Uro Flashcards Preview

Internat > Uro > Flashcards

Flashcards in Uro Deck (99):
0

Intérêt des marqueurs tumoraux dans les tumeurs du testicule

Intérêt des marqueurs pour le diagnostic et le suivi
-LDH: séminomes, corrélée à la masse
-aFP: carcinome embryonnaire (pathognomonique)
-HCG totale: choriocarcinomes et tumeurs mixtes

1

Indications d'une transplantation rénale

IRC stade 5 (DFG inf 15mL/min)

À envisager dès que IRC sévère (DFG inf 30mL/min)

2

Tableau clinique de gonococcie chez l'homme

Urétrite aiguë
Tableau bruyant:
-brûlure mictionnelle, dysurie
-apyrexie
-écoulement urétral spontané sale +/- purulent

Rechercher des c°:
-orchi-epididymite: signes G, dlr scrotale, inflamm
-prostatite aiguë: TR douleur exquise

3

Tableau clinique de chlamydiose chez l'homme

Urétrite aiguë
Tableau peu bruyant:
-brûlure mictionnelle modérée, dysurie inconstte
-apyrexie
-écoulement urétral clair inconstt peu abondant

Rechercher des c°:
-orchi-epididymite: signes G, dlr scrotale, inflamm
-prostatite aiguë: TR douleur exquise

4

Exploration d'une urétrite

BU ECBU PCR sur 1er jet d'urine

Pvt locaux, ex direct, mise en culture sur gélose chocolat, immunofluorescence, ABG

Bilan d'IST: séros VIH VDRL TPHA VHB VHC dépistage des partenaires

5

Bilan clinique d'une orchi-épididymite

Âge, atcd uro
Contage, installation, évolution
Signes G: fièvre parfois élevée, frissons
Signes U: brûlures mictionnelles, pollakiurie, dysurie
Douleur scrotale unilat, soulagée par la suspension

Inspection: scrotum inflammatoire, hydrocèle réactionnel
Palpation: douleur, disparition du sillon épididymo-testiculaire (s. de Chevassu)
BU+++: infection U?
Palpation des orifices herniaires
TR pour prostatite, examen du méat pour urétrite
Recherche abcédation, fistulisation, signes septiques G

6

Exploration d'une orchi-épididymite

ECBU, PCR sur 1er jet
Pvt urétral: ex direct et culture sur gélose chocolat pour gono
Bilan IST

7

2 ppaux dg différentiels de l'orchi-épididymite

Torsion du cordon spermatique
Hernie inguinale étranglée

8

PEC d'une orchi-épididymite

Ambu

Paracétamol
AINS+++: diminuent le risque d'infertilité
Suspensoir

ABT probabiliste, adaptation II à l'ABG à la cs de contrôle à J7
-jeune: biABT minute C3G IM et azithromycine PO
-vieux: FQ PO 3S
-si doute: FQ + C3G

MA aux IST
Contrôle J7 systématique!!: vérifier guérison, adaptation à l'ABG, résultats des séros IST, éducation

9

Mesures associées aux IST

Séros VIH/VHB/VHC/VDRL-TPHA
Dépistage+/-ttt des partenaires
Rapports protégés jq guérison (préservatif)
Info et éducation de la patiente sur les IST
Vaccin VHB

10

Différence entre infections urinaires basses et hautes, compliquées et non compliquées

Basse: urètre ou vessie, apyrétique, ABT courte 'minute'
Haute: uretère, rein, fébrile, risque de c°, ABT prolongée

Compliquées: prostatite++, PNA et cystite compliquées (homme, comorb, uropathie sous-jacente)

11

Interprétation d'un ECBU

Leucocyturie significative si sup 10^4/mL

Bactériurie:
-sup 10^3 UFC/mL: cystite à E. coli
-sup 10^4 UFC/mL: PNA, prostatite
-sup 10^5 UFC/mL: cystite à autres germe que E. coli

12

Bilan clinique d'une cystite

Nombre d'épisode/an, date du dernier épisode (cystite récidivante si sup 4x/an)
SFU: brûlures mix, pollakiuries, impériosités mix
Dysurie, hématurie

