonaire
eclat du B2 au foyer pulmonaire (HTAP)

31
Q

ECG : sg d’HVG ,comment différencier si surcharge diastolique ou systolique

A

sokolow positif :
SV1 ou V2 + RV5 ou V6 sup 35mm

ondes T en V5-V6 :
positives : diastolique
négatives : systolique

32
Q

gravité d’une insuffisance aortique cliniquement (sans auscult)

A

symptomatique
hyperpulsatilité artérielle
abaissement de la TAd inf 50
elargissement de la TA différentielle

33
Q

mort subite chez marphan : etio à évoquer

A

dissection aortique aigue compliquant une maladie annulo-ectasiante

34
Q

critères de gravité echo d’une insuffisance aortique

A

dilatation du VG sévère
FEVG inf 50%
dilatation de l’aorte ascendant avec diamètre sup 55mm (ou 50mm si Marphan ou bicuspidie aortique)

35
Q

etio d’insuffisance aortique

A

chroniques :
maladie annulo-ectasiante (dégénérative)
RAA
congénitale par bicuspidie aortique associée à une dilatation de l’aorte ascendante
aortite : syphilis, SPA
maladie du tissu élastique : Marfan, Ehler-Danlos

aigues :
dissection aortique
EI

36
Q

bilan PC devant suspicion d’insuffisance aortique

A

ECG
Rx thorax
ETT
ETO, TDM et IRM thorax si suspicion d’anevrysme aortique associé

bilan préop :
éradication des foyers infectieux ORL et dentaires
coro si sup 40ans ou FDRCV
echo des TSA pour endartériectomie pdt chir
bilan pré transfu
bilan respi et des FDRCV

37
Q

complications de l’insuffisanc aortique

A
ICG puis globale
EI
dissection aortique si dilatation de l'aorte ascendante
ACFA
tb rythme ventriculaire
risque de mort subite
38
Q

PEC d’une insuffisance aortique asympto

A

surveillance clinique par 6mois et echo annuelle ou biannuelle
prévention EI
chir si devient sp ou compliquée

39
Q

PEC d’une insuffisance aortique volumineuse

A

ttt sp des complications (diurétiques et régime sans sel si sg congestifs)

ttt chir :
après bilan préop et consult anesth
en semi-urgence
a froid
sous CEC
remplacement valvulaire (mécanique ou bioprothèse)
remplacement associé de l’aorte initiale par une prothèse avec réimplantation des coronaire si dilat de l’aorte ascendante (sup 50mm si Marfan ou bicuspidie aortique sinon 55mm) : intervention de Benthall

prevention de l'EI
carte de porteur de prothèse
education
AC a vie si prothèse mécanique
surveillance régulière
40
Q

fonctions de la glande testiculaire

A

exocrine : fonction de spermatogénèse (fabrication des spz)

endocrine : sécrétion hormonale de testostérone

41
Q

examen physique devant une suspicion de torsion du cordon spermatique

A

bilat et comparatif

inspection :
augmentation de volume, inflam parfois
testicule ascensionné, rétracté à l’anneau, horizontalisé

palpation :
  testicule et épididyme très douloureux
  tour de spire palpable
  sg de Prehn neg
  abolition du réflexe crémastérien
  testicule controlat normal
recherche sg neg :
  pas de fièvre
  TR normal
  urines claires
  abdo souple
  orifices herniaires libres
42
Q

examen PC pour confirmer une torsion du cordon spermatique

A

aucun exam complémentaire ne retarde la PEC

43
Q

diag dif de torsion du cordon spermatique

A
torsion d'hydatide
hernie inguinale étranglé
hémorragie intratumorale d'une tumeur testiculaire
appendicite aigue
trauma testiculaire

épididymite aigue
orchite isolée
colique néphrétique
purpura rhumatoide

44
Q

PEC thérap d’une torsion de cordon spermatique

A
urgence chir (inf 6h)
MEC : VVP, info parents et enfant sur risques d'orchidectomie et d'atrophie testiculaire si nécrose, recueil autorisation parentale d'opérer, appel anesth

ttt sp : antalgiques morphiniques IV

ttt chir :
sous AG
scrototomie
ouverture de la vaginale testiculaire
prélèvements bactério en cas d’hydrocèle réactionnelle
extériorisation du testicule
détorsion du cordon
examen de la viabilité après détorsion et rechauffement :
si viable : orchidopexie : conservation et fixation au raphé médian
si nécrosé : orchidectomie et anapath sans pose de prothèse (infection)
orchidopexie :
homolat dans le même temps si viable, controlat d’emblée ou différée

surveillance

45
Q

PEC du phimosis

A

méd dans un premier temps : si persiste après 12-18mois, décallotage progressif et non traumatique avec CTC locaux et crème anesth si besoin sans forcer

si persiste au-dela de 4-5ans chez l’enfant, proposer ttt chir :
libération des adhérences prépuciales sous AL
plastie d’élargissement du prépuce
circoncision (posthectomie)

46
Q

complications du phimosis

A

paraphimosis

balanoposthite

47
Q

PEC paraphimosis

A

urgence thérap car risque de nécrose du prépuce et du gland
ttt : réduction manuelle sous AL
si echec ttt chir : incision du prépuce voire circoncision

48
Q

PEC balanoposthite

A

bains de verge antiseptique pdt 15j

si récidivantes : proposer ttt chir du phimosis

49
Q

diag dif cryptorchidie

A

testicule oscillant

50
Q

bilan PC devant suspicion de cryptorchidie et PEC

A

echo
scan abdomino-pelvien à la recherche du testicule

med : BHCG en IM pdt 6 à 8S
ttt chir :
seulement après 1an : abaissement chir
si testicule atrophique (cryptorchidie passée inapercue pendant l’enfance) : proposer orchidectomie avec remplacement par prothèse

51
Q

PEC hydrocèle

A

chez adulte :
ttt etio pour formes réactionnelles
ttt chir pour formes idiopathiques invalidantes

chez enfant :
hydrocèle communicante ne se traite pas avant 1an
si persistance après un an : ttt chir : ligature du canal péritonéo-vaginal

52
Q

types de péritonite (détailler)

A

primitive : dialyse péritonéale, spécifiques (PNC, TB), liquide d’ascite du cirrhotique

secondaire : perforation (appendicite, UGD, sigmoidite,…)

tertiaire : fongique, sans germe

53
Q

caractéristiques de la contracture abdo

A
tonique
invincible
permanente
intense
diffuse
54
Q

bilan PC devant suspicion de péritonite

A
NFSP CRP
iono urée créat
BHC
HC
Rx thorax
ECBU
GDS lactate
fibrinogène
BHCG
bilan préop

ASP (pneumopéritoine)
scan abdo

55
Q

PEC d’une péritonite aigue secondaire

A

hospit en chir, urgence

PEC d’un choc si besoin

MEC : scope, VVP, a jeun, repos, SNG, SU, nursing

PEC sp :
antalgiques
antiémétiques

PEC etio med :
ATB proba
C3G et métronidazole ou augmentin

PEC etio chir :
  sous AG
  voie coelio
  1er temps explo :
    prélèvements de tous les épanchements, envoi en bactério
  2e temps curatif :
    ttt etio
    lavage abondant, toilette péritonéale
    drainage
    envoi en anapath
    fermeture de la paroi

prévention décubitus
surveillance

56
Q

complications d’une péritonite

A
choc septique
emboles septiques à distance
pyléphlébite
abcès de paroi
occlusion sur bride à distance
éventration après opération
57
Q

contenu d’un bilan uro-dynamique

A

débitmétrie
cystomanométrie
profilométrie urétréale (urétromanométrie)
non systématiquement : electromyographie

58
Q

contraception après une MTEV possible

A

CI formelle aux OP et macroprogestatifs

pouvant être utilisés :
microprogestatifs
DIU ou stérilet si parité
moyens locaux si nullipare : préservatifs ou diaphragme

59
Q

contraception et épilepsie

A

pas d’OP et de progestatifs avec les inducteurs enzymatiques

le reste est utilisable

60
Q

prévention de MTEV lors d’un voyage

A

porter contention élastique lors d’un long voyage
bien s’hydrater
mobilisation régulière des MI
éviter station debout ou assise prolongée
arrêt tabac
consulter en urgence en cas de dl du mollet ou de dyspnée