Apyr et pas de dlr à l'ébranlement lombaire: éliminer PNA !!!
BU

13

Cystite compliquée, cystite récidivante

Compliquée=terrain particulier:
-homme, femme enceinte
-DB, ID, IR
-uropathie sous-jacente: lithiase, sténose, tumeur, résidu post-mix, reflux

Récidivante: au moins 4 épisodes par an, et absence de critères pour une cystite compliquée
Enfant: au moins 3 épisodes par an

14

Exploration d'une cystite

ECBU ssi cystite compliquée, récidivante, ou suspicion de PNA

Écho rénale et des voies urinaires ssi cystite compliquée ou récidivante

15

P° des IU

Apport hydrique suffisant (au moins 1,5L/j)+++
Mictions non retenues+++
Régularisation du transit+++
Mictions post-coïtales++
Hygiène générale (lavage des mains), périnéales
Éviter vêtements moulants, synthétiques

16

Facteurs favorisants de cystite récidivante

Infections génitales, période pré-menstruelle, grossesse
Troubles du transit, insuffisance ou excès d'hygiène
Apport hydriques insuffisants, sondage

17

Quoi évoquer devant:
-ECBU positif sans signe clinique d'IU
-ECBU avec leucos+ mais bactériurie inf 10^4/mL

Colonisation urinaire: pas d'ABT

Leucocyturie aseptique: cystite décapitée+++

18

ABT sur cystite simple, compliquée, récidivante

Simple: fosfomycine-trométanol dose unique (Monuril), ou monoflocet

Compliquée: nitrofurantoïne 7J, ou FQ 5J

Récidivante: monuril, apports hydriques+++, ABP au cas par cas

NB: HCG avant FQ!!!

19

IU chez la femme enceinte

BACTÉRIURIE ASYMPTO: on traite! Amox PO 5J
ECBU mensuel

CYSTITE GRAVIDIQUE: ECBU syst, céfixime PO 5J
ECBU à 10J et mensuel, pas de FQ!!

PNA gravidique: hospit, ECBU, écho, C3G IV puis relais oral, au moins 14J
ECBU à 48h, puis à 10J, puis à l'arrêt du ttt, puis mensuel

20

Bilan clinique d'une PNA

ATCD de cystites, PNA, uropathies, DB
Ancienneté, évolution, cystite simple première
Signes fonx:
-dlr lombaire unilat++, irr OGE
-s. associés: signes dig, hématurie, urines troubles

Consttes: fièvre!!
Douleur à l'ébranelement lombaire, BU positive++
SdG: AEG, sepsis, oligurie, signes de choc septique

21

Exploration d'une PNA

BU+, ECBU+++

Echo rénales et des voies U syst+++ en urgence
-oedème, hypotonie des CPC, dédifférenciation cortico-medullaire
-dilatation des cavités pyélocalicielles
-abcès rénal

Uroscanner si PNA compliquée
CI si IRA!!!

ASP si calcul lithiasique sur 1er épisode de PNA

NFS CRP, iono-u-créat, hémocs

22

PEC d'une PNA

Hospit+++, ambu ssi jeune sans sdg, comorb et observance satisfaisante

ABT+++:
-PNA simple ambu: ABT probabiliste après ECBU active contre germes urinaires: ofloxacine PO 7J
-PNA hospit: ABT probabiliste après ECBU, parentérale, double, active sur E. coli: C3G (ou FQ) +/- genta, relais PO à 48h d'apyrexie, 3S

Tt sympto: hudratation, paracétamol, antiémétique, antispasmodique

DÉRIVATION DES URINES en urgence ssi dilatation des CPC à l'écho
-drainage par sonde uretérale++, ou nephrostomie percut (homme++)
-tt étio

P° des IU+++
Cs de contrôle à J3, adapt à l'ABG
ECBU de contrôle si hospit: à 48h et en fin de ttt

23

Ppal facteur favorisant de prostatite aiguë

HBP

24

Bilan clinique d'une prostatite

ATCD d'HBP, IU ou RAU
SFU irritatifs et obstructifs (dysurie avec miction hachée, jet faible...)
Fièvre, dlr pelv, sd rectal