61
Q

PEC d’une chondrocalcinose articulaire

A
ttt sp :
  AINS en l'absence de CI (ne pas oublier protecteur gastrique si indication)
  sinon colchicine
  glacage de l'articulation douloureuse
  immobilisation
  discuter infiltration de CTC
surveillance
62
Q

def EFR de TVO réversible ou non

A

VEMS augmenté de 200mL et 12% :
aucun des 2 : non réversible
1 des 2 : incomplètement réversible
2 sur 2 : significativement réversible

complètement réversible si VEMS sur CV sup 70% et VEMS sup 80%

63
Q

FDR de BPCO

A

extrinsèque :
tabac, sexe masculin
expo respi aux polluants
infections respi : maladies virales infantiles, PNP inf

intrisèque : prédisposition génétique individuelle

64
Q

ttt spécifique de la BPCO selon stades

A

I : BDCA si besoin
II : BDLA
III : CSI
IV : OLD si indiquée

65
Q

FD d’exhacerbation de BPCO

A
surinfection bronchique :
  PNC
  HI
  moraxella catarrhalis
inobservance du ttt de fond, poursuite du tabagisme
med CI : 
  hypnotiques et anxiolytiques
  morphiniques
  BB
  antitussifs
  intox à l'O2 haut débit
pathologies intercurrentes :
  PNP inf
  PNT
  CBP
  trauma thorax
  IC décompensée
66
Q

etio de DDB diffuses

A
congénitales :
  muco
  dyskinésie ciliaire primitive (sd de Kartagener)
  DICV, hypogammaglob
  polykystose hépato-rénale
acquises :
  tabac
  infections
  connectivites
67
Q

etio de DDB localisées

A

TB
sténose bronchique
ABPA
sd de Mac Leod

68
Q

TDM de DDB

A

bronchectasies : aspect en rail sans diminution centrifuge du calibre bronchique, diamètre bronchique supérieur au diamètre de l’artere pulmonaire voisine, impactions mucoides (bague a chaton), bronchocele
aspects sacciforme, kystique, monoliforme, cylindrique ou fusiforme

69
Q

Germes de colonisation de DDB les plus fq

A
PA
HI
staph aureus
PNC
anaérobies
70
Q

PEC de DDB

A

kiné respi
ttt chir :
lobectomie, segmentectomie si formes localisées
transplantation pulmonaire
ttt med :
ATB programmée (par 2-3mois IV) ou lors des exhacerbations

anti-inflam : azithromycine

mesures associées :
vaccinations, sevrage tabac, eradiation foyers infectieux
bronchodilatarues, CSI, O2
PEC 100%

71
Q

complications de l’emphysème pulmonaire

A

rupture de bulle : PNT, pneumomédiastin
hémorragie : hémoptysie
cancérisation : carcinome bronchique sur cicatrice
croissance : tamponnade bulleuse

72
Q

ttt spécifique d’un emphysème pan-lobulaire par déficit en alpha1 antitrypsine

A

supplémentation en alpha1 anti-trypsine

73
Q

cirrhose à l’écho : que voit on que recherche t on

A

diag positif :
contours irréguliers, bosselés et nodulaires
dysmorphie hépatique :
atrophie foie droit (segment 4)
hypertrophie du foie gauche (seg 1)
foie hétérogène
sg d’HTP :
dilatation veine porte
voies de dérivation veineuses porto-systémiques
SM
ascite
ralentissement ou inversion du flux au doppler
reperméabilisation veine para-ombilicale

complication :
nodule de CHC
thrombose porte
ascite

74
Q

grandes classes de syncope et leurs etio

A
réflexes :
  vasovagales
  hypersensibilité du sinus carotidien
  syncopes situationnelles
hypotension orthostatique :
  dysautonomie
  med
  hypovolémie
  alcool
syncopes cardiaques :
  arythmies
  cardiopathies
75
Q

caractéristiques de syncope et crise épileptique permettant de les différencier

A
syncope :
  PC complète
  perte tonus postural complet
  début brutal
  bref
  spontanément régressif
  retour rapide à un état de conscience normal
  myoclonies au dela de 30s (toujours après PC)
crise d'épilepsie :
  longue durée de la PC
  mouvements tonico-cloniques dès la PC
  morsure latérale du bord de langue
  perte d'urines
  déficit post-critique
  céphalées postcritiques
76
Q

comment confirmer une hypotension orthostatique

A

repos au calme pendant 5-10min, pendant lesquelles on contrôle FC et TA pour s’assurer de leur stabilité
diag posé si diminution de 20mmHg de la PAs ou 10mmHg de la PAd à l’orthostatisme (temps de mesures variables…)