Csttes: t°, diU, PA FC
TR++: douleur exquise, volume augmenté, tendue, régulière, chaude
Recherche globe vésical, sespis, choc

25

Exploration d'une prostatite aiguë

BU ECBU
Écho des voies U syst en urgence+++: dilatation CPC

NFS CRP hémocs iono-u-créat

À distance: bilan uro-dynamique: débitmétrie urinaire

26

Ppale complication d'une prostatite

RAU

27

PEC d'une prostatite aiguë

Hospit si Sdg

Prostatite aiguë ambu: ABT probabiliste après ECBU à pénétration prostatique active sur E. coli: FQ 2 à 3S
Prostatite aiguë compliquée: ABT probabiliste parentérale double: C3G (ou FQ) et genta IV, relais PO à 48h d'apyrexie, 3S en tout

Ttt sympto: RHE, paracétamol, alpha-bloquanti dysurie sévère

Ttt des c°: drainage des u en U si RAU
TT étio si HBP

Cs de contrôle à 7J indispensable!
ECBU de contrôle à 4S (fin de ttt)

28

Différences entre cystite et PNA chez l'enfant

Enfant vs tout âge
Apyrétique vs fièvre élevée
Dlrs abdos-pelvs vs abdos+lombaires (ébranlement fosses L)
SFU intenses vs peu marqués mais ictère cholestatique
Hématurie prédominante vs protéinurie prédominante

29

Ppale uropathie des enfants

Reflux vésico-uretéral+++
Fonctionnel (intermittent) ou malformatif (constant)

Disparition spontanée dans la majorité des RVU fonx
Risque de nephropathie de reflux (NTI) puis IR terminale

30

ABT de la cystite de l'enfant
ABT de la PNA de l'enfant

Augmentin PO pdt 5J

Amikacine 3J puis adaptation à l'ABG
Relais PO pour durée totale 14J

FQ CI chez l'enfant !!

31

Sd de Von-Hippel-Lindau

2 hémangioblastomes: rétinien + cérebelleux

Ou 1 hémangioblastome + 1 K viscéral
-phéo
-CCC
-tumeur neuroendoc du pancréas
-tumeur du cul de sac lymphatique

32

Types histos de K rénaux

BÉNINS: kyste simple+++

MALINS
-CCC+++: cellules du TCP
-carcinome tubulo-papillaire: cellules du TCD
-carcinome chromophobe, carcinome sarcomatoïde

33

Bilan clinique d'un K rénal

Âge, VHL, K
Tabac, obésité
AEG
Triade++: hématurie+dlr flanc+masse lombaire

VARICOCÈLE
-gauche: thrombus veine rénale G
-droit: thrombus de la veine cave inf (OMI ?)

SD PARANÉOS
-polyglubulie par EPO
-HTA résistante par sécrétion de rénine
-sd inflamma par IL 2/6
-hyperCa par PTH-like
-sd de stauffer par cholestase anictérique
-anémie, fièvre

GGL (Troisier), signe d'appel de métas

34

Exploration d'une tumeur rénale

ECHOD Rénal: masse isoéchoG déformant les contours, vasc, recherche thrombus tumoral veineux

UROSCANNER+++ 4 temps
Masse isodense avec réhaussement précoce
Étude du rein controlat
Si pas de réhaussement=kyste

BIOPSIE RÉNALE rare, conditions spés

NFS VS CRP Ca PAL
TDM TAP injectée: extensions locale, régionale, à distance
+/-scinti os, TDM cérébrale
AngioIRM si thrombose de la veine cave

Bilan préop, cs de conseil génétique

35

PEC d'un K du rein

RCP PPS CS d'annonce

FORME LOCALISÉE: néphrectomie partielle ou élargie + curage gglr

MÉTAS:
-nephrectomie + immunothérapie ou antiangiogéniques
-immunothérapies et thérapies ciblées (antiVEGF+++)
-radiothérapie osseuse et cérébrale
-pas de chimio, cellules claires insensibles

PEC douleur, soins palls, soutien psy, 100%

Surv 1x/an à vie, uroscann, NFS, créat, VS CRP

36

4 éléments de la classification pronostique de Motzer du K du rein

Karnofsky
LDH
Ca corrigé
Intervalle dg et ttt

37

Type histo ppal de tumeur vésicale

Carcinome urothélial+++

Favorisé par tabac et solvants

Autre type: carcinome épidermoïde, favorisé par bilharziose

38

Bilan clinique d'une tumeur vésicale

Tabagisme, expo professionnelle, atcd RCT, RAI, cyclophosphamide
Origine géo, voyages
Hématurie macroscopique totale récidivante indolore
Pollakiurie, dysurie, impériosités (hyperact detrusorienne)

Aires gglr, palpation fosses lombaires

40

Exploration d'une tumeur vésicale

ECBU, écho des voies urinaires =bilan d'hématurie

Cystoscopie souple diagnostique sous AL+++ avec biopsies sous AG
Cystoscopie thérapeutique avec éxérèse complète

Uroscann, TDM TAP pour extension
PET scan au 18F-FDG avec protocole d'hyperdiurèse

+/-scinti os

41

PEC d'une tumeur vésicale

RCP PPS cs d'annonce

RÉSECTION ENDOSCOPIQUE première à visée curative+++
=cystoscopie sous AG, après ECBU!!!, résection complète, ex anapath

+/- selon extension: chimio, cystectomie élargie+curage gglr
Puis dérivation urinaire post-cystectomie

Arrêt tabac
Déclaration en maladie professionnelle
PEC douleur, soins palls, soutien psy, 100%

Surv à vie 1x/an, ECBU, clinique

42

Tumeurs du testicule: types histologiques

Germinales+++
-séminomateuse: séminome typique++
-non séminomateuse: carcinome embryonnaire++, choriocarcinome

Non germinales: cellules de Leydig, de Sertoli

43

Bilan clinique de tumeur testiculaire

Homme jeune, cryptorchidie+++, orchite, dysgénésie gonadique, attophie testiculaire, IST (pour dg diff)
AEG, pesanteur pelvienne, augment volume de la bourse, baisse de la libido

Palpation testiculaire bilatérale comparative:
Masse testiculaire dure ou pierreuse, indolore, séparée de l'épididyme avec conservation du sillon épididymo-testiculaire (=signe de CHEVASSU)

Palpation des aires gglr (Troisier)
Gynécomastie (unilat?)
Signes de compression médiastinale, HMG méta

44

Diagnostic + d'une tumeur du testicule

ÉCHO testiculaire en urgence: lésion intratesticulaire hypoéchogène ou hétéroG vascularisée avec microcalcifications
Vérifier testicule controlat

MARQUEURS TUMORAUX: LDH, aFP, HCG totale

ORCHIDECTOMIE DG par voie inguinale!!, ex anapath
Après info et cryconservation du sperme au CECOS
Ligature 1ère du cordon spermatique
Mep d'une prothèse testiculaire

45

Surveillance d'une tumeur testiculaire

Dosage marqueurs tumoraux à +3S, TDM TAP 1x/6M, écho
Autopalpation+++

46

Bilan clinique devant une HBP

Homme sup 50ans, atcd G et uros, épisodes de RAU
Hématurie, tbles neuro, fdr de sténose de l'urètre
SFU:
-signes obstructifs+++: sd dysurique et résidu post-mix
-signes irritatifs non prédominants

International Prostatic Symptoms Score+++: auto-évaluation des signes fonx et du retentissement, calendrier mictionnel

TR+++: prostate globalement augmentée de volume, lisse, régulière, ferme, élastique, indolore, +/- disparition du sillon médian

Examen des OGE, palpation des orifices herniaires, des aires gglr, percussion lombaire
BU+++

47

Exploration d'une HBP

Dg clinique+++
Selon clinique: ECBU, iono-u-créat, PSA

Bilan de seconde intention:
-écho réno-vésico-prostatique: V3 prostatique, retent
-débitmétrie: pour suivi
-bladder-scan: mesure du résidu post-mix
-bilan uro-dynamique=débitmétrie+cystomanométrie+profilométrie
-urétrocystoscopie: tumeur vésicale?