77
Q

etio de syncope cardiogénique

A
tb conductifs : BAV ou BSA de haut degré (syncope d'Adams-stokes)
tb du rythme
obstacle à l'éjection du ventricule (syncopes survenant à l'effort) :
  VG :
    RAC
    cardiomyopathie hypertrophique
  VD : 
    HTAP
    EP
78
Q

diag dif de syncopes

A
epilepsie
AVC
hypoglycémie
intox au CO
hystérie
79
Q

bilan PC pour une syncope

A

ECG systématique

autres examens de 2e intention :
Holter ECG, ETT, exploration endocavitaire electrophysiologique si suscpicion de cause cardiaque
echo des TSA, TDM cérébrale, EEG si suspicion cause neuro
iono, glycémie, calcémie, HbCO à la recherche d’une cause métabo
test d’inclinaison (tilt-test) à la recherche d’une hypertonie vagale

80
Q

classification des crises épileptiques

A
partielle : un groupe de neurone :
  simple : sans perte de contact
  complexe : avec perte de contact
généralisée : ensemble des neurones :
  absence
  myoclonies
  crise convulsive TC généralisée
partielle secondairement généralisée
état de mal épileptique
81
Q

épilepsie absence : description clinique, FD, EEG, différentiation typique et atypique

A

perte de contact
fille 4-8ans

typique :
  perte de contact isolée
  durée brève
  début et fin brutaux
atypique :
  sg moteurs associés à la perte de contact : atonie, hypertonie
  durée plus longue
  début et fin plus progressifs

FD : hyperpnée

EEG : pointes ondes généralisées (3cycles par s)

82
Q

epilepsie myoclonies clinique, FD, EEG, pronostic

A

secousses musculaires brèves, irrégulières en salve
pas de perte de contact
parfois associée à crises tonico-cloniques et absence
chez l’adolescent

FD : dette de sommeil, stimulation lumineuse intermittente

EEG : poly-pointes ondes généralisées

bon pronostic mais pharmaco-dépendance

83
Q

types de crises épileptiques simples

A
motrice
sensitive
sensorielle
végétative
psychique
84
Q

types de crises epileptiques partielles motrices simples

A

focales : contraction musculaire tonique ou clonique localisée controlat

bravais-jacksonienne : pareil que focale mais début à l’extrémité d’un membre et propagation proximale rapide de proche en proche

versive : déviation du corps (yeux) controlat à la décharge

phonatoire : vocalisation involontaire

85
Q

crise épileptique temporale interne : clinique

A
angoisse
oppression thoracique
dl épigastrique ascendante
machonnement
déja-vu
86
Q

bilan PC devant 1ere crise convulsive

A
recherche FF :
  NFS CRP
  iono, bilan PC
  glycémie
  PL si hyperthermie
  recherche de tox selon orientation :
    alcoolémie
    HbCO
    dépistage tox sg et urines
EEG
imagerie cérébrale :
  TDM en urgence sans inj si :
    sg de localisation
    hyperthermie
    trauma cranien
    intox alcool
  IRM à 48-72h :
    systématique après 20ans, inutile avant si forte suspicion d'entrée dans epilepsie idiopathique
87
Q

bilan PC devant crise convulsive chez patient epileptique connu

A

recherche FF :
NFS CRP
iono, bilan PC
glycémie
PL si hyperthermie
recherche de tox selon orientation (alcoolémie, HbCO, tox sg et urines)
dosage des antiepileptiques dans le sang si doute sur observance

88
Q

indication ttt anti-épileptique de fond

A

a partir de 2e crise en général

dès la 1ere crise en cas de lésion épileptogène retrouvée avec haut risque de récidive

89
Q

PEC d’une syncope vagale

A

abstention thérap
bonne hydratation
s’allonger jambes surélevées et prévenir entourage au moment des prodromes

90
Q

PEC d’une hypotension orthostatique

A

RHD : hydratation, lever progressif
bas de contention
arrêt des med favorisants
si echec : ttt med en l’absence de CI : midodrine (gutron), heptaminol (heptamyl), fludrocortisone