48

C° ppale de l'HBP

RAU

49

TURP syndrome=sd de réabsorption du glycocolle

=effet secondaire du tt chrir d'une HBP
=hypoNa de dilution lié au passage du glycocolle

Arrêt de l'intervention, iono-u-créat
Risque d'oedème cérébral
Restriction hydrique +/-diU

50

2 Effets secondaires ppaux d'une chir d'une HBP

Éjaculation rétrograde
TURP syndrome

51

Stratégie thérapeutique de l'HBP

Info du patient: tt selon son souhait

-abstention thérapeutique++
-ttt meds: si complication (prostatite++)
-ttt chir: si souhait ou si complications (RAU+++)
Info sur le risupque d'éjaculation rétrograde, ex anapath extempo

Pas de boisson abondante le soir et en fin de journée
Activité phy régulière adaptée
Éviter les cholinergiques

51

Tt meds de l'HBP

Prise quotidienne PO au long cours

ALPHABLOQUANTS++: jeune: Xatral
ES: hypoTA orthostatique, éjaculation rétrograde

INHIBITEURS DE LA 5a-réductase: vieux
ES: diminution de la libido, DE

PHYTOTHÉRAPIE: Permixon

52

FdR de K de la prostate

Afrique, Antilles
ATCD fams
Pesticide
Élévation de la testostéronémie (dopage)
ATCD gono

L'HBP n'est pas un FdR de K de la prostate !!!

53

Type histo le + fréquent des K de la prostate

AdénoK+++
C'est un K hormonodépendant

54

Interprétation du score de Gleason

De 0 à 10
Sur les 12 biopsies, on additionne les deux grades les plus fréquemment représentés!!!
-2-4: tumeur bien différenciée
-5-6: moyennement
-7-10: indifférencié: mauvais pronostic

55

Modalités du dépistage du K de la prostate

Dépistage individuel ciblé et éclairé

Après info des risques et des bénéfices
À propose aux hommes de 50 à 75ans: TR+PSA 1x/an

Pas de dépistage de masse car cancer d'évolution lente, chez les hommes âgés qui décèdent d'autres comorbs, un dépistage de masse aurait pour effet de surdiagnostiquer des K cliniquement non significatifs.

56

Bilan clinique d'une tumeur de la prostate

Homme sup 50ans, fdr fams ou ethniques
Asympto si T1/T2
Signes urinaires irritatifs ou obstructifs
AEG, dlrs osseuses, signes neuros

TR++: nodule dur irrégulier indolore +++, extension locale
Aires gglr (troisier), globe vésical, OMI, palpation cadre osseux, ex neuro

57

Interprétation du PSA
Faux positifs, faux négatifs

Indiqué devant tout TR évocateur, ou dépistage
Calcul du rapport PSAlibre/total si PSA élevés et biopsie N

PSA total sup4ng/mL indique une biopsie+++
PSAlibre/total inf 20%: refaire des biopsies en saturation

Faux-positifs: HBP, prostatite, geste endo-urétral, coït récent
Faux-négatifs: alpha5réductase

58

Modalités, complications des biopsies transrectales de prostate

Après info du oatient: risque de prostatite grave
En ambu, échoguidé, sous AL, ABP (FQ)
Bilan prébiopsie: ECBU, hémostase, préparation colique
Au moins 12 biopsies, 6/lobe
Envoie en anapath pour ex histo

Prostatite aiguë+++, hémorragies (hématurie, rectorragies, hémospermie)

59

Exploration d'une tumeur de la prostate

PSA+biopsies prostatiques transrectales

EXT: systématiquement: IRM prostatique et pelvienne+TDM AP+scinti os
+/-écho réno-vésico-prostatique
+/-lymphadénéctomie

PRÉTHÉRAP: ECBU, iono-u-créat, préop, CECOS
Si métas os: Ca en U, IRM et radios des zones douloureuses

60

Score de d'Amico et CAT

Risque faible ssi: inf T2a, Gleason inf 6, PSA inf 10: ttt curatif direct, pas de bilan d'extension

Risque intermédiaire si: T2b ou Gleason 7 ou PSA 10-20: bilan d'ext, lymphadenectomie

Risque élevé si: sup T2c ou Gleason sup 8, PSA sup 20: bilan d'ext, ttt palliatif

61

Stratégie thérapeutique du K de la prostate

AMICO FAIBLE: prostatectomie +/-curage, ou curiethérapie, ou radiothérapie externe

AMICO INTERMÉDIAIRE: prostatectomie+/-curage, radioth externe seule ou associée à 6M d'hormonothérapie

AMICO ÉLEVÉ: radioth externe + 3ans d'hormonothérapie

MÉTAS: hormonothérapie: blocage androgénique complet

62

Effets secondaires de l'hormonothérapie dans le K de la prostate (3) et moyens de p°

Flare-up: aggravation initiale des douleurs osseuses
P° par introduction d'anti-androgène 15J avant anti-LHRH!!!

Hypogonadisme: baisse de libido, DE, gynéco'astie, ostéoporose
P° par MHD, supp vit-D-Ca

Sd métabo
P° par arrêt tabac, régime équilibré, activité phy

63

Modalités du blocage androgénique complet

Anti-androgènes PO 1x/J
Assoxiation 1M ou permanente
Casodex

Anti-LHRH SC ou IM 1x/3M à vie+++, réversible à l'arrêt
Décaceptyl ou Enantone

P° de l'effet flare-up!!: introduire anti-LHRH que après 15J d'anti-androG efficace

64

Étios des RAU

HBP+++, prostatite
Tumeur vésicale, pelvienne, prostatique
Sténose urétrale, lithiase vésicale, CE intra-urétraux
Contraction rfx sur fécalome+++ ou hémorroïdes
Patho neuro: SEP, Parkinson, sd de Q de cheval, neuroP DB

65

Bilan clinique devant une RAU

Atcd de RAU, HBP connue, DB, SEP, tumeur pelvienne,
Prise de meds!!
Install brutale, fc déclenchant
Douleur sus-pubienne, fièvre, signes U

Csttes: t°
Globe vésical+++
Retent: fosses lombaires, sepsis, AEG, sd confusionnel
Étio: TR, examen des OGE

66

PEC d'une RAU

Urgence thérapeutique

DRAINAGE DES URINES en urgence:
-sondage endo-urétral en 1ère intention (sauf prostatite!!)
-cathéterisme sus-pubien en 2è intention (sauf hématurie!!)
P° du SLO et hémorragie vésicale
Examens co au décours

Antalgiques, RHE

Rechercher et traiter le fc déclenchant

Surv de reprise de la diurèse+++

67

P° du SLO
P° de l'hémorragie vésicale a vacuo
Dans RAU

Compensation de la diurèse: 2L de NaCl + 1/2 diurèse IV

Drainage profressif: clampage tous les 500mL évacués

68

Bilan au décours d'une RAU

RETENT
Infectieux: NFS CRP ECBU
Rénal: iono-u-créat
Écho rénale et voies U: dilatation des CPC

ÉTIO: ECBU, écho réno-vésico-prostatique, PSA +/- bilan uro-dynamique, urétro-cystographie rétrograde

69

Ppale complication d'une RAU

IRA

70

Bilan minimal d'une dysfonction érectile (7)

ECG
Gly à jeûn
EAL
Iono-u-créat
BU
Uricémie
BHC

71

Traitement med de première intention devant des troubles de l'érection, et ses CI

Inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 PO à jeûn

CI: cardioP ischémique+++, hypoTA orthostatique++, nitrés, poppers

72

Exploration d'une dysurie

BU ECBU
Créat
Écho post-mix: mesure résidu++
Écho vésico-prostatique
Écho transrectale
Urétrocystographie rétrograde et mictionnelle
Endoscopie urétro-vésicale
Bilan uro-dynamique: débitmétrie+++

73

Bilan uro-dynamique

Débitmétrie
Cystomanométrie
Profilométrie

74

3 mécanismes possibles à l'origine d'incontinence urinaire

HYPERMOBILITÉ URÉTRALE: femme++, à l'effort!