91
Q

physiopath de l’ascite dans la cirrhose

A

assoc de HTP et IHC :
engendre une augmentation de la production de substances vaso-dilatatrices
provoquant une vasodilat splanchnique
responsable d’hypovolémie efficace
alors activation du SRAA et vasopressine-ADH
à l’origine d’une rétention hydrosodée et donc de l’ascite

92
Q

indication de prévention de l’infection du liquide d’ascite et ATB utilisé

A
primaire : (ce sont également les FDR d'infection du liquide d'ascite)
  protides inf 10-15g par L
  HD associée
  child pugh C
secondaire :
  infection du liquide d'ascite
norfloxacine PO
93
Q

def HTP

A

gradient de pression porto-cave sup 5mmHg ou pression portale sup 15mmHg

94
Q

sg bio d’IHC

A

NFS : pancytonpénie
BHC : cytolyse et cholestase modérées, hyperbili conjuguée
hémostase : tp abaissée et F de coag dont le Facteur V
EAL : hypocholestérolémie
EPS : hypoalb, bloc beta-gamma

95
Q

maladie de Wilson : clinique, bilan bio spécifique, ttt

A

sujet jeune
dépots de cuivre : anneau de Kayser-Fleischer, manifestations neuro-psy, hépatopathie chronique ou aigue, hémolyse

cuprémie abaissée, cuivre libre dans sang augmenté, cuprurie augmentée, céruléoplasminémie abaissée

D-pénicillamine à vie
conseil génétique

96
Q

surveillance d’une cirrhose

A

clinique par 6 mois

bio annuel :
BHC, hémostase, alb, NFSP, créat, GAJ

par 6 mois :
alpha foeti
echo doppler abdo
EOGD selon grade des VO (pas de VO : 3ans, VO grade 1 : 2ans, VO grade 2 ou 3 : par an)

consult ORL et stomato régulière

97
Q

ascite réfractaire : def et PEC

A

ascite persistante ou récidivante malgré ttt méd optimal (spironolactone 300mg par j, furosémide 120mg par j), ou CI ou complications majeures aux durétiques

discuter indication d’une transplantation hépatique (ttt de référence)
anastomose intra-hépatique porto-cave par voie transjugulaire (TIPS) dans l’attente d’une TH prévisible dans sup 6mois ou si non envisageable
ponctions evacuatrices itératives avec perf d’albu dans l’attente d’une TH prévisible inf 6mois

98
Q

sd hépato-rénal : def et PEC

A

IRénale aigue compliquant les cirrhoses évoluées avec ascite, affirmé après expansion volémique suffisante :
SHR type 1 : IRénaleA sans anomalie du sédiment urinaire, pas de NTA, pas d’amélioration après remplissage, médiane de survie à 15j sans ttt
SHR type 2 : IRénaleA plus progressive, pouvant passer à un type 1, médiane survie 6 mois

PEC :
transplant hépatique ttt de référence
TIPS non recommandé si SHR type 1
ttt med : terlipressine et perf d'albu
ttt du FD
99
Q

hydrothorax hépatique : def et PEC

A

épanchement pleural sup 500mL chez cirrhotique, en l’absence de pathologie cardiaque pulmonaire ou pleurale, lié au passage de liquide d’acite par brèches diaphragmatiques

ponction pleurale autorisée mais drainage CI (risque infectieux)

PEC identique à poussée d’ascite
en dernier recours TH ou TIPS, pleurodèse chimique

100
Q

sd hépato-pulmonaire : def et PEC

A

hypoxémie inf 150mmHg à 100% de FiO2 et dilatation vasc intrapulmonaire chez cirrhotique

transplant hépatique, O2 continue ou discontinue si TH impossible

101
Q

hypertension porto-pulmonaire : def et PEC

A

HTP et HTAP

prostacycline, arrêt BB, CI TH

102
Q

PEC d’une poussée hypertensive

A
repos
surveillance
ttt du FD
pas de ttt en urgence
chez patient sous anti-HTA réévaluer ttt
103
Q

estimation du RCV global

A

faible :
HTA grade 1 sans autre FDRCV associé

moyen :
HTA grade 1 et 1-2 FDRCV associés
HTA grade 2 et 0-2 FDRCV associés

élevé :
toute autre situation