INSUFFISANCE SPHINCTÉRIENNE: trauma ou patho neuro, au repos! ou à l'effort!

HYPERACTIVITÉ DÉTRUSORIENNE: impériosités!, tumeur vésicale!!

75

Bilan clinique d'une incontinence urinaire

Atcd gynéco-obs, atcd rééduc périnéale, ménopause, chir pelv
Meds
Date d'apparition, trauma, fc déclenchant
Circonstances de survenue: effort/repos, calendrier mictionnel, retent sur qualité de vie
Signes associés: impériosités, brûlures mix, hématurie, constipation

Ex uro-gynéco++: prolapsus, cicatrice épisio, béance, globe, testintg musculaire du plancher
Manoeuvre de TVT: doigts de part et d'autre de l'urètre au TV
-suppr fuites à l'effort=IU par hypermobilité urétrale
-fuites persistent: insuff sphinctérienne

BU et Ex neuro pour éliminer une cause organique

76

2 questions essentielles devant une incontinence urinaire

Intermittente ou permanente ? Si permanente=fistule

Si intermittente: survenue à l'effort ou par impériosités ?

77

Exploration d'une incontinence urinaire

BU ECBU sont les seuls systématiques

Écho vésicale, bilan urodynamique, cystoscopie

78

Ppal dg différentiel d'une incontinence urinaire

Fistule vésico-vaginale

79

Tt d'une incontinence U

Ttt des fc favorisants: constipation, IU, toux

Rééducation périnéo-sphinctérienne en 1ère intention AVANT toute chir+++

Insuff d'effort: tt chir: bandelettes de soutènement+++
Insuff par impériosités: anticholinergiques+++: oxybutinine (Ditropan)

80

Composition des lithiases U

Oxalate de Ca+++
Phosphate de Ca+
Acide urique (goutte...)
Struvite
Cystine
Meds

81

Bilan clinique d'une CCN

Atcd de CN, goutte, hyperCa, rein unique
Fc déclenchant (chaleur, apport hydrique insuffisant)
Douleur lombaire unilat irradie sur OGE brutale, pas de position antalgique
+/-SFU

Csttes: température, diurèse
Douleur à l'ébranlement lombaire+++
Hématurie microscopique à la BU+++
SdG: CCN fébrile, hyperalgique, anurique: hospit et drainage des urines en U!!!

82

DG+ de CN

En U si BU- ou SdG, sinon à 48h

Soit couple écho-ASP
Soit TDM AP hélicoïdale non injectée++

Écho rénale et des voies U: visualise le calcul hyperéchoG, cône d'ombre post, dilatation des CPC
ASP face debout: opaque si Ca
TDM AP hélicoïdale non injectée: dilatation des CPC, visualise le calcul, couronne hypodense autour du calcul, pâleur du rein

83

Explorations une fois le dg de CCN posé

RETENT
ECBU, iono-u-créat, NFS CRP

ÉTIO à distance de la crise
Uroscanner
Bilan sanguin: créat, Ca
Urines des 24h: créatu, calciu, uricurie, urée u, Nau, volume
Urines du lever: pH, densité, BU
Analyses spectrophotometrique infra-rouge+++ après récupération du calcul par tamissage

Bilan préAINS

84

Quoi évoquer devant une CCN qvec douleur persistante malgré AINS

Colique nephrétique hyperalgique+++
Infarctus rénal, thrombose de la veine rénale, hémorragie sur tumeur rénale
Cause extra-urologique: colique hépatique, pancréatite, appendicite...

85

PEC d'une CCN en phase aiguë

Aux urgences, hospit si SdG
Repos au lit et maintient à jeûn

AINS+++ après créat et HCG!!: Profénid IV 100mg puis PO 7J max
Paracétamol IV +/- ixprim
Antispasmodiques: Spasfon IV puis PO

Si c°: DÉRIVATION DES URINES EN URGENCE !!
-fébrile: sonde uretérale ou nephrostomie percut, biABT: FQ+genta
-hyperalgique: titration de morphine

Surv EVA+++, persist malgré AINS 4-6h (hyperalgique)
Au décours: tamissage des urines, bilan étio

Indications de RAD, documents à remettre

86

Indications de RAD après CCN, documents

CN non compliquée, reprise de la diurèse
Antalgie 4h après la dernière injection

Pres d'AINS PO 7J
Pres d'examens co à faire dans les 48h
Encourager le patient à filtrer ses urines
Consignes écrites: cs si fièvre, anurie, hématurie, douleur
Cs MT après examens cos J3-J7

87

Alternatives de ttt étio d'une CCN

Si pas d'élimination spont du calcul

Lithotritie extra-corporelle (LEC)+++
Nephrolithotomie percutanée (NLPC)
Uretéroscopie (URS)

88

3 techniques chir de l'HBP en fonction de la taille

Ordre croissant:
Incision cervico-prostatique
Résection transurétrale endoscopique++
Adénectomie par voie haute

89

Signes cliniques en faveur d'une torsion du cordon spermatique

Épisodes de subtorsion, rapport sex non protégé
DOULEUR SCROTALE AIGUË
-intense+++, brutale, unilat irr sur le cordon spermatique
-signes dig ou urinaires associés
-apyrétique!!

Testicule ascensioné, retracté à l'anneau, unilat
Bourse inflamm et douloureuse à la palpation
Signe de Prehn négatif: pas de soulagement par suspension (=/ OE)
Abolition fréquente du rfx crémastérien
Parfois tours de spires du cordon palpables

Signes negs: abdo souple, orifices herniaires libres, urines claires, bourse controlat N, TR indolore, pas d'écoulement

90

PEC d'une torsion du cordon spermatique

Hospit en U en urologie
Tentative de détorsion manuelle à visée exclusivement antalgique
Maintient à jeûn, cs anesth, VVP, antalgiques
Info du patient/des parents: risque d'orchidectomie
Autorisation parentale écrite indispensable

TT CHIR+++: scrototomie, extériorisation, détorsion, examen de la viabilité: orchidopexie ou orchidectomie, orchidopexie controlat préventive

91

Définition d'une cryptorchidie

Défaut de migration embryologique d'un ou des testicules
Fonction exocrine tjrs détruite (même si ttt), endocrine préservée

Distinguer de testicule non descendu et de testicule ectopique
Peu discernables en pratique

92

Définition du phimosis

Sténose modérée de l'orifice préputial

Proposer dermocorticoïdes topiques 3S pour essayer d'éviter la chir

93

Orientation d'une hématurie en faveur d'une cause uro vs cause nephro

Sang rouge vs sang brun
Caillots+++ vs pas de caillot
Douleurs lombaires/pelviennes vs pas de douleur
Signes urinaires associés vs pas de SFU

94

Hématurie uro: s'orienter devant caractère initial ou terminal de l'hématurie

Hématurie initiale=cause URÉTROPROSTATIQUE probable
-prostatite, urétrite, K prostate, HBP

Hématurie terminale=cause VÉSICALE probable
-cancer vésical, cystite, bilharziose

Non discriminant
-CCN, PNA, K rein

95

6 examens devant toute hématurie

BU+++
ECBU
Iono-u-créat
Écho rénale et des voies U
NFS P
TP TCA

96

Prévention des lithiases

Boisson abondante continue: diurèse sup 2L/J

CALCUL CALCIQUE
-limitation des apports calciques, protidiques, sodés
-diU thiaz en deuxième intention
-si oxalate, réduction du chocolat, thé, oseille

CALCUL URIQUE
-alcalinisation des urines: eau de Vichy 1L/J
-limiter aliments riches en purines (abats)
-allopurinol ssi uricurie sup 4mM/j malgré mesures diéts

CALCUL CYSTINIQUE
-alcalinisation des urines
-limiter aliments riches en méthionine (morue, cheval, parmesan)

97

4 alternatives thérapeutiques d'un cancer de la prostate à risque faible

Prostatectomie totale
Radiothérapie externe
Curiethérapie
Surveillance active

98

Hématurie terminale, évoquer ?

Tumeur de la vessie JPDC